Historique Lyon

Depuis leur création en 2002, les Dialogues en humanité se développent autour de séminaires et de rencontres plus ponctuelles pour créer des occasions d'échanges entre différents points de vue.
Cette démarche vise à créer un forum international sur les moyens que se donne l'humanité pour mieux vivre sa condition.

juillet 2008

Programme 2008 Sous les arbres ...
Parc de la Tête d’Or (Lyon) Crise-financière Crise-écologique
Vendredi 4 juillet : Repérons les utopies d'hier qui sont devenues les réalités d'aujourd'hui
Réhabiliter l’utopie d’un « humanisme radical »
Confronter nos utopies pour susciter des désaccords féconds
Samedi 5 juillet : Renouvelons notre imaginaire et repérons les potentialités créatrices
Repérer les réseaux, les initiatives personnelles et collectives, et les faire communiquer
Encourager la fécondation du cognitif et de l'imaginatif
Tisser le lien entre le monde qui meurt et celui qui renait
Dimanche 6 juillet : Construisons le Récit de demain / Construisons une politique de l'humanité
Partir du texte « Sortons du mur »
Faire de l’art de vivre un enjeu politique.
Conjuguer le principe d’espérance et le principe de responsabilité

juillet 2007

Programme 2007 Sous les arbres ...
Parc de la Tête d’Or (Lyon) Les couleurs grimpent aux arbres
Le thème est "Vivre ensemble", nous revenons aux 7 thèmes de réflexion à l'origine.
Ces thèmes sont regroupés pour n'en former plus que trois.
Vendredi 6: le défi écologique,
ou construire sa vie (production, consommation...) par un nouvel art de vivre
Samedi 7: les logiques de paix,
ou construire des logiques de paix face aux logiques de guerre (économiques, sociales, militaires, culturelles, religieuses, ...).
Dimanche 8: le défi démocratique,
ou construire des espaces de qualité démocratique face aux logiques autoritaires.

juin 2007 Ecofestival de Chardenoux Des rencontres avec des spécialistes de diverses techniques écologiques sur de nombreux stands (architecture, chauffage, isolation, eau, matériaux,…), plusieurs conférences : Pr Dominique Belpomme (Cancérologue), Serge Orru (Directeur du WWF-France), Pierre Rabhi, Jean-Marie Pelt... avec nos amis et partenaires de travail (Nef, Kokopelli…), diverses O.N.G. avec lesquelles nous collaborons (Voix Libres, Terre et Humanisme…), les représentants de structures régionales d’écologie pratique (HEP, CAPEN 71, Biolopin…) ainsi que diverses associations régionales ayant des activités de nature humaniste.
octobre 2006 Forum pour une Mondialisation Responsable
Le forum est organisé par La Ville de Lyon, Le Grand Lyon et la Région Rhône-Alpes, et donc présidé par le maire de Lyon Gérard Collomb, et le président du Conseil Régional Jean-Jack Queyranne.
http://www.forum-lyon.com
juillet 2006 5ème édition des Dialogues en humanité:
"Dialogues Sous les arbres 2006" en hommage à Afrique(s)...
Dans le Parc de la Tête d’Or (Lyon), les "Dialogues en humanité" prennent place dans l'évènement piloté par la ville de Lyon, "Sous les arbres...". Cela permet de toucher un public plus vaste et d'offrir la démarche des "Dialogues" au grand public.
décembre 2005 4ème édition des Dialogues en humanité:"Des raisons d'espérer",
au cœur de la Fête des Lumières a accueilli près d'un millier de personnes
  programme des raisons d'espérer
  réactions aux raisons d'espérer
  compte-rendu des raisons d'espérer
avril 2005 BioVision 2005
Rencontres des sciences du vivant à Lyon.
Voir le site officiel.
mars 2005 Rédaction d’une contribution écrite des Dialogues en humanité, diffusée afin d’alimenter le débat lors du forum mondial des sciences du vivant «BioVision».
  La révolution du vivant,
  Ateliers Révolution du vivant
2004-2005 Apprendre à éduquer Dialogues pour l’Environnement
Cycle de conférence Millénaire 3 – Lyon
décembre 2004 Dialogues pour l'environnement
Salon Pollutec – Lyon
  Programme Séminaire Pollutec
2004 Dialogues pour la Paix
Rencontre pour la Paix entre Israël et la Palestine
2003-2004 Humanité en péril, Humanité en devenir
Cycle de conférence Millénaire3 – Lyon
  humanité en Péril
décembre 2003 Dialogues sur la société de l'information Sommet des Villes et des Pouvoirs Locaux sur la Société de l’information 2003
  Programme Droits humains et société de l’information
  Discours d’ouverture Société de l’information
  Discours de clôture Société de l’information
mai 2003 Séminaire inaugural, Couvent de la Tourette
cycle de conférence Millénaire3 en mai 2003
Intervention de Monsieur Gérard Collomb Président du Grand Lyon, Propos introductif Au séminaire préparatoire aux Dialogues en humanité 2003
  Intervention de Gérard Collomb
Intervention de Patrick Viveret 2003
  Intervention de Patrick Viveret
Février 2002

Rencontre, lors du sommet mondial sur le développement durable à Johannesburg, des créateurs des "Dialogues en humanité":
Gérard Collomb, sénateur maire de Lyon et Président du Grand Lyon, Patrick Viveret, philosophe, Geneviève Ancel, conseillère technique au cabinet du Président du Grand Lyon pour le développement durable et Hugues Sibille, directeur délégué (adjoint du Président) en charge de l'économie sociale et des collectivités territoriales au Crédit Coopératif.

 

Programme 2014

Les 4, 5 et 6 juillet 2014 au Parc de la Tête d'Or à LYON

Programme Dialogues en humanite 2014 (fichier pdf 3,32Mo).
 

Pour réussir le 21ème siècle !

De la guerre à la paix révélons nos potentialités créatrices

Construisons les alternatives à la peur !

Explorons comment des nations entières passent de la paix à la guerre. Et surtout comment elles passent de la guerre à la paix. Comment se construit l'esprit de résistance et se révèlent les potentialités créatrices ?

Nous regarderons les guerres du siècle passé où la modernité, aux prises avec ses contradictions, céda le pas à la barbarie. Nous regarderons les sources ouvertes  et celles, souterraines, de grands conflits actuels : avidité entretenue afin de n’être jamais assouvissable, viols de la terre et luttes pour ses ressources, mépris des populations, déplacées ou manipulées…
A côté de ces analyses, nous placerons celle des démarches de réconciliation. Comment la bienveillance entre personnes déjoue-t-elle le déni du droit d’autrui à exister ? Comment, ce faisant, recrée-t-elle tous les jours la dignité de la personne humaine ? Elle rend créative les personnes, des groupes, des sociétés entières. Elle passe par le long chemin des deuils, de la clairvoyance sur nos abîmes, de la prise au sérieux de l’aspiration à la liberté.
Au niveau personnel comme au niveau interpersonnel et mondial, elle aboutit  au travail de fraternité, à la convivialité, à la politique de l’amitié. C’est cette créativité-là que nous mettrons en lumière trois jours durant.
 

Trois Parcours à suivre sur trois jours :

  • Les alternatives à la peur :
    Le 20ème siècle a su surmonter les désastres de deux Guerres Mondiales et de terribles faits totalitaires. Il a vu aussi des mouvements citoyens de résistances, et des efforts vers l’égalité et la paix. En avons-nous tiré toutes les leçons d’humanité ? Saurons-nous aussi surmonter les injustices ou les conséquences du changement climatique ? Réveillons nos potentialités créatrices ! Identifions les ressorts de la peur et de la violence pour leur substituer des pratiques de paix.
     
  • Souci de soi, soin de l’autre :
    L’homo sapiens a encore du chemin à faire vers la sagesse pour plus de douceur dès la venue au monde, et une éducation à la joie tout au long de la vie. Comment assurer l’autonomie et l’émancipation de tous pour permettre à chacun d’affronter les défis de la vie et à en goûter les richesses ? Aidons à construire l’estime de soi et la reconnaissance de chacun pour contribuer au bien-vivre commun.
     
  • Les futurs désirables :
    « Un million de révolutions tranquilles » sont déjà à l’œuvre : échangeons sur les alternatives concrètes et originales qui nous permettront de relever les défis du 21ème siècle. Pour un 21ème siècle réussi, osons la transition vers un développement humain soutenable et une renaissance civique de notre pouvoir d’agir. Inventons un Peuple de la Terre à la hauteur de notre destin commun.

 

Les temps de la journée :

11h-12h : Le temps de l​'ouverture

12h-14h : Rencontre conviviale autour d'un pique-nique partagé et des cuisines du monde
Cultivons l'art de la rencontre qui nous élève et approfondissons le "convivialisme" (voir le Manifeste des convivialistes)

13h30-14h : Lancement des parcours
Les différents initiateurs des Dialogues proposeront le fil rouge des parcours thématiques du jour. 

14h-16h : Ateliers du sensible et formation au discernement

16h-18h : Agoras sous les arbres et forum ouverts à partir des défis auxquels l'humanité est confrontée

18h-19h : Coopération-action et de témoignages de vie croisés

19h-22h : Le temps de la fête et des animations artistiques

Voir tous les spectacles

 

Mais aussi, tous les après-midi !

Le temps des dédicaces : 

  • Edgar Morin
  • Patrick Viveret
  • Malika Bellaribi-Le Moal
  • Michel Granger
  • Henryane de Chaponay
  • Michel Odent
  • Catherine Dolto
  • Arnauld Riou
  • Christine Adjahi
  • Christian Epanya
  • Elsa Dréau Rivière
  • Ivan Maltcheff
  • Segenet Kelemu
  • Antonella Verdiani
  • Jacques Lecomte
  • Roland Gori
  • Thomas D'Ansembourg
  • Debora Nunes
  • Marcos Arruda
  • Devinder Sharma
  • Zarina Khan
  • Philippe Merlant
  • Muriel Scibilia-Fabre
  • Bruno Vienne
  • Bernard Bolze
  • Ryadh Sallem... 

Des installations artistiques et des expositions

  • Itinéraires de Créatifs Culturels 
    Une exposition de photographies présentées par Elsa Dréau-Rivière. Ces hommes et ces femmes, qui vivent selon les valeurs de Créatifs Culturels : écologie, valeurs féminines, engagement citoyen, ouverture multiculturelle- art, vie intérieure… nous interpellent, pour réparer ou dégager de nouveaux chemins pour la communauté humaine. Un appel pour prendre sa vie en mains, se donner du courage et créer, construire.
     
  • 2 = 3 ... et même plus parfois ! 
    Ces portraits bienheureux de nos contemporains réalisés "avant et après"  la venue au monde de leur enfant, nous parlent des fondamentaux : l’amour, avec les fragilités et les joies. La photographe Hélène ALICE se questionne, questionne les familles, et retranscrit ces témoignages autour des photographies : quelle est la place de l'homme ? Comment les femmes, les couples vivent la grossesse ? Comment se vivent les accouchements  ? Et quelle place pour l’accueil des nouveaux-nés ? … Hélène vous invite à venir visiter l’expo, palabrer, puis déposer vos voeux en lien avec nos 353 015 naissances d’homo sapiens par jour www.helenealice.com
     
  • Ça chauffe !
    Qu'est-ce qui bouillonne aujourd'hui ? Qu'est-ce qui évolue dans nos sociétés ? Le CCO de Villeurbanne propose une installation engagée, interactive et amusante en détournant des frigos dépollués. Un frigo à paroles et un frigo-photomaton vous inviteront à vous projeter vers l'avenir. L'installation sera prolongée par une agora dédiée à la thématique "Sortir du déni, construire l'espérance".
     
  • Tableaux sonores -  Paroles d'habitant
    L’arbre à casques. Avec la Tribu Hérisson - paroles d’habitants à monmousseau (Minguettes)
    De 2010 à 2012 deux compositeurs (Xavier Saïki et Serge Sana) promènent leurs micros aux pieds des tours de Monmousseau aux Minguettes (Vénissieux 69)
    Des liens se tissent avec les habitants. Ils leurs racontent leur lieu de vie, l’effervescence des années 80, la venue de Mitterrand, la solidarité et l’attachement à ce quartier ou certains vivent depuis 3 générations.
    D’autres encore mêlent leur voix à celle du père Christian Delorme et retracent l’histoire de « la marche de l’égalité » qui en 1983 a fait de Monmousseau un site emblématique du plateau desMinguettes.
    L’arbre à casque donne à entendre à travers de courtes pièces sonores la vitalité et la générosité qui animent ce lieu de vie
     
  • Des workshops "créativité et humanisme" : Autour des œuvres communes en France, au Sénégal, en Russie, en Géorgie, en Ukraine et au Chili, des citoyens se rassemblent avec des artistes, au-delà des discriminations sociales. Avec ADEFI, BHN, CLRD, GEM Arlequin, Foyer Notre-Dame des Sans-Abri Lyon.
     
  • Les Zemidjans du Bénin : Plongez dans l'atmosphère béninoise en découvrant les sept tableaux de l'illustrateur Christian Epanya, qui peint avec vitalité et émotion ces motos-taxis !
     
  • Les Dialogues en humanité : des premiers pas à l’essaimage
    Découvrez quatre portraits peints par Mustapha Saha : certains fondateurs des Dialogues en humanité, (Stéphane Hessel, Henryane de Chaponnay, Albert Jacquard et Edgar Morin). Seront présentées aussi des photographies de toutes les personnalités qui ont participé aux Dialogues en Humanité au Bénin et à Lyon, (réalisées par l'association des Dialogues en humanité et France-Ethiopie Corne de l'Afrique).
     
  • Et si on travaillait moins pour travailler tous ? Nous produisons de plus en plus et de plus en plus vite. Et pourtant notre temps de travail n'a pas bougé, et le chômage augmente ! Comment faire ? Réduire et partager le temps de travail pour créer de l'emploi ! Pourquoi et comment ? Qu'est-ce qui nous retient ? Exprimez-vous et partagez vos initiatives ! Une installation work in progress avec Le collectif Roosevelt.

Des projections de films et documentaires de réalisateurs présents, 18h-20h

  • L’art-parole, de Franck Biasini et Martine Buhrig
  • Essabar de Zarina Kahn
  • J'érige Madagascar en pierre... extrait de film
  • Le lien d'or, documentaire de Michèle Decoust sur Auroville
  • Tank you, documentaire de 2009 sur Michel Granger

Balade alternative à la Croix Rousse


Samedi 5 Juillet de 10h30 à 12h30 : Rendez-vous place de la Croix-Rousse pour un parcours entre divers acteurs porteurs d'alternatives durables et équitables (épiceries sociales et solidaires, compost de quartiers, herboristeries...).
Infos pratiques : Sur Réservation par téléphone au 04 26 65 43 63 ou par mail à contact@kulteco.net
Avec Kulteco.


Et encore... Les richesses du Parc de la Tête d'Or !

La nature en ville, sur les 3 jours
Avec le service des Espaces verts de la ville de Lyon

Vendredi 4 Juillet : Visite du Parc
Venez découvrir le Parc de la Tête d'Or sur le thème du patromoine arboré.
Rendez-vous à 14h à l'entrée de la Roseraie.

Samedi 5 Juillet : Venez découvrir le monde fascinant des abeilles sauvages
Tous à vos filets, boîtes et loupes ! Comment la ville devient-elle un refuge pour les insectes pollinisateurs ?

Dimanche 6 Juillet : B&Bees, adopte une abeille sauvage !
Atelier nomade et artisanal de fabrication de nichoirs à destination des abeilles sauvages.

Venez visiter :

- Les serres du Jardin botanique: de 9h à 17h30
- Les collections extérieurs du Jardin botanique : de 9h à 18h
- Le zoo : de 9h à 18h30
 

Une exposition inédite en plein air : Les explorateurs, une piste à suivre…

Dans les différents secteurs du Jardin botanique et du zoo de Lyon, cette exposition vous fera découvrir la vie et les découvertes de grands explorateurs, essentiellement lyonnais, partis à la recherche de plantes et d’animaux au bout du monde : Joseph de Jussieu en Amérique du sud, Pierre Poivre à l’Île de la Réunion, Pierre Sonnerat à Madagascar, Philibert Commerson et son voyage autour du monde avec son ami Antoine de Bougainville...

 

... Et en plus !

Découverte de la Biodiversité du Rhône
Les péniches du Val de Rhône vous proposent une expérience de vie citoyenne afin de découvrir au fil de l'eau
la faune, la flore, la qualité de l'eau, le patrimoine et de prendre conscience de l'importance du développement durable.
Le 4 juillet de 9h à 14h, repas compris, 50 personnes maximum
Sur inscription. Contact : cdumoulin@grandlyon.org

 

Questions pratiques

Le temps des repas

Chaque midi et chaque soir, tout au long de la journée, partagez librement un pique-nique et venez déguster les cuisines du monde à l'espace restauration avec Soliné (cuisine bio et végétarienne), De l'autre côté du pont (SCOP de restaurateurs, circuits courts avec les producteurs de proximité), Messob (cuisine éthiopienne), Au lys de Réjane (cuisine afro antillaise bio), et les maraichers de la "super halle d'Oullins".
Ces restaurateurs sont tous engagés dans une plus grand respect de l'environnement, une cuisine responsable, de proximité et vous proposent de bons produits qui ont connu le temps d'une préparation humaine et solidaire.
Le vendredi 4 au soir, l'association France Éthiopie, Corne de l'Afrique vous concocte un couscous aux mille saveurs. Chaque soir, vous pourrez également découvrir une chorba végétarienne ou traditionnelle.
Au déjeuner, au goûter comme au dîner, la convivialité de cet espace vous permettra de poursuivre le dialogue.
Après le temps du repas, chacun est invité à être exemplaire en réduisant ses déchets ! Un compost est mis à disposition dans le parc pour les déchets organiques et chacun est invité à réduire ses propres déchets et à faciliter le tri. L'équipe des espaces verts de la Ville de Lyon et les animateurs de la direction de la propreté du Grand Lyon proposent une présentation pédagogique du cycle du compost pour une application concrète pendant les Dialogues !
 

Hébergement

Office de tourisme de Lyon : 04 72 77 69 69
Possibilité de logement via le couch surfing.
https://www.couchsurfing.org/n/places/lyon-rhone-alpes-france 

 

Contacts Grand Lyon

Tel. 33 (0)4 26 99 33 41 Standard du Grand Lyon 33 (0)4 78 63 40 40

Clément Dumoulin, relations avec le réseau VoCE, Sarajevo...et organisation des bénévoles - cdumoulin@grandlyon.org
Pauline Fabre, relations territoires et réseaux citoyens pafabre@grandlyon.org
Morgane Furic, programmation - mfuric@grandlyon.org
Chloé Parisot, accueil et logistique - cparisot@grandlyon.org
Enrico Pudda, communication, organisation artistique, relations avec les entreprises et les universités - epudda@grandlyon.org
Doha Barhya, accueil dbarhya@grandlyon.org
Geneviève Ancel, coordination générale - gancel@grandlyon.org

3 juillet 2014

Dialogues "L'esprit de résistance et la résistance de l'esprit" au mémorial de la prison de Lyon Montluc

Pour l’ouverture des Dialogues en humanité 2014, le Mémorial de la Prison de Montluc nous invite à revenir sur un site marquant de l’histoire lyonnaise.
C’est à la Prison de Montluc que sont détenus et que transitent de nombreux Juifs et résistants de la région Rhône-Alpes, dont les enfants d'Izieux, durant l’Occupation et le Régime de Vichy. Mais la Prison de Montluc représente encore un haut lieu de la résistance : Jean Moulin, Marc Bloch, Raymond Aubrac en sont les figures les plus célèbres. D’autres évènements en font aussi un lieu de mémoire imposant : la présence des Algériens du FLN et du MNA pendant la guerre d’Algérie, suite à quoi elle devient prison pour les antimilitaristes (objecteurs et insoumis) dès la fin des années 60. Depuis 1955, la prison est le lieu d'excécution des condamnés à mort à Lyon, jusqu'en 1981. Les derniers prisonniers de droit commun sont des femmes, dont certaines avec leur enfant, jusqu’en 2009.
La Prison est reconvertie aujoud'hui en lieu de mémoire pour célébrer et entretenir la résistance de l’esprit, au fondement de la dignité humaine.

Qu’est-ce qui permet aux hommes et femmes de faire face, de garder leur dignité dans les situations les plus inhumaines ?

Les différents témoignages permettront de saisir l’importance de la résistance de l’esprit face à de telles épreuves.

16h30 - 17h : Accueil par les jeunes du projet Voix et Chemins d'Europe (VoCE)
Au cours de cette semaine le projet Voix et Chemins d'Europe organise une rencontre de jeunes issus de Pologne, Bosnie, Allemagne et de France. Au travers d'une création artistique, leur projet porte une réflexion sur la citoyenneté européenne ainsi que sur la commémoration commune et fraternelle que l'on peut imaginer au centenaire de la Grande Guerre. 

17h - 18h : Visite du mémorial de la prison du Fort de Montluc grâce à l'équipe de médiateurs du site. Les visiteurs pourront s'imprégner de l'esprit du lieu, qui a été, à la fois, une place de grandes atrocités mais aussi de grandes preuves de résistance. Cette visite présentera l'histoire générale du site avec une performance du chorégraphe et danseur Azdine Benyoucef, "expression artistique entre hier, aujourd'hui et demain".

18h30 - 19h45 : Mémoires Croisées de victimes de violences et d'enfermement. Les témoignages de rescapés de la prison de Montluc seront confrontés à ceux d'autres victimes de régime totalitaire ou de génocide sur le thème de la résistance de l'esprit. Ces témoignages donneront lieu à un dialogue sur ce qui permet à l'esprit de tenir face aux atrocités subies, ainsi que sur le pouvoir de reconstruction des hommes et des nations.

19h45 - 20h : Chant a cappela "Cum dederit", extrait de Nisi Dominus de Antonio Vivaldi
Par Malika Bellaribi-Le Moal : « la diva des banlieues ». Le parcours extraordinaire de cette chanteuse lyrique est une preuve de résistance et de détermination face au handicap et aux épreuves de la vie.

Lorque l’humanité laisse place à sa barbarie, il importe de réfléchir à la façon dont les hommes et les femmes résistent à la destruction de leur esprit et de leur dignité. Comment ils se reconstruisent ? Comment les nations se reconstruisent ?
Les Dialogues de Montluc entrent en résonnance avec le thème des Dialogues en humanité : comment les nations passent elles de la paix à la guerre, et surtout de la guerre à la paix ? Pour construire le 21ème siècle trouvons des alternatives à la peur, à la violence et à la guerre.

 

Au coeur des Dialogues en humanité, nous faisons nôtre la Déclaration de Porto Novo du 10 mai 2014

1ère édition des Dialogues en humanité au Bénin : Nous, participants des Dialogues en humanité réunis du 9 au 11 mai 2014 au Bénin, à Porto Novo, sous les arbres ancestraux du Jardin des Plantes et de la Nature, souhaitons faire ensemble la déclaration suivante:

En ce 10 mai, jour anniversaire de la terrible barbarie que représenta l'esclavage,

ici au Bénin, au cœur de cette Afrique, principale victime de cette barbarie inter humaine, mais aussi berceau de notre humanité, prenons conscience des risques qui pèsent sur le devenir de notre famille humaine, mais aussi des potentialités infinies qu'ouvrirait sa propre humanisation.

Au moment où de nombreux rapports internationaux évoquent le risque d'un effondrement mondial dans les prochaines décennies si nos sociétés continuent à aggraver leurs inégalités et à détruire leurs écosystèmes, nous affirmons la nécessité de sortir de l'obsession compétitive pour développer des logiques coopératives tant à l'égard des humains que de la nature. Cette coopération s'inscrit dans la perspective de sociétés qui font de la convivialité et du "buen vivir" le cœur de leur projet.

Il est temps de déclarer suicidaire pour notre famille humaine toutes les formes de la guerre qu'elles soient économiques, politiques ou religieuses, toutes les logiques qui conduisent à imposer la loi des plus forts en éliminant ou en dominant les plus faibles. Loi terrible qui fut à la source de toutes les formes de maltraitance, voire d'esclavages d'hier comme d'aujourd'hui.

Nous affirmons également la nécessité de rompre avec un rapport guerrier et prédateur à la Nature dont l'expérience de ville verte rurale de Songhai montre la possibilité.

Nous déclarons qu'il est temps désormais de construire les conditions d'une pleine citoyenneté pour tous les membres du "peuple de la Terre".

Cette citoyenneté résultera de la pleine application des droits fondamentaux de chaque être humain proclamés après la seconde guerre mondiale, mais aussi de la reconnaissance de leurs droits civiques et de la nécessité de constituer désormais une communauté politique cohérente avec de tels droits.

Toutes les formes d'organisation humaine, qu'elles soient sociales, politiques, économiques, culturelles, n'ont de légitimité que pour autant qu'elles respectent ces principes et concourent au bien commun de l'humanité et à la préservation de la Nature dont elle est l'une des composantes. Il n'est pas acceptable que des nations, des entreprises, des religions, des familles ou toute autre forme d'organisation humaine, se réclament de leur identité ou de leur histoire pour dénier ces droits fondamentaux.

Nous avons besoin en revanche de replacer l'économie et la politique, la monnaie et le pouvoir, au rang de moyens et non de fins. De même, nous devons faire de la pluralité des traditions de sens et de sagesse non une cause de guerre de civilisation mais une chance et une source d'élévation de la conscience humaine.

Pour notre propre compte, nous participants à ces Dialogues en Humanité qui doivent se prolonger prochainement en Europe, au Brésil, en Inde, en Éthiopie, dans les prochains mois, prenons l'engagement d'œuvrer dans le sens des principes de cette déclaration.

Parmi les premiers signataires
Geneviève Ancel, Irène Koukoui Dehoumon, Christine Adjahi, Patrick Viveret, Shoki Ali Said, Olabiyi B. Joseph Yai, Catherine André, Godffrey N'Zamudjo, Talal Lafrie, Karima Mondon, Léocadie Ligan, Rita Sodjiédo, Nadia Dohou, Michel Arthur Tévoedjre, Christian Epanya, Joseph Adjahi, Geneviève Bouchez Wilson, Evelyne Briois, Valérie Valette, Débora Nunes, Emerson Sales, Baba Kéita, Afiss Adamon, Franck Ogou, Judes Zounmenou, Richard Hounsou, Rachidatou Dougbe, Annabelle-Mauve Adjognon, Annie Gourdel, Henryane de Chaponay, N'dah Marcel Oya, Amjad Lafrie, Suleyman Mondon, Félicité Kougblénou, Michel Ahambada, Denise-Emma Achiata Mamah-Djiman, Antoine Bocco, Christian Dehoumon, Nouréini Tidjani-Serpos, Ludovic Couao-Zotti, Alphonse Gaglozoun, Olivier Hounga, Edith Couthon, Virgine Adjaho, Augustin Hontongnon Kouglo, Eric Akogbe, Tola Koukoui, Samuel Houssou, Augustin Houénou, ...

4 juillet 2014

11h-13h30 : Le temps de l'ouverture et du repas

Dialogues intergénérationnels du monde (roseraie)
À l'écoute des jeunes générations si conscientes des enjeux locaux et globaux avec Ananda Siddhartha, Namrata Nandakumar, Leo Brasileiro, Gea Fazzino, Lia Khan-Bordage, Azdine Benyoucef, Pauline Fabre, Karim Mahmoud-Vintam, Clément Dumoulin, les délégations de Bosnie, Allemagne, Pologne, Brésil, ainsi que de Vénissieux, La Duchère, Villeurbanne... 
 

Discours de Clément Raymond de quelques minutes (brillant conférencier en histoire et géopolitique).

12h30 : Acceuil de la marche pour une psychiatrie citoyenne (9)

13h30-14h : lancement des parcours de l'après midi

Les différents initiateurs des Dialogues vous présenteront les parcours de la journée

 

14h-16h : Ateliers du sensible et formation au discernement

Proposés par de multiples associations, artistes ou scientifiques, il s'agira d'amorcer la réflexion par le sensible au travers d'ateliers artistiques, comportementaux, ludiques... parce qu'il n'existe pas qu'une seule forme de langage, ces ateliers accueillent tous ceux qui veulent échanger, s'enrichir autrement que par le seul discours et se former au discernement : autant d'invitations à la distraction intelligente, pour tous les goûts et les âges !
 

Parcours 1, Les alternatives à la peur :

[view:ateliers_liste==137/133]

Parcours 2, Les futurs désirables :

[view:ateliers_liste==137/135]

Parcours 3, Souci de soi, soin de l’autre :

[view:ateliers_liste==137/134]

16h-18h : Agoras sous les arbres à palabres

A. Le 21ème siècle a-t-il tiré les leçons du 20ème siècle ?

Le 20ème siècle a été le siècle des tragédies : deux Guerres mondiales, des guerres coloniales, de nombreux totalitarismes, des catastrophes humaines (Hiroshima, Auschwitz…). Mais il a vu aussi la tentative de fonder une Europe sur la paix et la démocratie, Mai 68 et la tentative de dépasser l’accumulation grâce au bien-vivre, un effort de réduction des inégalités sociales et internationales… Jetons un regard en arrière pour voir ce que notre histoire récente peut nous dire de la marche à suivre. Quelles sont les pistes possibles et les erreurs à éviter ? Quelles leçons peut-on tirer de notre histoire pour mieux réussir notre 21ème siècle ?
Avec Patrick Viveret, Siddhartha (Inde), Debora Nunes (Brésil), Christel Hartmann-Fritsch (Fondation franco-allemande pour la culture), Alain Caillé (MAUSS Manifeste des Convivialistes), Azdine Benyoucef (algérien), Edgar Morin, Thomas D'Ansembourg (Belgique), Anne-Marie Codur (USA), Jérôme Boisard (Grande Bretagne), Roland Gori, Henryane de Chaponay, Saba Abouessalam (Maroc), les jeunes adultes de Bosnie, d'Allemagne et de France, réunis en Ecole d’Eté Internationale de Paix de VoCE2014-2018
Facilitatrices : Fazette Bordage et Geneviève Ancel

B. Conquérir sa dignité face à l'exclusion et à la précarité : vers une psychiatrie citoyenne  

Prendre soin de soi et des autres, en particulier quand il s’agit des plus fragiles d’entre nous. Malgré des avancées réelles chez les usagers de la psychiatrie, leur parole reste encore soumise à la volonté des soignants ou des professionnels. Comment peuvent-ils trouver leur place en restant acteurs de leur projet de vie ? Trop longtemps dépréciés et jugés incapables, ils revendiquent aujourd’hui une "psychiatrie citoyenne" pour que leurs revendications politiques soient prises en compte. Pour passer de la guerre sociale à la justice sociale, dépassons la logique d'exclusion pour permettre à tous d’assumer sa place au sein de la communauté.
Avec Marie-Noëlle Besançon, psychiatre à Besançon, fondatrice des Invités au festin, Marielle Valran, en thèse à Lyon sur les GEM, Christophe Buffavend, ergothérapeute à Roanne, Claude Deutsch, docteur en psychologie, co-fondateur de l'association ADVOCACY, le GEM Arlequin et le groupe d'entraide mutuelle OxyGEM.
Facilitateurs : Nadine Outin, Jean-Dominique Friand, Jean-Jacques Lambert
 

C. "Un million de révolutions tranquilles" : sortir de la guerre économique, entrer en coopération ! 

La mondialisation bat son plein, et de plus en plus d’expériences à travers le monde présentent des alternatives originales vers un développement soutenable et équitable. Comment ces initiatives contribuent-elles au bien-vivre de demain ? Des propositions émergent dans des domaines aussi variés que l'innovation durable, l'économie circulaire et celle du don, l'intelligence collective et le management responsable, l’entreprenariat social, le développement autogestionnaire solidaire et durable, la finance solidaire, les monnaies locales et régionales, la consommation responsable, les éco-quartiers… Trouvons-y les idées et les recettes d'une alternative à la course effrénée du « toujours plus » !
En présence de Devinder Sharma, expert international et journaliste indien, Lorella Pignet Fall et Fatou N'Doye du réseau ALPADEF au Sénégal (Alliance Panafricaine pour le Développement de l'Entrepreunariat Féminin), Marcos Arruda, économiste à Rio de Janeiro, membre actif du réseau "les Amis du monde", Pathe Dieng, économiste, les Ateliers de l'Entrepreneuriat Humaniste, les Entrepreneurs d'Avenir, la Jeune Chambre économique, la banque éthique européenne, l'ONG Gawad Kalinga aux Philipines, Ali Serhrouchni, professeur de management et marketing à l'université de Rabat Souissi, Jean-Marc de Boni, président du directoire de coopérative de finances solidaires La Nef. 
Facilitateurs : Evelyne Briois et Ivan Maltcheff

18h-19h : Témoignages de vie croisées et temps de coopération-action

A. "Côté nuit, côté soleil »

Dans le monde, 150 000 enfants sont touchés chaque année par le cancer. En Europe les cancers affectent 1 enfant sur 500. Muriel Scibilia-Fabre, accompagnée de celles et ceux qui en ont guéri, proposent de revenir sur cette expérience en donnant à voir le « côté coulisses » d’une expérience dont on n’entrevoit souvent que le « côté scène ». Comment surmonter nos appréhensions et dépasser les clichés, pour accompagner au mieux enfants et familles dans leur combat pour la vie ? Donnons les clefs pour comprendre ce qu’il faut faire - et ce qu’il faut éviter.
Avec Murielle Scibilia-Fabre, croisée avec Jacques Lecomte, psychologue spécialisé en psychologie positive
Facilitatrice : Nadine Outin
 

B. Liberté des médias, liberté d'expression, quel futur pour les journalistes ?

Dans le monde avec les blogueurs en exil, ainsi que Catherine André journaliste pendant 18 ans à Courrier International, Philippe Merlant auteur du livre "Le journalisme jaune", et avec la participation exceptionnelle de Devinder Sharma, journaliste indien engagé et expert sur l'agriculture, l'empowerment face à la faim, entendu par 9 Parlements dans le monde; Patrice Auro journaliste humaniste; Patrice Berger Radio Plurielle, Thierry Borde Médiascitoyens, 
Facilitateurs : Catherine André et Patrice Auro
 

C. L'Afrique du 21ème siècle : quelle culture de paix pour une Afrique mondialisée ?

Avec Regina Konzi Mongot, Ministre déléguée auprès du premier Ministre de Centrafrique, en charge de l'urgence humanitaire, les Ambassadeurs éthiopien et malgache auprès de l'UNESCO, Fatou N'Doye ALPADEF Sénégal, Delphine Poubangui franco centrafricaine, Hélène Combe, chaire coopérative développement humain durable et territoires, Pathe Dieng, Ya Mutuale Balume et le réseau Africa50, Shoki Ali Saïd France Ethiopie Corne de l'Afrique, Irène Koukoui réseaux des femmes en développement au Bénin, les acteurs de la coopération décentralisée invités par la Région Rhône Alpes et la communauté urbaine du Grand Lyon
Animateurs : Karim Mahmoud Vintam et Ya Mutuale Balume
 

Un an après les Dialogues en humanité de 2013... (Statue du G7)

Une aventure qui commence par une simple invitation, en poussant la porte de l'entreprise de Gaël Tavernier, et qui s'élargit... Une graine d'humanité plantée, qui grandit, se ramifie. Une mise en réseau et des projets qui se créent ! Découvrez cet arbre d'humanité, souvent trop inconnu et discret. Et rendez-vous dans un an pour les Dialogues 2015 !
Facilitatrice : Gaël Tavernier

                

19h-22h : Le temps de la fête et des animations artistiques

B. Le mystère du journalisme jaune - Conférence gesticulée (19h)

Sur les traces de Joseph Rouletabille, Philippe Merlant part élucider ce très curieux mystère : « Pourquoi les médias sont-ils si souvent du côté du manche, du côté du pouvoir, du côté des puissants ? » Une enquête de l'intérieur, nourrie par 40 ans d'exercice du métier de journaliste. Et une invitation à trouver des pistes pour réconcilier information et démocratie. 

Gaïmalis (Grande scène, 19h)

Musiques et chants traditionnels de Bulgarie, Macédoine, Turquie, Grèce, … mais aussi d’Irlande ou de Suède ainsi que quelques compositions.
Sur les chemins des Orients d’Europe avec des escapades dans les brumes du Nord.

Compagnie second souffle (Grande scène, 20h05)

Danse contemporaine urbaine, chorégraphes et danseurs, pédagogues et créateurs avec des extraits de "La Marche", grande chorégraphie de la Marche pour l'égalité de 1983, présentée au théâtre de Vénissieux en 2013 avec Azdine Benyoucef et Toumi Djaidja, Christian Delorme mais aussi l'artiste peintre Michel Granger.

CHET NUNETA - Polyphonies d'Ailleurs (Grande scène, 20h50)

Dans son dernier spectacle, "Pangea", CHET NUNETA explore la voix au travers de la tradition et de la création musicale. En m'bochi, en napolitain, en ladino, en mandarin, le groupe a souhaité partager ses amours et ses révoltes en abordant des thèmes aussi large que l'attachement à la terre natale, la quête du bonheur, la déforestation ou encore les dégâts causés par les mafias contemporaines.
Une langue méconnue, un dialecte en voie de disparition, l'histoire d'un peuple, un poème populaire, autant de points de départ pour une immersion dans un continent sans frontières...

L'Iran éternel (Roseraie, 19h)

Visage d'hier et d'aujourd'hui à travers ses musiques…
Ce voyage est un hommage à la culture persane et qui rendra hommage à la Musique, à la Danse, à la Poésie…
Le Tar et le Tombak vous feront voyager en Iran et la Danse vous transportera, au son des Dafs, au coeur de la Musique Soufie.
Avec la participation de Fereshteh Nasr, Navid Abassi, David BRULEY…

Mickaël Ara Pemma (Roseraie, 20h15)

Nous vous invitons à un voyage musical aux langues diverses et inspirés. Elles découlent d’influences culturelles et spirituelles d’hier et d’aujourd’hui. Parmi eux des Bhajans : Ce sont des chants Indiens considérés comme un Yoga, dont la pratique apporte joie, détente et sérénité profonde. Découverte de la spécificité du chant mongol. Ce concert interactif invitera aussi ceux qui le souhaitent, à chanter certains chants facilement accessibles au public.

5 juillet 2014

11h-14h : Le temps du lancement et du repas

10h30-10h45 : Démonstration de Nia (scène)
Découvrez la Joie du Mouvement ! Danse et musique d'inspiration amérindienne, dont le thème sera "danser pour notre Terre". Par le groupe de Magali Romano.

11h-14h : Dialogues intergénérationnels du monde 
À l'écoute des jeunes générations si conscientes des enjeux locaux et globaux avec Ananda Siddhartha, Namrata Nandakumar, Leo Brasileiro, Gea Fazzino, Lia Khan-Bordage, Azdine Benyoucef, Pauline Fabre, Karim Mahmoud-Vintam, Clément Dumoulin, les délégations de Bosnie, Allemagne, Pologne, Brésil, ainsi que de Vénissieux, La Duchère, Villeurbanne... 
Mandala de fleurs (Land Art)
Le Mandala propose une expérience de création collective, faite à partir de matériaux naturels, pour célébrer la paix, la beauté et l’harmonie en rendant hommage à la terre et à l’humanité. Animé par Tchina
 

14h-16h : Ateliers du sensible et formation au discernement

Proposés par de multiples associations, artistes ou scientifiques, il s'agira d'amorcer la réflexion par le sensible au travers d'ateliers artistiques, comportementaux, ludiques... parce qu'il n'existe pas qu'une seule forme de langage, ces ateliers accueillent tous ceux qui veulent échanger, s'enrichir autrement que par le seul discours et se former au discernement : autant d'invitations à la distraction intelligente, pour tous les goûts et les âges !
 

Parcours 1, Les alternatives à la peur :

[view:ateliers_liste==138/133]

Parcours 2, Les futurs désirables :

[view:ateliers_liste==138/135]

Parcours 3, Souci de soi, soin de l’autre :

[view:ateliers_liste==138/134]

 

16h-18h : Agoras sous les arbres à palabres

A. L'art et la culture, voies et voix du "buen vivir"

"Indignez-vous ! Engagez-vous ! Vivez !" disait Stéphane Hessel. Quelle contribution l'art et la culture peuvent-ils apporter dans l'exploration de notre histoire commune ou dans l'intégration de ceux qui se sentent exclus ? A l'échelle personnelle ou à celle des nations, l'art et la culture participent aux processus d'apaisement : en soutien à la mémoire commune, face à la précarité, ou dans la construction d'une identité. Mais ils ne sont porteurs que si tous, et particulièrement les jeunes générations, s'y sentent impliquées. Comment l’art et la culture peuvent-il nous tracer un chemin vers le « buen vivir » ?
En présence de jeunes adultes de Bosnie, d'Allemagne et de France, réunis en Ecole d’Eté Internationale de Paix de VoCE2014-2018, Azdine Benyoucef de la Compagnie Second Souffle, Zarina Khan, de retour de Sarajevo où s'est tenu en juin le" Peace Event 20 ans après", Toumi Djaidja initiateur de la Marche pour l'égalité en 1983, Martine Buhrig, ADEFI, les artistes de la BHN, le Foyer Notre-Dame des Sans-Abri, le CLRD, le GEM Arlequin, les partenaires russes et sénégalais, Marina Perminova, intervenante sociale en Russie, Aliou Seye, anthropologue au Sénégal, Monica Bocaz, art-thérapeute au Chili, Debora Nunes, Serge Sana, compositeur et musicien multi instrumentaliste, ainsi que Christel Hartmann-Fritsch co directrice de la Fondation Genshagen à Berlin pour la coopération franco allemande et européenne de la culture.
Facilitateurs : Debora Nunes et Fazette Bordage

B. De la naissance à une re-naissance d’homo sapiens ?… de la venue au monde à l’éducation à la joie ! De la mise en mouvement de l'entièreté affective

Pourquoi et comment renouer avec une arrivée dans le monde plus douce ? La venue au monde est fondatrice. Elle conditionne nos ressentis, nos manières d’être, nos habitudes, notre capacité à coopérer, à nous émanciper, à mettre en mouvement nos potentialités affectives… Naître et éduquer dans et à la joie, c’est nourrir et cultiver la partie la plus humaine de nous-mêmes, pour qu’elle devienne un levier d’action collective dans la construction de la paix. Comment, malgré les difficultés et des périodes critiques, poser les bases d’une éducation à la joie tout au long de la vie ? Voyons comment l'éducation à la joie propose un art de vivre, d’éduquer et de se soigner en préalable au bien commun.
En présence de Catherine Dolto (médecin et haptothérapeute, auteure de nombreux ouvrages pour les petits et les grands), Michel Odent (auteur fondateur et chirurgien obstétricien au Primal Health Research Center de Londres), Cyrille Phlippe (maïeuticien pratiquant l’Accompagnement Global sur Lyon), Hélène Alice (photographe et auteure de l’exposition 2=3), Antonella Verdiani (auteure de "Ces Ecoles qui rendent nos enfants heureux"), Elisa Boillot (sage-femme-ostéopathe), Sergine Heckel (gynécologue obstétricienne à Lyon), Professeur Patricia Glazebrook (USA), Les Petits Débrouillards (association d'éducation populaire et de culture scientifique), association Troisa (Asso pour l’Attachement et l’Autonomie).
Facilitateurs : Varinia Vinay-Forga et Natacha Kaminsky

C. « Ça chauffe ! » : Sortir du déni, construire l'espérance 

Des rapports alarmants (le rapport du GIEC, le modèle HANDY commandité par la NASA…) vont jusqu’à prévoir un effondrement mondial dans les toutes prochaines décennies si nous continuons à creuser les inégalités sociales et à détruire nos écosystèmes. Ces rapports sont tus, ignorés, marginalisés. Outre le déni de l’oligarchie financière, il y a aussi celui des peuples qui, sans perspective d’avenir, trompent ainsi leur angoisse. Comment sortir de ce déni et transformer nos défis en opportunités ? Comment l'humanité peut-elle franchir un saut qualitatif dans sa propre humanisation pour se construire en « Peuple de la Terre » ?
Avec Devinder Sharma, grand prix de journalisme en Inde, Patrick Viveret, philosophe, Anne-Marie Codur, Universitaire à Boston, Emerson Sales, chercheur brésilien, spécialiste international des énergies renouvelables issus des algues, Fernanda Leité et les artistes et associations complices du CCO de Villeurbanne, Gérard Magnien DG fondateur du réseau de 1000 villes européennes "Energie Cities", l'Agence locale de l'Energie, Marie Cheron de 4D, les personnes engagées à la préparation de la COP 21 à Paris en 2015, et la Compagnie Zarina Khan, créatrice  des programmes pour l'environnement Prometheus. Les participants sont invités à échanger le temps de préparer ensemble une soupe.
Facilitateurs : Sylvain Chirat et Geneviève Ancel

La guerre et la paix (Statue du G7)

Une agora spéciale qui donne la parole aux jeunes de 9 à 12 ans mais aussi à tous. "L’ennemi, c’est l‘autre ? " Comment la peur de l’autre engendre les conflits, la violence ? Comment continuer à vivre, avoir des loisirs et créer en temps de guerre ?
À l'initiative des Bibliothèques municipales de Lyon et des Francas du Rhône. Agora menée à partir d’extraits de lectures et avec la participation de Catherine André, journaliste pendant 18 ans à Courrier International, et invitée-témoin en écho à la parole des enfants.
 


 

18h-19h : Témoignages de vie croisées et temps de coopération-action

A. Sortir de l'éclatement communautaire, bâtir la société civique

L’humanité est de plus en plus confrontée à des enjeux globaux : misère, changement climatique, guerres… Face à eux, la cohésion planétaire parait fondamentale. Pourtant, si la mondialisation économique et culturelle se répand, les replis communautaristes, religieux, ou nationalistes eux aussi se fortifient. Comment sortir de la logique du repli pour trouver dans le faire ensemble des alternatives à la violence et à la guerre ? Des témoignages sur les mouvements sociaux initiés en février 2014 en Bosnie, sur les Iraniens et un retour sur la question des Roms donneront des clefs pour lever le rejet de l'autre, l'indifférence, l'impuissance ou le déni qui sont une entrave à l’espérance.
Avec les jeunes adultes de Bosnie, d'Allemagne et de France, réunis en Ecole d’Eté Internationale de Paix de VoCE2014-2018, de la Chorale Pontanima (Bosnie) et de Bruno Mattéi.
Facilitateurs : Clément Dumoulin et Ya Mutuale Balume

Voix et Chemins d'Europe (Roseraie)

Une expédition artistique entre mémoire et avenir : invitation à  continuer ensemble  le projet VoCE2014-2018/ Voix et Chemins d’Europe / Voices frome Citizens of Europe. Avec Cyrille Colombier, Chef de Choeur, et des collègues et choristes de Pologne, Belgique, Bosnie & Herzégovine, France
Facilitatrice : Macha Join-Lambert

B. Un temps d'approfondissement avec Catherine Dolto et Michel Odent

L'homme est un mammifère qui ne s'aime pas assez ! selon Franz Veldman la constatation essentielle est que la confirmation affective est indispensable pour le plein développement des potentialités de l'être, qui sont en germe dès sa conception. Ce vécu de confirmation donné à l'enfant dès le giron, dans le plaisir et la confirmation du Bon de son être contribue à la construction d'une sécurité affective et d'une assurance qui l’aideront à affronter les défis de la vie et à en goûter les richesses...
Facilitateurs : Ihsane Bekkaye et Perrine Michaud

C. Grandir pour faire grandir

De qui ou de quoi les publics dits « décrocheurs » décrochent-ils au juste ? Et si la remise en cause de l’exercice traditionnel de l’autorité était l’occasion de revisiter nos façons d’enseigner et de transmettre ? Le mouvement d’éducation populaire Les Cités d’Or proposent un temps de réflexion et de partage destiné à toutes celles et ceux – éducateurs, animateurs, formateurs, parents, responsables de ressources humaines – qui ont le souci d’aider d’autres personnes à grandir en grandissant soi-même.
Avec la participation de la Compagnie Second Souffle et de l’UNESCO.
Facilitateurs : Shoki Ali Saïd et Emerson Sales

 

19h-22h : Le temps de la fête et des animations artistiques

Savoir en Actes – Conférences théâtralisées (Statue du G7, 19h)

Deux conférences scientifiques humoristiques et décapantes, sur les questions cruciales que posent à notre époque l'accélération du temps (TIC-TAC, le Temps c'est de l'Argent par Philippe Cazeneuve) et la crise énergétique (Énergitude & Citoyennification par J-Pierre Reinmann).

« TIC-TAC, le Temps c'est de l'Argent » - conférence gesticulée de Philippe Cazeneuve
Tout commence par un paradoxe, plus on invente des techniques pour gagner du temps … et moins on a de temps disponible ! La partie d'échecs perdues en 1997 par Gary Kasparov contre l'ordinateur Deep Blue marquerait-elle le début de la fin d'une informatique maîtrisée par l'humain ? La place prise par le trading à haute fréquence au sein des places boursières mondiales semblerait aujourd'hui le confirmer.

« Énergitude et citoyennification » - leçon théâtrale de physique populaire du Professeur Kiddonk Sysnetoua
Nous découvrirons les 3 composantes de la crise énergétique :
exploitation des énergies fossiles à la base de la révolution industrielle avec à la clé le changement climatique causé par les gaz à effet de serre,
développement de l’électronucléaire,
perspectives de transition énergétique … 
Tout ça pour réaffirmer la place du citoyen dans les débats à tenir !

Ces conférences s'adressent à un public de 11 ans (ou un peu plus) à 111 ans (ou un peu moins) et durent chacune une heure (ou un peu plus, à un chouya près).

L'association Savoir en actes propose de questionner les usages et les applications des sciences et technologies dans la société,  afin de développer un regard citoyen critique et constructif.
Pour en savoir plus : savoirenactes.info

Concert Piano/Voix d'Emilie LLAMAS (Grande scène, 19h)

Auteure-compositrice-interprète, fondatrice de Milivoiz (https://soundcloud.com/emilie-llamas), Emilie Llamas chante et s'accompagne au piano. Ses chansons celles d'une femme sensible, inspirée par la thématique de la naissance : "Des ventres ronds naissent les chansons..." chante-t-elle en écho à sa collaboration artistique avec la photographe Hélène Alice (exposition 2=3 et même plus parfois).

En prolongation musicale de l'agora "De la venue au monde à l’éducation à la joie !", Emilie invite toutes les générations à partager son univers artistique, entre tendresse et émotions.

Le trio de Fayçal Salhi (Grande scène, 19h55)

Compositeur et joueur de oud, Fayçal Salhi présentera son nouveau spectacle "Amour et perdition" : une recherche nouvelle entre la musique traditionnelle orientale et le jazz.

Le blues de Jean Sangally (Grande scène, 20h55)

Jean Sangally est l’un des bluesmen français les plus touchant et talentueux du XXIème siècle.
Alchimie des genres d’où jaillit sa musique, Jean Sangally est né au Cameroun où il s’est imprégné durant toute son enfance des divers rythmes, mélodies et harmonies d’Afrique.

Son long séjour en Europe lui permet ensuite de s’initier aux musiques occidentales. Il retrouve dans le blues la quintessence de ses influences musicales.
Il restitue les mêmes émotions et les mêmes frissons que le font les plus grands bluesmens américains.
Ses thèmes d’inspirations parlent du quotidien, des soirées entre amis, des rencontres fugaces pour parfois partir en « délire ».

Jam Session (Grande scène, 21h40)

Dans le cadre de la fête fraternelle en souvenir de la Grande Guerre, mettons à l’honneur les pays impliqués dans la guerre en tant qu’anciennes colonies, et que les diversités musicales se conjuguent dans une commune harmonie humaine !

La ballade de la lavandière (Roseraie, 19h)

L'artiste Zarina Khan (texte et mise en scène) invite à partir à la rencontre d'Olivier de Serres, agronome et visionnaire du 16ème siècle. De l'agriculture et du respect du vivant qui l'anime, la pièce se déporte vite sur des thématiques plus cosmopolitiques : la guerre entre catholiques et protestants mais aussi la dévastation de la conquête du nouveau monde et l'appel à l'harmonie entre les hommes, et entre la terre et les hommes.

Un duo musical et poétique pour deux voix et harpe (Roseraie, 20h15)

Deux voix, deux femmes en dialogue sur l'amour. De la passion à la raison, de la certitude aux doutes, d'éros à agapè et de l'amour
particulier à l'amour universel, Anne-Marie Codur et Margot Varret vous invitent à un parcours musical enchanteur et féerique...

6 juillet 2014

11h-14h : Le temps de l'ouverture et du repas

11h : Une commémoration fraternelle de la Grande Guerre
En guise de commémoration de la Grande Guerre, venez vous recueillir de la Roseraie à l’Île du Souvenir dans une déambulation tout en chants, danses et performances artistiques ! Avec des chanteurs d'Allemagne, de Belgique, de Pologne et de France, les danseurs de la Compagnie du Second Souffle, tous réunis dans  VoCE2014-2018, et en présence de l’artiste-peintre Michel Granger et les jeunes adultes de Bosnie, d'Allemagne et de France, réunis en Ecole d’Eté Internationale de Paix de VoCE2014-2018.

 

14h-16h : Ateliers du sensible et formation au discernement

Proposés par de multiples associations, artistes ou scientifiques, il s'agira d'amorcer la réflexion par le sensible au travers d'ateliers artistiques, comportementaux, ludiques... parce qu'il n'existe pas qu'une seule forme de langage, ces ateliers accueillent tous ceux qui veulent échanger, s'enrichir autrement que par le seul discours et se former au discernement : autant d'invitations à la distraction intelligente, pour tous les goûts et les âges !
 

Parcours 1, Les alternatives à la peur :

[view:ateliers_liste==139/133]

Parcours 2, Les futurs désirables :

[view:ateliers_liste==139/135]

Parcours 3, Souci de soi, soin de l’autre :

[view:ateliers_liste==139/134]

 

16h-18h : Agoras sous les arbres à palabres
 

C. Diversité des peuples, Unité du peuple de la terre : l'amitié, la fraternité, la convivialité au coeur des enjeux politiques

Plus nous avançons dans les défis de l'humanité, plus nous constatons qu'elle est une et marquée par un destin commun. Face au déni de l’humain réveillons le désir de l'humain pour donner corps à un Peuple de la Terre uni ! Mais comment faire de sa diversité une force, en échappant à la fois au faux universalisme (sous lequel l'Occident a masqué sa domination), ainsi qu’au relativisme (au nom duquel les droits humains, et notamment celui des femmes, sont tout simplement reniés) ? Est-il possible, et si oui comment, de co-construire un universel du Peuple de la Terre en organisant un dialogue exigeant entre modernités et traditions ?
Avec Edgar Morin, philosophe et sociologue, Debora Nunes, présidente du REDE Salvador de Bahia, Patrick Viveret, philosophe, Devinder Sharma, conseiller auprès de l'Aam Aadmi Party (Parti de l'homme ordinaire en Inde), Mascha Join-Lambert, Initiatrice VoCE 2014-2018, Irène Koukoui, Porto Novo Bénin, Siddhartha et les peuples de la forêt en Inde, Bruno Mattéi, Université populaire de Roubaix et membre du collectif solidarité Roms et gens du voyage. 
Facilitateurs : Irène Koukoui et Shoki Ali Saïd

B. Développer sa citoyenneté et son pouvoir d'agir : des sociétés civiles aux sociétés civiques

Un peu partout les modèles de gouvernance démocratique sont remis en cause : envie de démocratie délibérative plus que démocratie participative, multiplicité et diversité des formes de l'engagement citoyen, l’envie d’articuler le local, le national, le global, et les perspectives à court, moyen et long terme, ou de réduire les dettes écologique, sociale et économique... Face au sentiment d’impuissance et d’indifférence, reprenons notre pouvoir d’agir pour faire preuve d’une citoyenneté active ! Comment permettre aux initiatives citoyennes de se rencontrer pour qu’elles trouvent un aboutissement réel ? Peut-on se donner davantage de pouvoir d'agir sans craindre une manœuvre populiste ou la restriction à des questions égoïstes ? Développons une société civique qui réponde aux défis du 21ème siècle.
Points de vue des invités de tous les continents dont Devinder Sharma conseiller du « parti de l'homme ordinaire » (Aam Aadmi Party), ainsi que Jean Frébault et le réseau des Conseils de développement, Ivan Maltcheff auteur de "Les nouveaux collectifs citoyens", Hervé Chaygneaud-Dupuy et le laboratoire de la Transition démocratique, les initiateurs du Manifeste pour une politique de la relation, les membres de la Transition citoyenne, les éditions Yves Michel, ITS,les représentants des Etats Généraux du Pouvoir Citoyen, Fabien Rodhain, écrivain engagé et représentant du G1000-France, les Colibris, le Pacte Civique, le Collectif Roosevelt, les Gentils virus de Lyon,  Serge Sana, compositeur et musicien multi instrumentiste, et Anciela invitent le public à questionner les modalités nouvelles de la gouvernance.
Facilitateurs : Ivan Maltcheff et Natacha Kaminsky

A. Agriculture durable et souveraineté alimentaire 

15h15-16h : Pré-agora avec la première partie du livre Des Semences et des Hommes, de Fabien Rodhain. Deux comédiennes interprètent cet échange épistolaire entre une agricultrice indienne et une bourgeoise française. Face aux OGM, pesticides, mais aussi à l’appropriation du vivant par des géants agro-alimentaires, quelles peuvent être les solutions (initiatives de Vandana Shiva en Inde, Pierre Rabhi en France…) ?

Au vu de leur impact sur les milieux naturels et les populations, l’agriculture, la sécurité alimentaire, la question de l’eau, la permaculture, portent des enjeux majeurs pour réussir le 21ème siècle de manière pacifiée et durable. Elles le sont d’autant plus que les changements climatiques et les injustices sociales risquent d’accroître les situations de conflits et de violences. Comment s’incarnent les alternatives non-violentes en vue d’une paix sociale et durable ?
En présence d'Aviram Rozin fonateur de Sadanah Forest à Auroville en Inde, d'Ananda Siddhartha, jeune journaliste indien représentant du lobby du millet, encadrant des groupes d'étudiants canadiens et américains en formation en Inde au Centre Interculturel Fireflies à Bangalore, les porteurs de Songhai au Bénin, Kenya et Nigeria, Joséphine Zibi, présidente de l'association la Passerelle NGAM chargée de gérer l'approvisionnement en eau de villages camerounais, d'un groupe de femmes agricultrices palestiniennes accompagnées par le MAN (mouvement pour une alternative non violente), d'ONG pour la défense du droit des paysans sans Terre, Fabien Nuti Espace vert de Lyon et projet Urban Bees.
Facilitateurs : Lorella Pignet Fall et Tapas Bhatt
La Compagnie Zarina Khan présentera un extrait de la pièce Prometheus en fin d'agora.

 

18h-19h : Témoignages de vie croisées et temps de coopération-action

C. L'utopie en action

L’utopie est-elle possible ? Des expériences communautaires pionnières essaiment dans le monde : quels apprentissages en retirons-nous pour la vie dans la cité ? La ville d’Auroville, en Inde, et le projet Gawad Kalinga, aux Philippines, donnent à voir chacun à leur manière leurs visions de la société idéale. Comment construit-on des utopies ? Quel projet les inspire et les porte ? Des habitants et des représentants d’Auroville et de Gawad Kalinga viendront témoigner de leurs expériences. Ils reviendront sur les chemins d’apprentissage des logiques de paix et de transformations … qui ne sont pas qu’un long fleuve tranquille.
• Auroville est née en 1968 en Inde avec l’ambition d’être le lieu d’une vie communautaire universelle, pacifique et harmonieuse, au-delà des croyances et des nationalités.
• Gawad Kalinga est une fondation d’entreprenariat social née en 1999 à Manille (Philippines) à l’instigation de Tony Meloto, avec pour objectif de réduire l’extrême pauvreté. Depuis sa création, plus d’un Million de personnes en sont sorties.
Facilitatrices : Pauline Fabre et Aurélie Marois

A. Faisons grandir les hommes et les arbres

Comment valoriser les ressources locales pour sortir d’une logique de pauvreté et instaurer un développement humain et durable ? Aviram Rozin, du projet Sadhana Forest, revient sur ses expériences de terrain.
Le projet Sadhana Forest est né en 2003 à Auroville (Inde), et applique des modèles innovants pour faire repousser la forêt, conserver l’eau et ramener la vie dans des zones où l’écosystème est détruit (Inde, Haïti, Kenya).
Facilitateurs : Siddharta et Simone Kunegel

B. Pour une reconversion monétaire : monnaies locales, monnaies complémentaires

Des initiateurs de monnaies locales proposent de se pencher sur les enjeux de leur création. Qu'est-ce qu'une monnaie locale ou complémentaire et quel est son fonctionnement ? Quels seraient ses impacts sur l’économie locale ? Quelles alternatives proposent-elles à la finance ? Quels rapports entre les monnaies locales et la citoyenneté ? Quelles en sont les limites ?
Avec Julien Berlusconi co-initiateur de la Gonette, la monnaie locale lyonnaise, l'éditeur Yves Michel, Gérard Foucher, comédien et spécialiste de la question de la monnaie, Jérôme Blanc, Maître de conférences en sciences économiques à l’Université Lyon 2, dont les travaux portent sur la question de la monnaie. 
Facilitateurs : Varinia Vinay-Forga et Julien Berlusconi

 

(Roseraie) Des Etats Généraux du Pouvoir Citoyen, avec le Pacte Civique, le Collectif Roosevelt, Anciela, Conseil de développement du Grand Lyon, Lyon en Biens communs, Colibris, Les convivialistes, CCO de Villeurbanne, Festival d'Art et d'Air, et bilan perspectives des Rencontres de l'engagement citoyen


 

19h-22h : Le temps de la fête et des animations artistiques

B. Sommes-nous en démocratie ? (19h00)

Un patient, en visite chez son médecin psychanalyste (mais surtout philosophe) cherche à comprendre et soigner sa pathologie. C'est le
prétexte pour nous interroger, ensemble, sur le régime politique dans lequel nous vivons. Très complète et dense, cette conférence théatralisée reste cependant drôle et accessible à tous (le personnage du patient incarnant la plupart des idées reçues). Suivi d'une discussion.

La Belle Hélene (Grande scène, 19h)

L'association Voix en Développement (VED) a développé des projets intergénérationnels d'art lyrique dans les quartiers dits "sensibles" depuis plus d'une dizaine d'années.

Ces projets intitulés "Une diva dans les quartiers" ont été menés par la Mezzo-soprano et pédagogue Malika Bellaribi-Le Moal et Christian Le Moal, psychopraticien.
Cette année, le projet présentera une réduction de l’Opéra-bouffe de Jacques Offenbach "La belle Hélène". Il est produit en partenariat avec les centres sociaux de Bondy et de Créteil. Malika Bellaribi Le Moal enseigne dans les ateliers de ces centre sociaux la technique vocale à des personnes sans connaissances musicales particulières.

Pour aboutir à un spectacle mêlant des gens des quartiers populaires à des professionnels de l’Opéra, il a fallu élaborer une pédagogie de la découverte qui consiste pour les amateurs à expérimenter sans a priori le chant lyrique afin de prendre conscience en profondeur du mécanisme de production du son.
Explorer les sons à partir du savoir être (le droit à l’erreur et l’acceptation inconditionnelle de soi), les 5 sens, les émotions et la dynamique corporelle, permet de découvrir sa puissance et sa justesse vocale, mais également de maintenir sa ligne musicale de manière autonome. Cette pédagogie permet à des amateurs d’avoir confiance en eux face au professionnels, de prendre de l'aisance, d’être à l'écoute également des musiciens et des solistes et de créer une solidarité de l’ensemble de la troupe.

Abyssinie Club (Grande scène, 19h45)

Rencontres musicales entre France et Éthiopie

Emma la clown, Catherine Dolto et Patrick Viveret font le bilan : et l'amour dans tout ça ? (Grande scène, 20h45)

Les deux conférencières, qu’aucun sujet n’effraye, s’attaquent à l’Amour.

Il y a tromperie ! Ce qu’on nous vend sous le vocable d’Amour n’est-ce pas plutôt de la possession, de la passion, une recherche de relation placentaire sécurisante, un abri....?

Dans cette conférence entre rire et gravité, les deux comparses, Catherine Dolto et Emma la clown, mettent l’amour à nu, avec la complicité de Patrick Viveret, philosophe, qui leur permettra d’aborder la Chose sous divers angles : philosophique, gynécologique, quantique, ethnologique, voire même botanique... Elles tenteront de disséquer l'amour sous toutes ses formes, du paléolithique à l’époque moderne, de l'état amoureux à l’amour mystique en passant par l’amour filial et même l’amitié.

Catherine, médecin, haptothérapeute, établit le parallèle entre la relation mère/bébé et celle que les adultes rejouent ensuite, et Emma apporte sa part de réflexion décalée pour aider les spectateurs à avancer sur le sujet, Patrick, philosophe, sera interviewé et ses interventions ponctueront le spectacle…

Soirée argentine, musique et danse (33, parquet basket)

Le trio Acordate Tango et Marie Gourion, avec le Duo Criollando organisent une soirée découverte du Tango, de la Chacarera et de la musique traditionelle argentine, pour nous faire découvrir la force de la musique et de la dance dans leur puissance de communiquer. Une initiation au tango et à la chacarera sera prévue pour danser tous ensemble !

Ateliers 2014

PARCOURS 1 : Alternatives à la peur

 

Les Concerts du Sud (nn)

14_Alternatives à la peur

Concerts des représentants des ex-pays coloniaux ayant participé à la Première Guerre mondiale

Mascha Joint Lambert

mascha.jl <mascha.jl[@]laposte.net>

 

Basket fauteuil (nn)

14_Souci de soi, soin de l'autre

découverte et pratique ludique du basket fauteuil avec les sportifs de haut niveau

Oren Gost et Kamel Bensalem

 

PARCOURS 3 : Les futurs désirables

 

Savoirs faires traditionnels 

Hors Parcours

alybaba37@yahoo.fr

Aly Baba Saly Dianka

 

Les documentaires diffusés 2014

VENDREDI 4 Juillet

 

Zarina KAHN
Essabar ou le refuge de l’être
France, Mali (2000), 90’
« Essabar, c’est une natte tressée avec la paille fragile du désert. Elle se déroule pour abriter le feu du vent, pour protéger du froid les voyageurs qui s’arrêtent sous les étoiles. Elle devient, le temps des haltes, le seul repère dans l’immensité des sables. Essabar, c’est l’abri que l’être se tresse lui-même lorsqu’il n’a plus d’autre référence que le ciel au-dessus de sa tête et la terre à fouler de ses pas. »
VENDREDI 4, 18h
Projection suivie d'un débat

"La société se cache derrière "des bunkers de catégories".
Nous ne pouvons pas dire qui nous sommes si nous ne pouvons pas dire d’où nous venons ou à quelle communauté nous appartenons. (…)
Mon travail est de supprimer les frontières et les catégories. Un processus urgent, parce que ces bunkers sont là où commence la guerre.
"
(Z. Kahn)

 

LE GRAND GENEVE A CHAUD, "Côté nuit, côté soleil"
Suisse (2014), 17'
Extrait de l'émission "Grand Genève à chaud" sur la chaîne de télévision genevoise Léman Bleu, présentée par le journaliste indépendant Pascal Décaillet de l'Agence Décaprod à Genève. Interviews de Muriel Scibilia, auteur de « Côté nuit, côté soleil » sur le cancer des enfants (éditions Slatkine) et de ceux qui en ont guéri (David, Margaux, Jérémy). 
VENDREDI 20h

 

SAMEDI 5 Juillet

 

Bruno VIENNE
Prisonniers  volontaires de la banquise
France (2007) (52’)

L’épopée de la première partie de la longue dérive de Tara ! De septembre 2006 à janvier 2008, Tara a dérivé en Arctique au cœur d’une région essentielle au devenir du climat de la Terre. Deux chiens et huit petits hommes au milieu de l’immensité arctique enfermés dans la longue nuit polaire vivent une aventure où la moindre erreur peut être fatale, l’univers de glace est aussi fascinant qu’impitoyable... 
SAMEDI 5 Juillet à 13h

 

Michelle DECOUST
« Auroville, une Terre pour Demain », Vers une écologie spirituelle
Inde (2010), 55’

Comment le mariage entre écologie et spiritualité, travail intérieur et extérieur, a permis à Auroville de devenir, en quarante ans, un « laboratoire du vivant » capable de proposer des solutions concrètes au reste de notre Planète ?
SAMEDI 5, 18h
Projection suivie d'un débat

Auroville est une cité cosmopolite née en 1968 en Inde sur une terre désertique,
avec l’ambition d’être le lieu d’une vie communautaire universelle, pacifique et harmonieuse.
Pour en savoir plus, rendez-vous dimanche 6 juillet à 18h.

 

Joël PELERIN
« J'érige Madagascar en pierre... »
Madagascar (2014), 15’

Se rassembler autour d'un devoir de mémoire, au nom de sa seule humanité, pour transcender nos clivages, et se forger une identité commune afin que le sacrifice de nos ancêtres arrête d'être une souffrance, génère une unité, et devienne une force pour leur descendance.
SAMEDI 5, 20h
Projection suivie d’un débat

 

DIMANCHE 6 Juillet

 

Franck BIASINI, Martine BUHRIG
L’art-parole
France (2014), 28'

Initié en 2009, le mouvement des workshops « Créativité et Humanisme » ne cesse de s’étendre de par le monde. Artistes, citoyens et personnes en situation de grande précarité créent ensemble autour d’ « œuvres-rencontre ». Ils ouvrent ainsi de nouveaux espaces démocratiques en articulant l’acte culturel, artistique et politique.
DIMANCHE 6, 18h
Projection suivie d’un débat

 

Michel GRANGER
Tank you
Pologne (2009), 15’

Un aperçu de la performance réalisée le 20 juin 2009 par Michel Granger.  Un atelier éphémère, l’aéroport de Legnica en Basse-Silésie. Un pinceau, un char d’assaut de l’armée polonaise. Et si les chars des différentes armées s’arrêtaient de faire la guerre pour peindre?

En 1989, Michel Granger dédie une série de peintures Traces à Wang Weilin qui avait défié les chars de l’armée chinoise sur la Place Tienanmen.
L’expérience continue en 2007 et en 2009 avec la série Empreintes.

 

Le temps de la fête 2014

19h-22h : Le temps de la fête : théâtre, concerts et cuisines du monde

Vendredi 4 Juillet

Le mystère du journalisme jaune

19h00 - Agora B

Sur les traces de Joseph Rouletabille, Philippe Merlant part élucider ce très curieux mystère : « Pourquoi les médias sont-ils si souvent du côté du manche, du côté du pouvoir, du côté des puissants ? » Une enquête de l'intérieur, nourrie par 40 ans d'exercice du métier de journaliste. Et une invitation à trouver des pistes pour réconcilier information et démocratie.

Gaïmalis

19h00 - Grande Scène

Musiques et chants traditionnels de Bulgarie, Macédoine, Turquie, Grèce, … mais aussi d’Irlande ou de Suède ainsi que quelques compositions.

Sur les chemins des Orients d’Europe avec des escapades dans les brumes du Nord.

Compagnie Second Souffle

20h05 - Grande Scène

Danse contemporaine urbaine, chorégraphe et danseurs, pédagogues et créateurs avec des extraits de "La Marche", grande chorégraphie de la Marche pour l'égalité de 1983, présentée au théâtre de Vénissieux en 2013 avec Azdine Benyoucef et Toumi Djaidja, Christian Delorme mais aussi l'artiste peintre Michel Granger

CHET NUNETA - Polyphonies d'Ailleurs

20h50 - Grande Scène

Dans son dernier spectacle, "Pangea", CHET NUNETA explore la voix au travers de la tradition et de la création musicale. En m'bochi, en napolitain, en ladino, en mandarin, le groupe a souhaité partager ses amours et ses révoltes en abordant des thèmes aussi large que l'attachement à la terre natale, la quête du bonheur, la déforestation ou encore les dégâts causés par les mafias contemporaines.
Une langue méconnue, un dialecte en voie de disparition, l'histoire d'un peuple, un poème populaire, autant de points de départ pour une immersion dans un continent sans frontières...

                            

L'Iran éternel

19h00 - Roseraie

Visage d'hier et d'aujourd'hui à travers ses musiques…
Ce voyage est un hommage à la culture persane et qui rendra hommage à la Musique, à la Danse, à la Poésie…
Le Tar et le Tombak vous feront voyager en Iran et la Danse vous transportera, au son des Dafs, au coeur de la Musique Soufie.
Avec la participation de Fereshteh Nasr, Navid Abassi, David BRULEY

Mickaël Ara Pemma

20h15 - Roseraie

Nous vous invitons à un voyage musical aux langues diverses et inspirés. Elles découlent d’influences culturelles et spirituelles d’hier et d’aujourd’hui. Parmi eux des Bhajans : Ce sont des chants Indiens considérés comme un Yoga, dont la pratique apporte joie, détente et sérénité profonde. Ce concert interactif invitera aussi ceux qui le souhaitent, à chanter certains chants facilement accessibles au public.

Samedi 5 Juillet

Savoir en Actes – Conférences théâtralisées

19h00 - Statue G7

L'association Savoir en actes présentera deux conférences « scientifiques » et humoristiques, afin de réfléchir ensemble aux grandes questions qui se posent à l’humanité : l'accélération du temps et la crise énergétiquel'association Savoir en actes présentera deux conférences « scientifiques » et humoristiques, afin de réfléchir ensemble aux grandes questions qui se posent à l’humanité : l'accélération du temps et la crise énergétique.

« TIC-TAC, le Temps c'est de l'Argent » - conférence gesticulée de Philippe Cazeneuve
Tout commence par un paradoxe, plus on invente des techniques pour gagner du temps … et moins on a de temps disponible ! La partie d'échecs perdues en 1997 par Gary Kasparov contre l'ordinateur Deep Blue marquerait-elle le début de la fin d'une informatique maîtrisée par l'humain ? La place prise par le trading à haute fréquence au sein des places boursières mondiales semblerait aujourd'hui le confirmer.

« Énergitude et citoyennification » - leçon théâtrale de physique populaire du Professeur Kiddonk Sysnetoua
Nous découvrirons les 3 composantes de la crise énergétique :
exploitation des énergies fossiles à la base de la révolution industrielle avec à la clé le changement climatique causé par les gaz à effet de serre,
développement de l’électronucléaire,
perspectives de transition énergétique … 
Tout ça pour réaffirmer la place du citoyen dans les débats à tenir !

Ces conférences s'adressent à un public de 11 ans (ou un peu plus) à 111 ans (ou un peu moins) et durent chacune une heure (ou un peu plus, à un chouya près).

L'association Savoir en actes propose de questionner les usages et les applications des sciences et technologies dans la société,  afin de développer un regard citoyen critique et constructif.
Pour en savoir plus : savoirenactes.info

Concert Piano/Voix d'Emilie LLAMAS

19h00 - Grande Scène

Auteure-compositrice-interprète, fondatrice de Milivoiz (www.milivoiz.com), Emilie Llamas chante et s'accompagne au piano. Ses chansons celles d'une femme sensible, inspirée par la thématique de la naissance : "Des ventres ronds naissent les chansons..." chante-t-elle en écho à sa collaboration artistique avec la photographe Hélène Alice (exposition 2=3 et même plus parfois).
En prolongation musicale de l'agora "De la venue au monde à l’éducation à la joie !", Emilie invite toutes les générations à partager son univers artistique, entre tendresse et émotions.

Le trio de Fayçal Salhi

19h55 - Grande Scène

Compositeur et joueur de Oud, Fayçal Salhi nous emmène là où l'Europe se confond avec l'Orient. Profondes et mystérieuses, les sonorités de ce trio s'unissent pour générer un ensemble musical qui va bien au au-delà de la simple fusion de deux genres. Fayçal parvient à créer une atmosphère, une ambiance "unique" à la hauteur d'un compositeur "unique".

Le blues de Jean Sangally

20h55 - Grande Scène

Jean SANGALLY est incontestablement l’un des bluesmen français les plus touchant et talentueux du XXIème siècle.
Alchimie des genres d’où jaillit sa musique, Jean Sangally est né au Cameroun où il s’est imprégné durant toute son enfance des divers rythmes, mélodies et harmonies d’Afrique.

Son long séjour en Europe lui permet ensuite de s’initier aux musiques occidentales. Il retrouve dans le blues la quintessence de ses influences musicales.
Il restitue les mêmes émotions et les mêmes frissons que le font les plus grands bluesmens américains.
Ses thèmes d’inspirations parlent du quotidien, des soirées entre amis, des rencontres fugaces pour parfois partir en «délire ».

Jam Session

21h40 - Grande Scène

Dans le cadre de la fête fraternelle en souvenir de la Grande Guerre, mettons à l'honneur les pays impàliqués dans la guerre en tant qu'anciennes colonies, et que les diversités musicales se conjuguent dans une commune harmonie humaine !

La ballade de la lavandière

Rencontre avec Olivier de Serres agronome et visionnaire du 16ème siècle

19h00 - Départ "Agora A" jusqu'à la Roseraie

L'artiste Zarina Khan (texte et mise en scène) invite à partir à la rencontre d'Olivier de Serres, agronome et visionnaire du 16ème siècle. De l'agriculture et du respect du vivant qui l'anime, la pièce se déporte vite sur des thématiques plus cosmopolitiques : la guerre entre catholiques et protestants mais aussi la dévastation de la conquête du nouveau monde et l'appel à l'harmonie entre les hommes, et entre la terre et les hommes.

Un duo musical et poétique pour deux voix et harpe

20h15 - Roseraie

Deux voix, deux femmes en dialogue sur l'amour. De la passion à la raison, de la certitude aux doutes, d'éros à agapè et de l'amour particulier à l'amour universel, Anne-Marie Codur et Margot Varret vous invitent à un parcours musical enchanteur et féerique...

Dimanche 6 Juillet

Sommes-nous en democratie ?

19h00 - Agora B

Un patient, en visite chez son médecin psychanalyste (mais surtout philosophe) cherche à comprendre et soigner sa pathologie. C'est le prétexte pour nous interroger, ensemble, sur le régime politique dans lequel nous vivons.

Un régime de gouvernement représentatif oligarchique où le pouvoir des citoyens est confisqué ou bien une démocratie comme on l'entend constamment ?
1h25 pour remettre les pendules à l'heure.

Très complète et dense, elle reste cependant drôle et accessible à tous (le personnage du patient qui incarne la plupart des positions populaires et autres idées reçues permet notamment cela). Suivi d'une discussion.

La Belle Hélene

19h00 - Grande Scène

L'association Voix en Développement (VED) a développé des projets intergénérationnels d'art lyrique dans les quartiers dits "sensibles" depuis plus d'une dizaine d'années.
Ces projets intitulés "Une diva dans les quartiers" ont été menés par la Mezzo-soprano et pédagogue Malika Bellaribi-Le Moal avec Christian Le Moal psychopraticien.

Le projet de cette année est une réduction de l’Opéra-bouffe de Jacques OFFENBACH "La belle Hélène". Il est produit en partenariat avec les centres sociaux de  Bondy et de Créteil.  Malika Bellaribi Le Moal enseigne dans les ateliers de ces centres sociaux la technique vocale à des personnes sans connaissances musicales particulières.

Pour d’aboutir à un spectacle mêlant des gens des quartiers populaires à des professionnels de l’Opéra,  ils ont élaboré une pédagogie  de la découverte qui consiste pour les amateurs à expérimenter sans a priori le chant lyrique afin de prendre conscience en profondeur du mécanisme de production du son.

Explorer les sons à partir du savoir être (le droit à l’erreur et l’acceptation inconditionnelle de soi), les 5 sens, les émotions et la dynamique corporelle, permet de découvrir sa puissance et sa justesse vocale, mais également de maintenir sa ligne musicale de manière autonome. Cette pédagogie permet à des amateurs d’avoir confiance en eux face au professionnels, de prendre de l'aisance, d’être à l'écoute également des musiciens et des solistes et crée une solidarité de l’ensemble  de la troupe.

Abyssinie Club

19h45 - Grande Scène

La rencontre du Dancehall Ethiopien avec le Dancefloor Européen 

Un envoûtant mélange musical et visuel explorant de nouveaux territoires artistiques et qui vous emmènera au-delà des frontières franco-éthiopiennes, là où les sons électro rencontrent la pop éthiopienne la plus fraîche.

Emma la clown, Catherine Dolto et Patrick Viveret font le bilan : et l'amour dans tout ça ?

20h45 - Grande Scène

Emma la clown & Catherine Dolto
Les deux conférencières, qu’aucun sujet n’effraye, s’attaquent à l’Amour.

 
Emma la clown & Catherine Dolto

Dans cette conférence entre rire et gravité, les deux comparses, Catherine Dolto et Emma la clown, mettent l'amour à nu, et abordent la Chose sous divers angles : historique, gynécologique, ethnologique et philosophique, avec la complicité de Patrick Viveret et Marcos Arruda. 

 
Tout sur l'amour

Elles tenteront de disséquer l'amour sous toutes ses formes, du paléolithique à l'époque moderne, de l'état amoureux à l'amour mystique en passant par l'amour filial et même l'amitié.


Le dessin

L'amour rend aveugle

Soirée argentine (musique et danse)

à partir de 18h45 - Parquet Basket (33)

Le trio Acordate Tango et Marie Gourion, ainsi que le Duo Criollando organisent une soirée découverte de la musique et de la danse traditionelle argentine, dans toute leur puissance de communiquer. Une initiation au tango et à la chacarera sera prévue pour dancer tous ensemble !

Personnes confirmées 2014

 

  • Alain Caillé Sociologue français. Il a produit des études anthropologiques et sociologiques sur l'économie vue sous l'angle du don, fondateur et animateur de la revue du MAUSS et du réseau des convivialistes, auteur du "Manifeste du convivialisme"
  • Alain Chabrolle Vice président Santé Environnement Région Rhône Alpes
  • Alain Cornec avocat des droits humains et de la famille
  • Alain Ducrot artiste Gaïmalis
  • Ali Kismoune fondateur du Club Rhône Alpes Diversité, conseiller délégué pour la Politique de la Ville à Lyon
  • Ali Moussa Iye Chef Section Histoire et Mémoire pour le Dialogue Division des programmes thématiques pour la Diversité, le Développement et le Dialogue, UNESCO
  • Ali Serhrouchni directeur du campus HEM Rabat, Enseignant Universitaire en management et marketing à l’Université Mohamed V - Souissi - Maroc
  • Alija Balic jeune bosnien réuni en Ecole d’Eté Internationale de Paix de VoCE2014-2018
  • Alisa Bartholovich membre de la chorale Pontamina (Sarajevo) - Bosnie
  • Aly Baba Saly Dianka artisan franco-sénégalo-congolais de Poitiers
  • Ananda Siddhartha Chercheur sur les questions liées à la sylviculture, le changement climatique et l'environnement, membre de Pipal Tree. Responsable du festival de musiques de fireflies. Bangalore, Inde
  • André Choukroun La Décontraction à la Française
  • Aniko Matzk jeune allemande réunie en Ecole d’Eté Internationale de Paix de VoCE2014-2018
  • Annabelle-Mauve Bonnefou Adjognon Enseignant-chercheur spécialisée en sociologie des organisations, Professeur de Management et de Développement Durable à Reims Management School (RMS) et HEC Paris
  • Anne Boisard thérapeute et hypnothérapeute médicale à Londres auprès d'adolescents
  • Anne Roy artiste Chet Nuneta
  • Anne-Marie Codur Boston University USA, a réalisé sa thèse au Local Environnement Institut, membre du think tank "nonviolent conflict", Consultante, auteure compositeure au répertoire éclectique (opéra et classique, cabaret, Middle East et pop)
  • Annick Thébia-Melsan auteure, scénariste et documentariste, "Aimé Césaire, le Leg"
  • Antoine Grande jeune pédagogue engagé au Mémorial de la Prison de Montluc (Lyon)
  • Antonella Verdiani Printemps de l'éducation, formatrice et docteur en science de l'éducation, auteure de "Ces écoles qui rendent nos enfants heureux" ed LLL
  • Arnauld Riou, auteur, coach, formateur, conférencier, comportementaliste
  • Aviram Rozin co-fondateur de la démarche de permaculture à grande échelle « Sadhana Forest » à Auroville en Inde, dont l’ambition est de recréer des terres fertiles là où la désertification progresse ; le projet est exporté depuis peu à Haïti et au Kenya - Inde
  • Azdine Benyoucef chorégraphe, artiste, danse contemporaine urbaine, dirige la Compagnie Second Souffle née à Vénissieux, investi dans des projets artistiques et pédagogiques en Europe, au Sénégal, au Vietnam, accompagne le projet VoCE d'accueil de jeunes de Sarajevo, Lublin, Berlin; co produit avec l'artiste peintre Michel Granger la chorégraphie de "La marche"
  • Beata Wydra jeune polonaise réunie en Ecole d’Eté Internationale de Paix de VoCE2014-2018
  • Béatriz Salmeron-Martin artiste Chet Nuneta
  • Benoit Grosjean Directeur association et animateur chez Pic et perches
  • Benoit Martimort-Asso responsable de la prospective et stratégie, IRD Institut de Recherche pour le Développement
  • Bernard Bolze auteur de "histoire des prisons de Lyon", Dialogues à l'ancienne prison de Montluc
  • Blandine Lebourgeois expérience en entrepreneuriat agricole et familial, pionnier en Afrique, au Bengladesh, aux Philippines. A engagé le projet de Songhaï au Bénin pendant plus de 10 ans, contribuant à la formation et à l'essaimage de nombreux jeunes fermiers pionniers d'une agriculture vivriaire écologique. actuellement en poste au CIEDEL
  • Bruno Mattei, philosophe, enseignant à l'université populaire de Roubaix, il se définit lui-même comme un "cosmo-politain" et un "philosophe en liberté" 
  • Bruno Vienne cinéaste documentariste auteur du film TARA, ainsi que des documentaires Dialogues en humanité sur Stéphane Hessel, Henryane de Chaponay, Devinder Sharma, Patrick Viveret
  • Carlos Dos Reis Association et mouvance
  • Catherine André journaliste, ex rédactrice en chef adjointe à Courrier International
  • Catherine Dolto médecin spécialisée dans l'arrivée dans la vie et la fin de vie, haptonome, auteure de nombreux ouvrages à destination des enfants, des adolescents et des parents
  • Catherine Jourlain Pacte civique, Directrice adjointe chez Groupe EOS
  • Céline Laly  enseigne le Wu tao
  • Charles Chatelain Enseignant de yoga à Terre du Ciel
  • Cherif Ferjani politologue spécialiste de la Méditerranée
  • Chet Nuneta Groupe musical
  • Christel Hartmann-Fritsch déléguée générale de la Fondation Genshagen Berlin pour la coopération franco allemande et européenne pour la culture, organise Akademie unter Baümen/dialogues en humanité à Berlin depuis 2010
  • Christian Delorme investi dans le dialogue interreligieux en particulier avec les musulmans, disciple chrétien de Gandhi, investi dans les droits humains notamment au Tibet, auteur de "La marche" ed Bayard culture, prètre des paroisses d'Oullins et de Pierre Bénite
  • Christian Epanya Auteur dessinateur de nombreux livres dont "Taxi brousse" avec Jean-Yves Loude 
  • Christian Margaria, Ancien directeur de l’INT et président de la Conférence des Grandes Écoles, conseiller spécial pour l’enseignement supérieur du Commissaire à la Diversité et à l’Égalité des Chances, conseiller spécial formation et enseignement supérieur auprès du Délégué Interministériel à la Lutte Contre le Racisme et l’Antisémitisme (DILCRA)
  • Christine Adjahi conteuse, écrivain, Festival International du Conte et de la parole FICOP au Bénin et des 1er Dialogues en humanité à Porto Novo - Bénin
  • Christine Bisch Gawad Kalinga Lyon, AEH et Dialogues l'association
  • Claire Chouvet association Terre et Ciel, ingénieur commercial
    Claire Gallet
  • Claire Le Franc, conseillère générale, adjointe au Maire de Villeurbanne
  • Claude Domeizel Sénateur, Alpes de Haute Provence
    Clément Raymond : brillant conférencier en histoire et géopolitique
  • Clotilde Charreton Responsable de service Bibliothèque Municipale de Lyon
  • Cristina Silva artiste brésilienne
  • Cyril Kretzschmar, conseiller délégué Région Rhône Alpes
  • Cyrille Colombier Directeur artistique de VoCe et chef de chœur Ensemble21, Novalaise
  • Dalila Ahmetovic jeune bosnienne réunie en Ecole d’Eté Internationale de Paix de VoCE2014-2018
  • Damien Chafeddine  réflexologue à lyon (Croix Rousse)
  • Daniela Schwendener médiatrice pénale & généraliste : patrimoniale, de couple, en entreprise
  • David Berli, responsable associatif, association Passeur de lien
  • David Bruley artiste expert en musiques persanes, développe une méthode de relaxation musicale 
  • David Eloy rédacteur en chef Altermonde
  • David Kimelfeld Maire du 4eme arrondissement de Lyon, 1er vice-président du Grand Lyon
  • Debora Nunes architecte, urbaniste, enseigne l'Economie sociale et solidaire à l'UNIFACS Brésil, présidente et fondatrice du Brécho eco solidario avec les professionnels de la solidarité, les étudiants et enseignants de Salvador de Bahia, co organisatrice de 4 Dialogues en humanité à Salvador de Bahia et coordinatrice des 5 territoires d'essaimage des Dialogues au Brésil : Salvador, Rio de Janeiro, Terra Mirim, Itacaré, Foz do Iguazu, auteure d'un rapport pour l'UNESCO sur la participation citoyenne
  • Delphine Poubanghi association de solidarité Nantes et Centrafrique
  • Denis Moyen médecin acupuncteur et spécialiste d'auriculomédecine et de la technique EMDR (Eye Movement Desensitization and Reprocessing)...
  • Denise Menu présidente Les Péniches du Val de Rhône
  • Devinder Sharma  journaliste et penseur indien, spécialiste de l'alimentation, l'agriculture, la faim, la biodiversité et la lutte contre la pauvreté. Conseiller du Parti des Personnes de la rue, mouvement citoyen créé pour lutter contre la corruption politique.
  • Djaidja Toumi Symbole et initiateur de la marche pour l’égalité de 1983
  • Dominique Carnino Animatrice de chants-mantras, troupe Kaoutchan
  • Dominique Doré Initiatrice et porte-parole du réseau des SEL Ile de France
  • Doudou Diène conseiller auprès des Nations Unies, rapporteur sur les discriminations et le racisme
  • Dounia Besson adjointe au Maire de Lyon ESS 
  • Dunja Kazić membre de la chorale Pontamina (Sarajevo) - Bosnie
  • Duo Criollando  duo de canto criollo, musique traditionnelle de l'Argentine du nord
  • Edgar Morin, philosophe, sociologue, directeur de recherche émérite au CNRS et à l'EHESS, Edgar Morin est docteur honoris causa de plusieurs universités à travers le monde, auteur notamment de Penser l'Europe; Pour une politique de la civilisation, et Le chemin de l'espérance; La voie pour l'avenir de l'humanité; nombreux ouvrage sur la méthode, la complexité; il est un des inspirateurs des Dialogues en humanité avec Patrick Viveret et l'Ambassadeur Stéphane Hessel  
  • Elisabeth Senegas porte les Dialogues en humanité à Grenoble, dans la foulée de son investissment à Entr'actifs à Voiron et à la création animation du lieu "La Causerie"
  • Elsa Dréau-Rivière artiste, auteure d'un ouvrage sur les créatifs culturels
  • Emma la clown artiste clown engagée qui aborde le jeu des thématiques sérieuses ; cofondatrice de la compagnie La Vache libre, travaille depuis 2 ans en duo avec Catherine Dolto
  • Emerson Sales Pr de physique directeur de l'Institut de chimie UFBA, expert en energies renouvelables, engagé dans le réseau international des Dialogues en humanité - Brésil
  • Emilie Llamas  chanteuse et musicienne sensible, inspirée par la thématique de la naissance
  • Enin Kasić membre de la chorale Pontamina (Sarajevo) - Bosnie
  • Eva Lartigau Fondatrice « Humanimal Earth Lartigau Project »
  • Evelyne Briois Directrice de la stratégie et des ressources humaines à Carling
  • Fabien Rodhain, écrivain humaniste à Lyon
  • Fanny Viry Association Anciela
  • Fatiha Toumi Bibliothèque municipale du 1er arrondissement
  • Fatou N'Doye  du réseau ALPADEF au Sénégal (Alliance Panafricaine pour le Développement de l'Entrepreunariat Féminin)
  • Fayçal Salhi jazziste et joueur d'oud engagé et sensible
  • Fereshteh Nasr artiste iranienne
  • Fernanda Leïté directrice du CCO et initiatrice des cafés citoyens mensuel du CCO de Villeurbanne en réseau avec les Dialogues en humanité dans le monde
  • Fouad Achkir artiste Chet Nuneta
  • François Fayolle directeur de la MJC de La Duchère, facilitateur du Festival D'Art et D'Air
  • François Rabourdin Communication non violente
  • Gaël Tavernier, formatrice en entreprenariat humain (Atelier 7, Simplement autrement)
  • Gea Fazzino élève de la Brockwood Park School Londres
  • Geneviève de Beco Consultante innovation et créativité en entreprise
  • Geneviève Guyonnet
  • Geneviève Jacobelli 
  • Gérard Claisse Adjoint au Maire de Lyon
  • Gérard Collomb Sénateur Maire de Lyon, Président du Grand Lyon, co fondateur des Dialogues en humanité
  • Gérard Magnin fondateur du réseau de 1000 villes européennes "Energy Cities"
  • Géry Moutier directeur du Conservatoire National Supérieur de la Musique et de la Danse de Lyon
  • Gislaine Kiejna  haptothérapeuthe psychologue clinicienne
  • Ghislaine Hierso président des Petits Débrouillards
  • Guillaume Rouyer Conseiller en communication, doctorant philosophie politique
  • Hajbouha Zoubeir Conseil Economique et Social du Maroc, chef d'entreprise et expert économique
  • Halise Saritag agricultrice à Elazir en Turquie
  • Hawa Ali Traoré,co-responsable du Pôle genre et développement social du Réseau national d’appui à la promotion de l’économie sociale et solidaire au Mali (RENAPESS)
  • Hélène Alice artiste photographe, co fondatrice du Joyeux petit Festival
  • Hélène Combe Sociologue et politiste. Titulaire de la Chaire "développement humain durable & territoires" de l'Ecole des Mines de Nantes
    Hélène Conway-Mouret : Ministre déléguée chargée des Français de l'étranger
  • Hélène Dumarski anglophone, traductrice volontaire aux Dialogues
  • Hélène Geoffroy, députée, maire de Vaulx en Velin
  • Héloïse Marie Architecte
  • Henryane de Chaponay citoyenne engagée du monde, co auteure de Toile filante
  • Thierry Philip Vice président du Grand Lyon, Maire du 4ème Arrondissement de Lyon
  • Irène Koukoui organisatrice des Dialogues en humanité au Bénin
  • Ivan Maltcheff Association TPTS (transformation personnelle, transformation sociale), ancien DRH, conseil en stratégie d'entreprise
  • Ira Campos artiste brésilienne
  • Jacky Blanc porteur du projet de création d'une banque ethique européenne
  • Jacques Lecomte, psychologue spécialisé en psychologie positive, auteur notamment de La bonté humaine ; altruisme, empathie, générosité
  • Jacques Méhu artiste Gaïmalis
  • Jalal Nadarou Délégué du préfet du Rhône, Feyzin Saint-Fons
  • Jay B artiste Abyssinie Club
  • Jean Chabi Orou Ambassadeur, Délégué permanent du Bénin auprès de l'UNESCO
  • Jean-Claude Ameisen, Directeur du Centre d'études du vivant (Institut des Humanités de Paris, Université Paris Diderot), président du Comité consultatif national d'éthique.
  • Jean Fabre Genève, Programme des Nations Unies pour le Développement
  • Jean Frebault président du Conseil de Développement du Grand Lyon et réseau des CdD
  • Jean Sangally  l’un des bluesmen français les plus touchant et talentueux du XXIème siècle, France Cameroun, a joué avec les plus grands noms du blues aux USA et dans le monde
  • Jeanne Allaire Kayigirwa Vice présidente Ibuka ("souviens-toi") Mémoire, justice et soutien aux rescapés du génocide des Tutsi du Rwanda, témoin dans la pièce de théâtre "Tutsi!" mis en scène par Dominique Lurcel de la Compagnie "Passeurs de mémoires"
  • Jean-Claude Ameisen médecin, chercheur, président au Comité consultatif national d'Ethique (CCNE) et animateur de l'émission "Sur les épaules de Darwin" sur France Inter
  • Jean-Luc Groleau président des Ateliers de l'Entrepreneuriat Humaniste AEH
  • Jean-Marc De Boni président du directoire de la Nef, pour que l'argent relie les hommes
  • Jean-Marc Rougny  Yoga du Rire
  • Jean-Paul Rostain artiste Gaïmalis
  • Jean-Philippe Seunevel Chant Vital,  directeur artistique  de la troupe de chants spontanés Kaoutchán
  • Jean-Pierre Worms sociologue français (premier collaborateur de Michel Crozier), Vice président de Initiative France, engagé pour le pouvoir d'agir citoyen et la lutte contre la corruption
  • Jérôme Bar association Aequitaz, co organisateur du Parlement libre des jeunes
  • Jérôme Boisard thérapeute et ostéopathe à Londres
  • Joachim Kokaté conseiller du premier ministre de Centrafrique
  • Jhonny Rodriguez Maison des Solidarités internationales et locales à Lyon
  • Joseba Achotegui, psychiatre, fondateur et directeur du service psychiatrique à l'attention des réfugiés, à l'hôpital de Barcelone, Espagne.
    Joseph Olabiyi Babalola Yai ancien président du Conseil executif de l'UNESCO, Président de la Commission Culture du G77, Ambassadeur du Bénin
  • auprès de l'UNESCO, universitaire spécialisé en littératures et langues africaine, alphabétisation, poésie orale et cultures des diasporas africaines. Il a enseigné dans les universités du Bénin, Nigéria et Floride USA, et fut chercheur invité à l'université de Bahia au Brésil, Birmingham GB et Tokyo au Japon

  • Joseph Pariaud artiste Duo Criollando
  • Josip Katavić membre de la chorale Pontamina (Sarajevo) - Bosnie
  • Joyce Liddle spécialiste en stratégies et politique publique, enseignante à la British Academy of Social Sciences
  • Julie-Céline Grobon Association Vers un Sens de la Vie
  • Julien Berlusconi co-initiateur de la monnaie locale lyonnaise
  • Justyna Adamiak jeune polonaise réunie en Ecole d’Eté Internationale de Paix de VoCE2014-2018
  • Justyna Sawa jeune polonaise réunie en Ecole d’Eté Internationale de Paix de VoCE2014-2018
  • Karim Mahmoud-Vintam président de l'association "Les Cités d'Or", école buissonnière pour les jeunes
  • Karima Delli députée européenne
  • Katarzyna Dudziak jeune polonaise réunie en Ecole d’Eté Internationale de Paix de VoCE2014-2018
  • Kiflé Selassie Beseat historien et ancien directeur du patrimoine de l'UNESCO
  • Lamia Radi directrice de la coopération culturelle Ministère des Affaires Etrangères du Maroc
  • Laura Flessel-Colovic escrimeuse française double championne olympique, six fois championne du monde et une fois championne d'Europe. Qualifiée pour ses cinquièmes et derniers Jeux olympiques à Londres, elle y est le porte-drapeau de l'équipe de France lors des cérémonies d'ouverture le 27 juillet 2012, et de clôture le 12 août. Elle est surnommée la guêpe en raison de sa spécificité à toucher les adversaires au pied
  • Laurent Chaigneau ingénieur à Air France-KLM
  • Leo Brasileiro cinéaste auteur de film sur l'économie circulaire et l'engagement  citoyen, membre de la REDE (Réseau des professionnels solidaires pour la citoyenneté) 
  • Lia Bordage ancienne élève de la Brockwood Park School
  • Lilia Ruocco chanteuse et artiste Chet Nuneta
  • Linda Huurman Petits Débrouillards de Grenoble
  • Loïc Chabrier, adjoint au maire de Villeurbanne, délégué à la culture et conseiller communautaire au Grand Lyon
  • Loraine Machado artiste et manager
  • Lorella Pignet Fall présidente de l'ALPADEF (association panafricaine de l'entrepreneuriat des femmes), enseigne à l'IAE Université Lyon3, projet Dialogues en humanité au Sénégal
  • Louis Join-Lambert ancien responsable ATD quart monde, membre actif de VoCE à Chambéry
  • Lucia Coniglio Chanteuse et artiste
  • Magali Ravit Département psychologie clinique Université Lyon2
  • Maja Bojanić membre de la chorale Pontamina (Sarajevo)
  • Malika Bazega artiste franco-marocaine-algérienne, produit "La complainte de la ménagère" et "Madame Messalha", diplômée de "l'ENA" (Ecole de Nettoyage Apliquée), Grenoble 
  • Malika Bellaribi-Le Moal surnommée "la diva des banlieues", cantatrice lyrique, Mezzo soprano et pédagogue, auteure de « Les Sandales blanches », engagée avec les centres sociaux de Bondy et de Créteil, porteur de projets intergénérationels d'art lyrique dans les quartiers "sensibles" 
  • Malorie Clermont Association Tabadol
  • Mamadou Konate, enseignant et ex-président du groupe PS au conseil municipal
  • Man Han Yor exerce Tai Chi et Chi Kong à Lyon (Croix Rousse)
  • Manuel Amelong artiste Acordate Tango
  • Marc Jamet professeur d'Aikido, a développé une méthode d'Aikinostress
  • Marcos Arruda économiste, universitaire et expert en éducation populaire.     Professeur associé de différentes universités au Brésil, en Suisse et aux États-Unis. Emprisonné et torturé puis exilé pendant 11 ans, durant la dictature militaire au Brésil. Co-fondateur de l’Ibase (Instituto Brasileiro de Análises Sociais e Econômicas) ; directeur du PACS (Politiques alternatives pour le Cône Sud), conseiller de gouvernements locaux et du  Parti des travailleurs dont sont issus les Présidents Lulla Da Silva et Dilma Roussef , Auteur de « l’éducation à une économie de l’amour ». Marcos Arruda a également animé une conférence TEDx sur l’Economie de l’amour
  • Marlena Dobrynska jeune polonaise réunie en Ecole d’Eté Internationale de Paix de VoCE2014-2018
  • Marie Cheron association 4D
  • Marie Gourion danseuse de tango et enseignante du "Tango du sensible"
  • Marie Louboutin Architecte, Urbaniste
  • Marie-France Antona engagée depuis près de 20 ans pour la valorisation respectueuse et interculturelle du quartier du pont
  • Marie-Laure Hairie Terre du Ciel, Fleurs du vivant, Incarner l'utopie
  • Marie-Neige Blanc adjointe au Maire de Villeurbanne pour le quartier Saint-Jean
  • Marie-Noëlle Besançon présidente "Les invités au festin", réseau et expérience innovante d'alternative psychiatrique et citoyenne
  • Martine Buhrig sociologue anthropologue, engagée au foyer Notre dame des sans abris, présidente d'ADEFI, et porteuse d'un projet de Dialogues au Sénégal
  • Maryvonne De Backer formatrice et engagée pendant plusieurs dizaines d'années à Handicap International, Douleurs sans frontière, soins palliatifs
  • Mascha Join-Lambert présidente de VoCE Voix et Chemins d'Europe / Voices from Citizens of Europe
  • Mata’i Souchon des Gentils virus
  • Mathilde Anstett artiste comédienne
  • Maximiliano « Moscato » Luna artiste Acordate Tango
  • Melina Dzelovic jeune polonaise réunis en Ecole d’Eté Internationale de Paix de VoCE2014-2018
  • Melli artiste Gaïmalis
  • Mériem Bouras-Daoud; directrice Arts et Merveilles Production
  • Mickaël Boutin Mouvement des Colibris de Lyon
  • Mickaël Fernandez artiste Chet Nuneta
  • Mickaël Ara Pemma artiste 
  • Michel Odent chirurgien obstétricien et auteur depuis 1990 de nombreux ouvrages dont "Le bébé est un mammifère" 2011 et "La Naissance et l'évolution d'Homo sapiens" 2014
  • Michel Granger artiste peintre mondialement connu pour le respect de la terre, a réalisé des performances artistiques engagées en France et en Pologne transformant des chars de l'armée en "pinceau" suite au choc à la vue de l'étudiant face à un char sur la place Tienanmen
  • Mirhad Kandzetovic jeune bosnien réuni en Ecole d’Eté Internationale de Paix de VoCE2014-2018
  • Mister Goodfull slamer
  • Mona Ebrighith Directrice Center for Freedom and Justice Palestine
  • Monique Adamo Réseau Environnement Santé Rhône-Alpes
  • Moulouka Hadj Mimoun, présidente du centre social de St Jean à Villeurbanne
  • Mustapha Saha, sociologue, poète, artiste peintre, citoyen du monde
  • Muriel Scibilia Fabre professeur de lettres, responsable d'un service de communication aux Nations Unies, co-auteure de Côté nuit, côté soleil, recueil de témoignages d'enfants ayant été atteints du cancer.
  • Myrfa Yumiaji de Teratai nature, la première plateforme de communication et de création Franco-Indonésienne
  • Myriam Abtroun sophrologue et présidente de "Co-naissance", organisatrice des futurs Dialogues en humanité à Alger dans les jardins du Musée du Bardo
  • Nadine Brochet Présidente de la Maison des Associations (MDA) de Paris et de France Ethiopie Corne de l'Afrique Paris
  • Nadine Outin investie pour les droits humains et "Droits de l'enfant", "Printemps de l'éducation", 9 années auprès des enfants orphelins en Roumanie, rédactrice pour le réseau du conseil international des Dialogues en humanité
  • Namrata Nandakumar journaliste au Daily Dump, spécialiste en droit de l’environnement
  • Natacha Kaminski présidente Dialogues en humanité - l'association
  • Natasa Heleta jeune bosnienne réunie en Ecole d’Eté Internationale de Paix de VoCE2014-2018
  • Nathalie Brabant Déléguée générale des Ateliers de l'Entrepreneuriat Humaniste AEH
  • Navid Abassi artiste
  • Neide Rego co-anime un réseau d'artisans d'économie solidaire dans l'Etat de Bahia au Brésil
  • Nega Tsegaye Ambassadeur Extraordinaire et Plénipotentiaire, Délégué Permanent auprès de l’Unesco
  • Nelly Fesseau Directrice générale du réseau des 800 universités francophones dans le monde
  • Nelton Friedrich Directeur de l'environnement d'ITAIPU et de la coordination de Cultivando Agua Boa engageant dans le développement durable systémique, les régions de 4 pays autour du bassin d'eau d'Iguaçu : Brésil, Argentine, Paraguay, Uruguay 
  • Neusa Veloso Psychologue et facilitatrice constructiviste, de l’association Le Labo du changement
  • Odile Ouachée médecin, accompagne des personnes en grande difficulté, ancienne urgentiste
  • Olivier Brachet Vice président Grand Lyon, politique de l'habitat et logement social
  • Olivier Perrin Ministère du Développement Durable
  • Oriol Martínez Codinachs artiste Acordate Tango
  • Pathe Dieng économiste, artiste "Bois Palabre"
  • Pascale Crozon, députée du Rhône
  • Pascal Loviconi créateur d'Accointance
  • Patrice Auro journaliste humaniste, conteur contemporain 
  • Patricia Attigui Département psychologie clinique Université Lyon2
  • Patricia Glazebrook Philosophe, écologue
  • Patrice Levallois Auteur, éditeur, scénariste, co-auteur du Jeu du Tao
  • Patrick Laubscher Praticien chamanique
  • Patrick Viveret co fondateur des Dialogues en humanité,  philosophe et ancien conseiller-maître à la Cour des Comptes, auteur de "Vivre à la bonne heure", "La cause humaine", "Reconsidérer la richesse", "Pourquoi çà ne va pas plus mal ?", "Comment vivre en temps de crise ?" avec Edgar Morin
  • Paula Raquel Dos Santos professeur à l’Université de l’Etat de Rio de Janeiro (UERJ), experte en santé publique et environnement, activiste au sein de l'Ecovillage Ferme Plénitude au Brésil 
  • Philippe De Mester directeur général Région Rhône Alpes
  • Philippe Merlant artiste comédien, ex rédacteur en chef de la Revue Transversales Science et culture auteur de "Le journalisme jaune"
  • Philippe Piau Metteur en scène, membre de la compagnie la Tribouille et Collectif Richesse
  • Philippe Prud'homme Ateliers de l'Entrepreneuriat Humaniste AEH
  • Philippe Rive directeur départemental de l'Office National des Anciens Combattants
  • Pierre Sérillon Association RECIPROC
  • Pierre Vial président de la Maison des Solidarités locales et internationales à Lyon, président d'ARVEL
  • Rachel Haab directrice Europe coopération décentralisée International Région Rhône Alpes
  • Rajesh Gautam enseigne le Yoga Pranayama
  • Raphaël Arnulf artiste Gaïmalis
  • Réka Hoznek Architecte
  • Régina Konzi Mongot, Ministre déléguée auprès du Premier Ministre de la République Centrafricaine, en charge de l'urgence humanitaire
  • Régis Guyot, Délégué Interministériel à la Lutte Contre le Racisme et l'Antisémitisme
  • Rémy Porcar artiste Abyssinie Club
  • René Roussillon Professeur psychologie clinique
  • Roland Gori psychanalyste et professeur émérite de psychologie et de psychopathologie clinique à l'Université d'Aix-Marseille
  • Roland Katz membre actif de la communauté d’Auroville en Inde, administrateur au sein de la fondation Auroville France International basée à Paris
  • Rose-Marie Marmillon
  • Ryadh Sallem champion international de basket et rugby fauteuil, président de CAPSAAA, felow Ashoka, organise le Défistival et les Dialogues en humanité à Paris sur le Champ de Mars
  • Said Yahiaoui, Maître de Conférences en Sciences de Gestion à la Faculté des Sciences Economiques et de Gestion de l'Université Lyon 2, Co-Directeur du M2 Economie Sociale et Solidaire
  • Sandrine Frih vice présidente du Grand Lyon pour les relations avec les citoyens
  • Segenet Kelemu scientifique éthiopienne, Lauréate 2014 pour l'Afrique du Prix L'oréal-UNESCO, dirige l'ICIPE Institut International de Physiologie des Insectes et Ecologie à Nairobi Kenya
  • Sengsana Phoxaysy jeune français réuni en Ecole d’Eté Internationale de Paix de VoCE2014-2018
  • Sengphet Phoxaysy jeune français réuni en Ecole d’Eté Internationale de Paix de VoCE2014-2018
  • Serge Bertrand de l’Association Kensereni, Fondateur et dirigeant de Rythm'n Team
  • Serge Perrin MAN Lyon
  • Shoki Ali Said président France-Éthiopie, Corne de l'Afrique, co initiateur des Dialogues en humanité en Éthiopie à Addis Abeba et à Dire Dawa
  • Siddhartha journaliste, philosophe, directeur du centre de formation interculturel et interreligieux Fireflies, créateur de 5 February Dialogues à Bangalore en Inde, promoteur d'actions pour valoriser le raghi/millet face au changement climatique, accompagne l'action de 25 villages tribaux dans le Tamil Nadu et le Childrens College
  • Simone Antonelli coordinatrice générale de l'ONG Rede
  • Simone Kunegel rédactrice du Conseil international des Dialogues en humanité, traductrice volontaire, a vécu en Birmanie, Maroc, Inde, Afrique Subsaharienne, Brésil
  • Sophie Ducrez association ARAPOTY, éducation à la paix
  • Sophie Mougenot Professeur DE Karaté et disciplines associées
  • Stéphane Crozat historien de l'art des jardins, ethnobotaniste, responsable scientifique du CRBA, auteur de Fleurs, fruits, légumes L'épopée lyonnaise
  • Sylvain Rochex artiste et comédien
  • Sylvie Bénard présidente de l'Institut Inspire
  • Sylvie Krikorian Association "Artémis, Chut... écoute !"
  • Tanja Vignjević  membre de la chorale Pontamina (Sarajevo)
  • Tapas Bhatt co-fondatrice de la ville utopique d’Auroville en Inde et spécialiste du rôle de la femme dans la société et dans le développement humain durable.
  • Thomas d'Ansembourg psychothérapeute auteur notamment de Cessez d'être gentils , soyez vrais et Du je au nous - L'intériorité citoyenne : le meilleur de soi au service de tous" édition de l'Homme
  • Thomas Nicol artiste
  • Tony Ngo, médecin rééducateur, association Passeur de lien
  • Toumi Djaidja initiateur de la Marche pour l'égalité en 1983
    Touriya Tullon-Fili, professeur de littérature à l'Université Lyon 2 et Franco Marocaine, secrétaire de l’Association Coordination Internationale des Chercheurs sur les Littératures Maghrébines (CICLIM), représentante de l'association Coup de Soleil Rhone-Alpes.
  • Vahid Cenam jeune bosnien réunis en Ecole d’Eté Internationale de Paix de VoCE2014-2018
  • Valérie Valette documentariste engagée, Valliance Production
  • Véronique Moreira Vice présidente Région Rhône Alpes
  • Virginie Yanibada Baikoua association SOLISIDAC France Centrafrique
  • Viviane Mogica artiste Duo Criollando
  • Vladimir Torres artiste
  • Wafaa Fawzi Pole Etude de l'ENS Lyon
  • Xavier De Lannoy Dialogues au Pradier-Moutiers
  • Ya Mutuale Balume Africa50 et Association Dialogues en humanité, engagé dans la formation à la coopération en Afrique et en Europe, France RDC
  • Yared artiste Abyssinie Club
  • Yves Michel Éditeur engagé
  • Zajazza artiste Abyssinie Club
  • Zarina Khan philosophe et metteur en scène, anime le réseau des ateliers d'écriture "Le dictionnaire de la vie" à travers le monde et les trois Compagnies Zarina Khan, Paris, Grand Ouest, Rhône Alpes qui créent des programmes et spectacles "L'Art pour la paix, l'alliance et l'environnement"
  • Zhang Lun Maitre de conférences en Civilisation chinoise à l’université Cergy Pontoise
  • Zorah Ait Maten, Adjointe au Maire de Lyon, Affaires sociales et Solidarités

 

Quelques manifestes citoyens...

Les Dialogues en humanité relaient, soutiennent ou participent à des initiatives citoyennes variées: 

  • Le manifeste des convivialistes
  • Un autre regard sur 14-18
  • Pour une politique de la relation
  • ... 

 

Les convivialistes [Manifeste]

Un autre monde est non seulement possible, il est absolument nécessaire. Et urgent. Mais selon quels principes et quels contours l’organiser ? Ce ne sont pas tant les propositions et les solutions qui manquent – techniques, économiques, écologiques etc. –, que le pavillon commun sous lequel toutes les initiatives, toutes les inventivités qui se déploient à travers le monde, pourront trouver et penser leur unité relative, et que l’explicitation de la philosophie politique minimale commune qui les inspire . Une philosophie politique qui aura pour tâche de dire comment les hommes peuvent vivre ensemble en s’opposant sans se massacrer, et de faire reposer l’adhésion à la démocratie sur autre chose que la perspective d’une croissance indéfinie, désormais à la fois économiquement introuvable et écologiquement insoutenable. Une philosophie politique du vivre ensemble (con-vivialiste, donc). C’est pour aller dans le sens de cette explicitation qu’une cinquantaine d’intellectuels et militants, auteurs de nombreux ouvrages qui dessinent des alternatives possibles, ont décidé de confronter leurs analyses en mettant au second plan leurs divergences. Ce manifeste, qui est le résultat de près de deux ans de discussions entre eux, fixe les principes généraux sur lesquels ils se sont accordés, et qui leur paraissent appropriables et enrichissables par tous.

Le texte suivant présente l'abrégé du manifeste des Convivialistes (2013). 

 

Abrégé du Manifeste convivialiste

Déclaration d’interdépendance

Jamais l’humanité n’a disposé d’autant de ressources matérielles et de compétences techniques et scientifiques. Prise dans sa globalité, elle est riche et puissante comme personne dans les siècles passés n’aurait pu l’imaginer. Rien ne prouve qu’elle en soit plus heureuse. Mais nul ne désire revenir en arrière, car chacun sent bien que de plus en plus de potentialités nouvelles d’accomplissement personnel et collectif s’ouvrent chaque jour.

Pourtant, à l’inverse, personne non plus ne peut croire que cette accumulation de puissance puisse se poursuivre indéfiniment, telle quelle, dans une logique de progrès technique inchangée, sans se retourner contre elle-même et sans menacer la survie physique et morale de l’humanité. Les premières menaces qui nous assaillent sont d’ordre matériel, technique, écologique et économique. Des menaces entropiques. Mais nous sommes beaucoup plus impuissants à ne serait-ce qu’imaginer des réponses au second type de menaces. Aux menaces d’ordre moral et politique. À ces menaces qu’on pourrait qualifier d’anthropiques.

Le problème premier

Le constat est donc là : l’humanité a su accomplir des progrès techniques et scientifiques foudroyants, mais elle reste toujours aussi impuissante à résoudre son problème essentiel : comment gérer la rivalité et la violence entre les êtres humains ? Comment les inciter à coopérer tout en leur permettant de s’opposer sans se massacrer ? Comment faire obstacle à l’accumulation de la puissance, désormais illimitée et potentiellement auto-destructrice, sur les hommes et sur la nature ? Si elle ne sait pas répondre rapidement à cette question, l’humanité disparaîtra. Alors que toutes les conditions matérielles sont réunies pour qu’elle prospère, pour autant qu’on prenne définitivement conscience de leur finitude.

Nous disposons de multiples éléments de réponse : ceux qu’ont apportés au fil des siècles les religions, les morales, les doctrines politiques, la philosophie et les sciences humaines et sociales. Et les initiatives qui vont dans le sens d’une alternative à l’organisation actuelle du monde sont innombrables, portées par des dizaines de milliers d’organisations ou d’associations, et par des dizaines ou des centaines de millions de personnes. Elles se présentent sous des noms, sous des formes ou à des échelles infiniment variées : la défense des droits de l’homme, du citoyen, du travailleur, du chômeur, de la femme ou des enfants ; l’économie sociale et solidaire avec toutes ses composantes : les coopératives de production ou de consommation, le mutualisme, le commerce équitable, les monnaies parallèles ou complémentaires, les système d’échange local, les multiples associations d’entraide ; l’économie de la contribution numérique (cf. Linux, Wikipedia etc.) ; la décroissance et le post-développement ; les mouvements slow food, slow town, slow science ; la revendication du buen vivir, l’affirmation des droits de la nature et l’éloge de la pachamama ; l’altermondialisme, l’écologie politique et la démocratie radicale, les indignados, Occupy Wall Street ; la recherche d’indicateurs de richesse alternatifs, les mouvements de la transformation personnelle, de la sobriété volontaire, de l’abondance frugale, du dialogue des civilisations, les théories du care, les nouvelles pensées des communs, etc.

Pour que ces initiatives si riches puissent contrecarrer avec suffisamment de puissance les dynamiques mortifères de notre temps et qu’elles ne soient pas cantonnées dans un rôle de simple contestation ou de palliation, il est décisif de regrouper leurs forces et leurs énergies, d’où l’importance de souligner et de nommer ce qu’elles ont en commun.

Du convivialisme

Ce qu’elles ont en commun, c’est la recherche d’un convivialisme, d’un art de vivre ensemble (con-vivere) qui permette aux humains de prendre soin les uns des autres et de la Nature, sans dénier la légitimité du conflit mais en en faisant un facteur de dynamisme et de créativité. Un moyen de conjurer la violence et les pulsions de mort. Pour le trouver nous avons besoin désormais, de toute urgence, d’un fond doctrinal minimal partageable qui permette de répondre simultanément, en les posant à l’échelle de la planète, au moins aux quatre (plus une) questions de base :

- La question morale : qu’est-il permis aux individus d’espérer et que doivent-ils s’interdire ?

- La question politique : quelles sont les communautés politiques légitimes ?

- La question écologique : que nous est-il permis de prendre à la nature et que devons-nous lui rendre ?

- La question économique : quelle quantité de richesse matérielle nous est-il permis de produire, et comment, pour rester en accord avec les réponses données aux questions morale, politique et écologique ?

- Libre à chacun d’ajouter à ces quatre questions, ou pas, celle du rapport à la surnature ou à l’invisible : la question religieuse ou spirituelle. Ou encore : la question du sens.

Considérations générales :

Le seul ordre social légitime universalisable est celui qui s’inspire d’un principe de commune humanité, de commune socialité, d’individuation, et d’opposition maîtrisée et créatrice.

Principe de commune humanité : par delà les différences de couleur de peau, de nationalité, de langue, de culture, de religion ou de richesse, de sexe ou d’orientation sexuelle, il n’y a qu’une seule humanité, qui doit être respectée en la personne de chacun de ses membres.

Principe de commune socialité : les êtres humains sont des êtres sociaux pour qui la plus grande richesse est la richesse de leurs rapports sociaux.

Principe d’individuation : dans le respect de ces deux premiers principes, la politique légitime est celle qui permet à chacun d’affirmer au mieux son individualité singulière en devenir, en développant sa puissance d’être et d’agir sans nuire à celle des autres.

Principe d’opposition maîtrisée et créatrice : parce que chacun a vocation à manifester son individualité singulière il est naturel que les humains puissent s’opposer. Mais il ne leur est légitime de le faire qu’aussi longtemps que cela ne met pas en danger le cadre de commune socialité qui rend cette rivalité féconde et non destructrice.

De ces principes généraux découlent des :

Considérations morales

Ce qu’il est permis à chaque individu d’espérer c’est de se voir reconnaître une égale dignité avec tous les autres êtres humains, d’accéder aux conditions matérielles suffisantes pour mener à bien sa conception de la vie bonne, dans le respect des conceptions des autres

Ce qui lui est interdit c’est de basculer dans la démesure (l’hubris des Grecs), i.e. de violer le principe de commune humanité et de mettre en danger la commune socialité

Concrètement, le devoir de chacun est de lutter contre la corruption.

Considérations politiques

Dans la perspective convivialiste, un État ou un gouvernement, ou une institution politique nouvelle, ne peuvent être tenus pour légitimes que si :

- Ils respectent les quatre principes, de commune humanité, de commune socialité, d’individuation et d’opposition maîtrisée, et que s’ils facilitent la mise en œuvre des considérations morales, écologiques et économiques qui en découlent ;

Plus spécifiquement, les États légitimes garantissent à tous leurs citoyens les plus pauvres un minimum de ressources, un revenu de base, quelle que soit sa forme, qui les tienne à l’abri de l’abjection de la misère, et interdisent progressivement aux plus riches, via l’instauration d’un revenu maximum, de basculer dans l’abjection de l’extrême richesse en dépassant un niveau qui rendrait inopérants les principes de commune humanité et de commune socialité ;

Considérations écologiques

L’Homme ne peut plus se considérer comme possesseur et maître de la Nature. Posant que loin de s’y opposer il en fait partie, il doit retrouver avec elle, au moins métaphoriquement, une relation de don/contredon. Pour laisser aux générations futures un patrimoine naturel préservé, il doit donc rendre à la Nature autant ou plus qu’il ne lui prend ou en reçoit.

Considérations économiques

Il n’y a pas de corrélation avérée entre richesse monétaire ou matérielle, d’une part, et bonheur ou bien-être, de l’autre. L’état écologique de la planète rend nécessaire de rechercher toutes les formes possibles d’une prospérité sans croissance. Il est nécessaire pour cela, dans une visée d’économie plurielle, d’instaurer un équilibre entre Marché, économie publique et économie de type associatif (sociale et solidaire), selon que les biens ou les services à produire sont individuels, collectifs ou communs.

Que faire ?

Il ne faut pas se dissimuler qu’il faudra pour réussir affronter des puissances énormes et redoutables, tant financières que matérielles, techniques, scientifiques ou intellectuelles autant que militaires ou criminelles. Contre ces puissances colossales et souvent invisibles ou illocalisables, les trois armes principales seront :

- L’indignation ressentie face à la démesure et à la corruption, et la honte qu’il est nécessaire de faire ressentir à ceux qui directement ou indirectement, activement ou passivement, violent les principes de commune humanité et de commune socialité.

- Le sentiment d’appartenir à une communauté humaine mondiale.

- Bien au-delà des « choix rationnels » des uns et des autres, la mobilisation des affects et des passions.

Rupture et transition

Toute politique convivialiste concrète et appliquée devra nécessairement prendre en compte :

- l’impératif de la justice et de la commune socialité, qui implique la résorption des inégalités vertigineuses qui ont explosé partout dans le monde entre les plus riches et le reste de la population depuis les années 1970

- Le souci de donner vie aux territoires et aux localités, et donc de reterritorialiser et de relocaliser ce que la mondialisation a trop externalisé.

- L’absolue nécessité de préserver l’environnement et les ressources naturelles.

- L’obligation impérieuse de faire disparaître le chômage et d’offrir à chacun une fonction et un rôle reconnus dans des activités utiles à la société.

La traduction du convivialisme en réponses concrètes doit articuler, en situation, les réponses à l’urgence d’améliorer les conditions de vie des couches populaires, et celle de bâtir une alternative au mode d’existence actuel, si lourd de menaces multiples. Une alternative qui cessera de vouloir faire croire que la croissance économique à l’infini pourrait être encore la réponse à tous nos maux.

 

Les signataires

Claude Alphandéry, Geneviève Ancel, Ana Maria Araujo (Uruguay), Claudine Attias-Donfut, Geneviève Azam, Akram Belkaïd (Argelia),Yann-Moulier-Boutang, Fabienne Brugère, Alain Caillé, Barbara Cassin, Philippe Chanial, Hervé Chaygneaud-Dupuy, Eve Chiapello, Denis Clerc, Ana M. Correa (Argentina), Thomas Coutrot, Jean-Pierre Dupuy, François Flahault, Francesco Fistetti (Italia),Anne-Marie Fixot, Jean-Baptiste de Foucauld, Christophe Fourel, François Fourquet, Philippe Frémeaux, Jean Gadrey,Vincent de Gaulejac, François Gauthier (Suiza),Sylvie Gendreau (Canadá), Susan George (Estados Unidos), Christiane Girard (Brasil),  Françoise Gollain (Reino Unido), Roland Gori, Jean-Claude Guillebaud, Paulo Henrique Martins (Brasil), Dick Howard (Estados Unidos), Marc Humbert, Éva Illouz (Israel), Ahmet Insel (Turquía), Geneviève Jacques, Florence Jany-Catrice, Zhe Ji (China), Hervé Kempf, Elena Lasida, Serge Latouche, Jean-Louis Laville, Camille Laurens, Jacques Lecomte, Didier Livio, Gus Massiah, Dominique Méda, Margie Mendell (Canadá), Pierre-Olivier Monteil, Jacqueline Morand, Edgar Morin, Chantal Mouffe (Reino Unido), Yanna Moulier-Boutang, Osamu Nishitani (Japón), Alfredo Pena-Vega, Bernard Perret, Elena Pulcini (Italia), Ilana Silber (Israel), Roger Sue,  Elvia Taracena (México), Frédéric Vandenberghe (Brasil), Patrick Viveret.

 

Pour avoir accès au Manifeste des convivialistes dans son intégralité : 

http://www.mouvementutopia.org/blog/public/Livre_Manifeste_Convivialiste...

L'Europe entre délitement et renouveau

texte en cours de discussion (Patrick Viveret, Edgar Morin etc)

Un autre regard sur 1914-1918 [Manifeste]

Quelles voix, quels chemins pour l’Europe en 2014-2018?

Pour une commémoration commune de la Grande Guerre

En cette année qui s’ouvre, les Européens auront des raisons de regarder en arrière, depuis des points de vue bien divers. Malgré cette diversité, la rétrospective qui s’offrira à eux pourrait montrer les traits communs saillants : un continent dans le tourbillon, entraînant dans le monde entier d’innombrables êtres avec lui.

Certes, les commémorations prendront des formes diverses. Ici et là, on célébrera l’union nationale dans l’effort de guerre, ailleurs on se souviendra surtout des sacrifices, des blessures et de leurs traces indélébiles. D’aucuns se pencheront sur les responsabilités, y compris les leurs, d’autres chercheront à introduire les jeunes générations dans la compréhension de la vie des aïeux. Pour quelques-uns, ce sera l’occasion de contempler la fin de la vieille Europe, pour d’autres, celle de saluer la victoire des démocraties modernes, ou encore la souveraineté nationale gagnée ou retrouvée…

A travers ces diverses facettes du temps de la Grande Guerre, pourtant, se dégagent à nos yeux quelques signes bien lisibles pour tous, et destinés à tous pareillement.

D’abord, nous devons faire acte de mémoire et de recueillement pour tous ceux qui ont perdu leur vie.
Convoqués des quatre coins du monde pour se battre, ils avaient donné le meilleur d’eux-mêmes – souvent pour la lointaine « mère-patrie »; civils, ils étaient pris dans les ravages de la guerre. Oui, il y a un devoir élémentaire de rendre hommage, ensemble, à ces vies, des millions dans le monde entier, qui n’ont pu s’épanouir, endeuillant tous les continents.

Puis, il y a l’interpellation par la clairvoyance de ceux qui voyaient venir la catastrophe. Ils étaient artistes, responsables politiques, citoyennes engagées… leurs regards et leurs paroles originales ont été ridiculisés, conspués, étouffés. Jaurès, assassiné. Il faut relire son dernier discours du 25 juillet 1914. Georg Trakl mort d’effroi. Son amie la poète Else Lasker-Schüler lui dédia ces mots « Georg Trakl succomba à la guerre, frappé par sa propre main. Et ce fut tant de solitude dans le monde […] »
Comment se fait-il que la grande majorité ait pu être aveuglée? Par quelles voies le patriotisme pouvait-il se réduire à des imageries d’ennemi jusqu’au point où l’on ne discernait plus qu’elles, et que se lançait juif contre juif, catholique contre catholique, socialiste contre socialiste?
Où sont aujourd’hui nos clairvoyances ? Notre liberté de pensée et notre courage ? Où est notre recherche de l’intérêt mutuel entre peuples d’Europe ?

Ensuite, des regards enthousiastes d’alors croisent les nôtres. La patrie sacralisée, la culture du sacrifice et l’appel à se dépasser ont été les moteurs pour de nombreux jeunes appelés. Il nous faut bien regarder en face cet enthousiasme pour ce qui était ressenti comme une grande cause.
Que faisons-nous du besoin de la jeunesse à se dépasser ? Elle est en droit de chercher du sens à la vie et des exemples encourageants. La résignation et le cynisme détruisent son énergie. Que lui proposons-nous?
Alors que la jeunesse en Europe est attachée à son appartenance commune, il s’agit de formuler avec elle aujourd’hui, de « nouvelles frontières ».

Enfin, il y a les signaux qui nous viennent des fonds des tranchées et de leur boue, entre les barbelés, de là où les infanteries des camps adverses se guettaient, tout proches les uns des autres. Sur tous les fronts, ils se rapprochaient parfois, en Italie, en Russie, aussi bien qu’en Belgique ou en France. Leurs gestes étaient modestes et parfois dérisoires. Ainsi, on en venait à se prêter des outils pour réparer les barbelés que chacun dressait contre l’autre…. Ils faisaient preuve de cette « décence élémentaire »1 qui fonde la fraternité. Mais politiquement, après la guerre, ces gestes n’avaient pas droit de cité. Pourtant ils ont existé ! Et leur enseignement est double : le désir de l’humain est « increvable », et il a besoin d’être soutenu. Il n’a pas le pouvoir de la force mais , depuis le fond des tranchées , depuis l’humiliation et l’horreur des camps de la mort, depuis les abysses de notre sauvagerie, il éclaire le chemin et finit par construire l’Europe, une Europe en paix.
La leçon est de taille aujourd’hui et vaut pour le monde : si les puissants agissaient de concert avec la raison de la fraternité, nombre de conflits trouveraient une issue dans la réconciliation, en amont de catastrophes sociales, économiques et politiques.

Considérant tous ces signes, nous émettons des vœux pour le mois d’août 2014, centenaire de la mobilisation générale dans tous nos peuples :
- qu’une commémoration officielle commune aux pays d’Europe soit organisée;
- que des gestes citoyens forts et généreux se produisent : imaginons par exemple que sur les ponts du Rhin, se dressent de longs buffets et que des repas soient partagés entre tous, y compris tous les citoyens étrangers sur les territoires des deux rives… ;
- que parmi les innombrables projets qui verront le jour en guise de commémoration, certains entament de véritables rencontres humaines, se déplaçant de pays en pays, tout le long des années 2014 à 20182 , proposant d’approfondir la logique de la fraternité et de l’amitié ;
- qu’une initiative soit prise pour approfondir et généraliser le service volontaire européen existant. Un grand service civil européen devrait couler de source de ces années de commémoration.

Premiers signataires :
Geneviève Ancel, Dialogues en humanité, Lyon ; Louis Besson, Ancien Ministre, Chambéry ; Claude Bouveresse, Vice-Présidente de la chorale Vocalam, Chambéry ; Anne-Marie Chapsal, Présidente de la chorale Ensemble2021, St.Alban-Leysse ; Cyrille Colombier, Chef de Chœur, Novalaise ; Etienne François, historien, et Beate François, Berlin ; Alfred Grosser,Paris ; Louis Join-Lambert et Mascha Join-Lambert, initiatrice de VoCE 2014 – 2018 ; Markus Meckel, Président du Service pour l'entretien des sépultures militaires allemandes (SESMA), Berlin; Richard Pétris, Ecole de la Paix, Grenoble ; Dr. Henning Scherf, Ancien Président du Senat et Maire de la Freie Hansestadt de Brême, Président de la Fédération Allemande de Chorales, Brême ; Patrick Viveret, philosophe, Paris.

Signataires :
Membres des chorales Ensemble 2021 et Vocalam : Béatrice Boutet, M. Claude Bouveresse, Olivier Casalis, Gilles Choblet, Terenia Laskowska, Véronique Rebotier, Françoise et Gérard Thiercelin.
Et :
Henri-Georges Brun, Ambassadeur de la Paix de la Ligue Humaniste Internationale, Albertville; Hugues de Courtivron, Mordelles; Christian et Béatrice v. Hirschhausen, Berlin; Cornelia Keller-Kirst, Agent Culturel, Berlin; Klaus Nussbaum, Poète, Denzlingen ; Astrid Rashed, Actrice, Berlin; Sabine Rousseau, historienne, Chambéry; Susanne v.Schenck, Journaliste, Berlin ; Dr.Annette Schiller, Société Franco-Allemande, Halle/S.; Philippe Vachette, économiste, Barberaz; Thierry Verney, historien, Chambéry; Françoise Vig, musicienne, Chambéry; Maria Winkler; Julian Walmesley, traducteur; Barbara Winzer, dramaturge, Berlin; Brice Wong, Chambéry.

Version définitive 12 janvier 2014
Proposée par Mascha Join-Lambert et Claude Bouveresse, après relecture par Vincent v.Wroblewsky, interprète et traducteur, Berlin.

Signatures au 27 janvier 2014
Mascha Join-Lambert
18, rue des Tilleuls F – 73000 Barberaz 00 33 4 79 44 2394
00 33 6 66 25 26 76 / Mascha.jl@laposte.net

1Marc Ferro, Frères de tranchées, E. Perrin, Paris 2005

2A l’instar des Dialogues en Humanités qui, depuis 2002, proposent des rencontres annuelles dans divers pays du monde et qui lanceront, début juillet 2014 à Lyon, un cycle de rencontres pour passer « des logiques de guerre aux logiques de paix « (www.dialoguesenhumanite.org) , ou encore du projet VoCE 2014–2018 / Voix et Chemins d’Europe / Voices from Citizens of Europe, qui proposera un parcours de traversée européenne, artistique et citoyen pour chorales amateurs et jeunes adultes. Contact :VoCE2014-2018@laposte.net

 

Pour une politique de la relation [Manifeste]

MARCHANT,
ÉCRIVANT,
PREMIÈRE ESQUISSE
POUR MANIFESTE

Plusieurs associations, compagnies d’artistes, des chercheurs et d’autres personnes se sont retrouvés depuis avril 2013 pour cheminer autour de cette question : “altérité, Universalité : quel monde pour demain ?” Nous savons que chaque mot de cette phrase doit être interrogé en tenant compte de l'analyse que les uns et les autres font de l'état du monde contemporain, mais aussi que certains usages aujourd'hui usurpent ces mots et les dénaturent. Nous-mêmes, nous avons procédé à de nombreuses modifications avant d'arriver à une entente.
Le texte qui suit ne reflète pas forcément la pensée précise ou plus nuancée de chaque signataire. Cette convergence intervient cependant dans un contexte de crise sociétale sur laquelle nous partageons cette idée de fond : le Divers de nos sociétés est une richesse et le nouvel horizon de nos cultures. il devrait donc être une priorité dans l’agenda des citoyens et des politiques publiques. Le chantier que nous inaugurons ainsi, avec ce texte, repose sur des enjeux d’espérances collectives, car nous pensons que « le Monde n’est pas seulement à habiter mais aussi à inventer » (Patrick Chamoiseau). Nous espérons que celles et ceux qui se retrouvent dans ce texte, le signeront et nous rejoindront pour lui donner des perspectives d'actions.

POUR UNE POLITIQUE DE LA RELATION

EN maRChaNt,
EN éCRivaNt,
PREmièRE EsqUissE
PoUR UN maNifEstE

Nous traversons une époque d'incertitude qui, sous les effets de la mondialisation économique, n'a pas de précédent. Les contradictions que vit le monde contemporain mettent en péril un certain nombre de droits et d'acquis sociaux, politiques et culturels. Ces acquis sont le fruit de plusieurs décennies de luttes contre la misère et pour faire respecter les principes de l’Egalité, de la Justice et de la Dignité humaine, principes dont l’efficacité constitue aujourd’hui l’horizon d’espérance de l’immense majorité du genre humain. Les contradictions du système globalisé génèrent par contre des violences exacerbées, nationales, ethniques, environnementales, mais aussi interindividuelles. C’est le futur même de l’humanité qui est interrogé, malgré l’accumulation inédite de ressources, de forces productives, de connaissances et malgré la proclamation quasi universelle de la démocratie, de l’état de droit et des droits de l’homme comme fondements
de la société.
Au cours des dernières décennies, le "système-monde" est devenu certes multipolaire, mais en accentuant ses hiérarchies. Le durcissement des inégalités, la suppression de millions d’emplois dans les pays industriels, le développement de la précarité, la concentration des populations dans des ghettos sociaux, la surenchère sécuritaire et l'interdiction de se déplacer librement pour certains (sans risquer de mourir) sont des évolutions inquiétantes de notre monde.

La crise est le cadre dans lequel les questions sociales et culturelles se posent aujourd'hui. Mais cette crise n'est pas seulement à penser en termes de redistribution : c'est une transformation, une mutation profonde de nos sociétés qui est en jeu. La mondialisation économique conduit à des situations d’interactions accrues et accélérées entre les individus, les groupes et les nations ; elle a ouvert le champ de la mondialité. Un monde nouveau est en gestation. Un monde où toute personne doit trouver sa place quelles que soient ses origines, ses cultures, ses langues, ses manières de voir, de penser et d’être.

Le signe visible de ces mutations est que nous vivons tous dans des villes-monde, des quartiers-monde, des villages-monde. Ces villes, quartiers et villages sont multiculturels et leurs espaces publics deviennent interculturels. il s’agit donc de penser une politique interculturelle de ces espaces où chaque différence participe à la création du vivre ensemble.
Nous ne partons pas de rien, ni pour notre éthique ni pour nos pratiques. Nous inscrivons au contraire nos engagements dans des héritages sociaux, culturels, politiques et intellectuels qui défendent pour l'essentiel le libre-arbitre dans le partage, la rencontre et la Relation et la responsabilité d'être ce que nous voulons en dehors de ce que l'on veut faire de nous. Ces héritages, nous les assumons comme une éthique vivante qui nourrit nos pratiques au présent, au-delà de toute frontière quelle qu'elle soit. Elle nous rend, chacun, « disponible pour la rencontre, et l’expérience, et l’événement de l’Autre... [Car] C’est ainsi que la Relation ouvre le futur aux grandes fécondités. C’est ainsi qu’elle assure au présent son degré indispensable d’amour, de partage, de juste fraternité, et son souci de la moindre différence. C’est ainsi qu’elle ouvre à notre devenir l’appétit le plus vaste pour la diversité. » (Patrick Chamoiseau) L'usage que nous faisons du terme interculturel interroge les frontières, toutes les frontières : politiques et policières des états ou des agglomérats d’états, idéologiques des représentations, des identités et des structurations hiérarchiques, voire scientifiques des prétentions "primordialistes" qui hiérarchisent les êtres humains selon le social ou l'ethnique ou la « race » ou la croyance, ou telle ou telle histoire nostalgique, nationale ou civilisationnelle, supposée pure, originelle, authentique.

Nous ne sommes pas dans une dynamique de construction d'un système mais plutôt à la poursuite de chemins dont les jalons reposent sur des enjeux d’espérance collective. Nous avons des objets communs de réflexion et d’action et nous nous proposons de leur donner forme avec celles et ceux qui en ressentent l'urgent besoin et le désir. Nous constatons en effet que les aspects de la multiculturalité sont le plus souvent ignorés, ou déniés au profit d'une gestion à court terme de ses effets stigmatisants, notamment à travers la tentation de segmenter le territoire en espaces distincts créant des frontières sociales visibles et invisibles.
Dans ce sens, la lutte contre l’ethnocentrisme et l’égocentrisme est indispensable. il n’est plus temps de considérer son point de vue personnel (individuel ou collectif ) comme étant le seul "bon", ou le meilleur et encore moins l’unique. Il est temps par contre de penser chacun de nos mondes comme un « Tout-Monde » (Edouard  Glissant).

Une "mutation anthropologique" est à l'oeuvre et nous pensons essentiel de travailler sur ses effets implacables, ils s'imposent à toutes et tous et dans tous les domaines. Il existe des échanges et des transformations qui demandent une reconnaissance  par la société. C'est une richesse dynamique qu'il faut mettre en valeur.

Nous sommes porteurs d’une interrogation : comment construire une Relation entre les uns et les autres dans un vouloir vivre-ensemble, laïc et socialement reconnaissant ?

Ces deux valeurs (la laïcité et la reconnaissance) nous semblent devoir cadrer le devenir de nos sociétés et fonder une politique de la Relation : qui fait lien, qui fait échange qui peut faire récit commun. Notre préoccupation majeure est de promouvoir une idée renouvelée de l'Universalité : qui ne soit plus pouvoir ou toute-puissance d'un ordre mondial mercantile, socialement et culturellement injuste, mais une «diversalité» (Edouard Glissant) qui prend en compte la dignité de tous. Pour partager et construire ensemble dans ce sens, il nous faudra travailler sur les mots et leurs usages pour ouvrir le champ d'un nouvel imaginaire. Nous partageons cette idée que les mots sont importants et qu'il faut rester vigilant sur leurs usages et leurs rendements concrets : idéologiques, sociaux, économiques. L’interculturel désigne pour nous cet enjeu majeur, car nous savons qu’il y a des discours et des pratiques totalitaires qui se positionnent à l’inverse de nos intentions, comme les fondamentalismes religieux, politiques, nationalistes, éthnicistes ou mercantiles. Nous avons la conviction que la connaissance et la reconnaissance (en quoi consiste la promotion de l’interculturalité) dans les espaces de vie (quartiers, villes et territoires), peuvent contribuer à modifier les représentations et à constituer une ressource politique, sociale et culturelle importante. Comme nous avons la conviction que le travail de rencontre, d'établissement de relations et de "créolisation" sociale peut contribuer à terme à la refondation de la citoyenneté sur la base d'une égalité effective des Droits.

Lyon, 24 mars 2014

POUR TOUTES CELLES ET TOUS CEUX QUI VOUDRONT SIGNER ET FAIRE VIVRE CE
MANIFESTE, INSCRIVEZ VOTRE SIGNATURE SUR LE SITE DE LA MAISON DES PASSAGES

www.maisondespassages.org

Les premiers signataires
A2P Nord-Sud-Sud / ADATE / Adrien Franck / Amirouche Aurélie / ARTAG - Centre social à l'unisson /
Azzimonti Francesco / Bacot Yolande / Balume Ya-Mutuale / Barret Françoise / Barthez Jean-Claude /
Beauvoir Marcel / Boutin Elisa / Camara Ganda Oumar / CCO de Villeurbanne / Cédiey Eric /
Chaouite Abdellatif / Chopin Nadine / Cie Novecento / Collectif de l'Atre / Compagnie Gertrude II /
Corso Cécile / Dire d'Etoile / EPI de Vaulx-en-Velin / Fall Fati / Ferhat Bahija / FIJI-RA / Frérot Olivier /
Gilbert Jeanne / Guichard Bruno / Gumpel Georges / ISM-CORUM/ Jaganathen Sandra / Jamonneau Baptiste /
Kebbouche Saïd / La famille Carton Pâte / La Maison des Passages / La Tribu Hérisson / Levin Sarah /
Malia Compagnie / Massalve Emmanuelle / Meier Florence / Meynier Gilbert / Mommey-Sothier Martine /
Pascaud Audrey / Paturel Guy / Perret Zohra / Perrin-Niquet Christine / Pitiot Christine / Pousset Xavier /
Prince-Agbodjan Didier / RADDHO Diaspora / Ragon Louise / Raphel Dominique / Revue Ecarts d'identité /
Righi Farid / Sana Serge / Sebihi Nadia / Som I Joseph Désiré / Tayebi Mohamed / Tellache Karim /
Thévenin José / Thibault-Verrier Yvette / Vaillé Magali / Zeglama Hanane /

Programme 2013

Du 5 au 7 juillet 2013, de 11h à 22h, sous les arbres du Parc de la Tête d'Or à Lyon

Osons la métamorphose pour Réussir le 21ème siècle !

Programme_Dialogues_en_Humanite_2013 (fichier pdf 1,65Mo).

  • Explorons pourquoi les personnes qui s'investissent dans la préservation du "tissu de vie" immédiat ont en même temps une conscience aiguë des enjeux globaux ?  Pourquoi s'agit il le plus souvent de femmes ?
     
  • Conscients de nos interdépendances, quelle contribution apporter à de nouvelles formes de gouvernance citoyenne mondiale par la construction d'une ... "politique de l'amitié" ?
    Suite aux Dialogues en humanité à Rio+20, en lien avec le Collectif Richesse (Henryane de Chaponay), le Collegium international (à l'initiative de Stéphane Hessel), la démarche Cultivando Agua Boa (Nelton Friedrich), le Forum Social Mondial (Chico Whitaker), le Pacte Civique, le Collectif Roosevelt et les ambassadeurs de l'UNESCO, les universités de Rabat (Ali Serhrouchni), Salvador de Bahia, Rio, Lyon, Bangalore, Tokyo....
    avec Debora Nunes, Patrick Viveret, Siddhartha, Enzo Fazzino, Ali Serhouchni,
     
  • A l'initiative des participants des Dialogues en humanité à Berlin en 2010, en préfiguration d'un cycle sur les alternatives à la guerre et à la violence, il est prévu de contribuer à un Projet de grande fête fraternelle en résonance à la grande guerre fratricide 14-18 en mobilisant les théâtres, choeurs et chorales de France, Allemagne, Pologne, dans toute l'Europe et dans le monde,
    avec Mascha Join-Lambert (Chambéry), Cornélia Winzer Keller Kirst (Berlin), Victor Nauratil (Cantilena Pologne), Michael Jarema (Pologne), Franck Piro (président de Vocalam), Anne Marie Chapsal (Ensemble 20 21 Chambéry),  Richard Pétris (Ecole de la Paix Grenoble), en lien avec Ypres (Belgique) et les choeurs de Sarajevo
     
  • Croisement et consolidation des initiatives des Dialogues en humanité en réseau dans le monde :
    Bangalore, Rabat, Salvador de Bahia, Addis Abeba, Dire Dawa, Berlin, Paris, Londres, Strasbourg, Foz do Iguazu (Parana Brésil), Villeurbanne, Lyon La Duchère, Voiron et Echirolles, Grand Roanne, Tapovan et le Jardin planétaire en Normandie, Les Entretiens de Millancey et de Sologne, Le pays Diois, Ouagadougou, Bogota, Tunis et Hammamet, Boingt, des projets à Dakar, Tombouctou et en Syrie..

En lien avec la mobilisation des réseaux internationaux de recherche, à l'initiative de Nathalie Blanc, nous accueillerons des personnalités investies au niveau local et mondial, des élues des collectivités territoriales, telles Oumou Sall Sek, maire d'une commune de la région de Tombouctou (Mali), Thérèse Rabatel, adjointe au Maire de la ville de Lyon, sur la mission égalité Femmes Hommes, ou les députées Pascale Crozon (Villeurbanne), Véronique Moreira, Vice présidente Région Rhône Alpes, ou encore des universitaires internationales comme Debora Nunes (organisatrice des Dialogues en humanité à Salvador de Bahia), Christel Hartmann Fritsch initiatrice des Dialogues sous les arbres à Berlin, directrice de la Fondation Genshagen pour la coopération culturelle franco allemande et européenne, Bénédicte Manier* journaliste et auteure de "Un million de révolutions tranquilles" édition des Liens qui libèrent, Alba Maria Xama, initiatrice de Terra Mirim Eco Village au Brésil, spécialiste en plantes médicinales amazoniennes et des sagesses du monde, Fatiha Toumi de la Bibliothèque municipale de Lyon en lien avec Le Moutard et les Franca du Rhône, Nathalie Blanc (CNRS Urbaniste et sociologue, universités et labo de recherche, Programme Interdisciplinaire de Recherche Ville et Environnement), Cyria Emelianoff (Géographe à l'Université du Maine, membre du Conseil scientifique du Programme Interdisciplinaire de Recherche Ville et Environnement), Laure Héland, CNRS et universitaire Ecole d'architecture Paris La Villette, Hélène Combe (Chaire Développement humain durable et territoire à l'Ecole des Mines de Nantes, avec une démarche de coopération innovante), Marianne Le Roux (pour l'égalité femmes hommes à la Région Rhône Alpes), Lygia Segala (Anthropologue à l'université de Rio de Janeiro), Lorella Pignet Fall (ALPADEF femmes développement durable et entreprises en Afrique et plus particulièrement au Sénégal), Lamia Radi (Fondation Mémoire pour l’Avenir et Directrice de la coopération et de la Culture au Ministère des Affaires Etrangères du Maroc), Mélanie P.Kumar journaliste et auteure (développement, femmes, environnement Inde) et Tapas Bhatt (manager d'artiste en France et en Inde), Tadelech Hailé Mickael et Worknech Munie (Ethiopie), Christine Adjahi et Irène Koukoui (Festival du conte au Bénin et projet de Dialogues en humanité au Bénin), Patricia Glazebrook (écologue et philosophe, spécialiste de la question des femmes au Ghana Université du Canada), Chantal Robillard professeur associée au département de sexologie de l'UQAM (Montréal) et professeur à l'Institut d'Etudes des Femmes (Université d'Ottawa), chercheure associée CCGHR (Trauma and Health Program), membre active de la CCRSM (coalition canadienne pour la recherche en santé mondiale), réseau genre mondialisation et santé mondiale Octavie Kobiané Gnanou B, diplômée en science de la famille et de la sexualité UCL Louvin, consultante au Ministère de la promotion de la femme et du genre au Burkina Faso, Ouagadougou, Elaboration d'un programme pour l'accès des hommes et des femmes aux services sociaux de base,  Muriel Barra (productrice - Artisans du changement -Lato Sensu), Antonella Verdiani ( Auteure de « Ces écoles qui rendent nos enfants heureux » et travaux de recherche sur l’éducation à la joie), Claire Harpet du Muséeum national d'histoire naturelle à Paris et responsable du Master2 Ethique et développement durable à la faculté de philosophie de Lyon, Béatrice Korc, Scences et société à l'Université de Lyon, Coryne Nicq et Mylène Netange du réseau "Entrepreneurs d'avenir", Krystel Coppet Action Caraïbes et stylisme, Dr Alice Pellerin pour le projet de mémoire à Madagascar, Zineb Benrahmoune Idrissi, botaniste, enseignante chercheuse à l'Ecole Nationale Forestière d'Ingénieur de Salé, Maroc, auteure de Invitation à l'amour des plantes, membre fondatrice de l'association Maroc nature et culture, Denise Menu, Présidente des Péniches du Val de Rhône (pédagogie, culture, nature, biodiversité)  
Françoise Rivoire pour l'ESS à Lyon et les labellisés "Lyon, Ville équitable et durable" , Katia Santos responsable du réseau de coopérative de femmes dans les favelas de Salvador de Bahia et auteure d'une étude sur les nouvelles formes de technologie sociale, les organisatrices de Dialogues en humanité au Sud du Brésil, au Paraguay et en Uruguay..., Henryane de Chaponay créatrice d'un journal pour les femmes lors de l'indépendance du Maroc, porteuse d'éducation populaire rurale en Afrique et en Amérique du Sud (voir le livre "Toile filante") http://henryanedechaponay.free.fr/, Marie Vermeulin, jeune pianiste internationale talentueuse, rencontrée dans le cadre de sa tournée internationale, lors des Dialogues en humanité à Addis Abeba. Elle a été distinguée par de nombreux prix prestigieux, et est ancienne élève du CNSMD de Lyon. Dans son répertoire, une forte tonalité sur la nature, mais aussi de valorisation des compositions de piano par des femmes.

Nathalie Blanc : Extrait de son parcours
Recherche
Mon apport à la recherche concerne le thème de la nature en ville (Les animaux et la ville, O. Jacob, 2000) et, depuis 2008, de l'esthétique environnementale : Vers une esthétique environnementale, Quae, et en co-direction « Aimons la ville » avec D. Boullier et J. Lolive, « Esthétique et espace public », avec J. Lolive dans la revue Cosmopolitiques aux éditions de l'Aube, «Littérature et écologie. Vers une écopoétique» avec T. Pughe, D. Chartier dans la revue Écologie et Politique ; avec Julie Ramos : Écoplasties. Art et environnement (2010).

Poetry-performer
Mon activité créatrice est dédiée à l'esthétique environnementale comme théorie et expérimentation. Ce sont deux revers d'une même médaille ; selon le contexte, le côté choisi se fabrique sensiblement, progressivement, dans le cours de l'action. Cette activité a donc une forte dimension expérimentale qui concerne la place des mots dans un environnement public : comment parle t-on dans et de l'environnement ; comment les mots enrichissent-ils l'espace public ? En somme, qu'est-ce qu'un mot prononcé à voix haute, lu dans le contexte d'échange d'un environnement partagé ? Ces travaux artistiques empruntent des voies très diverses : participations à des expositions, réalisation d'un court métrage (Objet particulier), traduction de poésies américaines, création d'une association (LMER : Le Monde Est Rond) pour faire dialoguer poésie et environnement, etc. Depuis 2009 les activités qualifiées d'éco-artistiques se multiplient : la valorisation de la Chartreuse des femmes dans la communauté d'agglomération de Béthune ; en 2010 une collaboration à l'École des Arts Politiques : Science Po Paris - Bétonsalon ; en 2010 également, une participation dans le cadre de Nantes Art Création partagé à l'oeuvre "Bancs publics" dans le Parc de la Moutonnerie.

Un parcours chaque jour et en trois jours : voir le programme jour par jour les 5, 6 et 7 juillet 2013

11h-12h : Le temps du lancement

12h-14h : Rencontre conviviale autour du pic nique partagé et cuisines du monde

14h-16h : Ateliers du sensible et formation au discernement

16h-18h : Agoras sous les arbres et forum ouverts à partir des défis auxquels l'humanité est confrontée

18h-19h : Coopération action
Témoignages de vies croisées

19h-22h : Le temps de la fête : théâtre, concerts et cuisines du monde

Mais aussi, tous les après-midi !

De 13h à 14h et de 18h à 20h : Le temps des dédicaces

Rencontrez les écrivains sur le stand des libraires.

Christine Adjahi :Le pacte des animaux. Le lièvre et le singe. Le forgeron magicien,éd. L’harmattan. Conteuse,écrivain, organisatrice du Festival du conte au Bénin et projet de Dialogues au Bénin.

Nathalie Blanc Les nouvelles esthétiques urbaines, éd. Armand Colin. Directrice de recherche au CNRS et géo poète.

Henryane de Chaponay Toile filante. Co-fondatrice du CEDAL (Amérique Latine), du Réseau pour la Réciprocité des Savoirs, du Forum Social Mondial.

Philippe Desbrosses Manifeste pour un retour à la terre. éd. Dangles. Docteur en sciences de l’environnement et fondateur du centre pilote de la ferme Sainte Marthe, Intelligence verte et organisateur des Entretiens de Millancey depuis 20 ans.

Christian Epanya Le voyage de l’empereur Kankou Moussa, éd. du Sorbier, 2010. La Paix seulement! : Abécédaire africain de la paix avec l’aide de JeanYves Loude, éd. Tertium, 2009. Le Mystère de la reine Amaya, texte de Sheila O’Connor, éd. Monde Global, 2008. Malin comme dix singes, éd. Le Seuil Jeunesse, 2006. Auteur-illustrateur.

Jean Furtos Clinique de la précarité, éd. Rue d’Ulm. Psychiatre.

Michel Granger Terre, éd. Le cherche midi. Artiste international, précurseur en peinture sur les grands thèmes écologiques.

Ivan Maltcheff Les nouveaux collectifs citoyens, éd. Yves Michel. Association TPTS (transformation personnelle, transformation sociale), ancien DRH, conseil en stratégie d’entreprise.

Majid Rahnema La puissance des pauvres, éd. Actes sud. Diplomate et ancien ministre iranien.

Antonella Verdiani Ces écoles qui rendent nos enfants heureux, éd. Actes sud. Docteur en sciences de l’éducation, formatrice et conférencière.

Patrick Viveret La cause humaine, éd. Les Liens qui Libèrent. Reconsidérer la richesse, éd. de l’aube. Co-fondateur des Dialogues en humanité.

Cyria Emelianoff L’étalement urbain, un processus incontrôlable. Presses Universitaires de Rennes. Les pionniers de la ville durable : Récits d’acteurs, portraits de villes en Europe. éd. Autrement.

Ces personnes se retrouveront à une table avec un panonceau rappelant le nom de leur action, et invitation aux participants à les rejoindre pour échanger.

Les éditions Le souffle d'or et Yves Michel fêtent leur 30e anniversaire !
Lancement du Forum des bonnes nouvelles : l’émergence d’un nouveau continent !

Samedi 6 juillet de 17h à 19h (au n° 35)

Les créatifs culturels sortent du bois ! Le festival des citoyens qui se retroussent les manches plutôt que de se plaindre !

Au départ : jeux de confiance et corporels - dessin de la carte géographique d’où viennent les gens afin de faciliter les rencontres.
Loin de fermer les yeux sur les vicissitudes de notre monde, il importe aussi de découvrir les réalisations et témoignages en direction d’un monde tel que nous le voulons.
Témoignage d’un « grand témoin » ayant à son actif une victoire remarquable.
Dégager ce qui a été déterminant pour la victoire, et les pièges à éviter.
Puis succession d’autres témoins : participants, vous êtes invités à vous manifester à l’avance auprès du coordinateur Yves Michel.
(ym@yvesmichel.org).

Balades Nature et culture, Péniches du Rhône

Les Péniches du Val de Rhône accueillent toute personne curieuse de poser un regard différent sur son environnement naturel et culturel.

Balades à vélo - En route pour Villeurbanne et Décines

Lecture des oeuvres d'Aimé Césaire pour son centenaire

Par Kifflé Selassié et Annick Thebia Melsan

Visites du parc, guidée par le service des Espaces verts de la ville de Lyon

Visites du parc de la tête d'or sur le thème du patrimoine arboré, avec Fabien Nuti (direction des espaces verts de la ville de Lyon).
Vendredi et Samedi à 15h

Balades solidaires, Label Lyon Ville équitable et durable

Venez faire une balade solidaire à deux pas de chez vous !
Laissez-vous surprendre par des circuits inattendus accessibles à pied ou en vélo, où la rencontre est au cœur du voyage.
Profitez des Dialogues en Humanité pour découvrir des alternatives solidaires à Lyon*.
A deux pas de chez vous, partez à la rencontre des associations, artisans, commerçants, habitants… Un parcours ludique et convivial vous donnera l’opportunité de vous balader au cœur des lieux emblématiques de l’Economie Sociale et Solidaire, en compagnie de ceux  qui la font vivre.
Découvrez le programme et les différentes balades qui vous attendent sur le site : baladessolidaires.wordpress.com

Accessibilité : pour tout public, enfants accompagnés
Durée : 2 heures
Dates : vendredi 5 juillet samedi 6 juillet dimanche 7 juillet
Lieux : Pentes de la Croix Rousse, Guillotière, Lyon 8e, Villeurbanne, Vaulx-en-Velin,Décines, Vieux Lyon, Presqu’île,…

Thèmes : « Modes de vie responsables et solidaires »,« La rencontre interculturelle » ,« Solidaire, coopératif, intergénérationnel, autoconstruit … vers un habitat alternatif ! »," Consommer et produire autrement", « D’art en Dard, de la ville idéale de Tony Garnier jusqu’aux ruchers ! »,…

Acteurs impliqués : CISL – Ethic Etapes, Le Réseau DéPart, Kult&co, Lyon à Double Sens, Les Robins des Villes, Artisans du monde, Naturama
Plus d’information et réservation obligatoire directement sur le site internetbaladessolidaires.wordpress.com ou en appelant Lyon en direct au 04 72 10 30 30.

Projet réalisé en partenariat avec la Ville de Lyon, le CADR, et l’association PROMESS.

Exposition...Au poil !

Poils, cheveux, soies, ils sont partout ! ... chez la plupart des animaux et chez les plantes ! Qui sont-ils ? A quoi servent-ils ? Cette exposition ludique de 300m2 vous permettra de découvrir toutes les faces cachées du poil !
Organisateur : Lyon Nature (jardin zoologique et botanique, Service Parcs et Jardins)
Lieu : Orangerie du parc de la Tête d'Or
Dates : du 10 avril au 10 juillet 2013

De 14h à 16h, sur l'île du souvenir, Danses sacrées du Tibet

Mandalas de sables colorés et Danses sacrées du Tibet, Monastère de Sera Mey, sur l'île du souvenir
Tous les jours, de 14h à 16h

Compagnie de la Tribouille

Les petits contes de la richesse à l'usage des êtres humains sont de courtes formes théâtrales pleine d'humour et parfois absurdes inspirées du passionnant rapport ministériel de Patrick Viveret "Reconsidérer la richesse". Depuis 10 ans, la Tribouille articule son travail artistique autour de plusieurs thèmes de cet ouvrage, tels que la création d'indicateurs, notre rapport à l'argent, les enjeux démocratiques ou encore le vivre ensemble...Vastes sujets que la compagnie aborde avec un regard décalé, humoristique, sensible et toujours émotionnel.
"Les petits contes de la richesse à l'usage des êtres humains" (durée 5 à 10 minutes)
"Si tu vas à Rio, voyage en turbulences démocratiques" (durée 35 minutes tout public)
Samedi et dimanche en déambulation dans le parc 4 fois par jour
http://latribouille.free.fr

Eric Grelet, dessinateur humoriste

Eric Grelet assure une présence joyeuse et discrète aux différents moments du parcours des dialogues pour nous offrir des moments croqués sur le vif !

Performances et installations artistiques

Tout baigne !

Installation plastique de création collective où les participants conçoivent ensemble un espace sonore et visuel autour d'une baignoire.
L'idée est que chacun livre sa vision de l'eau aujourd'hui. Au fait, tout baigne-t-il vraiment?
 

2=3 et même plus parfois !


Avec ses photographies humanistes, Hélène Biensa questionne sur la base, le commencement, les naissances respectées, l'accueil du nouveau-né ainsi que sur la place de chacun. Ces portraits bienheureux de nos contemporains - avant et après la venue au monde d'un enfant - nous parlent d'amour inconditionnel et de naissances en conscience.

Sur le fil, performance de Pierre Tallaron

Installation sonore interactive, manifeste poétique pour la paix, module populaire de philosophie.
Samedi et dimanche toute la journée

France Ethiopie Corne de l’Afrique, Exposition de photographies

  • Rencontres Franco-éthiopiennes, sur les traces de l’Ethiopie
  • Retour des Dialogues en humanité à Addis Abeba
  • Regards croisés sur les 10 ans des Dialogues en Humanité :
    Photographies de toutes les personnalités qui ont marqué les Dialogues en humanité depuis leur création
  • Repas aux milles saveurs le vendredi soir à partir de 18h30

Talal Lafrie : depuis 2009, lors de ses voyages en Asie, Talal s'intéresse de manière autodidacte à la photographie, pour se spécialiser dans la macro avec les sujets de la faune et de la flore. Nomade et curieux de nature, il a fait tout récemment son premier voyage dans la corne d'afrique, où il a vécu une riche expérience dans l'est de l'Ethiopie. Il partage depuis fidèlement son témoignage.
 

Dialogues en humanité : 10 ans en images !

Rétrospective et essaimages des Dialogues en humanité 2003 à 2013 : venez partager ou échanger vos photos, vidéos, mémoires des Dialogues en humanité, arbres à palabres, construction de Nuée - maison Kogis à Lyon et dans le monde. Exposition enrichie des oeuvres sur "La terre" de Michel Granger (Kiosque à musique).
Au niveau de la bourse locale d'échange.

Portraits de créatifs culturels

Exposition photographique d'Elsa Dreau-Rivière
Portraits photographiques et interviews de Créatifs Culturels, CULTURES EN TRANSITION, 18 portraits dans les Cévennes, individuel et collectif, dans le domaine de l'agriculture biologique, la médecine douce, l'éco-construction, l'art et les lieux culturels, l'éducation alternative. Ces portraits sont accompagnés d'une explication sociologique sur le concept des “Créatifs Culturels” et en retracent les valeurs.
http://elsadreauriviere.hautetfort.com/

Mon lieu secret

Exposition photographique "Mon lieu secret" : des Lyonnais(es) dans l'oeil d'Ernesto Timor,
Le photographe Ernesto Timor va à la rencontre des Lyonnais(es) dans leurs « lieux secrets » depuis 2 ans. Il en résulte une saga de portraits in situ, mêlant intimité et grand air… En avant-première d’un livre à paraître, accrochage d’un aperçu de ce work in progress imprégné d’une étrange humanité.
En Avant-première au Parc de la tête d'or.
www.ernestotimor.com

Workshop des Passagers du Foyer Notre Dame des sans abris.

Exposition de créations artistiques hors les murs, fruits d'une rencontre entre les artistes lyonnais, internationaux et des personnes sans abri ainsi que les citoyens du quartier. Cette exposition voyage à Dakar et en Russie. Proposition du Comité lyonnais pour le respect des droits.
http://www.respect-des-droits.org/

Bois Palabre

Découvrez la transformation d'arbres récupérés pour une seconde vie avec Pathé Dieng. www.boispalabre.com

Exposition photo : "Femmes en résistance", par l'association Femmes ici et ailleurs

Dans les médias, moins de 24 % de l'information est consacré aux femmes. Et encore, elles sont souvent cantonnées à des thèmes dits “féminins”, quand elles ne sont pas présentées comme victimes. Afin de contrer cette image stéréotypée, l’association Femmes ici et ailleurs, en collaboration avec le photojournaliste Pierre-Yves Ginet, auteur d'un travail unique au monde sur la question, s’attelle depuis dix ans à faire connaître celles qui écrivent l'Histoire de notre temps.

Projections de films et documentaires de réalisateurs présents, 18h-20h

"Forces de femmes" Projection débat du Film sur l'égalité femmes hommes réalisé par Rachel Guimbaud (Associations Sur la Branche et Forces de Femmes), en présence de la réalisatrice, de Dan et de Maria Alba Xama responsable d'un éco village au Brésil ainsi que de l'institut EgaliGone. Dimanche 7 juillet 2013.

"TANK YOU" de Michel Granger et http://www.granger-michel.com/project/peindre-avec-un-char-fr2/

  • Messages de Stéphane Hessel et Henryane de Chaponay pour les Dialogues en humanité à Addis Abeba, par Bruno Vienne et Damien Geoffroy octobre 2012
  • Akademie unter Bäumen : "Armutsbekämpfung - wo bleiben Kunst und Kultur", Dialogues en humanité sous les arbres à Genshagen (Berlin) : "Lutte contre la pauvreté - l'art et la culture comme levier ?" Akademia pod drzewami :"Walka z ubostwem - a gdzie jest jultura i sztuka ?" 29 au 31 âoût 2010
  • "Haricots noirs et drapeau rouge" de Bertille Darragon et Grégory Mouret
  • "Kogis, le message des derniers hommes" d'Eric Julien association Tchendukua, Klub terre, l'Ecole de la Nature et des savoirs
  • "Artisans du changement" - Muriel Barra Lato Sensu
  • "Etre femme aujourd'hui" - Jacques Salomé par Damien Geoffroy Editions en conscience
  • "Auroville, Le Lien d'Or Vers l'Unité Humaine..." - de Michèle Decoust - Le samedi à 18h

Questions pratiques

Le temps des repas

Chaque midi et chaque soir, tout au long de la journée, partagez librement un pic nic et venez déguster les cuisines du monde avec l'espace restauration de Soliné (cuisine bio et végétarienne), De l'autre côté du pont (SCOP de restaurateurs, circuits courts avec les producteurs de proximité), Messob (cuisine éthiopienne), Kaba Nature (traiteur bio exotique) et Au lys de Rejane (cuisine afro antillaise bio).

Ces restaurateurs sont tous engagés dans une plus grand respect de l'environnement, une cuisine responsable, de proximité et vous propsent de bons produits qui ont connu le temps d'une préparation humaine et solidaire.

Au déjeuner, au goûter comme au dîner, la convivialité de cet espace vous permettra de poursuivre le dialogue.
Après le temps du repas, chacun est invité à être exemplaire enr réduisant ses déchets ! Bernard Maret et l'équipe des espaces verts de la ville de Lyon vous propsent une présentation pédagogique du cycle du compost pour une application concrète pendant les dialogues !

Hébergement

Office de tourisme de Lyon : 04 72 77 69 69
Possibilité de logement via le couch surfing. https://www.couchsurfing.org/n/places/lyon-rhone-alpes-france

Contacts Grand Lyon

Tel. 33 (0)4 26 99 38 72 Standard du Grand Lyon 33 (0)4 78 63 40 40
Geneviève Ancel, Coordination générale - gancel@grandlyon.org

4 juillet 2013

Lancement des Dialogues en humanité dans la cour de l'Hôtel de Ville de Lyon

Conférence de Patrick Viveret en présence des invités internationaux et des Labellisés
"Lyon, Objectif Ville Equitable et Durable", remise interactive du label


http://www.lelyondesgones.com/photos_lyon_par_arrondissement/lyon_1/hote...

5 juillet 2013

11h-14h Le temps du lancement et du repas, Roseraie

Résistance créatrice

Explorons pourquoi les personnes qui s'investissent dans la préservation du "tissu de vie" de proximité ont en même temps une conscience forte des enjeux globaux ?  Pourquoi s'agit il le plus souvent de femmes ? Comment y sensibiliser le plus grand nombre ?

à l'initiative de Nathalie Blanc et Cyria Emelianoff, avec la participation des femmes engagées sur tous les continents pour l'environnement et la vie

Palabradoudoux, éveil pour les tout-petits, à 10h30 et à 16h, près de la scène

Animé par Evelyne et Gaëlle, de Yoga Life, cet atelier propose par la gestuelle, d'apprendre à aimer l'autre quel que soit ses différences. Les doudous des enfants  ont aussi leur arbre à palabres à la Tête d'Or. Yodougadou, le petit singe malicieux et Paldouna l'ourse tranquille invitent les tout-petits  à écouter, imiter, partager et s'aimer au-delà  de leur différence. Une gestuelle amusante adaptée de l'univers du Yoga.
Atelier destiné aux 2-5 ans, d’une durée de 20 minutes.

Azdine Benyoucef, quand la danse contemporaine urbaine rencontre l'oeuvre de Michel Granger "Terre", à 12h30 sur le bois parquet à l'entrée du Parc

10 ans après leur première rencontre à Lyon que de chemin parcouru, en lien avec l'exposition des oeuvres du célèbre peintre et le jeune danseur qui fait une brillante carrière tout en restant fidèle et en formant 40 jeunes danseurs de Vénissieux 

14h-16h Ateliers du Sensible et Formation au Discernement

Télécharger le plan des ateliers 2013

[view:ateliers_liste==128]

16h-18h Agoras

Appronfondissement

A Et si nous jumelions des monnaies locales avec les paradis fiscaux ?
Quels en seraient les effets ? 1 000 milliards d'euros d'évasion fiscale en Europe selon le commissaire européen Michel Barnier. 100 milliards d'euros pour la France. Les riches de la planète détiennent près de 30 000 milliards de dollars de fonds dans les paradis fiscaux, l'équivalent du PIB cummulé des Etats Unis, du Japon et de l'Europe. Cette somme représente un manque de 300 milliards de revenus fiscaux pour les Etats  selon l'ancien chef économiste McKinsey and Co.
Avec Patrick Viveret, Antoine Dulin (Conseiller Conseil économique, social et environnemental) et Célina Whitaker.

B Apprenons à consommer durable, responsable et conscient.
Avec Debora Nunes et le réseau brésilien "REDE Brecho eco Solidario", Valérie Mayeux-Richon (responsable de la prévention à la direction de la gestion des déchets du Grand Lyon), Alain Defait (Vitalter) et le Réseau Environnement Santé (RES-RA)

Agora des potentialités créatrices

C Quel rapport entretenir avec les arbres ?
Comment prendre soin réciproque du végétal et du vivant pour réussir le 21ème siècle ?

«La planète terre est à ce jour la seule oasis de vie que nous connaissons au sein d’un immense désert sidéral. En prendre soin, respecter son intégrité physique et biologique, tirer parti de ses ressources avec modération, y instaurer la paix et la solidarité entre les humains, dans le respect de toute forme de vie, est le projet le plus réaliste, le plus magnifique qui soit.» Pierre Rabhi/Charte Internationale Pour la Terre et l'Humanisme.
En présence de : Alba Maria Xana fondatrice de l'éco village Terra Mirim au Brésil, connait les plantes d'Amazonie et du monde, Siddhartha directeur du centre interculturel Fire Flies en Inde, Serge Bernard, géobiologue en Europe et au Canada, travaux scientifique en foresterie et agriculture, soigne les arbres en lien avec l'eau et les vibrations, Frédéric Pautz, directeur du jardin botanique de Lyon et formateur sur les plantes médicinales en France et dans le monde, Kyran Vias Tapovan et Jardin planétaire en Normandie, Frédéric Ségur Mission arbre au Grand Lyon, Pascal Peleszezak lyonnais fondateur de l'entreprise innovante et internationale, Canevaflor.com (murs potagers, végétalisés, protecteurs, dépolluants, acoustiques, thermiques) présent à Los Angeles, Tokyo, Osaka, Shanghai, Dubai, Istanbul, Genève et Lausanne, Frédéric Jacquemart président du GIET (Groupe international d'études transdisciplinaires) et administrateur pour l'Emergence d'une Université du Vivant, Zineb Benrahmoune Idrissi (Maroc) et Laure Heland, Urbaniste IUP, Maitre-Assistant, Ecole Nationale Supérieure d'Architecture.

18h-19h Temps de coopération-action

B Le réparateur !
Pourquoi et comment développer le goût de la réparation et de la seconde ou multiple vie d'un objet ? Explorons le ré emploi partagé comme créateur de lien social et générateur de métiers et d'emplois pour l'avenir ! animé par Isabelle Nehlig et Lidwine Fayard direction de la propreté du Grand Lyon en lien avec la Chambre des Métiers. La cordonnerie Baltayan sera également présente pour partager son savoir-faire.

18h-19h Témoignages de vies croisées

A Oser la métamorphose en tant que femmes de l'entrepreneuriat humaniste !
Témoignages de femmes dont l'entrepreneuriat participe à la métamorphose du 21ème siècle. Avec Gaël Tavernier (Atelier 7, Simplement autrement), Maguelone (L'Antre Autre, café coloré citoyen), Isablle Fieux (Algo'rev), Brigitte Kirkorian Garcia (réalisatrice, Lorella Pignet Fall La joie d'être) et les invité(e)s d'ici et d'ailleurs.

C Art, nature, climat : comment chacun dans son expérience de vie, contribue à la prise de conscience des enjeux globaux et des leviers de transformation :
Avec : Marie Vermeulin, pianiste, avec son répertoire autour de la nature, Muriel Barra, cinéaste, documentariste, auteure de Artisans du changement pour TV5Monde, ARTE, Lato Sensu, Cyria Emelianoff Maitre de conférence en géographie, aménagement et urbanisme à l'université du Maine, spécialiste de la Ville durable, Vincent Viguié spécialiste du changement climatique au CIRED (Centre International de Recherche sur l'Environnement et le Développement), Bernard Cornut (ADEME, Turquie, Maroc), Hélène Combe titulaire de la chaire développement humain durable et territoire de l'Ecole des Mines de Nantes, Siddhartha, directeur du Centre interculturel Fire Flies à Bangalore en Inde, organisateur des Dialogues en humanité depuis 4 ans en Inde sur les actions et enjeux d'un futur soutenable en Asie Pacifique, Marcus Bussey, Sunshine coast University Queensland Australien,

Henryane de Chaponay en Dialogues intergénrationnels avec ses jeunes lecteurs.
Espace Librairies
 

Animations artistiques et festives

18h : Slim Guella, performance tunisienne de slam, Roseraie

Slameur engagé de Tunis

18h30: Cie Les Souricieuses "Les Souris Vertes dé-Croâssent", Bois palabres

Un puits...le fond: du vide! C'est le lamento de l'or noir. Mais la dernière chose à faire est de se laisser faire! Du "rock on mazout" au "miracle du "Press'plastoc", le déclic est donné, on se bouge. Tous à bord du Public-Pédibus! Avec votre "ticket-tout", glissez-vous sur un free-son de sieste, et suivez-nous jusqu'au "Bal des Lombrics"...
Les textes percutants bousculent le public, sur les thèmes de la mobilité, la pub, les plantes génétiquement modifiées, le troc, l'énergie nucléaire, les nanotechnologies...et lancent des déclics, pour plus de convivialité, de malice et d'échanges... 

19h: Spectacle de danse urbaine contemporaine : "Grain de sable" par la compagnie Second Souffle avec  Azdine Benyoucef à la Roseraie

Le travail artistique de la compagnie se veut riche en métissage des cultures, des danses, des personnalités. La danse n'existe pas seule: elle est la combinaison d'influences, de références, d'univers, de rencontres. La compagnie veut être ce point de liaison possible, une expression artistique complète. Cette large ouverture laisse place à une identité forgée dans la culture hip hop, enrichie des danses contemporaines. La compagnie et son travail sont de plus en plus reconnus, tant sur le plan de la création que celui de la transmission. Aujourd'hui elle collabore aussi bien avec des institutions comme les CCN, les organismes publics comme la DRAC et la Région Rhône Alpes, ou des structures comme l'Opéra National de Lyon.

Azdine Benyoucef et Meriem Bouras-Daoud Arts et merveilles Production,

20h : Lien Théâtre : "Gilgamesh, un héros ordinaire", spectacle puis débat à la Roseraie

Dramaturgie Calin Blaga, Mise en scène Anne-Pascale Paris
"Métamorphose culturelle par la démocratie réelle" avec la Région Rhône Alpes et la Vice présidente Leila Bencharif
"Lien Théâtre" Compagnie se définit comme un outil de création où le théâtre s'empare des questions urgentes de notre monde. Le théâtre comme miroir, révélateur de la société actuelle. Le théâtre pour ouvrir et transformer notre regard sur le monde, penser l'avenir et les défis qu'il nous pose.
Théâtre citoyen interactif, qui aura lieu aux pieds de La Roseraie à 20h. Le spactacle inclut les spectateurs et se conclut par un débat ouvert à tous, animé par Frédéric Jacquemart (président de Lien Théâtre et membre de PEUV Pour l'émergence de l'université du vivant). Les comédiens : Anaïs Jouishomme, Valérie Millerioux, Yazan Al-Mashni, Laurent Secco, Adrien Perez, Jennifer Testard.

19h45  Abesha, songe éthiopien. Danse contemporaine.

Au retour d’Éthiopie, trois danseurs se laissent entrainer dans un songe éveillé. Pris au piège de leurs souvenirs, ils s’égarent dans un entre deux, matérialisé par la poésie d’Arthur Rimbaud. Partagés entre leur culture et leurs expériences abyssiniennes passées, les corps lâchent prise. Laisser venir à soi ces réminiscences, afin d’atteindre une jouissance corporelle

20h45 Groove Karaibe, Scène

"Soul caraïbe raffinée!". C'est ainsi que certains définissent l'univers de Groove Karaïbe, univers que vous retrouverez sur l'album GrooveKaraibe - Musiciens Voyageurs - Vol 1. Ainsi ce collectif de 9 musiciens appuie ses créations sur des rythmiques afro-antillaises et afro-brésiliennes, tout en y mêlant des orchestrations jazzy, funky, pour construire un univers inédit, chalereux, sensuel et énergique. Y sont abordés les thèmes de l'exil, du retour aux sources, du lien et de la transmission.
https://sites.google.com/site/groovekaraibelsite/

 

 

6 juillet 2013

11h-14h Le temps du lancement et du repas

Vision transformatrice

Conscients de nos interdépendances, quelle contribution apporter à de nouvelles formes de gouvernance citoyenne mondiale par la construction d'une ... "politique de l'amitié" ?
Suite aux Dialogues en humanité à Rio+20, en lien avec le Collectif Richesse (Henryane de Chaponay), l'incitation du Collegium international dès 2003 (grâce à l'implication de Stéphane Hessel), la démarche Cultivando Agua Boa (Nelton Friedrich), le Forum Social Mondial (Chico Whitaker), le Pacte Civique, le Collectif Roosevelt et les ambassadeurs de l'UNESCO.
Avec Debora Nunes, Patrick Viveret, Siddhartha, Enzo Fazzino, Christiane Taubira (sous réserve),

11h : Nous sommes tous des princes et des princesses ! Spectacle pour les petits et pour les grands !

A l'entrée du parc. Proposition de La Fanette d'une durée d'environ 1h 20. Ce spectacle riche en émotions est un pur moment de plaisir, et donne à chacun l'envie de s'ouvrir à sa propre créativité.

13h : Akustikera, près de la scène

Voyage poétiquement musical sur le continent latino américain, terre de diversité, de ressemblances, de globalité, de luttes, de complexité, d'universalité !
Le piano, la guitare, les voix d'Akustikera partagent ce voyage en interprétant des textes et des musiques du continent latino américain d'une perspective acoustique.

14h-16h Ateliers du Sensible et Formation au Discernement

Télécharger le plan des ateliers 2013

[view:ateliers_liste==129]

16h-18h Agoras

Appronfondissement

A De la politique de l'amitié : Commençons à imaginer une politique dont l'objectif ultime est la philia, c'est à dire l'amitié et le bien commun (Aristote). 
Dans la vision traditionnelle de la plupart des théoricens, la politique se définit par le rapport à l'ennemi et l'inimitié par rapport à l'extérieur (à sa religion, à ses valeurs), l'autre est vu comme un barbare. Quand le pouvoir défini par un seul ou quelques uns (monarchie, oligarchie, théocratie) se transforme en un processus électoral permettant la loi du nombre grâce au suffrage universel, cela représente un progrès mais la démocratie reste quantitative. Ces formes ne répondent pas aux défis que nous vivons car ce sont des formes binaires.La mobilisation s'appauvrie très vite si le seul but est la conquête du pouvoir ou sa contestation et non la libération des potentialités créatrices.
Si l'on raisonne au niveau mondial, l'inimitié ne fonctionne plus (finances, écologie, migrations). La menace de destruction de l'humanité n'est pas due à des consciences extérieures de type extra-terrestre, mais à l'inhumanité même de l'humanité. Le pouvoir comme création est sans cesse renouvelable, contrairement au pouvoir de captation qui ne mène pas bien loin. A la différence du pouvoir à conquérir, basé sur la domination et la peur, le pouvoir de création est capable de se démultiplier par la coopération. Nourrissons nous de toutes les formes qui nous viennent de l'amitié comme la constitution de la confiance (faire crédit à quelqu'un c'est bien une construction de confiance). La confiance et l'amitié sont une chance, une approche plus riche pour définir la démocratie par la qualité. cf extraits de l'intervention de Patrick Viveret au FSM à Tunis.
Avec Debora Nunes,dialogues au Brésil, Siddhartha, February dialogs en Inde, Jeevan Kumar, centre d'études sur Gandhi à Bangalore, Slim Guella, slameur tunisien, Ali Serhrouchni, professeur de management Université Mohamed V Souissi Rabat Maroc, Laure Heland, Urbaniste IUP, Maitre-Assistant à l'Ecole Nationale Supérieure d'Architecture, Anna Malysa, 3hConsulting, et le Réseau "Paix, Droits humains et Développement à la coopération",

Agora des potentialités créatrices

B Construisons-nous comme biens communs, en sujets positifs de notre histoire.
De quelles compétences avons-nous besoin pour être pleinement acteurs de nos vies et de la société ? Quid de l'invention d'un Ministère de la défense de l'humanité ?
Avec Patrick Viveret co fondateur des Dialogues en humanité, Karim Mahmoud-Vintam et les jeunes citoyens du Mouvement des Cités d'Or, Macha Join-Lambert et Voies et choeurs d'Europe, Henryane de Chaponay et la fondation Mémoires pour l'avenir du Maroc, Manu Bodinier (AequitaZ), ainsi que la présence de l'Appel de la Jeunesse (Ivan Pascaud et Justine Arnaud).

C Eveil d'une conscience citoyenne à grande échelle pour "sortir de la servitude volontaire".
 Pour changer le rapport de force face aux 1% qui dominent le monde, il suffirait de 1% pour engager la métamorphose. Comment aller à la rencontre de tous ceux qui se sentent concernés par les questions de justice sociale ou environnementale, qui sont inquiets, mécontents et insatisfaits du « monde tel qu’il va » mais qui se sentent désarmés face à la logique imposée par le système dominant ? Comment se libérer des croyances qui nous maintiennent enfermés dans ce système, se donner confiance dans notre capacité à changer le monde, développer la prise de conscience  et le pouvoir d’agir pour changer le rapport de force ?
Voir le rêve éveillé ou Conte inversé de Chico Whitaker (Prix Nobel Alternatif) et le "Discours sur la servitude volontaire" d'Etienne de La Boétie. Animé par Célina Whitaker.
 

18h-19h Temps de coopération-action

A Entreprendre autrement, ici et ailleurs
Croisement des entreprises, coopératives, associations, labélisés "Lyon, Ville Equitable et Durable", réseau des Entrepreneurs d'Avenir, Le REDE, réseau solidaires dans les favellas à Salvador de Bahia, "Social Change Platform", (plateforme européenne de mutualisation par les réseaux d'entrepreneurs sociaux), l'expérience aux Philippines (méthode Gawad Kalinga), la chaire HEC Entreprise et Pauvreté, l'ALEES (Association lyonnaise d'éthique économique et sociale), le réseau des 70 artisans bijoutiers touaregs du Mali, AequitaZ (Agir collectivement pour la justice sociale), Graines de sol (coopérative d'activités), Vivianne Baret-Rouanet et l'association Homéopathie-Solidarités, Ryadh Sallem, CAPSAAA, Ashoka, Défistival à Paris, capitaine de l'équipe de France de Rugby fauteuil.

B Santé mentale, ici et ailleurs  
De quelles ressources avons-nous besoin pour faire face aux risques psychosociaux de la mondialisation ?
Avec : Octavie Kabiane Gnanou, Jean Furtos, Mustapha Saha, Julien Tardif. Vincent Biloa, Educateur de rue à Lyon

18h-19h Témoignages de vies croisées

C Qu'est ce qui vous a rendu plus humain ? Des femmes qui osent ... vers la métamorphose
Krystel Coppet, AITI,Caraïbes, Nathalie Blanc, femme et environnement, Cyria Emelianoff, géographe, Laure Heland, urbanisme durable, Claire Harpet (Museum d'Histoire Naturelle et Master2 Ethique et Développement durable à l'université de Lyon), Immaculée Biraheka (engagée pour les femmes au Nord Kivu), Katia Santos, Réseau des professionels de la solidarité et parcours depuis les favelas jusqu'aux responsabilités économiquet et sociales dans l'Etat de Bahia , Marie Vermeulin, artiste, Antonella Verdiani, Printemps de l'Education, Mélanie Kumar, auteure et journaliste Inde....

Animations artistiques et festives

17h: Conciliabules, Roseraie

"Bulles d'Elles" est une adaptation théâtrale de textes d'auteurs contemporains autour des thèmes de l'identité, de la création et du féminin. Une parole où les gestes et les corps se fondent pour exprimer la volonté de continuer à vivre et à espérer. Un spectacle exceptionnel joué par des femmes exceptionnelles qui nous touche au coeur de notre humanité et suscite après la représentation des conciliabules riches en couleur et en émotions.

18h : Slim Guella, performance tunisienne de slam, Roseraie

Slameur engagé de Tunis

19h Marie Vermeulin pianiste, près de la scène

Nous fera partager son approche musicale de la nature : Debussy, Clara Schumann, Olivier Messiaen.
« La musique est un perpétuel dialogue entre l'espace et le temps, entre le son et la couleur, dialogue qui aboutit à une unification : le temps est un espace, le son est une couleur, l'espace est un complexe de temps superposés, les complexes de sons existent simultanément comme complexes de couleurs. Le musicien qui pense, voit, entend, parle au moyen de ces notions fondamentales, peut dans une certaine mesure s'approcher de l'au-delà. » (Olivier Messiaen).

20h Abesha, songe éthiopien. Danse contemporaine.

Au retour d’Éthiopie, trois danseurs se laissent entrainer dans un songe éveillé. Pris au piège de leurs souvenirs, ils s’égarent dans un entre deux, matérialisé par la poésie d’Arthur Rimbaud. Partagés entre leur culture et leurs expériences abyssiniennes passées, les corps lâchent prise. Laisser venir à soi ces réminiscences, afin d’atteindre une jouissance corporelle.

21h Mamiso et Mevah, duo franco malgache, Scène

Deux cultures, deux voix... Chansons d'ici et d'ailleurs.
La rencontre de Mamiso et de Mevah donne naissance à un monde sonore original où les instruments d'origine diverses accompagnent les chants mêlant la langue malgache et le français. Né à Madagascar, Mamiso (Prononcez Mamsou) est le co-fondateur du groupe Senge, lauréat du prix Découvertes RFI 1999. D'origine franco-luxembourgeoise, Mevah a séjourné dans l'océan indien et collaboré avec plusieurs groupes dont Trio Ngazi (Prix RFO 2008). Le duo est aujourd'hui basé à Lyon.

7 juillet 2013

11h-14h Le temps du lancement et du repas

Expérimentation anticipatrice

Vers une grande fête fraternelle pour 2014 - 2018 et le désir d'humanité
De quel monde les Européens ont-ils besoin ? et de quels Européens le monde a-t-il besoin ? Comment voulons nous construire le Bien vivre ensemble en Europe ? 
A l'initiative des participants des Dialogues en humanité à Berlin en 2010, en préfiguration d'un cycle sur les alternatives à la guerre et à la violence, il est prévu de contribuer à un projet de grande fête fraternelle en résonance à la grande guerre fratricide 14-18 en mobilisant de façon intergénérationelle notamment les théâtres, les choeurs et chorales de France, Allemagne, Pologne, dans toute l'Europe et dans le monde,
avec Mascha Join-Lambert et Anne-Marie Chapsal (Chambéry), leq Bouveresse, Cornélia Winzer Keller Kirst (Berlin), Victor Nauratil (Cantilena Pologne), Michael Jarema (Pologne), Franck Piro (président de Vocalam), Anne Marie Chapsal (Ensemble 20 21 Chambéry),  Richard Pétris (Ecole de la Paix Grenoble), en lien avec Ypres (Belgique) et les choeurs de Sarajevo, Alain Réguillon, Maison de l'Europe et des européens de Lyon, Gery Moutier, Directeur du CNSMD, Conservatoire de Lyon,  Christel Hartmann-Fritch, directrice de la Fondation Genshagen pour la coopération culturelle entre la France et l'Allemagne en lien avec les initiatives culturelles engagées en Europe et en Méditerranée, initiatrice des Dialogues en humanité à Berlin, Thierry Gaudin, prospectiviste, Kiran Vyas, Tapovan, Jardin planétaire en Normandie; Alice Ranorojaona Pelerin de Madagascar (travail de mémoire) et Karim Mahmoud-Vintam pour le Mouvement des Cités d'or.

12h Marie Vermeulin pianiste, près de la Scène

Premier Grand Prix du Tournoi International de Musique en décembre 2004, Deuxième Grand Prix du plus jeune finaliste au Concours International Maria Canals de Barcelone en mai 2006, Deuxième Grand prix au concours International Olivier Messiaen en décembre 2007, Marie Vermeulin est sans nul doute l'une des révélations de ces dernières années. Elle s'est produite partout en France, ainsi qu'à l'étranger : en Espagne, en Italie (festivals de Monopoli et Bari), en Allemagne, (Kulturkreis Geistag de Münich), en Lituanie, en Suisse, en Belgique, en Algérie, en Moldavie, au Monténégro, à Chypre, au Liban, au Vietnam, aux Philippines, en Indonésie, en Ethiopie (où elle a rencontré les Dialogues en humanité d'Addis Abeba) ...

13h30 Rencontre avec Driss Moussaoui et Mustapha Saha

L'enjeu du croisement des savoirs de recherche, d'intervention et d'expérience pour agir autrement. Le Pr. Moussaoui revient à Lyon, après avoir présidé le comité scientifique international du congrès des 5 continents en octobre 2011 à Lyon : « les effets psychosociaux de la mondialisation sur la santé mentale».
Mustapha Saha  présentera ses réflexions qui l'ont conduit à  écrire le manifeste culturel des temps numériques.
Animation par les membres d'ISPOSS, à la Roseraie.

14h-16h Ateliers du Sensible et Formation au Discernement

Télécharger le plan des ateliers 2013

[view:ateliers_liste==130]

16h-18h Agoras

Agora des potentialités créatrices

A Villes et territoires en transition et en biens communs, vers quels futurs émergents ?
Claire Brossaud VECAM, Villes en biens communs, Joao José Passini ITAIPU, Foz do Iguazu, démarche Cultivando Agua Boa au croisement de 3 pays Brésil, Argentine et Paraguay, Cyria Emelianof géographe Université du Maine et experte sur les villes durables en Europe, Emerson Sales, expert en énergies renouvelables Brésil, Hélène Combe, titulaire de la Chaire Développement humain durable et territoires Ecole des mines de Nantes, Coryne Nicq, ambassadrice de Lyon Ville Equitable et Durable, Jacques Saint-Marc, économiste et urbaniste (mobilité et développement durable avec la Chine), Frédéric Ragot Cabinet Arche et Président de la délégation européenne des architectes, Laure Heland, chercheure Urbaniste IUP, Maitre-Assistant à l'Ecole Nationale Supérieure d'Architecture de Paris La Villette, Nathalie Blanc, Urban poetry

B Construisons une économie circulaire, intelligente et bienveillante
avec Debora Nunes (Présidente du REDE réseau de solidarité et d'economie sociale au Brésil), Joël Tronchon (Directeur du développement durable du groupe SEB et Délégué Général de la Fondation), Manu Bodinier (AequitaZ), Isabelle Fontany (chargée de l'innovation et de la ville intelligence au Grand Lyon), Ali Serhrouchni (professeur de management à l'Université de Rabat au Maroc), Katia Santos (Coopératives de solidarité dans les favelas de Salvador de Bahia), Leïa Abitbol (Alderane, écologie industrielle et territoriale), Jeevan Kumar (directeur du centre d'étude sur Gandhi et professeur de sciences politiques à Bangalore-Inde), Irène Koukoui ( Conseillère académique, investie à Porto Novo, pour des Dialogues en humanité au Bénin).

Appronfondissement

C Initiatives et engagements citoyens, du Manifeste convivaliste à la convergence des initiatives et collectifs dont le MAUSS, le Pacte Civique, le mouvement des Colibris, le Collectif Roosevelt, Anciela, le club de Budapest, l'Université du Nous, Printemps de l'Education, le CESE, le réseau des Conseils de développement, le réseau des Dialogues en humanité,
Avec Patrick Viveret, Pierre Larrouturou, Christiane Hessel Chabry, Marc Humbert du PEKEA, Jean Frebault président du Conseil de developpement, Erwan Lecoeur délégué général des Colibris, Bénédicte Fumey, universitaire et représentante du Club de Budapest et du Pacte civique, Animé par Ivan Maltchef et Alain Aubry  

18h-19h Temps de coopération-action

A Aux sources de l'énergie pour l'humain : partageons nos idéaux entre générations !
A partir des propositions de l'arbre à voeux du 10ème anniversaire des Dialogues en humanité,
En présence de Mascha Join-Lambert, Dr Alice Ranorojaona Pellerin (Madagascar), Jean-Pierre Worms (VP international de Initiatives France pour l'emploi), Henryane de Chaponay (CEDAL),, Karim Mahmoud Vintam (Cités d'Or), Martin Durrigneux (Anciela), Shoki Ali Said (France Ethiopie Corne de l'Afrique), Varinia Vinay-Forga, chargée de mission à la Région, Mathieu Fourest, étudiant

B La création d’un Mouvement panafricain pour la culture de la paix en Afrique
Avec Enzzo Fazzino, Octavie Kobiane Gnanou (Burkina Faso), Tadelech Haile Mickael (Ethiopie), Ya Mutuale Balume , Immaculée Birahheka (République Démocratique du Congo), Christian Epenya (Cameroun), Christine Adjahi et Irene Koukoui (Bénin),  ainsi que les ambassadeurs de l'UNESCO et le réseau paix, Droits humains et développement à la coopération en Rhône-Alpes. Etat des résultats du Forum régional qui vient d’avoir lieu en Angola, en référence au 50ème anniversaire de l'OUA (Organisation de l'Unité Africaine).

18h-19h Témoignages de vies croisées

C Richesses et puissance des pauvres.
Témoignages de Majid Rahnema et David Rigaldiès.
 

Animations artistiques et festives

17h: Conciliabules, Roseraie

"Bulles d'Elles" est une adptation théâtrale de textes d'auteurs contemporains autour des thèmes de l'identité, de la création et du féminin. Une parole où les gestes et les corps se fondent pour exprimer la volonté de continuer à vivre et à espérer. Un spectacle exceptionnel joué par des femmes exceptionnelles qui nous touche au coeur de notre humanité et suscite après la représentation des conciliabules riches en couleur et en émotions.

18h : Slim Guella, performance tunisienne de slam, Roseraie

Slameur engagé de Tunis

18h Moka, jazz et bossa nova, Scène

Des compositions jazz personnelles aux influences africaines.
Karine Empana a abordé le chant par les negro spirituals, puis le jazz et la bossa nova au sein de différents formations. Formée à l'Ecole Nationale de Musique de Villeurbanne, elle a suivi l'enseignement de Sylvaine Fessieux, puis de Roger Letson à Crest, et d'Eduardo Lopes à Valence. 
Elle a crée son propre univers entre l'Europe et l'Afrique, jazz et blues, et expérimente au gré des rencontres avec les musiciens. Après une collaboration avec Rémy Varaine, Stéphane Rivero et Beps, qui a donné naissance à l'album Happy, elle travaille en ce moment en trio chant, guitare et batterie.

19h : WUWUCHIM-MA ! Performance artistique de Valérie Plouchart, à la Roseraie

La déesse mère est à l'honneur dans cette performance de 40 minutes qui pose la question du vivant à travers cette icône pour en faire surgir la femme moderne.

19h15 Nouiba, musique arabo andalouse, Scène

Formation composée de musiciens et de chanteurs, Nouiba pratique un style de musique traditionnelle et populaire d'Algérie : le Chaabi. On y trouve des instruments orientaux de la musique arabo-andalouse et d'autres venus du classique occidental. S'inspirant de poésies anciennes ou de textes originaux, ils évoquent l'exil, la nostalgie, les joies et les tourments de l'amour.

20h30 The Turban Project, rencontre des musiques soufies indiennes et marocaines, Scène

Une vraie fusion musicale, d'abord celle de l'expérience mûrie dans le temps de deux artistes qui voyagent partout dans le monde, et qui veulent partager et découvrir de nouveaux horizons. Musique de l'avenir, du dialogue. Elle est une recherche infinie, enrichie en route de splendides découvertes. Un mélange de rythmes indiens captivants qui embrassent de merveilleuses mélodies arabes et qui mènent dans les transes hypnotiques, mystiques et joyeuses, sans utiliser aucune drogue!
Thomas Vahle, Rashmi Bhatt et Nouredine Fatty

Personnes confirmées 2013

  • Agnès Gaussan-Piron, bibliothécaire de la Bibilothèque municipale de Lyon
  • Alain Chabrolle, vice-président du conseil régional de Rhône-Alpes délégué à la santé et à l’environnement
  • Alain Defait, Vitalter
  • Alain Godard, Collectif Roosevelt, Biovision, ancien PDG de Rhône Poulenc
  • Alba Maria Xama, initiatrice de Terra Mirim Eco Village au Brésil
  • Ali Serhrouchni, professeur de management et marketing Université Mohamed V Souissi-Rabat Maroc, ( avec l'IAE de Lyon3, accueille depuis 2009 universités populaires et conférences publiques "Dialogues en humanité" au Maroc)
  • Alice Ranorojaona Pelerin, médecin travail de mémoire sur les disparus de Madagascar
  • Alison Donjon, Alliance française de Lyon
  • Amandine Simonnot, créatrice éthique 7ici, label "Lyon Ville Equitable et Durable"
  • Amaury Rubio, association Anciela
  • Ana Brandao, Centre social La Duchère, Lyon, s'inspire de l'éducation populaire de Paolo Freire du Brésil
  • Andréa Caro, SOL Violette Toulouse
  • André Choukroun (Tchouk), association la Décontration à la française
  • Anna Malysa, 3H Consulting, sociologie des organisations
  • Annick Thébia-Melsan, diplomate, documentariste, auteure
  • Anne et Jérôme Boisard, EFT, technique de libération émotionnelle, Dialogues en humanité Londres
  • Anne-Marie Codur, Academic Advisor, International Center on Nonviolent Conflict,Co-Founder of NewscoopCo-Founder of the University of the Middle East Project, USA
  • Anne-Pascale Paris, metteure en scène, Lien Théâtre
  • Anouk Desouches, chargée de mission pour le développement durable au Grand Lyon
  • Antoine Dulin, Conseiller Conseil économique, social et environnemental
  • Antoine Strauss, concepteur spécialiste des habitats en voile de béton et auto suffisants en énergie.
  • Antonella Verdiani, auteure de "Ces écoles qui rendent nos enfants heureux" sur l'éducation à la joie et le Printemps de l'éducation
  • Any Krystel Coppet, PCD Initiatives, pour l'abolition de l'esclavage, initiatives en lien avec les Caraïbes
  • Audrey Cattoz, créatrice éthique KLS lunettes, label "Lyon Ville Equitable et Durable"
  • Audrey Hénocque-Bourgois, Administratrice territoriale
  • Barbara Bulc, President, Global Development.
  • Bernard Bolze, auteur de "l'histoire des prisons de Lyon"
  • Bernard Devert, fondateur de l'association "Habitat et humanisme"
  • Bernard Maret, des espaces verts de la Ville de Lyon, initiateur des “micro implantations florales”
  • Bénédicte Faivre Tavignot Chaire HEC entreprises et pauvreté, Master HEC Développement durable
  • Bénédicte Fumey, universitaire, Club de Budapest, Pacte civique
  • Bénédicte Manier*, journaliste auteure de "Un million de révolutions tranquilles" Les Liens qui Libèrent
  • Bernard Cornut,  expert énergies - Moyen Orient
  • Bernard Devert, fondateur de l’association Habitat et Humanisme.
  • Bernard Noly, directeur départemental des Francas du Rhône
  • Boris Tavernier, SCOP restauration de proximité De l'Autre Coté Du Pont
  • Bouchra Hassoune, chargée du développement local au Maroc
  • Brigitte Kirkorian Garcia, réalisatrice, La joie d'être
  • Bruno Lachnit, MRIE, Aumonier à la prison de Corbas
  • Bruno Vienne, naturaliste, cinéaste (Prisonniers volontaires de la Banquise/Tara, Visages d'Iguanes...)  - http://www.brunovienne.fr/
  • Caroline Chabot-Laloy, Intelligence collective IRIC
  • Catherine Bendayan​, Directrice France- Europe du Festival de Fès des Musiques Sacrées du Monde et des Rencontres de Fès
  • Catherine Ponchelet, Les Arts et Baobabs
  • Célina Whitaker, CEDAL, monnaie SOL, ESS, France Brésil
  • Christel Hartmann-Frietsch directrice de la Fondation Genshagen pour la coopération culturelle franco-allemande, initiatrice des Dialogues en humanité depuis 2009 "Akademie unter den Baumen" à Berlin Genshagen
  • Christian Epanya, auteur-illustrateur, France-Cameroun
  • Chantal Vuillez, Solidarité homéopathie
  • Chantal Robillard, professeur associée au département de sexologie de l'UQAM, Canada
  • Christian Scheiber, professeur de physique, de radiologie et de médecine nucléaire, CHU Lyon et Institut des Sciences Cognitives
  • Christina Silva artiste membre de la coopérative d'artistes de Bahia, Art de la récupération
  • Christine Adjahi, Conteuse, écrivain, organisatrice du Festival du conte au Bénin et projet de Dialogues au Bénin
  • Christine Bisch, Présidente de l'ALEES, Association lyonnaise d'Ethique économique et sociale
  • Christine Tresca, réseau EM Lyon Forever
  • Christophe Lhomme, Switch and Co, formateur et facilitateur
  • Claire Brossaud VECAM, Villes en biens communs
  • Claire Chouvet, Université Terre du Ciel
  • Claire Gatineau, documentariste, Bruxelles, Belgique
  • Claire Harpet, Ingénieure de recherche. Chaire industrielle "Rationnalités, usages et imaginaires de l'eau". Docteure en Anthropologie - Chercheure associée Laboratoire "Eco-Anthropologie et Ethnobiologie" Muséum National d'Histoire Naturelle - Coordinatrice Pédagogique, Master Ethique et développement durable
  • Claire Beyerler, Agricultrice en biodynamie et pédagogue, Mouvement des femmes semancières Mouthier
  • Claudine Delerce, Mem'Ho - communication de l'entreprise
  • Coralie Pfeiffer, Chef de projets - Division gestion des déchets du Grand Lyon
  • Coryne Nicq, Ambassadeur de Lyon Ville Equitable et Durable aux côté de Gilbert Coudène, coordinateur du mouvement des Entrepreneurs d’avenir pour la région Rhône-Alpes, directeur de communication au service du sens pour le compte de plusieurs entreprises et causes publiques
  • Cyria Emelianoff, Géographe à l'Université du Maine, membre du Conseil scientifique du Programme Interdisciplinaire de recherche Ville et Environnement
  • Cyril Kretzschmar. Conseiller régional délégué en charge de la Nouvelle Economie, des nouveaux emplois, de l'artisanat et de l'ESS à la région Rhône-Alpes
  • Damien Geffroy, réalisateur et éditeur, Editions-en-conscience.com
  • Daniella Schwendener, médiation et entreprise
  • Danielle Hamel, Mets des couleurs
  • Debora Nunes, organisatrice des Dialogues en humanité à Salvador de Bahia, architecte, urbaniste, universitaire UNIFACS Brésil, Présidente du REDE réseau d'acteurs de la solidarité. Brésil
  • Delphine Poubangui, militante des droits humains en France et en Centreafrique
  • Denis Colongo, Chambre Régionale Economie Sociale et Solidaire, Enseignant chercheur (Lyon 2)
  • Denise Menu Présidente des Péniches du Rhône, Culture et nature, DRAF
  • Didier Pereol, chef d'entreprise EKIBIO
  • Dominique Bomstein, rédactrice en chef de Environnement magazine
  • Dominique Doré, SEL Ile de France, Selidaires, Maison des Babayagas à Montreuil
  • Dominique Villa, présidente de CAPSAAA Grand Lyon, basket fauteuil dans les classes et en club
  • Dorothée Benoit Browaeys, Déléguée générale de Vivagora + les Assises du vivant avec l'UNESCO
  • Driss Derfoufi, responsable dans une entreprise d'assurance 
  • Driss Moussaoui, (Maroc) professeur de psychiatrie. président fondateur du Centre Ibn Rushd, centre psychiatrique universitaire de Casablanca Maroc, collabore à l'OMS en santé mentale et en neurosciences
  • Edith Planche, Directrice-Fondatrice de SeA, Science et Art, association spécialisée dans la relation nature et culture ; ethnologue membre associée du CREA (Centre de Recherches et d’Etudes Anthropologiques Université Lumière Lyon II).
  • Elsa Dréau-Rivière, artiste, ouvrière agricole
  • Emilia Thébaud, Réseau DéPart (Découvertes et Partages) - CADR (Collectif des Associations de Développement en Rhône Alpes)
  • Emmanuel Flipo, artiste international
  • Emna Chabouni, artiste plasticienne et cinéaste (Tunisie)
  • Emerson Sales Directeur de l'Institut de chimie Université fédérale de Bahia, UFBA, expert en énergies renouvelables à partir d'algues, engagé dans l'économie sociale et solidaire
  • Enzo Fazzino, UNESCO responsable de la Culture de paix en Afrique
  • Erica Ghiringhelli, Lyon Hula-Hoop Club
  • Eric Grelet, dessinateur humoriste
  • Ernesto Timor, photographe, avant-première de "Mon lieu secret", saga de portraits de Lyonnais(es) mêlant intime et grand air
  • Evelyne Foucher, Yoga Life 
  • Fabien Marquez, responsable culturel CCO Villeurbanne
  • Fabien Nuti, direction des Espaces verts de la Ville de Lyon, chargé de la pédagogie
  • Fabrice Jünger, flutiste compositeur
  • Fanny Viry, association Anciela
  • Faouzi Skali, (Maroc) directeur fondateur du Festival des musiques sacrées de Fes, Forum une âme pour la mondialisation, maître soufi
  • Farid L'haoua, ludothèque Croc aux jeux
  • Fathi Heddaoui*, Acteur, Cinéaste, Directeur du Centre culturel international de Hammamet
  • Fatiha Toumi, Bibliothèque municipale de Lyon
  • Fazette Bordage, Présidente de Mains d'oeuvres, nouveaux territoires de culture
  • Fernanda Leité, directrice du CCO Jean-Pierre Lachaize à Villeurbanne
  • Florence Conti, Klub Terre, A-part-ça
  • Fouad Chergui, Directeur artistique des journées de l'Emir et des Quartiers Populaires (12-15 décembre 2013 Lyon)
  • François Fayolle, directeur de la MJC de la Duchère et réseau du Festival D'art et D'air
  • Françoise Bousson, Médecin formatrice en santé-environnement, Réseau Environnement Santé Rhône-Alpes
  • Françoise Nauts, Présidente de Supplément Dâme
  • Françoise Rivoire, Adjointe au Maire de Lyon et réseau "Lyon Ville équitable et Durable"
  • Frank Gizycki, danseur et choréographe
  • Frédéric Bosquet, Directeur de SOL Violette, la monnaie locale de Toulouse
  • Frédéric Jacquemart, Président de Lien Théâtre, et de GIET (Groupe International d'Etudes Transdisciplinaires, administrateur de PEUV (Pour l'Emergence de l'Université du Vivant),
  • Frédéric Pautz, Directeur du jardin botanique de Lyon et formateur sur les plantes médicinales
  • Frédéric Ragot, architecte au cabinet ARCHE, Président de la délégation européenne des architectes
  • Frédéric Ségur, Mission arbre au Grand Lyon
  • Frédéric Touchet, Le Moutard
  • Frédéric Vyghen, Arthropologia, URBANBEES
  • FrédériqueTeyssier, médiatrice, sociocratie
  • Gaël Tavernier, atelier numéro 7, simplement autrement
  • Gaëlle Ginot, ACEPP, réseau des crêches parentales, Université populaire des parents 
  • Gaëlle Le Roux, mission ESS ville de Lyon
  • Galdric Subirana, musicien percussionniste
  • Gérard Claisse, Vice président du Grand Lyon pour la démocratie locale
  • Georges Fontaine, chef d'entrepriseTekné dont le but est "le bonheur des salariés" cf le parlement régional des Entrepreneurs d'avenir à Lyon
  • Gery Moutier, Directeur du Conservatoire National Supérieur Musique et Danse de Lyon, CNSMD
  • Ghislaine Kiejna, psychologue clinicienne, Centre International de Recherche et de Développement de l'Haptonomie 
  • Gustavo Rojas, président de l'association Palenque
  • Guy L'heureux, auteur de "l'ethique dans l'éducation"
  • Guy Dallevet, artiste 
  • Hélène Combe, titulaire de la Chaire développement humain durable et territoire à l'Ecole des Mines de Nantes
  • Hélène Geoffroy, députée de la 7ème circonscription du Rhône
  • Henryane de Chaponay, Centre d'Etudes pour le Développement de l'Amérique Latine, présidente d'honneur de la Fondation Mémoire pour l'avenir au Maroc et Fondation Beija Flor, membre du Collectif richesse. Co auteure de "Toile filante", issue de la plus ancienne famille lyonaise connue dans les archives du Rhône
  • Henri Bouillot, Triesse, expert en stratégie de développement des entreprises
  • Hervé Derriennic, président du CADR (Collectif des Associations de Développement en Rhône Alpes).
  • Hervé Nallet, Ilustrateur et graphiste, notamment des leçons d'eau de Jospéhine Zibi.
  • Hugues de Vaulx, Coop Alternatives
  • Hugues Liese, psychanalyste
  • Hugues Puel, économiste et dominicain
  • Ihsane Bekkaye, citoyenne du monde engagée.
  • Immaculée Birhaheka, Association congolaise pour la promotion et appuis aux initiatives féminines RDC, Prix Martin Ennals pour les Droits de l'Homme.
  • Irène Koukoui, festival du conte au Bénin et projet de Dialogues en humanité au Bénin
  • Isabelle Brottes, bibliothécaire pôle mobile de la BmL
  • Isabelle Fieux, Algo'rev
  • Isabelle Foucher, Collectif Pouvoir d'Agir
  • Isabelle Nehlig, ville intelligente Grand Lyon
  • Isabelle Petitdemange, Des mains pour grandir
  • Ivan Maltcheff, auteur de "Les nouveaux collectifs citoyens", innovateur en richesse humaine
  • Ivan Pascaud, Collectif appel de la jeunesse
  • Jacques Revol médiateur, Atelier Pétale ALEES Ethique et autorité
  • Jacques Saint Marc, économiste et urbaniste spécialiste de la Chine
  • Janaina Lemoine Coutinho, fondatrice de l'association Willsport, travail humanitaire autour du sport.
  • Jean Furtos, psychiatre 
  • Jean Hyerle, coach et formateur, animateur de conférences sur les ressources humaines, auteur de "Du paraître à l'être".
  • Jean-François Bau, gérant d'ABEO
  • Jean-François Ploquin, Forum réfugiés
  • Jean-Jacques Pierre, président de l'association "Les amis du Zeybu" action de solidarité de proximité à Grenoble
  • Jean-Luc Lubert, projet boulangerie bio, sociale et solidaire et chargé de mission auprès de l'association nationale de développement des épiceries solidaires, engagés dans l'insertion par l'activité économique Rhône Alpes
  • Jean-Marc de Boni, président du directoire de la Nef
  • Jeevan Kumar, professeur de sciences politique et Directeur du Centre d'études Ghandi à Bangalore en Inde
  • Jennifer Fatni, association Anciela
  • Joao José Passini, ITAIPU, Dialogues en humanité à Foz do Iguazu, programme exemplaire Cultivando Agua Boa, Brésil/Argentine/Paragay
  • Joël Tronchon, Directeur du développement durable du groupe SEB et Délégué Général de la Fondation
  • Joseph Yacoub, Professeur honoraire de l'Université catholique de Lyon, spécaliste de la question des minorités (droit international et anthropologie).
  • Julie Baudouin, association District solidaire
  • Julie Colom, membre de Jam in Lyon
  • Julien Tardif,  chercheur en sciences sociales, co fondateur d'IS"POSS, Institut de valorisation des Savoirs, Pratiques Organisationnelles en Action Sociale et Santé
  • Justine Arnaud, Collectif de l'appel de la jeunesse
  • Kamel Bensalem, sportif de haut niveau basket fauteuil, CAPSAAA Grand Lyon
  • Karim Mahmoud-Vintam, Président fondateur des Cités d'Or
  • Karuk Quinol, Salsa Congres 
  • Katia Santos, coopératives à Salvador de Bahia, réseau de solidarité, co organisatrice du Brecho Eco solidario
  • Kifflé Selasssié, ancien directeur du patrimoine de l’UNESCO
  • Kiran Vyas fondateur des centres Tapovan, et pionnier de l'Ayurveda en Europe, initiateur du Jardin planétaire en Normandie
  • Konstanty Szydlowski,jeune philosophe polonais (Varsovie), Chargé de projet "Dialogue artistique et culturel en Europe" à la Fondation Genshagen
  • Lamia Radi, directrice de la coopération au Ministère des Affaires Etrangères du Maroc
  • Laura Lautelin, sophrologue, yoga du rire
  • Laure Brahami, direction régionale desn entreprises - DIRECCTE
  • Laure Heland, Enseignante de géographie et d'écologie à l'Ecole d'Architecture de Paris La Villette, travaux de recherche sur "Le quartier comme lieu d'émergence, d'expérimentation et d'appropriation du développement durable. Analyse à partir des processus d'aménagement de deux quartiers européens en Allemagne et au Danemark".
  • Laurence Malherbe, Présidente de l'ATD-INET (Association des Dirigeants Territoriaux-Institut National d'Etudes Territoriales)
  • Leïa Abitbol,  créatrice et responsable du projet Aldérane
  • Leila Benchariff Vice présidente Région Rhône Alpes
  • Lidwine Fayard, direction de la propreté Grand Lyon
  • Lionel Delmaire, Consultant RH chez Iddest
  • Lone Hestehave, plasticienne, accompagnement au changement
  • Lorella Pignet Fall, ALPADEF: femmes, développement durable et entreprise en Afrique et plus particulièrement au Sénégal
  • Louis Bourgois, Coordinateur technique à Handicap International
  • Louise Amenouche, Awal Grand Lyon
  • Luc Valentin, fondateur du LIED Laboratoire Interdisciplinaire des Energies de Demain, membre du PIERI Paris7 Diderot Interdisciplinary Energy Reserarch Institute
  • Lucie Jacquet, coordinatrice des Balades Solidaires CADR (Collectif des Associations de Développement en Rhône Alpes).
  • Ludvine Dequidt, jeune salariée d'Unis-Cité Rhône
  • Lun Zhang, maître de conférence en civilisation chinoise à l'université de Cergy Pontoise, sociologue et économiste, auteur de "La Chine en transition", a fait sa thèse sur les intellectuels et la modernité en Chine sous la direction d'Alain Touraine
  • Lygia Segala anthropologue et professeur à l'Université fédérale Fluminense à Rio de Janeiro Brésil. Participe activement à des programmes d'éducation populaireau Brésil. Ses recherches contemporaines portent sur l'histoire sociale de la photographie et la transmission des patrimoines culturels. Co auteure de "Toile filante" http://henryanedechaponay.free.fr
  • Lyson Faucheran, Francas du Rhône
  • Magali Domin Badrignans, "Femmes Internationales Murs Brisés"
  • Maguelone, fondatrice de l'Antre autre, café coloré citoyen
  • Majid Rahnema, diplomate et ancien ministre iranien, auteur de "La puissance des pauvres" et "Quand la misère chasse la pauvreté".
  • Mamiso, musicien auteur interprète France Madagascar
  • Manu Bodinier, citoyen actif, AéquitAZ
  • Marc Flecher, Proviseur du lycée Albert Camus Rilleux la Pape
  • Marc Humbert, professeur d'économie politique, Université de Rennes, MAUSS, co-fondateur de PEKEA
  • Marcos Arruda, Economiste et éducateur brésilien, Directeur et fondateur de l'Institut des politiques alternatives pour le Cône Sud (PACS), Rio de Janeiro
  • Marcus Bussey, Professeur (Histoire et futurs), University of the sunshine coast - Australie
  • Marianne Le Roux, pour l'égalité hommes-femmes à la Région Rhône-Alpes 
  • Marie-Anne Gobert, Conseillère technique au cabinet du Président du Grand Lyon pour le développement durable
  • Marie-Christine Favé, vétérinaire, Université du vivant
  • Marie Elkine, présidente du réseau d'entraide de "Femmes Internationales Murs Brisés (Bordeaux).
  • Marie Leborgne, ESS, TEDx, Grenoble
  • Marie Vermeulin, pianiste aux multiples prix internationaux de musique, ancienne élève du Conservatoire National Supérieur de Musique et de Danse
  • Mariette Wilson, directrice du Groupe Vocal Universitaire 
  • Marilou Terrien, LABALABEL CMTRA/ARFI en résidence à la Duchère
  • Marine Leloup, volontaire d'Unis-Cité Rhône, co créatrice d'une association de bricolage collectif
  • Martin Durigneux, association Anciela
  • Maryvonne de Backer, association francophone d'éleuthéropédie
  • Mascha Join-Lambert, initiative Voies et Choeurs d'Europe 2014-2018, Allemagne France, Europe
  • Mathieu Dommange Soliné, innovateur et traiteur bio
  • Mathilde Arnoud-Venet, créatrice éthique ROOTSABAGA, label "Lyon Ville Equitable et Durable"
  • Mehdi Zouhir; président du directoire Buzzichelli, Maroc
  • Melanie P Kumar, auteure indienne et journaliste, Bangalore (Inde).
  • Mélanie Perron, administratrice du Lien Théâtre
  • Mevah, chanteuse
  • Michel Granger, artiste international, précurseur en peinture sur les grands thèmes écologiques
  • Michel-Jean Laveaud, sociologue, chercheur-praticien.
  • Michel Mousel, Président de l'Institut Tribune Socialiste
  • Michel Turquin Colibris 69
  • Michelle Stien, Médiatrice professionnelle, co fondatrice de Coop.Cité (Cooperative de créateurs d'espaces écocitoyens)
  • Mister Goodfull, Slammeur 
  • Mohamed El Maouloud AG Hamid, artisan bijoutier, président de l'association Timidwa, organisateur des Dialogues en humanité à Tombouctou facebook.com/timidwa
  • Muriel Barra, cinéaste, documentariste, auteure de "Artisans du changement"
  • Muriel Burnod, Chargée de communication Lien Théâtre
  • Muriel Delabarre, Urbaniste et doctorante : "Habitabilité et nature urbaines"
  • Muriel Pernin, PDG Les Atelières (ex Lejaby) formidable expérience de reprise d'entreprise de haut niveau de savoir faire
  • Mustapha Saha, sociologue, artiste peintre et poète, auteur du Manifeste culturel des temps numériques, conseiller spécial à l'Elysée, auprès du Président de la République François Hollande
  • Mylène Netange, du réseau Entrepreneurs d'avenir
  • Myriam Abtroun, sophrologue et Fondation Zaphira Yacef - Algérie
  • Nacer Hamzaoui, Musicien, Professeur - Directeur du Département GMC (génie mécanique conception) de l'INSA
  • Nadine Outin, Organisation des droits des enfants et Collectif richesse
  • Nathalie Blanc, CNRS, PIRVE
  • Nathalie Lafrie, cofondatrice Education en héritage
  • Nicolas Dubois, Klub terre
  • Nilufer Göle, Directrice d'études EHESS Paris
  • Noémie Kaufmann, chargée de projet culturel Fondation Genshagen
  • Nourredine Fatty, artiste musicien, musique soufie méditerranéenne, vit à Rome, Maroc Italie
  • Octavie Kobiane Gnanou, formatrice des questions familles et femmes, Ouagadougou, Burkina Faso
  • Odette de Pury, médecin spécialiséee en périnatalité
  • Odile Myriam Ouachée, médecin homéopathe, accompagnement du "bien vieillir"
  • Olivier Canonne, Alteractive et Atelier-Pétale ALEES, Ethique et consommation
  • Olivier Pastor, Université du Nous
  • Oumou Seck Sall, Maire de Goundam, commune urbaine près de Tombouctou au Mali, coordinatrice de l'association "Traits d'union", intégration des femmes dans la gouvernance, centre de réhabilitation physique et psychique des femmes victimes de violence en Afrique, promotion de la Paix en Afrique
  • Pauline Lachappelle, URBANBEES, Université de Lyon
  • Pascale Crozon, députée SRC de la 6ème circonscription du Rhône
  • Pascal Peleszezak, Fondateur de Canevaflor (entreprise innovante internationale), murs végétalisés, dépolluants, potagers
  • Pascale Ceccaldi, directrice de communication, Veolia environnement
  • Patrick Viveret, co fondateur des Dialogues en humanité, auteur de "La cause humaine", ancien Conseiller maître à la Cour des Comptes et auteur de "Reconsidérer la richesse"
  • Pathé Dieng, économiste et artiste, initiateur du mobilier "Bois palabre" dans le parc de la Tête d'Or de Lyon  
  • Philippe Delerce, Directeur de l'ADAPT Rhône Alpes Auvergne
  • Philippe De Mester, Région Rhône Alpes
  • Philippe Legonidec, SOS.21com Eyes communities
  • Philippe Piau, metteur en scène de théâtre, co animateur de débats sur la richesse  Pays de Loire, Angers
  • Pierre Dagallier, agriculteur en bio dynamie à Cluny, association PEUV - Pour l'émergence d'une université du vivant
  • Pierre-Olivier Dolino, pasteur, Foyer protestant de la Duchère
  • Pierre-Yves Kalede, responsable de Piwaï l'Agence
  • Pierre-Yves Genet, Directeur Adjoint des Espaces Verts de la Ville de Lyon
  • Pierre Roba, comédien, Compagnie de la Tribouille
  • Pierre Sauboua, Consul de Madagascar à Lyon
  • Pierre Tallaron, artiste, générateur d'étonnement, poétiseur du réel
  • Pierre Vial Président d'ARVEL voyage solidaire
  • Raida Guermazi, Conteuse, artiste de Sfax, Tunisie
  • Raphael Badel, Fondation Nature vivante, groupe Ekibio, Ardèche
  • Rashmi Bhatt, artiste indien vivant à Rome, musicien soufi, joueur de tablas, Inde
  • Rezvan Zandieh, artiste plasticienne irannienne vivant à Paris, vidéaste, Téhéran, Iran
  • Richard Pétris, Ecole de la Paix, Grenoble
  • Ryadh Sallem, sportif de haut niveau, rugby et basket fauteuil, organise le Défistival et les Dialogues en humanité à Paris chaque année mi septembre sur le Champ de Mars
  • Saban Kumar Shrestha, ONG Sahas Népal, Group of helping Hands, investi dans des programme de développement rural, de formation des femmes et des familles, de reforestation au Népal
  • Sabah Abouessalam, sociologue urbaniste, professeure à l’INAU, consultante-membre du conseil scientifique Maroc
  • Sabrina Raz, Les Petits Débrouillards
  • Said Yahiaoui, Maitre de conférence en Économie Sociale et Solidaire à l’université Lyon 2
  • Samba Niang, volontaire d'UNIS-Cité, co créateur association de bricolage collectif
  • Sandrine Fournis, Chef du Bureau des Territoires
  • Sarah Levin, citoyenne engagée dans le développement culturel et social en Europe, a longtemps dirigé le réseau banlieues d'europe
  • Serge Bernard, géo-biologiste (Canada)
  • Serge Bertrand, association Kensereni
  • Serge Perrin, assocation MAN Lyon
  • Séverine Zaidan, agence régionale du développement de l'immobilier
  • Shoki Ali Said, Association France Ethiopie Corne de l'Afrique, co fondateur des Dialogues en humanité à Addis Abeba
  • Siddhartha, directeur du centre interculturel et interreligieux Fire Flies à Bangalore Inde, organisateurs des Dialogues en humanité à Bangalore
  • Simone Kunegel, bénévole engagée aux Dialogues en humanité de Lyon et en Birmanie
  • Slim Guella, jeune slameur tunisien engagé
  • Sophie Ducrez, éducatrice nature et engagée avec les Indiens d'Amazonie
  • Sophie Mougenot, Solidarité homéopathie
  • Sophie Turcano, restauration bio Solinè
  • Soussan Azarin, actrice iranienne
  • Stefano Reali, DBN Lyon, Shiatsu et Thérapie du souffle
  • Stella Tanguy, volontaire d'Unis-Cité du Rhône, co créatrice association de bricolage collectif
  • Surendra K. Shrestha, PhD Directeur général, Group of Helping Hands (SAHAS), Népal
  • Suzette Laugier, médecin, Vice présidente de Solidarité Homéopathie
  • Sylvie Bouillot, Triesse, expert en stratégie de développement des entreprises
  • Taina Zeigerman, association Anciela
  • Talal Lafrie Expo photo Dialogues en humanité en Ethiopie, cadre en informatique chez SFR
  • Tadelech Hailé Mickael, co organisatrice des Dialogues en humanité à Addis Abeba, ancienne Ministre des Droits de femmes et Ambassadrice d'Ethiopie en France et auprès de l'UNESCO
  • Tatiana Reis, Economie sociale et solidaire, Etat de Bahia
  • Teratai nature, association franco-indonésienne de bien être et d'entrepreneuriat social.
  • Thérès Rabatel, adjointe au Maire de la Ville de Lyon
  • Thierry Wilhelm, coach en entreprise 
  • Ucka et Frédéric Le Guern, DjuDju
  • Valérie Mayeux-Richon, responsable du Service études méthodes organisation – Division Gestion des déchets du Grand Lyon
  • Valérie Plouchart, artiste sur le féminin
  • Valérie Valette, Valliance Production, documentariste, "Fleurs du futurs"
  • Vanessa Desmaret, comédienne, Compagnie Le Fanal, Brin de lecture
  • Véronique Moreira, Vice présidente pour la coopération Sud Nord région Rhône Alpes
  • Vincent Biloa, éducateur de rue en prévention spécialisée
  • Vincent Daussy, ancien directeur interrégional de la pénitentiaire, ambassadeur accrédité FASI et ONU en Amérique latine
  • Vincent Viguié, spécialiste du changement climatique au Centre international de recherche sur l'environnement et le développement
  • Virginie de Marco, bibliothécaire pôle mobile de la BmL
  • Virginie Le Roux Maroom, formatrice de formateurs sur la question de l'eau
  • Virginie Yanibada, SOLISIDAC, France, Centre Afrique
  • Vivina Machado, formatrice et consultante en entreprise Brésil/Canada, experte en gestion de conflits
  • Viviane Baret Rouanet, franco-canadienne, formatrice en santé & santé sexuelle, sexologue clinicienne, infirmière : Membre active du Réseau Environnement Santé - Rhône-Alpes (RES-RA) et d'IS'POSS
  • Worknech Munie, accueil de personnes agées dans la rue à Addis Abeba
  • Ya Mutuale Balume, A2P Nord-Sud-Sud, RDC
  • Yashar-Azar Emdadian, artiste plasticien parisien, franco iranien
  • Yves Donnars, créateur de l'Espace des possibles
  • Yves Michel, Editeur
  • Yves Robic, documentariste, Belgique
  • Zaphira Yacef, artiste peintre, ambassadrice de la paix (Euro méditerranée), projet de Dialogues en humanité en Algérie.
  • Zhang Lun, Sociologue et économiste. Observateur et participant actif des débats sur la Chine contemporaine. Auteur de dizaines d’articles et d’ouvrages en chinois, français et anglais, dont La vie intellectuelle en Chine depuis la mort de Mao, Fayard, 2003, La Chine en transition (co-dirigé avec Aurore Merle), 2007, dossier spécial du Cahier international de la Sociologie.
  • Zineb Ben Rahmoune Idrissi, botaniste, enseignante chercheure à l'Ecole Nationale Forestière d'Ingénieurs de Salé, Maroc, auteure de "Invitation à l'amour des plantes" et membre fondatrice de l'association "Maroc nature et culture"
  • et les élus et les agents des collectivités locales, Ville de Lyon et Villeurbanne, Grand Lyon, Région Rhône-Alpes,...

Bilan 2013

Lyon Dialogues en humanité
Bilan 2013 Geneviève Ancel

Nous avons plongé dans ses racines humanistes les plus profondes, nous avons mobilisé les plus sages et les plus érudits de toutes les couches de la population d'ici et d'ailleurs,

Lyon est ainsi devenue :

La nouvelle place du marché des valeurs humaines, le nouvel éco-système qui prend soin, en pleine conscience, du tissu de vie de proximité,
La fabrique de l'espoir,
La plaque tournante de l'innovation sociale et écologique fondée sur la Philia, chère à Aristote et à Deleuze,
Le lieu où il faut aller au début de l'été pour se relier sous les arbres à palabre à l'africaine,
où l'empathie le dispute à la créativité,
où l'expérimentation bienveillante est source de formation et déclencheur du pouvoir d'agir,
où résister c'est créer,
où le féminin et le masculin s'épanouissent comme des fleurs de toutes les couleurs, comme des étoiles de lumière qui s'entrecroisent sans cesse,
où le rêve devient réalité,
où l'on s'apprend mutuellement à faire face aux défis auxquels l'humanité est confrontée,
où les raisons d'espérer sautent aux yeux,
où l'écoute bienveillante est source de reconquête de dignité,
où les enfants citoyens invitent chacun à renouer avec son âme d'enfant,
où la démesure laisse enfin la place à l'émerveillement,
où l'autre n'est pas un ennemi mais une richesse,
où la différence devient un atout comme en basket fauteuil,
où la puissance des pauvres chasse la misère,
où la société de consommation cède du terrain à l'économie circulaire, intelligente et bienveillante,
où les désaccords sont approfondis jusqu'à devenir féconds,
où l'on tourne en dérision les stratégies d'évitement des questions essentielles,
où la politique a droit de cité et se conjugue avec éthique,
où la force de vie recycle les relations,
où la métamorphose se donne à voir juste pour ... réussir le XXIème siècle,
où la poésie, la beauté et la fraternité reprennent l'avantage,
où se donnent à goûter les saveurs du monde, le dialogue des cultures et des générations,
où l'on construit la confiance comme une solide maison Kogis,
où l'on apprend à écouter,
où l'on apprend à voir le monde d'en haut de la cime des arbres tout en découvrant le microcosmes,
où chacun est invité à devenir artiste de sa vie et à contribuer à faire de la planète un chef d’œuvre collectif

Pourquoi ça marche en pratique ?

  • la nature est belle
  • il suffit de s'asseoir en cercle, pour écouter avec bienveillance et faire tourner le bâton de parole
  • les activités ludiques, artistiques, corporelles ouvrent au sensible et au discernement
  • le leadership est circulaire et au service
  • l'essentiel est fondé consciemment et volontairement sur la gratuité et la créativité : artistes, intervenants, animateurs, participants de tous les ages et de toutes les origines
  • on recycle chaque année dans tous les sens du terme
  • on prépare, on expérimente tout au long de l'année et année après année
  • la générosité de chacun est fondée sur le don, le troc, l'échange de biens et d'engagements
  • quelques uns ont inventé et pratiquent depuis 10 années le NANOUB (Nous allons nous faire du bien !)
  • cela n'appartient à personne, il n'y a pas de captation
  • c'est ouvert à tous
  • l'espace public est ré-investi

Pourquoi ça marche ?

  • un espace de dialogue est ouvert
  • chacun peut contribuer librement et volontairement
  • c'est une invitation à sortir des stratégies d’évitement des questions essentielles
  • il n'y a pas d'expert en humanité, mais des parcours, des expériences, des sensibilités
  • l'intelligence du corps et du cœur sont aussi importante que le mental
  • la rencontre est au cœur de la démarche qui nous forge
  • le rêve éveillé co-produit permet de mieux construire la transition vers la métamorphose
  • c'est une forme d'éducation à la joie

Ce qui coûte de l'argent, de l'espace ou du temps ?

  • la sonorisation
  • le stockage
  • l'organisation
  • la sécurité
  • le transport pour ceux qui viennent de loin (environ 10% de nationaux et d'internationaux
  • les bancs, les chaises, les tables
  • les repas des artistes, bénévoles, animateurs et d'une partie des intervenants

LES CHIFFRES 2013

  • plus de 10 000 participants actifs en parallèle a de multiples propositions artistiques sur le territoire proche (Tout L'Monde Dehors, Les Nuits de Fourvière, la projection sur écran géant d'un grand opéra place des Terreaux, Jazz à Vienne, et bien d'autres ...)
  • 25 000 connections sur le site internet
  • tous les continents représentés :

    • Europe : France, Grande Bretagne, Allemagne, Pologne, Italie, Espagne, Belgique, Suède,
    • Océanie : Australie, Indonésie, Malaisie,
    • Asie : Inde, Népal, Cambodge, Vietnam, Chine, Birmanie,
    • Océan Indien : Madagascar, Île de la Réunion
    • Afrique : Mali, Bénin, Sénégal, Cameroun, Afrique du Sud, Côte d'Ivoire, Mauritanie
    • Méditerranée : Algérie, Liban, Tunisie, Maroc
    • Amérique : Brésil, Argentine, Colombie, Chili, Équateur, Caraïbes, USA, Canada,
  • la création d'un Conseil international du réseau des Dialogues en humanité

Lieux où sont organisés des Dialogues en humanité :

  • Bangalore - Karnataka – Inde, à l'initiative de Siddhartha, philosophe et journaliste, directeur du centre interculturel Fire Flies et du Festival de musique indienne, 2010 à 2013
  • Timbaktu Collectiv (Andra Pradesh - Inde) Moly, Bablu et Mary Ganguly
  • Genshagen (Berlin - Allemagne depuis 2009) Christel Hartmann-Fritsch directrice de la Fondation Genshagen, 2009, 2014
  • Rabat (Maroc), HEM Rabat, conférences et Université populaire Dialogues en humanité à l'initiative d'Ali Serhrouchni, directeur d'HEM Rabat, 2009, 2013
  • Addis Abeba, Ethiopie, 2012 avec Shoki Ali Said Président de France Ethiopie Corne de l'Afrique,
  • Jérusalem et Abou Gosh, 2009, Séminaire Penser l'autre
  • Villeurbanne : Centre culturel Jean Pierre Lachaise, café citoyens, directrice Fernanda Leité
  • Villeurbanne : Conseil de Quartier Gratte ciel, Charmettes, à l'initiative de Marie-Neige Balanc 2008 à 2013
  • Grand Roanne – France, 2011, 2012
  • Pays Voironnais avec Entr'actifs, 2011, 2012, 2013
  • La Duchère, 9ème Arrondissement de Lyon, Festival D'art et D'air, François Fayolle dir MJC de la Duchère et Groupe Abraham, “De quoi sommes nous riches ?” 2013, avec lancement en commun en 2011 et 2012
  • Salvador de Bahia, Brésil, REDE réseau des professionnels de la solidarité, Debora Nunes, 2010 à 2013
  • Terra Mirim, Brésil, Alba Maria Xama, Eco Village 2012
  • Iguazu, Brésil, ITAIPU, Nelton Friedrich, 2012
  • Rio de Janeiro, Rio+20, 2012
  • Hammamet, Tunisie, Centre culturel international, Fethi Heddaoui, 2013
  • Tunis, Forum Social Mondial 2013, “De quoi sommes nous riches ?” La question humaine comme question politique, Comment développer nos capacités à penser l'autre non comme un ennemi mais comme une richesse ?”
  • Fez, Festival de Musique sacrée et Forum une âme pour la mondialisation, Sagesses du monde, Faouzi Skali, 2010, 2013
  • Boingt, Dialogues en ruralité, Village dans les Vosges, France, avec Jacques Martin
  • Paris, Défistival, avec CAPSAAA Ryadh Sallem, capitaine de l'équipe de France de rugby Fauteuil
  • Saint Ouen, Mains d’œuvres, Produit intérieur doux 2008, Printemps des richesses 2010, 2013
  • Genève, Cités de Dialogues (Calvin)
  • Porto Novo et Cotonou, Bénin, avec Christine Adjahi, Irène Koukoui, Rita Sodjiedo, avril mai 2014
  • projets et constructions à Strasbourg, Londres, Barcelone, Montréal, Boston, Philadelphie, Australie, ...

 

Femmes qui osent 2013

Femmes qui osent la métamorphose

En lien avec la mobilisation des réseaux internationaux de recherche, à l'initiative de Nathalie Blanc, nous accueillerons des personnalités investies au niveau local et mondial, des élues des collectivités territoriales, telles Thérèse Rabatel, adjointe au Maire de la ville de Lyon, sur la mission égalité Femmes Hommes, ou les députées Pascale Crozon (Villeurbanne) et Hélène Geoffroy (Vaulx en Velin),la Ministre Christiane Taubira*, des représentantes de la sphère économique, telle Anne Sophie Panseri*, PDG de Maviflex, ou encore des universitaires internationales comme Debora Nunes (organisatrice des Dialogues en humanité à Salvador de Bahia), Christel Hartmann Fritsch initiatrice des Dialogues sous les arbres à Berlin, directrice de la Fondation Genshagen pour la coopération culturelle franco allemande et européenne, Bénédicte Manier* journaliste et auteure de "Un million de révolutions tranquilles" édition des Liens qui libèrent , Anne Line Gandon qui a écrit une thèse sur "genre et développement durable", Alba Maria Xama, initiatrice de Terra Mirim Eco Village au Brésil, spécialiste en plantes médicinales amazoniennes et des sagesses du monde, Fatiha Toumi de la Bibliothèque municipale de Lyon en lien avec Le Moutard et les Franca du Rhône, Nathalie Blanc (CNRS Urbaniste et sociologue, universités et labo de recherche, Programme Interdisciplinaire de Recherche Ville et Environnement), Cyria Emelianof (Géographe à l'Université du Maine, membre du Conseil scientifique du Programme Interdisciplinaire de Recherche Ville et Environnement), Hélène Combe (Chaire Développement humain durable et territoire à l'Ecole des Mines de Nantes, avec une démarche de coopération innovante), Marianne Le Roux (pour l'égalité femmes hommes à la Région Rhône Alpes), Lygia Segala (Anthropologue à l'université de Rio de Janeiro), Lorella Pignet Fall (ALPADEF femmes développement durable et entreprises en Afrique et plus particulièrement au Sénégal), Lamia Radi (Fondation Mémoire pour l’Avenir et Directrice de la coopération et de la Culture au Ministère des Affaires Etrangères du Maroc), Mélanie P.Kumar journaliste et écrivain et Tapas Bhatt (Inde), Tadelech Hailé Mickael et Worknech Munie (Ethiopie), Christine Adjahi et Irène Koukoui (Festival du conte au Bénin et projet de Dialogues en humanité au Bénin), Patricia Glazebrook (écologue et philosophe, spécialiste de la question des femmes au Ghana Université du Canada), Chantal Robillard professeur associée au département de sexologie de l'UQAM (Montréal), Octavie Kobiané Gnanou B, diplômée en science de la famille et de la sexualité UCL Louvin, consultante au Ministère de la promotion de la femme et du genre au Burkina Faso, Ouagadougou, Elaboration d'un programme pour l'accès des hommes et des femmes aux services sociaux de base, Immaculée Biraheka, Association congolaise pour la promotion et appuis aux initiatives féminines RDC, Prix Martin Ennals pour les Droits de l'Homme Muriel Barra (productrice - Artisans du changement -Lato Sensu), Antonella Verdiani ( Auteure de « Ces écoles qui rendent nos enfants heureux » et travaux de recherche sur l’éducation à la joie), Claire Harpet du Muséeum national d'histoire naturelle à Paris et responsable du Master2 Ethique et développement durable à la faculté de philosophie de Lyon, Béatrice Korc, Scences et société à l'Université de Lyon, Coryne Nicq et Mylène Netange du réseau "Entrepreneurs d'avenir",
Françoise Rivoire pour l'ESS à Lyon et les labellisés "Lyon, Ville équitable et durable" , Katia Santos responsable du réseau de coopérative de femmes dans les favelas de Salvador de Bahia et auteure d'une étude sur les nouvelles formes de technologie sociale, les organisatrices de Dialogues en humanité au Sud du Brésil, au Paraguay et en Uruguay..., Henryane de Chaponay créatrice d'un journal pour les femmes lors de l'indépendance du Maroc, porteuse d'éducation populaire rurale en Afrique et en Amérique du Sud (voir le livre "Toile filante") http://henryanedechaponay.free.fr/, Marie Vermeulin, jeune pianiste internationale talentueuse, rencontrée dans le cadre de sa tournée internationale, lors des Dialogues en humanité à Addis Abeba. Elle a été distinguée par de nombreux prix prestigieux, et est ancienne élève du CNSMD de Lyon. Dans son répertoire, une forte tonalité sur la nature, mais aussi de valorisation des compositions de piano par des femmes.

Nathalie Blanc : Extrait de son parcours
Recherche
Mon apport à la recherche concerne le thème de la nature en ville (Les animaux et la ville, O. Jacob, 2000) et, depuis 2008, de l'esthétique environnementale : Vers une esthétique environnementale, Quae, et en co-direction « Aimons la ville » avec D. Boullier et J. Lolive, « Esthétique et espace public », avec J. Lolive dans la revue Cosmopolitiques aux éditions de l'Aube, «Littérature et écologie. Vers une écopoétique» avec T. Pughe, D. Chartier dans la revue Écologie et Politique ; avec Julie Ramos : Écoplasties. Art et environnement (2010).

Poetry-performer
Mon activité créatrice est dédiée à l'esthétique environnementale comme théorie et expérimentation. Ce sont deux revers d'une même médaille ; selon le contexte, le côté choisi se fabrique sensiblement, progressivement, dans le cours de l'action. Cette activité a donc une forte dimension expérimentale qui concerne la place des mots dans un environnement public : comment parle t-on dans et de l'environnement ; comment les mots enrichissent-ils l'espace public ? En somme, qu'est-ce qu'un mot prononcé à voix haute, lu dans le contexte d'échange d'un environnement partagé ? Ces travaux artistiques empruntent des voies très diverses : participations à des expositions, réalisation d'un court métrage (Objet particulier), traduction de poésies américaines, création d'une association (LMER : Le Monde Est Rond) pour faire dialoguer poésie et environnement, etc. Depuis 2009 les activités qualifiées d'éco-artistiques se multiplient : la valorisation de la Chartreuse des femmes dans la communauté d'agglomération de Béthune ; en 2010 une collaboration à l'École des Arts Politiques : Science Po Paris - Bétonsalon ; en 2010 également, une participation dans le cadre de Nantes Art Création partagé à l'oeuvre "Bancs publics" dans le Parc de la Moutonnerie.

 

Programme 2012

6,7,8 juillet 2012, de 11h à 22h, sous les arbres du Parc de la Tête d'Or à Lyon,

Précédé à Berlin les 15 et 16 juin, à Rio de Janeiro le 16 juin (Rio + 20 et sommet des peuples), à Roanne le 30 juin, à la Duchère le 5 juillet -Festival D'Art et D'Air  et sur le campus de la Doua du 4 au 7 juillet - Université d'été de la solidarité internationale du CRID http://universite-si.org/

Osons la métamorphose !

inventons la transition et apprenons la résilience comme alternatives au chaos

Dialogues en humanité 2012 Lyon

Les dix ans des Dialogues en humanité

Osons la métamorphose

Le développement durable

Programme_Dialogues_en_Humanite_2012 (fichier pdf 1,5Mo)


 Carte_postale_tete (fichier pdf 1Mo).

Carte_postale_papillon (fichier pdf 977Ko).

Devenons artistes de nos vies et faisons de la planète un chef d'oeuvre collectif. C'est le moment d'ouvrir l'imaginaire, de réfléchir pour trouver des solutions justes, de construire du bien vivre, de re créer de nouveaux cadres de systèmes d'échanges pacifiés et non prédateurs. Utilisons notre droit de retrait face à la concentration de la richesse monétaire,en nous autorisant à nous retirer d'un "danger grave et imminent pour nos vies ou notre santé", comme le dit le droit français.

Le chemin de l'espérance est possible selon nos amis Stéphane Hessel, Edgar Morin, Henryane de Chaponay, Curtis Roosevelt

Certains réseaux creusent cette perspective de résilience, pendant que d'autres, inspirés par Edgar Morin, réfléchissent à la nécessaire métamorphose du monde, pendant que d'autre encore mettent en œuvre une transition vers un monde sans pétrole (avant qu'il vienne vraiment à manquer!). Ces réseaux doivent maintenant trouver comment se compléter et se connecter suffisamment pour ne pas se substituer les uns aux autres inutilement.

La définition suivante a été proposée par le Dr Brian Walker, scientifique expérimenté et reconnu au niveau international, ayant travaillé sur la résilience des systèmes socio-écologiques : "La résilience est la capacité d'un système à absorber un changement perturbant et à se réorganiser, tout en conservant essentiellement la même fonction, la même structure, la même identité et les mêmes capacités de réaction."

Patrick Viveret nous dit que "Nous sommes arrivés à la fin d'un monde (et pas du monde !) Nous devons apprendre à faire face à l'insoutenabilité financière, écologique, au creusement des inégalités, à la démesure y compris dans le domaine du sens (intégrismes, fondamentalismes...)

La nécessité de la métamorphose (cf Edgar Morin, Jacques Robin et Laurence Barenski) et la construction de la transition pour l'après pétrole sont des perspectives que nous partageons de plus en plus largement. A cela s'ajoute la nécessité de construire une véritable résilience sensible et collective face à la démesure et aux risques de chocs traumatiques. Comment faire pour sortir de l'angoisse face à ces chocs traumatiques ? Comment ne pas se retrouver dans l'impuissance mais apprendre courageusement et solidairement à faire face et à prévenir ? Roosevelt disait en 1933 "N'ayons pas peur de notre propre peur". Aujourd'hui les biens et services effectifs représentent 3% des échanges financiers dans le monde selon Bernard Lietaer. 97% sont virtuels. De plus, 50% des échanges boursiers sont fait par des robots en Europe, 70% aux Etats-Unis.  (Pour rassurer les marchés financiers, on peut aussi changer de logiciel ou mettre les robots à la casse, non ?). Quoi qu'il en soit, nous sommes aisément capables d'imaginer des scénarios noirs fondés sur la guerre et des logiques autoritaires, mais nos capacités d'empathie nous incitent à inventer des scénarios alternatifs,solidaires et courageux en nous appuyant sur quantité d'expériences déjà à l'oeuvre.

L'A venir en mémoire vive 

Changeons le monde ! "Etre gouverné par l'argent organisé est aussi dangereux que par le crime organisé" affirmait Roosevelt.

Un parcours chaque jour et en trois jours

prendre le temps de la rencontre, découvrir les marges de progrès de nos intelligences sensibles pour se former au discernement, découvrir des points de vue différents sous les arbres à palabre, s'inspirer de témoignages de vie croisés, co élaborer des coopérations actions

11h-14h : Le temps du lancement et du repas

Pique-nique libre et improvisé, cuisine solidaire et du monde. Les restaurateurs pressentis sont : "Soliné" (cuisine bio végétarienne)," De l'autre côté du pont" SCOP restaurateurs et circuits courts avec des petits producteurs de proximité, cuisine d'Ethiopie et d'ailleurs.

14h-16h : Ateliers du sensible comme une invitation à un parcours chaque jour

Avant les agoras et proposés par de multiples associations,artistes ou scientifiques, il s'agira d'amorcer la réflexion par le sensible au travers d'ateliers artistiques, comportementaux, ludiques... parce qu'ils n'existent pas qu'une seule forme de langage, ces ateliers accueillent tous ceux qui veulent échanger, s'enrichir autrement que par le seul discours et se former au discernement :
autant d'invitations à la distraction intelligente, pour tous les goûts et les âges.

  • Le Pacte civique et la convergence des mouvements citoyens
  • Des ateliers en liens avec Tout L'Monde Dehors et la ville de Lyon, le Festival D'art et D'air de la Duchère, l'Université d'été du CRID

16h-18h : Agoras sous les arbres et forum ouverts à partir des défis auxquels l'humanité est confrontée

18h-19h : Témoignages de vies croisées

Retour à des rencontres plus intimes, où des témoins de vie raconteront ce qui les a rendus plus humains. Des témoignages d'espoir de personnes ayant vécu des transformations personnelles et/ou sociales.

18h-19h : Temps de coopération action

19h-22h : Le temps de la fête

Compagnie la Tribouille : "petits contes de la richesse"

La Tribouille revient avec des petits contes tout terrain, toujours inspirés des textes de Patrick Viveret. Son humanisme et sa pertinence dans l’analyse de nos sociétés sont à nouveau mis à contribution, notamment pour nous donner à tous envie de changer, d’évoluer, de bouleverser joyeusement nos vies et celle de la planète. http://latribouille.free.fr

La finale du championnat de monde de la stratégie d'évitement des questions fondamentales

Chaque joueur lance une « question-fondamentale-pour-l’humanité » à son adversaire qui doit tenter de l’éviter. Un sport pratiqué depuis longtemps par les êtres humains enfin révélé au grand jour…

Le bain de la grenouille

Inspiré par le texte « sortons du mur » de Patrick Viveret, ce petit conte est une carte blanche au chorégraphe Josias Torres Galindo. « Nous sommes en réalité en plein dans le bain de la grenouille que l’on ébouillante progressivement pour éviter qu’elle ne saute de la marmite… » Et si la question était désormais non pas d’éviter d’aller dans le mur mais de commencer à en sortir ?

Jour de chance pour les pauvres et les Portes paroles

Grande nouvelle! Un porte parole officiel est là pour nous annoncer une très grande bonne nouvelle pour l'humanité toute entière. Les médias sont là, une équipe fourmille autour pour préparer l'annonce!... Mais les choses vont parfois un peu trop vite pour de pauvres êtres humains aux prises avec de telles nouvelles...

Concerts, théâtre et rencontres artistiques.

  • association des Conciliabules
  • Compagnie Le Fanal et le Festival D'Art et D'air à la Duchère
  • Mohamed Askari (Egypte) professeur de musique à Berlin, flûtes égyptiennes
  • les Artisans bijoutiers : Touareg de Tombouktou au Mali, du Congo, ainsi que de Roanne

Mais aussi :

Tous les après-midi

Le temps des dédicaces : Rencontrez les écrivains de 13h à 14h et de 18h à 20h sur le stand des libraires. (26)

  • Christiane Hessel Chabry "Gaza, j'écris ton nom" éditions Indigène. Christiane Hessel Chabry est Présidente d'honneur de l'association EJE (Les Enfants, le Jeu, l'Education), antenne palestienne de la Voix de l'enfant, longtemps dirigée par Martine Brousse et dont la porte parole est Carole Bouquet.
  • Francisco Whitaker Ferreira (dit Chico Whitaker), né en 1931 au Brésil, architecte de formation, est un militant altermondialiste brésilien, ancien député du Parti des Travailleurs brésilien, l'un des organisateurs du Forum social mondial de Porto Alegre et secrétaire exécutif de la Commission brésilienne Justice et paix (organisme émanant de l’épiscopat brésilien). Il est récipiendaire du prix Nobel alternatif en 2006. Francisco Whitaker est conseiller du Conseil pour l'avenir du monde. Il est l'auteur de "Changer le monde (nouveau) Mode d'emploi Edition de l'Atelier.
  • Patrick Viveret  "La cause humaine" edition les liens qui libèrent, "Reconsidérer la richesse"Ed Fayard "Pour un nouvel imaginaire politique" Ed de l'Aube, "Comment vivre en temps de crise ?" avec Edgar Morin Edition Bayard,
  • Pierre Larrouturrou "Comment éviter le krash ultime ?" préface de Stéphane Hessel. Ingénieur agronome et diplômé de Sciences-Po, il est un des rares économistes à avoir annoncé la crise financière. Co fondateur du réseau Roosevelt2012
  • Henryane de Chaponay et Lygia Ségala "Toile filante"
  • Muriel Barra "Les artisans du changements" DVD
  • Michel Granger "Terre"
  • Philippe Merlant "Médias, la faillite d'un contre-pouvoir"
  • Pierre Thomé, "Créateurs d'Utopies", éditions Yves Michel
  • Majid Rahnema Diplomate et ancien ministre, il a représenté l'Iran à l'ONU. Ancien membre du Conseil exécutif de l'UNESCO, il se consacre depuis plus de vingt ans, au problème de la pauvreté. Il a publié "Quand la misère chasse la pauvreté,  2003 et "La puissance des pauvres" en 2008 aux éditions Actes Sud
  • Ivan Maltcheff "Nouvelles pratiques citoyennes" Ancien DRH de grandes entreprises, il est consultant et co fondateur de "Interaction Transformation personnelle, Transformation sociale", membre actif des Dialogues en humanité et du mouvement Colibris
  • Jacques Lecomte "La bonté humaine, altruisme, empathie, générosité" aux éditions Odile Jacob, "Introduction à la psychologie positive" aux éditions Dunod
  • Annick Thebia-Melsan, "Aime Césaire, le leg", édition Argol
  • Françoise Keller, "Pratiquer la Communication NonViolente, passeport pour un monde où l'on ose se parler en sachant comment le dire", InterEditions 2011

Interview et débats en continu avec les radios :

MédiasCitoyens, Capsao, Radio pluriel, Traits d'union, RCF, Neoplanete,... avec les invités, le public, les champions de basket fauteuil...

Projection de documentaires et films :

  • Fleurs du futur : Agua Boa par Valérie Valette Villiance Production Cf ITAIPU et débat avec les responsables brésiliens de cette démarche participative, sociale, éducative, écologique concernant directement 1 million de personnes
  • Artisans du changement, de Lato sensu, Muriel Barra
  • Débarcadère, extrait de portrait d'immigrés, par Georges Saint-Yves
  • L'homme qui nage au dessus des tempêtes, de Franck Biasini et Martine Buhrig, production du Foyer notre-Dame des sans-abri, 2011
  • Marcher ensemble sur les terres indignées, de Franck Biasini, collectif régional contre la misère et pour la dignité, 2011
  • La rue, l'isolement, la mort, de Franck Biasini et Martine Buhrig, Conseil lyonnais pour le Respect des Droits, 2010

Performances et installations artistiques

Tout baigne ? Une installation participative à partir de baignoires

Sauvées de la déchetterie, une vingtaine de baignoires ont commencé un voyage insolite en compagnie d’artistes, associations, collèges, centres-sociaux, habitants.
Détournées de leur usage quotidien, elles ont été le support commun d’une création collective qui interroge notre rapport à l’eau.
Bien commun, enjeu géopolitique ou environnemental, élément symbolique, magie des sources et de l’origine, lieu de détente ou de peur des inondations et des monstres imaginaires, autant de paysages en mouvement… L’imaginaire lié à l’eau est riche et multiple, et ces baignoires en témoignent !
Avec Fernanda Leïte, directrice du CCO de Villeurbanne, Claude Horenkryg, direction de la propreté Grand Lyon, le service des espaces verts de la ville de Lyon, les artistes et les participants de tous âges.

Exposition photographique "Regards croisés vers les 10 ans des Dialogues en Humanité", par l'association France Ethiopie Corne de l'Afrique

Photographies de toutes les personnalités qui ont marqué les Dialogues en Humanité depuis leur création. 

Exposition photographique "2=3" par Hélène Biensa

Il s’agit de placer l’Humain au centre, en commençant par le commencement : la base, la grossesse, la naissance, l’accueil en conscience du nouveau né.

Exposition photographique "Préjugés d'ici et d'ailleurs", Paroles et Photographies, par La mouche au mur 

Travail sur les liens entre l'individu et son cadre de vie social et environnemental. Une exposition / installation de photographies et paroles sur la thématique des préjugés sociaux.

Questions pratiques

Pour répondre aux besoins des personnes ayant des difficultés à se déplacer, un service de vélo taxi sera proposé lors de l'événement, moyen de transport à la fois pratique, écologique et SOLIDAIRE qui permet, au quotidien, le maintien de l'autonomie des personnes âgées. Il offre à la fois un service de transport et d'accompagnement aux personnes à mobilité réduite en les aidant par exemple à monter et descendre du véhicule, porter les paquets...

Une « monnaie complémentaire », le Sol, circulera entre nous, mais... où seront les euros, vous demandez-vous ? Pourquoi une monnaie complémentaire ? A quoi ça sert ?Parce qu’il est urgent que l’économie et l’argent soient au service de l’être humain, de l’environnement naturel et de la vie en général, et répondent à des besoins non satisfaits, mais aussi pour prendre conscience que des initiatives de monnaies complémentaires existent un peu partout dans le monde... Le Sol est déjà utilisé dans certaines régions de France afin de pallier les dérives de la spéculation et de construire un autre "vivre ensemble". avec SOL alpin, SOL Violette de Toulouse et les porteurs du projet SOL à Lyon.

Un compost est mis à disposition dans le parc pour les déchets organiques et chacun est invité à réduire ses propres déchets et à faciliter le tri.

Une bourse locale d'échange sera organisée, sorte de marché aux puces avec monnaie du jour : il suffit d'apporter un objet en bon état dont vous n'avez plus usage, à échanger contre un billet de solidarité pour recevoir, en contre partie, du temps, du savoir à partager ou un autre objet.

Hébergement

office de tourisme de Lyon : 04 72 77 69 69

Possibilité de logement via le couch surfing. https://www.couchsurfing.org/n/places/lyon-rhone-alpes-france

Contacts Grand Lyon

Tel. 33 (0)4 26 99 33 44
Tel. 33 (0)4 26 99 38 72 Standard du Grand Lyon 33 (0)4 78 63 40 40
Geneviève Ancel, Coordination générale - gancel@grandlyon.org

 

5 juillet 2012

Lancement à La Duchère

Festival d'art et d'air

Place Abbé Pierre

17h45 : Théâtre : La Souplesse de la Baleine (Collectif ARFI)

18h30: "CEUX  ET CELLES QUI..." Spectacle de l'atelier Brins de Lecture du centre social de la Sauvegarde(Lyon-La Duchère), encadré par Vanessa Desmaret(Compagnie Le Fanal): Évocation de la résilience au travers des parcours de grands artistes, comme Barbara, La Callas ou Charles Juliet et d'autres plus anonymes.

19h30 : Dialogues en humanité sur le thème de la Résilience (avec la Bibliothèque, les Dialogues en Humanité, la MJC Duchère, la Cie Le Fanal, le Centre Social de la Sauvegarde, les habitants) – Si vous souhaitez témoigner ou participer au débat, vous pouvez vous inscrire ici.

Déambulation de la Batucada des Mille jusqu’à la Place Compas-Raison (Conservatoire de Lyon, Arts Langages et Droits et MJC Duchère)

Place Compas-Raison

22h00 : Ciné-Duchère : projection du film « X-Men, Le Commencement » 


Programmation: http://dartetdair.reseau-grand-lyon.com/le-festival

Itinéraire: http://dartetdair.reseau-grand-lyon.com/infos-pratiques

6 juillet 2012

11h-14h: Le temps du lancement et du repas

Henryane de Chaponay, Traversée du Siècle et du Monde

Éducation populaire, solidarités internationales et réciprocités des savoirs, Henryane de Chaponay était appelée la Contesse rouge par les services secrets d'Amérique du Sud du temps des dictatures. Amie de Ben Barka, de Paolo Freirre, de Chico Whitaker, de Mamadou Dia et de bien d'autres, "Alter mondialiste militante", elle est aussi issue de la plus ancienne famille lyonnaise connue dans les archives du Rhône, et en parenté directe des familles royales d'Europe.

Mosaïques et Métissages, c'est ce qui caractérise le plus cette grande dame

"Toile filante" ! C'est le titre du livre autobiographique d'Henryane de Chaponay écrit et réalisé au Brésil, après un travail de près de 20 années avec l'anthropologue brésilienne Lygia Ségala, C'est un livre inédit, truffé de photos, de dessins, de témoignages d'espoirs et d'engagements pour la justice et la vie.

Radiodiffusé par RCF, Médias citoyen, Radio Pluriel et Radio Trait d'Union.
animé par : Geneviève Ancel et Débora Nunes, avec Philippe Lansac
en présence des amis du monde entier comme Chico et Stella Whitaker, Patrick Viveret,  Emmanuel Poilane,  pour la Fondation Danielle Mitterrand France Liberté, Bouchra Hassoune, Ali Serhrouchni, Debora Nunes, Emerson Sales, Siddartha, Vivian Labrie, Denise Faure, Mohamed Askari, Ryadh Sallem, Majid Ranema.

14h-16h : Ateliers du Sensible et Formation au Discernement

[view:ateliers_liste==118]

16h-18h : Agoras

Appronfondissement
Construire la résilience [A]

Le poète allemand Hölderlin dit qu'en même temps que croissent les risques, croît aussi ce qui sauve.
Le mot crise en idéogramme chinois veut dire à la fois danger et opportunité.

Au cœur des mouvements de transition, comment sommes nous capables de construire de la résilience, comme une capacité à rebondir ou une aptitude à résister aux chocs? Comment prévenir les traumatismes et les transformer en leviers positifs ?
Malgré les obstacles, malgré les objections, malgré les critiques, le sentiment d'impuissance face au système doit être surmontable.

Chacun peut se sentir concerné, dans son rapport à soi, dans son rapport aux autres, dans son rapport à la nature. Comment faire face collégialement aux régressions potentiellement meurtrières déclenchées par les crises actuelles ?
Autant d'invitations à inventer des alternatives au chaos destructeur, à apprendre à partir du sensible et des enjeux de société.

Avec la participation du Collectif Richesse, sur la résilience
du Réseau régional « Paix, Droits Humains et Coopération au développement ». composé, à l’initiative de la Région Rhône-Alpes, de collectivités territoriales, d’institutions, d’ONG et d’associations de la société civile.

 Que faut-il apprendre et retenir des périodes de conflits ? Quel dialogue attendent nos partenaires au regard du rétablissement de la Paix et des droits ? Quelle résonance avec nos propres ruptures sociales ? Comment co-construire une culture commune de Paix et des droits ?
En présence de Madame Claire Le Franc, conseillère générale, adjointe au Maire de Villeurbanne chargée de la santé et du handicap, Georges Escribano, psychosocionome (Brésil Rio)
Animé par Caroline Chabot, Philippe Piau.

Construction de désaccords féconds
Social business et lutte contre la misère [B]

Le social business permet-il de répondre à la pauvreté par le marché ? Permet-il de remplir des missions d’intérêt général (santé, éducation, etc...)? Est-il une forme/une continuité/une évolution de l’économie sociale et solidaire ?
Des syndicalistes, des chefs d’entreprise, des militants associatifs notamment sur les questions de responsabilité sociale et environnementale des entreprises, vous invitent à réfléchir à la place du « social business » dans la lutte contre la pauvreté.

avec des responsables d'entreprises de toute taille, en partenariat avec le CRID et les associations de solidarité internationale, le Labo de l'ESS, les Cahiers d'espérance de l'Economie sociale et solidaire, le MOUVES, ASHOKA, l'ALPADEF (Alliance Panafricaine pour le Développement de l'Entrepreneuriat Féminin), des syndicalistes européens, les Indignés...

"Il ne peut pas y avoir de crise la semaine prochaine, mon agenda est déjà plein !" Henry Kissinger

En présence aussi de Claude Alphandery, Labo de l'ESS, Marc Levy, Ingeniors, Lorella Pignet-Fall, ALPADEF international et SHARE, Myriam Carbonare, ECIDEC, finances solidaires,  Emmanuel Poilane, Fondation France Libertés, Majid Rahnema, Diplomate et ancien ministre iranien, auteur de "Quand la misère chasse la pauvreté", Vivian Labrie, co fondatrice "Pour un Quebec sans pauvreté"
Animé par le CRID et Geneviève Brichet

Économie verte [C]

Après la conférence des Nations-Unies dite de « Rio+20 » sur le développement durable, l’économie verte reste-t-elle une vraie piste d’avenir pour nos transitions sociales, économiques, environnementales et démocratiques? Quelle pourrait être ses conditions de mise en œuvre, quels en sont ses dangers, en quoi interroge-t’elle nos pratiques et nos positionnements ?

Thème principal de Rio+20, l'économie verte, sera-t-elle une bulle spéculative ou une réponse adaptée à la construction d'un autre monde possible ? Pourquoi faire, pour qui, avec qui et à quelles conditions ? 

En présence de : Rodrigue Olavarria, France Liberté, Teddy Follenfant journaliste NeoPlanete, avec Yolaine de La Bigne, et auteur de "15 chefs d'entreprises s'engagent pour le développement durable", Emerson Sales, Sébastien Bonte, Marc Jedlizka Directeur d'HESPUL (énergie solaire en Europe) et co fondateur de Negawat, Marc Dupiau, risques industriels, assurance, Vaia Tuuhia, Déléguée générale de l'association 4D Dossiers et Débat pour un Développement Durable, coordinatrice du Collectif Rio + 20, Lionel Roche avocat
Animé par : le CRID, 

Agora des potentialités créatrices
Résistance créatrice [D]

"Le mot résister doit toujours se conjuguer au présent" disait Lucie Aubrac

la résistance créatrice, c'est une façon d'exister qui concerne chaque être humain, chaque être vivant : en naissant, ne faut-il pas en quelque sorte se battre pour la vie contre la mort ?

A la base de la résistance il y a une sidération et une honte : comment des hommes ont pu faire cela ? De cette honte jaillit un élan vital, une force pour libérer des vies, la vie

On ne peut changer le monde tout seul, le passage à l'acte ne peut se faire qu'avec les autres

Face à la démesure ou face à l'esprit moutonnier, l'audace s'impose, comme alliance entre l'optimisme et le courage

Appel à la résistance de Claude Alphandéry, Stéphane Hessel, Edgar Morin,

Nous reccueillerons aussi les points de vue de Chico Whitaker (Forum Social Mondial Brésil, Prix Nobel de Justice sociale Livelyhood Award, qui a fait face à 2 dictatures en Amérique du Sud, Ali Ashgar Engeneer érudit indien qui a fait face aux fondamentalismes extrémistes, Siddhartha (Pipal Tree en Inde), Christiane Hessel Chabry auteure de "Gaza, j'écris ton nom", Pinar Selek, écrivaine, sociologue, féministe turque, engagée avec les
 enfants des rues à Istambul, vivant en exl, Jean-François Ploquin Forum Réfugiés et COSI, ainsi que des personnes en précarité, des jeunes indignés de Lyon, Mireille Fanon Mendes-France, résidente de la Fondation Frantz Fanon,
Experte du groupe de travail sur les Afro Descendants au Conseil des Droits de l'Homme de l'ONU.
Animé par : Karim Mahmoud Vintam, Ya Mutuale

18h-19h : Temps de coopération-action

Culture de Paix, droits humains et coopération au développement [A]

Rencontre avec le Réseau Rhône Alpin « Paix, Droits Humains et Coopération au développement », composé à l'initiative de la Région Rhône-Alpes, de collectivités territoriales, d'institutions, d'ONG et d'associations de la société civile.
La volonté de coopération au développement est portéé ici et ailleurs par une grande diversité d'acteurs (collectivités territoriales, associations de la société civile, ONG nationales et internationales). Que faut-il apprendre et retenir des périodes de conflits ? Quel dialogue attendent nos partenaires au regard du rétablissement de la Paix et des droits ? Quelle résonance avec nos propres ruptures sociales ? Comment co-construire une culture commune de Paix et des droits ?

Les créations de monnaies sociales et complémentaires [B]

"C'est bien beau l'argent, mais c'est devenu complètement hors de prix..." Denis Blondin, La mort de l'argent. Essai d'anthropologie naïve

Bilan et perspectives des expériences de monnaies sociales et complémentaires à Lyon, en France, dans le monde (SOL Violette à Toulouse, SOL Alpin à Grenoble, Chiemgauer, Wir, RES ....)

Ré enchantons les systèmes d'échanges (SEL, Accorderies, ...) Amine Kabbaj (Jamain Baco Maroc, expérience de monnaie sociale)

Avec les initiateurs pour une monnaie complémentaire lyonnaise, Frédéric Bosqué sol violette, Benoît Agassant, Nanterre en transition
Animé par : les membres du comité de pilotage d'une monnaie complémentaire lyonnaise

Pour la création d'un mouvement d'entreprises pacifiées. [C]

de l'importance de faciliter, encourager des relations pacifiées dans les entreprises et organisations, Comment prévenir, anticiper, accompagner le changement,Comment prendre en compte les ressentis et émotions. Avec le CJD et les participants des agoras de l'après midi et de la rencontre sur ce projet à la Chambre de Commerce et d'Industrie de Lyon, 
Animé par Flavienne Penton et Daniela Schwendener (formation à la médiation)

Les enjeux du prochain Forum social mondial en Tunisie en 2013 [E]

À la fi n de l’année 2010 et au début de l’année 2011, les Tunisiennes et les Tunisiens, rapidement rejoints par les Égyptiennes et les Égyptiens, ont déclenché une vague mondiale de protestations, d’insurrections, de révolutions, d’indignation et d’occupations, qui devait rapidement essaimer.
Du Maghreb au Moyen-Orient, elle a bouleversé (et bouleverse encore) le paysage politique. En Europe, elle inspire directement la lutte contre les plans d’austérité. Aux États-Unis, elle remet en cause la toute puissance des institutions fi nancières, des banques et du poids de la dette des ménages ou des étudiants. Au Chili comme au Québec ou au Mexique, elle prend la forme de mobilisations
massives pour l’accès à l’éducation supérieure. Au Sénégal, elle a assis durablement l’exigence d’une démocratie réelle, qui tourne le dos à la corruption, à la prévarication et au népotisme.
« Partout, elles font le lien entre l’aspiration à une démocratie réelle et directe, et les atteintes à leurs droits fondamentaux que porte un capitalisme en bout de course. Elles se rejoignent dans la certitude qu’un autre monde est possible, à partir de nos luttes et des alternatives que nous sommes toujours plus nombreuses et nombreux à explorer au quotidien. »
Voici le début du texte d’appel lancé pour préparer le prochain Forum social mondial en Tunisie.
Parce que nous sommes toutes et tous désireux de construire des transitions socialement justes, écologiquement soutenables, parce que nous voulons continuer de construire des solidarités avec des peuples en lutte pour leurs libertés et leurs droits fondamentaux, nous vous proposons ce temps d’échange pour discuter des enjeux de cette prochaine édition du FSM, au regard de la situation en Tunisie, au Maghreb et au Machrek, en Europe, et partout dans le monde.
Animé par :    ATTAC // CRID // CCFD-Terre solidaire // FAL // IPAM // Secours Catholique

 

18h-19h : Témoignages de vies croisées 

Les cantonniers de la direction de la propreté du Grand Lyon et les citoyens engagés pour le bien être dans la ville [D]

Le respect du travail du cantonnier, en tant que fabriquant de lien social et de bien-être.

Comment susciter la prise de conscience de la participation à la propreté et au bien être dans un espace public commun ?

animé par : Isabelle Nehlig responsable du service marketing communication Direction de la propreté du Grand Lyon, Coline Rostain, etudiante en éthique et développement durable Lyon3
en présence de Claude Horenkryg responsable du secteur Nord du nettoiement, Yvon Perez ingénieur subdivision nettoiement Centre Est, les cantonniers, des étudiants, les membres des conseils de quartier, des habitants, ...

18h-19h : Contes et théâtre

Conter la liberté

Shéhérazade va chercher des contes au fin fond de la mémoire de l'univers pour repousser l'échéance mortelle et sauvegarder sa liberté. Et l'univers, nuit après nuit, les lui a offert pour qu'elle se libère et mette fin au massacre de ses sœurs. Comment Shéhérazade aurait-elle pu, seule, raconter mille et une histoires sans cette vraie vie? Elle a laissé l'alchimie se faire au plus profond de son âme. Voila pourquoi chaque nuit, elle devenait un peu plus libre.

Cette liberté est si souvent bafouée par le monde quand elle n'est pas carrément ignorée, qu'on peut se demander si elle existe. Heureusement il y a la vie ! heureusement il y a ce qu'on est vraiment dans son intimité. Et quand les deux arrive à s'unir, enfin s'ouvre l'infini.

La liberté donc ? Les contes nous parlent d'elle. Mieux, ils nous en montrent le chemin. Les contes, voyez vous, sont la langue joyeuse des anges, les paroles de la liberté. Il suffit d'ouvrir l'oreille du cœur pour entendre le murmure de la sagesse et de laisser son âme goûter la saveur humblement subtile de la vie pour trouver le chemin de la liberté.
par le conteur Alain Cangina.

Compagnie Le théâtre Cabines

"Le cabaret mobile eauZone", Fables théâtrales

"Le cabaret mobile eauZone", un spectacle qui évoque la disparition de l'eau douce à travers un ancien cracheur d'eau au Music-hall, ex-recordman mondial avec un jet à 9 mètres ! http://cietheatrecabines.free.fr/

19h-22h : Animations artistiques et festives

Repas aux milles saveurs

L’association France Ethiopie Corne de l'Afrique et les mamans du collectif des habitants Jacques Monod proposent de servir un couscous. Il y aura aussi du thé et du café.

Les restaurateurs solidaires, ethiopiens, végétariens ou issus des circuits AMAP et petits producteurs locaux : "De l'Autre Coté du Pont", SOLINE, Le Messob, Solange,

Compagnie Jhankar :
hommage indo-français à Rabindranath Tagore dans le parc [scène]

19h - Avec ce nouveau spectacle célébrant le 150e anniversaire de Rabindranath Tagore, la Cie Jhankar s'oriente vers la création ouverte entre monde indien et français. Poésie, chant, musique et danse se mêlent, fusion d'influences orientales et occidentales, à l'image de la vie du maître qui fut
aussi l'ami de Yeats, Romain Rolland, Thomas Mann, H.G. Wells, Albert Einstein, Henri Bergson.
Cet artiste incontournable de l'Inde moderne fut à la fois peintre, musicien, compositeur, écrivain, dramaturge, pédagogue, voyageur et philosophe.

Les Batoukailleurs de Lyon

20h30 - Depuis 2002, les Batoukailleurs (nom de code BTK) c'est un groupe de potes de Lyon et sa région qui perkutent à donf ', une batucada d'une trentaine de percussionnistes qui enflamment tout public avec qui ils entrent en contact. Un seul leitmotiv : prendre et donner du plaisir ! Par la magie de la fusion des rythmes brésiliens samba - funk - afro hautement contagieux avec le mouvement et l'énergie d'un groupe survolté, les Batoukailleurs, c'est le frisson qui vous invite à la danse.
www.batoukailleurs.org

Théâtre

"Bulles d'elles" Compagnie Conciliabules
 

Roseraie
« Et si tout restait à inventer ? Inventer une parole de femme. Mais pas de femme comme il est dit dans la parole de l'homme. Inventer une parole qui ne serait pas oppressive, une parole qui ne couperait pas la parole mais délierait les langues... ». « Bulles d'Elles » est une adaptation théâtrale de certains fragments de la création collective « Créer, Résister, Exister » (2008) autour des thèmes de l'identité, de la création et du féminin. Une parole où les gestes et les corps se fondent pour exprimer la volonté de continuer à vivre et à espérer.
www.conciliabules.fr

Association "Et si on jouait".

« La nuit des Oliviers », d’Eric-Emmanuel Schmitt (Prologue à « L’Evangile selon Pilate »). Lecture par une comédienne. Durée 1h + échanges
Il s'agit du récit d'un homme, Yéchoua, qui se demande comment il en est arrivé là. Là, à cette nuit sur le Mont des Oliviers, instant de changements révolutionnaires... Un regard singulier sur l’une des plus grandes aventures humaines et spirituelles de notre civilisation ! Pour le plaisir de partager avec vous ce cheminement vivifiant et d’en parler ensemble.

à partir de 21h jusqu'à minuit Concert groupe sénégalais, puis Bal choréographié Campus de la Doua

Dans le cadre de l'université d'été du CRID à l'INSA

 

7 juillet 2012

11h-14h : Le temps du lancement et du repas

Tissage de liens et résaux des Dialogues en humanité.

Rencontres et évaluation dynamique, participative et évolutive des expériences de Dialogues en humanité à la Duchère, à Villeurbanne, à Voiron, à Roanne, au Parc de la Tête d'Or à Lyon, à Berlin, à Rabat, à Fez, à Salvador de Bahia, à Bangalore, à Timbaktu, à Addis Abeba, dans la Biovallée du Diois, ...

Les perspectives au Japon, à New York, Londres, Barcelone, Saint Louis du Sénégal, ITAIPU, Rio et Macapa au Brésil, Bogota en Colombie, Les projets pour 2012, 2013, 2014 (fête fraternelle mondiale)
Animé par : Geneviève Ancel et Patrick Viveret

14h-16h : Ateliers du Sensible et Formation au Discernement

[view:ateliers_liste==117]

Accueil des locataires de l'OPAC du Rhône.

L'OPAC du Rhône organise la fête des locataires, en partenariat avec les Dialogues en humanité.

 

16h-18h : Agoras

Agora d'approfondissement
Les territoires en transition [A]

De nombreux territoires se sont mis en marche pour construire le développement durable appliqué, avec des projets de villes et de territoires émettant peu de carbone, dans un processus de sobriété heureuse et de frugalité abondante. Comment nos quartiers, villes et villages peuvent-ils parvenir à discerner et à réduire leur consommation superflue et ainsi parvenir à l’autonomie énergétique, en préservant les ressources naturelles ? Comment passer de la dépendance au pétrole à la résilience locale en prenant en compte la nécessaire justice sociale ? Comment passer le démultiplicateur de façon sereine ?

avec Jacques Saint Marc Développement durable France Chine, Jean Frébault et le Conseil de développement du Grand Lyon, Laure Noualhat, journaliste à Libération, Lionel Roche, Avocat Akléa (Shanghai, Rio, Paris, Lyon), Edmond Moukala et les Ambassadeurs africains auprès de l'UNESCO, Frédéric Ragot Président de la Délégation européenne des Architectes, Guillaume Dorvaux, Mouvement des Villes et territoires en transition, Sandrine Fournis Ministère de l'Ecologie et du Développement durable, les "parties prenantes" engagées et actives dans de nombreux territoires 

Animé par : Céline Braillon et Anne Killi

Agora de construction de désaccords féconds
"C'est plus grave que ce qu'on vous dit... mais on peut s'en sortir ! les 15 solutions à la crise économique à appliquer d'urgence" [B]

avec Christiane et Stéphane Hessel , Pierre Larroutourou, le collectif Roosevelt 2012, accueil par l'atelier des Bibliothèques municipales de Lyon

Crise sociale, crise financière, crise écologique, crise démocratique...dans tous ces domaines, nos sociétés approchent d'un point de rupture, d'un point de non-retour. Après trente ans de laisser-faire, après cinq ans de crise financière, nous arrivons à un moment crucial. Comme l'écrivent Stéphane Hessel et Edgar Morin, "maintenant nos sociétés doivent choisir : la métamorphose ou la mort".

"C'est pour les enfants qu'il faut faire de la politique. C'est souvent à cause d'eux qu'on en fait pas, mais c'est pour les enfants qu'il faut faire de la politique." Vaclav Havel

"tous acteurs, tous responsables"

En présence de : Antoine Dulin Conseil économique social et environnemental, Pierre Thomé, Maha Sargos, Nicolas Epaulard, Nouvelle Donne et collectif Roosevelt 2012 groupe du Rhône,, les bibliothécaires 

Agora des potentialités créatrices
Transition vers un nouveau pacte social et climatique [C]

Comment éviter que les chefs d'Etat "commencent en brûlant du feu sacré d'un grand dessein et succombent à l'obligation quotidienne d'éteindre les petits incendies" ? Jeremy Rifkin

La fusion de la technologie d'Internet et des énergies renouvelables peut-elle créer cette dynamique de troisième révolution industrielle ? Imaginons un monde ou des centaines de millions de personnes produisent leur propre énergie verte à domicile, au bureau, à l'usine et la partagent sur un "Internet de l'énergie". Comment commencer ? Par ne pas consommer l'énergie dont nous n'avons pas forcément besoin comme le propose le Manifeste Négawatt ? Sommes nous prêts à réorganiser fondamentalement nos économies et nos relations humaines : passant d'un pouvoir hiérarchique, pyramidal et patriarcal à un pouvoir latéral et autogestionnaire ? qui sont les pionniers du quotidien et ceux des décideurs qui prennent leur place dans ce grand projet ?

Comme nous le montre le scénario de Négawatt, une société dite « développée » peut subvenir à ses besoins en diminuant considérablement l'utilisation d'énergies fossiles et nucléaire, et quelques mesures concrètes permettraient cette réelle transition énergétique. Celle-ci permettrait alors la stabilité de l'équilibre climatique et la protection de la biodiversité.
 www.negawatt.org

En présence de : Vincent Legrand, directeur-gérant de l'Institut Négawatt, Siddhartha (philosophe et organisateur des Dialogues en humanité à Bangalore, en 2012 sur "Changement climatique et futurs soutenables"), Emerson Endrades Sales, directeur de l'Institut de chimie et spécialiste en énergies renouvelables (Salvador de Bahia au Brésil), Michel Mousel et Vaia Tuuhia de l'Association 4D, Nelton Friedrich Directeur de la coordination sur le bassin d'eau du grand barrage d'ITAIPU (Chutte d'Iguaçu au Parana Brésil), Monsieur Teshomé TOGA, ambassadeur d’Ethiopie en France, et délégué permanent auprès de l’UNESCO, Alain Grumberg, rédacteur en chef de Décisions Durables, Kiran Vyas, directeur de Tapovan et initiateur du Jardin Planétaire, Pierre-Yves Madignier, Président ATD Quart Monde France, Pierre Guilhaume Pacte Civique, Bénédicte Fumey Club de Budapest.

Animé par Marc Favier et Guillaume Dorvaux

18h-19h : Temps de coopération-action

Quelles perspectives mondiales après RIO + 20 ? [A]

avec Nelton Friedrich ITAIPU -Brésil, Debora Nunes, Dialogues en humanité Salvador de Bahia et lors du Sommet des peuples à RIO + 20, Ronan Dantec Sénateur et Président de la commission Changement climatique dans l'organisation mondiale Cités et Gouvernements Locaux Unis (CGLU), Brice Lalonde (sous réserve) Nations Unies pour Rio + 20, ancien Ministre, Vaia Tuuhia Association 4D et Collectif français Rio + 20, Emerson Andrades Sales Université de Salvador de Bahia, Siddhartha, organisateur des Dialogues en humanité à Bangalore sur "justice climatique et futurs soutenables" (fév 2012), Hubert Julien-Laferrière, Vice président du Grand Lyon- coopération décentralisée et Président de la commission développement du CGLU, Alain Chabrolle Vice-président de la Région Rhône-Alpes délégué à la Santé, Environnement et des représentants d'entreprises et d'ONG, Rodrigue Olavarria France Libertés, Patrick Busquet, journaliste Futuring Press.
Animation : Sophie Tolachides et Vaia Tuuhia

Pratiques citoyennes, intelligence collective, intelligence émotionnelle et sensible : [B]

avec les conseils de quartier, les collectifs citoyens, les collectifs Pouvoir d'agir, le Pacte civique...
 Hélène Ballazard doctorante ENTPE sur la question citoyenne aux USA, Grande Bretagne et France, Jean Pierre Worms Pouvoir d'Agir et FONDA, Jean Pierre Muyard, psychiatre (autisme) et co créateur de la psychosocionomie, Georges Escribano, psychothérapeute, AT, psychosocionomie, expérience dans une favela à Rio de Janeiro, les membres du Pacte civique en France, ECHO en Isère, 

Animé par Marion Sessiecq et Emanuelle Coratti

La mobilité urbaine d'aujourd'hui et de demain [C]

Comment mettre autour de la table toutes les parties concernées, apprendre des expériences dans le monde, tenir compte des intérêts contradictoires ? Quel contenu pour un Grenelle de la mobilité urbaine ?

Animé par Dominique Musslin directeur de l'Agence d'urbanisme à Montbéliard, avec Nadège FAUL, responsable du développement Services Mobilité Peugeot, la Délégation éthiopienne préfigurant les Dialogues en humanité à Addis Abeba le 20 et 21 octobre et la rencontre internationale du CODATU sur la mobilité urbaine, avec M. Kuma DEMEKSA TOKON, Maire d'Addis Abeba, - Mr Motuma MEKASSA ZERU, Directeur de cabinet à la Mairie d’Addis Abeba, Mme Almaz MEKONNEN ZERAY directeur des relations internationales à la Mairie d'Addis Abeba, Gilles Vesco, 1er adjoint au maire de Lyon, Nouvelle Mobilité et Nouveaux Modes de Vie Urbains, Agence d'urbanisme de l'agglomération lyonnaise sur "les liens urbains", Jacques Saint Marc Mission mobilité durable France Chine, Roseline Legrand Directrice adjointe du SYTRAL, 

18h-19h : Témoignages de vies croisées

L'éducation comme émancipation et joie de vivre [D]

Les "maestri di strada", les "maîtres de la rue", viennent partager avec nous leur vision de l'éducation, marquée par le développement de la relation dans le processus éducatif et de la responsabilité. Les membres de cette association considèrent la croissance des générations nouvelles comme une tâche complexe. Ils proposent alors  une méthodologie pour la promotion de formes de vie en commun solidaires et la manière de construire la ville en tissant des relations, basées sur la responsabilité réciproque
Avec  Cesare Moreno et Antonella Verdiani

En présence de Karim Mahmoud-Vintam projet "Les Cités d'Or, Un mouvement éducatif. un projet politique". Madame Claire Le Franc, conseillère générale, adjointe au Maire de Villeurbanne chargée de la santé et du handicap, Madame Samia BELAZIZ, adjointe au Maire de Villeurbanne chargée des relations internationales, U Nayaka, fondateur d'une école, Tapas Bhatt, co fondatrice d'Auroville

Animé par Vicenzo Fazzino

Théâtre

Compagnie Le théâtre Cabines

"Le cabaret mobile eauZone", Fables théâtrales

"Le cabaret mobile eauZone", Fables théâtrales, un spectacle qui évoque la disparition de l'eau douce à travers un ancien cracheur d'eau au Music-hall, ex-recordman mondial avec un jet à 9 mètres !
http://cietheatrecabines.free.fr/
Rendez-vous sous le pommeau de douche - Renseignements à l'accueil

19h-22h : Animations artistiques et festives

Théâtre

La ballade de la lavandière (Roseraie)

Défiant les siècles, Marie la lavandière, jouée par Zarina Khan extraordinaire actrice, nous fait découvrir Olivier de Serres, sa vie, son oeuvre, son domaine : la terre. Son propos passionné fait vivre les émotions du passé.
Une façon insolite et originale de découvrir Olivier de Serres, une promenade hors du temps, inoubliable.

Concert

Melting pot Tree

Melting Pot Tree est un jeune groupe Lyonnais.
Lyonnais? Peut être pas en fait.
Portant leur nom de façon équivoque, les Melting Pot ont la particularité d'être composé de 9 musiciens/chanteurs aux origines variées autant musicales que natales.
Du Rap au Rock en passant par la Pop, le R'n'B, le Blues, le Flamenco, le Reggae, La Chanson Française et bien d'autres, ils remanient des titres connus de tous à leur sauce multi-genres, pimentant ces reprises d'interludes improvisées, de compositions naissantes, et d'un humour attachant.

Que dire de plus? Plein de choses, mais ne faudrait-il pas vous laissez les découvrir de vos propres yeux et surtout de vos propres oreilles!

Tidiane Gaye et son orchestre

Chanteur et danseur de renom au Sénégal, Tidiane Gaye est né à Dakar et a grandi en Mauritanie où il a fait ses premières armes. Il a commencé sa carrière comme danseur pour de grands groupes sénégalais (Super Diamono avec Omar Pene ou Super Etoile avec Youssou n'Dour...). Il obtient son premier contrat de chanteur avec le groupe « Symphonie » avec lequel il est resté trois ans. Repéré par David Murray, un célèbre saxophoniste de passage à Dakar, il fait plusieurs albums et part en tournée en Europe et aux Etats-Unis. Témoignant des aspirations de la jeunesse sénégalaise, Tidiane Gaye a réussi à faire le pont entre la tradition (style m’balax typiquement sénégalais) et la modernité (le jazz, le funk…).
Aujourd’hui, en résidence d'artistes à Lyon, il partage ses diverses influences musicales avec des musiciens locaux et sensibilise le public à la vitalité de la musique africaine actuelle.
www.myspace.com/gayetidiane

Groove Karaïbe

Groove Karaïbe c'est à la fois se sentir "Groovy" (en mouvement et habité) et tout autant, se sentir partie prenante d'un espace ouvert fait de rencontres et de métissages, pour créer des sonorités et des couleurs musicales inattendues.

 

8 juillet 2012

11h-14h: Le temps du lancement suivi du repas

Des expériences exemplaires, invitées sous les arbres à Lyon, pour un universel réconcilié. Avec le patronage de l'UNESCO, vers un passeport universel à partir des oeuvres vies de Rabindrânâth Tagore, Aimé Césaire, Pablo Neruda

Comment le programme socio-environnemental « Cultivando Agua Boa », implanté depuis 2003 au Brésil, dans un bassin d'un million d'habitants, restaure la démocratie participative, répare les passifs environnementaux et prépare un futur viable, en s'appuyant sur la qualité de l'eau et la gestion du territoire par micro-bassins.
Un exemple réussi de volonté politique publique alliée à une éthique sociale et écologique de pointe.

La méthodologie de ce programme permet de l'adapter et le dupliquer ailleurs dans le monde. 

"En nous l'homme de tous les temps. En nous tous les hommes. En nous, l'animal, le végétal, le minéral. L'homme n'est pas seulement homme, il est l'univers..." Césaire
"La leçon la plus importante que l'homme puisse apprendre dans sa vie n'est pas que la douleur existe dans le monde, mais qu'il dépend de nous d'en tirer profit, qu'il nous est loisible de la transmuer en joie" Tagore
Petits textes murmurés par la conteuse cubaine Mercedes Alfonso

12h: "CEUX  ET CELLES QUI..."

Spectacle de l'atelier Brins de Lecture du centre social de la Sauvegarde(Lyon-La Duchère),
encadré par Vanessa Desmaret(Compagnie Le Fanal): Évocation de la résilience au travers des parcours de grands artistes, comme Barbara, La Callas ou Charles Juliet et d'autres plus anonymes.

14h-16h : Ateliers du Sensible et Formation au Discernement

[view:ateliers_liste==116]

 

16h-18h : Agoras

Agora d'approfondissement
A partir d'expériences exemplaires, leurs réussites et leurs tâtonnements, construisons un universel réconcilié, avec le patronage de l'UNESCO : [A]

Rabîndranâth TAGORE (1861–1961), Pablo NERUDA (1904-1974), prix Nobel de littérature et Aimé CESAIRE (1913-2008) et « pour un universel réconcilié avec le particulier ».
Tagore, Neruda et Césaire, traversant les siècles, des vies, des oeuvres

  • "Une civilisation qui s'avère incapable de résoudre les problèmes que suscite son fonctionnement est une civilisation décadente. Une civilisation qui choisit de fermer les yeux à ses problèmes les plus cruciaux, est une civilisation atteinte. Une civilisation qui ruse avec ses principes est une civilisation moribonde" Césaire
  • "Terre, peuple et poésie ne sont qu'une même entité, enchaînée par de mystérieux souterrains" Neruda
  • "En cueillant ses pétales, vous ne saisissez par la beauté de la fleur" Tagore

Animé par Fernanda Leïté et Valérie Valette
avec la participation de Olabilyi Babalola Joseph Yai Ambassadeur délégué permanent auprès de l'UNESCO,Edmond Moukala, UNESCO, division des politiques culturelles et du dialogue interculturel), Enzo Fazzino UNESCO Département Afrique, Culture de Paix Mustapha Najmi Président de Camara (Confluence Maroc Rhône-Alpes, Bernard Devert Habitat et humanisme, Cesare Moreno, Maestri di strada. Naples Italie

Agora de construction de désaccords féconds
Revenu maximal acceptable, admissible, autorisé. [B]

Les très hauts revenus augmentent de façon spectaculaire : les 225 plus grosses fortunes mondiales équivalent au revenu de 2,5 milliards les plus pauvres.

En cette période de crise, l’accroissement considérable des écarts de revenus constaté depuis quelques temps devient de plus en plus intenable et pose un triple problème social, écologique et républicain.
Cette évolution vient recréer une nouvelle aristocratie de l’argent, une véritable « ploutocratie », qui joue un rôle majeur dans les décisions publiques.

La question se pose aussi de déterminer combien il est soutenable de gagner pour ne pas nuire à la planète et à l’humanité. L’idée d’un revenu maximum réhabilite ainsi la notion de limite.
Quelles sont les raisons économiques mais aussi politiques et éthiques qui nous amène à nous interroger sur un revenu maximal admissible ?  Quel revenu maximal serait  "acceptable" ? 
Cette mesure de justice sociale existait déjà aux Etats-Unis en 1942 avec le « New Deal »de Roosevelt, et se développe dans de plus en plus de pays. Ne serait-elle pas à adopter d'urgence ?
Animé par Célina Whitaker et Alain Barbier

Agora des potentialités créatrices
Comment accompagner la métamorphose ? [C]

"Si l'on prend la chenille qui se transforme en papillon, c'est le même être avec le même système nerveux qui se métamorphose. C'est la raison pour laquelle il ne faut surtout pas éliminer le passé : il doit y avoir continuité et rupture en même temps. Aujourd'hui nous devons arriver à une métamorphose post-historique, à une civilisation planétaire dont on ne peut pas prévoir la forme" Edgar Morin

"l'entreprise ne se manage pas, elle se libère !" nous dit un chef d'entreprise. Et le monde alors ? ou Comment libérer les potentialités créatrices en nous et entre nous ? 

avec les réseaux du Collectif Richesse sites : http://www.collectif-richesses.org ou http://cahier.collectif-richesses.org, Créativité et territoire, le CRID et les réseaux de solidarité internationale, le projet "Cités d'or", "Dialogues en humanité, l'association", Jacques Lecomte, auteur de "Introduction à la psychologie positive", Joël Tronchon, directeur du développement durable Groupe SEB, François Fayolle MJC de la Duchère et Festival D'Art et D'Air à Lyon, Debora Nunes, architecte, universitaire, Emmanuel Flipo, artiste international a réalisé "El Niño" lors du Sommet de Copenhague sur le changement climatique.
Animé par Ivan Maltcheff et Fazette Bordage

18h-19h : Temps de coopération-action

"Vers un pacte social et climatique européen" [A]

Nous reprenons volontiers cette proposition politique de Michel Mousel, un des acteurs décisifs de la négociation du protocole de Kyoto: croiser les défis économiques et financiers avec les nécessaires évolutions sociales et climatiques auxquels nous sommes confrontés sur le territoire européen ? Les Plans climat énergie, le Covenant of Mayors, les scénarii Negawat, des engagements citoyens et éco responsables de plus en plus nombreux et pris au sérieux, capables de transformer les difficultés financières et sociales en une dynamique vertueuse et en effet-leviers pour faire un saut qualitatif vers une Europe sociale et politique ?

Chiche !

Avec Vaia Tuuhia et les membres du comité Rio + 20, le collectif Roosevelt 2012.

Animé par Bénédicte Fumey, Lara Mang Joubert

Les nouveaux enjeux de défense et de politique internationale [B]

Les nouveaux enjeux de défense en France en Europe et dans le monde, et la nouvelle approche du coté de la société civile et des institutions face à la diversité des menaces (intérêt des grands marchands et des financiers, des fondamentalismes,…),  comment dépasser le sentiment d’impuissance,  vers quelle métamorphoses ? Quelle politique internationale au service de la population civile en butte à des régimes totalitaires ?
Ex de la Syrie comme révélateur d’un système de défense et de politique internationale dépassé et inadapté, vers la reprise en main de la force de vie
Comment construire un vrai dialogue citoyen autour de la politique étrangère ? Quelle réforme du conseil de sécurité de l’ONU ?
 Benoit Martimort-Asso, Stéphane et Christiane Hessel, Gus Massiah,Siddhartha, Ali Ashgar Engineer, Fédérico Mayor*, Enzo Fazzino, Annick Thébia Melsan, Nicole Guedj*,

Animé par Benoit Martimor-Asso

18h-19h : Témoignages de vies croisées

Témoignages de vie croisés de femmes d'ici et d'ailleurs [C]

Animé par Muriel Pernin avec notamment "Les Atelières" pour la valorisation des savoirs faire des "Lejaby"

Retour des "Dialogues jeunes" 2011/2012 [D]

Ils ont entre 18 et 30 ans, ils sont plombier, électricien, musicien, aide-soignante, étudiants en anthropologie, sociologie et écoles ce commerce, ils sont en galère ou cherchent leur chemin de vie et professionnel, ils ont plein de créativité et se construisent ensemble pour renforcer leurs capabilités pour eux mêmes à titre individuel, pour le groupe, pour leurs rapports aux autres, leur rapport à la nature, leur rapport à l'universel. Ils viendront témoigner après un temps en formation en résidentiel puis un suivi avec des parrains et marraines issus du monde de l'entreprise notamment (suite au Forum jeune en humanité Juin 2008. Dialogues jeunes octobre 2011 - parrainés par Edgar Morin et Henryane de Chaponay)

En présence de : "Dialogues en humanité - l'Association", les jeunes, marraines et parrains, partenaires des Dialogues jeunes 2011, Antoine Dulin Conseil économique social et environnemental, Karim Mahmoud-Vintam et les porteurs de projet"Cités d'or" pour une école du changement et la formation de formateurs, Ivan Malcheff et Debora Nunes, Réseau de coopératives dans les favelas, l'Ecole de la Paix de Grenoble, Jean-Pierre Worms et le réseau citoyen "Pouvoir d'agir, Jean-Baptiste de Foucauld et les signataires du Pacte civique, Cesare Moreno, Maestri di strada.

Animé par : Etienne Maas, Maria Gonzalez

19h-22h : Animations artistiques et festives

Concert

Gaïmalis

Musiques et chants traditionnels de Bulgarie, Macédoine, Turquie, Grèce, …mais aussi d’Irlande ou de Suède ainsi que quelques compositions.

Sur les chemins des Orients d'Europe avec des escapades dans les brumes du Nord, GAÏMALIS ouvre son carnet de voyage insolite, fait de cordes vibrantes, de souffles et de battements, à la rencontre des voix et des timbres, des rythmes et des langages et laisse dans son sillage l'écho de nombreux instruments traditionnels ou imaginaires (nyckelharpas, gaïda, violoncelle, harpe, tambura, zarb, tongatom, chalumeaux, cithare robab, contrebasse, gatham bidon, kaval, flûtes bambou, trompette …). 

Les Janine Pelikan

Les Janine Pelikan  c'est du Rock en français:  Face à face  les textes de Selena Hernandez qui aime grossir le trait de nos handicaps relationnels et les riffs accrocheurs de Nicolaï Quintero . Alors ? c'est de la chanson à textes ou c'est du Rock? C'est les deux, mon vieux, c'est l'enfant bâtard d'Edith Piaf et des Ramones.

Clownest Orchestra

Faire danser le public sur des musiques de l'Est!
Plus particulièrement, faire découvrir cette musique aux non initiés et pour cela se déplacer dans les villes, les campagnes de France et de Navarre.

 

Théâtre

"Bulles d'elles" Compagnie Conciliabules (Roseraie)
 

« Et si tout restait à inventer ? Inventer une parole de femme. Mais pas de femme comme il est dit dans la parole de l'homme. Inventer une parole qui ne serait pas oppressive, une parole qui ne couperait pas la parole mais délierait les langues... ». « Bulles d'Elles » est une adaptation théâtrale de certains fragments de la création collective « Créer, Résister, Exister » (2008) autour des thèmes de l'identité, de la création et du féminin. Une parole où les gestes et les corps se fondent pour exprimer la volonté de continuer à vivre et à espérer.
www.conciliabules.fr

Personnes confirmées 2012

 

  • Alain Barbier, coaching operational (Alain Barbier conseil) membre association Dialogues en humanité en charge des dialogues jeunes  
  • Alain Cangina, conteur
  • Alain Chabrolle, Vice-président de la Région Rhône-Alpes en charge de la santé et de l'environnement, copilote avec le Parana (Brésil) du groupe mondial biodiversité de nrg4SD
  • Alain Defait Vitalter conseil en consommation responsable
  • Albéric de Solere, Consultant formateur Créativité appliquée à l'innovation chez HAPPY IDEAS
  • Albert Levy magistrat
  • Ali Serhrouchni Maroc, Directeur de HEM Rabat, professeur de Management et de marketing à l'université de Rabat, organise l'université citoyenne "Dialogues en humanité" à Rabat
  • Aliou Drame, équipe Handi BASKET du Sénégal
  • Almaz Mekonnen Zeray, Ethiopie, directeur des relations internationales à la Mairie d'Addis Abeba
  • Amine Kabbaj, Jamain Baco Maroc, expérience de monnaie sociale
  • Anais Le Treguilly vétérinaire homéopathe Paris
  • Ann Porcheret-Amara, CADR Village de la solidarité et Université d'été du CRID
  • Anna Fiorini Beriot, Région Rhône Alpes, Chargée de mission Echanges professionnels internationaux
  • Anna Malysa 3hconsulting
  • Anne Amblès Colibris
  • Anne Boisard Londres, EFT technique de massage pour mieux prendre en compte nos émotions
  • Anne Killi, directrice associée groupe ingeniors
  • Annick Thebia-Melsan, sociologue, philosophe internationale, auteur de "Aime Césaire, le leg"
  • Annie Gourdel Démocratie et Spiritualité, Pacte Civique
  • Antoine Dulin Conseil Economique Social et Environnemental
  • Antonella Verdiani, auteure, formatrice, chercheuse "Eduquer à la joie"; fondatrice de l'Alliance Printemps de l'éducation
  • Arnold Djuma, Coordinateur régional de SOPROP au Kivus
  • Arthur Delachaux étudiant
  • Asghar Ali Engineer Directeur du centre d'études du sécularisme à Mumbai Inde, R.L. Laureate (Alternative Nobel Prize)
  • Béatrice Gumery, adjointe au directeur régional, association pour le droit à l'initiative économique
  • Benjamin Reybrerand Accès Cimes (promenades dans les arbres)
  • Benoit Martimort, Asso IDDRI, Institut Developpement Durable et Relations Internationales
  • Bernard Devert Habitat et humanisme
  • Bernadette Ntumba, présidente de l’association AMCAV (RD Congo, Sud Kivu)
  • Bruno Coudret Directeur de la propreté du Grand Lyon
  • Bruno Dantou, groupe Volvo
  • Bruno Lachnitt Directeur de la MRIE contre l'exclusion
  • Camille Dutheil, groupe TNS
  • Carolane Celle, groupe aide et accompagnement services
  • Caroline Chabot, Dialogues en ouvrages, spécialiste de l'intelligence collective
  • Catherine Bolzinger Chef du choeur philharmonique de Strasbourg et drectrice du département Chant au Conservatoire National de Région
  • Celina Whitaker, CEDAL Amérique Latine et SOL France
  • Céline Braillon, ministère de l'écologie et du développement durable
  • Cesare Moreno, Maestri di strada. Naples Italie
  • Cesare Pelleta, directeur des achats transformers
  • Chico et Stella Whitaker prix Nobel pour la justice sociale Livelyhood Award
  • Christian Avocat Président de Grand Roanne l'Agglomération, organisateur des Dialogues en humanité à Roanne
  • Christain   Delorme , auteur, spécialiste du dialogue avec l'Islam
  • Christian Fromentin, compagnie Jhankhar, compositeur, violoniste
  • Christian Raymond, Président de l'ONG "Partenaires" en Birmanie et au Bangla Desh
  • Christian Scheiber professeur de médecine nucléaire CHU Lyon
  • Christel Hartmann-Fritsch Directrice de la Fondation Genshagen Culture et Dialogue, organise des Dialogues sous les arbres à Berlin Genshagen Allemagne
  • Christelle Mougenot juriste, droits des enfants, droits humains et Pacte civique
  • Christiane Hessel Chabry Présidente d'honneur de l'association EJE (Les enfants, le jeu, l'éducation), antenne palestinienne de La Voix de l'enfant, longtemps dirigée par Martine Brousse et dont la porte-parole est Carole Bouquet
  • Claire Harpet Muséum d'Histoire Naturelle et Master Ethique et développement durable Faculté de philosophie de Lyon
  • Claire Lapeyssonie, groupe ingeniors
  • Claire Le Franc, conseillère générale, adjointe au Maire de Villeurbanne chargée de la santé et du handicap
  • Claude Alphandéry ancien résistant et membre du CNR, Président du Labo de l'ESS
  • Claude Henry Colibris
  • Claude Horengryg, responsable du secteur Nord du nettoiement
  • Corinne Arnould, parole de nature
  • Corinne Farace, groupe techtera
  • Coryne Nicq, coordinatrice d'Entrepreneurs d'avenir Rhône Alpes
  • Curtis Roosevelt, auteur de "Too close to the sun. growing up in the shadow of my Grandparents, Franklin and Eleanor" (Sous réserve)
  • Cynthia Fleury, philosophe et auteur de "Le courage"
  • Cyrielle Renard, équipe de France Handi BASKET, équipe France aux JEUX Paralympiques de Londres 2012
  • Cyril Kretzschmar, Conseiller délégué de la région Rhône Alpes à la nouvelle économie, aux nouveaux emplois, à l’artisanat et à l’économie sociale et solidaire
  • Daniel Boulens directeur du service des Espaces verts de Lyon, réseau international de gestion des espaces verts
  • Daniel Santi Gualinga, représentant du Peuple Kichwa de Sarayaku
  • Daniela Schwendener, le CIME médiation humaniste, formatrice
  • Danielle Pichot psychologue du travail et des organisations
  • David Mardell ancien directeur de la culture au Conseil de l'Europe
  • Debora Nunes, organisatrice des Dialogues en humanité Brécho eco solidaria à Salvador de Bahia, universitaire, architecte, urbaniste, Présidente de REDE (Réseau de coopératives de femmes dans les favelas)
  • Denis Colongo, secrétaire général de la chambre régionale de m'économie sociale et solidaire de Rhône Alpes
  • Dominique Doré, Selidaire
  • Dominique Eraud, Médecin acuponcteur co fondatrice d'Intelligence verte
  • Dominique Musslin Directeur de l'Agence d'urbanisme de Montbéliard
  • Edith Planche, directrice de "Science et Art" Chercheure
  • Edmond Moukala, UNESCO
  • Emmanuel Flipo, artiste international a réalisé "El Niño" lors du Sommet de Copenhague sur le changement climatique
  • Emmanuel Poilane Délégué général de la Fondation France Libertés Danielle Mitterrand
  • Enzo Fazzino, UNESCO département Afrique Culture de Paix
  • Eric Grelet dessinateur humoristique
  • Erika Garcia étudiante en Ethique et développement durable projette des Dialogues à Bogota Colombie
  • Evelyne Briois Directrice de la stratégie et des Ressources humaines Total
  • Fazette Bordage Présidente de Mains d'Oeuvres à Saint Ouen, et réseaux européens des nouveaux territoires de culture
  • Fidy Marotia, Melting pot tree
  • Flavienne Sapaly Penjon, projet pour des entreprises pacifiées (CCI)
  • Flora Guichard psychologue
  • Francesco Formisano, wildnis
  • Francine Godard Ciné Ste Foy les Lyon
  • François Fayolle, MJC de la Duchère et Festival D'Art et D'Air à Lyon
  • Françoise Keller, auteur, Communication NonViolente, sociocratie
  • Françoise Scholler journaliste France 3 Europe
  • Frantz Killi, Le CXP
  • Frédéric Apollin, agronome, vétérinaire sans frontière
  • Frédéric Bosqué, coordinateur SOL violette Toulouse
  • Fredéric Mousel Maison des associations Ville de Paris
  • Frédéric Ragot, Président de la Délégation européenne des Architectes
  • Frédéric Riclet, compagnie la Tribouille
  • Frédérick Pérvilhal, joueuse de Handi Basket dans l'équipe Cap Saaa
  • Ganda Oumar Camara Association RADDHODIASPORA Rencontre africaine pour la Défense des Droits de l'Homme, initiateur de Dialogues en humanité au Sénégal, Dakar et Saint Louis du Sénégal
  • Gauthier Chapelle chercheur spécialisé en biomimétisme Belgique
  • Geneviève Brichet, Présidente de l'ALEES Association lyonnaise d'Ethique, Economie et Société
  • Gérard Claisse Adjoint au Maire de Lyon pour la démocratie et la citoyenneté, Vice Président du Grand Lyon
  • Gérard Collomb, Sénateur-Maire de Lyon, président du Grand Lyon
  • Georges Saint-Yves, cinéaste, auteur, Fondation Asia Resources, Bishkek - Kyrghyzstan
  • Georges Escribano, psychothérapeute, co créateur de la psychosocionomie, expérience dans une favela à Rio de Janeiro
  • Ghislaine Kiejna psychologue clinicienne, haptonome
  • Gilles Vesco, adjoint au maire de Lyon, Nouvelle Mobilité et Nouveaux Modes de Vie Urbains
  • Grégoire Bazie, le faso, journaliste web
  • Guillaume Dorvaux, Dialogue sur terre, Villes et territoires en transition, Colibris, FAIRE (fédération des acteurs et intervenants de la résilience en entreprise), Oxalis
  • Hélène Combe, Observatoire de la Décision Publique, et Chaire Développement humain durable Ecole des mines de Nantes
  • Henryane de Chaponay, CEDAL femme engagée pour les plus belles valeurs humaines dans le monde
  • Hervé Derriennic CADR réseau de solidarité internationale
  • Hubert Julien-Laferrière, Vice-président du Grand Lyon pour la coopération décentralisée, Président de la commission développement du CGLU (Cités et Gouvernements Locaux Unis)
  • Hugues Sibille Vice président du Crédit coopératif
  • Jacqueline Costa-Lascoux universitaire, sociologue
  • Jacques de Chilly Directeur général de l'ADERLY
  • Jacques Hayward, Veolia
  • Jacques Lecomte, auteur
  • Jacques Martin organise les Dialogues en ruralité à Boingt (54)
  • Jacques Saint Marc, urbaniste expert international en mobilité durable
  • Jean Claude Deveze, collectif pacte civique
  • Jean Hansmaennel, président Fondation Kronenbourg
  • Jeanne Planche CRID
  • Jean Pierre Worms sociologue, VP de la Fonda, Collectif Pouvoir d'agir, ancien député européen
  • Jérome Boisard, ostéopathe Londres
  • Joël Tronchon Directeur du développement durable du Groupe SEB
  • Justine Lascar laboratoire ICAR Interactions Corpus Apprentissages Représentations (linguistique)
  • Kamel Bensalem, médaillé d'or 1500 M aux championnat du monde en Athlétisme ( Fauteuil roulant)
  • Karim Mahmoud Vintam, Sciences po Lyon, projet "Les Cités d'Or"
  • Khaled Aît Ouferoukh, Champion de France en Handi BASKET
  • Kiflé Selassié, historien et ancien directeur du patrimoine de l'UNESCO
  • Kiran Vyas, Fondateur du centre Tapovan, Ayurveda, yoga, universite  (Paris) Jardin Planetaire (Normandie)
  • Kuma Demeksa Tokon, Maire d’Addis Abeba
  • Laure Noualhat, journaliste à Libération + blog de Bridget Kyoto
  • Laurence Namblard, groupe Volvo
  • Laurent Van Ditzhuyzen, université du Nous
  • Lav Sharma, Musicien et professeur de yoga
  • Lionel Roche, Avocat Akléa
  • Lone Hesthave Suède France Art therapeute, Initiative du mandala de fleurs
  • Lorella Pignet-Fall, Présidente ALPADEF International et SHARE (entrerpeneuriat féminin en Afrique)
  • Louis Estève, groupe ingeniors
  • Louise Amenouche, association AWAL (La parole en berbère)
  • Lydia Pizzoglio, Université du Nous
  • Lygia Segala, anthropologue Rio de Janeiro Brésil
  • Madhubanti Sarkar, compagnie Jhankar, chanteuse
  • Maitryee Mahatma, compagnie Jhankar, danseuse Kathak
  • Majid Rahnema, diplomate et ancien ministre iranien auteur de "Quand la misère chasse la pauvreté" et "La puissance des pauvres" Ed Actes Sud
  • Marc Dupiau, risques industriels, assurance 
  • Marc Flécher, proviseur du Lycée Albert Camus à Rilleux la Pape, ancien patron d'entreprendre pour apprendre
  • Marc Jedlizka Directeur d'HESPUL (énergie solaire en Europe) et co fondateur de Negawat
  • Marc Lévy, ingeniors aide et accompagnement services, agir ensemble
  • Marie Gaudfernau initiative des Dialogues jeunes et AMAP France
  • Maria Gonzalez Chavez étudiante en sociologie Pérou
  • Marie Mariwak, photographe
  • Marie-Neige Blanc, Présidente du Conseil de quartier Gratte Ciel- Charmettes à Villeurbanne où elle expérimente une forme de Dialogues en humanité
  • Marion Sessiecq, présidente de "dialogues en humanité, l'association"
  • Martin Durigneux, Anciela
  • Mascha Join-Lambert, initiatrice de "2014Désir d'humain/Choeurs d'Europe2018"
  • Michel Granger, artiste peintre, conteur par l'image, né à Roanne, a fait ses études à l'Ecole des Beaux Arts de Lyon, Ses oeuvres, par son regard citoyen, font partie de notre environnement. Ses peintures, reproduites du timbre-poste aux affiches, de la couverture de livres à celle de magazines d'actualité nous interpelle sur les grands questionnements du monde, aujourd'hui. Un univers éminemment poétique. Une invitation au rêve et à la réflexion.
  • Michelélee, conteuse et chant du monde
  • Michelle Gouin, artiste plasticienne
  • Mireille Fanon Mendes-France, Présidente de la Fondation Frantz Fanon, Experte du groupe de travail sur les Afro Descendants au Conseil des Droits de l'Homme de l'ONU
  • Mohamed Askari Egypte, professeur de musique à Berlin, musicien égyptien, "flutes égyptiennes"
  • Mohamed Tazgaiti, sportif de haut niveau, association Capsaa
  • Morgane Tréheux, compagnie Jhankhar, metteuse en scène
  • Moulouka Hadj Mimoun, présidente du centre social de St Jean à Villeurbanne
  • Moustapha Najmi Président de CAMARA Confluence Maroc Rhône-Alpes
  • Muriel Barra Lato Sensu, Production - Les artisans du changement
  • Mylène Netange, responsable nationale du réseau Entrepreneurs d'avenir
  • Myriam Chopin-Pagotto, Présidente du Festival Strasbourg Méditerranée
  • Myriam Odile Ouatché médecin
  • Nabankur Bhattacharya, compagnie Jhankar, percussioniste, joueur de Tabla
  • Nadège Faul, Responsable du Développement Services Mobilité Peugeot
  • Nadia Zékri, joueuse de Handi Basket dans l'équipe Cap Saaa
  • Nadine Chopin, Présidente de la Maison des Passages à Lyon
  • Nadine Outin, Présidente de ODE Organisation des Droits de l'Enfant
  • Najat Vallaud-Belkacem Ministre des droits des femmes, porte parole du gouvernement
  • Nathalie Lafrie Association Enfance indienne
  • Nathalie Pere Marzano, déléguée générale du CRID Paris, co organisatrice de l'Université d'été du CRID du 4 au 7 juillet sur le campus de la DOUA en partenariat avec les Dialogues en humanité
  • Nelton Friedrich Brésil, Directeur de la coordination du barrage d'ITAIPU et du programme Agua Boa, co organisateur des Dialogues en humanité à Rio+20
  • Nezha Er Rafiqi, joueuse de Handi Basket dans l'équipe Cap Saaa
  • Nicolas Dupont, mairie de Villeurbanne Emploi Economie Insertion
  • Noemie Kaufman chef de projet culturel Fondation Genshagen Berlin
  • Olabiyi Babalola Joseph YAI, Ambassadeur, délégué permanent auprès de l’UNESCO
  • Olivier Pastor, accorderie Chambéry
  • Olivier Frérot Directeur de l'Agence d'urbanisme de Lyon
  • Oumi Fall, joueuse de Handi Basket dans l'équipe Cap Saaa
  • Pascale Charlois, VOYASOIE
  • Pathé Dieng, artiste, auteur
  • Patrice Berger journaliste Radio Pluriel
  • Patricia Seror RSE Université Lyon
  • Patrick Pelloux, médecin urgentiste
  • Patrick Viveret, co fondateur des Dialogues en humanité, philosophe, ancien conseiller-maître à la Cour des comptes, auteur de "Reconsidérer la richesse" et de "La cause humaine"
  • Pinar Selek, écrivaine, sociologue, féministe turque, engagée avec les enfants des rues à Istambul, vivant en exil
  • Philippe Busser, wildnis
  • Philippe De Mester Directeur de l'OPAC du Rhône
  • Philippe Gauby, compagnie Jhankhar, guitariste
  • Philippe Lansac journaliste RCF
  • Philippe Merlant journaliste, comédien et auteur de "Médias : la faillite d'un contre-pouvoir"
  • Philippe Piau, comédien et metteur en scène, débats en Pays de Loire sur la richesse
  • Pierre Desmaret, compagnie Le Fanal et projet "230" à la Duchère
  • Pierre Guilhaume, pacte civique
  • Pierre Larrouturou, auteur de " pour éviter le krach ultime"
  • Pierre Roba, comédien compagnie La Tribouille
  • Pierre Thomé, auteur de "Créateurs d'Utopies" ed Yves Michel, Nouvelle Donne Rhône
  • Richard Petris Ecole de la Paix Grenoble
  • Régis Meyer smart greed
  • Rémi Lelong, compagnie Théâtre Cabine
  • Richard Sancho Ville de Strasbourg
  • Rodrigue Olavarria Fondation France Libertés
  • Roland Cayrol* politologue
  • Roland Katz, montourneur
  • Ronan Dantec, Sénateur et président de la commission changement climatique au CGLU Cités et Gouvernements Locaux Unis
  • Roseline Legrand, SYTRAL
  • Ryadh Sallem champion international de natation, basket fauteuil, rugby fauteuil (équipe de France Championne d'Europe et présente aux JO de Londres, Entrepreneur social
  • Sabine Calvino, groupe TNS
  • Sabrina Merzougui étudiante en anthropologie et documentariste
  • Samia Belaziz, adjointe au Maire de Villeurbanne chargée des relations internationales
  • Sandrine Fournis Ministère de l'Ecologie et du Développement durable
  • Sebastien Bonte, entreprise
  • Serge Orru directeur de WWF
  • Serge Perrin, Mouvement pour une Alternative Non-violente
  • Shoki Ali Said Président de France Ethiopie Corne de l'Afrique
  • Siddhartha, philosophe, ancien journaliste, expert auprès du Conseil de l'Europe pour l'Asie Pacifique et auprès de la Fondation pour le Progrès de l'Homme, organisateur des Dialogues en humanité et du festival de musique Fire Flies à Bangalore
  • Simone  Kunegel  France Birmanie
  • Solène Gendre, compagnie la Tribouille
  • Sophie Decroix responsable de la Communication OPAC du Rhône
  • Sophie Georges Emploi et vocation, Trouver un emploi et sa vocation
  • Sophie Tolachides, Advocacy, ONG Eau vive
  • Soussan Azarin, actrice
  • Sylvain Chirat Agence locale de l'énergie Pédagogie appliquée à la transition
  • Sylvie Marc-Brouard, groupe ingeniors
  • Sylvie Mauchamp, Directrice du Festival de Dijon des musiques sacrées du monde
  • Sylvie Sagne, Direction des Espaces Verts et de l'Environnement Mairie de Paris
  • Taina Zeigerman, Anciela
  • Tapas Bhatt, co fondatrice d'Auroville
  • Tatiana Bouvier Service des Espaces verts de la ville de Lyon et réseaux du paysage
  • Teddy Follenfant journaliste NeoPlanete et émission Equateur
  • Teshomé TOGA, ambassadeur d’Ethiopie en France, et délégué permanent auprès de l’UNESCO
  • Thierry Borde, journaliste réseaux Médiascitoyens
  • Thierry Philip, Vice Président du Grand Lyon, Maire du 3ème arrondissement
  • U Nayaka, moine bouddhiste 'sayadaw' (senior monk), fondateur de l'école Phaung Daw Oo à Mandalay
  • Vaia Tuuhia, Déléguée générale de l'association 4D Dossiers et Débat pour un Développement Durable, coordinatrice du Collectif Rio + 20
  • Valérie Valette documentariste
  • Vanessa Desmaret, compagnie Le Fanal
  • Varinia Vinay-Forga, Dialogues monnaies, initiative monnaie complémentaire à Lyon
  • Véronique Moreira, Vice-présidente du Conseil régional déléguée à la Coopération solidaire
  • Vivian Labrie, chercheuse Québec
  • Worknesh Munie, Présidente d’une association caritative éthiopienne de soutien aux programmes d’aides aux personnes âgées en difficultés.
  • Ya Mutuale Balume RDC engagé dans la formation à la coopération, "Dialogues en humanité, l'association"
  • Yves Borel, La Regle d'or
  • Yves Leers journaliste et économiste
  • Yvon Perez, ingénieur subdivision nettoiement Centre Est
  • Zarina Khan Compagnie Zarina Khan, comédienne, metteur en scène, nominée pour le Prix Nobel de la Paix
  • Zhang Lun sociologue spécialiste de la Chine contemporaine

et les élus, réseaux locaux et internationaux, compagnies d'artistes, laboratoires de recherche, ONG

Hommage des amis des Dialogues en humanité à Stéphane Hessel, co-fondateur en 2003

Nous avons tant appris avec Stéphane Hessel qui vient de nous quitter sereinement cette nuit du 26 février 2013.
"Tout être humain a droit à la dignité et à la reconnaissance" pour cela chacun est invité à s'engager et à vivre intensément.
Les nombreux jeunes qui ont pu le croiser au Dialogues en humanité et à travers ses engagements dans le monde ont tous envie de reprendre le flambeau.
Voilà ce que nous partageons avec son épouse Christiane Hessel-Chabry, toute sa famille, ses amis et toute la famille humaine en France et dans le monde.

  1. un des films tournés avec Stéphane Hessel en octobre 2012 chez lui, car il aurait tant voulu participer aux Dialogues à Addis Abeba
  2. une interview inédite de Stéphane Hessel par la journaliste Françoise Nowak lors des Dialogues en humanité de 2007 dans le Parc de la Tête d'Or de Lyon
  3. dans les nombreuses vidéos et photos à Berlin-Genshagen ou à Lyon, retrouvez Stéphane avec sa profonde humanité/humilité, son amour de la poésie et sa joie si communicative sur le site

Stéphane Hessel

Un trait d’union entre Israéliens et Palestiniens

La programmation d’une rencontre entre jeunes Israéliens et Palestiniens dans le cadre des Dialogues en humanité de 2007 a convaincu l’ambassadeur Stéphane Hessel de participer à ces journées. Il tenait à y exprimer que « pour parvenir à une résolution du conflit israélo-palestinien il est crucial de relayer l’action des Nations Unies par celles d’Organisations non gouvernementales(ONG) associatives ».

Françoise Nowak: Stéphane Hessel, votre activité d’ambassadeur de France, et votre réactivité aux grands événements du monde font que vous êtes extrêmement sollicité et occupé. Qu’est-ce qui a motivé votre participation à la « mouture » de l’été 2007 de Dialogues en humanité ?

S. H : En avril 2007, j’ai longuement séjourné en Palestine, à Bil’in. Les paysans qui résident là-bas travaillaient normalement dans des champs qui leur sont devenus inaccessibles, depuis la construction du mur-frontière, érigé par les Israéliens. Tous les huit jours, les villageois de Bil’in forment une marche non violente en direction de cette barrière. Je suis allé les rencontrer, pour discuter et manifester avec eux, en compagnie de deux partenaires français, d’une suédoise qui a reçu, il y quelques années, le prix Nobel de la paix, et d’Israéliens courageux.
Au-delà du bonheur de retrouver de vieux amis, dans le magnifique Parc de la Tête d’Or, où les « Dialogues » ont dorénavant lieu, je suis venu ici, cette année, en écho à ce voyage. J’ai appris qu’un atelier consacré à la gestion des conflits entre Israël et la Palestine figurait au calendrier de ces journées lyonnaises, et cela m’a convaincu de faire un déplacement spécifique, depuis Paris où j’habite, pour y participer. J’y ai notamment retrouvé des membres du Mouvement pour une alternative non violente, déjà présents à Bil’in, et c’était très émouvant.

F. N. : Quel a été le sens de votre intervention, durant cet atelier ?
S. H :
J’ai essayé de faire un historique du problème : de rappeler ce qui s’est passé en 1948, en 1967, et d’expliquer où l’on en est aujourd’hui. D’un côté, pour les Israéliens, garder un état juif deviendrait impossible si les Palestiniens voulaient revenir sur leurs terres d’autrefois. De l’autre, les Palestiniens ne peuvent renoncer à Jérusalem, car c’est la deuxième ville sainte de l’Islam. Il faut donc changer les mentalités des uns et des autres, pour rétablir un dialogue et une confiance réciproque…d’où l’intérêt de faire se rencontrer des jeunes Palestiniens et des jeunes Israéliens. Connaître des gens des deux pays qui s’inscrivent dans ce processus de pacification, ainsi que ceux qui organisent leur rencontre, est très intéressant. Durant cet échange, j’ai en particulier beaucoup apprécié les interventions de Monsieur Edgar Laloum, ainsi que les propos éclairants d’une psychanalyste, elle aussi très investie dans ce travail.
Après cet atelier, j’ai repris la parole durant une «  agora », c'est-à-dire dans un débat plus élargi. J’y ai dit combien il est crucial, pour parvenir à une résolution du conflit israélo-Palestinien, de relayer l’action des Nations Unies par celles d’ONG associatives, qui constituent un important réseau international.

F. N. : Aviez vous participé, par le passé, à d’autres Dialogues en humanité?
S. H :
Oui, pour leur première saison, en 2002, époque où cet événement était programmé au couvent de la Tourette, un bâtiment construit par Le Corbusier. Cette année-là, nous avions planché sur la définition même du mot « humanité ». Cela avait été l’occasion de réaliser, à partir d’expériences concrètes, combien chacun de nous doit surmonter son trop-plein… d’inhumanité au profit d’une humanité revendiquée, combien il est nécessaire de conquérir (et le mot n’est pas trop fort !) sa propre humanité. Dès cette première fois, ce qui était à l’ordre du jour, c’était d’effectuer une nouvelle prise de conscience pour échapper aux idéologies, de mettre à plat nos valeurs morales, et d’interroger le monde à partir de ces valeurs.
Pour moi, il y a un lien très puissant entre la démarche de faire émerger une déclaration universelle des droits de l’homme, menée par les Nations Unies, dans les années 1940, celle de programmer des Dialogues en Humanité, sous tendus par la pensée de Patrick Viveret, et le travail réalisé de longue date avec lui, au Centre international Pierre Mendès-France : dans cette structure, des spécialistes mettent en commun leurs approches très diverses -philosophique, scientifique ou politique- en vue d’oeuvrer à la construction d’une société plus juste et plus humaine.

F. N. : Au final, qu’avez-vous retiré des Dialogues en humanité de cette année ?
S. H :
Une grande satisfaction, déjà parce que j’aime m’informer sur tout. Par ailleurs, je n’ai pas l’intention d’être encore longtemps très actif. Savoir que ces gens existent, qu’ils prennent en quelque sorte « le relais », est très important pour moi. Enfin, j’ai aussi trouvé du bonheur à être de ces journées : quant on apporte de l’espérance à un groupe, on en retire soi-même autant de bienfait que le groupe concerné.

Propos recueillis le 7 juillet 2007.

Stéphane Hessel : ambassadeur d’humanité

De l’époque de la résistance à ce jour (7 juillet 2007), le diplomate Stéphane Hessel n’a jamais dévié de sa ligne directrice : œuvrer à la mise en place d’une culture de la non violence, au service de l’humanité toute entière.

Stéphane Hessel est un « ambassadeur d’humanité » infatigable. Né à Berlin, en 1917, cet ambassadeur de France ne cesse encore aujourd’hui, à 90 ans, de défendre la paix et la non violence. Résistant de la seconde guerre mondiale, il rejoint le général de Gaulle en 1941. En 1944, il est envoyé en mission en France. Il y est arrêté par la Gestapo puis déporté à Dora, d’où il parvient à s’échapper et à rejoindre l’armée américaine. En 1948, il participe à la rédaction de la Déclaration universelle des droits de l’homme, démarche menée à l’initiative de l’ONU, et c’est pour lui le point de départ de toute une liste de missions dans le domaine des droits de l’homme ainsi qu’en matière de coopération entre les peuples.
Actuellement, Stéphane Hessel est membre du comité de parrainage de la Coordination française pour la décennie de la culture de la non violence : une association dont l’ambition est de favoriser le passage d'une culture de la violence à une culture de la non-violence, pour le bien des enfants et des adolescents du monde entier.

De façon concrète

Stéphane Hessel soutient, depuis sa création en 2001, le fonds associatif Non-violence XXI, mis en place par les 11 principales organisations non-violentes françaises. Il compte également parmi les membres fondateurs du Collegium international éthique, politique et scientifique, dont l’objectif est de trouver des réponses intelligentes et appropriées aux attentes des peuples, face aux nouveaux défis de notre temps.
Au delà des mots, Stéphane Hessel s’engage de façon concrète. En 2003, il a signé, avec d'autres anciens résistants, la pétition "Pour un traité de l'Europe sociale" et en août 2006, un appel contre les frappes israéliennes au Liban, paru dans Libération et dans L’humanité, à l’appel de l’Union juive de France pour la paix.
En 2007, il est allé soutenir sur place les manifestations pacifiques des habitants du village palestinien de Bil’in, privés de leurs champs par le mur-frontière édifié par les Israéliens.

Programme 2011

Les 1er, 2 et 3 juillet 2011, de 11h à 22h, sous les arbres du Parc de la Tête d'Or à Lyon

Devenons artistes de nos vies et faisons de la planète un chef d'oeuvre collectif

[toc]

Pour une politique de l'humanité : quelle France et quelle Europe à l'oeuvre ?

Programme Dialogues en humanite 2011 (fichier pdf 1Mo).

 « La communauté de destin de l’espèce humaine face à des problèmes vitaux et mortels communs appelle une politique de l’humanité ; celle-ci se fonderait sur le concept de Terre-Patrie, qui porte en soi la conscience du destin commun, de l’identité commune, de l’origine terrienne commune de l’humanité. »
A l’instar du sociologue Edgar Morin dans son essai La Voie. Pour l’avenir de l’humanité,  prenons en compte la cause humaine et construisons une politique de l’humanité.
Quels rôles la France et l’Europe peuvent-elles jouer dans l’édification d’une telle politique ? De quelle France et de quelle Europe le monde a-t-il besoin ?
La Voie d’Edgar Morin sert de base à cette réflexion/action. Puis d'autres passeurs d'humanité, venus du monde entier, s’exprimeront : Christel Hartmann-Fritsch (Coopération franco allemande), Debora Nunes (Brésil), Siddhartha (Inde), Patrick Viveret (France), Faouzi Skali et Ali Serhrouchni (Maroc), Odette Yao et Joseph Yai (Ambassadeurs de Côte d’Ivoire et du Bénin auprès de l’Unesco).
Edgar Morin invite les Dialogues en humanité à contribuer de façon collaborative au contenu du second tome de La Voie.
La démarche consiste à identifier des accords et des désaccords féconds sur la question humaine afin d’engager un dialogue. L'idée est de construire le conflit comme alternative à la violence.
« La Terre-Patrie engloberait le souci de sauvegarder indissolublement l’UNITE/DIVERSITE humaine : le trésor de l’unité humaine est la diversité humaine, le trésor de la diversité humaine est l’unité humaine. »
Trois questions se posent pour la réalisation de la politique de l'humanité :

  • quel monde ?
  • quelle Europe ?
  • quelle France ? 

Un parcours en trois jours

Le monde et la politique de l'humanité
vendredi 1er juillet

"Nous ne pouvons décider du destin de notre planète, mais nous pouvons indiquer la longue et difficile voie vers une Terre Patrie qui engloberait et respecterait les patries, dont la nôtre, ce qui comporterait le dépassement  des souverainetés absolues des Etats nations pour tous les problèmes mortels et vitaux de l’humanité tout en reconnaissant pleinement leurs souverainetés propres."
(Edgar Morin, Propositions d'une Politique de la France pour 2012)

L'Europe au service d'une politique de l'humanité
samedi 2 juillet

"Nous devons nous efforcer, dans un monde désormais multipolaire de donner à l’Europe consistance et volonté en y instituant une autonomie politique et militaire tout en faisant d’elle un foyer exemplaire de paix, compréhension et tolérance, d’une part en élaborant une politique commune d’insertion des immigrés, d’autre part en intervenant contre la radicalisation des conflits, générateurs de barbarie extrême, partout où ils se prolongent ou se déclenchent."
(Edgar Morin, Propositions d'une Politique de la France pour 2012)

La France au service d'une politique de l'humanité
dimanche 3 juillet

"Le monde n'a nul besoin d'une France tout à la fois arrogante et  vouée à un neopétainisme de sinistre mémoire. Le monde par contre a besoin de cette France ouverte et rayonnante qui donne son plein sens à un mouvement vers plus de liberté face aux atteintes aux droits humains , plus d'égalité face à la montée des inégalités et des injustices sociales, et plus de fraternité face aux logiques de repli identitaires et d'intolérance."
(Patrick Viveret, De quelle Europe, de quelle France le monde a-t-il besoin ?)

11h-14h : Le temps du lancement et du repas

14h-16h : Ateliers du sensible comme une invitation à un parcours chaque jour :

Avant les agoras et proposés par de multiples associations,artistes ou scientifiques, il s'agira d'amorcer la réflexion par le sensible au travers d'ateliers artistiques, comportementaux, ludiques... parce qu'ils n'existent pas qu'une seule forme de langage, ces ateliers accueillent tous ceux qui veulent échanger, s'enrichir autrement que par le seul discours et se former au discernement :
autant d'invitations à la distraction intelligente, pour tous les goûts et les âges.

16h-18h : Agoras sous les arbres et forum ouverts à partir des défis auxquels l'humanité est confrontée :

"La France ne vit ni en vase clos, ni dans un monde immobile. Nous devons prendre conscience que nous vivons une communauté de destin planétaire, face aux menaces globales qu'apportent la prolifération des armes nucléaires, le déchainement des conflits ethnico-religieux, la dégradation de la biosphère, le cours ambivalent d'une économie mondiale incontrôlée, la tyrannie de l'argent, l'union d'une barbarie venue du fond des âges et de la barbarie glacée du calcul technique et économique" Edgar Morin 4/4/2011
Plusieurs types d'agoras existent : une agora collective, des agoras pour approfondir un thème, des agoras de débat pour construire des désaccords  autour d'un thème et enfin des agoras sur les potentialités créatrices.

18h-19h : Témoignages de vies croisées

Retour à des rencontres plus intimes, où des témoins de vie raconteront ce qui les a rendus plus humains. Des témoignages d'espoir de personnes ayant vécu des transformations personnelles et/ou sociales.

18h-19h : Temps de coopération action

Autour du repérage de potentialités créatrices et d'un processus d'écriture collective du second tome de La Voie.

19h-22h : Le temps de la fête

Concerts, théâtre et rencontres artistiques.

 Mais aussi :

Tous les après-midi

  • Le temps des dédicaces : Rencontrez les écrivains de 13h à 14h et de 18h à 20h sur le stand des libraires.
  • Projections de documentaires et films du monde (extraits suivis de débats) : de 14h à 16h, seront projetées des vidéos sur :


  • De quoi sommes nous riches ? de Philippe Elusse
  • La marche pour la dignité et contre la pauvreté de 2010, Franck Biasini (Notre-Dame des sans-abris)
  • L'homme qui nage au dessus des tempêtes, Martine Buhrig et Franck Biasini (Notre-Dame des sans-abris)
  • Stéphane Hessel, une histoire d'engagement par Christiane Seghezzi
  • Ryadh Sallem, film réalisé par Emmanuelle Bedos
  • les éditions précédentes des Dialogues en humanité
  • les Artisans du changement

Performances et installations artistiques

  • Performance de l'artiste Emmanuel Flipo
    vendredi 1er à La Duchère
    samedi 2 au Parc de la Tête d'Or
  • Rideau de fils de soie dans un arbre, par Andrée Boulbès
    tous les jours
    Rideau de fils de soie et éléments de la nature.

Questions pratiques

Une « monnaie complémentaire », le Sol, circulera entre nous, mais... où seront les euros, vous demandez-vous ? Pourquoi une monnaie complémentaire ? A quoi ça sert ?Parce qu’il est urgent que l’économie et l’argent soient au service de l’être humain, de l’environnement naturel et de la vie en général, et répondent à des besoins non satisfaits, mais aussi pour prendre conscience que des initiatives de monnaies complémentaires existent un peu partout dans le monde... Le Sol est déjà utilisé dans certaines régions de France afin de pallier les dérives de la spéculation et de construire un autre "vivre ensemble".

Cyclopouss

Pour répondre aux besoins des personnes ayant des difficultés à se déplacer, Arefo Service propose lors de l'événement un cyclopouss, moyen de transport à la fois pratique, écologique et SOLIDAIRE qui permet, au quotidien, le maintien de l'autonomie des personnes âgées. En effet, le Cyclopouss offre à la fois un service de transport et d'accompagnement aux personnes à mobilité réduite en les aidant par exemple à monter et descendre du véhicule, porter les paquets... 

Contacts Grand Lyon

Tel. +33 (0)4 26 99 33 44
Geneviève Ancel, Coordination générale - gancel@grandlyon.org
Elodie Lefevre-Leroudier Suivi logistique -  elefevre-leroudier@grandlyon.org
Aurélie Filoche - Relations institutionnelles - afiloche@grandlyon.org
Salahaddine Sendabad Relations avec les entreprises - ssendabad@grandlyon.org
Victoria Richard Programmation artistique - vrichard@grandlyon.org
Maria Gonzales-Chavez Relations avec les territoires partenaires - mgonzales-chavez@grandlyon.org
Fabrice Brochot, Programmation, Communication, Bénévoles - fbrochot@grandlyon.org
Thomas Battistoni, Rédaction, Programmation, Relations avec les universités - tbattistoni@grandlyon.org

 

30 juin 2011

Lancement à La Duchère

Le Festival D'art et D'air et les Dialogues en humanité organisent un pré lancement de l’événement, le Jeudi 30 Juin à partir de 19h.

En partenariat avec D'art et D'air Festival de la Troisième colline, coordonné par la MJC de la Duchère, une projection au Cinéma de la Duchère est prévue avec le film Sous le soleil Vert de Chantal Lasbats, suivi d’un café citoyen en plein air animé par le CCO de Villeurbanne et les habitants de la Duchère.

Documentaire de Chantal Lasbats, Sous le Soleil Vert présente ceux qui aux Etats-Unis expérimentent des modes de vie alternatifs, solutions aux dérives consuméristes de la société capitaliste. A travers les rues new-yorkaises, la réalisatrice propose une rencontre avec ceux qui veulent transformer les villes en jardin  potager vers une quète d'autonomie vivrière), avec les Freegans, branche radicale du mouvement décroissant qui se nourrit dans les poubelles ; avec les adeptes du mouvement "Food not bombs" qui cuisinent et redistribuent gratuitement ce qu'ils trouvent ; ou encore avec des communautés comme "Surreal Estate"; autant de témoignages d'une certaine écologie radicale. 

Parmi les invités seront présents :

  • Brahma Dhoj Gurung (NSCFP, Nepal Swiss Community Forestry Project)
  • Carlinhos Cor das Aguas (auteur-compositeur-interprète et architecte brésilien)
  • Debahuti Borah(ingénieur en informatique, Bangalore, Inde)
  • Debora Nunes (Présidente de l'ONG REDE, organisatrice des Dialogues en humanité de Salvador de Bahia)
  • Emerson Andrades Sales (professeur chimie-énergie-climat à l'Université de Bahia - Brésil
  • Henryane de Chaponay (Centre d'Etude pour le Développement en Amérique Latine)
  • Holger Humberto Cisneros Malaver (ancien président du peuple Kitchwa de Sarayaku, Equateur)
  • Molly Kairaly (représentante du projet Dialogues en humanité, Timbaktu Collectiv, Etat d'Andhra Pradesh, Inde)
  • Ordep Serra (anthropologue brésilien)
  • Patrick Viveret (co-fondateur des Dialogues en humanité, philosophe)
  • Siddhartha (Directeur du Centre interculturel Pipal Tree, organisateur des Dialogues en humanité "February Dialogs" à Bangalore Inde)
  • Christel Hartmann-Fritsch (directrice de la Fondation Genshagen à Berlin, intitatrice des Dialogues en humanité dans le Land de Brandebourg)
  • Mohamed Askari (musicien égyptien)

 

1er juillet 2011

[toc]

Le monde et la politique de l'humanité

11h-12h30 : Lancement et 1er temps de l'agora

Introduction d’Edgar Morin

A propos du lien entre politique de l’humanité et réformes de vie (en ouverture aux ateliers du sensible)
Animation et présentation : Geneviève Ancel, Patrick Viveret.

Résonnance : Les Dialogues en humanité dans le monde 

Siddharta (Inde), Debora Nunes (Brésil), Ali Serhrouchni (Maroc), Christel Hartmann-Fritsch (Berlin), Molly Kairaly (Inde), Shoki Ali Saïd (Ethiopie), Anne-Marie Codur (Etats-Unis), Trish Glazebrook (Canada), Christian Avocat (Grand Roanne), Daniela Schwendener (Bobigny), Françoise Scholler (Strasbourg),  Fernanda Leïté et Marie-Neige Blanc (Villeurbanne), Philippe De Mester (OPAC du Rhône), Lorella Pignet-Fall (Saint Louis du Sénégal)

Lien avec l'UNESCO : co-construire un universel de la famille humaine autour de trois poètes du Sud

Rabîndranâth TAGORE (1861–1961), Pablo NERUDA (1904-1974), prix Nobel de littérature et Aimé CESAIRE (1913-2008) et « pour un universel réconcilié avec le particulier ». Avec la participation et à l'initiative d'Edmond Moukala (UNESCO, division des politiques culturelles et du dialogue interculturel) et des Ambassadeurs auprès de l'UNESCO Olabiyi Babalola Joseph Yai (Bénin), Odette Yao (Côte d'Ivoire). En présence également de : Kiflé Sélassié (ancien directeur du patrimoine de l'UNESCO) et Annick Thébia-Melsan (auteure de Aimé Césaire, le legs)

1er temps de l'agora 1 : quelle politique de l’humanité ?

"La politique de l'humanité se justifie comme politique de la communauté de destin de l'espèce humaine face à des problèmes vitaux et mortels communs ; elle concrétiserait cette conscience dans l'idée de Terre-Patrie, laquelle loin de nier les patries singulières les intégreraient dans une patrie commune." (Edgar Morin, La Voie)
En présence de : Ordep Serra (anthropologue brésilien), Holger Humberto Cisneros Malaver (ancien président du peuple Kichwa de Sarayaku-Equateur), Carlinhos Cor das Aguas (auteur-compositeur-interprète de Salvador de Bahia), Emerson Sales (directeur de l'Institut de Chimie au Brésil), Brahma Dhoj Gurung (Népal, directeur d'une ONG de reforestation), Gilles Clément (concepteur du jardin planétaire), Gilles Berhault (ACIDD), Dirceu Conceição Santos (Brésil, coordinateur de l´ARSOL), Kátia Aparecida Oliveira dos Santos (coordinatrice de commercialisation de la SESOL).

Le lancement sera radiodiffusé et animé par Philippe Lansac, journaliste à RCF (diffusion sur cette radio de 19h30 à 20h30 sur 88,4) ...

12h30 Pique-nique sous les arbres

13h : Accueil des enfants des crèches et des halte garderies

14h-16h : Ateliers du Sensible et Formation au Discernement

[view:ateliers_liste==105]

16h-17h30 : Agora 1 : quelle politique de l’humanité ? 

Echanges à partir des matériaux du premier temps et de l’expérience des ateliers

17h30-19h : Temps de coopération action

1 - RIO + 20 ou comment défendre les biens communs ?

En présence de : le collectif français pour la préparation de Rio + 20 coordonné par l'association 4D, Alain Chabrolle (Vice président de la Région Rhône Alpes) et Lionel Roche (avocat associé, Aklea société d’avocats, spécialisé en droit de l'environnement), Sophie Tolachides (Eau Vive, chargée de plaidoyer), Molly Kairaly (Inde), Gilles Berhault (ACIDD).
 Animé par Vaia Tuuhia (association 4D) et Yves Leers (journaliste, spécialiste de l'environnement).

2 - Dialogues Jeunes

Temps de coopération entre jeunes, moins jeunes, étudiants, chômeurs, etc., sur les questions d’avenir et les interactions entre jeunesse, société et monde professionnel. Cet atelier est réalisé par l’Association des Dialogues en humanité, dans le cadre du lancement de son projet « Dialogues Jeunes ». Ensemble, nous partagerons questionnements, ressentis sur la vie et l'emploi, parcours divers, peurs et espoirs...
En présence de : les entreprises et associations partenaires, les parrains du projet, Lyon Ville de l'Entrepreneuriat, et de nombreux autres acteurs.
Animé par Marie Gaudfernau (équipe Dialogues jeunes) et d'autres membres de l'Association des Dialogues en humanité

3 - Dialogues en ouvrage

Appel à projet créatif pour contribuer à la fois à l'écriture du second tome de La Voie (Edgar Morin) et à rendre visible les multiples initiatives et actions d'un autre monde déjà à l'oeuvre. 
En présence de : Edgar Morin, Patricia Glazebrook (universitaire, professeur de philosophie), Christel Hartmann-Fritsch (Fondation Genshagen), Ali Serhrouchni (Maroc, directeur de HEM Rabat).
Animé par Caroline Chabot (journaliste "Actes et sens") et Valérie-Eve Moreau (La Voix du Net).

4 - Pratiques et valeurs pour promouvoir la sécurité et la souveraineté alimentaire dans le contexte du changement climatique

En présence de : Siddhartha (directeur du Centre interculturel Pipal Tree - Fire Flies à Bangalore, Inde), Patrice Lepage (délégué général de Terre Ethique et conseiller spécial du président du conseil de la FAO) et Brahma Dhoj Gurung (NSCFP, Nepal Swiss Community Forestry Project), Jean-Marie Compagnon (médecin spécialisé en nutrition humaine).
Animé par Karim Mahmoud-Vintam (Sciences-Po Lyon). 

17h30-19h : Témoignages de vie

  • 5 - Nelton Miguel Friedrich (sous-directeur de Itaipu-Brésil, le plus puissant barrage du monde, coordonne depuis 8 ans un programme social et environnemental dans un bassin d'un million d'habitants. "Cultivando Agua Boa" est un programme à l'éthique et à la méthodologie universelles, inspirées des travaux de Paulo Freire et Leonardo Boff) et Dirceu Conceição Santos (Brésil, Coordinateur de l´ARSOL).
    Animé par Valérie Valette et Debora Nuñes.

19h-22h : Animations artistiques et festives

Concerts

La Pipalouga

Porte des enfants du Rhône, porte de la voûte et en déambulation dans le parc
http://pipalouga.over-blog.com/La Pipalouga, dit-on, est un petit orchestre de poche trouée qui a vu le jour en 2008 à la friche RVI (Espace Artistique Autogéré de la Ville de Lyon). Le groupe farfouille parmi les thèmes dits "traditionnels" au gré des influences musicales de chacun, dans un éventaire où s'ajustent les sons chauds et perçants d'un hautbois du Languedoc, d'une tarota et d'une trompette, sur le pilon rythmique d'un idiophone contemporain. La musique est un mélange d'airs traditionnels, de country du Languedoc, de punk comme on en faisait il y a cent ans et de rock acoustique. La Pipalouga  répond à l'appel des sabots, fait vibrer le plancher de nos vaches les plus lointaines et fait résonner dans les cœurs valses, bourrées, mazurkas, et autres airs traditionnels d'Auvergne et de Navarre.
www.myspace.com/lapipalouga/

LES PETITS CONTES DE LA RICHESSE Compagnie de la Tribouille
  • Les Journalistes : des journalistes parcourant votre espace à la recherche d'un scoop, d’un VIP, d’une « parole » importante…Corps tendus, micros aux aguets…Ils écoutent, interrogent, retransmettent ! Rencontres incontrôlables sous de multiples formes…
  • La Finale du championnat du monde de la stratégie d’évitement des questions fondamentales : avec Rico, Patrick Viveret, Tina, Albert Jacquard, Pierre Rabbhi, Edgar Morin.
    http://latribouille.free.fr
Sol y sombra

Kiosque à musique
La musique proposée par le trio "Sol y sombra" est une évocation de l'Espagne et du Sud de la France. Ces deux guitaristes et ce chanteur vont vous faire découvrir ou redécouvrir les rumbas, buléria, tango, soléa, alégria qui constituent le répertoire flamenco. Un voyage entre Camargue et Andalousie. Une musique profonde, colorée et festive qui vous plongera dans ce folklore populaire...
Cristobal Soto:  Chant, Eddy Maucourt: Guitare, Sami Kesraoui: Guitare

Bran' nu vibes

Kiosque à musique
Quatre voix, deux filles, deux garçons et une guitare, ce groupe de la région lyonnaise influencé par différents styles tels que la soul, le gospel, le jazz, le reggae… vous font découvrir leurs compositions et leurs reprises de grands standards de la soul music, le tout dans une ambiance groovy.
Lisa Mba: chant, Lionelle Nouck Nouck: chant, Stéphane Zangara: chant, Elhassar Elhadi: chant, guitare
www.myspace.com/brannuvibe

Asculta

Passage de l'île du souvenir
Asculta est un choeur de chants polyphoniques corses impulsé en 2008 par Fabien Haug et formé régulièrement grâce à l'enseignement de différents maîtres de chants (Jean-Pierre Giorgetti, Jean-Etienne Langianni, Jean-Philippe Barbolosi). Le groupe propose un répertoire de chants sacrés et profanes où l'écoute et l'amitié sont des valeurs essentielles.
www.asculta.fr

Safia Gharbi

Scène
Safia, jeune femme métisse de mère française et de père algérien, nous invite à venir découvrir des chants en arabe littéraire qui lui ont été transmis par des femmes arabes, accompagnée du son de la darbouka (un instrument de percussion venant du Moyen-Orient). Elle a participé à plusieurs concours de chants et s’est produite sur scène à plusieurs reprises lors de tournées en France et aux Emirats avec une chorale reprenant des chants traditionnels en français, en anglais et en arabe. Venez découvrir ces chants empreints de poésie qui nous parlent de thèmes universels comme l’amour, l’espoir en temps de guerre, la mer, la paix… Safia Gharbi sera accompagné par le percussionniste Pierre Clairet.

Laurent Mariusse : "A Corps perdus", récital musical autour des textes d'Aimé Césaire

Scène
Laurent Mariusse, percussionniste et inventeur de récits sonores quand son instrument, le Marimba, lui commande de se mettre à l'écoute de la parole poétique. Un instrument aux vibrations peu familières, tour à tour sèches, profondes
www.laurentmariusse.com

Mathias Duplessy & Les 3 Violons du monde

Scène
Autour du guitariste et compositeur Mathias Duplessy, trois virtuoses des cordes asiatiques tressent un pont entre musique écrite occidentale et oralité orientale. Enkjargal au morin khuur (vièle mongole à tête de cheval), Guo Gan à la vièle er-hu (vièle chinoise à long manche) et Sabir Khan au sarangui (vièle de la musique classique et populaire d’Inde du Nord) s’approprient des partitions familières d’Occident, apportant alors une interprétation nourrie de leur propre tradition musicale. Le groupe nous propose un véritable voyage musical des steppes aux déserts, des montagnes arides aux vallées vertes…
www.myspace.com/duplessyandthe3violins

2 juillet 2011

[toc]

L’Europe au service d’une politique de l’humanité

11h : Introduction de Patrick Viveret en lien avec Edgar Morin

Résonance des voix des autres continents.
Echanges.
Annonce de la progression de l’après-midi.

Geste de Compostage

Depuis plus de 25 ans, le peuple Kichwa de Sarayaku lutte contre la pénétration de compagnies pétrolières sur son territoire traditionnel. Ce peuple utilise des moyens de lutte très concrets . En solidarité, en France un projet symbolique naît : « Sisa ñampi, le Chemin de fleurs ». Comme partie de ce projet, les Dialogues en humanité proposent un geste écologique de récupération de déchets à la source : le compostage. 
En présence de : Gilles Clément (concepteur du jardin planétaire), Holger Humberto Cisneros Malaver (ancien président du peuple Kichwa de Sarayaku, Brahma Dhoj Gurung (directeur d'une ONG de reforestation), Siddhartha (directeur du Centre interculturel Pipal Tree-Fire Flies), Corinne Arnould (Collectif "Artistes & Frontière de Vie", Association Paroles de Nature).
Avec la participation de : les maîtres composteurs, les jardiniers du Parc, les espaces verts de la Ville de Lyon, la Direction de la Propreté et la division de gestion de déchets du Grand Lyon, et les bénévoles des Dialogues en humanité.
 

12h30 : Pique-nique sous les arbres

Accueil des locataires de l'OPAC du Rhône.
Accueil des cantoniers de Rillieux-la-Pape et Caluire, et des habitants de Rillieux.

14h-16h : Ateliers du Sensible et Formation au Discernement

[view:ateliers_liste==106]

16h-18h : Agoras

1 - L’Europe et l’Afrique au service d’une symbiose des civilisations.

Animé par : Ya Mutuale Balume (Afrique Europe Dialogues en humanité l'Association, engagé sur les migrations, la coopération internationale ) et Karim Mahmoud-Vintam (Sciences-Po Lyon)
En présence de : Odette Yao (ambassadeur de la Côte d’Ivoire auprès de l'UNESCO), Olabiyi Babalola Joseph Yai (ambassadeur du Bénin auprès de l'UNESCO), Teshomé Toga (ambassadeur d’Ethiopie en France), Kiflé Selassie (ancien directeur du patrimoine de l'UNESCO), Henryane de Chaponay (fondatrice du CEDAL et de l'IRAM pour le Développement Réciproque des Savoirs), Nathalie Pere-Marzano (secrétaire générale du CRID), Hubert Julien-Laferrière (vice-président du Grand Lyon à la coopération décentralisée et CGLU, Cités et Gouvernements Locaux Unis), Antoine Dulin (auteur du rapport "Biens mal acquis : à qui profite le crime ?" sur la corruption France-Afrique), les participants au Forum social mondial de Dakar comme Marie Gaudfernau.

2 - Alternatives à l’économie casino :

Invitation à la réflexion pour penser l'économie autrement que sous l'angle de la suprématie du court termisme et de la financiarisation. Des croyances économiques se sont installées dans l'opinion, alors que toutes ne sont pas nécessairement pertinentes. L'économie sociale et solidaire constitue une des alternatives à l'économie casino et de nombreuses initiatives existent déjà dans de nombreux domaines.
Animé par Geneviève Brichet (présidente de l'Association lyonnaise d'Ethique Economique et Sociale) et Ivan Maltcheff (association TPTS).
En présence de : Hélène Combe (projet de chaire développement humain durable et territoire, Ecole des Mines de Nantes), Christine Ollier (CJD), Jean-Michel Herrewyn (directeur général de Veolia Eau), Claude Alphandéry (Labo ESS), Pierre-Alain Muet (député du Rhône), Dirceu Conceição Santos (coordinateur de l´ARSOL, Arte Rede Solidária, réseau de coopératives d´artisans de Salvador à)))))), Kátia Aparecida Oliveira dos Santos (coordinatrice de commercialisation de la SESOL, Superintendance de l'économie solidaire du Ministère du Travail, de l'Emploi, du Revenu et du Sport du gouvernement de l'Etat de Bahia au Brésil), Julien Pelletier (ANACT, prospective internationale), Sébastien Bonte (Angelor), Robert Lion (Agrisud), Nelton Miguel Friedrich (ITAIPU), Daniel Jover (Président APRISE-PROMOCIONS), Kent Hudson (Etats-Unis).

3 - Potentialités créatrices et Europe, territoire en transition :

Focus sur des expériences européennes de mobilisation citoyenne
Il s'agit de penser les territoires autrement, par exemple en incitant les citoyens d'un territoire (village, commune, ville ou quartier d'une ville) à prendre conscience du pic pétrolier et de l'urgence de s'y préparer (notamment en réduisant ses émissions de CO2 et sa consommation d'énergie d'origine fossile). Les citadins sont également invités à ralentir leur rythme de vie.
Animé par : Laurence Mine, association 4D et experte en développement durable auprès des entreprises et des territoires
En présence de : Jacques Theys (directeur de la prospective au Ministère de l'Ecologie et du Développement durable, spécialiste des scénarios post-carbone), Pierre Ducret (président de CDC-Climat), Bernard Perret (ingénieur, socio-économiste, auteur de Pour une raison écologique), Brahma Dhoj Gurung (NSCFP, Nepal Swiss Community Forestry Project), Michel Mousel (villes post-carbone), Cyril Dion (Terre et Humanisme), les initiateurs des villes en transition, Philippe Meirieu (vice-président Région Rhône-Alpes), Frédérique Bedos (Imagine, documentariste), Emerson Andrades Sales (universitaire brésilien), Nicolas Dubois (Klub Terre), Coryne Nicq (Entrepreneurs d'Avenir en Rhône-Alpes) et les Entrepreneurs Verts.

18h-19h : Temps de coopération-action

1 - Apprendre du printemps arabe

Aujourd'hui, la crise généralisée du crédit affecte la confiance que l’on peut accorder aux marchés financiers, aux médias, à la classe politique ou à la publicité, en même temps de nouvelles formes de réseaux se mettent en place jusqu'à faire tomber de nouveaux murs. Dès lors, il importe de réfléchir à comment parvenir à une haute qualité démocratique. Quels enseignements pouvons-nous tirer des révolutions arabes pour aller dans ce sens ? Quelles solidarités construire ?
Animé par : Caroline Chabot (journaliste "Actes et sens").
En présence de : nombreux invités d'Egypte, Algérie, Maroc et Europe dont Mohamed Askari (flûtiste égyptien, compositeur et musicologue spécialiste de la musique arabe à Berlin), Karim Mahmoud-Vintam (Sciences-Po Lyon), Anouar Benmalek (écrivain), Mustapha Kharmoudi (poète, écrivain), Anne-Marie Codur (Projet "University of the Middle-East"), Jean-Baptiste de Foucauld (Démocratie et Spiritualité), Bernard Lagache et les porteurs du Pacte civique.

2 - "Empowerment" et réciprocité des savoirs

à l'initative de l'AFEV. Comment les étudiants s'engagent contre les inégalités et préparent leur université d'été (fin août) sur "Les nouvelles solidarités pour construire la société de demain". Ils définissent ainsi la notion d'empowerment : l'acquisition progressive par les populations auprès desquelles nous travaillons de la "capabilité", de l'autonomie : faire avec les gens, de manière à ce que à terme, ils n'aient plus besoin de nous.C'est ce "avec", c'est ce travail conjoint qui est à réfléchir.
En présence de : Marion Sessiecq (AFEV), Marie Gourion (association Unis-Cité), Henryane de Chaponay (fondatrice du CEDAL et de l'IRAM pour le Développement Réciproque des Savoirs), Jaime-Alberto Perez (universitaire à Grenoble), Najat Vallaud-Belkacem (Adjointe au Maire à la Jeunesse de Lyon), Varinia Vinay-Forga ("Dialogues en humanité l'Association"), Antoine Dulin (Scouts et Guides de France, membre du Conseil économique et social), Catherine Dolto (médecin, haptothérapeute et écrivain), Lahcène Messahli (Président AWAL Grand Lyon).

18h-19h : Témoignages de vies croisées

4 - Emmanuel Flipo (artiste plasticien qui aborde les sujets du réchauffement climatique, de la géopolitique et de leurs conséquences au travers de procédés artistiques novateurs. Depuis New York en mars 1996 "El Niño", jusqu'à sa récente performance lors du Sommet sur le changement climatique à Copenhague/Danemark "La Niña" Pigments sur la neige) et Margot Carrière (Compagnie de la Belle Zanka, Art de la Rue de Lyon à Tokyo, à Shanghai ou Montréal, de l'Afrique à l'Amérique du Sud, des quartiers populaires à la Biennale de la danse, à l'exposition universelle...)
Animé par : Jean-Pierre Worms (sociologue).

5 - Gilles Clément Jardin Planétaire, Holger Humberto Cisneros Malaver (ancien président du peuple Kichwa de Sarayaku, Equateur, Amazonie), Hélène Pelosse (ex Directrice générale de l'Agence Internationale des Energies Renouvelables, IRENA), Catherine Dolto (médecin, haptothérapeute et écrivain).
Animé par Corinne Arnould (Paroles de nature) et Emerson Andrade Sales (chercheur climat-énergie, Université de Salvador de Bahia) ))

19h-22h : Animations artistiques et festives

Théâtre et batucada

« Les petits contes de la richesse » Compagnie de la Tribouille

http://latribouille.free.fr/

  • Les Porte-paroles : Grande nouvelle ! Un porte-parole officiel est là pour nous annoncer une très grande bonne nouvelle pour l’humanité toute entière. Les médias sont là, une équipe fourmille autour pour préparer l’annonce !
  • Jour de chance pour les pauvres : un expert financier met toute sa science de l’économie au service des pauvres. Grâce au capitalisme, c’est possible de trouver le magot qui leur permettrait de sortir de la misère !
    http://latribouille.free.fr
« En toute oralité » « Vers l’intégrité » Compagnie Waaldé

Kiosque à musique
Ce projet de lecture-concert se présente comme un montage de textes lus et accompagnés en musique, fruit de la collaboration de 25 historiens de l’Afrique qui ont répondu à l’appel lancé par Adame Ba Konaré suite au discours prononcé par Nicolas Sarkozy en 2007 à l’Université Cheik Anta Diop de Dakar. Ce spectacle vient alimenter la réflexion en posant un regard différent sur l’histoire des relations franco-africaines, un regard plus humoristique, plus poétique, plus romancé.

« Chut, le roi pourrait t’entendre », Compagnie Les Chapechuteurs

Roseraie
L’histoire de « Chut, le roi pourrait t’entendre » est tirée d’un album jeunesse écrit par Didier Sustrac en 2007. Sur le petit royaume de Chimère règne le très autoritaire roi Chachuffit. Des cailloux coincés dans sa bouche l’obligent à mettre des « chhh » à tous les mots et il contraint son peuple à parler comme lui. Le petit Zouri devra faire cracher au roi ses cailloux avant la fin de la nuit et faire lever les lois injustes qui enchaînent tous les habitants de Chimère. En abordant tous les champs de la transmission orale et théâtrale, les Chapechuteurs proposent un conte de différence, de résistance, de solidarité mais aussi une réflexion sur le langage et ses profondeurs, sur les débordements politiques et sociaux...

« Atmosphère, Atmosphère », Compagnie Spectabilis

Roseraie
Ça commence comme un débat... non, comme un spectacle... ou les deux ! Il y a un animateur qui tente de faire le tri sélectif des idées reçues sur les questions de  réchauffement climatique, de gaz à effet de serre et d’énergies renouvelables, mais très vite ça devient chaud bouillant sur le plateau, alors avec l’animateur on décolle, on change d’atmosphère… De super-héros planétaires (survolant du bout des ailes les problèmes de ce bon vieux globe), on plonge dans la couche d’ozone direction l'histoire du monde, du plus grand au plus petit, et jusqu’au cœur de l’animateur, là où ça frissonne… De là on part à la recherche de son rapport intime à la nature, de l'éco-citoyen qui sommeille en lui, qui s'éclate, qui s’interroge, qui prend du plaisir, qui doute… et qui rêve ! ...
Atmosphère, atmosphère,
Dans la gueule de l’atmosphère,
On n'a même pas peur, on sait comment faire… 

Les Batoukailleurs de Lyon

Porte de la roseraie, porte de la voûte et en déambulation
Les Batoukailleurs, batucada de la Gourguillonnaise, un groupe de potes qui perkutent à donf’ et qui enflamment tout public avec qui ils entrent en contact.
www.batoukailleurs.org 

  
 

Performance de l'artiste Emmanuel Flipo

Porte des enfants du Rhône
Emmanuel Flipo fait parti des artistes engagés de notre temps. Sensible aux problèmes environnementaux, l’artiste souhaite présenter dans des villes françaises ses cartes « géo-poétiques ». Pendant 45 minutes, l’artiste dessinera une œuvre éphémère au sol en jetant au vent des pigments naturels. Christian Ricau, situé sur une scène en hauteur, interprétera en direct une création musicale inédite pour théâtraliser la scène et sublimer les impressions que procure visuellement la performance. Les œuvres d’Emmanuel Flipo évoquent une représentation partielle du monde idéalisé, où les frontières géopolitiques s’amenuisent au profit des contours naturels.
Seul artiste français habilité à réaliser une performance au sommet Mondial sur le Changement Climatique à Copenhague.
www.emmanuelflipo.com

Asculta

Passage de l'île du souvenir

Asculta est un choeur de chants polyphoniques corses impulsé en 2008 par Fabien Haug et formé régulièrement grâce à l'enseignement de différents maîtres de chants (Jean-Pierre Giorgetti, Jean-Etienne Langianni, Jean-Philippe Barbolosi). Le groupe propose un répertoire de chants sacrés et profanes où l'écoute et l'amitié sont des valeurs essentielles.
www.asculta.fr 

Concerts

Récital autour des poésies et des textes d'Andrée Chédid avec Fayçal Salhi (oud) et Soumya Ammar Khodja

Scène
Fayçal Salhi accompagne l’écrivain Soumya Ammar Khodja pour un récital rendant hommage à la poésie d’Andrée Chédid, femme de lettres et poète française d’origine libanaise dont l’œuvre est un questionnement perpétuel sur la condition humaine et sa fragilité, sur les liens entre l’Homme et le monde. Dans ses textes, elle évoque l’Orient avec sensualité pour mettre en avant ses parfums et s’attache aussi à décrire la guerre au Liban. La rencontre de ces textes et de la musique traditionnelle arabe vous invite au voyage.

Forro de Rebeca

Scène
Forro de Rebeca pratique une musique traditionnelle à danser, métisse et décomplexée. Un mélange captivant de sonorités inspirées par le chant coloré des troubadours et la résonance envoûtante des percussions afro-amérindiennes. Une sorte de voyage musical, le tout porté par des mélodies et des rythmes issus d’un répertoire oral bien souvent méconnu. Fondée en 2008, cette formation explosive se forge peu à peu une solide réputation, s’affirmant dans la région comme une référence du style, reconnue notamment pour son énergie unique en concert. En effet, c’est sur scène que le propos musical du Forro de Rebeca prend tout son sens, communiquant à un public de plus en plus large cette joie de vivre si typique de la culture brésilienne.
www.myspace.com/forroderebeca
 

Carlinhos Cor das Aguas

Scène
Carlinhos Cor das Aguas vient de Salvador. Bossa Nova, Baiao, Samba de Roda, Forro sont les rythmes qu’utilise Carlinhos Cor das Aguas pour traduire avec délicatesse et simplicité les traditions culturelles du peuple brésilien. Carlinhos reflète ce mélange de culture portugaise, africaine et indienne, propre au peuple bahianais qui est la matière de son inspiration et de sa création musicale. Il étudie la guitare avec le maître Almiro Oliveira et commence à chanter dans des festivals et des fêtes. Dans les années 70, époque d’agitation culturelle et politique très forte dans le milieu étudiant, Carlinhos, alors étudiant en architecture, participe activement aux circuits culturels de l’époque. C’est à ce moment-là que se crée le groupe Carlinhos Cor das Aguas formé par des étudiants. En 1978, il participe au show musical « Noites de Liberdade » aux côtés de Gilberto Gil et de Caetano Veloso. Entre 1984 et 1985, Carlinhos entreprend une tournée nationale (Rio, Natal, Recife, Salvador…) et remporte de nombreux prix  comme le trophée Caymmi pour la meilleure musique de l’année. Il participe au « Especial Vinicius de Morais e seus Herdeiros » pour la RAI, la télévision italienne, compose la bande-sonore du film « Na Bahia ningém fica de pé » de Pola Ribeiro au début des années 90. La victoire qu’il remporte au festival Canta Nordeste avec sa chanson « Gueixa » en 1994 conduit au lancement de son premier album en 1996, « Carlinhos Cor das Aguas ». En 2002 sort son deuxième album « Aldéia » qui remporte le trophée Caymmi dans la catégorie Meilleur disque de Musique Populaire Brésilienne.
www.myspace.com/cordasaguas

 

3 juillet 2011

[toc]

La France au service d’une politique de l’humanité

11h : Temps d’ouverture collectif

Introduction par Patrick Viveret

12h : Pique-nique sous les arbres

14h-16h : Ateliers du Sensible et Formation au Discernement

[view:ateliers_liste==107]

16h-18h : Agoras

1 - Approfondissement :
Réussir les rendez vous de 2012

Les élections présidentielles (en France mais aussi aux Etats Unis) comportent des enjeux cruciaux à l'heure où la France est en passe de régresser sur certaines questions telles que le traitement des migrants. La banalisation de l'extrême-droite en France fait craindre un nouveau 21 avril. Par ailleurs, les enjeux écologiques sont de plus en plus pris au sérieux par l'ensemble de la classe politique française, or 2012 marque également le vingtième anniversaire du Sommet de la Terre de Rio lançant les Agenda 21.
Animé par : Fazette Bordage (nouveaux territoires de l'art), Jean-Pierre Worms (sociologue).
En présence de : Edgar Morin* (sociologue), Patrick Viveret (philosophe), Siddhartha (Inde), Ali Serhrouchni (Maroc), Ordep Serra (anthropologue brésilien), Jean-Baptiste de Foucauld (ancien commissaire au Plan), Henryane de Chaponay (fondatrice du CEDAL et de l'IRAM pour le Développement Réciproque des Savoirs), Debora Nunes (REDE Brésil), Philippe Meirieu (vice-président Région Rhône-Alpes), Jean-Louis Touraine (député du Rhône), Nelton Miguel Friedrich (Itaipu), Anouar Benmalek (écrivain), Kent Hudson (Etats-Unis). , .. ., Jeanj,, Philippe ,, Jean

2 - Débat : construction de désaccord autour du thème :
Sortir du Nucléaire ?

La catastrophe de Fukushima au Japon, pose de nombreuses questions. La transparence et la pertinence de l'utilisation de l'énergie nucléaire se pose avec une grande acuité dans de nombreux pays. Le modèle français est-il valable ? Comment développer la sobriété énergétique et les énergies renouvelables, alternatives au nucléaire ?
Animé par : Anna Malysa (ACADI), Elsa Bonal (intervenante en thérapie sociale, ATIC, Festival PBTM).
En présence de :  Nathalie Kosciusko-Morizet* (Ministre de l'Ecologie et du Développement durable), Michelle Rivasi (députée européenne, Europe-Ecologie), Pr Yuri Bandajevski (Centre d'analyse et de coordination Ecologie et Santé), Benoît Krompholtz (DRH de la Centrale nucléaire de Saint-Alban), Christian Scheiber (professeur de médecine nucléaire et chercheur en science cognitive), René Rupert (Skema), Jean Pierre Trainel (CNRS, énergie aménagement), Emerson Andrades Sales (chercheur climat-énergie, Université de Salvador de Bahia), des représentants d'entreprises et de Negawatt, Jacques Huybrechts (fondateur du Parlement des Entrepreneurs d'Avenir), Philippe Bau (Fondation Rhône-Alpes Futur).

3 - Potentialités créatrices et France, territoire en transition :
nouvelles approches de la richesse et du pouvoir

De quoi sommes-nous riches ? Quelles marges de liberté d'agir sommes-nous préts à conquérir, avec qui ?  Comment conjuguer, voire intégrer le facteur 4, une croissance verte au service de tous et une forme de décroissance vers de la sobriété...heureuse ? Quelles perspectives pour une agriculture biologique et de proximité et des monnaies solidaires pour parvenir à de nouvelles approches de la richesse et du pouvoir ? Face à la peur du manque, de la captation, quelle invitation à la co-création ? Comment valoriser l'économie du don et la conscience de l'interdépendance ? Prenons en compte en priorité les enfants d'ici et d'ailleurs, les plus vulnérables dans l'intérêt de tous. Intégrons le fait que l'autre n'est pas une menace mais une richesse.
Animé par : Alain Aubry (Colibris, Mouvement pour la Terre et l'humanisme) et Ivan Maltcheff
En présence de : les Entrepreneurs d'avenir, le Labo de l'ESS, le CJD, David Kimelfeld (Vice-président du Grand Lyon), Célina Whitaker (Collectif richesses, Cedal, membre de l'association SOL), Claire Brossaud (association Vecam), Olivier Soubeyran (sociologue CNRS), Teshomé Toga (ambassadeur d’Ethiopie en France), Patrick Gilormini (ESDES Ecole de management), Marc Goutelas (président du centre culturel de Goutelas), Marie-Claude Mioche (vice-présidente du centre culturel de Goutelas), Hugues Puel (Dominicain, auteur d'une Ethique pour l'économie), Dominique Eraud (Intelligence verte), Catherine Dolto (haptothérapeute, médecin, écrivain), Nicolas Dubois (Klub Terre).

18h-19h : Temps de coopération

1 - Le projet Cap 40

(ce temps de coopération a lieu à la suite des Etats généraux de l'économie sociale et solidaire et du Parlement des Entrepreneurs d'avenir, avant les Dialogues en humanité de Roanne). Le projet CAP 40 s’inscrit dans la perspective d'une «bourse des vraies valeurs» proposée par Patrick Viveret avec comme objectif la création d’une agence « civique de notation ». Il vise à établir une évaluation puis une notation globale de différents acteurs économiques mais aussi politiques et sociaux au regard de la création de valeur ajoutée écologique et sociale et du degré de confiance que l'on peut accorder à leurs proclamations (rapports annuels) « éthiques », « citoyennes » ou en faveur du « développement durable ».
Animé par : Rodrigue Olavarria (France Libertés).
En présence de : Mercedes Arango (CAP 40, France Libertés), Patrick Viveret, Célina Whitaker (Collectif richesses, Cedal, membre de l'association SOL). 

2 - Rencontre des "Répondants"

Quelles réponses et quels engagements aux Appels de Stéphane Hessel, Edgar Morin, Claude Alphandéry ?
Animé par : Gilles Vanderpooten (auteur d'Engagez-vous !, entretiens avec Stéphane Hessel).
En présence de : Holger Humberto Cisneros Malaver (ancien président du peuple Kitchwa de Sarayaku), Nicolas Dubois (Klub Terre), Kent Hudson (Etats-Unis).

3 - Face à la souffrance au travail, comment construire des résistances créatrices.

L'expérience des consultations "Souffrance et travail" en France depuis 1995 et celle de Gennevilliers depuis 2003.
Animé par Daniela Schwendener (médiation humaniste en entreprise).

18h-19h : Témoignages de vies croisées

  • 3 - Ordep Serra (anthropologue, spécialiste des mythes grecs et brésiliens), François Laplantine (anthropologue), Maria-Angela Gonzales-Chavez (a géré des conflits en forêt amazonienne péruvienne entre communautés rurales et compagnies minières) et Kátia Aparecida Oliveira dos Santos (Brésil, coordinatrice de commercialisation de la SESOL).
    Animé par Debora Nuñes (Brésil, universitaire, urbaniste, architecte) et Emerson Sales (chercheur climat-énergie, Université de Salvador de Bahia).  e
  • 4 - Rose-Marie Decuyper et André Giraud (Entr'Actifs de Voiron en Isère avec le projet de Maison de la Fraternité), Eric Jayat (de la perte d'identité citoyenne en milieu carcéral au retour à la citoyenneté active en milieu ouvert), Bernard Bolze (chargé de projet "La nuit d'après", nuit d'alerte en faveur du droit d'asile), Denis Psaltopoulos (récit d'un combat contre la séropositivité), Mohamed Askari (musicien et musicologue égyptien vivant en Allemagne , il a choisi la musique contre l'avis de sa famille à Luxor en Egypte et l'Allemagne dans sa quête de démocratie).
    Animé par : Ishane Bekkaye.

19h-22h : Animations artistiques et festives

Concerts

Fanfaraï

Porte des enfants du Rhône, porte de la voûte et en déambulation
La fanfare la plus atypique du Maghreb : c’est le souffle épicé et métissé, qui, entre tradition et modernité, vous plonge dans une ambiance sensorielle étonnante et détonante ! Cette formation, composée de dix à onze musiciens de cultures musicales et d’origines très diverses, renoue joyeusement avec la tradition des déambulations festives de ces orchestres de rue qui animaient les rituels et évènements importants dans le Maghreb du début du siècle. Né en 2005, Fanfaraï réinterprète les musiques du terroir maghrébin en mêlant cuivres et percussions traditionnelles et modernes. Dans ses arrangements se côtoient avec humour et audace des thèmes arabo-berbères et des consonances afro-cubaines, latines ou jazz. Fanfaraï se produira à la Duchère le samedi soir et au Parc le dimanche
www.tournsol.net/artistes.php?id=3

Fayçal Salhi et Mohamed Askari

Kiosque à musique
Fayçal Salhi est un joueur d’oud de la trempe d'un Rabih Abou Khalil. Il propose une musique originale lumineuse chaude et extrêmement évocatrice. Mohamed Askari, originaire d’Egypte, est flûtiste et musicologue, spécialiste des musiques arabes. Les deux musiciens se réunissent pour l’occasion dans le kiosque à musique pour partager quelques morceaux de musique traditionnelle arabe.
http://www.mohamedaskari.de
www.myspace.com/fsalhi/

Tidiane Gaye et son orchestre

Scène
Chanteur et danseur de renom au Sénégal, Tidiane Gaye est né à Dakar et a grandi en Mauritanie où il a fait ses premières armes. Il a commencé sa carrière comme danseur pour de grands groupes sénégalais (Super Diamono avec Omar Pene ou Super Etoile avec Youssou n'Dour...). Il obtient son premier contrat de chanteur avec le groupe « Symphonie » avec lequel il est resté trois ans. Repéré par David Murray, un célèbre saxophoniste de passage à Dakar, il fait plusieurs albums et part en tournée en Europe et aux Etats-Unis. Témoignant des aspirations de la jeunesse sénégalaise, Tidiane Gaye a réussi à faire le pont entre la tradition (style m’balax typiquement sénégalais) et la modernité (le jazz, le funk…).
Aujourd’hui, en résidence d'artistes à Lyon, il partage ses diverses influences musicales avec des musiciens locaux et sensibilise le public à la vitalité de la musique africaine actuelle.
www.myspace.com/gayetidiane

Théâtre

« Petits contes de la richesse » Compagnie de la Tribouille

La Finale du championnat du monde de la stratégie d’évitement des questions fondamentales : avec Rico, Patrick Viveret, Tina, Albert Jacquard, Pierre Rabbhi, Edgar Morin.
http://latribouille.free.fr
 

"Bulles d'elles" Compagnie Conciliabules

Roseraie
« Et si tout restait à inventer ? Inventer une parole de femme. Mais pas de femme comme il est dit dans la parole de l'homme. Inventer une parole qui ne serait pas oppressive, une parole qui ne couperait pas la parole mais délierait les langues... ». « Bulles d'Elles » est une adaptation théâtrale de certains fragments de la création collective « Créer, Résister, Exister » (2008) autour des thèmes de l'identité, de la création et du féminin. Une parole où les gestes et les corps se fondent pour exprimer la volonté de continuer à vivre et à espérer.
www.conciliabules.fr

Goutelas - 50 ans

Lecture par Françoise Barret
Françoise Barret fait la lecture commentée du texte qu’elle a écrit à partir des témoignages de l’aventure de Goutelas, aventure initiée par l’avocat lyonnais Paul Bouchet, qui se définit lui-même comme utopiste incurable...
La reconstruction d’une demeure renaissance bâtie au XVIème siècle par un humaniste, ami des Urfé, a été le prétexte  à des rencontres entre intellectuels, ouvriers et paysans Foreziens en proie aux questionnements sur un monde rural en pleine mutation. Ce lieu devient rapidement un Centre Culturel de Rencontre, lieu d’émulation intellectuelle et de culture…
On s’y « frotte les cervelles », selon l’expression de Montaigne…  et la rencontre des pensées, des cultures, fortifie les engagements au cœur du monde.
Comment mettre en œuvre les utopies dans nos vies ? Comment être humaniste dans notre monde contemporain ?

 

4 juillet 2011

tchat avec les internautes chinois de Daily people.com.ch sur le theme

"Rio + 20 : Climat Economie et Biens communs"

Parmi les personnalités participerons

  • Monsieur Emerson Andrades Sales Brésil (dont j'ai déjà transmis les principaux éléments de responsabilités)
  • Madame Hélène Combe Déléguée Générale de l'ODP (Observatoire de la Décision publique) et responsable du projet de Chaire à l'Ecole des Mines de Nantes "Développement humain durable et Territoires", qui contribue aux Dialogues en humanité depuis leur création
  • Madame Geneviève Ancel co fondatrice des Dialogues en humanité, Haut fonctionnaire au Grand Lyon pour l'accompagnement au changement lié à un développement humain durable, membre du Conseil d'Orientation du Programme Interdisciplinaire de Recherche Ville et Environnement (Ministère de l'écologie et du Développement Durable et CNRS), membre du collectif Rio + 20 (France)

Les ordinateurs serons mis à notre disposition par Richard Maurin de la Direction de la Propreté et le Tchat se passera physiquement dans les bureaux de la Direction de la propreté au 6eme Etage du 83 cour de la liberté (métro ou tram Guillotiere)

Lundi 4 juillet de 9h30 à 11h30

nous attendons confirmation d'autres personnalités responsables du collectif Rio + 20

Personnes confirmées 2011

Classement alphabétique

  • Alain Aubry, Colibris, Mouvement pour la Terre et l'Humanisme
  • Alain Chabrolle, Vice-président Région Rhône Alpes Santé Environnement
  • Alain Godard, ancien Directeur général de Rhône-Poulenc, consultant en sciences du vivant
  • Ali Serhrouchni, Maroc, directeur de HEM Rabat - Institut des Hautes Etudes de Management au Maroc, organisateur de l'Université citoyenne Dialogues en humanité développement durable au Maroc
  • André Giraud, Isère, Président de l'Association Entr'Actifs
  • Anna Malysa, ACADI et 3H Consulting
  • Annabel-Mauve Bonnefous, Reims Management School, enseigne le développement durable, a vécu avec les Pygmées
  • Anne-Marie Codur, Projet "University of the Middle-East"
  • Antonella Verdiani, Collectif pour la rencontre sur l'Education à la joie de vivre - auteur d'une thèse sur ce sujet
  • Antoine Dulin, CCFD, Scouts et Guides de France, auteur de "Les biens mal acquis..." sur la corruption France Afrique
  • Béatrice Vessiller, conseillère générale du Rhône
  • Benoît Agassant, BMJ Ratings et Consommer et échanger autrement à Nanterre
  • Benoît Krompholtz, DRH de la Centrale nucléaire de Saint-Alban
  • Bernard Bolze, organisateur avec Forum Réfugiés de "La Nuit d'après", nuit d'alerte en faveur du droit d'asile au Théatre de Fourvière le 31 juillet 2011
  • Bernard Fieux, Girus
  • Bernard Perret, ingénieur, socio-économiste, auteur de Pour une raison écologique
  • Bertrand Ravon, professeur de sociologie
  • Betty de Paris, Plasticienne
  • Brahma Dhoj Gurung, Népal, directeur d'une ONG de reforestation
  • Brigitte Bourquin, Interp'elles Rhône Alpes
  • Bruno Coudret, Grand Lyon, Directeur de la Propreté
  • Carine Dartiguepeyrou, Club de Budapest, Pacte civique
  • Carlinhos Cor das Aguas, Brésil, auteur-compositeur-interprète et architecte Salvador de Bahia
  • Caroline Chabot, Journaliste à la revue Actes et Sens, coordinatrice des Dialogues en ouvrage
  • Catherine Dolto, Médecin, haptothérapeute et écrivain
  • Cécile Casey, AFEV Association de la Fondation Etudiante pour la Ville
  • Célina Whitaker, Collectif richesse, Cedal, membre de l'association SOL 
  • Chris Laroche, ancienne proviseure des lycées Doisneau à Vaulx-en-Velin et Brossolette à Villeurbanne
  • Christel Hartmann-Fritsch, Allemagne, Fondation Genshagen pour la coopération franco-germano-polonaise par la culture, fondatrice des Dialogues Akademie unter den Baumen - Berlin Land de Brandebourg
  • Christian Avocat, Président de la Communauté urbaine du Grand Roanne
  • Christian Giraud, Cabinet Orfis
  • Christian Scheiber, Professeur de médecine et de physique nucléaire
  • Christine Ollier, CJD (Centre des jeunes dirigeants d'entreprise) 
  • Claire Le Franc, conseillère générale, adjointe au Maire de Villeurbanne chargée de la santé et du handicap
  • Claude Alphandéry, Labo ESS, ancien directeur général CDC
  • Claude Sooprayen, Île Maurice, Scotwork
  • Corinne Arnould, Paroles de Nature
  • Corinne Lapras, Prix de l'Audace au Trophée des Femmes Décideurs Rhône-Alpes
  • Coryne Nicq, Entrepreneurs d'Avenir en Rhône-Alpes
  • Cyril Kretzschmar, Elu délégué ESS et nouveaux emplois Région Rhône Alpes
  • Daniela Schwendener, Médiation humaniste en entreprise, groupe souffrance au travail
  • Daniel Jover, Barcelone,  ,  PPPPrésident APRISE-PROMOCIONS. Reseau Economie Solidaire
  • Danièle Darmouni, Club de Budapest
  • David Kimelfeld, Vice-président du Grand Lyon pour le développement économique
  • Debahuti Borah, ingénieure en informatique et animatrice, Bangalore, Inde
  • Debora Nunes, Brésil, Présidente de l'ONG REDE (Réseau de Professionnelles Solidaires pour la Citoyenneté) de Salvador/Bahia et organisatrice des Dialogues en Humanité de Salvador de Bahia - 2010, 2011 (29 octobre) 
  • Dirceu Conceição Santos, Brésil, Coordinateur de l´ARSOL – Arte Rede Solidária (réseau de coopératives d´artisans de Salvador)
  • Dominique Doré, Porte-parole SEL Île-de-France (système d’échanges locaux)
  • Dominique Eraud, médecin acuponcteur, fondatrice de la coordination des éco médecines et de la coordination nationale médicale santé environnement, co-fondatrice d’Intelligence verte
  • Dominique Leguy, Adage
  • Dolana Msimang, Ambassadeur d'Afrique du Sud en France, déléguée permanente auprès de l’UNESCO 
  • Dounia Besson, vice-présidente du Grand Lyon Insertion sociale et économique
  • Edgar Morin, philosophe, sociologue directeur de recherche émérite CNRS, médaille d'or de l'UNESCO auteur de nombreux ouvrages dont le dernier La Voie est le 1er tome d'une nouvelle démarche encyclopédique à Co produire
  • Edith Besson, PIRVE
  • Edmond Moukala, UNESCO, division des politiques culturelles et du dialogue interculturel
  • Elsa Bonal, intervenante en thérapie sociale, ATIC (Actions pour des territoires d'Intelligence collective), Festival PBTM (Plus beau théâtre du monde)
  • Emerson Sales, Brésil, directeur de l'Institut de chimie, chercheur climat-énergie Université de Salvador de Bahia
  • Emmanuel Flipo, artiste international a réalisé "El Niño" lors du Sommet de Copenhague sur le changement climatique
  • Emmanuel Garnier, historien ClimUrbs
  • Emmanuelle Corratti, responsable développement durable du groupe GL Events
  • Eric Grelet, dessinateur humoristique
  • Eric Jayat, auteur du Paradigme erroné, écrit d'indignation sur les dysfonctionnements du système carcéral
  • Eugénie Opou, conseillère municipale à Lyon, poète
  • Evelyne Berruezo, artiste, présidente de l'Association pour la Diversité Culturelle
  • Fayçal Sahli, auteur-compositeur-interprète, joueur d'oud
  • Fazette Bordage, Association Mains d'œuvres, Mission Nouveaux Territoires de l'Art
  • Fernanda Leïté, Directrice du CCO de Villeurbanne
  • Franck Biasini, Notre Dame des sans Abris
  • Francine Godard, fondatrice des Lyonnes
  • François Laplantine, anthropologue
  • Françoise Barret, artiste conteuse
  • Françoise Scholler, France 3 Europe
  • Geneviève Brichet, présidente de l'Association lyonnaise d'Ethique Economique et Sociale
  • Geneviève Wilson, formatrice de formateurs en sociocratie
  • Georges Képénékian, Adjoint au Maire à la Culture, Ville de Lyon
  • Gérard Claisse, vice-président du Grand Lyon Démocratie et concertation
  • Gérard Collomb, Sénateur-Maire de Lyon, Président du Grand Lyon auteur de Si la France s'éveillait...
  • Gilles Berhault, Président de l'Association communication et information pour le développement durable (ACIDD), auteur de Développement durable 2.0
  • Gilles Buna, Adjoint au Maire à l'urbanisme, Ville de Lyon, Président de l'Agence d'urbanisme du Grand Lyon, Conseiller général
  • Gilles Clément, Jardinier, paysagiste, ingénieur horticole, concepteur du jardin planétaire, professeur à l'Ecole Nationale Supérieure du paysage de Versailles
  • Gilles Herreros, sociologue
  • Gilles Vanderpooten, auteur d'Engagez-vous ! (entretiens avec Stéphane Hessel)
  • Hélène Combe, Chef de projet pour la chaire développement humain durable et territoires, Ecole des Mines de Nantes
  • Hélène Geoffroy, conseillère générale, adjointe au maire de Vaulx en Velin
  • Hélène Pelosse, ex Directrice générale de l'Agence internationale des Energies renouvelables, IRENA
  • Henryane De Chaponay, Fondatrice de l'IRAM et du CEDAL pour le Développement Réciproque des Savoirs
  • Hervé Chaygneaud-Dupuy, Synergence
  • Holger Humberto Cisneros Malaver, ancien président du peuple Kichwa de Sarayaku
  • Hugues de Vaulx, Coop Alternatives
  • Hugues Puel, Dominicain, auteur de nombreux ouvrages d'économie et d'humanisme dont le dernier Une éthique pour l'économie éd. Cerf
  • Hugues Sibille, Crédit Coopératif
  • Isabelle Parfait, psychothérapeute
  • Isabelle Robert, Professeur à Reims Management School
  • Ivan Maltcheff, Association TPTS, Transformation personnelle, transformation sociale
  • Jacques Hayward, Veolia
  • Jacques Nodin, Ancien préfet, ancien représentant syndical (CFDT)
  • Jacques Theys, Prospective Environnement Les scénarios Post carbone pour 2030
  • Jean-Baptiste de Foucauld , Démocratie et Spiritualité, Solidarité nouvelle face au chômage, co-fondateur du Pacte civique, auteur de L'abondance frugale éd. Odile Jacob, ancien commissaire général au plan
  • Jean-Claude Dupuis*, Université Catholique de Lyon
  • Jean-Louis Touraine, député du Rhône
  • Jean-Marie Compagnon, Paris, docteur en médecine, spécialisé en nutrition humaine
  • Jean-Michel Herrewyn, Directeur Général de Veolia Eau
  • Jean-Pierre Trainel, CNRS Energie Aménagement
  • Jean-Pierre Worms, sociologue, Pouvoir d'agir, Fonda
  • Jérôme Boisard, ostéopathe, Londres
  • Jérôme Caviglia, Atemia Développement
  • Jérôme Gervais, Fondation ADECCO
  • Joseph Yacoub, responsable de la Chaire UNESCO, Université catholique de Lyon
  • Julia Effinger, Allemagne, Fondation Genshagen, chargée de projets Culture
  • Julien Pelletier, ANACT, prospective internationale
  • Karim Amellal, Algérie-France, responsable du Master Affaire publiques à Sciences Po Paris
  • Karim Mahmoud-Vintam, Sciences-Po Paris
  • Kátia Aparecida Oliveira dos Santos, Brésil, coordinatrice de commercialisation de la SESOL – Superintendance de l'économie solidaire du Ministère du Travail, de l'Emploi, du Revenu et du Sport du gouvernement de l'Etat de Bahia
  • Kent Hudson, Etats-Unis
  • Kiflé Selassie, Ethiopie, historien et ancien directeur du patrimoine de l'UNESCO
  • Kiran Vyas, centres Tapovan
  • Lahcène Messahli, Président AWAL Grand Lyon
  • Laurella Pignet-Fall, Présidente ALPADEF - Entreprenariat féminin en Afrique
  • Laurence Malherbe, Directrice des Affaires juridiques de la Mairie d'Antibes
  • Laurence Mine experte en développement durable en entreprises, administratrice de 4D
  • Laurent Roturier, Directeur Général des Services, Ville de Bron
  • Lela Bencharif, vice-présidente du Conseil régional de Rhône-Alpes, déléguée à la démocratie participative, à la vie associative et à l'éducation populaire
  • Les mamans du collectif des habitants du quartier Jacques Monod (Villeurbanne)
  • Lionel Obadia, professeur d'anthropologie, directeur de l'Ecole de Sciences sociales Lyon
  • Lionel Roche, Avocat associé, Aklea société d’avocats, spécialisé en droit de l'environnement 
  • Loïc Chabrier, adjoint au maire de Villeurbanne, délégué à la culture, conseiller communautaire au Grand Lyon
  • Louise Amenouche, association AWAL (la parole en berbère)
  • Lucile Dumas, CIRIDD
  • Lygia Segala, Brésil, anthropologue, professeur à l’Université Fédérale Fluminense de Rio (UFFE)
  • Manu Bodinier, Collectif de la marche pour la dignité contre la pauvreté
  • Marc Delacroix, président du Centre Culturel de Rencontre de Goutelas
  • Margot Carrière, artiste chorégraphe, Compagnie la Belle Zanka
  • Maria-Carmelita Nogueira-Scheiber, neurologue et urologue
  • Marie-Claude Mioche, vice présidente du Centre Culturel de Rencontre de Goutelas
  • Marie Gourion, Unis-Cité
  • Marie-Neige Blanc, Présidente du Conseil de quartier Gratte-Ciel, Charmettes à Villeurbanne où elle expérimente une forme de Dialogues en humanité
  • Marie Pezé, psychologue, réseau de consultations "Souffrances et travail"
  • Marion Sessieq, AFEV
  • Martine Buhrig, Notre Dame des Sans Abris
  • Melouka Hadj Mimoun, présidente du centre social de St-Jean à Villeurbanne
  • Meena Compagnon, coach de vie, FEES du Monde (Féminin Eclairé Engagé Sacré)
  • Mercedes Arango, Cap 40, France Libertés 
  • Michel Chomarat, Chargé de mission mémoire, ville de Lyon
  • Michel Mousel, Ancien président de l'ADEME et de la MIES, auteur d'un rapport sur les Villes post carbone (2011)
  • Michel Wilson, Président de Rhône-Alpes Qualité publique
  • Michèle Daclin, Directrice de société
  • Michèle Rivasi, députée européenne, fondatrice de la CRIIRAD, présidente de la CRIREM
  • Mohamed Askari, Egypte, musicien (flûtiste), compositeur et musicologue spécialiste de la musique arabe, vit à Berlin
  • Mohamed Sidrine, Sixième Continent, Festival de musique du monde et lieu de résidence d'artiste et de formation
  • Molly Kairaly, Inde
  • Mustapha Najmi, TRACES-ARALIS
  • Mylène Netange, Parlement des Entrepreneurs d'avenir
  • Myriam Poitau, Coopérative Kaleido Scoop et association Éolo, responsable des Assises Nationales du développement durable en 2009
  • Myriam-Odile Ouatchee, médecin, psychosomaticienne, homéopathe, ex médecin du SAMU
  • Nadine Outin, Organisation des Droits des Enfants
  • Najat Vallaud-Belkacem, Conseillère générale du Rhône et Adjointe au Maire, Ville de Lyon, Jeunesse Vie associative et grands événements
  • Nathalie Blanc, directrice adjointe du PIRVE Programme Interdisciplinaire de Recherche Ville et Environnement
  • Nathalie Lafrie, Déléguée régionale Enfance Indienne
  • Nelly Denuelle, DRH Asie
  • Nelton Miguel Friedrich, Brésil, directeur de la coordination ITAIPU binationale
  • Nicolas Dubois, Klub Terre
  • Nicole De Poncharra, poétesse, écrivain, biographe de Denise MASSON, traductrice du Coran à la Pléiade
  • Nils Aucante, jeune cinéaste
  • Noura Mebtouche, Association Respublica
  • Odette Yao, Ambassadeur de Côte d’Ivoire, déléguée permanente auprès de l'UNESCO
  • Olabiyi Babalola Joseph Yai, Ambassadeur du Bénin, délégué permanent auprès de l’UNESCO
  • Olavarria Rodrigues, responsable de plaidoyer et sensibilisation, Fondation Danielle Mitterrand France Libertés
  • Olivier Canonne, Alteractive
  • Olivier Frérot, Directeur de l'Agence d'urbanisme du Grand Lyon
  • Ordep Serra, Brésil, anthropologue (mythes grecs et afro-brésiliens)
  • Pablo Georgieff, Argentine, architecture, art et paysage, Coloco
  • Pascale Crozon, députée du Rhône
  • Patrice Langlois, responsable de la mission "Hôpital Caroline", Ville de Marseille
  • Patrice Lepage, Délégué général de Terre Ethique et Conseiller spécial du Président du Conseil de la FAO
  • Patricia Glazebrook, Canada, Université d'Halifax, professeur de philosophie
  • Patrick Gilormini, ESDES, Université catholique de Lyon
  • Patrick Viveret, Co-fondateur des Dialogues en humanité, philosophe, auteur de Pourquoi ça ne va pas si mal ? , Reconsidérer la richesse et Comment vivre en temps de crise (avec Edgar Morin)
  • Pedro Carnier, Fribourg, Suisse
  • Philippe Bau, expert-comptable, économie sociale et solidaire
  • Philippe De Mester, Directeur de l'OPAC du Rhône Habitat social
  • Philippe Merieu, Vice-président Région Rhône-Alpes
  • Philippe Piau, comédien et metteur en scène, Angers
  • Philippe Prud'homme Directeur général du Grand Roanne
  • Pierre Ducret, Président de CDC Climat Caisse des Dépôts, ancien directeur général du Grand Lyon
  • Pierre Larrouturou, conseiller régional d'Île-de-France
  • Pierre Roba, comédien, Compagnie de la Tribouille
  • René Rupert, Skema
  • Richard Collin, professeur à Grenoble Ecole de Management, directeur de l'Institut de l'Entreprise 2.0
  • Richard Petris, Ecole de la Paix, Grenoble
  • Robert Lion, Président d'Agri Sud, ancien directeur de cabinet du Premier Ministre, et ancien Président de la Caisse des dépôts
  • Rodrigue Olavarria, responsable plaidoyer et sensibilisation, France Libertés
  • Rose Marie Decuyper, Entr'Actifs à Voiron
  • Sabine Teboul, PlusAgenda, association "ailes pour elles" 
  • Samia Belaziz, adjointe au Maire de Villeurbanne, chargée des relations internationales
  • Sébastien Bonte, Angelor
  • Serge Bernard, Géobiologie, kinésiologie, recherches vibratoires sur l'eau 
  • Serge Latouche, économiste
  • Shabin Paul, Inde, Pipal Tree, doctorante sur le changement climatique, co-organise February Dialogs à Bangalore
  • Shoki Ali Said, Président de l'association France Ethiopie Corne d'Afrique
  • Siddhartha, Inde, directeur du Centre interculturel Pipal Tree-Fire Flies, organisateur des Dialogues en humanité "February Dialogs" à Bangalore (février 2010 et 2011)
  • Simone Blazy, historienne, membre du Conseil de développement du Grand Lyon, ancienne directrice du Musée Gadagne
  • Sophie Richard, Collectif Richesses
  • Sophie Tolachides, Chargée de plaidoyer Eau Vive
  • Soumya Ammar Khodja, nouvelliste, poète et lectrice
  • Sylvain Marchandé, formation de jeunes adultes, philosophie et communication
  • Tamara Teissedre-Philip, communication responsable - développement durable
  • Tapas Bhatt, Auroville, Inde
  • Teshomé Toga, ambassadeur d’Ethiopie en France, délégué permanent auprès de l’UNESCO
  • Thérèse Clerc, La Maison des Babayagas, Montreuil
  • Thierry Philip, Maire du 3ème Arrondissement de Lyon, Vice-président pour la propreté et le bien-être, Grand Lyon
  • Thierry Roche, Ateliers Thierry Roche & Associés
  • Tidiane Gaye, Sénégal, auteur-compositeur-interprète
  • Varinia Vinay-Forga, Présidente de Dialogues en humanité-l’Association
  • Vaia Tuuhia, Déléguée générale de 4D (Dossiers et Débats pour un Développement Durable)
  • Véronique Moreira, Vice-présidente de la Région Rhône Alpes Coopération Nord Sud
  • Worknesh Munie, Présidente d’une association caritative éthiopienne de soutien aux programmes d’aides aux personnes âgées en difficultés
  • Ya Mutuale Balume, Afrique Europe Dialogues en humanité l'Association, engagé sur les migrations, la coopération internationale
  • Yuri Bandajevski, Centre d'analyse et de coordination Ecologie et Santé
  • Yves Leers, journaliste de l'environnement
  • Zhang Lun, Chine, sociologue, spécialiste de la Chine Contemporaine, Fondation pour le Progrès de l'Homme

CAP 40 - Présentation par la Fondation France Libertés

Le projet CAP 40 s’inscrit dans la perspective d’une « bourse des vraies valeurs » proposée par Patrick Viveret. Il s’agit de la création d’une agence de notation civique transparente, mesurant l’impact environnemental et sociétal des entreprises, à partir de critères rigoureux.

France Libertés défend une autre politique, au sens originel du terme, où l’harmonisation des hommes avec la nature est vitale. Nous sommes convaincus qu’il devient urgent de penser l’environnement et ses quatre éléments vitaux, en des termes non monétaires, évitant ainsi toute marchandisation. Nous agissons donc pour une société humaniste qui rassemble des citoyens responsables et travaillons pour identifier et soutenir les expériences qui prouvent au quotidien qu’un autre système économique, alternatif au capitalisme, peut fonctionner.

Avec plusieurs partenaires nous mettons en place un nouveau projet : le CAP 40, une « agence de notation civique », mesurant l’impact environnemental et sociétal des entreprises, à partir de critères rigoureux et originaux. Pour définir ces critères nous travaillons avec différents acteurs de la société civique, notamment Entrepreneurs d’Avenir, le Forum pour d’Autres Indicateurs de Richesse, l’Ashoka, le Laboratoire de l’Economie Sociale et Solidaire et Dialogues en Humanité.

Ce projet en lui-même s’inscrit dans une logique stratégique mettant les entreprises devant leurs responsabilités et devrait viser, selon nous, la transformation de situations désastreuses en véritables opportunités.

Les limites des agences de notation classiques

En théorie, une agence de notation est chargée de noter les entreprises et les collectivités selon des critères définis par une réglementation ou par les acteurs du marché. Aujourd’hui, les agences de notation financières ne sont ni indépendantes, ni impartiales, elles agissent sur commande, et grâce aux financements d’entreprises et parfois de collectivités territoriales sans aucune transparence. L’ensemble des crises, financières, environnementales, économique, sociale et humanitaires nous prouvent ainsi que ces agences ont un pouvoir trop important, au vu des affaires récurrentes de conflits d’intérêts et de corruptions.

Il existe d’autres agences de notation, axées sur des critères sociaux et environnementaux, qui travaillaient au départ dans le domaine de l'investissement socialement responsable (ISR). Mais celles-ci sont aujourd’hui la cible de polémiques quant à l'inclusion de sociétés du CAC 40 dans leurs fonds de placement « éthiques ». Dans ce contexte, il est difficile de faire confiance à la qualité des rapports des agences de notations actuelles, qu’elles soient financières ou soi-disant environnementales et sociales. C’est pour cela que le projet CAP40 est né.

CAP40 un projet novateur

France Libertés souhaite que ce projet redonne une éthique à la notation de diverses entreprises et mesure la confiance qu’on peut leur accorder, notamment à partir des témoignages des acteurs engagés sur le terrain, aussi bien en France qu’à l’échelle internationale. L’indice CAP40 devra, entre autres, prendre en compte la politique de production et de développement des entreprises les conditions de travail, les ressources utilisées et exploitées… Il va sans dire qu’une entreprise française délocalisant dans un pays qui ne respecte pas les droits de l’homme ne saurait figurer en tête de ce classement.

Plusieurs moments forts viendront ponctuer la construction de ce vaste projet en 2011. Parmi eux le Parlement Entrepreneurs d’Avenir en mai, les Etats Généraux de l’Economie Sociale et Solidaire ainsi que les 30 ans d’Ashoka, en juin et les Dialogues en Humanité, en juillet. Nous espérons que ces rencontres permettront de promouvoir cette initiative dans le débat public, de répondre aux questions que nous nous posons et de favoriser des actions concrètes pour changer le cap de notre modèle de société.

Le regard de France Libertés

Nous participons déjà pleinement au projet, en restant toutefois vigilants quant aux méthodes proposées pour valoriser les vraies richesses de ce monde : celles qui sont indispensable à la vie, « Les Biens Communs ».

Les défis sont nombreux, si le CAP 40 doit chercher à mesurer la confiance qu’on peut accorder à certaines entreprises, aidera-t-il réellement à clarifier la nature des liens que la société civique souhaite tisser avec elles ? Nous serons vigilants sur les critères qui nous semblent indispensables pour mesurer la dite « responsabilité des entreprises ». Dans la société que nous voulons construire, elles devront donc prendre conscience des dégâts causés par la prédation des « ressources naturelles ». Il s’agit de faire une démonstration concrète de leur volonté à respecter les principes éthiques et écologiques même en l’absence de cadre légal sur leurs territoires d’ancrage.

La Fondation prendra part aux débats, notamment en mettant en avant des projets innovants qu’elle soutient dans divers pays du monde. Nous avons trop souvent été les témoins de l’impact irréversible d’entreprises et industries pour ne rien faire.

On nous reprochera sans doute de participer à une agence parmi d’autres, prisonnier encore de la culture du chiffrage. Mais, nos sociétés modernes sont-elles encore capables de valoriser « les vraies richesses » sans les chiffrer ? Pourrons-nous leur donner une autre valeur par l’intermédiaire d’un indice tel que le CAP40 ? Celui-ci pourra-t-il générer un réel engouement et une véritable participation citoyenne ? Autant de questions que nous soulevons en tant que partenaire de ce projet afin de promouvoir la construction d’une société du « bien vivre ».

De quelle Europe, de quelle France le monde a-t-il besoin ?

Cette question que j'ai est directement  inspirée de nos amis brésiliens initiateurs du forum social mondial. Dans les débats internes à leur pays afin de résister à la logique nationaliste qui souvent les saisit à leur tour ils ont introduit dans les débats cette question : de quel Brésil le monde a-t il besoin ?  Il me semble que nous ferions bien de nous l'appliquer à nous mêmes alors que  l'Europe - et singulièrement la France - est en proie à  la montée des peurs et des xénophobies ( le rejet de l'étranger en grec).

Il est clair en effet que si nous nous posons la question en ces termes  le monde n'a pas besoin d'une Europe repliée sur elle même, fermée sur les autres cultures et saisie par le retour de ses démons qui ont ensanglanté le monde par deux guerres mondiales et ces trois systèmes totalitaires que furent le nazisme, le fascisme et le stalinisme. De même le monde n'a nul besoin d'une France tout à la fois arrogante et  vouée à un neopétainisme de sinistre mémoire. Le monde par contre a besoin de cette France ouverte et rayonnante qui donne son plein sens à un mouvement vers plus de liberté face aux atteintes aux droits humains , plus d'égalité face à la montée des inégalités et des injustices sociales, et plus de fraternité face aux logiques de repli identitaires et d'intolérance. Et le monde a besoin aussi d'une Europe capable d'assumer positivement son déclin de puissance dominatrice pour muter consciemment vers une capacité de puissance créatrice au service de la paix, de la démocratie et de la capacité de l'humanité à faire face aux grands défis écologiques et sociaux de ce temps.

S'agit il d'une vision totalement idéaliste ou exagérément optimiste ? En ces temps de dépression je voudrais défendre l'idée que, sans en avoir conscience- et c'est là le problème- empiriquement, douloureusement, maladroitement l'Europe s'est engagée dans cette voie. Je m'appuie pour fonder cette hypothèse sur la relecture d'un rapport oublié commandé en août 1963 par John Kennedy et remis trois ans après sa mort en 1966 à son successeur. La question posée par Kennedy en pleine tentative de construire une coexistence pacifique durable avec l'URSS de l'époque était la suivante : quelles conséquences aurait un système mondial fondé sur une paix durable ? Et la réponse, terrible mais prévisible, apportée ensuite par le groupe pluridisciplinaire consulté fut : en l'état actuel de nos connaissances le système fondé sur le pouvoir de faire la guerre est trop structurant dans tous les domaines, économique, social, culturel et pas seulement militaire pour l'abandonner. Ce rapport commenté par JK Galbraith  sous le titre  « la paix indésirable ? »  mérite d'être aujourd'hui relu car il permet de mieux comprendre pourquoi un pouvoir structurellement fondé sur le droit de décider de la paix ou de la guerre, de la vie ou de la mort d'autrui a un besoin vital de se refabriquer des ennemis quand les logiques de paix finissent par s'installer durablement. On l'a vu avec l'utilisation du terrorisme, on le voit avec la nouvelle logique de l'ennemi intérieur dont la double figure de l'immigré et du rom sert aujourd'hui en France de tentative de relance pour une présidence affaiblie et déshonorée.

Mais on peut voir aussi ces logiques régressives  comme les tentatives en partie désespérées du maintien des anciennes formes de pouvoir par rapport aux nouvelles qui cherchent à s'inventer. De même que les pires formes de la violence coloniale sont intervenues dans les phases précédant sa chute (que l'on pense à l'OAS en Algérie) de même on peut formuler l'hypothèse que ce que le rapport américain appelait « le système de la guerre » est aujourd'hui fortement ébranlé et que c'est en Europe que cet ébranlement est le plus net. Les trois piliers d'un pouvoir fondé sur le droit de vie et de mort exercé par un individu ou une minorité sont aujourd'hui minés en Europe par l'abolition de la peine de mort, la fin de la conscription à vocation militaire et  l'abandon de l'horizon de la guerre comme élément structurant de l'organisation d'une société à commencer par ses jeunes générations. Le problème vient de ce que ces trois bouleversements fondamentaux qui constituent une véritable première dans l'histoire cruelle de l'humanité ne sont pas vécus consciemment et ne donnent pas lieu à la construction d'alternatives positives au trépied mortifère de la guerre, du service militaire  et de la peine mort. L'Europe renonce à la guerre certes mais ne s'est pas dotée d'une vision et d'une politique mondiale dynamique organisée autour de la promotion de la paix ce qui suppose une lutte implacable contre toutes les sources de guerre liées au cocktail explosif de l'humiliation et de la misère, de la destruction des écosystèmes ou du choc des civilisations. Elle abolit la peine de mort mais son système judiciaire reste fondé sur une logique prioritairement punitive plus que préventive et réparatrice; elle met fin presque partout au service militaire mais sans se donner les moyens d'organiser un service civique intergénérationnel  qui permettrait d'asseoir des politiques et des contributions sociales et publiques sur la durée de vie et non plus sur les seules activités marchandes. Bref l'Europe reste au milieu du gué perdant  les vestiges de son ancienne puissance dominatrice sans bénéficier pour autant du dynamisme d'une puissance créatrice. Une bonne partie de son impuissance, de sa fragmentation, voire de sa dépression viennent  de là. Mais cette situation pourrait profondément changer si des forces se mobilisaient pour promouvoir une véritable politique européenne au service de la construction d'une paix mondiale fondée sur les droits civiques, la justice sociale, la préservation de nos écosystèmes et l'exigence de solidarité. Et la France peut sortir de sa propre régression en travaillant à redonner, sans même attendre 2012, grâce aux forces citoyennes qui se sont levées à l'initiative de la Ligue des Droits de l'Homme contre la xénophobie à redonner toute leur force rayonnante à ces trois mots si forts lorsqu'on ose assumer pleinement leur liaison dynamique : Liberté, Egalité, Fraternité ! 

Propositions d'une Politique de la France pour 2012 - Edgar Morin

Chers concitoyens, notre propos est de dénoncer le cours pervers d’une politique aveugle qui nous conduit aux désastres.

Il est d’énoncer une voie politique de salut public

Il est d’annoncer une nouvelle espérance

La France, le monde, l’Europe

La France ne vit ni en vase clos, ni dans un monde immobile.

Nous devons prendre conscience que nous vivons une communauté de destin planétaire, face aux menaces globales qu’apportent la prolifération des armes nucléaires, le déchaînement des conflits ethnico-religieux, la dégradation de la biosphère, le cours ambivalent d’une économie mondiale incontrôlée, la tyrannie de l’argent, l’union d’une barbarie venue du fond des âges et de la barbarie glacée du calcul technique et économique.

En 1932 Paul Valéry disait avec une lucidité plus actuelle que jamais : Jamais l’humanité n’a réuni tant de puissance à tant de désarroi, tant de souci et tant de jouets, tant de connaissances et tant d’incertitudes. L’inquiétude et la futilité se partagent nos jours[1].

Le système planétaire est condamné à la mort ou à la transformation. Notre époque de changement est plus encore un changement d’époque. Nous ne pouvons décider du destin de notre planète, mais nous pouvons indiquer la longue et difficile voie vers une Terre Patrie qui engloberait et respecterait les patries, dont la notre, ce qui comporterait le dépassement des souverainetés absolues des Etats nations pour tous les problèmes mortels et vitaux de l’humanité tout en reconnaissant pleinement leurs souverainetés propres.

Dans ce sens, conscients des ambivalences de la mondialisation, qui en même temps a créé une communauté de destin terrestre face aux périls mortels qu’elle a non moins créé (prolifération des armes de destruction massive, dégradation de la biosphère, déchainement des spéculations d’un capitalisme financier) conscients que le développement apporte non seulement des prospérités à l’occidentale pour une fraction des populations du monde, mais d’énormes zones de misère et développe de gigantesques inégalités, nous proposons de continuer tout ce que la mondialisation apporte d’intersolidarités et de fécondités culturelles, mais aussi de restituer au local, au régional au national des autonomies vivrières et économiques vitales et de sauvegarder les diversités culturelles. Il faut savoir à la fois mondialiser et démondialiser.

De même nous devons indiquer que la formule standardisée du développement ignore les qualités de solidarité, les savoir et savoir-faire des sociétés traditionnelles et qu’il faut en même temps maintenir les enveloppements communautaires. Enfin nous devons substituer, à commencer chez nous, à l’impératif unilatéral de croissance un impératif complexe qui déterminerait ce qui doit croître et ce qui doit décroître.

Nous devons nous efforcer, dans un monde désormais multipolaire de donner à l’Europe consistance et volonté en y instituant une autonomie politique et militaire tout en faisant d’elle un foyer exemplaire de paix compréhension et tolérance, d’une part en élaborant une politique commune d’insertion des immigrés, d’autre part en intervenant contre la radicalisation des conflits, générateurs de barbarie extrême, partout où ils se prolongent ou se déclenchent. Nous lui proposons un grand dessein : de même que la Renaissance fut créatrice de civilisation en intégrant l’apport de la pensée grecque, nous essaierons de contribuer à une Renaissance créatrice qui intégrerait l’apport moral et spirituel d’autres civilisations. Nous devons proposer au monde, non la continuation telle quelle de l’occidentalisation, mais une politique de l’humanité qui en tous points du globe, selon les singularités, les richesses et les déficiences culturelles, viserait à opérer la symbiose du meilleur de chaque civilisation. L’idée d’une symbiose de civilisations doit refouler l’idée d’une guerre de civilisations

L’Europe doit continuer à développer en son sein les vertus humanistes, la démocratie, les droits de l’homme les droits de la femme, mais réagir contre les dégradations intérieures de plus en plus nuisibles produites par sa civilisation elle même. D’où la possibilité pour la France de prendre la tête d’un mouvement pour ’une politique de civilisation qu’elle commencerait à appliquer dans le cadre de la nation.

Le bien vivre et la politique de civilisation

Nous indiquons la Voie d’une politique de civilisation qui ressusciterait les solidarités, ferait reculer l’égoïsme, et plus profondément reformerait la société et nos vies. De fait notre civilisation est en crise. Là où il est arrivé, le bien–être matériel n’a pas nécessairement apporté le bien être mental, ce dont témoignent les consommations effrénées de drogues, anxiolytiques, antidépresseurs, somnifères. Le développement économique n’a pas apporté le développement moral. L’application du calcul, de la chronométrie, de l’hyperspécialisation, de la compartimentation au travail, aux entreprises, aux administrations et finalement à nos vies a entraîné trop souvent la dégradation des solidarités, la bureaucratisation généralisée, la perte d’initiative, la peur de la responsabilité. La finalité du bien être s’est dégradée en se concentrant uniquement sur les conforts matériels.

C’est pourquoi il faut lui substituer le bien vivre

Une politique de la vie, toujours négligée, s’impose : elle doit viser à subordonner le quantitatif au qualitatif, tout en assurant les quantités de biens et produits pour supprimer les dénuements. Elle doit assurer à viser l’épanouissement des autonomies tout en les insérant dans des communautés. Elle doit se préoccuper non seulement du survivre (c’est à dire des obligations sans joies ni bonheurs) mais du vivre, qui se confond avec l’épanouissement dans la relation avec autrui et avec le monde, où les émotions et émerveillements esthétiques ne doivent pas être considérés comme des luxes pour élites, mais comme des droits pour chacun.

Pour le bien vivre, il nous faudra revitaliser la fraternité. Tout d’abord nous proposons de créer des Maisons de la Fraternité dans les diverses villes et dans les quartiers des métropoles comme Paris. Ces maisons regrouperaient toutes les institutions à caractère solidaire existant déjà (secours populaire, secours catholique, SOS amitié etc.) et comporteraient de nouveaux services voués à intervenir d’urgence auprès de détresses, morales ou matérielles, à sauver du naufrage les victimes d’overdose de drogue ou de chagrin. Elles comporteraient vu les difficultés d’admission dans les hôpitaux et surtout quand ceux ci sont éloignés, un dispensaire fournisseur de soins d’urgence. Ce seraient des lieux d’initiatives, de médiations, de secours, d’information, de bénévolat et de mobilisation permanente.

En même temps, nous pensons qu’il est devenu urgent d’instituer un Service civique de la fraternité, qui, outre les besoins des Maisons de la Fraternité, se vouerait de plus aux désastres collectifs inondations, canicules, sécheresses, etc. non seulement en France mais aussi en Europe et Méditerranée. Ainsi la fraternité serait profondément inscrite et vivante dans la société reformée que nous voulons.

Dans notre conception de la fraternité, les délinquants juvéniles sont, non des individus abstraits à réprimer, mais des adolescents à l’âge plastique où il faut favoriser les possibilités de réhabilitation et rédemption. Nous considérons les immigrés non comme des intrus à rejeter, mais comme des frères issus de la pire misère celle qu’a créée non seulement notre colonisation passée, mais aussi celle qu’a créée dans leurs pays l’introduction de notre économie qui a détruit leurs polycultures de subsistance et déporté leurs populations agraires dans le dénuement des bidonvilles urbains.

Nous sommes sensibles au problème de la sécurité notamment dans les milieux populaires empruntant transports publics et vivant en banlieue. Mais la répression comme nous l’indique la situation aux Etats Unis ne fait que favoriser délinquance et criminalité qui trouvent dans les prisons de véritables couveuses. Nous devons comprendre que ceux que notre société rejette la rejettent et nous rejettent. C’est à une politique de prévention que nous appelons. Des exemples locaux et admirables, à Medellin en Colombie, à Rio dans le complexe de favelas Cantagalo et Pavao Pavaozinho, nous montrent que reconnaître la dignité d’enfants et adolescents, leur fournir l’accession à l’instruction, l’informatique, les arts et surtout leur donner la compréhension et l’affection, diminuent drastiquement la délinquance juvénile.

Comme le cours actuel de notre civilisation privilégie la quantité, le calcul, l’avoir, nous devons nous employer. à une vaste politique de la qualité de la vie c’est à dire encore une fois le bien vivre. Dans ce sens, il nous faut favoriser tout ce qui combat les multiples dégradations de l’atmosphère, de la nourriture, des eaux, de la santé. Toute économie d’énergie doit constituer un gain de santé et qualité de vie. Ainsi la désintoxication automobile des centres-villes se traduira par diminution des bronchites, asthmes, maladies psychosomatiques. La désintoxication des nappes phréatiques réduira l’agriculture et l’élevage industriels au profit d’une ruralité fermière laquelle restaurera la qualité des aliments et la santé du consommateur.

La réduction des intoxications de civilisation, (dont l’intoxication publicitaire qui prétend offrir séduction et jouissance dans et par des produits superflus), du gaspillage des objets jetables, des modes accélérées qui rendent obsolètes les produits en un an, tout cela doit nous conduire à renverser la course vers le toujours plus au profit d’une marche vers le toujours mieux. Elle s’inscrira dans une action continue en faveur de deux courants amorcés qu’il faut développer : la re-humanisation des villes et la revitalisation des campagnes l’une et l’autre nécessaire au bien-vivre. Cette dernière comporte la nécessité de réanimer les villages par l’installation du télétravail, le retour de la boulangerie et du bistrot.

Nous ne négligerons nullement de réformer les administrations publiques et inciter à la réforme des administrations privées. La réforme vise à débureaucratiser, dé-scléroser, dé-compartimenter, et donner initiative et souplesse aux fonctionnaires ou employés, à donner bienveillance pour tous ceux qui doivent affronter les bureaux. La réforme de l’Etat se ferait, non par augmentation ou suppression d’emplois, mais par modification de la logique qui considère les humains comme objets soumis à quantification et non comme êtres dotés d’autonomie, d’intelligence et d’affectivité.

En matière d’emploi, nous proposons d’instituer des aides à la création et au développement de toutes activités contribuant à la qualité de la vie. L’Etat investisseur social doit complémenter l’Etat assistantiel et favoriser par crédits (remboursables en cas de succès) toutes les créations de petites et moyennes entreprises répondant à des besoins de salubrité, de convivialité, de secours multiples, d’esthétique de la vie quotidienne. La politique des grands travaux pour développer le ferroutage, élargir et aménager les canaux et créer des ceintures de parkings autour des villes et autour des centres-villes permettra à la fois de créer des emplois et d’accroître la qualité de la vie. Les dépenses qu’elle nécessitera seront compensées en quelques années par la diminution des maladies socio-psycho-somatiques provoquées par stress, pollutions et intoxications.

En matière d’économie, nous demandons de promouvoir une économie équitable, sociale et solidaire au sein d’une économie plurielle. Au lieu de se résigner à un capitalisme jugé immortel ou se croire naïvement qu’il agonise ou peut être supprimé par décret, l’économie plurielle comporte l’économie capitaliste et les multinationales, mais en supprime la toute puissance, en refoule progressivement la sphère, et elle doit comporter le contrôle strict du capitalisme financier. . En même temps l’économie équitable tend à éliminer le caractère prédateur des intermédiaires en favorisant les relations directes entre producteurs et consommateurs comme les AMAPS pour les produits maraîchers.

Nous proposons de créer un Office public de la consommation, élu par les citoyens, qui veillerait à la qualité des produits, au contrôle des publicités favorisant les intoxications consommationnistes, et qui simultanément favoriserait les ligues de consommateurs: ceux ci disposent d’un pouvoir de boycott décisif dont ils n’ont pas encore conscience.

Nous favoriserons l’agriculture maraîchère autour des centres urbains qui dispenseront l’alimentation de proximité et nous inciterons à abandonner l’importation en hiver des fruits d’été et nous protégerons nos producteurs d’agneaux, de porcs et de bovins en taxant le bétail élevé en masse en des continents lointains.. En France l’économie plurielle développera les petites et moyennes entreprises, les coopératives et mutuelles de production et/ou consommation, les métiers de solidarité, le commerce équitable, l’éthique économique, le micro-crédit, l’épargne solidaire qui finance des projets de proximité, créateurs d’emplois. Le développement de l’alimentation de proximité qui ne dépendra plus des grands circuits intercontinentaux nous fournira des produits de qualité fermière et de plus nous préparera à affronter les éventuelles crises planétaires.

La nouvelle économie nécessite la croissance de l’économie verte (pas seulement l’agriculture fermière et biologique, pas seulement les installations massives d’énergies renouvelables – éoliennes, solaire, géothermiques etc.) mais des grands travaux d’humanisation des villes (ceintures de parkings souterrains autour des centre villes devenant piétonniers et parkings à ciel ouvert à la périphérie des agglomérations)

La politique doit intégrer la problématique écologique dans sa préoccupation fondamentale du bien vivre, mais elle ne saurait se laisser désintégrer dans l’écologie.

Dans l’immédiat nous proposons la constitution de trois Conseils permanents :

  1. un Conseil permanent de lutte contre les inégalités, qui s’attaquerait en premier lieu aux excès (de bénéfices et rémunérations au sommet) et aux insuffisances (de niveau et qualité de vie à la base); il s’agirait d’effectuer l’élévation annuelle des revenus les plus bas, l’abaissement annuel des revenus les plus hauts. Contre les précarités et dépendances de misère, le Conseil déterminerait un bouclier fiscal de protection des démunis et une politique intensive de construction de logements;
  2. un Conseil permanent chargé de renverser le déséquilibre accru depuis 1990 dans la relation capital-travail ;
  3. un Conseil permanent qui traiterait des transformations sociales et humaines qui s’imposeront pour traiter les problèmes naturels, biologiques et sociaux créés par la dégradation de la biosphère, nécessitant la lutte contre les pollutions industrielles urbaines, rurales, le développement des énergies renouvelables, le développement des qualités de la vie.

En ce qui concerne l’éducation, la mission première a été formulée par J.J Rousseau dans l’Emile: « je veux lui apprendre à vivre». Il s’agit de fournir les moyens d’affronter les problèmes fondamentaux et globaux qui sont ceux de chaque individu, de chaque société et de toute l’humanité. Ces problèmes sont désintégrés dans et par les disciplines compartimentées. Ainsi pour commencer nous instituerons une année propédeutique pour toutes Universités sur : les risques d’erreur et d’illusion dans la connaissance; les conditions d’une connaissance pertinente; l’identité humaine; l’ère planétaire que nous vivons; l’affrontement des incertitudes, la compréhension d’autrui et enfin les problèmes de civilisation contemporaine.

L’élan pour la grande réforme surgira des profondeurs de notre pays quand il percevra qu’elle prend en charge ses besoins et ses aspirations. Car, sclérosé dans toutes ses structures bureaucratisées, le pays est vivant à la base. Le changement individuel et le changement social seront inséparables, chacun seul étant insuffisant. La réforme de la politique, la réforme de la pensée, la réforme de la société, la réforme de vie se conjugueront pour conduire à une métamorphose de société. Les futurs radieux sont morts, mais nous ouvrirons une voie pour un futur possible. Cette voie nous pouvons nous y avancer en France, agir pour la faire adopter en Europe, et faisant de nouveau de la France un exemple, elle apportera la perspective d’un salut planétaire. Nous annonçons la nouvelle espérance.


[1] Discours sur l’histoire, in Variété IV, 1932

Au revoir Danielle

Au revoir Danielle Mitterrand

C'est avec une profonde gratitude que nous souhaitons accompagner Danielle Mitterrand, avec sa famille et tous ses amis de France Libertés, du réseau FAIR, du Collectif Richesse, des Dialogues en humanite, des communautés associatives de solidarité internationale, inter culturelle, du Sud et du Nord. Elle ne reconnaissait "aucune frontière si ce n'est celle qui sépare l'hémisphère Nord de l'hémisphère sud" !
Au Brésil, en Afrique, en Asie, en Méditerranée, nous avons pu constater qu'elle incarne les valeurs les plus belles de notre histoire, celles des droits humains.
Nous gardons de Danielle, de son combat et de sa vie, l'exemple à suivre. Son écoute sensible et attentive, par exemple des cantonniers et des marcheurs de la Marche pour la Dignité contre la pauvreté sous les arbres des Dialogues en humanité en juillet 2010, laisse des traces profondes. A tel point que nous recevons des témoignages de condoléances spontanées depuis hier, simplement parce que nous avons eu la chance de la côtoyer, de l'accueillir, de partager de vraies richesses ensemble.
Nous lui sommes redevables de sa radicale et intense capacité à vouloir transformer le monde, à montrer la chemin, à se saisir de situations pour les mettre au service de la dignité des peuples qui prennent leur destin en main.
Nous serons ensemble sur le Pont des Arts jeudi après midi avec toute son équipe de France Libertés, ou à Cluny samedi, comme "des porteurs d'eau" et d'espérance pour aujourd'hui et pour demain.

Pour le Collectif Richesse et le réseau des Dialogues en humanité en France et dans le monde,
Henryane de Chaponay, Patrick Viveret, Celina Whitaker, Philippe Piau, Hélène Combe, Geneviève Ancel

Programme 2010

Les 2, 3, 4 juillet de 12h à 22h, Parc de la Tête d'Or
Bienvenue sous les arbres

[toc]

Au cœur du Parc de la Tête d’Or, le Grand Lyon organise les 2, 3 et 4 juillet 2010 la 9ème édition des Dialogues en humanité. Ce forum mondial de la question humaine est né en 2002 lors du Sommet Mondial de Johannesburg de la rencontre entre Gérard Collomb, sénateur-maire de Lyon et Président de la Communauté urbaine du Grand Lyon, Patrick Viveret, philosophe et Geneviève Ancel, coordinatrice. Cette démarche s’inscrit dans la tradition humaniste de Lyon avec une ambition : poser la question humaine comme question politique.

Les Dialogues en humanité sont placés sous le Haut Patronage de l'Unesco

L'édition 2010 : Construisons le bien vivre

Programme Dialogues en humanite 2010 (fichier pdf 612Ko).
Plan Vendredi Dialogues 2010 (fichier jpg 892ko).
Plan Samedi Dialogues 2010 (fichier jpg 938ko).
Plan Dimanche Dialogues 2010 (fichier jpg 916ko).

L'objectif pour juillet 2010 est d'approfondir le croisement des défis sociaux et culturels avec le défi écologique. En résonance avec nos thèmes des années précédentes et des Dialogues en humanité à Bangalore en février "What is the good life ? Ou comment nos valeurs contribuent-elles à relever les défis de justice sociale et de changement climatique ?"

La démarche consiste à engager un dialogue, des accords et désaccords féconds sur des sujets d'avenir. Construisons les étapes pour l'atténuation et l'adaptation au changement climatique, pour atteindre les objectifs du millénaire - accès à l'eau, à la santé, à l'éducation, à un logement décent, en particulier via un changement de posture, en (re)découvrant au Nord ce qui fait le bonheur au Sud. Bonheur qu'il est nécessaire de préserver et de faire essaimer face aux logiques d'affrontement. Qui porte la cause humaine ?

Ces questions de fond pour faire face aux défis auxquels l'humanité est confrontée, exigent des formes adaptées, une créativité qui s'organise en réseau et s'incarne sur des territoires. Il ne s'agit pas seulement de rentrer en résistance mais aussi d'apprendre à anticiper les problèmes, spatialement et temporellement, à construire des lieux, des territoires ou des villes en transition.

 Chacun est ainsi invité, pour notre rencontre de juillet 2010, à un parcours  qui permet d'illustrer d'un "pays dur" à un "pays doux" en passant par un "pays hy-bride" toutes les postures et actions concrètes déjà possibles ou engagées ou expérimentées. Notre intelligence émotionnelle est à développer : nous avons tous une réel besoin de "nous sentir vivant". Comment éviter de passer par l'excitation irrationnelle (qui aboutie en général à de la dépression chez les humains) et cheminer vers la sagesse et la sérénité ?

"Alors, t'es doux/d'où ?"

12h00 à 14h00 Le Temps du Repas et du lancement

Pique-nique libre et improvisé, avec la présence de restaurateurs bio, végétariens et de cuisine du monde. Les restaurateurs pressentis sont : Soline (cuisine bio végétarienne), "Bobby's Shelter" (restauration rapide bio), Chez Solange Botolahibe (Cuisine malgache).

Puis lancement joyeux et participatif

14h00 à 16h00 Ateliers du Sensible et Formation au Discernement

Au travers d'ateliers artistiques, comportementaux et ludiques proposés par de multiples associations, artistes ou chercheurs, il s'agit d'amorcer la réflexion par le sensible. Parce qu'il n'existe pas qu'une seule forme de langage, ces ateliers accueillent tous ceux qui veulent échanger, s'enrichir autrement que par le seule discours : autant d'invitations à la distraction intelligente pour tous les goûts et tous les âges.

16h00 à 18h00 : Le Temps de la palabre- Les Agoras

Trois scènes d'agoras seront les lieux de l'échange. Autours de "passeurs d'humanité" du monde entier (Chine, Brésil, Inde, Vietnam, Canada, Mexique, Afrique, Europe et Maghreb) couvrant un champ particulier de la recherche humaine (sciences, arts, philosophie, politique au sens large), chacun est invité à venir nourrir,  à partir de son expérience personnelle, un débat touchant une problématique humaine essentielle. Autour de l'arbre, à l'africaine, sera décliné un thème précis, en lien avec le thème global de la journée, à savoir :

Vendredi - Le pays dur

Le pays brut représente la société d’aujourd’hui. Mais pourquoi ça ne va pas plus mal ? Alors que beaucoup de richesses fondamentales ne sont toujours pas prises en compte, comment des résistances créatrices et des initiatives sont-elles déjà mises en route ?

Samedi - Le pays doux

Le pays doux "le bien vivre ": Le pays doux correspond à notre imaginaire, à ce que nous imaginons possible, à notre représentation du bien vivre ensemble, du mieux être. Dans ce pays, on prendrait en compte l’économie du vrai don pour retrouver une logique de confiance. Comment ce pays déboucherait sur une qualité de vie pour tous ? Une vision transformatrice ?

Dimanche - Le pays hybride

Le pays (hy)bride est le pays de l'expérimentation anticipatrice.

18h00 à 19h00 Temps de Coopération avec en parallèle des témoignages de vie croisées

Retour à des rencontres plus intimes , où des témoins de vie raconteront ce qui les a rendus plus humains. Des témoignages d'espoir de personnes ayant vécu des transformations personnelles et/ou sociales. Les participants pourront proposer des pistes d'actions concrètes et engager des coopérations possibles

20h00 à 22H00 Le Temps de la Fête

Concerts, théâtre et rencontres artistiques

Mais aussi :

Tous les après-midi

  • Le temps des dédicaces : Rencontrez les écrivains de 13h à 14h et de 18h à 20h sur le stand des libraires près des agoras
  • Projections de documentaires et films du monde (extraits) : tous les jours de 14h à 16h, rencontrez également les réalisateurs de "Lyon +6 degrés", "Tata", "Les dépossédés", "Les artisans du changement", "Le gouvernement des enfants", "Föllmi's destiny"
  • Musique et représentations théâtrales engagées de 12h à 16h et de 18h30 à 20h  comme le Théâtre de la Tribouille, avec "les petits contes de la richesse". Egalement à l'affiche : le vendredi : Francis Laffon (cabaret caustique et poétique), le Théâtre du Fil* (en écho, les textes de théâtres classiques et contemporains, danse du corps) interviendront à l'extérieur du parc, Coko (chansons décalées, sensibles, jeunes, grinçantes et efficaces sur des thèmes d'actualité); le samedi : Train de nuit Sacasik,  Ny Malagasy Orchestra (musique traditionnelle malgache). Le dimanche : Compagnie du Grabuge « Ne pas pleurer, ne pas me taire » (chants traditionnels d'Afrique du Nord et d'Europe de l'est, création musicale et théâtrale d’après « Antigone » et des paroles de femmes des quartiers de Saint Jean à Villeurbanne et Vénissieux) ainsi que Compagnie SKéMéE, avec un « Scotchage Sauvage ». Ces représentations auront lieu au kiosque à musique à l'entrée de la porte des Enfants du Rhône ainsi qu'à la Grande Roseraie ou en déambulation  dans le parc.
  • Exposition éphémères : au détour des agoras sur les médias (vendredi) ou la féminitude (samedi), posez votre regard sur les expositions d'Hélène Biensa, intitulées "Associations Anecdotiques" et "2=3, ou même plus parfois!"

Le Forum interactif Chine au Musée d'Art Contemporain

 Chat avec les internautes chinois (http://www.people.com.cn/) le vendredi matin sur le thème "Comment garder le meilleure des traditions et de la modernité)

Accueil de la marche pour la dignité et contre la pauvreté samedi à partir de 12h

Accueil du Bus de l'Amitié Judéo Musulmane le 4 Juillet

Événements associés

La fête des enfants de la Croix Rousse, Subsistances, Tout le Monde Dehors

Dialogues en humanité l'Association : Varinia Günther, Marion Piollet et le collectif d'animation > dialoguesenhumanite.asso@gmail.com

2 juillet 2010

[toc]

Plan Vendredi Dialogues 2010 (fichier jpg 892ko).

12h00 à 13h30 Le Temps du Repas

Pique-nique libre et improvisé, avec en plus la présence de restaurateurs bio, végétariens, de cuisines du monde sur place.

Les restaurateurs pressentis sont : Soline (cuisine végétarienne et bio), Le Messob (cuisine éthiopienne), "Bobby's Shelter" (restauration rapide bio) ou Chez Solange Botolahibe de Madagascar (cuisine malgache).

Puis Temps du lancement joyeux et participatif

14h00 à 16h00 Ateliers du Sensible et Formation au Discernement

[view:ateliers_liste==80]

16h00 à 18h00 : Agoras sous l'arbre à palabre

Le pays dur ou Le pays brut représente la société d’aujourd’hui. Mais pourquoi çà ne va pas plus mal ? Alors que beaucoup de richesses fondamentales ne sont toujours pas prises en compte, Comment des résistances créatrices et des initiatives sont-elles déjà mises en route ?

AGORA 1: "Chercher à dominer l'autre, c'est se détruire soi-même" disent les indiens Kogis

Et si la philosophie des indiens kogis, civilisation pré-colombienne de plus de 4000 ans, croisait notre capacité d'imaginer un futur désirable.

Compétitivité et performance ? Performance globale ? Si chercher à dominer l'autre nous détruit, alors changeons de cap : comment imaginer et concevoir des solutions et des stratégies à partir d'un futur désiré et pas dans la seule continuité des tendances passées ? Comment élargir cette technique de back casting utilisée par les entreprises ?

Face aux rejets des différences, construisons les étapes vers plus de générosité, de créativité et de conscience globale. Les coopérations mises en oeuvre lors de grandes catastrophes secouent des peuples entiers, interpellent notre capacité à nous tourner les uns vers les autres.

De la complémentarité homme/femme ré-inventée au dialogue des cultures et à l'interdépendance.

Régulateurs : Caroline Chabot,

En présence de : Stéphane Hessel (Ancien ambassadeur de France auprès des Nations Unies), Eric Julien (Vice président de l’association Tchendukua), Eyad Hallaq (Directeur du département psychologie clinicienne, Université Al Quds, Jérusalem), Jérôme Gervais (Directeur de la Fondation Adecco), Ali Serhrouchni (Directeur HEM Rabat Maroc), René Roussillon (Professeur et directeur du département de psychologie clinique Université Lyon 2), Thierry Auzer (Directeur du Théâtre des Asphodèles et Président de l'Association Caravane des dix mots), Pathe Dieng (Enseignant chercheur en socioéconomie), Najat Vallaud Belkacem (Adjointe au Maire de Lyon en charge des grands événements, de la vie associative et de la jeunesse), Henri Cohen Solal (Beit Ham), Myriam Odile Ouachée (Médecin, psychosomaticienne), Kirian Vyas (Directeur de l’Open University de Yoga et d’Ayurveda)

AGORA 2: " Le métier de TF1 c'est de vendre du temps de cerveau humain disponible" déclare Patrick Le Lay, ex directeur général de la chaîne

Quelles représentations du monde nous donnent les grands médias ? Comment nous formatent-ils ? Comment « regardons-nous » à travers ce prisme ? Y a t-il des alternatives pour s’informer, se former, comprendre ? Quel est le rôle des citoyens, des médias citoyens ?

Régulateurs : Catherine André (Directrice de l'information, Courrier International) et Marie-Noëlle Gougeon (Les Amis de La Vie)

En présence de : Thierry Borde (Média citoyens), Patrice Berger (Radio pluriel), Alain Grumberg et Patrick Busquet (Journalistes et co fondateurs Futuring press), Françoise Schöller (France 3) et le Club de la presse de Strasbourg, Helene Bouillon Duparc (Journaliste Hexagone Environnement), Yann Mens* (rédacteur en Chef adjoint, Alternatives internationales), Francis Laffon (L’Alsace), Philippe Thureau Dangin (Directeur de la publication Courrier International et directeur de la Rédaction, Télérama), Philippe Merlant (La Vie), Décisions Durables, Terra Eco, Alternatives économiques, Lyon Bondy Blog, La lettre du cadre territorial, Territoires, Pierre Rosanvallon (Sociologue, historien, politologue), Yannick Vallençant (Ancien grand reporter, alpiniste et fondateur de Toulaho), Marieke Aucante (Ecrivain, journaliste, réalisatrice TV), Nils Aucante (Journaliste, réalisateur), Lela Bencharif (Vice Présidente déléguée à la démocratie participative, vie associative et éducation populaire)

AGORA 3 : "Il existe une guerre des classes, c'est un fait, mais c'est ma classe, la classe des riches, qui mène cette guerre et nous sommes en train de la gagner" a dit Warren Buffett, l'un des plus grandes fortunes du monde. Construire le conflit comme alternative à la violence et à la deséspérance.

Régulateurs : Alain Grumberg

En présence de : C.K Ganguly et Mary Vattamattam (Timbaktu Collective, Inde), Marie Pezé (Psychologue du travail, groupe souffrance au travail), Rachel Saada (Avocate), Danielle Mitterrand (Présidente, Fondation France Libertés), Mathieu Cahn (Vice Président à la Communauté Urbaine de Strasbourg, Adjoint au Maire en charge de la jeunesse, de l'éducation populaire et de la lutte contre les discriminations), Danièle Rousseau (Présidente fondatrice du Réseau "Dirigeantes", adhérente active au MEDEF), Patrick Viveret (Philosophe, co-fondateur des Dialogues en humanité), Ginette Francequin (Maître de Conférences au CNAM), Stéphane Hessel (Ancien Ambassadeur des Nations Unies), David Kimelfeld (Vice Président au Développement Economique, Grand Lyon), Robert Lion

18h00 à 19h00 Temps de Coopération en parallèle avec des témoignages de vie croisées

Temps de coopération

1 "Générations cobayes? Des jeunes se questionnent sur les liens entre la santé et l'environnement et lancent un appel".

Régulateurs : Marie Françoise Villard (Journaliste) et Martin Rieussec (Président- Collectif Appel la jeunesse)

En présence de : Christian Portal (Auteur de "Pour une médecine écologique"), Dominique Eraud (Docteur en acupuncture, phytothérapie, nutrition, fondatrice du collectif "Eco Médecines", d'Intelligence Verte et de la coordination nationale médicale santé environnement, Vice Présidente de Solidarité Homéopathie Paris), Alain Chabrolle (Vice Président Développement Durable Région Rhône Alpes), Philippe Desbrosses (Docteur en sciences de l'environnement et fondateur du centre pilote de la ferme Sainte Marthe), Frapna

2 "Mémoire et transmission, garder le meilleur des traditions et le meilleur de la modernité, depuis la naissance jusqu'à l'accompagnement vers la mort"

Régulateurs : Karim Mahmoud Vintam, Nadine Outin

Avec Catherine Dolto (Médecin, haptothérapeute), Patrick Viveret (Philosophe), Siddhartha (Centre Fireflies Bangalore), Bruno-Marie Duffé, Jacqueline Lorthiois (ESS), Raghu Ananthanarayanan (Thérapeute), Ryadh Sallem (Sportif de haut niveau), Myriam-Odile Ouachée (Psychosomaticienne, homéopathe, ex médecin de Samu)

  • "Parlons solutions" - Présentation d'expériences originales d'hommes et de femmes, en France et aux 4 coins du monde, témoins d'une nouvelle économie, plus respectueuse de l'homme et de son environnement"

Régulateurs : Muriel Barra, Tatiana Soulier

Avec Muriel Barra (productrice du documentaire "Les Artisans du Changement"- Lato Sensu Production), Tatiana Soulier (Ville de Lyon), Sylvain Braun, Réalisateur - Fondation Nicolas Hulot - Guylaine Gouzou-Testud (Adjointe au Maire de Lyon Développement Durable ESS - Label Lyon Equitable et Durable), Manob Tagore (Cottages Industries, Commerce équitable, et autonomie des femmes tamoules par l’entreprenariat, Inde), Vincent Bidollet (Collectif District Solidaire)

3 Témoignages de Vie croisées

Pierre Rosanvallon, Sociologue - Avec Patrick Viveret, Philosophe

Stéphane Hessel : Interview Radio Pluriel de 18h à 18h30

Artistes à l'affiche

Kiosque à Musique

18.00 - 19.00 Coko

Chanson française et accordéon
Imprégné de chansons françaises à la Boris Vian, Gaston Couté, ou Ray Ventura, Coko parle pourtant d’actualité grâce à des chansons jeunes, grinçantes et efficaces.
Ironiques et cruelles, décalées mais sensibles, intelligentes, toutes ses chansons s’écoutent avec la même curiosité. Loin des sentiers battus, elles touchent là où on ne les attend pas, pointant un par un, et avec finesse, les travers de notre monde et de ses acteurs. Coko proposera aussi un atelier d’écriture le samedi.

19.00 - 19.30 Les Hybrides Claqueurs

Slam
Les Hybrides Claqueurs est un groupe inspiré et prêt à défendre ses idées et à partager un moment de création. Il a suivi pendant près d'un an des ateliers d'expression artistique-slam proposés par l'épicerie sociale et solidaire du 1er arrondissement de Lyon.

Espace Parquet

19.30 - 20.30 Marc Vella et son Piano Nomade

Marc Vella, grand prix de Rome, a parcouru la planète avec son piano à queue. Il a improvisé des concerts dans les endroits les plus sordides, là où parfois certains ethnologues n’oseraient pas mettre les pieds : dans des bidonvilles de l’Inde et du Pakistan, en Afrique, dans des cités européennes dites à risque.

Porte de la Tête d'Or

18.00 - 20.00 Théâtre Du Fil

Spectacle de théâtre
Le Théâtre du Fil présente « Nous Deux », un spectacle pour l’extérieur, tantôt en déambulation, tantôt dans un espace défini, joué, dansé, chanté : avec 18 comédiens.

Scène

18.30 - 19.15 Francis Laffon Trio

Cabaret caustique et poétique
Accompagné de ces deux musiciens (piano, cordes) et choristes, Francis Laffon vient nous faire plier de rire avec ses chansons mordantes. « La vie en spirale / La vie, la vie est une courbe Pas très facile à négocier La vie est une ligne fourbe Dont il convient de se méfier ». Également rédacteur en chef du journal L’Alsace-Le Pays, il interviendra lors de l’agora 2 du vendredi sur les médias.

19.30 - 20.15 Gospel Colors

Ces voix lyonnaises allient modernité et tradition en mêlant des sonorités, des langues et des styles d’horizons différents(Bénin, Guyane, Cambodge, Belgique, Gabon, Martinique, Madagascar, Porto Rico, Ile de la Réunion, France, Cameroun). Porteur de paroles spirituelles, Gospel Colors vous fait partager sa foi avec l’interprétation de chants africains mais également américains et français. L’ambition du chœurest de développer l’unité dans la diversité et d’ouvrir le cœur de ceux et celles qui auront la joie de les écouter.

20.30- 22.00 Impérial Kikiristan

Bal de musiques du monde
L’Impérial Kikiristan nous invite à venir danser sur des rythmes de Kolo serbe, valse java française, rumba gitane, salsa… De l’Amérique du Sud aux pays des Balkans, cette fanfare voyageuse a déjà fait rire des publics d’horizons très différents. Elle fait aussi découvrir son univers aux publics empêchés, que ce soit par ses expériences dans la rue, au sein d’hôpitaux, d’écoles ou encore de camps de réfugiés.

102 Photos Ateliers

[bg|2010/102_Ateliers|5|120|sort||#ffffff]

102 Photos Agoras

[bg|2010/102_Agoras|5|120|sort||#ffffff]

102 Photos Rencontres

[bg|2010/102_Rencontres|5|120|sort||#ffffff]

102 Photos Fête

[bg|2010/102_Fete|5|120|sort||#ffffff]

3 juillet 2010

[toc]

Plan Samedi Dialogues 2010 (fichier jpg 938ko).

12h00 à 13h30 Le Temps du Repas

Pique-nique libre et improvisé, avec en plus la présence de restaurateurs bio, végétariens, de cuisines du monde sur place.

Les restaurateurs pressentis sont : Soline (cuisine végétarienne et bio), Le Messob (cuisine éthiopienne), Couleur des mets (essentiellement bio et végétarien, tartines...), "Bobby's Shelter" (restauration rapide bio) ou Chez Solange Botolahibe de Madagascar (cuisine malgache).

Puis Temps du lancement joyeux et participatif

14h00 à 16h00 Ateliers du Sensible et Formation au Discernement

[view:ateliers_liste==81]

16h00 à 18h00 : Agoras sous l'arbre à palabre

Le pays doux "le bien vivre ": Le pays doux correspond à notre imaginaire, à ce que nous imaginons possible, à notre représentation du bien vivre ensemble, du mieux être. Dans ce pays, on prendrait en compte l’économie du vrai don pour retrouver une logique de confiance. Comment ce pays déboucherait sur une qualité de vie pour tous ? Une vision transformatrice ?

AGORA 1: "Une autre façon d'échanger"

Les monnaies libres et complémentaires se multiplient, quelles sont les conditions pour les mettre en oeuvre à travers les expériences ici et ailleurs ?

Peut-être viendra-t-il un temps où nous n'aurons pas besoin qu'un cataclysme nous révèle le sens profond de notre humanité ?

Régulateur : Caroline Chabot

En présence de : Debora Nunes (Université de Salvador de Bahia-UNIFACS), Victor Grange (La NEF), Varinia Gunther (Exposition Cités végétales - Association des Dialogues en humanité), Caroline Chabot (journaliste Actes et sens), Célina Whitaker (monnaie SOL en Europe et au Brésil), Jérôme Blanc (université Lyon 2 - monnaies sociales dans le monde, éditeur du livre Monnaies sociales), David Vallat (Université Lyon 1 - développement local), Jean François Noubel (The Transitioner, expert international en intelligence collective, monnaie libre flow place), Dominique Doré (SEL Ile de France)), Hugues Sibille (Crédit Coopératif), Patrice Gonzales (Fondation Macif), Enzo Fazzino (Chef de la Section de mobilisation des publics, portails, et des publications, UNESCO), Cyril Kretzschmar (Conseil Régional Rhône Alpes, Nouvelle Economie)

AGORA 2: "L'enjeu du féminin des femmes et des hommes, ou la féminitude, voie de renouveau du masculin?"

Ce qui caractérise le Ying, c'est la puissance créatrice, ce qui caractérise le Yang, c'est la capacité d'émerveillement (selon le tantrisme cachemirien)

Pour éclairer ce féminin dans nos quotidiens d'hommes et de femmes.

Régulateurs : Ivan Maltcheff (Association TPTS Transformation Personnelle/Transformation Sociale) et Fazette Bordage (Association Mains d'Oeuvres).

"La maternité féminine la plus reconnue pour les femmes est sans nul doute celle qui consiste à mettre en route un nouveau né. Il n'en reste pas moins que bien d'autres accouchements les attendent. Prendre en main leur rôle d'accoucheuse d'une nouvelle humanité représente un bel engagement pour toutes celles qui cherchent à redire leur identité ...Ce ne sont pas les femmes qui s'étiolent, c'est en réalité le féminin des femmes des hommes et de l'humanité
Il nous appartient aujourd'hui de faire naître de nouveaux archétypes en chair et en os, de les accoucher et de les incarner;
La Voie créatrice du troisième millénaire s'annonce donc plus féminine que masculine et pose comme nécessité première d'apprendre à s'intérioriser à se ressourcer à écouter les nécessités du monde, à reprendre constamment le "la" de son diapason avant même d'être agissant par l'intensité de sa force et de son inspiration" extrait du livre de Monique Grande "Femmes qui se réinventent"

En présence de : Fernanda Leïté (directrice du centre culturel Jean Pierre Lachaise de Villeurbanne), Géraldine Bénichou (Metteur en scène et membre du groupe H/F Rhône Alpes), Meena Compagnon (Porte parole du Cercle des FEES, Femmes Eclairées Engagées Solidaires), Henryane de Chaponay, (Réciprocité des savoirs), Nadine Outin (Organisation des Droits de l'Enfant), Monique Grande (Auteure de Femmes qui se réinventent), Nelly Denuelle (DRH Asie BioMérieux), Mamoun Marrakchi (Chef d'entreprise développement durable, association sur l'insertion des femmes Casablanca Maroc), Danielle Föllmi (Médecin, co-auteur de la collectoin "Sagesses de l'humanté"), Sabine Teboul (Association des Ailes pour elles), Antonio Placer (musicien), Ryadh Sallem (Sportif de haut niveau basket fauteuil), Nicolaas Ahmad Heeren (Directeur du CIEDEL), Mary Vattamattam (Présidente Timbaktu Collective, Inde), Maitié Trailaun (Sage Femme), Danièle Rousseau (Présidente du Réseau Dirigeantes, adhérentes active du MEDEF), Dr Nguyen Ngoc Hanh (Acupuncteur), Marie José Gazel Gontier, José Martinez de La Fuente (Entrepreneur), Pascale Crozon (Députée, Villeurbanne), Dominique Eraud (Docteur, acupuncteur, fondateur des éco médecines), Jose Martinez de la Fuente (Entrepreneur), Elizabeth Paula Napeyok (Ambassadeur d’Ouganda auprès de l’Unesco), Odette Yao (Ambassadeur de Côte d’Ivoire auprès de l’Unesco), Joseph Yai Olabiyi Babalola (Ambassadeur du Bénin auprès de l’Unesco), Yves Gabriel (Plaidoyer pour une terre de prospérité Coopération Costa Rica-Mexique)

AGORA 3: "Contribuer à un monde plus juste et sans pauvreté"

Les inégalités sociales et la définition marchande de la richesse créent des injustices vécues au quotidien par beaucoup des citoyens et citoyennes de nos sociétés modernes. Pourtant, cette situation peut changer si tant est que l'on prenne le temps de partir des savoirs vécus dans l'oppression. Et devenir ainsi porteurs de propositions transformatrices. Le long chemin parcouru par les marcheurs et marcheuses du Collectif pour la dignité fera une pause dans cette agora afin d'échanger à partir de ces propositions. Cette agora fera se rencontrer des personnes concernées ou indignées par les situations de pauvreté se mobilisant dans le cadre du Collectif pour la dignité et contre la pauvreté et des décideurs des mondes politiques, sociaux et économiques.

Régulateur : Manu Bodinier (Fédération des Centres Sociaux Rhône Alpes)

En présence de : Vivian Labrie (Québec), Dr Tulsi (Madras Institute of Development - Inde), (Ekta Parishad-Inde), Jamila Hassoune (Maroc), Zhang Lun (Chine), Anne Marie Le Moing (Coopération Inde et Mexique), Thérèse Cler (Babayagas), Marie Annick Chambon (Secours Populaire), Jean-Baptiste de Foucauld (Nouvelle solidarité face au chômage, Démocratie et Spiritualité, Collectif pour un Pacte civique, ancien Haut Commissaire au Plan), Tadelech Hailé Michaël (Ancien Ministre et Ambassadeure d’Éthiopie), Mary Mbiro Khimulu (Ambassadeur de la République du Kenya auprès de l’Unesco), Irène Rabenora (Ambassadeur de la République de Madagascar),

18h00 à 19h00 Temps de Coopération et témoignages de vie croisées

1 Marche régionale pour la dignité et contre la pauvreté

Animation : Manu Bodinier

Organisée par le Collectif pour la dignité et contre la pauvreté composé de simples citoyens et d’associations qui visent un monde plus juste et riche de tous ses membres.

2 Solidarité locale et internationale et "empowerment"/responsabilisation croisée/réciprocité :

Régulateur : Jean Pierre Worms (Fonda)

En présence de : Manob Tagore (Cottage Industries), Philippe Thiberghien (Unis Cités), Richard Diot (Bioforce), Hervé Deriennic (CADR), Xavier Ray (Enfances Indiennes), Marianne Sébastien (Voix Libres), Daniel Croquette (CCFD), Marie Annick Chambon (Secours Populaire), Fondation Véolia Water Force, Jérôme Blanc (Universitaire et chercheur au CNRS), Chafik Filali (Agir et Donner sans limite), les chercheurs, universitaires et praticiens de l'innovation sociale.

Les artistes œuvrent à la reconstruction de l’intelligence sensible dans tous les secteurs de la société

Régulateurs : Fazette Bordage, Philippe Piau

Un temps de coopération pour que les réseaux, les personnes, les équipes artistiques puissent échanger, se donner de la force face aux urgences planétaires pour démultiplier les approches artistiques dans toutes les questions abordées dans les dialogues en humanité, pour faire de la place à une intelligence sensible du monde. Pressentis les artistes et équipes artistiques participants aux dialogues, les artistes et réseaux de Rhône Alpes de toute discipline, et tout ceux qui ont envie de prendre du temps pour renouveler leur regard sur les pratiques artistiques contemporaines

Témoignage de vie croisée :

3 "Femmes en humanité"

Régulateurs : Caroline Chabot, Hélène Combe

Avec Adame Ba Konaré, Danielle Mitterrand, Danielle Föllmi, Odette Yao, Géraldine Bénichou, Hélène Biensa, Tadelech Hailé Michael, Trish Glazebrook, Jacqueline Lorthiois, Eugène Opou et bien d'autres

Artistes à l'affiche

Allée principale du Lac

11.30 - 12.30 Défilé

« Je Marche Moi Non Plus »
En amont de la Biennale de la Danse 2010, ce projet de défilé propose une exploration artistique à partir des différentes marches, des différentes utopies qui ont eu la force de mettre les femmes et les hommes en mouvement. Une danse sur fond de marche de l'égalité où chaque danseur pourra utiliser les ressources de son choix : Funky, Hip-hop, orientales, indiennes et contemporaine…

14.00 - 16.00 Ny Malagazy Orkestra

Orchestre traditionnel malgache
Le Ny Malagasy Orkestra propose de venir rencontrer les musiciens de cet Orchestre de Madagascar. Il vient apprendre à jouer sur quelques instruments emblématiques de Madagascar, parler quelques mots de Malgache, chanter une mélodie traditionnelle, où encore découvrir le pas de danse le plus célèbre de l'île. Ce temps de rencontre se clôturera par un petit spectacle musical et chorégraphique de l'orchestre.

Kiosque à Musique

14.00 - 16.00 Philoconte Russe

« La vraie richesse »
Conte musical et dialogue philosophique avec les enfants
Isabelle Daups, récit, et harpe ; Bernard Reber, dialogue philosophique

18.30 - 19.30 Groupe du Train de Nuit

Sacasik
Ce groupe vient du Train de Nuit, lieu d'hébergement d'urgence et de réinsertion cogéré entre le Secours Catholique et Habitat & Humanisme.

Porte de la Tête d’Or

18.00 - 20.00 Théatre du Fil

Spectacle du Théâtre du Fil
nous présente « Nous Deux », un spectacle pour l’extérieur, tantôt en déambulation, tantôt dans un espace défini, joué, dansé, chanté : avec 18 comédiens.

Scene

18.00 - 19.15 Ny Malagazy Orkestra

Orchestre malgache traditionnel

19.30 - 20.30 Antonio Placer Duo

Chant lyrique, flamenco, latino, jazz
Chanteur, musicien, poète, compositeur, arrangeur, Antonio Placer est un créateur à la longue expérience, un homme d’une authenticité limpide et d’une sensibilité rare. Sa musique au thème universel, franchit les frontières géographiques, les frontières de styles et n’a pas de limites. Ce Galicien exilé en France, a un parcours surprenant et convaincant par sa vitalité, sa spontanéité et sa sincérité.
Antonio PLACER, voix
Stracho TEMELKOVSKI, guitares
Jean François BAEZ, accordéon

20.45 - 21.45 Marianne Aya Omac

Chanson folk
Auteur, compositeur et guitariste, Marianne Aya Omac est d’abord une voix : une voix puissante, extraordinaire et chaude, passant avec une aisance naturelle à travers les registres les plus divers, allant de la suavité à la mélancolie, du murmure à l'éraillement, de la douceur aux accents parfois tonitruants du Gospel. Chantant en anglais, français et espagnol, elle a su composer un répertoire varié teinté de styles divers, créant un véritable métissage musical.

Roseraie

18.30 - 18.45 Swathi Raghavan

Danse traditionnelle de l'Inde

19.00 : Remise du Awards

Par Siddhartha et Henryanne De Chaponay

103 Photos Ateliers

[bg|2010/103_Ateliers|5|120|sort||#ffffff]

103 Photos Agoras

[bg|2010/103_Agoras|5|120|sort||#ffffff]

103 Photos Rencontres

[bg|2010/103_Rencontres|5|120|sort||#ffffff]

103 Photos Fête

[bg|2010/103_Fete|5|120|sort||#ffffff]

4 juillet 2010

[toc]

Plan Dimanche Dialogues 2010 (fichier jpg 916ko).

12h00 à 13h30 Le Temps du Repas

Pique-nique libre et improvisé, avec en plus la présence de restaurateurs bio, végétariens, de cuisines du monde sur place.

Les restaurateurs pressentis sont : Soline (cuisine végétarienne et bio), Le Messob (cuisine éthiopienne), Bobby's Shelter" (restauration rapide bio) ou Chez Solange Botolahibe de Madagascar (cuisine malgache).

Puis Temps du lancement joyeux et participatif

14h00 à 16h00 Ateliers du Sensible et Formation au Discernement

[view:ateliers_liste==82]

16h00 à 18h00 : Agoras sous l'arbre à palabre

Le pays (hy)bride est le pays de l'expérimentation anticipatrice.

AGORA 1: "Education, education populaire, carrefours des savoirs ", tous apprenants ?

Animation : Wafaa Fawzi

En présence de : Henryane de Chaponay, Gérard Collomb (Maire de Lyon, Président du Grand Lyon), Vivian Labrie (chercheur) Josephine Zibi (auteure, éducation au développement), Eric Julien (École de la Nature et des Savoirs de la Drôme), Wafa Skalli (Présidente Relais Instruction Education Maroc), Xavier Ray (Président, Association Enfances Indiennes), Henri Cohen Solal (Beit-Ham et Beit-Ester), Marc Flecher (Entreprendre pour apprendre), Wafaâ Fawzi (ENS de Lyon), Mathieu Cahn (Vice Président à la Communauté Urbaine de Strasbourg, Adjoint au Maire en charge de la jeunesse, de l'éducation populaire et de la lutte contre les discriminations), Zoubida Naili (Prévention et lutte contre les discriminations à la communauté urbaine de Strasbourg), Jamila Hassoune (Caravane du livre, Maroc), Elizabeth Paula Napeyok (Ambassadeur d’Ouganda auprès de l’Unesco), Odette Yao (Ambassadeure de Côte d’Ivoire auprès de l’Unesco), Joseph Yai Olabiyi Babalola (Ambassadeur du Bénin auprès de l’Unesco), Chafik Filali (Agir et donner sans limites)

AGORA 2: "Relevons le défi climatique"

sous 3 axes : 1- montée en charge des cités et régions, territoires d'action. 2- Utiliser le droit en saisissant les instances pénales internationales existantes sans attendre pour non assistance à personnes en danger ou pour crime contre l'humanité face aux gouvernements des pays qui continuent à émettre massivement des gaz à effet de serre en refusant toute contrainte, 3- élargissement des négociations à d'autres enjeux d'un développement humain plus durable et solidaire

Animation : Sophie Jullian, Geneviève Ancel

En présence de Geneviève Férone (Directrice du Développement Durable, Veolia), Tadelech Haile Michael (Ancienne Ministre du Droit des Femmes d'Ethiopie), Raphaëlle Gauthier (Hespul), Pierre Crépeaux (Plan Climat), Régis Meyer (Plan Energie, Grand Lyon), Bruno Charles (Vice-Président Climat Energie, Développement Durable Grand Lyon), Emerson Andrade Sales (Professeur au Département Physique Chimie et Coordinateur du Laboratoire de bioénergie et du Programme d'écologie, Salvador de Bahia, Brésil), Michel Mousel (Transition des villes vers une société sans carbone, Président Fondateur de l'association 4D, Ancien Président de la mission interministérielle de l'effet de serre MIES), Hélène Combe (Observatoire de la Décision Publique), Alain Chabrolle (Vice Président Région Rhône Alpes), Esther Martinez (Directrice Eredurable, consultante en développement durable), Brice Lalonde (Ancien Ministre et Ambassadeur Climat), Shinichi Mochizuki (Architecte, urbaniste, mobilité durable, Tokyo), Lionel Roche (Avocat spécialisé Climat), Alain Godard (Ancien PDG de Rhône Poulenc et consultant Biovision), Elisabeth Bonneau (Journal DD- Le Mouv), Sophie Jullian (IFP), Réseau éco-entreprises (APPEL), CIRIDD, représentants du PIRVE (programme interdisciplinaire Ville et Environnement), de l'ALE (Agence Locale de l'Energie) et des AMAP

AGORA 3: "L'Afrique hier, aujourd'hui, demain: Histoire et Mémoire, Cultures et Religions, Construction des États de droit et de l'Union"

Les défis d'une réelle solidarité Afrique-Europe

Animation : Ya Mutuale Balumé, Karim Mahmoud Vintam

En présence de : Kifflé Sélassié (Membre honoraire Unesco), Philippe Lavodrama (Géopolitologue), Christophe Amany (Collectif Africa'50), Adame Ba Konaré (Historienne, Présidente fondatrice du "Musée de la Femme Muso Kunda" de Bamako et de la fondation humanitaire Partage), Annick Thébia-Melsan (Auteure coordinateur de "Aimé Césaire, le leg"), Père Oscar Bimwenyi Kweshi (Philosophe, théologien et anthropologue), Ya Mutuale Balume (Sociologue), Shoki Ali Saïd (Président de l'Association France-Ethiopie, Corne de l'Afrique), Christian Velud (Institut d'études Politiques de Lyon), Doudou Diene (Diplomate sénégalais, rapporteur spécial de l'ONU sur les formes contemporaines de discriminations raciales), Christophe Mestre (enseignant au CIEDEL), Didier Megnon Ayimonnou Bebada (Master Ethique et Développement Durable), Sosse Sossou (Ecrivain), Hubert Julien-Laferrière (Vice Président pour la Coopération décentralisée au Grand Lyon, CGLU, Cités et Gouvernements Locaux), Mary Mbiro Khimulu (Ambassadeure de la République du Kenya auprès de l’Unesco), Irène Rabenora (Ambassadeur de la République de Madagascar), Trish Glazebrook (Chercheur, Département de Philosophie, Halifax, Canada), Baccary Goudiaby (Radio Pluriel)

18h00 à 19h00 Temps de Coopération en parallèle à des témoignages de vie croisées

Le retour à des rencontres plus intimes avec des témoins de vie emblématiques permettra aux participants de proposer des pistes d’actions concrètes de coopérations possibles.

1 Croisement des autres initiatives de Dialogues en humanité dans le monde

Animé par Geneviève Ancel et Varinia Günther (Dialogues en humanité, l'Association),

Henryane de Chaponay (CEDAL), Siddhartha (PIPAL TREE à Bangalore en Inde February Dialogs du 17 au 20 février 2010), Debora Nunes (UNIFACS Dialogues en humanité - Brécho de Salvador de Bahia au Brésil le 2 octobre 2010), Christel Hartmann-Fritsch (Berlin Fondation Genshagen Dialogues en humanité interculturels du 7 au 9 mai 2010), Ali Serhrouchni (Institut HEM Maroc - Dialogues en humanité de Rabat "Peut-on entreprendre humainement ?" 11 décembre 2009), Eyad Hallaq, Henri Cohen Solal, Daniela Schwendener (Jérusalem et Abu Gosh -2 au 30 Octobre 2010 en lien avec le Forum Social Mondial de l'Education à Ramallah), Marion Piollet (Forum Jeune en humanité 2011)

2 Les arbres montrent le chemin : biodiversité, adaptation, et haute qualité d'habiter,

Animation : Tatiana Soulié, Philippe Desbrosses

Avec Luc Schuiten (Architecte, Cités Végétales), Bruno Charles (Vice président) Marc Grollimund (Conseiller écologique, Initiateur de Jardins Symboliques), Gerard Keck (Professeur à l'Ecole vétérinaire), Frédéric Ségur (Mission Arbre au Grand Lyon) et le service des espaces verts de la Ville de Lyon, Philippe Jury (CIRIDD), Etienne Jacques (Envert), Igor Babou (Chercheur ENS Lyon), Patrick Stefan Rheinhert (Architecte ingénieur, concepteur de Recipro-cité), Lionel Roche (Avocat), FRAPNA, représentants du PIRVE, Représentants des éco-lieux Rhônalpins

3 Témoignages de vie croisés :

Animation : Anne Marie le Moing, Nathalie Lafrie

C.K "Bablu" Ganguly et Mary Vattamattam (Timbaktu Collective), élus couple de l'année dans le Newsweek indien pour leur réussite de développement de plus de 100 villages en Inde, respectueux du savoir faire des paysans et de la terre

Artistes à l'affiche

Allée du Lac

12.00- 20.00 Compagnie Skemmée « Scotchage Sauvage »

Performance plastique intime
Au travers d’une performance ludique et insolite, Skémée propose de nous scotcher afin d’abandonner dans le parc une empreinte de notre corps, telle une chrysalide... Cette compagnie lyonnaise a la volonté d'insinuer l'art dans des espaces à proximité des habitants (immeubles, foyers de jeunes…), non dédiés à la représentation.

Kiosque à Musique

14.00 - 16.00 Philoconte Africain

« L’arbre qui ne voulait pas grandir »
Conte musical et dialogue philosophique avec les enfants. Isabelle Daups, récit, et harpe ; Bernard Reber, dialogue philosophique

Roseraie

18.00 - 19.00 Théatre du Grabuge

« Ne pas pleurer, ne pas me taire »,
Paroles de femmes et chants traditionnels d’Afrique du Nord et d’Europe de l’est. Thème des combats à la fois intimes, sociaux et politiques que mènent les femmes. A leurs côtés, autour d’extraits du Cri d’Antigone, adapté de l’oeuvre d’Henry Bauchau, interprété par Magali Bonat se tissent les chants traditionnels de Salah Gaoua et Borys Cholewska. En échos au récit d’Antigone, les paroles des femmes répondent aux cris d’Antigone, et témoignent de manière à la fois singulière et universelle des luttes intimes et politiques des femmes d’aujourd’hui.

Scéne

14.00 - 16.00 Récital Musical Aimé Césaire

« A corps perdus »
Ce récital est un voyage parmi les sons et les extraits de textes du poète Aimé Césaire, père du mouvement de la négritude.
Philippe Morier-Genoud, récital
Laurent Mariusse, percussions et marimbas

18.00 - 18.45 Groupe du Train de Nuit

Sacasik
Ce groupe vient du Train de Nuit, lieu d'hébergement d'urgence et de réinsertion cogéré entre le Secours Catholique et Habitat & Humanisme.

19.00 - 20.15 B.O.B. ou « Les enfants du peuple »

Rap engagé et métissé
Originaire de Mauritanie, B.O.B., propose un rap aussi entraînant qu’engagé autour de thèmes divers tels le racisme, l’esclavage, l’exclusion, l’inégalité, l’unité Africaine, la paix, le droit de l’enfant et d’autres thèmes comme leurs joies et leurs peines. Plus que jamais, B.O.B reste dans son combat pour le droit des noirs en Mauritanie ainsi que pour la cause Africaine. Il se distingue musicalement par le mélange du RAP en Pulaar : « Wolof français », teinté de différents styles : Ragga, Reggae, Soul Danse Hall, chants traditionnels, mélodies africaines ; qui font l’originalité de son fond musical.

20.30 - 21.45 Faycal Salhi Quintet

Oriental jazz
Joueur d’oud de la trempe d'un Rabih Abou Khalil, Fayçal Salhi propose une musique originale lumineuse chaude et extrêmement évocatrice. La composition de son Quintet : Fayçal Salhi (Oud), Christophe Panzani /(Carla Bley Big Band, Pasta Project) /(saxes), Thomas Nicol (violoncelle), Vladimir Torres (basse), Etienne Demange /( Magic Malik, Julien Lourau)/ (batterie), montre que les influences de sa musique sont multiples. Ce cocktail détonnant vient nous faire voyager vers un univers traditionnel empreint d’une énergie très « jazz ».

104 Photos Ateliers

[bg|2010/104_Ateliers|5|120|sort||#ffffff]

104 Photos Agoras

[bg|2010/104_Agoras|5|120|sort||#ffffff]

104 Photos Rencontres

[bg|2010/104_Rencontres|5|120|sort||#ffffff]

104 Photos Fête

[bg|2010/104_Fete|5|120|sort||#ffffff]

Personnes confirmées 2010

  • Adame Ba Konaré, Historienne, Présidente fondatrice du "Musée de la Femme Muso Kunda" Fondation humanitaire "Partage", Mali
  • Alain Chabrolle, Vice Président Développement Durable, Région Rhône Alpes, Lyon, France
  • Alain Grumberg, Journaliste, Co fondateur de Futuring press
  • Alain Godard, Biovision, Ancien PDG Rhône Poulenc, Lyon France
  • Ali Kismoune, Président du Club  Rhône Alpes Diversité
  • Ali Serhrouchni, Directeur, Institut des Hautes Études de Management, Rabat, Maroc
  • Amadou Mahtar M'Bow, Ancien Directeur Général de l'Unesco, Ancien Ministre de la Culture et de l'Education Nationale, Sénégal
  • Ananta Kumar Giri, Madras Institute of Development Studies, Inde
  • Anna Malysa, Consultante en stratégie managériale des entreprises 3H, Paris, France
  • Anne De Béthencourt, Responsable des Relations Extérieures Fondation Nicolas Hulot pour la Nature et l'Homme, Paris, France
  • Anne et Luc Chapuis, Géographes, ONG Vista
  • Anne Marie Le Moing, Coopération Inde Mexique
  • Annick Thebia-Melsan, Auteur de "Aimé Césaire, le legs"
  • Antoine Martin, Président de l'Agence Nationale de Lutte contre l'Illétrisme
  • Antonio Placer, Musicien, chanteur, poète
  • Azzedine Gaci, CRCM Rhône Alpes
  • Biranda Kumar, Travailleur social, Secrétaire Rajagopal Ekta Parishad
  • Borys Cholewka, Chanteur, compositeur et formateur
  • Brice Lalonde, Ancien ministre et ambassadeur climat
  • Brigitte Bourquin, Réseau Interp'elles Rhône Alpes, EDF, France
  • Bruno Charles, Vice président Développement Durable, Grand Lyon
  • Bruno Coudret, Directeur, Direction de la Propreté, Grand Lyon
  • Caroline Chabot, Journaliste Acte et Sens, Lyon, France
  • Catherine André, Directrice de l'information Courrier International, Paris, France
  • Catherine Dolto, Médecin, haptothérapeute et écrivain
  • Catherine Parmentier, Directrice des relations Internationales du Grand Lyon/Ville de Lyon. Ancienne directrice des Eurocités à Bruxelles
  • C.K Ganguly, Timbaktu Collective, Andhra Pradesh, Inde
  • Cécile Sportis, Egalité Homme-Femmes MAE
  • Célina Whitaker, Projet SOL, Brésil - France
  • Christian Velud, Professeur d'histoire et Directeur des relations internationales à l'Institut d'Etudes Politiques de Lyon
  • Christophe Cesetti, Acteur pour un nouveau pilotage des organisations par le Développement Durable
  • Christophe Saint Sernin Collectif pour un Pacte Civique, Paris
  • Claude Alphandéry, Initiateur du Labo ESS
  • Claudie Baudino, Centre Hubertine Auclert, ressources pour l'égalité Femme-Homme
  • Clémence Helfter, Caisse d'Allocations Familiales, Lyon, France
  • Corentin Coko, Musicien, Lyon, France
  • Corentin Remond, Directeur Fondation FACE, Lyon
  • Cyril Kretzschmar,, Conseiller Délégué Région Rhône Alpes, Nouvelle Economie
  • Daniel Croquette, CCFD, Comité Catholique contre la Faim pour le Développement
  • Daniela Schwendener, Médiatrice, Consultante et Fondatrice de l' A-Cime DDH Médiatio, Vice présidente du réseau des médiateurs associés
  • Danielle Föllmi, Médecin anesthésite, co-auteure de la collection "Sagesse de l'humanité"
  • Danièle Rousseau, Présidente fondatrice du Reseau Dirigeantes, adhérente active au Medef - Commission "Entrepreneurs, entreprises et société"
  • Danielle Mitterrand, Présidente, Fondation France Libertés, Paris, France
  • David Kimelfeld, Vice Président au développement économique, Grand Lyon
  • David Mardell, Ancien directeur culture et médias, Conseil de l'Europe, Paris, France
  • David Vallat, Universitaire, Développement Local, Lyon, France
  • Debora Nunes, Rede de Profissionais Solidarios, organisatrice du Brecho Eco Solidario et des Dialogues en humanité de Salvador de Bahia, Brésil
  • Delphine Poubangui, Observatoire de la Décision Publique
  • Dominique Doré, SEL, Système Local d'Echange France
  • Dominique Eraud, Médecin, acupuncteur, fondatrice du collectif "Eco Médecines", d'Intelligence Verte et de la coordination nationale médicale santé environnement
  • Dominique Villard, Envie, Rhône-Sud Est
  • Deva Tulsi, Médecin psychiatre, Bénarès, Inde
  • Elizabeth Paula Napeyok, Ambassadeur extraordinaire et plénipotentiaire d'Ouganda, Paris, France
  • Emmanuelle Dotenwill, Professeur, EM, Lyon, France
  • Emmanuel Flory, Directeur Régional Rhône Alpes, Adecco
  • Emerson Andrade Sales, Professeur au département Physique Chimie et Coodinateur du Laboratoire de bioénergie et du Programme d'écologie, Salvador de Bahia, Brésil
  • Enzo Fazzino, Chef de la Section de mobilisation des publics, portails, et des publications, UNESCO, Paris, France
  • Eric Julien, Vice Président et Fondateur Association Tchendukua - Ecole de l'Ecole de la Nature et des Savoirs, France
  • Eugénie Opou, Ecrivain
  • Eveline Berruezo, Artiste, Présidente Association pour la Diversité Culturelle, Lyon, France
  • Eveline Briois, Directrice des ressources humaines, Total Petrochemicals France Carling 
  • Eyad Hallaq, Directeur du département psychologue clinicienne, Université Al Quds, Jérusalem Est
  • Faiza Alami, Présidente Rhône Ni putes ni soumises, Lyon, France
  • Faouzi Skali, Fondateur des Rencontres du Festival des Musiques Sacrées de Fès et du Festival de Fès de la culture soufie "Orient - Occident", Docteur en anthropologie, éthnologie et sciences des religions, Fes, Maroc
  • Farida Boudaoud, Vice Présidente Déléguée à la culture et à la lutte contre les discriminations, Région Rhône Alpes
  • Fayçal Sahli, Musicien
  • Fazette Bordage, Présidente de l'association Mains d'oeuvres, Paris, France
  • Fernanda Leite, Directrice du centre culturel de Villeurbanne, France
  • Françine Godard, Association Les Lyonnes
  • Françoise Schöller, Journaliste, France 3 Europe, Strasbourg, France
  • Gabriel Yves, Coordinateur des Programmes Université de la Relation, Costa Rica et Responsable de l'information de La Fundacion de La Casa de la Humanidad Mexique
  • Geneviève Férone, Directrice du Développement Durable, Veolia, France
  • Françis Laffon, Rédacteur en chef, l'Alsace, Strasbourg, France
  • Géraldine Bénichou, Metteur en scène et membre du groupe H/F Rhône Alpes
  • Gérard Collomb, Sénateur Maire de Lyon, Président du Grand Lyon, France
  • Gerard Keck, Professeur à l'Ecole vétérinaire, Lyon, France
  • Gilles Buna, Président de l'Agence d'urbanisme, Vice président du Grand Lyon, France
  • Gilles Pollet, Directeur de l'Institut d'Etudes Politiques, Lyon
  • Ginette Francequin, Maître de conférence au CNAM, auteur de "L'habit du travail"
  • Guylaine Gouzou Testud, Adjointe au Maire de Lyon, à l'économie sociale et solidaire et au développement durable
  • Guillaume Decitre, PDG Librairie Decitre, Lyon, France
  • Guy Mathiolon, Président de la CCI de Lyon
  • Helène Combe, Spécialiste du Développement Durable, Observatoire de la Décision Publique, Nantes, France
  • Hélène Biensa, Photographe, Lyon
  • Hélène Geoffroy, Conseillère Générale, Vaulx en Velin
  • Henry Cohen Solal, Universitaire psychanalyste Paris XIII et Tel Aviv Bait Ham, Israël
  • Henryane De Chaponay, Indépendance au Maroc CEDAL pour la réciprocité des savoirs, Amérique Latine, France
  • Hugues Sibille, Vice-Président du Crédit Coopératif, Paris, France
  • Hugues Pue, Economiste, Lyon, France
  • Igor Babou, Chercheur, ENS Lyon, France
  • Irène Rabenoro, Ambassadeur, délégation permanente de la République de Madagascar auprès de l'UNESCO, Paris, France
  • Irina Bokova*, Directrice générale de l’UNESCO, Paris, France
  • Isabelle Huguet, Ecole 3A, Lyon, France
  • Ivan Maltcheff, Association TPTS (transformation personnelle, transformation sociale)
  • Jamila Hassoune, La caravane du livre Education pour les enfants à la lecture au Maroc, Rabat, Maroc
  • Jacques Rieg Boivin, Président du Club de la Presse, Strasbourg, France
  • Jean - Baptiste de Foucauld, Ancien commissaire au Plan, président- fondateur de l'association "Solidarités nouvelles face au chômage" 
  • Jean-Claude Richez, Responsable de l'Unité de la recherche, des études et de la formation (UREF) de l'INJEP
  • Jean Claude Micot, Dialogues avec la Forêt de Troncet
  • Jean François Noubel, Membre de l'association the Transitioner, France
  • Jean-Luc Delpeuch, Maire de Cluny
  • Jean Pierre Worms, Président de la Fonda (ancrer la démocratie dans nos territoires)
  • Jérôme Blanc, Chercheur, CNRS, Lyon, France
  • Jérôme Gervais, Directeur de la Fondation ADECCO, Lyon, France
  • Jacqueline Lorthiois, Spécialiste de l'économie sociale et solidaire, Paris, France
  • Joaquim et Anne MIranda, Yocontigo Espérance
  • Josephine Zibi, Théologienne, anthropologue auteure, Cameroun
  • José Martinez de la Fuente, Entrepreneur, Espagne
  • Joseph Yai Olabiyi Bababola, Ambassadeur, délégation permanente du Bénin auprès de l'UNESCO, Paris, France
  • Kamel Kabtane, Recteur de la Grande Mosquée de Lyon
  • Karim Mahmoud-Vintam, Professeur de géopolitique (IEP de Lyon), Président de Nous Sommes Aussi l'Eglise (NSAE), Secrétaire général de l'ONG Bridge Initiative
  • Kifflé Sélassié, Membre honoraire de l'Unesco
  • Kiran Vyas, Directeur de l'Open University de Yoga et d'Ayurveda, Sassetot le Mauconduit, France
  • Laurent Mariusse, Professeur de percussions, CNR Lyon, France
  • Lela Bencharif, Vice présidente déléguée à la démocratie participative, vie associative et éducation populaire, rgéion Rhône Alpes
  • Lionel Roche, Avocat Spécialisé Climat, Lyon
  • Luc Schuiten, Architecte et artiste, concepteur de l'exposition "Cités Végétales", Bruxelles, Belgique
  • Madeleine Lacour, Marche pour la dignité et contre la pauvreté
  • Ma Fan, Institut de la Médecine Chinoise traditionelle
  • Mamoun Marrakchi, Chef d'entreprise développement durable, association pour l'insertion des femmes, Casablanca, Maroc
  • Marc Flecher, Association Entreprendre pour apprendre
  • Maïtie Tralaün, Sage Femme, écrivain
  • Manu Bodinier, Fédération des Centres Sociaux Rhône Alpes, France
  • Marianne Aya Omac, Chanteuse, France
  • Marianne Sebastien, Présidente de l'Association Voix Libre, Genève, Suisse
  • Marie Annick Chambon, Secours Populaire, Lyon, France
  • Marie José Gazel Gontier, Ecrivain
  • Marieke Aucante, Ecrivain, journaliste, réalisatrice TV
  • Marie Noëlle Gougeon, Journaliste, Lyon, France
  • Marie France Villard, Journaliste, 1001 sciences
  • Mathieu Cahn, Vice Président à la Communauté Urbaine de Strasbourg, Adjoint au Maire en charge de la jeunesse, de l'éducation populaire et de la lutte contre les discriminations,
  • Mary Mbiro Khimulu, Ambassadeur, délégation permanente du Kenya auprès de l'UNESCO, Paris, France
  • Mary Vattamattam, Présidente Timbaktu Collective, Andhra Pradesh, Inde
  • Meena Compagnon, Porte parole du cercle des Femmes éclairées engagées solidaires (fées)
  • Michel Machicoane, Directeur Général MJC Rhône Alpes
  • Michel Mousel, Président fondateur de l'association 4D, ancien président de la mission interministérielle de l'effet de serre (MIES)
  • Michèle Decoust, Réalisatrice, Paris, France
  • Milouka Hadj Mimoune, Chargée de mission, Villeurbanne
  • Muriel Barra, Réalisatrice, Lato Sensu Production
  • Myriam Carbonare, Ville de Lyon, Economie Sociale et Solidaire
  • Myriam-Odile Ouachée, Psychosomaticienne, homépathe, ex-médecin de Samu
  • Nadine Outin, Présidente, Organisation des Droits de l'Enfant France
  • Nezha Er-Rafiki, CAPSAAA Cap Sport Art Aventure Amitié, France
  • Nelly Denuelle, Directrice des ressources humaines Asie, Biomérieux
  • Nicolaas Ahmad Heere,, Directeur du CIEDEL, Lyon, France
  • Nils Aucante, Journaliste, Paris/New York
  • Ny Malagasy Orkestra, Madagascar
  • Odette Yao, Ambassadeur, délégation permanente de Côte d'Ivoire auprès de l'UNESCO, Paris, France
  • Pascale Crozon, Députée, Villeurbanne, France
  • Patrice Gonzales, Fondation Macif, Lyon, France
  • Patrick Busquet, Journaliste, Futuring Press, France
  • Patrick Stefan Rheinhert, Architecte ingénieur allemand, spécialiste du logement intergénérationnel, "Récipro-Cité®", réseau des entrepreneurs d'avenir, Vaulx en Velin, France
  • Patrick Viveret, Philosophe et " co-fondateur des Dialogues en humanité, Paris, France
  • Père Oscar Bimwenyi Kweshi, Philosophe, Théologien et Anthropologue, Belgique
  • Philippe Jury, Responsable CIRIDD Philippe Le Roux, PDG et Fondateur, Key people, France
  • Philippe de Mester, Directeur Général OPAC du Rhône, Lyon, France
  • Philippe Lavodrama, Géopolitologue, Lyon, France
  • Philippe Le Roux, PDG et fondateur de Keypeople, Paris, France
  • Pierre Fronton, Avocat, Lyon, France
  • Pierre Crepeaux, Plan Climat, Grand Lyon
  • Philippe Merlant, Journaliste, La Vie
  • Philippe Desbrosses, Docteur en sciences de l'environnement et fondateur du centre pilote de la ferme Sainte Marthe
  • Raphaëlle Gauthier, Hespul
  • Régis Meyer, Cabinet dui Président, Climat Energie, Grand Lyon
  • Pierre Rosanvallon, Historien, Chaire du Collège de France, Paris, France
  • René Roussillon, Professeur et directeur du département de psychologie clinique Université Lyon 2, France
  • Richard Sancho, Conseil consultatif des résidents étrangers de Strasbourg, président PasSages, lutte contre le racisme, la xénophobie et action pour le vivre ensemble, France
  • Robert Lion, Ancien Directeur de la Caisse des Dépôts, Paris, France
  • Ryadh Sallem, Sportif de haut niveau, Directeur de CAPSAAA (Cap Sport Art Aventure Amitié)
  • Samia Belaziz, Adjointe à la coopération internationale, Ville de Villeurbanne
  • Saidane Zbeïda, Educatrice, Villeurbanne
  • Séverine Millet, Auteur, Lettre Nature Humaine, Grenoble, France
  • Shinichi Mochizuki, Architecte, urbaniste, mobilité durable, Tokyo, Japon
  • Shoki Ali Saïd, Président de l'association France Ethiopie Corne de l'Afrique, France/ Ethiopie
  • Siddhartha, Directeur du centre éco-culturel Fire Flies, Bangalore, Inde
  • Sophie Boitel, Dialogues en humanité interculturels, Fondation Genshagen, Berlin
  • Sophie Jullian, Institut Français du Pétrole
  • Sosse Sossou, Ecrivain, auteur de « L'Afrique au-delà des larmes »
  • Sybille Saint Girons, Consultante en ontogogie, France
  • Stéphane D'Halluin, Directeur du développement durable, Botanic, France
  • Stéphane Hessel, Ancien Ambassadeur de France auprès des Nations Unies, Vice -président du Collegium international éthique, politique et scientifique, engagé pour les Droits Humains avec Ariane Mnouchkin, Paris, France
  • Sylvain Chirat, Agence Locale de l'Energie, Lyon
  • Swathi Rhaghavan, Danseuse, Inde
  • Tapas Bhatt, Doctorante Femme et Ecologie, Auroville, Inde
  • Thierry Auzer, Directeur du Théâtre des Asphodèles et Président de l'Association Caravane des dix mots, Lyon, France
  • Thierry Borde, Journaliste, Médias citoyens, Paris, France
  • Thierry Philip, Maire du 3ème arrondissement, Lyon, France
  • Trish Glazebrook, Departement de Philosophie, - femmes au Ghana -Dalhousie University, Halifax, Canada
  • Valérie Eve Moreau, La Voix du Net, Paris
  • Varinia Günther, Présidente Dialogues en humanité l'Association, Lyon, France
  • Véronique Marechal, Adjointe au Maire du 1er arrondissement, Lyon, France
  • Victor Grange, La NEF, Lyon, France
  • Vivian Labrie, Chercheure et citoyenne engagée dans diverses actions collectives de croisements de savoirs et de lutte contre la pauvreté, Quebec
  • Wafa Skali, Présidente Relais Instruction, Maroc
  • Wafaâ Fawzi, Responsable du service vie étudiante et vie de campus, responsable des projets d'égalité des chances à l'ENS, Lyon, France
  • Ya Mutuale Balumé, Membre du Conseil d'administration de l'association Dialogues en humanité, Lyon, France
  • Yannick Vallençant, Alpiniste et ancien reporter, Lyon, France
  • Zhang Lun, Sociologue, Fondation pour le progrès de l’Homme, Chine Europe France/Chine
  • Zoubida Naili, Prévention et lutte contre les discriminations à la communauté urbaine de Strasbourg

* (sous réserve)

Bus de l’Amitié Judéo-Musulmane

Bus de l’Amitié Judéo-Musulmane

Qu'est ce que l'Amitié Judéo-Musulmane de France?

Depuis 2005, le « Bus de l’Amitié judéo-musulmane » sillonne une fois par an la France à la rencontre de sa population et propose d’engager le dialogue entre juifs et musulmans afin de parvenir à une meilleure connaissance des communautés juives et musulmanes, de leurs modes de vie respectifs et de leurs préoccupations.

Dans chaque ville étape des « Tours de l’Amitié », les diverses activités et manifestations sont organisées en partenariat avec de nombreuses associations locales, les maisons de quartiers, les maisons de jeunes, les pouvoirs publics ainsi qu’avec les communautés juives et musulmanes.

Les contacts pris durant trois ans avec ces différents partenaires ainsi qu’avec l’ensemble des participants aux « Tours de l’Amitié » connaissent aujourd’hui de nouveaux prolongements : nouvelles demandes d’interventions, conventions de partenariats, exportation de l’idée des « Tours de l’Amitié », etc.

Les manifestations proposées sont variées et évoluent au fil des ans.

Dès la première année, outre le fait d’avoir circulé huit à dix semaines de ville en ville afin d’entamer le dialogue avec la population sur la rencontre des juifs et des musulmans en France, les « Tours » ont été ponctués de manifestations diverses telles que des tournois sportifs entre jeunes, des pots de l’Amitié, des concerts, des soirées débats, des soirées théâtres, des conférences, des repas de la fraternité, etc.

Ces rencontres ont permis d’observer dans toutes les villes et les banlieues visitées par le « Bus de l’Amitié », d’une part le désir de dialogue, d’autre part le développement formidable du propos et stéréotype raciste, antisémite, anti-musulman, anti-français, etc.

Ce constat a, entre autre, influencé l’élaboration de l’exposition itinérante et multimédia sur le thème : « Cultures en partage ». Cette exposition a été présentée lors du « Tour de l’Amitié 2007 » prioritairement dans les écoles afin d’éclairer les élèves sur les traditions juives et musulmanes ainsi que sur les places des marchés, les places des mairies et autres lieux de grande circulation.

Ce constat est également à l’origine d’une convention de partenariat avec des spécialistes de sciences de l’éducation, de psychologie sociale, de sociologie des religions et des partenaires associatifs et politiques dans le but d’élaborer des programmes de séminaires et des outils pédagogiques de lutte contre les clichés et les stéréotypes en général, les stéréotypes et les préjugés antisémites et anti-musulmans en particulier.

programme tour de France 2010:

L'A.J-M.F. réalise son 6ème Tour de France de l'Amitié du 30 mai au 4 juillet 2010 pour continuer à promouvoir la laïcité et la tolérance en visant le rapprochement interculturel et la connaissance mutuelle entre juifs et musulmans d’une part, la lutte contre les discriminations et l’égalité des chances de l’autre.

  • PARIS - dimanche 30 mai
  • LILLE - lundi 31 mai & mardi 1er juin
  • NANCY - mercredi 2 juin
  • METZ - jeudi 3 juin
     
  • STRASBOURG - lundi 7 juin
  • BELFORT - mardi 8 juin
  • MULHOUSE - mercredi 9 juin
  • BESANCON - jeudi 10 juin
  • LANGRES - vendredi 11 juin
     
  • TOURS - lundi 14 & mardi 15 juin
  • SAINT ETIENNE - mercredi 16 juin
  • GRENOBLE - jeudi 17 juin
     
  • TOULOUSE - mardi 22 juin
  • MONTPELLIER - mercredi 23 & jeudi 24 juin
     
  • NICE - dimanche 27 juin
  • AIX EN PROVENCE - lundi 28 & mardi 29 juin
  • MARSEILLE - mercredi 30 juin
  • CANNES - jeudi 1er & vendredi 2 juillet
  • LYON - dimanche 4 juillet (Accueil du Bus de l'Amitié Judéo-musulmane par l'équipe Dialogues en humanité au Parc de la Tête d'Or)

http://www.ajmf.org/

Marche pour la Dignité et contre la Pauvreté

[toc]

Qu'est ce que La Marche pour la dignité et contre la Pauvreté?

Le Collectif pour la dignité et contre la pauvreté est un mouvement et un espace citoyen constitué par des personnes concernées et indignées par la pauvreté.

Les Objectifs:

Le Collectif vise à créer les conditions nécessaires à ce que chacun-e puisse vivre dignement sans pauvreté en Rhône-Alpes. A partir de l'expérience des personnes qui vivent des situations de pauvreté, nous constituons un livre blanc porteur de propositions afin de lutter. L'ensemble du collectif se mobilisera ensuite afin de développer des "propositions" à mettre en place a partir de nos ressources et des "revendications" afin d'obtenir ces changements auprès des décideurs cibles à partir de droits fondamentaux (la santé, le logement, l'emploi, le transport...).

Après la Marche organisée en 2009 dans la Drome, Le Collectif pour la dignité et contre la pauvreté à organisé des marches départementales les 30 juin et 1er juillet 2010 (Drôme-Ardèche ; Isère ; Savoie ; Rhône) et une marche commune régionale les 2 et 3 juillet 2010 à Lyon qui à aboutie pour des temps de débats le samedi 3 juillet après-midi dans le Parc de la Tête d'Or lors des Dialogues en Humanité.
Nous  avons accueilli les marcheurs ensemble le samedi 3 juillet à midi sous les arbres au parc de la tête d'or lors des Dialogues en humanité après avoir dialogué avec Pierre Rosanvallon, Patrick Viveret, Danielle Mitterrand, Henryane de Chaponay, Stéphane Hessel, Siddhartha, Faouzi Skali, Antonio Placer, Jean Baptiste de Foucauld, Thierry Repentin, Jean Pierre Worms, Claude Alphandéry, Philippe Debrosse, Vivan Labrie, Adame Ba Konare, Dominique Eraud, Robert Lion, Francis Laffon, Myriam Odile Ouatchée, Martin Rieussec, Muriel Barra, Manob Tagore, Danielle Rousseau, Meena Compagnon, Geraldine Benichou, C K Ganguly, Mary Vattamattam, Catherine André, Ali Serhrouchni, Philippe Merlant, Yannick Vallançant, Ryadh Sallem, Eyad Halaq, René Roussillon, Henri Cohen Solal, Alain Ruellan, Luc Schuiten, Varinia Günther, Françoise Scholler, Mathieu Cahn, Nguyen Ngoc Hanh, Elisabeth Paula Napeyok, Odette Yao, Tadelech Hailé Mickael, Marianne Aya Omac et bien d'autres comme l'orchestre Ny Malagazy qui viennent directement de Madagascar avec de nombreuses personnalités de tout le continent africain, sud et nord américain, d'Asie (après un tchat avec les internautes chinois sur "garder le meilleur des traditions et le meilleur de la modernité"). Un couscous préparé le samedi pour l'accueil de la marche par les femmes du centre social de Saint Jean à Villeurbanne pour le déjeuner dans l'herbe avant les ateliers du sensible/formation au discernement puis les agoras sous l'arbre à palabre, puis les temps de coopération/action et de concerts du monde.

Extrait de la Charte du Collectif

  • Nous visons la réalisation pleine et entière de l'article 1 de la Déclaration universelle des droits de l'Homme : « Tous les êtres humains naissent libres et égaux en dignité et en droits. Ils sont doués de raison et de conscience et doivent agir les uns envers les autres dans un esprit de fraternité » dans une société en harmonie avec son environnement et non violente, sans pauvreté et riche de tous ses membres.
  • Nous nous accordons sur le fait que l'égale dignité des êtres humains est remise en cause par divers types de facteurs (inégalités économiques, violences sociales, regards sur les handicaps, exclusions, discriminations etc.) sur lesquels il convient d'agir avec non-violence pour que chacun gagne du pouvoir sur sa vie.
  • s'exprimer, se former, vivre en sécurité...) comme une atteinte a la dignité et aux droits fondamentaux. (article 25 de la Déclaration Universelle des Droits de l’Homme) Nous nommons ces privations : « pauvreté économique » ...

Non à la pauvreté, oui à la dignité ! Pour plus d'informations : http://contrelapauvrete.fr
Qui contacter ?
Savoie : Sylvie Pambet, 06 27 49 00 41, sp@rhone-alpes.centres-sociaux.org
Drôme :  Jerome Bar, 06 76 72 97 50, fede1.cs26@gmail.com
Ardèche : Vanessa Jaume, 06 46 05 17 45, facs.vanessa_jaume@orange.fr
Isère : Claire Saint-Sernin, 06 84 62 85 36 ou Laurent Frappé 06 27 89 67 57 isere@contrelapauvrete.fr
Rhône : Magali Jacques, 06 86 97 90 75, rhone@contrelapauvrete.fr
Rhône-Alpes : Manu Bodinier, 06 77 17 77 57, contact@contrelapauvrete.fr
Merci de diffuser dans vos réseaux !

Marche Pour La Dignité Et Contre La Pauvreté (fichier pdf 241ko),
Dossier de Presse de Marches 2010 (fichier pdf 405ko),
Livre Blanc Collectif Pour La Dignité Et Contre La Pauvreté (fichier pdf 153ko),
Livret de Poche et FAQ (fichier pdf 81o).

Photos de la Marche

[bg|2010/103_Marche_contre_la_pauvrete|5|120|sort||#ffffff]

Programme 2009

Les 3, 4, 5 juillet 2009 de 12h à 22h au Parc de la Tête d'Or
Bienvenue aux Dialogues en humanité sous les arbres

Au cœur du Parc de la Tête d’Or, le Grand Lyon organise les 3, 4 et 5 juillet 2009 la 8ème édition des Dialogues en humanité.

Ce forum mondial de la question humaine est né en 2002 lors du Sommet Mondial de Johannesburg de la rencontre entre Gérard Collomb, sénateur-maire de Lyon et Président de la Communauté urbaine du Grand Lyon, Patrick Viveret, philosophe et Geneviève Ancel, coordinatrice.
Cette démarche s’inscrit dans la tradition humaniste de Lyon avec une ambition : poser la question humaine comme question politique.
Les Dialogues en humanité sont placés sous le Haut Patronage de l'Unesco

10 questions à Geneviève Ancel - TLM Lyon

Programme Dialogues en humanité 2009 (fichier pdf 566 Ko).
Dossier de Presse une Solidarité Durable (fichier pdf 768 Ko).

L'édition 2009 : Apprenons et osons la solidarité
et construisons une politique et une économie du mieux être

Face aux démesures à la racine des grandes crises actuelles : écologique, financière, économique, civilisationnelle - voir les précédentes éditions des Dialogues en humanité - comment retrouver la mesure au coeur de l'émergence d'une politique et d'une économie du mieux être ?
Chacun est invité à repartir des fondamentaux écologiques et humains que sont le rapport à l'air, à l'eau, à la terre et le temps de vie.
Les ateliers d'intelligence sensible exploreront les différentes facettes de ces quatre rapports fondamentaux dans leurs dimensions personnelles et collectives.
Par exemple la question de la qualité de l'air n'est pas seulement écologique et économique - le protocole de Kyoto a bel et bien été instauré, obligeant à mutualiser les efforts de réduction des émissions de gaz à effet de serre - elle est aussi anthropologique, puisqu'elle renvoie au souffle et à la qualité de respiration, elle interroge dès lors le halètement qui caractérise la logique de la vitesse et de l'urgence qui est dans nos sociétés l'une des causes majeures de mal-être à travers le stress - dont les coûts selon l'Organisation Mondiale de la Santé sont colossaux.
Les agoras chercheront  à croiser les différentes approches et à construire des désaccords aussi féconds que possible - par exemple sur des enjeux tels que l'eau, où s'affrontent plusieurs positions souvent antagonistes. Elles seront l'occasion d'aborder les conditions d'une économie de l'être plus que de l'avoir et de politiques des temps de vie depuis l'accompagnement de la naissance jusqu'à celui de la mort. Le changement du rapport au travail lié à la mutation informationnelle.

Dialogues en humanité s'inscrit ainsi pleinement dans une logique de mouvement et non de simple événement.

Références : La voie d'Edgar Morin et Sortons du Mur de Patrick Viveret
Nouvelle préface de «Reconsidérer la richesse » par Patrick Viveret éditions de l’Aube 2008.
Préface de «  Au-delà du PIB. Pour une autre mesure de la richesse par Dominique Méda Champs-Actuel, 2008.

2 juillet 2009

http://gjv-lyon.e-monsite.com Devenir volontaire d'un jour:
un petit geste pour l'Homme... un grand pas pour la solidarité!!

La Grande Journée du Volontariat (GJV) organisée par 3 jeunes en Service Civil Volontaire au sein de l'association Unis-Cité (Coordination : Laurent Davy et Laure Vallade) fera l'ouverture des Dialogues en humanité 2009.

Cette journée a pour but de sensibiliser un large public à la solidarité et l'engagement citoyen en réalisant un projet chantier (rénovation, peinture, nature, tri...) dans une structure associative; pendant les Dialogues en humanité, cette journée doit permettre aux bénéficiaires et volontaires d'un jour de se retrouver autour d'un temps fort .

Les inscriptions sont ouvertes sur le site:
http://gjv-lyon.e-monsite.com ou par mail grandejourneeduvolontariat09@gmail.com

En soirée après 18h

Rencontre avec les jeunes volontaires du jour et les invités du Brésil, de République Démocratique du Congo, du Cambodge, de Bielorussie, d'Inde, du Maroc, les partenaires, bénévoles, organisateurs des Dialogues en humanité soit au Parc de la Tête d'Or, soit à l'Hôtel de Ville de Lyon

3 juillet 2009

Vendredi : Bienvenue aux Dialogues en humanité sous les arbres

 12h00 à 13h30 Le temps du repas

Pique-nique libre et improvisé, avec en plus la présence de restaurateurs bio, végétariens, de cuisines du monde sur place.

Les restaurateurs présents sont : Soline (cuisine végétarienne et bio), Les facteurs (paniers bio et/ou fermiers locaux), Le Messob (cuisine éthiopienne), Couleur des mets (essentiellement bio et végétarien, tartines...) et Chez Solange Botolahibe de Madagascar (cuisine malgache).

Rencontre informelle avec tous les participants.

Pendant le repas, "Les chevaux vapeurs laissent place aux chevaux", les équipages et les conducteurs d'attelage qui collectent les 350 corbeilles des déchets du Parc de la Tête d'Or, passeront nous montrer comment ceci fonctionne ; apprentissage du recyclage et de la valorisation des déchets.

14h00 à 16h00 Ateliers du sensible et formation au discernement

[view:ateliers_liste==36]

16h00 à 18h00 Agoras : Osons la solidarité pour construire une politique et une économie du mieux être :

Autour des Agoras:

Les comédiens de la compagnie la Tribouille font prendre vie à quelques personnages porteurs de questions essentielles. Suivre leur trajet constitue une façon originale de traverser les agoras en suivant leurs interrogations :
suivez l'horloger pour mieux comprendre les enjeux liés à notre rapport au temps...
Suivez le porteur d'eau pour mieux comprendre les enjeux de nos biens communs, de nos points communs mais aussi de la beauté de la diversité ..
Suivez le conseiller en métiers d'avenir pour mieux comprendre ce que c'est que le métier d'être humain, de porteur de savoirs, de chargé de projet de vie...
Tous les trois ont eu la chance de croiser un drôle de personnage qu'il n'avaient jamais pris en compte jusqu'alors...

Thème général : Osons la solidarité pour construire une politique et une économie du mieux être

Pourquoi cette crise (écologique, économique, financière, sociale, systémique) est-elle une manifestation de non-solidarité ? Faut-il corriger les causes ou simplement garder l'espoir que cela va repartir comme avant ?

Agora 1 : Entreprendre plus humainement : comment l'entreprise construit du mieux être ?

Comment l'entreprise et l'économie se mettent-elles au service du développement humain soutenable ? Comment conjuguent-elles solidarité et initiatives économiques ? Et si en 2050, les entreprises dans le monde entier y étaient parvenues ? Comment la vulnérabilité, à l'image de l'être humain lui-même, serait-elle devenue une force de vie ? 

Avec des membres de la Commission Stiglitz; des chefs d'entreprises dont ADECCO, VEOLIA, EDF, Séché Environnement; des représentants de l'Economie Sociale et Solidaire; des syndicalistes dont Anouché Kadar - CFDT et Bernard Saincy -CGT; Catherine Dolto - médecin haptothérapeute; Vincent Glenn - réalisateur de cinéma; Philippe Le Roux - PDG fondateur Key People; David Kimelfeld - Vice-président au développement économique au Grand Lyon; la Fondation Un Monde par Tous; Ashoka; Jacky Blanc - Directeur de La Nef; Alternatives Economiques; la Fondation Genshagen-Berlin; Arnab B Chowdhury - Auroville-Pondichéry (Inde), Marc Flecher -  Président d'Entreprendre pour apprendre France, Jerôme Gervais - Fondation Adecco; Pierre-Henri Bigeard et Sylvie Julian Institut Français du Pétrole, Pôle de compétitivité AXELERA
Régulation : Anna Malysa - Fondatrice de 3H Consulting

Agora 2 : Comment le changement climatique nous oblige à construire la solidarité ?

Comment les pays du Nord se solidarisent-ils avec les pays du Sud pour sortir d'un risque de régression humaine et de la loi du plus fort ? Comment l'accès à l'eau pour tous et les plans climat-énergie 2ème génération pourraient devenir un levier pour être au monde de façon plus juste et plus solidaire ?

Avec Michel Mousel - Président fondateur 4D et négociateur pour la France du protocole de Kyoto; Siddhartha - Pipal Tree Bangalore Inde, Joao Alberto Capiberibe - Gouverneur 1994 à 2004 de l'état d'AMAPA Amazonie Brésil, Anne de Béthencourt - Fondation Nicolas Hulot; Robert Lion - Président Greenpeace; Serge Orru - Directeur Général du WWF; les organisateurs des Assises Nationales du Développement Durable; Dider Jouve* - Vice Président de la Région Rhône Alpes; Hélène Combe - Déléguée Générale de l'Observatoire de la Décision Publique
Régulation : Arnaud Billard - responsable Plan Climat Grenoble Métropole et Lionel Roche avocat et APPEL (Eco-entreprises du Rhône)

  Agora 3 : Préserver les Biens communs de l'humanité

En lien avec l'eau, source de vie, bien commun de l'humanité, enjeu géostratégique...  et la biodiversité, levier de la préservation de notre écosystème.

Avec Enzo Fazzino - Chef de section au Bureau de l'information du public à l'UNESCO; Célina Whitaker - CEDAL Banyan, Monnaie sociale SOL; Eric Lesueur - Directeur de projet Véolia Eau ; Evelyne Briois - Total Carling;  Bruno Allenet - Délégué régional centre-est de Suez et président d'Axelera; Nadine Outin - Organisation des Droits de l'Enfant; Danielle Mitterrand - Fondation France Libertés; Denis Hodeau - Directeur de l'Eau du Grand Lyon; Odile de Korner - Directrice Générale Eau de Paris, réseau Aqua Publica Europea; Pierre-Marie Grondin - Directeur du programme Solidarité Eau (PS-Eau); des ONG; des élus de grandes villes; les services publics et les entreprises de l'eau; les Petits Débrouillards; des chercheurs et artistes.
Régulation : Enzo Fazzino - Chef de section au Bureau de l'information du public à l'UNESCO

18h00 à ... Temps de témoignages de vie et de coopération

Coopérations

L'engagement des jeunes dans un échange intergénérationnel

Témoignages d'engagement à travers l'exemple du Service Civil Volontaire, du Service Volontaire Européen, des chantiers internationaux, enjeu pour nos sociétés et nos démocraties, en quête de sens : pour les jeunes de 18 à 25 ans, une expérience de solidarité, une autre forme d'apprentissage et de dialogue intergénérationnel.
La suite du Forum jeunes en humanité : articulation développement personnel et développement durable avec Arnaud Billard et Saloua Zrioual, témoignages un an après, quels changements ?
ALPADEF - l’Alliance Panafricaine pour le Développement de l’Entrepreneuriat Féminin (France- Senegal) avec Lorella Pignet-Fall (Présidente) et Papa Dacoumba Sow.
Unis-Cité - Philippe Tiberghien, Laurent Davy et Marie Gourion
L'AFEV (Association de la Fondation Etudiante pour la Ville) - Cécile Casey et Marion Sessiecq
Nouvelle Solidarité face au Chômage - Jean-Baptiste de Foucauld et Jessica Holc
Association Poursuivre - Jean-Marie Pithon
La Fédération des Centres Sociaux de Rhône Alpes - Manu Bodinier
Les Scouts et Guides de France et l'expérience de la communauté des jeunes adultes - Antoine Dulin
L'INJEP - Jean-Claude Richez
Ville de Lyon - Najat Vallaud Belkacem
Ville de Villeurbanne - Marie-Neige Blanc
La Région Rhône Alpes - les Vice-Présidents François Auguste, Katia Philippe
Expériences d'autres pays : Italie, Allemagne, Brésil - Janete Capiberibe (députée), Christina Almeida élue de Macapa
Témoignage d'étudiants de l'ENS LSH qui participent au projet "Trait d'union Multicampus Multiquartiers"
La Fédération des MJC de la région Rhône-Alpes - Michel Machicoane
En alternance avec des témoignages de vie...
Régulation : Claude Coste-Chareyre - journaliste

Marcher pour la dignité et contre la misère

Gandhi International - Etienne Godinot
Ekta Parishad (Rajagopal, Gandhi 2008 - 2012, Louis Campana)
Fédération des centres sociaux de Rhône Alpes - Manu Bodinier + fédération de la Drôme
Secours Catholique - Laurent Seux
Le MRJC, Mouvement Rural de Jeunesse Chrétienne
Le MAN, Mouvement pour une Alternative Non violente - Serge Perrin, Yvette Bailly et les bénévoles du MAN
Les élus des collectivités territoriales
Régulation : Manu Bodinier - Fédération des Centres sociaux Rhône Alpes

Passerelles entre les savoirs, ouverture sociale et rencontres entre les cultures : comment relier les initiatives et créer du sens commun ?

"Trait d'union Multicampus Multiquartiers" (tutorat des lycéens issus des quartiers populaires et accueil accompagnement dans les classes prépa) avec Wafaâ Fawzi - Adjointe à la directrice des études ENS-LSH et responsable du programme d'ouverture sociale
Métropole des savoirs avec Doc Forum - présidé par Michel Serres et Patrick Bazin; le réseau des bibliothèques; la Direction de la Prospective du Grand Lyon - Jean-Loup Molin
Tchendukua et l'Ecole de la Nature et des Savoirs - Eric Julien
"Les mondes vivants" pour le projet "Au fil des lions" avec Béatrice Korc et Sandrine Boucher
avec le PRESS, des élus dont Jean-François Arrue - Vice président du Grand Lyon
La caravane des dix mots avec Thierry Auzer - Président de l'association et Anaïs Eschenbrenner, responsable du projet international
Christiane Taubira* - députée , ancienne Ministre
Régulation : Béatrice Korc - réalisatrice de documentaires et Sandrine Boucher - journaliste

éventuellement reporté le samedi à 18h - Des 5° Assises Nationales du Développement durable à Dialogues en humanité 2009

"Gestion démocratique des biens communs et rôle des territoires pour construire une mondialisation solidaire et mosaïque"
Le parcours de coproduction réalisé pendant les Assises autour des trois axes "changeons de cap", "changeons de repères" et "changeons d'échelle" a permis d'identifier 5 résolutions fortes liées à : 
  - la lutte contre le changement climatique et à la prise en compte des migrants du climat
  - l'urgence d'un nouveau rapport à l'économie
  - la nécessité de faire du développement durable le fil rouge de l'action éducative et de la formation,
  - l'arrêt de la marchandisation des biens communs tels que l'eau, la santé et les sols
  - ou encore la montée en force des territoires (collectifs d'acteurs) pour la construction d'une nouvelle mondialisation, plus humaine et solidaire.
Comment agir sur ces deux derniers volets ? Quelles actions ont été conduites de part et d'autre depuis janvier 2009 ?

Avec la Région Rhône-Alpes, le Grand Lyon, l'Observatoire de la Décision Publique, le réseau Aqua Publica Europea, la perspective de projet de Fondation Dialogues en humanité…
Régulation : Région Rhône-Alpes

Réseaux d'innovations et femmes (22)

Osons créer, innover, entreprendre : devenons pionnières
Dans les moments cruciaux de l'histoire, les femmes étaient présentes; et aujourd'hui face à la crise, qui sont-elles ? Témoignages de femmes, échange et partage d'initiatives et de créativité

Avec Brigitte Bourquin - réseau Interp'elles, EDF Rhône-Alpes, Marie-José Chombart de Lauwe - Présidente de la Fondation pour la Mémoire de la Déportation, Danielle Mitterrand - Présidente de la Fondation France Libertés; Christiane Taubira - Députée, ancienne ministre, Claire Heber-Suffrin - Initiatrice des Réseaux d'Échanges Réciproques de Savoirs (RERS), Farida Remila - chef d'entreprise, réseau Action'elles, Anne-Line Gandon - doctorante Femmes et Développement Durable, Annie-Claude Bernard - DRH Grand Lyon, Muriel Pernin - Cités Plume,  Daniele Meaudre - Les Lyonnes, Corentin Remond - Directeur FACE Grand Lyon, Hélène Geoffroy - Conseillère générale du Canton de Vaulx en Velin, Conseillère municipale de Vaulx en Velin, Marie-Neige Blanc - Conseillère municipale déléguée à la vie associative de Villeurbanne, Dominique Daures - Déléguée régionale aux droits des femmes et à l'égalité, Ministère du travail, des relations sociales et de la solidarité, Marine de Linage - PRESTAL, Radostina Siorat - Adulte relai actions culturelles Vaulx en Velin, espaces Projets Interassociatifs, Malika Achkouk - Adulte relai santé prévention sécurité Vaulx en Velin, Mutualité du Rhône, Daniel Fabre - membre de Emmé Ya Tollo représentant la Présidente Régine Jeandemange EDF membre du réseau Interp'ellera, Annie Fantino "- Paroles de Plumes"
Photographe : Colette Breton EDF - membre du réseau Interp'elleRA
Régulation : Pascale Solona - Directrice régionale Journal de l'Emploi

Des témoignages d'espoir (37)

Témoignages de personnes ayant vécu des transformations personnelles et/ou des transformations sociales, notamment avec Eric Jayat Association Axès Libre, des personnes en grande précarité de l'association Petits Frères des Pauvres, en lien avec Claude Tourtet (voir l'atelier L'art, la solidarité, la dignité chaque jour de 14h à 18h)
Régulation : Jessica Holc - Déléguée générale Nouvelle Solidarité face au chômage

Témoignages de vie croisés (19)

Faouzi Skali- Maroc, Président du Festival de Culture Soufie de Fez et du Forum "Une âme pour la mondialisation", Docteur en anthropologie, ethnologie et science des religions. Il contribue à la reflexion sur le dialogue entre les peuples et les cultures dans l'espace euro-méditerranéen.
Frédérique Pichard - témoignage de vie sur sa rencontre avec Dony, l'un des six dauphins "ambassadeurs" observés actuellement sur les côtes françaises de l'Atlantique. Frédérique Pichard est relaxologue en visualisation créatrice, danseuse... elle se passionne pour le monde de l'énergie, spécialisée dans la thérapie basée sur les élixirs floraux et d'animaux (australian-bush, bach, alaska, wild animals essences). Frédérique a créé l'Institut Dony, qui a pour vocation de favoriser les relations humains-dauphins, de participer à leur protection et de fédérer la recherche autour de scientifiques, thérapeuthes, artistes, entrepreneurs et passionnés (avec le soutien de Jean-Marie Pelt...). Elle anime en France des stages de relaxation et de créativité et participe à de nombreuses conférences. http://www.institutdony.com/
Christel Hartmann-Fritsch* - Déléguée Générale de la Fondation Genshagen-Berlin pour la coopération inter-culturelle et culturelle européenne et franco-allemande,
Yuri Bandazhevsky - Anatamopathologiste bielorusse. Il travaille sur les conséquences sanitaires de la catastrophe de Tchernobyl
Régulation : Geneviève Ancel - coordinatrice des Dialogues en humanité

Le Temps de la Fête

A partir de 19h00 jusqu'à 22h15

Le Théâtre Parminou du Québec à l'initiative de la Région Rhône-Alpes
Trois représentations des "Contes de la richesse" par le Théâtre Parminou
Du haut de ses 35 années d'expériences, le théâtre Paminou, chef de fille du théâtre d'intervention au Quebec, questionne, provoque et interpelle le public par les émotions et la voie du coeur.
Théâtre itinérant mais surtout quotidien, la troupe a su développer une théâtralité singulière en investissant tous les lieux où l'on trouve de l'activité humaine. Au delà des écoles, usines, prisons, le Théâtre Parminou investit les lieux où la parole peut être utile pour être au coeur des débats et mouvements les plus importants de la société contemporaine.
A travers les "contes de la richesse", la troupe nous invite à nous poser des questions d'actualité "Comment se sevrer de cet impétueux besoin de consommer ? Comment se départir de la peur pour libérer notre imaginaire et peut-être inventer une autre économie ?"

Chaque représentation sera suivie d'un forum citoyen pour nous permettre de quitter l'univers des "Biens" pour rentrer dans celui des "Liens"
La Compagnie de la Tribouille poursuit son aventure avec les Dialogues en humanité en revenant cette année en tant qu'intervenants déambulatoires sur l'édition. La compagnie se définit comme une troupe de créateurs impliquée dans la vie de la cité.

20h Timna Brauer & Elias Meiri Ensemble
- musiques et chants de la Méditerrannée; avec la participation et le soutien du Centre culturel autrichien.
Basé sur toute la diversité de la musique juive, l'Ensemble Timna Brauer et Elias Meiri propose un spectacle regroupant toutes ses influences. L'accent du parcours de ces musiciens singuliers est mis sur ces trois religions qui naissent et se rencontrent autour du bassin méditerranéen, puis se mêlent et s'enrichissent. Ils sont alors la liberté d'enrichir leur répertoire de leur propre patrimoine culturel et de leur expérience de vie.*Phénomène incomparable du chant, les racines de Timna Brauer situées entre l'Autriche, Isreël et le Yémen ouvrent les frontières et les horizons. Elle est superbement épaulée par le claviériste Elias Meiri qui lui aussi combine la tradition du jazz avec sa culture : la musique populaire israélienne et arabe.
En 1999, l'ensemble crée "Musique pour la paix" composé d'un chant arabe et d'un coeur israélien qui vient compléter ce parcours métissé et ouvert à toutes les cultures.

21h15 Mamiso :
Originaire de Madagascar, Mamiso - prononcez Mamsou - est le co-fondateur du groupe Senge, lauréat du prix Découvertes RFI 1999. De 2003 à 2008, il a été le leader du groupe Ketsa (2ème tremplin du festival Paroles et Musiques de St Etienne en 2005)
Cet auteur compositeur interprète continue sa carrière en solo. En 2008, il sort son premier album ESPOIR.
Il propose ses compositions personnelles et chante l’amour, la nature, l’espoir, la tolérance et la solidarité… Des morceaux originaux mêlant dynamisme, douceur et sérénité. http://www.myspace.com/mamisolofo

Au Kiosque à musique (devant l'entrée de la porte des Enfants du Rhône) A partir de 16h00 jusqu'à 20h
- 17h30 à 18h30 Dialogue sur Terre
- 19h00 à 19h30 Compagnie des Trois temps

Projection de films du monde
- à 15h00 La journée des femmes engagées (Shoki Ali Said - 45 min)
- à 16h00 Les dépossédés film de Patrice Robin (54 min)
- à 17h00 Souphisme et modernité (20 min)
- à 18h00 Témoignages de vie "Magui la vie" (Claude Tourtet - 15min)
- à 18h15 Une histoire d’engagement (Stéphane Hessel - 52 min)

[bg|2009/093_Lancement|5|120|sort||#ffffff]

093 Photos Ateliers

[bg|2009/093_Ateliers|5|120|sort||#ffffff]

093 Photos Agoras

[bg|2009/093_Agoras|5|120|sort||#ffffff]

093 Photos Fête

[bg|2009/093_Fete|5|120|sort||#ffffff]

4 juillet 2009

Samedi : Bienvenue aux Dialogues en humanité sous les arbres

 12h00 à 13h30 Le temps du repas

Pique-nique libre et improvisé, avec en plus la présence de restaurateurs bio, végétariens, de cuisines du monde sur place.

Les restaurateurs présents sont : Soline (cuisine végétarienne et bio), Les facteurs (paniers bio et/ou fermiers locaux), Le Messob (cuisine éthiopienne), Couleur des mets (essentiellement bio et végétarien, tartines...) et Chez Solange Botolahibe de Madagascar (cuisine malgache).

Rencontre informelle avec tous les participants.

14h00 à 16h00 Ateliers du sensible et formation au discernement

[view:ateliers_liste==37]

16h00 à 18h00 Agoras : Comment dépasser la crise et transformer des verrous actuels en leviers ?

Samedi 4 juillet
Comment dépasser la crise et transformer des verrous actuels en leviers ?

 Agora 1 : Pour un pacte civique

Comme pour le pacte écologique, plusieurs réseaux qui ont été à l'origine de manifestes ou d'innovations se sont regroupés pour proposer la mise en oeuvre d'un pacte civique en vue de donner au débat public et aux campagnes électorales une qualité démocratique supérieure

Avec Jean-Baptiste de Foucauld - Solidarité Nouvelle face au Chômage et Démocratie et Spiritualité; Patrick Viveret - Collectif Richesse; Claude Alphandéry - Promoteur Economie Sociale et Solidiare; ATD Quart Monde; Secours Catholique; Secours Populaire; CCFD (Comité Catholique contre la Faim et pour le Développement); Laurence Baranski - Interactions Transformation Personnelle Transformation Sociale; Carine Dartiguepeyrou - Présidente du Club de Budapest France; la Nouvelle République des Jeunes; les Amis de la Vie; Jean Fabre - PNUD; les élus de Macapa-MAPA Brésil; Anne-Marie Codur de Boston-Campagne Obama
Régulation : Antoine Dulin - Responsable national Scouts et Guides de France

 Agora 2 : Santé, changement et mieux être

De la racine du changement à l'intelligence du corps, du coeur et de l'esprit . Comment nous vivons le changement, le mouvement ? Quels sont les différents registres d'émotions liés au changement (déni, colère, deuil de l'avant, apaisement, re-naissance...) ? De l'accueil à la naissance à l'accompagnement vers la mort, comment construisons nous un mieux être tout au long de la vie aussi bien pour chaque personne qu'en milieu hospitalier ? Quelles interactions entre transformation personnelle et transformation collective

Avec Séverine Millet - revue Nature Humaine; Dr Dominique Eraud - Fondatrice du mouvement Eco-médecine; Haguit Greillshammer - Doctorante sur le mouvement comme moteur de thérapeutique; Pr Christian Scheiber - Biophysicien et chercheur en neurosciences; Dr Maria-Carmélita Nogueira - Neurologue, spécialiste sclérose en plaque; Amina Slaoui - Vice-présidente de l'Association Maroc Handicap
Régulation : Ivan Maltcheff - Coach-consultant, accompagnateur du changement

 Agora 3 : Comment aller à l'essentiel ?

Simplicité et mieux être, frugalité abondante, sobriété heureuse...  Ouvrir des chemins où l'expertise des plus fragiles, des plus vulnérables est mise en lumière et valorisée, ainsi, interrogeons la manière dont les plus vulnérables ont été pris en compte depuis le néolithique notamment.

Avec Valérie Delattre - Archéo-anthropologue; CRESUS; négaWatt; Colibris Mouvement pour la Terre et l'Humanisme; Eric Julien - Conseil en stratégie d'entreprise, association Tchendukua (indiens Kogis-Colombie), Thierry Geffroy - Bio Vallée et l'Ecole de la Nature et des Savoirs dans la Drôme; Serge Vo-Dinh  - Secrétaire général à Adecco France; Younes Aberkane - Président de l’association Terres d’Europe; membre du Conseil des Scouts Musulmans de France et Vice-président des Amitiés Judéo-musulmanes de France
Régulation : Caroline Chabot - Journaliste Eveil et Sens

18h00 à ...Temps de témoignages de vie et de coopération

Coopérations

L'engagement des jeunes dans un échange intergénérationnel (22)

Témoignages d'engagement à travers l'exemple du Service Civil Volontaire, du Service Volontaire Européen, des chantiers internationaux, enjeu pour nos sociétés et nos démocraties, en quête de sens : pour les jeunes de 18 à 25 ans, une expérience de solidarité, une autre forme d'apprentissage et de dialogue intergénérationnel.
La suite du Forum jeunes en humanité : articulation développement personnel et développement durable avec Arnaud Billard et Saloua Zrioual, témoignages un an après, quels changements ?
ALPADEF - l’Alliance Panafricaine pour le Développement de l’Entrepreneuriat Féminin (France- Senegal) avec Lorella Pignet-Fall (Présidente) et Papa Dacoumba Sow.
Unis-Cité - Philippe Tiberghien, Laurent Davy et Marie Gourion
L'AFEV (Association de la Fondation Etudiante pour la Ville) - Cécile Casey et Marion Sessiecq
Nouvelle Solidarité face au Chômage - Jean-Baptiste de Foucauld et Jessica Holc
Association Poursuivre - Jean-Marie Pithon
La Fédération des Centres Sociaux de Rhône Alpes - Manu Bodinier
Les Scouts et Guides de France et l'expérience de la communauté des jeunes adultes - Antoine Dulin
L'INJEP - Jean-Claude Richez
Ville de Lyon - Najat Vallaud Belkacem
Ville de Villeurbanne - Marie-Neige Blanc
La Région Rhône Alpes - les Vice-Présidents François Auguste, Katia Philippe + Marianne Leroux et Emilie Bret
Expériences d'autres pays : Italie, Allemagne, Brésil - Janete Capiberibe (députée), Christina Almeida élue de Macapa
Témoignage d'étudiants de l'ENS LSH qui participent au projet "Trait d'union Multicampus Multiquartiers"
La Fédération des MJC de la région Rhône-Alpes - Michel Machicoane
En alternance avec des témoignages de vie...
Régulation : Cyril Kretzschmar

Pour la construction démocratique de nouveaux indicateurs de richesse (Agora1)

Depuis de nombreuses années, le Collectif richesse, des chercheurs, des Institutions comme le Programme des Nations Unies pour le Développement… se mobilisent pour promouvoir la création de nouveaux indicateurs de richesse, tableau de bord d'un nouveau projet de société au sein duquel l'économie est remise à sa juste place, c'est-à-dire au service du projet. Depuis un peu plus d'un an, le Forum pour d'Autres Indicateurs de Richesse (FAIR) a proposé à la « Commission de Mesure de la Performance Économique et du Progrès Social » (dite Commission Stiglitz) un dialogue avec la société civile. Les rencontres des Dialogues en humanité permettront de débattre entre chercheurs, élus, autres citoyens… sur le rapport provisoire de la Commission et de formuler des contributions sur la refonte du PIB, les indicateurs de développement durable et ceux de la qualité de vie…

Avec les membres de la Commission Stiglitz, le Conseil de l'Europe, l'OCDE, le Collectif Richesse, Alternatives Economiques, Reporters d'Espoirs, la Région Rhône-Alpes, le Grand Lyon
Avec notamment Hélène Combe, Patrick Viveret, Florence Jany-Catrice, Pierre-Alain Muet, David Kimelfeld…
Régulation : Hélène Combe - Déléguée Générale de l'Observatoire de la Décision Publique 

Réseaux d'acteurs pour agir sur le changement climatique (Agora2)

Dans le cadre de la préparation de la COP 15 (Conférence mondiale de Copenhague en décembre 2009), construction de la cohérence entre les enjeux sociaux (anticipation, humanisation et accompagnement des grandes migrations, action collective pour la sauvegarde des cultures en danger, …), économiques (créations d'emplois pérennes, et non délocalisables, partage des richesses entre territoires), écologiques (réduction drastique des émissions de gaz à effet de serre, adaptation au changement climatique, enjeu de l'eau et de la biodiversité) et démocratiques (vers des Plans-climat territoriaux de 2ème génération).

Avec les Eurocités, Energie cités, le RAC, ViTeec, les chercheurs, les entreprises et  Pierre Radanne - Président de 4D, contribue aux négociations sur le climat depuis de nombreuses années, Bruno Charles - Vice-Président du Grand Lyon pour le Plan Climat, Gérard Magnin - Directeur du réseau Energie Cités, Lionel Roche - Avocat et vice-président d'APPEL les éco-entreprises en Rhône Alpes, Béatrice Vessiller - Présidente de l'Agence Locale de l'Energie, Emmanuel De Thuy, le Collectif ARGOS, la CIMADE, le Forum International des Droits de l'Homme…
Régulation : Arnaud Billard

Habiter aujourd'hui - Nouvelles formes, nouvelles pratiques pour un mieux être (19)

Avec des architectes comme Etienne Régent; des élus comme Olivier Brachet - Vice Président Habitat du Grand Lyon, Philippe De Mester - OPAC du Rhône, des promoteurs publics et privés, des réseaux d'habitat groupé comme Habicoop, des designers, des associations comme 4D, Habitat et Humanisme, les foyers d'hébergement, des étudiants, la Maison de l'architecture, Paul Blanquart - philosophe, sociologue et historien de la ville, auteur de "Une histoire de la ville. Pour repenser la société", Jacques Saint-Marc - spécialiste du développement durable urbain France-Chine, des locataires...  des invités de différents pays, des médias comme Ecologik ou TerraEco.
Régulation : Etienne Régent - architecte Siz'Ix

Des témoignages d'espoir (37)

Témoignages de personnes ayant vécu des transformations personnelles et/ou des transformations sociales, notamment avec Eric Jayat, fondateur de l'Association Axès Libre, des personnes en grande précarité de l'association Petits Frères des Pauvres, en lien avec Claude Tourtet, artiste-plasticien (voir l'atelier L'art, la solidarité, la dignité chaque jour de 14h à 18h)
Régulation : Jessica Holc - Déléguée générale Nouvelle Solidarité face au chômage

Des témoignages de vie croisés (3)

Faouzi Skali- Maroc, Président du Festival de Culture Soufie de Fez et du Forum "Une âme pour la mondialisation", Docteur en anthropologie, ethnologie et science des religions. Il contribue à la reflexion sur le dialogue entre les peuples et les cultures dans l'espace euro-méditerranéen.
Mamiso, auteur compositeur interprète malgache;
Danielle Mitterrand - Présidente de la Fondation France-Libertés viendra témoigner de l'engagement d'une Résistante d'hier et d'aujourd'hui en France et au Brésil ou à Madagascar avec l'expérience malgache de l'association AKAMASOA (Père Pedro) qui oeuvre pour la survie des plus fragiles à Madagascar;
Brigitte Le Lin - infirmière et Cyrille Harpet - anthropologue ont partager une expérience de vie auprès des personnes  à Antananarivo, sur la décharge d'Andralanitra où la survie de chacun dépend de la fouille quotidienne des ordures. Les mères et les enfants sont les premiers exposés et touchés. L'évitement de la souillure est exercé autant pour dissiper les méfaits des ordures que pour éloigner les mauvais esprits susceptibles de les occuper. C. Harpet et B. Le Lin sont auteurs de l'ouvrage "Vivre sur la décharge d'Antananarivo. Regards anthropologiques"
Debora Nunes De Lima - Universitaire et chercheure Economie Urbanisme Pauvreté au Brésil
Régulation : Geneviève Ancel - coordinatrice des Dialogues en humanité

Le Temps de la Fête

A partir de 19h00 jusqu'à 22h15

19h Le spectacle de la Cie le Chant de la Carpe "Du fil à retordre" (28) :
Trio de clown et musique"Du fil à retordre", c'est la rencontre improbable de trois clowns, trois paires de main, un violon, un accordéon, deux accordéons, un mélodica, une cloche. Et puis des pieds qui marchent et se tordent et se promènent, des pieds funambules qui grimpent sur une boule d'équilibre et qui dansent sur une corde souple.
Un spectacle pour tous les âges qui invitent le public à se construire son imaginaire, sa folie.

20h Marc Vella, son piano et la Caravane Amoureuse
Marc Vella, grand prix de Rome, a parcouru la planète avec son piano à queue (plus de 170 000 km). N’imaginez pas qu’il a donné des concerts de gala que dans les salles les plus prestigieuses, mais il a improvisé des concerts dans les endroits les plus insolites, là où parfois certains ethnologues n’oseraient pas mettre les pieds : dans des bidonvilles de l’Inde et du Pakistan, en Afrique, dans des cités européennes dites à risque. Marc Vella est un amoureux de la vie malgré son enfance malheureuse et grâce à sa musique, il a redonné espoir à des dizaines de milliers de personnes.

Au Kiosque à musique (devant l'entrée de la porte des Enfants du Rhône) A partir de 14h00 jusqu'à 20h
- 14h00 à 16h00 Atelier-spectacle du théâtre forum
- 16h30 à 17h00 Compagnie des Trois temps
- 17h30 à 18h30 Collectif Tête à mules
- 18h45 à 19h30 Fanfare du Train de nuit

Projection de films du monde
- 15h15 Tjibacou "le pardon" comment la médiation est pratiquée dans une autre culture (1h30)
- 17h00 Disparition des abeilles avec la participation de Monsieur Rouchon (20 min)
- 18h00 Témoignage de vie (Claude Tourtet - 12min)
- 18h15 La caravane amoureuse (Marc Vella)
- 19h30 Davos, Porto Alegre et autres batailles (Vincent Glenn)

[bg|2009/094_Lancement|5|120|sort||#ffffff]

094 Photos Ateliers

[bg|2009/094_Ateliers|5|120|sort||#ffffff]

094 Photos Agoras

[bg|2009/094_Agoras|5|120|sort||#ffffff]

094 Photos Coopération

[bg|2009/094_Cooperation|5|120|sort||#ffffff]

094 Photos Fête

[bg|2009/094_Fete|5|120|sort||#ffffff]

5 juillet 2009

Dimanche : Bienvenue aux Dialogues en humanité sous les arbres

 12h00 à 13h30 Le temps du repas

Pique-nique libre et improvisé, avec en plus la présence de restaurateurs bio, végétariens, de cuisines du monde sur place.

Les restaurateurs présents sont : Soline (cuisine végétarienne et bio), Les facteurs (paniers bio et/ou fermiers locaux), Le Messob (cuisine éthiopienne), Couleur des mets (essentiellement bio et végétarien, tartines...) et Chez Solange Botolahibe de Madagascar (cuisine malgache).

Rencontre informelle avec tous les participants.

Pendant le repas, "Les chevaux vapeurs laissent place aux chevaux", les équipages et les conducteurs d'attelage qui collectent les 350 corbeilles des déchets du Parc de la Tête d'Or, passeront nous montrer comment ceci fonctionne ; apprentissage du recyclage et de la valorisation des déchets.

14h00 à 16h00 Ateliers du sensible et formation au discernement

[view:ateliers_liste==38]

16h00 à 18h00 Agoras : Construire une solidarité durable et globale ; quelles initiatives ?

Agora 1 : Etre nous même le changement que nous proposons

Rendre possible la métamorphose à travers la mobilisation des potentialités créatrices :
L'implication et l'engagement des jeunes, les carrefours de savoirs, comment l'engagement se construit avec des personnes en situations d'exclusion ?  Comment construire une culture de paix après des conflits graves ?

En présence d'anciens résistants de la dernière guerre mondiale;  l'expérience d'Auroville en Inde, l'association Carrefour des mondes et des cultures avec les jeunes israëliens et palestiniens; des personnalités africaines de RDC; des personnalités cambodgiennes et brésiliennes ; Enzo Fazzino - Chef de section au Bureau de l'information du public à l'UNESCO, les jeunes en service civil
Régulation : Alain Barbier - consultant et Philippe Piau - metteur en scène compagnie de la Tribouille

 Agora 2 : Vivre le temps et revisiter nos mémoires pour construire l'avenir

A quoi passe-t-on le plus de temps de vie : à respirer, à dormir ? Mais combien de temps passons-nous à améliorer la qualité de notre respiration, de notre souffle, de l'air que nous respirons, à "bien dormir" ?  En quoi le temps est-il un levier pour une construction de la cohérence et d'une politique du mieux-être ?

Avec Ryadh Sallem - Triple champion du monde natation et basket fauteuil; Thérèse Rabatel - Adjointe au Maire de Lyon; Henryane de Chaponnay - Association pour la réciprocité en lien avec Paolo Frere et Chico Whitaker au Brésil. Faouzi Skali Président du Festival de culture soufie et du forum "une âme pour la mondialisation"
Régulation : Wafaa Fawzi - Adjointe à la directrice des études ENS-LSH et Karim Mahmoud-Vintam - Professeur de géopolitique (IEP de Lyon)

 Agora 3 : "La beauté sauvera le monde" nous dit Dostoievski

Beauté et solidarité, art et dignité par exemple à travers une oeuvre co-construite et les contributions de :

  • Daniel Kambéré, artiste peintre qui travaille à la réhumanisation des enfants soldats en  République Démocratique du Congo
  • Eric Jayat et Accès Libres pour la réinsertion par la culture des personnes en prison
  • L'association pour la diversité culturelle avec le film "Les Dépossédés" de Patrice Robin avec Evelyne Berruezo
  • Des élus, des scientifiques et des artistes de Salvador de Bahia et de Macapa au Brésil sur la ligne de l'Equateur
  • L'association Gandhi international pour préparer les marches des sans terre avec Rajagopal
  • Mariska Forrest, plasticienne, qui fait des ateliers d'alphabétisation par les arts plastiques - Atelier de la Banane à Bruxelles
  • Djura et le projet d'Opéra des Cités
  • Fernanda Leïte et le CCO de Villeurbanne
  • Banlieues d'Europe et leur réseau de projets culturels et interculturels - Jean Hurstel (président), Sarah Levin (directrice) et Georges Cyprien (slameur)
  • Patrick Germiniani et la Ferme du Vinatier
  • Claude Tourtet, artiste qui travaille dans la durée à la création d'oeuvres artistiques à partir de ressources naturelles avec des personnes en grande précarité et les Petits Frères des Pauvres
  • Georges Verney-Carron, Art et entreprise - esthétique urbaine et solidarité
  • Thierry Auzer - Plate-Forme de coopération artistique franco allemande; La Caravane des Dix Mots, Théâtre des Asphodèles

Régulation : Fazette Bordage - Mission Nouvelles Cultures Urbaines et Fernanda Leïte - directrice du CCO de Villeurbanne

18h00 à... Le temps des coopérations

L'engagement des jeunes dans un échange intergénérationnel (22)

Témoignages d'engagement à travers l'exemple du Service Civil Volontaire, du Service Volontaire Européen, des chantiers internationaux, enjeu pour nos sociétés et nos démocraties, en quête de sens : pour les jeunes de 18 à 25 ans, une expérience de solidarité, une autre forme d'apprentissage et de dialogue intergénérationnel.
La suite du Forum jeunes en humanité : articulation développement personnel et développement durable avec Arnaud Billard et Saloua Zrioual, témoignages un an après, quels changements ?
ALPADEF - l’Alliance Panafricaine pour le Développement de l’Entrepreneuriat Féminin (France- Senegal) avec Lorella Pignet-Fall (Présidente) et Papa Dacoumba Sow.
Unis-Cité - Philippe Tiberghien, Laurent Davy et Marie Gourion
L'AFEV (Association de la Fondation Etudiante pour la Ville)
Nouvelle Solidarité face au Chômage - Jean-Baptiste de Foucauld
Association Poursuivre - Jean-Marie Pithon
La Fédération des Centres Sociaux de Rhône Alpes - Manu Bodinier
Les Scouts et Guides de France et l'expérience de la communauté des jeunes adultes - Antoine Dulin
L'INJEP - Jean-Claude Richez
Ville de Lyon - Najat Vallaud Belkacem
Ville de Villeurbanne - Marie-Neige Blanc
La Région Rhône Alpes

Expériences d'autres pays : Italie, Allemagne, Brésil - Janete Capiberibe (députée), Christina Almeida élue de Macapa
Témoignage d'étudiants de l'ENS LSH qui participent au projet "Trait d'union Multicampus Multiquartiers"
La Fédération des MJC de la région Rhône-Alpes - Michel Machicoane
En alternance avec des témoignages de vie...

Rencontre des initiatives proches des Dialogues en humanité (de 11h à 12h30 et de18h à 19h Agora1 )

Fez et Faouzi Skali; Bangalore et Siddhartha; Berlin et Christel hartmann-Fritsch ou Charlotte Stolz; Pierrefitte et Hibat Tabib; Villeurbanne et Marie-Neige Blanc; Macapa et Camilio Capiberibe; Abu Gosh - Jérusalem et Henri Cohen-Solal, Rabat et Ali Serrhouchni, Genève et Constance de Lavallaz, Boston et Anne-Marie Codur; Dakar avec Papa Dacoumba Sow et ALPADEF - l’Alliance Panafricaine pour le Développement de l’Entrepreneuriat Féminin (France- Senegal) avec Lorella Pignet-Fall (Présidente).

En lien avec de nombreuses initiatives de solidarité convergentes, de logiques inter-réseaux comme l'Alliance pour la planète, le Forum Social Mondial,  Wiser Earth, Beija-flor, Banlieues d'Europe et leur réseau de projets culturels et interculturels : Jean Hurstel et Sarah Lévin; Fernanda Leïte du CCO de Villeurbanne; Christel Hartmann-Fritsch - Fondation Genshagen Berlin, Djura et l'Opéra des cités; les Entretiens de Millancay : Philippe Desbrosses; le mouvement Ecomédecine avec Dominique Eraud; C2DS (Comité Développement durable en Santé) : Christine Belhomme et Olivier Thomas - "D'abord ne pas nuire, pour mieux soigner"; Université Terre du Ciel : Alain Chevillat
Régulation : Geneviève Ancel - coordinatrice des Dialogues en humanité

Témoignages de vie croisés (Agora3)

http://treteauxduniger.tripod.com/Marcel Maréchal comédien, directeur des Tréteaux de France et Alhassane Maïga, comédien et directeur des Tréteaux du Niger, troupe de théatre ambulant qui interprète Corneille et Shakespeare sur les places des villages et des villes en Afrique et en France
Régulation : Hubert Julien-Laferrière - Vice-président du Grand Lyon, délégué à la coopération décentralisée

Le Temps de la Fête

A partir de 19h00 jusqu'à 22h15

Le Théâtre Parminou du Québec à l'initiative de la Région Rhône-Alpes
Trois représentations des "Contes de la richesse" par le Théâtre Parminou
Du haut de ses 35 années d'expériences, le théâtre Paminou, chef de fille du théâtre d'intervention au Quebec, questionne, provoque et interpelle le public par les émotions et la voie du coeur.
Théâtre itinérant mais surtout quotidien, la troupe a su développer une théâtralité singulière en investissant tous les lieux où l'on trouve de l'activité humaine. Au delà des écoles, usines, prisons, le Théâtre Parminou investit les lieux où la parole peut être utile pour être au coeur des débats et mouvements les plus importants de la société contemporaine.
A travers les "contes de la richesse", la troupe nous invite à nous poser des questions d'actualité "Comment se sevrer de cet impétueux besoin de consommer ? Comment se départir de la peur pour libérer notre imaginaire et peut-être inventer une autre économie ?"

Chaque représentation sera suivie d'un forum citoyen pour nous permettre de quitter l'univers des "Biens" pour rentrer dans celui des "Liens"
La Compagnie de la Tribouille poursuit son aventure avec les Dialogues en humanité en revenant cette année en tant qu'intervenants déambulatoires sur l'édition. La compagnie se définit comme une troupe de créateurs impliquée dans la vie de la cité.

19h Groupe lyonnais Asculta, chant polyphonique corse : concert (formation partielle) dans le passage de l'île du Souvenir

Toute la soirée, Grand boeuf avec tous les artistes présents

(Afrique, Asie, Brésil, Europe, Canada, Madagascar, Méditerranée...)
Musiques, théâtre et chants du monde
Dédicaces avec les écrivains, tous les jours sur le stand de la librairie
Slam (Lyon, Paris...)
Films du monde et Expositions en lien avec "Osons la solidarité"

Au Kiosque à musique (devant l'entrée de la porte des Enfants du Rhône) A partir de 16h00 jusqu'à 20h
- 17h00 à 18h00 Spectacle du Collectif Tête à mules
- 18h15 à 19h30 La Tribut du verbe (SLAM session)

La slam session
En américain, slam signifie faire claquer les mots. Le slam est un espace d'expression, une prise de parole libre en public, la slam session. Les règles originales sont simples : la scène est ouverte à tout le monde sur inscription préalable, à l'appel de son nom, on dispose de 5 minutes maximum sur scène, le choix du texte et l'interprétation sont libres, il n'y a pas de support musical, et un verre est offert après le passage. Un slam est le texte que l'on dit sur une scène pendant la slam session.

Projection de films du monde
- 16h45 Médiation et harcelement au travail (Daniela Schwendener - 6min)
- 17h00 Souphisme et modernité (20 min)

- 17h30 Kasko monte à Paris (52 min)
- 18h30 "I have a dream" Miroirs d'avenir (Thielli Chouikrat/ Corinne Iehl)
- 19h30 Invasion toxique (Dorothy Goldin Rosenberg)

[bg|2009/095_Lancement|5|120|sort||#ffffff]
 

095 Photos Ateliers

[bg|2009/095_Ateliers|5|120|sort||#ffffff]

095 Photos Agoras

[bg|2009/095_Agoras|5|120|sort||#ffffff]

095 Photos Fête

[bg|2009/095_Fete|5|120|sort||#ffffff]

Personnes confirmées 2009

  • Aberkane Younes - Président de l’association Terres d’Europe, membre du Conseil des Scouts Musulmans de France et Vice-président des Amitiés Judéo-musulmanes de France
  • Abrassard Marie - responsable Ville en scène SGDF
  • Abtroun Myriam - Présidente de l'association AISA (Association Internationale Soufie Alawiya)
  • Aknak-Khan Nacéra, RECit (réseau des écoles de citoyens) - Education populaire
  • Alfandari Henri - Réalisateur et producteur (Homeproduction)
  • Ali Saïd Shoki - Président de l'association France-Ethiopie
  • Alhassane Maïga - Comédien - Directeur de la troupe de théâtre les Tréteaux du Niger
  • Allioud Meredyth - Relations internationales et développement durable - France USA
  • Alphandéry Claude - Promoteur de l'Economie sociale et solidaire
  • Alison - Forum jeune en humanité 2008
  • Allenet Bruno - Délégué régional centre-est de GDF Suez, président d'Axelera, pôle de compétitivité vallée de la chimie 
  • André-Obadia Nathalie - Neurologue CHU Lyon Sud
  • Armanet Max - Directeur du développement de Libération 
  • Attar-Bayrou Laurent - Président de l'Association Internationale des Soldats de la Paix
  • Auguste François - Vice-président à la démocratie Région Rhône Alpes
  • Bahadourian Armand - Epicerie Orientale Lyon 3ème
  • Bandazhevsky Yuri - Anatomopathologiste biélorusse travaillant sur les conséquences sanitaires de la catastrophe de Tchernobyl
  • Baranski Laurence - Interactions Transformation Personnelle-Transformation Sociale (TPTS), co-auteur avec Jacques Robin de "l'Urgence de la métamorphose"
  • Barbier Alain - Consultant en stratégie d'entreprise et en ressources humaines
  • Barrau Franck - Président du Secrétariat Permanent International Droits de l'homme et gouvernements locaux 
  • Belaziz Samia - Adjointe aux relations internationales à Villeurbanne
  • Belhomme Christine - Co-fondatrice du Comité Développement Durable en Santé
  • Benett-Oyarzu Fabiola - Avocate, spécialiste droit de la famille, doctorante en droit de l'adoption
  • Berhault Gilles - Président de l'Association communication et information pour le développement durable (ACIDD), auteur de "Développement durable 2.0"
  • Bernard Annie-Claude - DRH Grand Lyon, mission égalité et lutte contre les discriminations 
  • Berruezo Evelyne - Réalisatrice
  • Besson Edith - Ecole Nationale des Ponts et Chaussées - PIRVE (Programme interdisciplinaire de Recherche Ville et Environnement)
  • Bhatt Tapas - Doctorante Femmes et Ecologie, Auroville Inde
  • Bigeard Pierre-Henri - Directeur régional Institut Français du Pétrole
  • Billard Arnaud - Chargé du Plan Climat à la Métro (communauté d'agglomération) de Grenoble
  • Blanc Jacky - Directeur de La Nef
  • Blanc Marie-Neige - Présidente Conseil de quartier Gratte-ciel et conseillère municipale déléguée à la vie associative à Villeurbanne
  • Blanquart Paul - Philosophe, sociologue et his-torien de la ville, auteur de "Une histoire de la ville. Pour repenser la société"
  • Blazy Simone - Conservateure en chef du musée historique de Lyon, le Musée Gadagne
  • Blibli Mouna - Architecte (Cré'Avenir)
  • Bodinier Manu - Fédération des Centres Sociaux du Rhône; carrefour des savoirs en lien avec Vivan Labrie au Québec
  • Bollore Emmanuelle, Groupe Séché environnement
  • Bonnet Laurence - Association les Petits Débrouillards
  • Bordage Fazette - Mission Nouvelles Clutures Urbaines
  • Boucher Sandrine - Journaliste
  • Bourgain Jean-Yves - ENS LSH, auteur de slam
  • Bourquin Brigitte - Réseau Interp'elles Rhône-Alpes EDF
  • Brauer Timna - Chanteuse et auteur-compositeur autrichienne
  • Brichet Geneviève - Présidente de l'Association Lyonnaise d'Ethique Economique et Sociale (ALEES)
  • Briois Evelyne - DRH de la raffinerie Total Petrochemicals Carling
  • Buna Gilles - Vice-président du Grand Lyon
  • Busquet Patrick - Directeur général de l'association "Reporters d'espoir" et gérant de l'Agence d'informations
  • Caiazzo Armand - Associé Human and Partners
  • Camet Françoise - Directrice des études ENA (Ecole Nationale d'Administration)
  • Catton Elisabeth - MEEDATT chargée des relations avec le Parlement Européen
  • Cesetti Christophe - conseil en contrôle, gestion et pilotage opérationnel par le Développement Durable
  • Chabot Caroline - Journaliste "Actes et Sens"
  • Chombart de Lauwe Marie-José - Résistante française, Présidente de la Fondation pour la mémoire de la déportation
  • Chopin Nadine - Présidente de l'association la Maison des Passages à Lyon
  • Chowdhury Arnab - Chef d'entreprise - Inde, Auroville
  • Ciantar Andréa - Sociologue, Université Populaire de Rome (Italie)
  • Clément Jean - Conseil de Développement du Grand Lyon - Forum Citoyen Rhône Alpes - ancien chef d'entreprise (ALGOE)
  • Codur Anne-Marie - Journaliste et universitaire Boston (USA)
  • Collomb Gérard - Sénateur Maire de Lyon, Président du Grand Lyon
  • Combe Hélène - Déléguée Générale de l'Observatoire de la Décision Publique 
  • Cohen-Solal Henri - Educateur et psychanalyste franco-israélien et fondateur de Bait Ham
  • Crozon Pascale - députée de la circonscription du Rhône
  • Dartiguepeyrou Carine - Présidente du Club de Budapest France
  • De Béthencourt Anne - Responsable mobilisation de la Fondation Nicolas Hulot
  • Desbrosses Philippe - Ferme Sainte Marthe, Entretiens de Millançay
  • De Chaponay Henryane - Co-fondatrice de Institut de Recherche et d'Applications des Méthodes de développement (IRAM)
  • De Foucauld Jean-Baptiste - Nouvelle solidarité face au chômage et Démocratie et spiritualité
  • De Korner Odile - Directrice Générale Eau de Paris, réseau Aqua Publica Europea
  • De La Fonchais - Journaliste éditiorialiste
  • Delattre Valérie - Archéo-anthropologue à l'INRAP (Institut National de Recherches Archéologiques Préventives)
  • Delorme Christian - Prêtre français du diocèse de Lyon, surnommé le "curé des Minguettes", écrivain
  • De Mester Marie-Ange - Assistante sociale, chargée des réfugiés dans le Rhône
  • De Mester Philippe - Directeur régional de Réseau Ferré de France
  • De Saint Simon Thibault - Aviva France - direction de la communication
  • Dolto Catherine - Médecin, haptothérapeute et écrivain 
  • Doré Dominique - Coordination SEL Ile de France, porte-parole 
  • Drake Laurence - Ecrivain et productrice de radio et professeure d'Ethique à prépa HEC
  • Dulin Antoine - Responsable national Scouts et Guides de France et animateur de la plate-forme de la société civile "Paradis fiscaux et judiciaires"
  • Dussaux  Vincent - ONG PS-Eau (ex: Chargé de coopération décentralisée à la Direction de l'eau du Grand Lyon)
  • Eraud Dominique - Médecin et membre fondateur du Collectif Ecomédecine et d'Intelligence verte
  • Exbrayat Clotilde - Artiste, violoniste, comédienne Art du cirque Clown- Le Chant de la Carpe - Rennes
  • Fazzino Enzo - Chef de section au Bureau de l'information du public à l'UNESCO - proche collaborateur de Fédérico Mayor pour la Décénnie de la Paix à l'UNESCO
  • Faron Olivier - Directeur de l'Ecole Normale Supérieure Lettres et Sciences Humaines
  • Fawzi Wafaâ - Adjointe à la directrice des études ENS-LSH et responsable du programme "Trait d'union Multicampus Multiquartiers" 
  • Ferjani Mohamed-Cherif - Universitaire auteur de "Le politique et le religieux dans le champ islamique" éd Fayard
  • Fesseau Nelly - Chef de la mission contrôle de gestion, Ministère de la culture et de la communication
  • Flacher Marc - Président de Entreprendre pour Apprendre France
  • Frérot Olivier - Directeur de l'Agence d'Urbanisme du Grand Lyon
  • Gandon Anne-Line - Doctorante Femmes et Développement durable
  • Giroud Franck - journaliste
  • Godard Francine - Association Les Lyonnes
  • Godinot Etienne - Chercheur à l'INRC (Institut de recherche sur le Résolution Non-violente des Conflits), Gandhi International, auteur "Ecrire ma vie : 80 exercices à faire chez soi ou en atelier d'écriture"
  • Gouzou-Testud Ghislaine - Adjointe au maire de Lyon
  • Grondin Pierre-Marie - Directeur du Programme Solidarité Eau (PS-Eau)
  • Guichard Flora - psychologue
  • Günther Varinia - Intelligence collective et Dialogues en humanité - France Allemagne
  • Harpet Cyrille - Professeur en Sciences Humaines à l'INSA
  • Harpet Claire - Responsable du Master 2 "Ethique et développement durable" à la Faculté de philosophie de Lyon
  • Stolz Charlotte - Fondation Genshagen - coopération culturelle franco-allemande à Berlin (Allemagne)
  • Haug Fabien - Chanteur amateur de polyphonie corse
  • Havard Michel - Député de la circonscription du Rhône
  • Heber-Suffrin Claire - Initiatrice des Réseaux d'Échanges Réciproques de Savoirs (RERS), docteur en Sciences de l'Éducation
  • Henry Claude - Universitaire - Beija-Flor
  • Hervy Bénédicte - Raja Yoga
  • Hestehave Lone - Artiste suédoise, art-thérapeute
  • Holc Jessica - Directrice Nouvelle Solidarité face au chômage
  • Ibarra Fernanda - Expert international sur l'intelligence collective - Mexique
  • Iehl Corinne - Sociologue (Cré'Avenir)
  • Immédiato Gabriel - Raja Yoga
  • Janssen Thierry* - Médecin chirurgien psychanalyste, auteur de "La maladie a-t-elle un sens ?"
  • Jayat Eric - Axès Libres, pour la réinsertion des personnes en prison par la culture
  • Jouve Didier - Vice-président Région Rhône-Alpes Animation du territoire et développement durable
  • Jover Daniel  - APRISE-PROMOCIONS, Réseau Economie Solidaire Barcelone (Espagne)
  • Julian Sylvie - scientifique, Vice-présidente du pôle de compétitivité AXELERA, Institut Français du Pétrole
  • Julien Eric - Président de l'association Tchendukua et fondateur de l'Ecole de la Nature et des Savoirs
  • Julien-Laferrière Hubert  - Président de la Commission coopération décentralisée Cités et Gouvernements Locaux Unis (CGLU) et Vice-président du Grand Lyon
  • Jury Philippe - Agora 21 et CIRIDD (Centre International de Ressources et d'Innovations pour le Développement Durable) - Saint-Etienne
  • Kadar Anouché - CFDT
  • Kambéré Tsongo Daniel - Artiste peintre expose, travaille à la réhumanisation des enfants soldats en Rébublique Démocratique du Congo
  • Karsenty Jean-Paul - Economètre, docteur ès sciences économiques de l'Université de Paris1
  • Képénékian Georges - Adjoint au Maire de Lyon pour la Culture - Chirurgien Urologue
  • Kiejna Ghislaine - Haptothérapeute
  • Kimelfeld David - Vice-président du Grand Lyon
  • Knaebel Benjamin - chirurgien dentiste
  • Kocher Laurence - Professeur de physiologie, spécialiste des troubles du sommeil
  • Korc Béatrice - Réalisatrice de documentaires, coordonne le projet scientifique et culturel "Au fil des lions", associations Les Mondes vivants 
  • Lardic Jean-Charles - Directeur du développement durable Marseille
  • Langlois Patrice - Responsable Culture et Développement durable Marseille
  • Launay Jacques et Mirella - Organisateurs d'événements
  • Lazare Maéva - chargée de mission groupe d'Elus
  • Lebret Marc - Président de Carrefour des Mondes, médiations interculturelles ainsi que Sylvie Berkowitch et Aude Fonquernie
  • Le Lin Brigitte - Infirmière, co-auteure de "Vivre sur la décharge d'Antananarivo. Regards anthropologiques"
  • Le Roux Philippe - PDG Fondateur de Key People
  • Lescure Patrick - Graphiste
  • Levin Sarah - Directrice du réseau Banlieues d'Europe
  • Lion Robert - Président de Greenpeace France et d'Agrisud, ancien directeur de cabinet de Pierre Mauroy à Matignon, ancien président de la Caisse des Dépôts 
  • Lyr Guyette - Romancière et auteure de théâtre
  • Mahmoud-Vintam Karim - Professeur de géopolitique (IEP de Lyon), éditeur (Temps Présent), président de Nous Sommes Aussi l'Eglise (NSAE), secrétaire général de l'ONG franco-américaine Bridge Initiative
  • Maltcheff Ivan - Coach-consultant, accompagnateur du changement
  • Malysa Anna - Consultante en stratégie managériale des entreprises (3H Consulting)
  • Manassen Norah - Key People
  • Marchant Emmanuel - Directeur général de "danone.communities"
  • Marcy Raphael - DRH adjoint France et Overseas - Groupe ADECCO
  • Mariwak - Artiste photographe
  • Martin Antoine - Président de l'Agence Nationale de Lutte contre l'Illettrisme (ANLCI)
  • Martimort-Asso Benoît - Institut du Développement Durable et des Relations Internationales (IDDRI)
  • Massiah Gus - Président du Centre de Recherche et d'Information pour le Développement (CRID)
  • Merlant Philippe - journaliste La Vie
  • Millet Séverine - Association et Lettre Nature Humaine, auteure de "La stratégie du colibri" 
  • Mitterrand Danielle - Présidente de la fondation Fondation France Libertés
  • Moreau Valérie-Eve - Déléguée Générale La voix du Net - présidée par Edgar Morin
  • Mousel Michel - Président fondateur 4D
  • Muet Pierre-Alain - Economiste et député de la 2ème circonscription du Rhône
  • Nunes Debora De Lima - Universitaire et chercheure Economie Urbanisme Pauvreté au Brésil
  • Mutuale-Balume Ya - responsable des programmes de coopération en Afrique
  • Nogueira Maria-Carmélita - Médecin neurologue urologue CHU Lyon Sud
  • Nothomb Juliette - Auteure de "La cuisine d'Amélie"
  • Noubel Jean-François - Animateur du groupe The Transitionner, expert international sur l'intelligence collective, auteur d'Intelligence Collective: La Révolution Invisible 
  • Nowak Françoise - Journaliste de l'envionnement et du développement humain
  • Obadia Jean François - Chirurgien cardiovasculaire et thoracique à Lyon 
  • Obeid Dalia - Membre du Mouvement de la Gauche Démocratique au Liban
  • Orru Serge - Directeur WWF, Président Fondateur du Festival du Vent
  • Outin Nadine - Organisation des Droits de l'Enfant
  • Pavillard Julien - Congo Bleu, directeur artistique (Fête des Lumières 2004-2008)
  • Perrin-Gilbert Nathalie - Maire du 1er arrondissement de Lyon
  • Peyretti Guy - Association Internationale des Soldats de la Paix
  • Philip Thierry - Maire du 3ème Arrondissement de Lyon, Vice-président Région Rhône-Alpes et Grand Lyon
  • Piau Philippe - Comédien et Metteur en scène
  • Pichard Frédérique - Institut Dony, liens humains avec les dauphins
  • Pradinaud Bernard - Journaliste, ancien présentateur du JT France2
  • Psaltopoulos Jacqueline - Elue aux personnes âgées du 8ème arrondissement de Lyon
  • Puel Hugues - Economiste et dominicain
  • Quasnik Béatrice - Interactions TP-TS (Transformation personnelle-Transformation sociale), créatifs culturels
  • Quinzoni Sigolène et Christophe - responsables Ville en Scène, SGDF
  • Rabatel Thérèse - Adjointe au Maire de Lyon - Droits des femmes et temps de la ville
  • Radanne Pierre - Président 4D Dossiers et Débats pour un Développement Durable expert sur le changement climatique pour les pays africains, acteurs des négociations climatiques internationales
  • Rakotonanahary Mamisolofo-Yvon (dit Mamiso) - Association Zikago, chanteur de polyphonie malgache, cofondateur du trio Senge
  • Rebreyend Benjamin - Accès-Cîmes, accrobranche respectueux des arbres
  • Receveur Marie - Magistrate
  • Regent Etienne - Architecte Siz'ix
  • Remila Farida - Chef d'entreprise, réseau Action'elles Agence Mordicus
  • Richardot Pernelle - Adjointe au maire de Strasbourg
  • Richez Jean-Claude - Historien, responsable des études à l'INJEP (Institut National de la Jeunesse et de l'Education Populaire)
  • Roba Pierre - Comédien Compagnie de la Tribouille
  • Rogers Gilles - Directeur ARTSCBI, création, production, diffusion de spectacles d'arts vivants
  • Rojzman Charles - Fondateur et directeur de "Transformations thérapies sociales", psychologue et sociologue
  • Sallem Ryadh - Directeur CAPSAAA, sportif de haut niveau Président du Défistival à Paris
  • Saint-Marc Jacques - Délégation interministérielle pour l'Accord franco-chinois Développement urbain durable
  • Saint-Sernin Christian - Association Poursuivre
  • Scheiber Christian - Professeur de biophysique faculté de médecine Lyon Est, chef de service de médecine nucléaire, Unité de recherche en neurosciences à l'Institut des sciences cognitives de Lyon
  • Schneider Pascal - Grimpeur et Elageur doux - Société Arbophila
  • Schwendener Daniela - Formatrice médiation
  • Selassié Kiflé - ancien directeur du patrimoine de l'UNESCO et spécialiste d'Aimé Césaire
  • Serhrouchni Ali - Directeur de l'Institut des Hautes Etudes de Management à Rabat (Maroc)
  • Serran Amandine - Artiste plasticienne Art Gens friche RVI Lyon
  • Sibille Hugues - Directeur général délégué Crédit Coopératif
  • Siddhartha - Fondateur de Pipal Tree à Bangalore Inde. Il mène une réflexion et une action sur le lien entre spiritualité, écologie et pauvreté 
  • Simoneau Fabrice - Directeur Général Adjoint Direction Générale Opérationnelle Ouest-Nord ADECCO
  • Sioud Jean-Christophe - Direction Saunier Provence
  • Skali Faouzi - Anthropologue, Fondateur du Festival de la Culture Soufie à Fez (Maroc)
  • Slaoui Amina - Vice-présidente de l'Association Maroc Handicap - Casablanca (Maroc)
  • Stégassy Ruth - journaliste à France Culture - émission Terre à terre
  • Tadelech Hailé Mikaele - ambassadeur de l'Ethiopie en France et auprès de l'UNESCO
  • Taubira Christiane - Députée, ancienne Ministre, auteur de "Egalité pour les exclus" la politique face à l'histoire et à la mémoire coloniale
  • Thebia-Melsan Annick - Rapporteur pour Kofi Annan - dialogues entre les cultures, auteure de "Aimé Césaire, le legs"
  • Terrachet Raymond - 1er Adjoint au Maire de Villeurbanne, Vice-président du SEPAL
  • Tiberghien Philippe - Président Unis-cité Rhône-Alpes
  • Tioulong Kethy - Spécialiste du programme et Conseiller special de Fédérico Mayor à l'UNESCO pour l'Education en Malaisie, fille du Roi Norodom Shianouk
  • Touraine Jean-Louis - Député de la circonscription du Rhône -
  • Tourtet Claude - Artiste plasticien travaille avec des personnes en grande précarité sur des projets exemplaires en développement durable et humain
  • Trautmann Catherine - Députée européenne, vice-présidente développement économique et à la recherche à la Communauté urbaine de Strasbourg, ancienne Ministre
  • Vallaud-Belkacem Najat - Adjointe au Maire de Lyon, Conseillère Générale du Rhône
  • Vella Marc - Pianiste international, grand prix de Rome - la Caravane Amoureuse
  • Vennin Pamela - Vice-Président communication Human ressources development Silliker
  • Verdiani Antonella - Doctorante Éducation à la joie Paris 8 Sciences de l'Education
  • Verney-Carron Georges - Art et entreprise
  • Victoria Pierre - Directeur de la délégation des enjeux internationaux sur l'eau Veolia eau et délégué général du Cercle français de l'eau
  • Viveret Patrick - Philosophe et Conseiller Maitre à la Cour des Comptes
  • Vo-Dinh Serge - Secrétaire général à Adecco France
  • Whitaker Célina - CEDAL Banyan, Monnaie sociale SOL
  • Zimmer Daniel - Directeur exécutif au Conseil Mondial de l'Eau 
  • Collectif ou membres,  du Club de Budapest, de Beit-Ham, de la Commission Stiglitz, du projet de Bio Vallée dans la Drôme, du Collectif Richesse, du CEDAL (Amérique latine), de France Liberté, du Collégium Ethique International, de l'Observatoire de la Décision Publique, organisateurs des Assises Nationales du Développement Durable, pour un pacte civique, ATD quart monde, Alliance pour la planète, Scouts et Guides de France, Fédération des Centres sociaux, AFEV, UNIS-CITE
  • Des élus de la Région Rhône-Alpes, du Grand Lyon, de la Communauté urbaine de Strasbourg, de la Ville de Lyon,  Villeurbanne, Bron, Vaulx-en-Velin, Rilleux-La-Pape, Concarneau, des réseaux européens sur l'énergie et le climat, du Conseil Général du Rhône
  • Les représentants des entreprises, des syndicats et des associations
  • Des étudiants des universités de Lyon, Madrid, HEM Casablanca, Montréal, Shanghai, Berlin,
  • Les partenaires et mécènes de compétence : 3HConsulting, Agence d'Urbanisme, Fondation un monde par tous, Observatoire de la Décision Publique
  • Le réseau des Bibliothèques Municipales de Lyon (Fatiha Toumi - bibliothèque du 1er arrondissement et Bernadette Gueydon - bibliothèques du 1er, 4ème, et 6ème art), la Ludothèque Croc'aux jeux (Farid L'Haoua), Librairie Shambhalla (Marie-Laure  Grymonprez)
  • Les services de la ville de Lyon (espaces verts, animation, logistique, communication), du Grand Lyon (direction de l'eau, de la propreté, du développement urbain, des ressources humaines, de la logistique et du budget, de la mission arbre, de la communication, du cabinet du Président)

(* sous réserve)

Les femmes face à la crise

« Les femmes face à la crise » Agora Dialogues 2009

Des témoignages de vie de femmes, qui, d’une manière ou d’une autre, ont « entre-pris » pour faire bouger les choses. Des morceaux de vie brossés avec des mots sortants droits du cœur...

En bref ?

Les femmes font. Et elles le font peut-être différemment : peut-être plus connectées à la vie, elles agissent souvent en militantes du quotidien. La question de l’égalité a ressurgi, mais le débat s’est plutôt centré sur leur spécificité en termes d’engagement.

La conclusion ?

On ne peut peut-être pas refaire le monde, mais s’il ne se défait pas, les femmes y seront pour quelque chose. A condition qu’elles prennent conscience de leur force.

Compte-rendu - à chaud :

Des femmes, beaucoup, dans le cercle. Mais des hommes aussi. 2/3-1/3 disons. Ouf, la discussion gagnera en légitimité si nous ne sommes pas qu’entre nous sur ce sujet !

Les femmes, plus fortes que les hommes ? Ce constat est en tout cas là : les femmes font, et surtout dans les moments critiques où on serait peut-être tentés de baisser les bras : la guerre, la « crise », la situation difficile des femmes dans certains quartiers, semblent en effet démultiplier leur énergie. La puisent-elles car elles sont en lien direct avec la vie, qu’elles peuvent porter au sens propre comme figuré ? « On porte la vie sur nos épaules » exprimera ainsi une intervenante des-dits « quartiers chauds » , alors qu’un autre témoignage (de deux hommes) revient sur le quotidien de la plupart des femmes africaines.

Mais si les femmes luttent, il semble qu’elles le fassent à leur manière, guidées par une sorte de solidarité impalpable, un « faire ensemble », mais aussi une certaine ingéniosité, découlant certainement de « l’habitude des petites difficultés quotidiennes ».

Cette force déployée par les femmes n’est pas sans rappeler la flamme du militantisme. D’ailleurs, « c’est bizarre, 90% de femmes sont dans ces circuits là ! », souligne Tina. Cela ne veut pas dire que « les grandes gueules qui ne comptent pas les heures » ou « la grandeur humaine extraordinaire des gens pendant la guerre » est l’apanage des femmes ! Ceci-dit les faits dont là.  En tout cas, question militantisme, Marie-Jo n’a pas manqué de faire un appel de phare : « cette façon de lutter particulière est à transposer aujourd’hui ! ».

La question de l’égalité ? On ne pouvait pas y couper, et pour cause : les problèmes à ce niveau semblent en fait se déplacer plus qu’ils ne s’effacent. Cela dit, peu de « féministes revanchardes » dans le cercle. Que ce constat : « On est égales aux hommes comme A=B », « on est au milieu du gué ». Pourquoi ? :

  • Le pouvoir masculin est encore fort
  • Les femmes s’autocensurent souvent
  • Certaines politiques touchent plus les femmes (ex : travail le dimanche)
  • Nous sommes dans une société qui favorise les forces de production aux forces de vie

En somme : les femmes ont encore de beaux jours devant elles pour arriver à s’imposer… à leur manière, comme elles savent si bien le faire…

  Problèmes identifiés

  Solutions (Ouf, il y en a + !)

 

  • Dans certains quartiers comme Vaux-en-Velin, la moitié des femmes ne travaillent pas (ou emploi précaire) et beaucoup ont des difficultés avec leur mari ou leur frère.

 

  • On observe des retours en arrière :       Ex : Certaines politiques touchent plus les femmes (travail le dimanche…)

 

  • Nous sommes dans une société qui favorise les forces de production des biens par rapport aux forces de production de vie

 

  • Problème de moyens

 

  • Pouvoir masculin encore fort

 

  • Les femmes s’autocensurent souvent
  • Se fédérer (association qui parle aux femmes, qui leur ressemble)
     
  • Témoigner
     
  • Etre des « Grandes gueules »
     
  • Se faire repérer pour être aidé(e-s)
     
  • Aider les initiatives déjà présentes
     
  • C’est par des actions modestes qu’on arrive à faire bouger les choses
     
  • Refuser l’assistanat pour gagner en autonomie
     
  • Travailler sur l’articulation des temps de vie (car travail lié au partage des tâches familiales et domestiques)
     
  • Renforcer militantisme et leaders
     
  • Fabriquer du lien, se battre là où on est
     
  • Promouvoir la façon particulière qu’ont les femmes de lutter (pas par la force): lutte pour la vie/solidarité/faire ensemble pour être plus forts/ingéniosité
     
  • Ne pas ériger la masculinité en norme ou s’autocensurer

Marc Vella : « Le merveilleux est dans le simple »

Pour le pianiste et compositeur Marc Vella : « Le merveilleux est dans le simple »

Le pianiste et compositeur Marc Vella a été l’invité des « Dialogues en humanité » de 2009.
Son approche du monde et la « guérilla des bisous » qu’il a mise en chantier sous le nom de « Caravane amoureuse », depuis 2004, sont on ne peut plus en phase avec la manifestation lyonnaise.

Françoise Nowak :
Vous avez participé, le samedi 4 juillet 2009, à la manifestation lyonnaise « Dialogues en humanité » par un concert-rencontre au piano dans le parc de la Tête d’or, ainsi que par des improvisations et des échanges avec les promeneurs durant l’après-midi du lendemain.
Qu’est-ce que le titre de cette programmation évoque pour vous ?

Marc Vella :
Cela fait 25 ans que je « dialogue en humanité » avec mon piano à queue !
A l’âge de 24 ans, plutôt que de suivre l’itinéraire classique auquel mes études me prédestinaient, j’ai décidé de partir à l’aventure de par le monde avec cet instrument, au volant d’une R5 bricolée équipée d’une remorque, et d’en faire un vecteur d’échanges humains. A l’époque, j’avais envie de faire l’amour avec la terre entière ! J’étais extrêmement attiré par la beauté profonde de tous les peuples. Depuis lors, j’ai parcouru plus de 170 000 km, dans une quarantaine de pays, du pôle Nord à Madagascar, en passant par les pays de l’Est, le Maghreb ou l’Afrique noire

Françoise NOWAK :
Dans quels contextes intervenez-vous ?

Marc Vella :
Dans tous les contextes, y compris dans des salles de concerts traditionnelles. Que je sois invité dans des maisons de retraites, attendu dans une prison, ou que j’arrive à l’improviste dans un village du Sahara, la surprise est la même : les gens qui m’accueillent n’ont généralement jamais vu de piano à queue. Ils sont curieux et touchés par mon envie de partager un temps avec eux, tout comme par ma musique. Dans les lieux ouverts, le scénario est toujours du même type : d’abord, ce sont les enfants qui viennent vers moi, puis ce sont les femmes, et ensuite des musiciens… Le décor de la fête est campé !

Françoise NOWAK :
Quel type de musique faites vous ?

Marc Vella :
J’interprète les pièces que j’ai écrites pour piano et variacordes, un système de mon invention que j’ai aménagé à l’intérieur de mon instrument et qui lui donne une palette orchestrale. Cela dit, aujourd’hui, je me dirige de plus en plus vers l’improvisation. Il m’est arrivé de vivre cette forme d’expression avec des musiciens du désert, et j’ai senti qu’ils étaient alors habités par la grâce. Cette pratique demande d’être dans « l’ici et maintenant », de se libérer du carcan du « mental ». Si l’on y arrive, on devient porteur de cette grâce : L’oeuvre qui en résulte a quelque chose d’universel, parce qu’en la créant sur le vif, on n’est plus dans la partition mais dans le mystère : on se livre à l’inconnu. Du coup, quelque chose se révèle et inévitablement touche les gens. Mon ambition, aujourd’hui, c’est d’arriver à cela en permanence.

Françoise NOWAK :
La reconnaissance et le succès vous ont-ils rendu moins aventureux ?

Marc Vella :
Absolument pas ! A force d’entendre des gens me dire qu’ils voudraient se transformer en petite souris pour pouvoir assister aux rencontres fabuleuses dont je témoigne, j’ai mis en place ce que j’ai appelé « la Caravane amoureuse », en 2004. Cette année-là, grâce à la générosité du directeur de la CITRAM, une société de transports bordelais, j’ai pu affréter trois bus et les faire aménager en camping-car. J’ai alors proposé à des personnes de tous âges et de tous horizons de m’accompagner pendant deux mois au Maroc pour y opérer une « guérilla des bisous » ! L’idée de cette initiative, c’est « d’envahir » les autres pays -et même le nôtre- par l’amour, avec bienveillance et confiance, bref d’aller vers l’humanité autrement. La première des écologies commence là. Par son regard, par l’accueil joyeux, respectueux et ouvert que l’on réserve à ceux que nous croisons, nous pouvons casser les rapports de pouvoir qui sont la source de toutes les pollutions. Cette première opération a rassemblé 33 personnes de 20 à 80 ans. Ensuite, il y en a eu deux autres : une, dont le cap était la Roumanie, en 2006, et la dernière, en 2008, qui m’a fait arpenter la France, la Suisse et la Belgique, avec 60 caravaniers. Chaque fois, ça a été une aventure extraordinaire ! Maintenant, je prépare celle de 2010, qui fera son chemin, du 15 avril au 6 juin, en Bulgarie, en Turquie, en Syrie et au Liban. Au passage, j’invite ceux qui souhaitent s’y inscrire à se rendre sur le site http://www.caravane-amoureuse.com.

Françoise Nowak :
Qu’est ce que les « Caravanes amoureuses » précédentes vous ont appris ?

Marc Vella :
Beaucoup de choses, et chacun de ces apprentissages est un cadeau. Tout d’abord, j’ai osé monter ce projet que bien des gens considèrent a priori comme utopique ou dangereux, et sa concrétisation m’a montré que j’avais raison d’y croire, puisqu’il déclenche un engouement et des événements carrément hallucinants. Je vous donne un exemple : un soir au Maroc, dans une auberge, certains d’entre nous jouaient avec des musiciens locaux, tandis que des caravanières dansaient avec les hommes du village. A un moment, ces dernières ont été interpelées par les youyous « d’accompagnement » provenant des femmes voilées restées à l’extérieur, parce qu’elles n’avaient pas le droit d se mêler à la fête. Grâce à leur insistance amicale et la joie ambiante, elles ont obtenu que ces « exclues » puissent entrer ! Du jamais vu ! Deuxième cadeau : j’ai vécu des transformations positives dans les relations humaines. C’est porteur d’espérance et cela m’a fait grandir !
Ces périples sont également des occasions de se rencontrer soi-même, de savoir qui l’on est vraiment :
autant le premier s’est déroulé en harmonie avec les autochtones que nous avons rencontrés, autant il a été difficile, au sein de « l’équipe». Après l’avoir terminé, j’ai même cru que je ne referai plus jamais ce genre d’expérience ! Heureusement, j’ai pris du recul et fini par comprendre que je ne m’étais pas suffisamment fait le garant du cadre. J’ai laissé certaines personnes me « démolir » en entrant dans des processus relationnels malsains, tout cela parce que je ne m’estimais pas assez moi-même ! J’ai donc travaillé sur ce handicap intérieur…
Du coup, durant la Caravane de 2008, il n’y a pas eu l’ombre d’un conflit.

Françoise NOWAK :
Que pensez-vous des « Dialogues en humanité » lyonnais ?

Marc Vella  :
C’est un festival qui a du sens ! Je suis ravi qu’on m’y ait convié.
C’est d’ailleurs un des meilleurs que je connaisse sur la non-violence, l’écologie et les différentes thématiques qui leur sont reliées. Dans un certain nombre d’autres, sous prétexte d’une mouvance alternative, on trouve une énergie de révolte négative, dans un décor de drogue, de bouteilles de bières par terre, de sono à fond et de musique techno hyper agressive qui n’engendre rien de bon.
Ici, au contraire, tout le monde est très respectueux, très « écolo ». On sent une conscience en marche, un caractère bon enfant et profond. Pour quelqu’un qui fait comme moi plus de 200 concerts par an, ça saute tout de suite aux yeux ! Quant aux intervenants, tels Patrick Viveret ou Jean-François Noubel, je les connaissais déjà, et Pierre Rabhi est un ami.

Je pense, comme les organisateurs de cette manifestation, que tant qu’on aspire à une transformation en gardant le goût du pouvoir et de la compétition, c’est sans issue. Il faut absolument sortir de ce paradigme.
La performance n’est pas dans la domination mais au niveau du cœur, comme celle de ne sombrer ni dans l’amertume, ni dans la colère ni dans la haine face aux épreuves que l’on traverse
J’ai créé les « Caravanes amoureuses » dans le même esprit que ce qui se passe à Lyon. Elles font la preuve que le merveilleux est dans le simple, que des sourires peuvent être beaucoup plus puissants que des paillettes…
L’amour est un terme tristement galvaudé. Il fait l’objet de manipulations qui rendent la plupart des individusdépendants de désirs inutiles. Il faut au contraire revendiquer de pouvoir aimer de façon libre et ouverte, sans culpabilité…
Oui, décidément, je me sens au même diapason que les « Dialogues en Humanité », et j’espère qu’on m’y réinvitera! 

Propos recueillis par Françoise NOWAK, le 2 août 2009

Photos Art solidarité dignité humaine

http://www.petitsfreres.asso.fr/Invitation à la création à partir de récupération de ressources naturelles, à l'initiative de l'artiste plasticien Claude Tourtet  travaillant sur l'année avec personnes en très grande précarité de l'association Petits Frères des Pauvres, en lien avec les villes de Vaulx-en-Velin et Villeurbanne.

http://www.petitsfreres.asso.fr/

 

[bg|2009/Art_solidarite_dignite_humaine|5|120|sort||#ffffff]

Photos Contes de la richesse

http://www.parminou.comLes Contes de la Richesse,

Création du Théâtre Parminou en collaboration avec l’Institut du Nouveau Monde et la Caisse d’économie solidaire Desjardins. http://www.caissesolidaire.coop/
Cette pièce est une invitation à quitter l’univers des « biens » pour entrer dans celui où on tisse des « liens ».
Que penser du fait que nos instruments de mesure pour calculer notre richesse ne font aucune distinction entre les revenus des ventes de ce qui sert à guérir ou à empoisonner, entre ce qui protège la nature ou la détruit, entre ce qui améliore la qualité de vie des gens ou l’appauvrit.
Dans le contexte économique actuel, pourrait-on croire que la crise du verglas ou l’effondrement de viaducs sont des évènements qui, comme d’autres catastrophes, guerres et accidents de la route, favorisent cette fameuse croissance économique de notre produit intérieur brut (PIB) ?
Deux personnages délurés, à la recherche de la « joie de vivre », partiront à la quête de réponses. Dans les chemins de traverse qu’ils empruntent, d’autres questions surgiront : comment se sevrer de cet impétueux besoin de consommer ? Comment se départir de la peur pour libérer notre imaginaire et peut-être inventer une autre économie ?

http://www.parminou.com/

http://www.petitsfreres.asso.fr/

[bg|2009/Contes_de_la_richesse|5|120|sort||#ffffff]

Photos Danielle Mitterrand

Réseaux d'innovations et femmes

Osons créer, innover, entreprendre : devenons pionnières
Dans les moments cruciaux de l'histoire, les femmes étaient présentes; et aujourd'hui face à la crise, qui sont-elles ? Témoignages de femmes, échange et partage d'initiatives et de créativité

Avec
Brigitte Bourquin - réseau Interp'elles, EDF Rhône-Alpes,
Marie-José Chombart de Lauwe - Présidente de la Fondation pour la Mémoire de la Déportation,
Danielle Mitterrand - Présidente de la Fondation France Libertés;
Christiane Taubira- Députée, ancienne ministre,
Claire Heber-Suffrin - Initiatrice des Réseaux d'Échanges Réciproques de Savoirs (RERS),
Farida Remila - chef d'entreprise, réseau Action'elles,
Anne-Line Gandon - doctorante Femmes et Développement Durable,
Annie-Claude Bernard - DRH Grand Lyon,
Muriel Pernin -  Cités Plume,
Daniele Meaudre - Les Lyonnes,
Corentin Remond - Directeur FACE Grand Lyon,
Hélène Geoffroy - Conseillère générale du Canton de Vaulx en Velin, Conseillère municipale de Vaulx en Velin,
Marie-Neige Blanc - Conseillère municipale déléguée à la vie associative de Villeurbanne,
Dominique Daures - Déléguée régionale aux droits des femmes et à l'égalité, Ministère du travail, des relations sociales et de la solidarité,
Marine de Linage - PRESTAL,
Radostina Siorat - Adulte relai actions culturelles Vaulx en Velin, espaces Projets Interassociatifs,
Malika Achkouk - Adulte relai santé prévention sécurité Vaulx en Velin, Mutualité du Rhône,
Daniel Fabre - membre de Emmé Ya Tollo représentant la Présidente Régine Jeandemange EDF membre du réseau Interp'ellera,
Annie Fantino - Paroles de Plumes

[bg|2009/Danielle_Mitterrand|5|120|sort||#ffffff]

Programme 2008

Les 4, 5, 6 juillet 2008 Bienvenue aux
Dialogues en humanité sous les arbres

Au cœur du Parc de la Tête d’Or, le Grand Lyon organise les 4, 5 et 6 juillet 2008 la 7ème édition des Dialogues en humanité.

Crise-financière Crise-écologique

Pour voir le film de la montée de la toiture ainsi que quelques photos de la construction, suivre le lien suivant : http://www.medecine-ecologique.info/?Dialogues-en-humanite


Ce forum mondial de la question humaine est né en 2002 lors du Sommet Mondial de Johannesburg de la rencontre entre Gérard Collomb, sénateur-maire de Lyon et Président de la Communauté urbaine du Grand Lyon, et Patrick Viveret, philosophe.

Cette démarche s’inscrit dans la tradition humaniste de Lyon avec une ambition : poser la question humaine comme question politique.

Les Dialogues en humanité sont placés sous le Haut Patronage de l'Unesco


Télécharger le programme (pdf 260ko)

Programme des 4, 5 et 6 juillet 2008

Constats et questions

La crise financière et la crise écologique, dans leur démesure, sont capables d'engendrer une gigantesque crise civilisationnelle. Quelles sont les conditions face à un tel risque, pour que l'humanité relève ce défi et rende possible un saut qualitatif ? Comment mobiliser nos capacités de régulation, d'anticipation et de coopération ?

Pour faire bouger la question humaine, il ne s’agit plus seulement d’alerter nos concitoyens sur la gravité des enjeux mais aussi de les persuader qu’il existe des solutions pour écarter les dangers qui nous menacent (d’où le texte «Sortons du mur »). Sinon, face à la triple crise que nous vivons – écologique, financière et culturelle - le déni et le désespoir guettent.

Entrer dans une démarche d’espérance suppose de sortir de l’opposition entre ceux qui donnent le primat à la transformation des structures politiques et collectives et ceux qui mettent l’accent sur la transformation personnelle, la quête de la sagesse. Fuyons les logiques binaires qui ont fait le malheur de l’humanité. On ne traitera des problèmes de notre temps que si l’on conjugue lucidement le principe d’espérance et le principe de responsabilité.

Un peu partout dans le monde des personnes et des groupes expérimentent déjà d’autres façons de vivre. Ils représentent cette espérance. Pour la faire grandir, il s’agit de tisser un réseau de liens vivants entre ces pionniers, qui se vivent souvent comme minoritaires. (C’est par exemple ce qui se passe avec les personnes qui travaillent sur les Agendas 21). Les Dialogues en humanité sont une occasion de repérer ces acteurs, de leur donner la parole et de les faire coopérer.

L'un des objectifs de l'édition 2008 est également d'oeuvrer à l'essaimage des Dialogues en humanité hors de Lyon, pour créer une dynamique dans d’autres villes européennes. En ce sens, des propositions sont dores et déjà à l'étude pour créer des Dialogues en humanité à Strasbourg et à Berlin, en regard d'initiatives équivalentes à Fez, Bengalore, Sao Paulo ou Bamako.

Un thème par jour

Jeudi 3 juillet, soirée de lancement à l'Hôtel de Ville : Dialogues en humanité

accueil par Monsieur Gérard Collomb Sénateur-Maire de Lyon, Président du Grand Lyon ou son représentant

> à 19h :

projection du film "La marche des gueux" (2007, 50 mn)sur la marche de 25 000 paysans sans-terre indiens menés par Rajagopal.

> de 20h à 22h00 : témoignages :

  •   Pourquoi et comment les femmes parmi les plus pauvres reconquièrent leur dignité par le micro-crédit et par l'entreprenariat au Bengladesh, avec Nurjahan Begum (general manager de la Grameen Bank au Bengladesh au côté de Muhammad Yunus, Prix Nobel de la Paix 2006) ?
  • "Utopies et Résistances d'hier et d'aujourd'hui", avec Stéphane Hessel (Collège Ethique International, Ancien Résistant et Ambassadeur de France auprès des Nations Unies)
  • "Faire face à la corruption", avec Antoine Dulin (chargé des partenariats Nord-Sud pour les Scouts et Guides de France, auteur d’un rapport récent sur la corruption France-Afrique avec le CCFD)
  • "Pauvreté, écologie et spiritualité : l'Inde rurale face à la crise agricole et alimentaire", avec Rajagopal (leader d’Ekta Parishad (mouvement des sans-terres indiens), militant de la paix à l'exemple de Gandhi) et Siddhartha (Fondateur de Pipal Tree à Bengalore, Fireflies Ashram)

soirée animée par Hubert Julien-Laferrière, Vice-président du Grand Lyon en charge de la Coopération décentralisée et Geneviève Ancel, coordinatrice des Dialogues en humanité

Vendredi 4 juillet : Repérons les utopies d'hier qui sont devenues les réalités d'aujourd'hui

  • Réhabiliter l’utopie d’un « humanisme radical »
  • Confronter nos utopies pour susciter des désaccords féconds

Référents : Patrick Viveret (philosophe et conseiller maître à la Cour des Comptes), Siddhartha (Inde, Pipal Tree), Serge Orru (WWF France et fondateur du Festival du Vent), Bruno Rebelle (co-fondateur de Vétérinaires sans Frontières, ex-numéro 2 de Greenpeace International, conseiller politique en développement durable et solidarité internationale), Chico Whitaker (Brésil - Livelyhood Award 2006 Prix Nobel de la justice sociale et co-fondateur du Forum Social Mondial de Porto Allegre), Fazette Bordage (Présidente du Centre Culturel "Mains d'Oeuvres" à Saint Ouen, chargée de mission Nouveaux territoires de l'Art- programme européen), Christel Hartmann-Fritsch (Centre Culturel de Berlin Schlesiche 27), Marc Flecher (réseau international Entreprendre pour apprendre), Mohamed Taleb (philosophe), Joêl Séché (Chef d'entreprise - Groupe Séché), Stéphane Hessel (Ancien Résistant et Ambassadeur de France auprès des Nations Unies, auteur de "Danse avec le siècle", militant de la Paix, pour les Droits de l'Homme et les "sans papiers"), Paul Trân Van Thinh (Ambassadeur de l'Union Européenne), Anna Malysa (Conseil en stratégie d'entreprises), Faouzi Skali (Maroc, Fondateur des rencontres du festival de musique sacrée de Fès et du festival de Fès de la culture soufie "Orient - Occident", docteur en anthropologie, éthnologie et sciences des religions), Hibat Tabib (directeur de l'AFPAD association pour la formation, la prévention et l'accès au droit, Pierrefite "ville-médiation")

Samedi 5 juillet : Renouvelons notre imaginaire et repérons les potentialités créatrices

  • Repérer les réseaux, les initiatives personnelles et collectives, et les faire communiquer
  • Encourager la fécondation du cognitif et de l'imaginatif
  • Tisser le lien entre le monde qui meurt et celui qui renait

 Référents : Jean-Baptiste de Foucauld (association Solidarités Nouvelles face au Chômage, il a publié plusieurs ouvrages sur la crise contemporaine du lien social), Pierre Zémor (Conseiller d'Etat), Pascale Spianti (Sculptures sociales), Anne-France Boissenin (ONL, Musique à l'hopital), Séverine Millet (association Nature Humaine), Ivan Maltcheff (Réseau Interaction Transformation Personnelle Transformation Sociale), Eric Julien (co-fondateur de l'Alliance pour la Planète, président de l'association Tchendukua en lien avec les indiens Kogis en Colombie, initiateur de l'Ecole de la nature et des savoirs (de la nécessité de réinventer notre futur), auteur et réalisateur), Pierre Laronde (Festival de la Terre), (Djur) Djura (artiste, France-Algérie-Berbère), Daniel Gbévé (Bénin, Minonkpo, programme de crédit solidaire en partenariat avec ECIDEC de Lyon), Myriam Carbonare (Présidente d'ECIDEC)Geneviève Guicheney (journaliste développement durable, France télévision), Catherine Dolto (médecin haptothérapeuthe), Patrick Busquet (Reporters d'espoirs), Eric Lesueur (pilote du projet Grameen Véolia)
Et sous réserve : Antoine Frérot (Directeur Général de VEOLIA WATER), Dr Muhammad Yunus (Professeur d'économie au Bengladesh, fondateur de la Grameen Bank micro-crédit, prix Nobel de la paix 2006, auteur de "Vers un nouveau capitalisme" Ed JC Lattès)

Dimanche 6 juillet : Construisons le Récit de demain / Construisons une politique de l'humanité

  • Partir du texte « Sortons du mur »
  • Faire de l’art de vivre un enjeu politique.
  • Conjuguer le principe d’espérance et le principe de responsabilité

"La société de haute complexité devrait assumer sa cohésion non seulement par de justes lois, mais aussi par responsabilités, solidarités, intelligences, initiatives, consciences des citoyens. Plus la société se complexifiera, plus la nécessité de l'auto-éthique s'imposera. (...) On pourrait résumer l'auto-éthique par les deux commandements : discipliner l'égocentrisme et développer l'altruisme". Edgar Morin, 2004.

(philosophe, sous réserve), Albert Jacquard (généticien), Ryadh Sallem (triple champion d'Europe de Basket Fauteuil et Président de CAPSAAA), So Kalmery (République Démocratique du Congo, artiste, compositeur interprète, ), Catherine Trautmann (députée européenne), Jean Fabre (Genève, Programme des Nations Unies pour le Développement), Pierre Radanne (président de l'Association 4D Dossiers et Débats pour le Développement Durable), Gilles Berault (ACIDD - Communication et information pour le développement durable), Daniel Jover (Barcelone, president de l'Association pour la Promotions des Initiatives Sociales et Economiques APRISE-PROMOCIONS), Robert Lion (Président d'Agrisud, ancien directeur de cabinet du Premier Ministre et DG de la Caisse des Dépôts, membre du Grenelle de l'environnement), Michel Mousel (Président Fondateur de l'Association 4D)
Et sous réserve : Nicolas Hulot

Les temps de la journée

Toutes les journées sont organisées selon la même trame, afin de permettre à chacun de progresser personnellement sur chaque thème proposé.

12h/13h30 Le temps du repas

Pique-nique libre et improvisé.

13h30/14h Le temps du lancement

Les coordinateurs de chaque journée marqueront le début des animations en expliquant les principes de la démarche.

14h/16h Le temps de la formation au discernement

Au travers des ateliers artistiques, comportementaux, ludiques... proposés par de multiples associations, il s'agira d'amorcer la réflexion par le sensible.

16h/18h Le temps de la palabre

Trois scènes d'agoras seront les lieux de l'échange. Autour des "passeurs", issus de différents horizons géographiques et couvrant un champ particulier de la recherche humaine (sciences, arts, spiritualités, philosophie, politique au sens large), chacun est invité, à partir de son expérience personnelle, à venir nourrir un débat touchant une problématique humaine essentielle. Sur chaque scène sera décliné un thème précis, en lien avec le thème global de la journée.

18h/19h Le temps des témoignages de vie et des coopérations sur le défi du jour

Rencontres avec des témoins de vie.
Le retour à des rencontres plus intimes permettra aux participants de proposer des pistes d'actions concrètes de coopérations possibles, à partir des réflexions menées dans l'après-midi.

19h/20h30 Le temps du repas

"Repas aux 1000 saveurs" à la soirée d'ouverture le 4 juillet
Pique-nique improvisé pour le 5 et 6 juillet

20h30 Le temps de la fête

Concerts, théâtre, animations, étonnements, découvertes...

  •   Vendredi 4 juillet à 20h30 Représentation musicale avec Emmanuelle Reville (flûte solo, orchestre national de Lyon) de l'association Papageno (musiciens qui se produisent habituellement avec les publics empèchés : milieu carcéral et milieu hospitalier).
  • Samedi 5 juillet à 20h30 avec Djur Djura (artiste berbère)
  • Dimanche 6 juillet à 20h30 avec So Kalméry (artiste africain, musique et danse brakka, République Démocratique du Congo)
  • ET TOUS LES SOIRS à 20h30 : la pièce de théatre "Le radeau de la monnaie" (inspirée du rapport de Patrick Viveret "Reconsidérer la richesse") par Pierre Roba et la Compagnie de la Tribouille (http://latribouille.free.fr) et le collectif Richesse (Philippe Piau)au Palais des Congrès

Les ateliers du sensible

TOUS LES JOURS :

  •   Construction d'une maison du dialogue, ou "Nuhé", à la manière des indiens Kogis (Colombie), coordonné par Eric Julien (http://www.tchendukua.com, co-fondateur de l'Alliance pour la Planète).

Collaboration potentielle et travail coopératif : les jardiniers du service des espaces verts de La Ville de Lyon et de la direction de la Voirie du Grand Lyon, la FRAPNA, les jeunes en service civil volontaire de l'association Unis-cité, les Scouts et guides de France, les bénévoles des Dialogues en humanité, l'ONF, l'association Oïkos, les Compagnons, l'Amicale du Nid...
Vous souhaitez participer à la construction de la nuhé? Faîtes-vous connaître dès à présent en contactant Arnaud Billard abillard@grandlyon.org (04 26 99 35 56)

  • Accès-Cîmes, "pour voir d'en haut l'agitation d'en bas", le temps de (re)découvrir ou d'apprendre l'Arbre, de goûter le plaisir des cîmes, d'éprouver la relation de confiance entre le grimpeur et l'assureur... Avec Benjamin Rebreyend d'AccèsCîmes (accro-branche contemplatif et respectueux de la nature). De 14h à 18h
  • Contes pour enfants et adultes. Les bibliothécaires de Lyon viendront raconter des histoires aux enfants (2 à 10 ans), et proposeront un bibliobus (bibliothèque mobile) ainsi qu'un espace lecture et contes (presse, revues, bande-dessinées) pour les plus grands et les parents avec des albums à consulter sur place pour les tout petits. De 12h à 18h
  • Découverte de l'EMDR, "Guérison des traumatismes par la stimulation bilatérale alternée du cerveau", avec Michel Meignant (médecin psychothérapeute) et Michelle Vinot (psychothérapeute et coach en entreprise). La diffusion du film "La légende de l'EMDR" (sauf dim.) sera suivie d'une séance d'EMDR "en privé". De 14h à 16h
  • Atelier "Couverture vivante", avec l'Ecosite de la Drôme (Isabelle Slempkes, Camille Bussy). Venez découvrir et participer à une gigantesque oeuvre commune (en projet) : la réalisation collective d'un patchwork d'1km de long par 8m de large! De 14h à 16h
  • Atelier "Mandala de fleurs", avec l'artiste suédoise Lone Hestehave. L'atelier Mandala propose une expérience de création collective, faîte avec des matériaux naturels. C'est une invitation à savourer la vie par la création d’un poème en couleur... De 14h à 17h
  • Yoga village à l’initiative de l’association Art de vivre (Philippe Chaussende) : A partir de 12h00 (activités réparties sur la journée)
    Yoga pour tous (de 14h à 16h), yoga business (durant la pose dejeunée), yoga pour les enfants (de 14h à 18h), yoga du Rire (de 17h45 à 18h15), espace massage (de 14h à 16h), concert: Chants en humanité (uniquement le samedi de 16h30 à 18h).
  • Jeux, sports et danses autour de la force du handicap, avec Ryadh Sallem (triple champion d'Europe de Basket Fauteuil) et l'association CAP-SAAA (Cap Sport Art Aventure et Amitié): danse rock en roll entre "valides" et "non-valides", basket en fauteuils et foot en aveugle. (Sam et dim) + Exposition "Corps-accord" : textes d'Arnaud Marvillet et photos de Jako Bidermann.
  • Espace jeux ludothèque pour les enfants et leurs parents avec Farid L'haoua de Croc'aux jeux. (Pour en savoir plus, visitez le blog I-citoyens.net rubrique "croc aux jeux"). A partir de 14h
  • Découverte de l'artisanat touareg avec l'artisan bijoutier Mohamed El Maouloud AG HAMID. Réalisation sur place de bijoux traditionnels en argent. De 14h à 16h
  • Exposition photo du festival "couleurs d'éthiopie 2000 - millénium éthiopien", avec Shoki Ali Said (Association pour l'Amitié Franco-éthiopienne, Association Urban E-Tic Nord et Sud). A partir de 12h
  • Découverte des outils de la médiation par l'approche des émotions-miroirs. Avec Daniela Schwendener (La Cime Médiation), Hibat Tabib (AFPAD), Jacqueline Morineau (anthropologue, médiation pénale - sous réserve) et les femmes de Bois-l'Abbé. De 14h à 16h
  • Atelier participatif sur la "poésie verticale" de Roberto Juarros, avec le comédien William Mingau Darlin : pour vivre ensemble à travers une expérience poétique et musicale et visiter notre imaginaire. De 14h à 16h
  • "Conte pour la planète" sous une yourte mongole, avec la compagnie "La batahola de la pintura" et l'association Ornithorynque : récit autour de l'histoire de l'humanité. De 18h à 19h
  • "Le Marathon des Miles de l'art". Expression française du Art Miles Mural Project, invite à réfléchir et à peindre collectivement sur l'humanité.
    Engagé dans un Tour du monde, le Art Miles Mural Project participe aux initiatives de la décennie de la Culture de Paix (UNESCO 2001-2010). Toutes les toiles réalisées seront exposées en Egypte en 2010 pour matérialiser l'esprit de collaboration internationale. Animé par Stefanie Gicquel. A partir de 14h.
  • Parachutes de jeu coopératif avec les bénévoles du MAN (Mouvement pour une Action Non Violente) : s'accorder sans paroles pour réussir ensemble ce jeu réalisé avec une toile de parachute. A partir de 14h
  • Parcours sur le secret des plantes : "Cultivons notre bien-être" au jardin botanique du Parc de la Tête d'or + Exposition photo "Couleurs source de bien-être". Avec Frédéric Pautz (Parc de la Tête d'Or), Daniel Boulens (Direction des espaces verts de la Ville de Lyon) et l'artiste Catherine Blanchard (auteure de "Rêves d'images"). Visites guidées chaque jour de 14h à 17h, départ devant les grandes serres
  • La librairie Shambhalla (Lyon 3ème) proposera la vente de nombreux ouvrages humanistes, dont les dernières parutions des intervenants des Dialogues en humanité 2008. A partir de 12h
  • Shiatsu Solidaire avec Laurent Chaigneau et Gabriella Gusso (association "et,mouvance") et l'école "Iokaï Shiatsu" (Paris). Le Shiatsu est une tradition japonaise simple et naturelle qui consiste à appliquer des pressions avec les doigts sur tout le corps afin de le défatiguer. Séances individuelles et collectives de Shiatsu à partir de 14h. Séances de Do-In à partir de 12h.

VENDREDI 4 JUILLET :

  • Inventer la ville du XXIème siècle, avec Pascale Simard et Georges Boichot (Agence d'urbanisme) et Etienne Régent (atelier d'architecture Siz'Ix). Laissons-nous rêver la cité de demain. Un dessinateur professionnel traduira "en direct" nos représentations imaginaires les plus audacieuses. De 14h à 16h
    Les textes, dessins et perspectives récoltés alimenteront l'agora de 16h "Construire et vivre dans des villes plus humaines".
  • Musée virtuel des oeuvres d'art des enfants du monde, avec Claude Ponti, peintre, dessinateur de livres pour enfants (plus de 60 titres) et dessinateur de presse depuis 20 ans. A partir de 14h
  • Comment réinventer des représentations de soi ? Avec Nadine Chopin (Présidente de la Maison des Passages) et Anne Monteil-Bauer (écrivain et metteure en scène). Echange écrit et oral d'expériences personnelles sur les représentations que nous, Femmes, avons de nous-mêmes. Quelles représentations nous offre la littérature? Comment-éprouvons-nous le voyage, la solitude? L'auteur Anne Monteil-Bauer témoignera à partir de son roman "Ecchymose". Au terme de l'atelier, les participantes seront invitée à réaliser une broche symbolisant leur propre "parcours de femme en humanité". De 14h à 16h (atelier réservé aux femmes)
  • Mieux acheter pour mieux vivre : pédagogie pour la gestion de son argent, avec Finances et Pédagogie, Corentin Remond (fondation FACE) et Dominique Cherblanc (EDF). De 14h à 16h
  • Découverte de la monnaie complémentaire SOL : une utopie réalisable? Avec Maryline Mougel (URSCOP) et Philippe Derruder (Canada). De 14h à 16h
  • Atelier: Découverte de l'auto massage selon l'Ayurveda : yoga village de 14h à 16h
    Projection d'un film documentaire sur le "Collectif des habitantes du quartier de St Jean" à Villeurbanne, réalisé par Christina Firmino. Présentation du documentaire à 18h, suivie à 19h d'un repas oriental préparé par les femmes du Collectif.

SAMEDI 5 JUILLET :

  • Pour une approche humaniste de l'enfance : face à "la maltraitance par omission", apprendre à rassurer et contenir. Avec Catherine Dolto (médecin haptothérapeute), Ghislaine Kiejna (psychologue clinicienne - haptothérapeute), Martine Paccoud (sage femme) et Yves Alembik (pédiatre généticien). De 14h à 16h.
  • Découverte de la langue kabyle et du chant berbère avec la chanteuse Djura. De 14h à 16h.
    Les participants de l'atelier seront invités à prendre part au concert de (Djur) Djura, le même jour à 20h30.
  • Découverte du chant polyphonique corse, avec Fabien Haug. De 14h à 16h, passage de l'île aux souvenirs. (atelier réservé aux hommes)
  • Chants en humanité, chacun peut participer, de 16h30 à 18h, au kiosque (entrée des enfants du Rhône).
  • A quoi sert l'argent?, avec Ecidec, la Nef, Minonkpo (Bénin) et les jeunes du Forum Jeune en humanité. Des comédiens qui interpellent le public sur le rôle de l’argent et son accessibilité ; des acteurs de la finance solidaire qui présentent des réponses innovantes... sans conteste une rencontre pour échanger sur un sujet qui nous concerne tous! De 14h à 16h
  • Sensibilisation aux cultures africaines à travers l’explication du masque et la promotion de produits africains issus du commerce équitable, avec l'association Tila (Patrice Mabari). A parir de 14h.
  • Redécouvrir les 4 éléments : l'eau, l'air, la terre, le feu, avec Nadine Outin (Organisation des Droits de l'Enfant) et Sophie Ducrez (association FLAMME). Cet atelier nous invitera à redécouvrir les 4 éléments dans notre environnement extérieur, à réfléchir sur leur interaction actuelle et son amélioration possible en vue d’un « éco-développement-durable ». De 14h à 16h
  • Lectures de l'écrivain Sylvie Deshors, avec l'Association Urban E-Tic Nord et Sud. De 18h à 19h
  • Reprise : Musée virtuel des oeuvres d'art des enfants du monde, avec Claude Ponti [voir ci-dessus, VENDREDI]. A partir de 14h
  • Jeu de rôle sur la sobriété énergétique : distinguer le nécessaire du superflu, mode d'emploi et règles du jeu! Avec Sylvain Godinot (Agence Locale de l'Energie de Lyon) et Bernard Chabot (Association Négawatt). De 14h à 16h

DIMANCHE 6 JUILLET :

  • "Relocalisons l'économie: les circuits courts de distribution", avec Croc'ethic, A deux pas des champs, Alliance paysans écologistes. Atelier participatif coordonné par la Mission économie sociale et solidaire (Ville de Lyon - Myriam Carbonare)
  • Découverte du brakka avec le chanteur congolais So Kalmery. Le brakka est une musique qui puise sa source dans les rites ancestraux africains tout en y intégrant des influences urbaines. Ancêtre du rap et du hip-hop, cette musique est indissociable de la danse et se pratique sous forme de compétitions. De 14h à 16h
  • Atelier sur l'intelligence collective, avec Jean-François Noubel, chercheur en intelligence collective, fondateur et président de TheTransitioner.org, un organisme de recherche et développement sur cette nouvelle discipline.
  • Le Dicollectif : création collective autour de la langue et de son imaginaire, avec l'association La soupe au caillou. A partir de la présentation d'un cabinet de curiosités, il s'agira d'inventer ensemble un dictionnaire original et inédit. Le "dicollectif" sera présenté en grand format et pourra être feuilleté et complété à loisir. Empruntez un mot d'une langue ou d'un langage et donnez à l'objet de votre choix une définition créative et personnelle ! De 14h à 16h
  • « Le dialogue interculturel en Europe », une utopie réalisable ? une urgence citoyenne ?, avec Audrey Soria (Europe direct, relais d'information de la Commission européenne). De 14h à 16h
  • Les nanotechnologies et la citoyenneté, avec François Auguste (vice-président de la Région Rhône-Alpes délégué à la démocratie participative). Les nanotechnologies : une science à la pointe du progrès mais pour quels usages ? Quels sont les risques, les avantages, les conséquences économiques et sociétales liés à ces nouvelles technologies ? Les participants de l’atelier citoyen « nanotechnologies et décision publique », organisé par le Conseil régional Rhône-Alpes en 2007, animeront le débat en livrant leur expertise citoyenne, leur expérience et leurs témoignages. De 14h à 16h
  • Spectacle pour adultes : "A la vie à l'amour", par la conteuse bilingue Lila Khaled (français/arabe). De 18h à 19h30
  • Reprise : Shiatsu Solidaire [voir ci-dessus SAMEDI]. Séances individuelles et collectives de Shiatsu à partir de 14h Séances de Do-In à partir de 12h.
  • Reprise : Redécouvrir les 4 éléments : l'eau, l'air, la terre, le feu [voir ci-dessus SAMEDI]. De 14h à 16h

AGORAS sous l'arbre à palabre

VENDREDI 4 JUILLET : "Repérons les utopies d'hier qui sont devenues les réalités d'aujourd'hui"

  • Réhabiliter l’utopie d’un « humanisme radical »
  • Confronter nos utopies pour susciter des désaccords féconds

  Entreprendre plus humainement

Face au besoin d'éthique de l'entreprise et au désir de SENS dans le travail, comment développer une "écologie humaine dans l'entreprise"? Quelles sont les REALISATIONS qui peuvent nous inspirer pour progresser dans cette direction?

Coordinateurs : Jean Clément (Forum Citoyen, ancien chef d'entreprise), 'Henri Jacot', Jacques Lagrange (ARGO)
Animateur :Denis Cocquet (ARGO)

Introducteurs : 'Farida Rémila' (femme - chef d'entreprise Agence Mordicus)Anna Malysa (conseil en stratégie d'entreprise), Bruno Rebelle (co-fondateur de Vétérinaires sans Frontières, ex-numéro 2 de Greenpeace International, conseiller en développement durable et solidarité internationale), Marc Flecher (réseau international Entreprendre pour apprendre), Joel Seché (Président de Seché Environnement, entreprise de traitement des déchets), Evelyne Briois (DRH Total Petrochemicals France Usine de Carling), Henri Jacot (professeur d'économie, conseiller régional Rhône-Alpes)
Avec également , Bruno Lebuhotel (Président de l'URSCOP), Thibault de Saint Simon (Corporate Social Responsability, AVIVA France), Olivier Giraud (MAIN BLEUE EcoLavage Automobile Sans Eau), Christophe Cesetti (Coordinateur de projet Développement Durable pour le Groupe ISS France),

 Construire et vivre dans des villes plus humaines

Nous sommes 80% de la population à vivre en ville en Europe et plus de 50% dans le monde, nous rêvons de villes plus humaines plus douces à vivre et plus belles. Nous sommes en train d'inventer un nouvel art de vivre ensemble, une nouvelle urbanité; de nouvelles formes facilitant le lien social.

Coordinatrice : Pascale Simard (Agence d'urbanisme)
Animateur : Michel Mousel (Président Fondateur de l'Association 4D)

Introducteurs : François Grether (architecte urbaniste, Paris - Lyon Confluence), Catherine Parmentier (Directrice générale des Eurocités), Hibat Tabib (directeur de l'AFPAD association pour la formation, la prévention et l'accès au droit, Pierrefite "ville-médiation"), Thérèse Rabatel (déléguée à l'égalité des femmes et aux temps de la ville), Serge Orru (président de WWF), Robert Lion (Président d'Agrisud, ancien directeur de cabinet du Premier Ministre et DG de la Caisse des Dépôts, membre du Grenelle de l'environnement)
Avec également Gérard Magnin (EnergieCités, association des villes européennes pour la promotion des politiques énergétiques durables), Olivier Frerot (directeur de l'Agence d'urbanisme de Lyon), Georges Verney-Carron (galeriste, président de Art et Entreprise - sous réserve), Jean Frébault (président du Conseil de Développement du Grand Lyon), des aménageurs promoteurs, des élus, des citoyens.

   Utopies et résistances d'hier et d'aujourd'hui

Que nous est-il permis d'espérer aujourd'hui en regard des utopies d'hier (réalisées ou non)? Quels moyens l'humanité peut-elle se donner pour vivre mieux sa propre condition? Comment passer d'une force de résistance à une force de coopération? Comment renoncer à une logique de civilisation et de pacification fondée sur la peur de la barbarie extérieure (la figure de l'ennemi) au profit d'une logique d'"humanisation" et de "planétarisation" (Edgar Morin) fondée sur la maîtise de la barbarie intérieure (de notre propre "inhumanité") ?

Coordinateur :
Animateurs : Michael Coppet (AI-TI, association pour l'histoire et la mémoire des peuples), Francine Jacob (SYNTONYS Ouvreurs Stratégiques)

Introducteurs : Chico Whitaker (Prix Nobel de la justice sociale et co-fondateur du Forum Social Mondial de Porto Allegre), Djura (chanteuse berbère), Eric Lesueur (Grameen Bank Véolia), Patrick Chamoiseau (écrivain et éducateur martiniquais), Stéphane Hessel (Collège Ethique International, Ancien Résistant et Ambassadeur de France auprès des Nations Unies), Père Christian Delorme (prêtre lyonnais engagé auprès des populations d’origine magrébine, auteur de "Un prêtre catholique sur les pas de Ghandi"),Max Armanet (directeur du développement journal Libération), Nathalie Perrin-Gilbert (Ville de Lyon), Juliette Esmeralda sociologue (Martinique),
Avec également Patrick Viveret (philosophe, conseiller-maître à la Cour des comptes, auteur de "Pourquoi ça ne pas plus mal" et "Reconsidérer la richesse") ainsi que les héritiers et héritières spirituels de Lucie Aubrac, d'Aimé Césaire et de Joseph Ki-Zerbo

SAMEDI 5 JUILLET : "Renouvelons notre imaginaire et repérons les potentialités créatrices"

  • Repérer les réseaux, les initiatives personnelles et collectives, et les faire communiquer
  • Encourager la fécondation du cognitif et de l'imaginatif
  • Tisser le lien entre le monde qui meurt et celui qui renait

  Face à la crise financière et à la crise écologique (climatique, énergétique, alimentaire) : comment passer d'un monde à l'autre?

Comment aller vers plus d'équilibre et de sagesse économiques? Des investissements durables peuvent-ils contribuer à limiter l'ampleur des crises financières ? Comment remettre monnaie et finance au service d'un développement durable? En quoi le développement des microcrédits, l'insertion par l'économique, les finances carbone sont-ils des leviers d'action à démultiplier ?

Coordinateur : Jean-Paul Karsenty (économiste et prospectiviste)
Animateur : Fabrice Lang (SYNTONYS Ouvreurs Stratégiques)

Introducteurs : Marc Yor (Professeur à l'université Pierre et Marie Curie, Académicien des Sciences - ), Alain Grandjean (Conseiller développement durable en stratégie d'entreprise, Conseil scientifique à la Fondation Nicolas Hulot, auteur de "Le plein s'il vous plait" avec Jean-Marc Jancovici), Daniel Gbeve (association MINONKPO, partenaire d'ECIDEC au Bénin), Thierry Vandevelde (Fondation VEOLIA et VéoliaWaterForce),
Avec également Gérard Collomb (Sénateur - Maire de Lyon et Président du Grand Lyon), Jacky Blanc (La NEF banque éthique), Claude Alphandéry (Membre du CIPMF Centre International Pierre Mendes France, président du CNAIE), Jean-Baptiste de Foucauld (Solidarités nouvelles face au chômage), Corentin Rémond (Directeur Fondation FACE), Dominique Cherblanc (directeur du développement durable délégation Rhône Alpes d'EDF), Myriam Carbonare (Présidente d'Ecidec), Jean-Marie Albertini (économiste, directeur de recherche émérite au CNRS), Jean Brière (président de Démographie – Ecologie), des représentants de la Grameen Bank, le CADR (Collectif des Associations de Développement en Rhône Alpes)

Réinventer nos relations culturelles à la Nature

Les liens entre les hommes et la nature ont de tous temps été à l’origine de cultures et de civilisations riches et diverses, que nous avons en partie oubliées. Peut-être la crise écologique est-elle une occasion unique de réinventer ces liens à la fois culturels, symboliques et imaginaires à la nature?

Coordinateurs : Eric Plouzeau (Directeur du Parc zoologique de la Tête d'Or), Béatrice Korc (réalisatrice)
Animateur : Pierre Goirand (Pierre Goirand Conseil)

Introducteurs : Siddhartha (Inde, Pipal Tree), Claude Ponti (illustrateur de livres pour enfants), Françoise Lemarchand (Editrice, Nature et Découverte), So Kalmery (chanteur de Brakka, République Démocratique du Congo), Faouzi Skali' (Docteur en anthropologie, éthnologie et sciences des religions, Fondateur des rencontres du festival de Fès de la culture soufie "Orient - Occident"), Pascal Picq (paléoanthropologue au Collège de France), 'Kiflé Sélassié Beseat' (Ethiopie ancien directeur du patrimoine de l'UNESCO)
Avec également : Alain Chabrolle (Vice-président de la FRAPNA), Enzo Fazzino (UNESCO), Joel Seché (chef d'entreprise, Séché Environnement), François Letourneux (Président d'EUROSITE Réseau des organisations pour la protection du patrimoine naturel européen, Président du Comité français de l’UICN Union internationale pour la conservation de la nature, Co-organisateur de la 1ère Fête de la Nature), Georges Képénékian (Adjoint au maire à la Culture Ville de Lyon), Gilles Rogers (directeur ArtsCbi)

La stratégie du Colibri

Sommes nous capables de fédérer nos initiatives isolées, de construire des alliances durables à partir des potentialités créatrices répérées ? Qu'est-ce que cela signifie pour nous en termes de changement culturel profond et d'organisation sociale?
Réflexions sur les motivations du passage à l'action, et du passage de l'action individuelle à l'action collective (interaction transformation personnelle/transformation sociale, cohérence entre action personnelle et action collective, sociale ou professionnelle...). Les expériences de terrain des intervenants et la sagesse qu'ils en ont tirée seront le fondement des débats.

Coordinateurs et animateurs : Séverine Millet (Nature Humaine), Ivan Maltcheff (Réseau interaction Transformation Personnelle Transformation Sociale)

Introducteurs : François Lerique (Président des AMAP d'Ile de France et co-fondateur de deux AMAP), Anna Malysa (Consultante en stratégie d'entreprise, elle a piloté le projet Pédibus), Eric Julien (auteur-réalisateur, président de l'association Tchendukua - Colombie, consultant en management de projet, co-fondateur de l'Alliance pour la planète), Lan Huong (journaliste, Vietnam), Catherine Dolto (haptothérapeute), Tapas Bhatt (Inde, thèse sur l'écoféminisme).

DIMANCHE 6 JUILLET : "Construisons une politique de l'humanité"

  • Partir du texte « Sortons du mur »
  • Faire de l’art de vivre un enjeu politique.
  • Conjuguer le principe d’espérance et le principe de responsabilité

"La société de haute complexité devrait assumer sa cohésion non seulement par de justes lois, mais aussi par responsabilités, solidarités, intelligences, initiatives, consciences des citoyens. Plus la société se complexifiera, plus la nécessité de l'auto-éthique s'imposera. (...) On pourrait résumer l'auto-éthique par les deux commandements : discipliner l'égocentrisme et développer l'altruisme". Edgar Morin, 2004.

Reconsidérer la richesse

Substituer un désir d'humanité à nos désirs de possession et de domination. Faire (re)connaître de nouveaux indicateurs de richesse.

Coordinateurs : Philippe Piau (metteur en scène, membre du Collectif Richesses), Célina Whitaker (Coordinatrice projet Monnaie SOL européen, membre du Collectif Richesse)
Animateurs : Philippe Piau, Hélène Combe (Nantes, Observatoire de la Décision Publique),

Introducteurs : Jean Fabre (Genève, Programme des Nations Unies pour le Développement), Andre Abreu (Brésil, France Libertés), Henryane De Chaponay (CED Amérique Latine), Jean-Baptiste De Foucauld (ancien Commissaire au Plan, président-fondateur de l'association "Solidarités nouvelles face au chômage"), Hugues Puel (Economiste, auteur de "Economie et Humanisme")
Avec également Fazette Bordage (centre culturel Mains d'Oeuvres, Saint-Ouen), Manu Baudinier (Directeur des Centres Sociaux Rhône-Alpes), Roland Lilin (Ingénieur, Président de l'association Passeport Pluriel, membre du Réseau d'échanges réciproques de savoirs sur la santé), Nadine Outin (Organisation des Droits de l'Enfant), Alain Grandjean (Conseiller développement durable en stratégie d'entreprise, Conseil scientifique à la Fondation Nicolas Hulot, auteur de "Le plein s'il vous plait" avec Jean-Marc Jancovici), le CADR (Collectif des Associations de Développement en Rhône Alpes), Eric Jayat (association Axès Libre, militant de l'accès à la culture en prison), le réseau FAIRE, Produit Interieur Doux, la Fondation FACE, Culture'elles (Vaulx en Velin)

  Réenvisager les technologies au service de l'humanité

Les nouvelles technologies, la révolution du vivant : que seront l'homme de demain et son environnement technique?
Certaines technologies, comme les nanotechnologies, permettent de rêver le futur, de renouer avec une technique riche d'avenir et de perspectives. L'enjeu de la réconciliation entre progrès technologique et progrès humain nous invite à concevoir la technologie comme soutient à plus d'humanité ; à s'accorder sur les finalités éthiques à assigner au développement de la technique ; à savoir articuler recherche ambitieuse et politique de précaution ; à assurer l'indépendance et l'intégrité de la science vis-à-vis du pouvoir financier ; et surtout à faire en sorte que les orientations de la recherche (re)edeviennent un enjeu poltique, un objet d'éducation et de débat démocratique, une préoccupation citoyenne

Coordinateurs et animateurs : Gilles Berault (ACIDD), Jean Pouly (Agence mondiale de solidarité numérique)

Introducteurs : Albert Jacquard (généticien), Ryadh Sallem (triple champion d'Europe de Basket Fauteuil et Président de CAPSAAA), Daniel Jover (Barcelone, réseaux de savoirs APRISE-Promotions), Catherine Trautmann (députée européenne, Vice-présidente de la Communauté Urbaine de Strasbourg), Catherine Vidal (neurobiologiste, spécialiste des rapports hommes/femmes), François Auguste (vice-président de la Région Rhône-Alpes à la démocratie participative),Moureau, Valérie-EveDéléguée de l'association La Voix Du Net, Dorothée Benoit-Browaeys (journaliste, déléguée générale de Vivagora association pour le débat public sur les technologies du vivant),Hugues Liese (psychanalyste)
Avec également Patrick Bazin (Conservateur des Bibliothèques de Lyon), Christian Scheiber (Professeur de Biophysique, chercheur à l'Institut des Sciences Cognitives de Lyon), Emilie Bret (Région Rhône-Alpes), Jean-Philippe Pierron (docteur en philosophie, chargé de cours à l'Université Lyon 3 - sous réserve), Grégory Bourbon (GUL groupe d'utilisateur linux, responsable Système d'information au Grand Lyon), Gérard Wormser (philosophe www.sens-public.org)

Construire ensemble le Récit de demain

Comment s'adapter à un monde qui change et faire face aux défis auxquels l'humanité est confrontée, aux enjeux du climat, aux grandes migrations ? Comment être acteur dans un monde qui bouge ? Nous avons besoin d'imaginer ensemble une cohérence pour demain. Fonder cette cohérence sur la richesse de nos diversités exige la mise en place de stratégies coopératives et la mobilisation d'une formidable capacité d'intelligence collective. Par exemple, comment organiser collectivement et de la façon la plus humaine possible les grandes migrations à venir (économiques et climatiques ...) ?

Coordinateur :
Animateur : Michel Mousel (Président Fondateur de l'Association 4D)

Introducteurs : Pierre Radanne (Président de l'Association 4D), Patrick Viveret (philosophe, conseiller-maître à la Cour des Comptes, auteur de "Pourquoi ça ne pas plus mal" et "Reconsidérer la richesse"), Dr Barbara Glowczewski (directrice de recherche au CNRS, Laboratoire d'Anthropologie Sociale, auteur de multimédias avec les aborigènes d’Australie), Doris Buttignol (réalisatrice documentaire, auteur du projet Couverture Vivante), Dr Tiécoura Traoré (économiste, ancien ingénieur des chemins de fer maliens, expert auprès des tribunaux maliens, tête de réseau de Cocidirail association de citoyens maliens), Mona Savard (Chef Entreprise Arc Informatique, Canada)
Avec également Bernard Chabot (association Negawatt), Charles Kabeya (IDLH et COSI - sous réserve), Jean-François Ploquin (COSI -) et les porteurs du projet Couverture Vivante : Isabelle Slempkes (Ecosite de la Drôme), Didier Jouve (vice-président de la région Rhône-Alpes au développement durable), Camille Bussy

Et pour mémoire sur les 3 jours de 18h à 19h :

Parcours de Femmes en humanité

avec le Collectif des habitantes du quartier Saint-Jean de Villeurbanne, Nantes, Sculptures Sociales et Mains d'Oeuvres (Paris et région parisienne), des femmes engagées au Vietnam, au Québec et au Bénin, la Maison des Passages (Lyon), des femmes nominées pour le Prix Nobel de la Paix 2005, des ambassatrices, femmes chefs d'entreprises, artistes, médicins, élus.
« Comment les femmes contribuent-elles à plus d’humanité dans leurs vies ? », à partir de témoignages croisés, de parcours de vie de femmes, de l'implication de femmes dans des actions collectives, et de la prise en compte du féminin (que l’on soit homme ou femme) dans un cheminement vers plus d'humanité.

Témoignages croisés de femmes

« Racontez-nous ce qui vous a rendues plus humaines dans votre vie ».

Temps de coopération :

porter les valeurs féminines que l’on soit homme ou femme.

Les témoins de vie

Tous les jours à 18h sur l'une des scènes sonorisées

  SAMEDI 5 JUILLET :

Témoignage des acteurs du dispositif "Culture à l'hôpital" au Centre hospitalier Saint Joseph Saint Luc

Avec Dr Georges Kepenekian et Dr Sergine Heckel(gynécologue obstétricienne), Isabelle Bretaudeau (Université Lyon 2, département de musique et de musicologie), Anne-France Boissenin (directrice de la communication et du mécénat pour l'Orchestre National de Lyon), Emmanuelle Réville (association Papagueno) et Gilles Rogers (directeur ArtsCbi)

Avec également, pour la culture en prison, Eric Jayat (association Axès Libre) et Bernard Bolze (campagne "Trop c'est Trop"), et pour la culture en milieu hospitalier, Mohamed Attia.

TOUS LES JOURS :

Témoignages de femmes de différentes régions de France et du monde à l’initiative de Parcours de femmes en humanité (PFH) :

Les témoignages de femmes issues des quartiers populaires de Paris, Nantes et Lyon seront ponctués par ceux de quelques femmes emblématiques, parmis lesquelles Djura (cinéaste, chanteuse, écrivaine, fondatrice du groupe berbère Djur Djura, porteuse d'un projet d'opéra des cités), Annie Sasco (directrice de recherche à lInstitut National de la Santé et de la Recherche Médicale, responsable de l'Equipe Epidémiologie pour la Prévention du Cancer, responsable de programme international femme et cancer, nominée pour le Prix Nobel de la paix en 2005 pour les 1000 femmes), Zarina Khan (philosophe et femme de théatre, nominée pour le Prix Nobel pour les 1000 femmes), Danielle Mitterrand (Présidente de la Fondation France Liberté), Christel Hartmann-Fritsch (Centre culturel de Berlin), Claude Lardy (Présidente de Bioforce, Lyon), Henryane de Chaponay (Centre d'Etudes pour le Développement - Amérique Latine, militante du Forum Social Mondial, Collectif Richesse, Cousine du Roi Baudouin de Belgique), Anna Malysa (Conseil en stratégie d'entreprise), Myriam Carbonare (Présidente de l'association Ecidec, et chargée de mission Economie Sociale et Solidaire à la Ville de Lyon), Lan Huong et Thuy Thanh (journalistes, Agence à Bruxelles pour le journal Vietnamien), Tôn Nu Thi Ninh (Ministre au Viêt Nam), Delphine Poubangui (Nantes-Afrique), Pascale Spianti (Sculptures Sociales), Evelyne Briois (DRH Total Petrochemicals France, Usine de Carling), Mireille Grange (association Paroles de femmes), Fily Sangaré (secrétaire à la promotion féminine au sein de Cocidirail, collectif de citoyen au Mali), Vandana Shiva ( Directrice de la Fondation de recherche pour la science, les technologies et les ressources naturelles - sous réserve), et plusieurs femmes ambassadrices de leur pays en France, en Europe ou auprès de l'UNESCO

Sont associées à l'organisation Parcours de femmes en humanité: Fazette Bordage (Mains d'oeuvres à Saint-Ouen, culture et citoyenneté), Hélène Combe (Observatoire de la Décision Publique), Nadine Chopin (Maison des Passages à Lyon), Fernanda Leïté (Centre Culturel Oeucuménique Pierre Lachaize à Villeurbanne), Nadine Outin (Organisation des Droits de l'Enfant), Varinia Gunther (Dresde, étudiante en sciences politiques secteur ONG et international), Célina Whitaker (Collectif Richesse), le collectif des habitantes de Saint-Jean à Villeurbanne. 

Le temps des coopérations des Dialogues en humanité

Tous les jours, de 18h à 19h, à l'initiative des participants

LE VENDREDI :

Rencontres des artistes pour + d'humanité, avec pour la coordination Anne France Boissenin (Auditorium et Orchestre National de Lyon) + Mariwak, Jean-Pierre Bouchard (Ville de Lyon, Musiques Actuelles), Gilles Rogers, Fazette Bordage (chargée de mission Nouveaux Territoires de l'Art), Georges Verney-Carron (galeriste, président fondateur de Art et Entreprise), Jean Hurstel, président de Banlieues d'Europe
en présence des musiciens de l'orchestre National de Lyon et de tous les artistes présents : Djur Djura, Claude Ponti, So Kalmery, Coline Serreau (sous réserve), Patrick Chamoiseau, Sylvie Deshors, Claude Tourtet, Zarina Khan, Philippe Piau, Pierre Roba, Daniel Kambéré (sous réserve), Anne Monteil-Bauer, Catherine Blanchard, Lone Hestehave, William Mingau-Darlin, Sandra Martinez, ...
- Lancement d'une coopération des artistes plasticiens autour d'un élément symbolique des Dialogues (ex: l'arbre à palabre), en collaboration avec les scolaires
- Atelier photo participatif avec Mariwak (photos d'arbres)

LE SAMEDI

Rencontres des médias sur leur contribution à plus d'humanité, à l'initiative des "Reporters d'espoirs" (Patrick Busquet), en présence de tous les journalistes et acteurs des médias invités : Geneviève Guicheney (France TV), Max Armanet (Libération), Georges Didier et Caroline Chabot (revue Réel), Marc-Olivier Padis (revue Esprit - sous réserve), Denis Bernardet, Benoît de la Fonchais, Lan Huong, Thuy Thanh, Manola Gardez, Gilles Bérault, Michel Deprost, Karim Mahmoud-Vintam, ...

LE DIMANCHE

Rencontres pour promouvoir les biens communs de l'humanité, avec Nadine Outin, Sylvie Mauchamp fondatrice du festival de Dijon des musiques sacrées du monde, Faouzi Skali (fondateur du Festival de Fez de la Culture Soufie "Orient Occident"), Enzo Fazzino (UNESCO)

Quelles coopérations à partir du Forum jeune en humanité, en présence des jeunes participants du forum et des entreprises qui les ont parrainés, avec pour la coordination Arnaud Billard (Master Ethique et Développement Durable), Stephane Ayrault (AIVH), Magali Héraud-Arouna (ECIDEC) et Pierre Crépeaux (Grand Lyon, mission écologie, Plan Climat).
Avec également Najat Vallaud-Belkacem (Adjointe au maire de Lyon à la Jeunesse et la vie associative, Conseillère Générale du Rhône), Philippe Tiberghien (Président d'UNIS-CITE, service civil volontaire), Wafaa Fawzi (ENS Lettres et Sciences humaines, chargée de mission diversité sociale et accès aux grandes écoles), Jean-Claude Richez (Directeur des Etudes à l'INJEP, Institut National de la Jeunesse et de l'Education Populaire), Benoît Bouix (ONISEP Ressources éducatives sur l'orientation), le CJD Lyon (Centre des Jeunes Dirigeants), Jean Frébault Président du Conseil de Développement du Grand Lyon, Marc Flecher (association Entreprendre pour apprendre)

ET TOUS LES JOURS

Quelles coopérations à partir des parcours de femmes en humanité ?, des femmes de banlieue aux femmes Prix Nobel, avec Célina Whitaker et Varinia Günther pour la coordination
- Témoignages singuliers et témoignages croisés
- Un parcours sur les 3 jours reliant les activités faisant une place particulière au féminin

Comment les femmes contribuent-elle à plus d'humanité dans leurs vie?

Le Forum Jeune en humanité

Le Forum Jeune en humanité aura lieu du 29 juin au 6 juillet.
Il comprendra 4 jours de formation au Couvent de la Tourette, puis 3 jours de participation aux Dialogues en humanité.
Ce "chantier durable" réunira 40 jeunes "leaders" de 18 à 30 ans, parrainés par des entreprises, pour des ateliers et conférences-débats sur les enjeux du développement durable (le changement climatique, la finance solidaire, l'éducation participative, l'entreprise responsable) ainsi que des sessions de développement personnel assurées par l'association Art of Living.
Avec ECIDEC, l'Agence Locale de l'Energie, le Centre des Jeunes Dirigeants et l'APPEL.

La participation au Forum Jeune est encore ouverte à candidature. Contact : abillard@grandlyon.org ou 04 26 99 35 56
Pour connaître le programme du Forum et les modalités d'inscription, téléchargez la plaquette de présentation du Forum :
Présentation Forum Jeune en humanité (fichier pdf 115Ko).

Liste non exhaustive des participants

Abtroun Myriam Présidente de l'association AISA
Alembik Yves Pédiatre généticien
Alphandéry Claude Membre du Centre International Pierre Mendes France,
Ancel Geneviève Coordinatrice des Dialogues en humanité et chargée du développement durable au cabinet du Président du Grand Lyon
Andreani Emmanuelle Architecte
Armanet Max Directeur du développement au journal Libération
Aubry Alain Mouvement pour la Terre et l'Humanisme, Stratégie Colibri (aide à l'action locale), création d'évènement avec Pierre Rabhi
Ayrault Stéphane Association Art de Vivre et World Youth Forum
Bazin Patrick Directeur des Bibliothèques de Lyon
Bébada Didier (Bénin) Porto Novo - Savalou et institut des Droits de l'Homme
Belaziz Samia Adjointe au maire de Villeurbanne, chargée de la coopération internationale
Berault Gilles Président d'ACIDD Université d'été de la communication et de la société de l'information
Bernardet Denis Journaliste
Bertholet Laetitia Fondation de France
Besserve Laurence Reflexologie plantaire – Yoga Village
Bhatt Tapas (Inde Auroville) spécialiste Ecologie et Femme en Inde et de Vandana Shiva
Billard Arnaud Master Ethique et développement durable, Assistant coordinateur des Dialogues en humanité
Blanc Marie-Neige Conseillère municipale à Villeurbanne, Bénévole aux Dialogues en humanité
Boissenin Anne-France Directrice de la communication et du mécénat pour l'Orchestre National de Lyon
Bolze Bernard Campagne "Trop c'est trop" pour la dignité en prison
Bonnell Marine Etudiante en Environnement et développement durable à Montréal, Assistante coordinatrice des Dialogues en humanité
Bordage Fazette Présidente de "Mains d’œuvres" Saint-Ouen
Bouix Benoît ONISEP Ressources éducatives sur l'orientation
Brachet Olivier Vice-président du Grand Lyon, Directeur du Forum Réfugiés
Braillon Céline Présidente de l’ADELS Association pour la démocratie et l'éducation locale et sociale
Braun Sophie Master Géographie et Tourisme, Chargée de mission logistique des Dialogues en humanité
Busquet Patrick Reporters d'Espoirs
Carbonare Myriam Présidente d'ECIDEC, Mission Economie sociale et solidaire, Ville de Lyon
Casoli Farida Conseillère municipale à Villeurbanne, présidente du centre social de St Jean à Villeurbanne
Cesetti Christophe Coordinateur de projets Développement Durable pour le Groupe ISS France
Chabrolle Alain Vice-président de la FRAPNA (Fédération Rhône Alpes de Protection de la Nature et de l'Environnement) membre du Directoire de la FNE
Chamoiseau Patrick Ecrivain éducateur Antilles
Champagne Luc Antenne Sociale, Semaines Sociales de France sur "Religions et Société" (du 21 au 23 novembre 2008, à Lyon)
Chaussende Philippe Association Art de Vivre – Yoga Village
Chaigneau Laurent Association etmouvance du Shiatsu Solidaire
Cherblanc Dominique Directeur du développement durable EDF
Chopin Nadine Présidente de "la Maison des Passages" à Lyon sur la mise en valeur de la diversité culturelle
Claisse Gérard Vice-président du Grand Lyon, démocratie et citoyenneté
Clément Jean Chef d'entreprise à la retraite, Forum Citoyen Rhône-Alpes
Cochez Isabelle Présidente de l'association Urban E-Tic Nord et Sud
Collomb Gérard Sénateur, Maire de Lyon, Président du Grand Lyon
Combe Hélène Observatoire de la décision Publique Nantes
Connan Jean-François Directeur du développement durable Groupe ADECCO
Coppet Mickael Association Ai-Ti pour l'histoire et la mémoire des peuples
Coste Paul président de l'association européenne HESPUL (énergies renouvelables), Conseiller municipal de Corbas et Conseiller communautaire du Grand Lyon
Crozon Pascale Député du Rhône, conseillère municipale à Villeurbanne
Dantec Ronan adjoint au maire de Nantes et vice-président de Nantes Métropole, chairman Working Group du Comité executif sur le climat et l'énergie des Eurocités
Darne Jacky Vice-Président du Grand lyon
Darquier Christian Directeur du marketing groupe ADECCO
Davy François PDG groupe ADECCO (sous réserve)
De Chaponay Henryane CED Amérique Latine
De Foucauld Jean-Baptiste (France) Ancien commissaire au Plan, président-fondateur de l'association "Solidarités nouvelles face au chômage" et du club "Convictions" il a publié plusieurs ouvrages portant notamment sur la crise contemporaine du lien social
De la Fonchais Benoît Conseil éditorial
Del Rio Paracolls Nuria licence de Sciences de l’Information, spécialisée en communication financière et économie solidaire. Auteure de « Rescata tu dinero : finances solidaires et transformation sociale »
Deshors Sylvie Ecrivain
Didier Georges et Chabot Caroline Revue REEL
Djura Artiste franco-berbère, fondatrice du groupe Djur Djura, porteuse du projet l'Opéra des Cités
Dolto Catherine Médecin, haptothérapeute
Domeizel Claude Sénateur, Alpes de Hautes-provence
Drechsler Michèle Inspectrice de l'Education Nationale Institut national de recherche pédagogique
Dulin Antoine Scouts et Guides de France
Duhoo Hélène Architecte
Dumont Pierre Président de la Fondation du Prado (aide à l'enfance maltraitée et en difficulté)
Eichholtzer Marie Etudiante à l'Institut d'Etudes Politiques de Lyon, Chargée de mission pour les Dialogues en humanité
Elia Maité Adjointe au maire de Schiltigheim chargée de la jeunesse
Espéralda Juliette Martinique, Sociologue
Fabre Jean UNDP/PNUD
Fazzino Enzo UNESCO
Fawzi Wafaa Ecole Normale Supérieure Lettres et Sciences humaines, sur la diversité sociale et l'accès aux grandes écoles
Flecher Marc Co-président de l'association "Entreprendre pour apprendre" pour la création de mini entreprises à l'école (pour les jeunes collégiens, lycéens, apprentis ou demandeurs d'emploi)
Frébault Jean Président du Conseil de Développement du Grand Lyon
Frérot Antoine Président VEOLIA Eau
Frérot Olivier Directeur de l'Agence d'Urbanisme de Lyon
Gardez Manola Journaliste Alliance Internationale de Journalistes
Gbévé Daniel Directeur de l'association Minonkpo (microfinance, Bénin)
Giovacchini Heidi adjointe au Maire de Lyon en charge de nouveaux modes de vie urbains, directrice stratégie et développement des hôpitaux privés de Lyon
Giraud Olivier Entreprise "La Main Bleue" lavage éco-responsable de voiture sans eau
Glissant Edouard écrivain
Glowczewski Barbara Directrice recherche au CNRS, anthropologue
Goirand Pierre European World Café : investir la ville sur les différents dialogues culturels (ex. en Juin 2007 à Bilbao)
Grandjean Alain Conseil en stratégie pour les chefs d'entreprises sur le développement durable, Conseil scientifique à la Fondation Nicolas Hulot, auteur de "Le plein s'il vous plait" avec Jancovici
Grange Mireille Directrice Paroles de Femmes
Guicheney Geneviève Dirige le projet développement durable de France TV- Membre de 4D
Günther Varinia (Allemagne) Sciences Politiques - Coopération internationale et ONG, Assistante coordinatrice des Dialogues en humanité
Gusso Gabrielle Praticienne du Shiatsu (thérapie manuelle d'origine japonaise), Shiatsu Solidaire (accès gratuit aux soins)
Harpet Cyrille Professeur des humanités et du développement durable INSA Lyon
Hartmann-Fritsch Christel(Allemagne) Centre Culturel de Berlin "Schlesische 27"
Hadj Minoune Milouka Chargée de mission
Hébert-Matry Aline Projet MUZZ avec Claude Ponti
Héraud-Arouna Magali Association ECIDEC (Microcrédit au Bénin et au Sénégal)
Heckel Sergine Gynécologue obstétricienne
Hessel Stéphane Ancien Résistant et Ambassadeur de France auprès des Nations Unies, auteur de "Danse avec le siècle", militant de la Paix, pour les Droits de l'Homme et les "sans papiers"
Hestehave Lone Artiste
Hulot Nicolas Fondation Nicolas Hulot - sous réserve
Jacquard Albert Généticien. Il consacre l'essentiel de son activité à la diffusion d'un discours humaniste destiné à favoriser l'évolution de la conscience collective.
Jacob Francine SYNTONYS Ouvreurs Stratégiques (consultants entreprise en accompagnement au changement)
Jacot Henri Conseiller régional Rhône-Alpes, Economie, Formation, Travail, Evaluation
Jayat Eric La Culture en Prison
Jouve Didier Vice-Président du Conseil Régional Rhone Alpes
Julien Eric Président de l'association Tchendoukua auteur de "Kogis, le réveil d'une civilisation précolombienne" éd Albin Michel
Kahn Zarina Philosophe et femme de théatre (France, Sarajevo...)nominée parmi les 1000 femmes pour le prix Nobel de la Paix 2005
Karsenty Jean-Paul Economiste et professeur d'histoire
Kambéré Daniel Artiste peintre République démocratique du Congo, travaille avec les enfants soldats
Katz Roland Terre et Humanisme
Képénékian Georges Adjoint au Maire de Lyon à la Culture
Kiejna Ghislaine Psychologue clinicienne - haptothérapeute,
Korc Béatrice Auteur, réalisatrice a produit de nombreux films sur des thémes liés à la nature entre autre
Kretzschmar Cyril Président du Forum Citoyen Rhône Alpes
Lagraulet Bérengère Directrice du Développement durable VEOLIA Environnement
Lang Fabrice SYNTONYS Ouvreurs Stratégiques (consultants entreprise en accompagnement au changement)
Laronde Pierre Festival de la Terre
Lavallée Michelle Conservateur de Musée Strasbourg
Lazare Maeva Etudiante bénévole aux Dialogues en humanité
Le Danff Jean Pierre Fondation Nicolas Hulot- Initiative sur les dimensions écologiques et sociologiques de la crise économique sur le modèle ‘’Eco-psychologie’’ dans le monde anglo-saxon
Lebuhotel Bruno Président de l'URSCOP
Letourneux François Président d'Eurosites et de l'UICN (Europe) co-organisateur de la fête de la nature
Leïté Fernanda CCO Jean-Pierre Lachaize de Villeurbanne
Lilin Roland Président de l'association Passeport Pluriel, Réseau d'échanges réciproques de savoirs sur la santé
Lion Robert Président d'Agrisud, ancien directeur de cabinet du Premier Ministre et DG de la Caisse des Dépôts, Membre du Grenelle de l'environnement
Magnin Gérard EnergieCités, association des villes européennes pour la promotion des politiques énergétiques durables
Maltcheff Ivan Réseau Transformation Personnelle Transformation Sociale
Malysa Anna Consultante en stratégie managériale des entreprises
Mahmoud-Vintam Karim Directeur éditorial Article Z, Rédacteur en chef du Forum Madmundo, Président de NSAE France (Nous Sommes Aussi l'Eglise)
Mansot José Président de l'INES Education (Institut National de l'Energie Solaire - France)
Mariwak Photographe, projet MUZZ avec Claude Ponti
Martin, Jean-Pierre Ingenieur, architecte pour le Grand Lyon
Mauchamp, Sylvie Fondatrice du Festival de Dijon des musiques sacrées du monde et des " Rencontres associées"
Mignon Aurélia Chef de projet A la Croisée des Mondes
Millet Séverine Association Nature Humaine www.nature-humaine.fr – Créée par les personnes de l’écologie humanitaire- Co-fondateur de l’Alliance pour la Planète- Etudie les freins/moteurs à l’action
Monteil-Bauer Anne Comédienne et écrivain
Morin Edgar Philosophe (représenté par ValerieEveMoreau pour LaVoixDuNet)
Moreau Valerie-Eve déléguée générale de l'association LaVoixDuNet et organisatrice de la fête de l'internet (Journée Mondiale de la Société de l'information)
Mousel Michel Président fondateur de l’Association 4D (Dossiers et Débats pour le Développement Durable), ancien Président de l'ADEME et de la Mission Interministérielle à l'Effet de Serre, négociateur du protocole de Kyoto
Orru Serge WWF
Outin Nadine Organisation des Droits des Enfants
Pachaury Rajendra K. (Inde) Prix Nobel de la Paix 2007 avec Al Gore, Président du GIEC qui regroupe 3000 chercheurs dans le monde sur le changement climatique - sous réserve
Paccoud Martine Sage femme,
Parmentier Catherine Directrice générale des Eurocités
Pautz, Frédéric Directeur du jardin botanique du Parc de la tête d'Or
Piau Philippe Metteur en scène du ‘’Paradoxe de l’Erika’’ collectif richesse
Plouzeau Eric Directuer du parc zoologique du Parc de la tête d'Or
Ponti Claude Peintre, dessinateur pour livres pour enfants, projet MUZZ (musée virtuel des oeuvres d'art des enfants)
Poubangui Delphine Nantes - Afrique
Pouly Jean Directeur de l'Agence internationale de Solidarité Numérique
Puel Hugues Economiste auteur de ""Economie et Humanisme"" éd Cerf
Rabatel Thérèse Déléguée à l'égalité des femmes et aux temps de la ville
Rebelle Bruno Consultant Politiques et stratégies de développement durable / Coopération et solidarité internationale
Rémond Corentin Directeur de la Fondation FACE Rhône Alpes
Richez Jean-Claude Directeur des Etudes à l'INJEP (Institut national de la Jeunesse et de l'Education populaire)
Rigaud Gérald Crieur Public de la Croix Rousse, Ministère des Rapports Humains
Roba Pierre Compagnie la Tribouille. Diffusion du rapport ‘’Reconsidérer la richesse ‘’ auprès des publics non avertis. Metteur en scène du "Paradoxe de l'Erika" et du "Radeau de la monnaie". Joue dans les quartiers.
Rocard Michel Député européen, ancien Premier Ministre de la France - sous réserve
Sallem Ryadh Triple champion d'Europe Basket Fauteuil, président de CAPSAAA, organisateur du Défistival
Sasco Annie Epidémiologiste pour la prévention du cancer, directrice de recherche à l'INSERM (HDR, MD, MPH, MS, DrPH) nominée pour le prix Nobel de la Paix 2005 parmi les 1000 femmes
Scheiber Christian Professeur de Biophysique, chercheur à l'Institut des Sciences Cognitives de Lyon
Schmitt-Casanova Amanda Association Art de Vivre et World Youth Forum
Schwendener Daniela Médiatrice, La CIME médiation
Segala Lygia (Brésil) anthropologue, professeur à l’Université Fédérale Fluminense de Rio (UFFE), chercheur invitée par le Centre de Recherches sur le Brésil Contemporain (CRBC) de l’IHESS à Paris.
Ségur, Frédéric Mission arbre et écologie au Grand Lyon
Sélassié Beseat Kiflé Ethiopie, ancien directeur du patrimoine UNESCO
Siddhartha (Inde - Bengalore) Fondateur de Pipal Tree, il ^ène une reflexion et une action sur le lien entre spiritualité, écologie et pauvreté. Une de ses actions est la formation aux femmes et aux intouchables
Skali Faouzi (Maroc) Fondateur des rencontres du Festival de musique sacrées de Fez et du Festival du soufisme, docteur en anthropologie, ethnologie et science des religions
Spianti Pascale Sculptures sociales
Sultan Sarah Adjointe au maire de Villeurbanne, chargée de la petite enfance
Tabib Hibat (directeur de l'AFPAD, Association pour la Formation, la Prévention et l'Accès au droit, à Pierrefite "ville-médiation")
Tiberghien Philippe Président d'UNISCITE
Toumi Fatiha Responsable culture, bibliothèque de la Condition des Soie
Tourtet Claude Artiste, travaille avec des personnes en grande précarité
Trân Lousteau Brigitte
Trautmann Catherine Députée européenne, vice-présidente de la communauté urbaine de Strasbourg pour le développement économique, ancienne Ministre de la Culture
Vallaud-Belkacem Najat Adjointe au maire de Lyon en charge des evénements, de la jeunesse et de la vie associative, Conseillère Générale du Rhône, Conseillère Régionale Rhône-Alpes
Van de Velde Thierry Directeur de la Fondation VEOLIA et VEOLIA Water Force (intervient dans les situations de crise dans le monde Sri Lanka, Chine, Floride, Afrique, Birmanie...)
Vix Jean-Luc philologue Université Marc Bloch Strasbourg
Viveret Patrick Philosophe, conseiller-maître à la Cour des Comptes, auteur de ""Reconsidérer la richesse"" editions de l'Aube et "Pourquoi çà ne va pas plus mal?" ed Fayard-Transversales
Vo-Dinh Serge Secrétaire général groupe ADECCO
Volle Mady (Mali) Présidente d'honneur de l'association MALIRA, ancienne bibliothécaire
Wera Kaka Thérapeute de la lignée des pajés*, écrivain et conférencier au Brésil et dans d'autres pays. Il coordonne des actions humanitaires et écologiques à travers l'Institut Arapoty (organisation pour la diffusion de la culture et de la médecine sacrée indigène). Il est membre du Conseil Mondial pour la Préservation de la Diversité Culturelle et des Traditions Ancestrales, récemment fondé, ayant son siège à New Delhi, Inde, présidé par Swami Dayananda, et sous le patronage du Dalai Lama. (sous réserve)
Vesco Gilles Vice président du Grand Lyon pour la mobilité urbaine
Whitaker Célina Projet SOL et Collectif Richesse
Whitaker Chico (Brésil) Livelyhood Award 2006 (Prix Nobel Alternatif pour la justice sociale) auteur de "Changer le monde, nouveau mode d'emploi"
Zémor Pierre Conseiller d'Etat
Zinsou Lionel Bénin, administrateur de la banque Rothschild

Liste des partenaires

Un partenariat entre associations, institutions et entreprises pour une co-production des Dialogues en humanité :

le Festival de Dijon des musiques sacrées du monde,
et les "rencontres de Dijon",
l'Alliance pour la Planète,
l'Organisation Internationale de la Francophonie,
Economie et Humanisme,
Forum pour une Mondialisation Responsable www.forum-lyon.com,
le Collectif Richesse,
les Créatifs culturels,
le Réseau Banyan,
le Festival du Soufisme de Fez et le Festival de Musique Sacré de Fez- Maroc,
Pipal Tree à Bengalore - Inde,
CEDAL (Amérique latine),
Ekodafrik http://ekodafrik.net/
EchoMundi (pour le débat public)
le CRID (Centre de Recherche International pour le Développement),
le CCO Jean-Pierre Lachaize(Centre Culturel Œcuménique de Villeurbanne),
les Ateliers de la Citoyenneté,
la CRESS Chambre Régionale de l'Economie Sociale et Solidaire Rhone Alpes
le MAN Mouvement pour une Alternative Non-Violente www.nonviolence.fr,
le Musée Africain de Lyon www.musee-africain-lyon.org,
6ème Continent,
l'ESDEC Centre interdisciplinaire d’éthique et Chaire Ethique du Travail,
le Forum Citoyen,
Les Lyonnes,
Paroles de Femmes,
CAPSAAA (cap sur le sport, l'amitié, l'art et l'aventure) www.capsaaa.net,
www.defistival.org,
le Forum Réfugiés,
la Fédération des Centres Sociaux,
la Fédération des MJC,
l’INJEP,
l’AFEV,
la Campagne Trop C’est Trop,
le Réseaux des Bibliothèques de Lyon,
l’ODP (Observatoire de la Décision Publique),
4D (Dossiers et Débats pour un Développement Durable)www.association4d.org,
l’Organisation des Droits des Enfants,
le Conseil des Jeunes, le Conseil des Enfants, les Conseils de Quartiers,
Banlieues d’Europe www.banlieues-europe.com,
Passage,
l’Alliance pour une Europe des Consciences,
l'Université Terre du Ciel,
Fight Aids Monaco,
la Fondation pour les Progrès de l’Homme - Charles Léopold Mayer,
le Réseau Silyon-Village de la solidarité http://cadr.free.fr,
la Fondation Réussite Scolaire,
Handicap International,
AI-TI www cyberquebec.ca/assoaiti,
Habitat et Humanisme,
la FRAPNA,
le COSI Centre d'Information et de Solidarité avec l'Afrique,
le Secours Populaire www.spf69.org,
le Secours Catholique,
Mains d’œuvres,
Sculpture sociale,
le Crieur Public,
la FONDA,
la Maison des Babayagas et l'Université du Savoir des Vieux UNISAVIE,
TPTS (interaction Transformation Personnelle et Transformation Sociale),
Face Lyon,
Solidarité Nouvelle Face au Chomage,
la Fondation Nicolas Hulot,
l'Association pour la biodiversité culturelle, e-forum ,
la Cité de la Création,
ZY’VA (Nanterre),
la revue Territoires,
l' Association Chine-Services,
le CIPMF (Centre International Pierre Mendes France),
France Active,
Environnement Magazine,
la Fabrique des Idées,
le Parc Zoologique de Lyon,
le Jardin Botanique de Lyon,
Cap Canal,
l'ADELS,
l'Association Amitié franco-éthiopienne http://france-ethiopie.com/
le journal REEL www.journalreel.info,
HESPUL (promotion des énergies solaires),
ARTHROPOLOGIA www.arthropologia.org,
l'Association FACE,
Archi-Studio Paris,
Siz'Ix architectes,
les Editions Yves Michel www.yvesmichel.org,
HBéditions,
la librairie Shambhalla www.shambhalla-lyon.fr
Reporters d'Espoirs,
UNIS-CITE (service civil volontaire de jeunes) www.uniscite.fr ,
l'association Entreprendre pour apprendre,
Kaka Wera www institutoarapoty.com.br,
ECIDEC Echanges internationaux pour le développement et la coopération www.ecidec.org (Appui au microcrédit au Bénin et au Sénégal),
Syntonys (Francine Jacob et Fabrice Lang)
l’URSCOP,
le Crédit Coopératif,
EDF,
Véolia,
ADECCO,
GL Events
la Cité des Congrès de Lyon,
la Fondation Bullukian,
la Fondation Scientifique de Lyon et du Sud Est,
la Nef,
la Fondation ADECCO,
Nature et Découvertes,
l'association étudiante La part du Colibri,
Chèque Déjeuner,
la MACIF,
le CJDES Rhone Alpes (Centre des jeunes Dirigeants de l'Economie Sociale)
les Scouts et Guides de France,
le Grand Lyon,
la Ville de Lyon,
la Région Rhône Alpes,
les Villes de Villeurbanne, Rilleux la Pape, Vaulx en Velin, la Tour de Salvany, Saint Germain en Mont d'Or, Pierre Bénite, Bron, Dardilly,
le CIFAL Centre Associé des Nations Unies pour la Santé et le Développement durable,
l’APPEL (fédération des éco-entreprises en Rhône-Alpes),
l'Espace des temps du Grand Lyon,
le Conseil de Développement du Grand Lyon,
le Musée d'Art Contemporain de Lyon,
le Réseau des Ecoles de Citoyens RECit,
Culture XXI,
SYNTONYS Ouvreurs Stratégiques (consultants entreprise en accompagnement au changement),
Développement Durable Le Journal www.developpementdurablelejournal.com ,
Les Sources de l'Info
Vivagora, association pour le débat public sur les technologies du vivant

Echanger autrement

A "Dialogues en humanité", le contenu des échanges est très important. Néanmoins, nous pensons que la forme, en paix, un pas est franchi."

  • Règle n°1 : liberté de propos
  • Règle n°2 : bienveillance (écoute et respect de soi, de l'autre, de la nature)
  • Règle n°3 : égalité de tous devant la question humaine

Venez avec le désir d'être curieux, et ces "règles du jeu" tiendront plus du jeu que de la règle!!

L’esprit des Dialogues en humanité

Les 7 défis

7 défis se présentent aujourd'hui à l'humanité :

  1. l'humanité face à la pauvreté,
  2. l'humanité face à la guerre,
  3. l'humanité face au défi écologique,
  4. l'humanité face au dialogue des cultures,
  5. l'humanité face à la révolution du vivant,
  6. l'humanité face au risque d'une crise financière,
  7. l'humanité face à la démocratie et à sa propre inhumanité.

Une inspiration puisée dans les écrits de Patrick Viveret

Patrick Viveret, co-initiateur des Dialogues en humanité, est philosophe et directeur du Centre international Pierre Mendes France.

Extraits du livre de Patrick Viveret, Pourquoi ça ne va pas plus mal?

"C’est l’objet d’une grande initiative internationale, le projet "Dialogues en humanité", que de sonner le tocsin tout en montrant que l’humanité peut, en même temps qu’elle assure sa survie, franchir un saut qualitatif décisif dans son histoire.
L’une des premières manifestations organisées a été une série de rencontres internationales autour de sept défis majeurs sur lesquels l’humanité va jouer son avenir dans le siècle qui vient.

  •   Outre le défi écologique, dont le réchauffement climatique n’est que la face la plus spectaculaire, six autres ont rassemblé des autorités locales, des responsables d’institutions internationales, ainsi que des acteurs de la société civile internationale et du mouvement altermondialiste.
  • Le premier concerne la menace croissante que représentent les armes de destruction massive dans le contexte de crise de la dissuasion nucléaire.
  • Le deuxième a rapport avec la misère et l’humiliation, dont la rencontre constitue un cocktail explosif.
  • Le troisième porte sur l’alternative aux nouvelles guerres du sens qui sont à la racine des fondamentalismes, exprimées de façon caricaturale par ce que l’on pourrait appeler "l’axe Bush-Ben Laden".
  • Le quatrième tourne autour de la révolution du vivant, dont le couplage avec la mutation informationnelle, en produisant une maîtrise et une faculté de production de la vie inédites, peut aussi, s’il en est mal utilisé, nous conduire à une forme de "post-humanité".
  • Deux défis, enfin, font l’objet d’une approche transversale :
    la capacité de l’humanité à traiter sa propre part d’inhumanité ; l’émergence d’une citoyenneté mondiale et d’une démocratie planétaire.
    L’une des priorités, dans cette perspective, est de détecter quels sont, dans le monde contemporain, les personnes et les groupes porteurs de visions culturelles et spirituelles (au sens non réducteur du terme) susceptibles de jouer un rôle essentiel pour faire advenir l’idée que l’humanité est entrée dans une nouvelle ère de son histoire et qu’elle a besoin de nouveaux cadres conceptuels, culturels et éthique pour accompagner cette grande mutation.
    C’est maintenant qu’il nous faut repérer ces forces de vies face aux pulsions mortifères qui menacent dangereusement notre famille humaine."

Texte pour les Dialogues en humanité 2008 : Défis mondiaux, défis humains

"L’humanité est confrontée à des rendez-vous cruciaux où elle joue sa propre existence. Elle se trouve devant des défis identifiés, en particulier les risques écologiques et les inégalités sociales qui mettent en danger le vivre-ensemble. Ces risques ne sont pas simplement juxtaposés. Ils peuvent interagir et provoquer des crises systémiques, par exemple des crises financières. À l’échelle générationnelle, l’ensemble de ces risques relève du court terme : ce sont des enfants déjà nés qui seront concernés.

Dans cette période critique de l'histoire de l'humanité, personne ne peut relever les défis séparément. Nous avons donc besoin de construire des alliances entre des types d’acteurs aux intérêts et visions de l’avenir diverses, voire contradictoires, mais qui ne peuvent pas s’enfermer dans des stratégies parallèles. Nous devons agir sur plusieurs leviers et passer des alliances, y compris conflictuelles. Le Forum de Lyon a montré qu’elles sont envisageables. Face à l’ampleur des risques majeurs, nous devons construire ces alliances entre institutions internationales, acteurs économiques, société civile, territoires, puissance publique, traditions spirituelles… Il ne s’agit pas de masquer les différences et les divergences mais, dans le cadre d’alliances nouvelles, de repérer des zones d’accord fondamentales et de construire des zones de désaccords et de conflits positifs. Des « plates-formes d’accords partiels » sont possibles sur des enjeux majeurs tels que l’eau, les risques de guerre, le dérèglement climatique, la lutte contre la misère, la prolifération des armes de destruction massive…

Ces stratégies supposent de s’appuyer sur la capacité de l’humanité à faire face aux défis qu’elle rencontre, comme elle l’a fait au long de son histoire. Il est donc urgent de développer notre désir d’humanité. Notre action ne peut pas s’appuyer seulement sur une « heuristique de la peur » (H. Jonas). La lucidité sur la gravité des risques est en effet nécessaire, mais la peur finit par générer impuissance et angoisse. Pour faire face aux risques, nous devons miser à la fois sur « le principe espérance » et sur le « principe de responsabilité ». Nous sommes ainsi mis au défi de développer de l’imaginaire positif, du désir d’humanité. Nous sommes devant la nécessité d’un saut qualitatif qui fasse passer l’humanité à un niveau de conscience supérieure ; pas seulement une conscience rationnelle supérieure, mais l’intelligence du cœur. Nous ne sommes plus dans l’ordre de l’hominisation, mais dans celui de l’humanisation ( )."

Contribution du "Printemps de toutes les richesses" par Célina Whitaker, Le fil : ce qui compte vraiment

L’objectif de la manifestation est de redonner de la « valeur » à tout ce qui fait richesse pour chacun et pour tous, en redonnant à ce terme son sens étymologique, « force de vie ».

Aujourd’hui, ce qui donne de la valeur à nos vies n’est pas pris en compte dans les systèmes de comptabilité nationales ni dans les finances publiques, est occulté par une vision purement monétaire de la richesse. Du coup, c’est comme si ce qui est essentiel n’avait plus de valeur.
On voit bien comment ce qui a une valeur économique encadre et oriente en priorité nos vies sans que l’on en prenne conscience, comment tout ceci est devenu un « sens commun » que l’on ne s’autorise plus à questionner.

Il est donc essentiel de changer notre regard sur ce qu’on met derrière le mot richesse, sur ce qu’est le pouvoir, sur les relations de l'être humain avec la nature et avec lui-même. Nous voulons reprendre conscience que chacun de nos gestes construit nos choix de vie et oser nous ré-approprier les sujets qui nous concernent.

Le « printemps, ou l’année (!!, le siècle ??) de toutes les richesses » se propose d’ouvrir des portes, de déclencher des prises de conscience autant sur la notion de richesse et sur les mécanismes économiques que sur tout ce qui compte pour nous et fait la valeur de nos vies, sur tout ce qui œuvre pour de plus justes relations entre les êtres humains et avec la nature et la planète.

POURQUOI MAINTENANT ? Parce que les gens sont mûrs :

- l’enquête sur les modes de vie, appelée par extension avec la même enquête faite aux états unis « créatifs culturels » montre qu’il y a 17% de CC en France et 21% d’Alter créatifs, soit plus d’un Français sur 3 en attente d’autre chose d’un point de vue sociétal.

- de plus en plus d’initiatives qui réinterrogent la notion de richesse, en France et dans le Monde, et proposent de nouveaux indicateurs pour mesure les richesses, au niveau de la société civile mas aussi au niveau institutionnel, comme le conseil régional Nord Pas de Calais qui met en place l’IDH et un BIP 40 régional, et même l’OCDE qui s’est réunie les 27/30 juin 2007 à Istanbul sur « Mesurer et favoriser le progrès des sociétés » et les nouveaux indicateurs de richesse, ou encore la conférence « Beyond GDP » (Au-delà du Produit Intérieur Brut) organisée par l’Union Européenne les 19 et 20 novembre 2007.

- Le développement des expériences de micro-crédit, qui essayent une réponse pour les exclus des circuits financiers classiques (et Yunnus obtient le prix Nobel de la paix).

- L’importance grandissante des initiatives autour du développement durable, de leur médiatisation, et du caractère essentiel du bien être personnel pour faire société.

L'Enjeu : passer d’une phase pionnière à une première déclinaison globale.

D’autres propositions dans la mouvance des Dialogues en humanité

  • YRIBA : l'Arbre à palabres Exposition à la ferme du Vinatier jusqu'au 15 juin 2008 en lien avec l'hopital du Point G de Bamako et l'hopital psychiatrique le Vinatier
  • Le Printemps de toutes les Richesses
    Main d’oeuvres, lieu de création artistique et sociale. St-Ouen. Du 19 au 29 Mars 2008. Une joyeuse conspiration intitulée Produit Intérieur Doux propose en Île-de-France une série de rendez- vous (conférences, débats, projections de films, spectacles vivants, expositions, ateliers pédagogiques)sur le thème de la richesse. Avec Jean Gadrey, professeur émérite à l’université de Lille, et Vivian Labrie, porte parole du collectif "Pour un Québec sans pauvreté". En savoir plus sur :
    www.place-publique.fr
    www.mainsdoeuvres.org
  • Festival de Fès de la Culture Soufie "Orient Occident" 2ème édition du 17 au 24 avril 2008 www.par-chemins.com
  • "Croix Rousse Mai 2008" à Lyon avec la Commune de la Colline, le Crieur Public. Lancement de la reconquète mondiale.
  • Les Controverses de Rhône-Alpes 21, à partir de mai 2008, 8 conférences-débats (1 par département de la région Rhône-Alpes) sur 8 défis pour un développement durable.
  • C'Mai C'Vennes, samedi 31 mai et dimanche 1er juin , au Mont Aigoual dans le Parc National des Cévennes, par le collectif Richesse : rencontre de tous les Créatifs culturels sur le thème "Comment favoriser notre engagement commun à défendre des valeurs" avec forum ouvert et repas végétaliens et bio
  • Festival de la terre 12 au 20 juin 2008
  • 'FESTIVAL DUCH'CITY 4. 5. 6 juillet 2008 Lyon - La Duchère
  • Alter tour le 7 juillet 2008 Lyon - parc de Gerland - de 17h à 23h30
    http://www.altertour.net/
  • Défistival le 20 septembre 2008 Champs de Mars Paris avec Ryad Sallem CAPSAAA
    www.defistival.org
  • Congrès européen des revues les 26 au 28 septembre 2008 à Paris
    www.sens-public.org
  • Eurocités et développement durable 27 octobre 2008 à Lyon
    http://www.lyon.fr/
    http://www.lyon2013.eu/
  • Semaines Sociales de France à Lyon les 21, 22 et 23 novembre 2008 sur le thème "Religions et Société" (après le thème de 2007 sur le développement durable et solidaire) Présidence Jérôme Vignon (EU)
    http://www.ssf-fr.org/site-ssf
  • les Assises du développement durable (nationales et européennes), janvier 2009, Région Rhône Alpes
  • Dialogues en humanité à Pipal Tree Fire Flies mi-février 2009 Bengalore Inde avec Siddhartha
  • Avril-mai 2009 à Lille : Colloque sur le thème « Quel dialogue possible entre les porteurs de sagesse et les scientifiques ?», à l’initiative du vice-recteur de l’université des sciences et technologies de Lille, avec la participation de Kaka Vera Jacupe, Indien Vaharani,
  • Dialogues en humanité 2009 1er week-end de juillet 2009 Lyon
  • Festival du désert octobre 2009 Maroc avec Faouzi Skali.
  • Paroles des précaires, démocratie participative, 2009/2010, Région Rhône Alpes

[bg|2008/Crise-Financiere_Crise-Ecologique|5|120|sort||#ffffff]

3 juillet 2008

soirée de lancement à l'Hôtel de Ville

Accueil par Monsieur Gérard Collomb Sénateur-Maire de Lyon, Président du Grand Lyon ou son représentant

  • à 19h :
    projection du film "La marche des gueux" (2007, 50 mn)sur la marche de 25 000 paysans sans-terre indiens menés par Rajagopal.
  • de 20h à 22h00 :
    témoignages :
    • "Utopies et Résistances d'hier et d'aujourd'hui", avec Stéphane Hessel (Collège Ethique International, Ancien Résistant et Ambassadeur de France auprès des Nations Unies)
    • "Faire face à la corruption", avec Antoine Dulin (chargé des partenariats Nord-Sud pour les Scouts et Guides de France, auteur d’un rapport récent sur la corruption France-Afrique avec le CCFD)
    • "Pauvreté, écologie et spiritualité : l'Inde rurale face à la crise agricole et alimentaire", avec Rajagopal (leader d’Ekta Parishad (mouvement des sans-terres indiens), militant de la paix à l'exemple de Gandhi) et Siddhartha (Fondateur de Pipal Tree à Bengalore, Fireflies Ashram)

Soirée animée par Nathalie Calmé journaliste et auteure de plusieurs livres d'entretiens ("Gandhi aujourd'hui", "les chemins de l'espoir", "l'esprit de Fez")

4 juillet 2008

REPERONS les UTOPIES D'HIER qui SONT DEVENUES  les REALITES D'AUJOURD'HUI

la crise financière et la crise écologique, dans leur démesure, sont capable d'engendrer une gigantesque crise civilisationnelle.
Quelles sont les conditions face à un tel risque, pour que l'humanité relève ce défi et rende possible un saut qualitatif ?
Comment mobiliser nos capacités de régulation, d'anticipation et de coopération ?

Programme

Plan

Partir du texte «Sortir du mur»

Conjuguer le principe d’espérance et le principe de responsabilité

Confronter nos utopies pour susciter des désaccords féconds

Référents et participants présentis: Patrick Chamoiseau, écrivain, éducateur, Martinique, en lien avec la Maison des Passages de Lyon
Kaka Wera Jacupe (homme médecin d'Amazonie, Kaka Wera est un thérapeute de la lignée des pajés*, écrivain et conférencier au Brésil et dans d'autres pays. Il coordonne des actions humanitaires et écologiques à travers l'Institut Arapoty organisation pour la diffusion de la culture et de la médecine sacrée indigène. Il est membre du Conseil Mondial pour la Préservation de la Diversité Culturelle et des Traditions Ancestrales, récemment fondé, ayant son siège à New Delhi, Inde, présidé par Swami Dayananda, et sous le patronage du Dalai Lama.), Fazette Bordage (Centre Culturel "Mains d'Oeuvres" à Saint Ouen), Christel Hartmann-Frisch (Centre Culturel de Berlin Schlesiche 27), Marc Flecher (réseau international Entreprendre pour apprendre), Mohamed Taleb (philosophe), Robert Lion (Agrisud, ancien directeur de cabinet du Premier Ministre et DG de la Caisse des Dépôts, membre du Grenelle de l'environnement), Patrick Viveret (philosophe et conseiller maître à la Cour des Comptes), Patrick Busquet (Reporters d'espoirs)

10h/12h Le temps du débriefing pour les 3 jours ouvert au public

12h/13h30 Le temps du repas

Pique-nique libre et improvisé.

13h30/14h Le temps du lancement

Les coordinateurs de chaque journée marqueront le début des animations en expliquant les principes de la démarche.

14h/16h Le temps de la formation au discernement

[view:ateliers_liste==14]

ATELIERS

  • Construction d'une maison du dialogue, ou "Nuhé", à la manière des indiens Kogis (Colombie). Eric Julien (association Tchendukua). Collaboration potentielle : l'association Oïkos, la FRAPNA, les Compagnons, l'Amicale du Nid, l'association Unis-cité, COSI, les Scouts et guides de France
  • Témoignages de femmes de différentes régions de France et du monde à l’initiative de Parcours de femmes en humanité (PFH), Fazette Bordage (Mains d'oeuvres à Saint-Ouen), Hélène Combe (Observatoire de la Décision Publique), Nadine Chopin (Maison des Passages à Lyon), Fernanda Leïté (Centre Culturel Oeucuménique Jean-Pierre Lachaize à Villeurbanne), Christel Hartmann-Fritsch (centre culturel Schlesische 27 de Berlin) et Nadine Outin (Organisation des Droits des Enfants)
  • De 12h à 18h les bibliothécaires de la Ville de Lyon raconteront des histoires aux enfants de 2 à 10 ans, et proposeront un espace lecture (Presse, revues, Bande-dessinées.) pour les plus grands et les parents, ainsi que des albums à consulter sur place pour les tout petits
  • Comment réinventer des représentations de soi ? Avec Nadine Chopin (Présidente de la Maison des Passages) et Anne Monteil-Bauer (écrivain et metteure en scène) Réponses individuelles par écrit à un questionnaire s'interrogeant sur les représentations que nous, Femmes, avons de nous-mêmes. Quelles représentations nous offre en particuliers la littérature? Témoignage de l'auteur Anne Monteil-Bauer à propos de son roman Ecchymose.
  • Espace jeux ludothèque pour les enfants et leurs parents avec Farid L'haoua Croc'aux jeux blog I-citoyens.net"croc aux jeux"
  • Organisation d'un World Café à Lyon pour déclencher une dynamique de réflexion collective.
  • Yoga village à l’initiative de l’association Art de vivre/art of living : respirations, séances de yoga et de yoga du rire, découverte de massages ayurvédiques (Inde), musique orientale et indienne
  • Les miles de l'art en lien avec l'UNESCO : peindre une fresque en lien avec le monde
  • World Youth Forum avec l'association Art de Vivre/Art of living
  • Commerce équitable et CADR collectif organisateur du village de la solidarité à Lyon
  • Ateliers sur les expériences locales de consommation responsable, avec Myriam Carbonare (Ville de Lyon mission ESS), et de monnaie complémentaire SOL, avec Marylin Mougel (URSCOP), Célina Whitaker (Projet SOL Européen), Philippe Derruder Jacky Blanc (LA NEF)
  • Atelier "couverture vivante" à partir de la réalisation de patchwork collectif, avec l'Ecosite de la Drôme (Isabelle Slempkes, Didier Jouve)
  • Atelier "mandala de fleurs" avec l'artiste suédoise Lone Hestehave (intervenant notamment auprès des enfants autistes)
  • Ateliers de jeux avec CAPSAAA (handisport) : parcours avec les fauteuils basket et parcours en aveugle et exposition photos "A-corps/Désacords" www.capsaaa.net
  • Atelier "Conte pour la planète" avec la compagnie "La batahola de la pintura" (Association Ornithorinque) : récit autour de l'histoire de l'humanité, installation d'une yourte mongole
  • Poésie verticale avec le comédien William Mingau Darlin, à partir de textes d'Eduardo Juarros
  • Atelier "pour voir d'en haut l'agitation d'en bas" le temps de découvrir, d'apprendre l'Arbre et faire gouter le plaisir des cîmes, Accro-branche, relation de confiance entre le grimpeur et l'assureur Benjamin Rebreyend AccèsCîmes et la FRAPNA

16h/18h Le temps de la palabre

Trois scènes d'agoras seront les lieux de l'échange. Autour des "passeurs", issus de différents horizons géographiques et couvrant un champ particulier de la recherche humaine (sciences, arts, spiritualités, philosophie, politique au sens large), chacun est invité, à partir de son expérience personnelle, à venir nourrir un débat touchant une problématique humaine essentielle. Sur chaque scène sera décliné un thème précis, en lien avec le thème global de la journée.

AGORAS

agora 1 - Entreprendre plus humainement

Pour une écologie humaine dans l'entreprise / le bonheur dans l'entreprise / le besoin d'éthique dans le travail, avec Henri Jacot, Bruno Lebuhotel, Jean Clément (Chef d'entreprise à la retraite), Denis Cocquet (conseil régional Rhône-Alpes), Joel Seché (président de Séché Environnement, entreprise de traitement des déchets), Bruno Rebelle (conseiller en développement durable et solidarité internationale), Anna Malysa (conseil en stratégie d'entreprise), Thibault de Saint Simon (Corporate Social Responsability chez AVIVA France), Farida Rémila (chef d'entreprise agence Mordicus), Antoine Martin (ex-DRH groupe Danone), Marc Flecher (réseau international Entreprendre pour apprendre), Evelyne Briois (Total Petrocheicals France-Carling), François Davy (président ADECCO)

agora 2 - Construire et vivre dans des villes plus humaines

Olivier Frerot, Michel Mousel, Thérèse Rabatel (adjointe au maire de Lyon pour la parité homme/femme et aux Temps de la ville), Georges Verney-Carron (galeriste, président de Art et Entreprise,)Basil Gueorguiewsky (WWF), François Grether (architecte urbaniste, Paris - Lyon Confluence), Catherine Parmentier (Euroités), Hibat Tabib (directeur de l'AFPAD association pour la formation, la prévention et l'accès au droit, Pierrefite "ville-méditation"), Christel Hartmann-Fritsch (Centre culturel de Berlin)

agora 3 - Résistances d'hier et résistances d'aujourd'hui

Chico Whitaker (Prix Nobel de la Justice sociale et co-fondateur du Forum Social Mondial de Porto Alegre), Nurjahan Begum (general manager de Grameen Bank Bengladesh), Stéphane Hessel (Collège Ethique International, ambassadeur en France auprès des Nations Unies), Paul Tran Van Tinh (Ambassadeur de l'Union Européenne), Djura (chanteuse, écrivain et réalisatrice berbère), Eric Lesueur (Grameen Bank, Veolia), Christian Delorme (prêtre lyonnais engagé auprès des populations d'origine maghrébine, auteur de "Un prêtre catholique sur les pas de Gandhi"), Max Armanet (directeur du développement journal Libération), Juliette Esmeralda (Martinique, sociologue), les héritiers et héritières spirituels de Lucie Aubrac, Aimé Césaire, Joseph Ki-Zerbo

18h/19h30 Le temps des coopérations sur le défi du jour

Le retour à des rencontres plus intimes permettra aux participants de proposer des pistes d'actions concrètes de coopérations possibles, à partir des réflexions menées dans l'après-midi.

19h30/21h Le temps du repas

"Repas aux 1000 saveurs" à la soirée d'ouverture le 4 juillet
Pique-nique improvisé pour le 5 et 6 juillet

21h Le temps de la fête

Avec la pièce de théatre "Le radeau de la monnaie" (inspirée du rapport de Patrick Viveret "Reconsidérer la richesse") par Pierre Roba et la Compagnie de la Tribouille (http://latribouille.free.fr) et le collectif Richesse (Philippe Piau)
ainsi que des concerts, animations, étonnements, découvertes...

[bg|2008/Utopies_Hier_Realites_Aujourdhui|5|120|sort||#ffffff]

084-Photos Ateliers

[bg|2008/Utopies_Hier_Realites_Aujourdhui/Ateliers|5|120|sort||#ffffff]

084-Photos Agoras

[bg|2008/Utopies_Hier_Realites_Aujourdhui/Agoras|5|120|sort||#ffffff]

084-Photos Temoins

[bg|2008/Utopies_Hier_Realites_Aujourdhui/Temoins|5|120|sort||#ffffff]

5 juillet 2008

RENOUVELER L'IMAGINAIRE et REPERER LES POTENTIALITES CREATRICES

la crise financière et la crise écologique, dans leur démesure, sont capable d'engendrer une gigantesque crise civilisationnelle.
Quelles sont les conditions face à un tel risque, pour que l'humanité relève ce défi et rende possible un saut qualitatif ?
Comment mobiliser nos capacités de régulation, d'anticipation et de coopération ?

Programme

Plan

Recenser les réseaux, initiatives personnelles et collectives et les faire communiquer

Référents : Jean-Baptiste de Foucauld, Patrick Chamoiseau (écrivain, éducateur Martinique), Rajendra K Pachaury (Président du GIEC et Prix Nobel de la Paix 2007) (sous réserve), Pierre Zémour (Conseiller d'Etat), Pascale Spianti (Sculptures sociales), Jean Fabre (Programme des Nations Unies pour le Développement, Genève), Danielle Mitterrand (Présidente de France Libertés), Anne-France Boissenin (Musique à l'hopital), Séverine Millet (association Nature Humaine), Pierre Laronde (Festival de la Terre), Djur Djura (artiste France-Algérie-Berbère)

Toutes les journées sont organisées selon la même trame, afin de permettre à chacun de progresser personnellement sur chaque thème proposé.

10h/12h Le temps du débriefing pour samedi et dimanche ouvert au public

12h/13h30 Le temps du repas

Pique-nique libre et improvisé.

13h30/14h Le temps du lancement

Rassemblement actif des participants autour de l'arbre à palabre avec le Crieur public.

14h/16h Le temps de la formation au discernement

[view:ateliers_liste==13]

ATELIERS

  • Construction d'une maison du dialogue, ou "Nuhé", à la manière des indiens Kogis (Colombie). Eric Julien (association Tchendukua). Collaboration potentielle : l'association Oïkos, la FRAPNA, les Compagnons, l'Amicale du Nid, l'association Unis-cité, COSI, les Scouts et guides de France
  • Témoignages de femmes de différentes régions de France et du monde parcours de femmes en humanité (PFH), à l’initiative de Célina Whitaker (Collectif Richesse), Varinia Günther (étudiante en sciences politiques) Fazette Bordage (Présidente de Mains d'oeuvres à Saint-Ouen, Chargée de la mission du programme européen Nouveaux territoires de l'art à l'Institut des Villes), Hélène Combe (Observatoire de la Décision Publique), Nadine Chopin (Présidente de la Maison des Passages à Lyon), Fernanda Leïté (Centre Culturel Oeucuménique Jean-Pierre Lachaize à Villeurbanne), Christel Hartmann-Fritsch (centre culturel Schlesische 27 de Berlin) et Nadine Outin (Organisation des Droits de l'Enfant)
  • De 12h à 18h les bibliothécaires raconteront des histoires aux enfants de 2 à 10 ans, et proposeront un espace lecture (Presse, revues, Bande-dessinées.) pour les plus grands et les parents, ainsi que des albums à consulter sur place pour les tout petits
  • Proposition d’organiser un World Café à Lyon pour déclencher une dynamique de réflexion collective.
  • Espace jeux ludothèque pour les enfants et leurs parents avec Farid L'haoua Croc'aux jeux blog I-citoyens.net"croc aux jeux"
  • Yoga village à l’initiative de l’association Art de vivre/art of living : respirations, séances de yoga et de yoga du rire, découverte de massages ayurvédiques (Inde), musique orientale et indienne
  • Ateliers de jeux avec CAPSAAA et Ryadh Salem, Neezha: parcours avec les fauteuils basket et parcours en aveugle + expo photos "A-corps/Désacords" www.capsaaa.net
  • Atelier sur les 4 éléments : l'eau, l'air, la terre, le feu, avec Nadine Outin de l'Organisation des Droits de l'Enfant et Sophie Ducrez de l'association FLAMME. Sensibiliser les participants aux 4 éléments dans leur environnement extérieur, les inviter à une réflexion sur leur interaction actuelle, et son amélioration possible en vue d’un « éco-développement-durable ».
  • Les miles de l'art en lien avec l'UNESCO : peindre une fresque en lien avec le monde
  • World Youth Forum avec l'association Art de Vivre/Art of living
  • Commerce équitable et CADR collectif organisateur du village de la solidarité à Lyon
  • Découverte du SOL monnaie complémentaire, Maryline Mougel et Philippe Derruder
  • Atelier "couverture vivante" à partir de la réalisation de patchwork collectif, avec l'Ecosite de la Drôme (Isabelle Slempkes, Didier Jouve)
  • Atelier "mandala de fleurs" avec l'artiste suédoise Lone Hestehave (intervenant notamment auprès des enfants autistes)
  • Ateliers de jeux avec CAPSAAA (handisport) : parcours avec les fauteuils basket et parcours en aveugle et exposition photos "A-corps/Désacords" www.capsaaa.net
  • Atelier "Conte pour la planète" avec la compagnie "La batahola de la pintura" (Association Ornithorinque) : récit autour de l'histoire de l'humanité, installation d'une yourte mongole
  • Poésie verticale avec le comédien William Mingau Darlin, à partir de textes d'Eduardo Juarros
  • Atelier "pour voir d'en haut l'agitation d'en bas" le temps de découvrir, d'apprendre l'Arbre et faire gouter le plaisir des cîmes, Accro-branche, relation de confiance entre le grimpeur et l'assureur Benjamin Rebreyend AccèsCîmes et la FRAPNA
  • Pour une approche humaniste de l'enfance avec Catherine Dolto (médecin haptothérapeute), Ghislaine Kiejna (psychologue clinicienne - haptothérapeute), Martine Paccoud (sage femme), Yves Alembik (pédiatre généticien)

16h/18h Le temps de la palabre

Trois scènes d'agoras seront les lieux de l'échange. Autour des "passeurs", issus de différents horizons géographiques et couvrant un champ particulier de la recherche humaine (sciences, arts, spiritualités, philosophie, politique au sens large), chacun est invité, à partir de son expérience personnelle, à venir nourrir un débat touchant une problématique humaine essentielle.

Renouveler l'imaginaire et repérer les potentialités créatrices face à la crise financière, à la crise écologique qui dans leur démesure nous entraînent vers une crise civilisationnelle grave

AGORAS

agora 1 - Face à la crise financière et à la crise écologique (alimentaire, climatique, énergétique) :

passer d'un monde à l'autre Vers un nouvel art de vivre ? Le Manifeste du CIPMF (Centre International Pierre Mendes France)Jean-Paul Karsenty (économiste et historien),. Le développement des micro-crédits avec Grameen Bank Danone et Véolia, La Nef, ECIDEC, Minonkpo (Bénin), le CADR, Roland Calba (ATTAC Rhône), les Amis de la Terre, la Confédération paysanne, Marc Yor (professeur à l'université Pierre et Marie Curie, Académie des Sciences), Daniel Gbévé (directeur de MINONKPO, micro crédit au Bénin), Myriam Carbonare (présidente d'ECIDEC), Thierry Vandevelde (fondation VEOLIA et VeoliaWaterForce), Jean-Paul Karsenty (économiste et prospectiviste), Jean-Marie Albertini (directeur de recherche émérite CNRS)

agora 2 - Réinventer notre relation imaginaire à la nature,

et Vivre ensemble son rapport à la (bio)diversité culturelle, avec Béatrice Korc (réalisatrice) et Eric Plouzeau, Alain Chabrolle de la FRAPNA l'UNESCO, le CRID, la Maison des Passages, Mains D'Oeuvres, l'Association d'amitié franco-éthiopienne, AI-TI, Siddhartha (Inde, fondateur de Pipal Tree à Bengalore, Fireflies Ashram), Claude Ponti (illustrateur de livres pour enfants, dessinateur de presse), So Kalmery (chanteur et danseur de brakka, République Démocratique du Congo), Faouzi Skali (docteur en anthropologie, éthnologie et sciences des religions, fondateur des rencontres du Festival de Fès et de la culture soufie "Orient-Occident"), Pascal Picq (paléoanthropologue au Collège de France), Kiflé Sélassié Beseat (Ethiopie, ancien directeur du patrimoine UNESCO), Lionel Zinsou (Bénin, administrateur de la Banque Rotchild)

agora 3 - La stratégie du Colibri

Réflexions sur les motivations à l'action, le passage de l'individuel au collectif (interaction transformation personnelle et transformation collective, cohérence entre action personnelle et action collective, sociale ou professionnelle...) Sommes nous capables de construire des alliances durables à partir des potentialités créatrices répérées ? Qu'est-ce que cela signifie pour nous en termes de changement culturel profond et d'organisation sociale? Les expériences terrains des intervenants et la sagesse qu'ils en ont tiré seront le fondement des débats
Avec Séverine Millet (Nature Humaine), Ivan Maltcheff (Collectif Richesse), Catherine Dolto (haptothérapeute), Eric Julien (association Tchendukua, Colombie, co-fondateur de l'Alliance pour la planète), Lan Huong (journaliste, Vietnam), Caroline Quazzo (a piloté le projet cantine bio des crèches parentales parisiennes), Terre et Humanisme, Anna Malysa, François Lerique (bureau du réseau des AMAP d'Ile de France et co-fondateur de deux AMAP), Tapas Bhatt (Inde, Auroville, thèse sur l'éco-féminisme)

18h/19h30 Le temps des coopérations sur le défi du jour

Le retour à des rencontres plus intimes permettra aux participants de proposer des pistes d'actions concrètes de coopérations possibles, à partir des réflexions menées dans l'après-midi.

19h30/21h Le temps du repas

Pique-nique improvisé et saveurs du monde

21h Le temps de la fête

Avec la pièce de théatre "Le radeau de la monnaie" (inspirée du rapport de Patrick Viveret "Reconsidérer la richesse") par Pierre Roba et la Compagnie de la Tribouille (http://latribouille.free.fr) et le collectif Richesse (Philippe Piau)
ainsi que des concerts, animations, étonnements, découvertes...

Représentation musicale avec So Kalmery (République démocratique du Congo)

[bg|2008/Potentialites_Creatives|5|120|sort||#ffffff]

085-Photos Ateliers

[bg|2008/Potentialites_Creatives/Ateliers|5|120|sort||#ffffff]

085-Photos Agoras

[bg|2008/Potentialites_Creatives/Agoras|5|120|sort||#ffffff]

6 juillet 2008

CONSTRUIRE UNE POLITIQUE DE L'HUMANITÉ

Dimanche 6 juillet au Centre de Congrès de Lyon à la cité internationale de 14h à 22h

la crise financière et la crise écologique, dans leur démesure, sont capable d'engendrer une gigantesque crise civilisationnelle.
Quelles sont les conditions face à un tel risque, pour que l'humanité relève ce défi et rende possible un saut qualitatif ?
Comment mobiliser nos capacités de régulation, d'anticipation et de coopération

Programme

Plan

Réhabiliter l’utopie d’un « humanisme radical »

Faire de l’art de vivre un enjeu politique.

10h/12h Le temps du débriefing pour dimanche ouvert au public

12h/13h30 Le temps du repas

Pique-nique libre et improvisé.

13h30/14h Le temps du lancement

Les coordinateurs de chaque journée marqueront le début des animations en expliquant les principes de la démarche.

14h/16h Le temps de la formation au discernement

[view:ateliers_liste==12]

ATELIERS

  • Construction d'une maison du dialogue, ou "Nuhé", à la manière des indiens Kogis (Colombie). Eric Julien (association Tchendukua). Collaboration potentielle : l'association Oïkos, la FRAPNA, les Compagnons, l'Amicale du Nid, l'association Unis-cité, COSI, les Scouts et guides de France
  • Témoignages de femmes de différentes régions de France et du monde à l’initiative de Parcours de femmes en humanité (PFH), Fazette Bordage (Mains d'oeuvres à Saint-Ouen), Hélène Combe (Observatoire de la Décision Publique), Nadine Chopin (Maison des Passages à Lyon), Fernanda Leïté (Centre Culturel Oeucuménique Jean-Pierre Lachaize à Villeurbanne), Christel Hartmann-Fritsch (centre culturel Schlesische 27 de Berlin) et Nadine Outin (Organisation des Droits de l'Enfant)
  • De 12h à 18h les bibliothécaires raconteront des histoires aux enfants de 2 à 10 ans, et proposeront un espace lecture (Presse, revues, Bande-dessinées.) pour les plus grands et les parents, ainsi que des albums à consulter sur place pour les tout petits
  • Atelier sur les 4 éléments : l'eau, l'air, la terre, le feu, avec Nadine Outin de l'Organisation des Droits de l'Enfant et Sophie Ducrez de l'association FLAMME. Sensibiliser les participants aux 4 éléments dans leur environnement extérieur, les inviter à une réflexion sur leur interaction actuelle, et son amélioration possible en vue d’un « éco-développement-durable ».
  • Espace jeux ludothèque pour les enfants et leurs parents avec Farid L'haoua Croc'aux jeux blog I-citoyens.net"croc aux jeux"
  • Yoga village à l’initiative de l’association Art de vivre/art of living : respirations, séances de yoga et de yoga du rire, découverte de massages ayurvédiques (Inde), musique orientale et indienne
  • Ateliers de jeux avec CAPSAAA et Ryadh Salem, Neezha: parcours avec les fauteuils basket et parcours en aveugle + expo photos "A-corps/Désacords" www.capsaaa.net
  • Les miles de l'art en lien avec l'UNESCO : peindre une fresque en lien avec le monde
  • World Youth Forum avec l'association Art de Vivre/Art of living
  • Commerce équitable et CADR collectif organisateur du village de la solidarité à Lyon
  • Découverte du SOL monnaie complémentaire avec Maryline Mougel et Philippe Derruder
  • Atelier "couverture vivante" à partir de la réalisation de patchwork collectif, avec l'Ecosite de la Drôme (Isabelle Slempkes, Didier Jouve)
  • Atelier "mandala de fleurs" avec l'artiste suédoise Lone Hestehave (intervenant notamment auprès des enfants autistes)
  • Ateliers de jeux avec CAPSAAA (handisport) : parcours avec les fauteuils basket et parcours en aveugle et exposition photos "A-corps/Désacords" www.capsaaa.net
  • Atelier "Conte pour la planète" avec la compagnie "La batahola de la pintura" (Association Ornithorinque) : récit autour de l'histoire de l'humanité, installation d'une yourte mongole
  • Poésie verticale avec le comédien William Mingau Darlin, à partir de textes d'Eduardo Juarros
  • Atelier "pour voir d'en haut l'agitation d'en bas" le temps de découvrir, d'apprendre l'Arbre et faire gouter le plaisir des cîmes, Accro-branche, relation de confiance entre le grimpeur et l'assureur Benjamin Rebreyend AccèsCîmes et la FRAPNA
  • Pour une approche humaniste de l'enfance avec Catherine Dolto (médecin haptothérapeute), Ghislaine Kiejna (psychologue clinicienne - haptothérapeute), Martine Paccoud (sage femme), Yves Alembik (pédiatre généticien)

16h/18h Le temps de la palabre

Trois scènes d'agoras seront les lieux de l'échange. Autour des "passeurs", issus de différents horizons géographiques et couvrant un champ particulier de la recherche humaine (sciences, arts, spiritualités, philosophie, politique au sens large), chacun est invité, à partir de son expérience personnelle, à venir nourrir un débat touchant une problématique humaine essentielle. Sur chaque scène sera décliné un thème précis, en lien avec le thème global de la journée.

AGORAS

agora 1 - Reconsidérer la richesse :

le Produit Interieur Doux, le Collectif richesse, CADR, Mains d'Oeuvres, le réseau FAIRE (les nouveaux indicateurs de richesse), Jean Fabre (Genève, Programme des Nations Unies pour le Développement), André Abreu (Brésil, France Libertés), Henryane de Chaponay (CED, Amérique Latine), Jean-Baptiste de Foucauld (ancien commissaire au Plan, président-fondateur de l'association Solidarités nouvelles face au chômage), Hugues Puel (économiste, auteur de "Economie et Humanisme"), Chris Laroche (proviseure du lycée Brossolette de Villeurbanne), Didier Jouve (vice-président au développement durable de la Région Rhône-Alpes).

agora 2 - Réinventer notre futur

Des technologies pour rêver le futur : La question humaine et la société de l'information, la révolution du vivant, internet coopératif, nanotechnologies..., avec Gilles Berault (ACIDD), Jean Pouly (Agence internationale de solidarité numérique), Daniel Jover (APRISE-Promocions, Barcelone, réseaux de savoirs), Emilie Bret (Région Rhône-Alpes), Pierre Zemor (Conseiller d'Etat), Catherine Trautmann (députée européenne, vice-présidente de la Communauté Urbaine de Strasbourg), Albert Jacquard (généticien), Ryadh Sallem (triple champion d'Europe de Basket Fauteuil et Président CAP-SAAA), Catherine Vidal (neurobiologiste, spécialiste des rapports hommes/femmes), François Auguste (vice-président de la Région Rhône Alpes à la démocratie participative), Dorothée Benoit-Browaeys (journaliste, Viagora association pour le débat public sur les technologies du vivant)

agora 3 - Construire ensemble le Récit de demain

Comment s'adapter à un monde qui change, dans nos têtes mais aussi face aux enjeux du climat, aux grandes migrations ? Comment être acteur dans un monde qui bouge ? Nous avons besoin d'imaginer ensemble une cohérence pour demain. Proposons de la fonder sur la richesse de nos diversités face aux défis auxquels l'humanité est confrontée. Nous pouvons répondre en mobilisant l'intelligence collective. Par exemple, il est possible si nous le voulons d'organiser de façon la plus humaine les grandes migrations (climatiques ...)
Patrick Viveret (philosophe, conseiller-maître à la Cour des Comptes, auteur de "Pourquoi ça ne va pas plus mal ?" et "Reconsidérer la richesse"), Pierre Radanne (président de l'association 4D), Gérard Magnin, Robert Lion, Michel Mousel, le projet Couverture Vivante avec Isabelle Slempkes (Ecosite de la Drôme), Doris Buttignol (cinéaste documentaire, réalisatrice du film Voyage en mémoire indienne sur la déforestation au Canada), Mona Savard (Chef Entreprise Arc Informatique, Canada), Dr Tiécoura Traoré (économiste, collectif de citoyens maliens Cocidirail, Mali - sous réserve), Dr Barbara Glowczewski (directrice de recherches CNRS, anthropologue, auteur de multimédias avec les aborigènes d’Australie), Didier Jouve (vice-président région, développement durable - sous réserve), Jacky Darne (vice-président du Grand-Lyon

  • Parcours de femmes en humanité avec le collectif des habitantes du quartier Saint-Jean de Villeurbanne, Sculptures Sociales et Mains d'Oeuvres Paris et région parisienne, des femmes engagées au Vietnam, au Québec et au Bénin, des femmes nominées pour le Prix Nobel de la Paix 2005

18h/19h30 Le temps des coopérations sur le défi du jour

Le retour à des rencontres plus intimes permettra aux participants de proposer des pistes d'actions concrètes de coopérations possibles, à partir des réflexions menées dans l'après-midi.

19h30/21h Le temps du repas

"Repas aux 1000 saveurs" à la soirée d'ouverture le 4 juillet
Pique-nique improvisé pour le 5 et 6 juillet

21h Le temps de la fête

Avec la pièce de théatre "Le radeau de la monnaie" (inspirée du rapport de Patrick Viveret "Reconsidérer la richesse") par Pierre Roba et la Compagnie de la Tribouille (http://latribouille.free.fr) et le collectif Richesse (Philippe Piau)
ainsi que des concerts, animations, étonnements, découvertes...

Représentation musicale avec So Kalmery (République démocratique du Congo)

[bg|2008/Politique_Humanite|5|120|sort||#ffffff]

086-Photos Ateliers

[bg|2008/Politique_Humanite/Ateliers|5|120|sort||#ffffff]

086-Photos Agoras

[bg|2008/Politique_Humanite/Agoras|5|120|sort||#ffffff]

Ce que sont les dialogues en humanité?

Journée Comité d’orientation (témoignage d'une participante - novembre 2008)

NB : Eléments mis en forme à partir de la seule journée d’échanges du 7 novembre 2008 – en dehors de toute documentation complémentaire…

[toc]

Ce que sont les dialogues en humanité :

Finalement c’est une question qui soulève (encore) le débat après plusieurs années d’existence.

Les Dialogues en Humanité sont-ils un événement ? Des événements ?

Les Dialogues en Humanité sont-ils un mouvement ?

Les avis sont notamment partagés sur l’essence même des dialogues, et donc leur(s) objectif(s). La notion d’ « espace d’échanges autour de la question humaine », volonté historique de la création des Dialogues, fait l’unanimité. Est-ce seulement un espace / un temps d’échange sous forme d’agoras, d’ateliers ? A ce sujet les avis diffèrent. Certains estimant que c’est une fin en soi. D’autres souhaitant inscrire l’action de Dialogues en Humanité dans un objectif de transformation sociale.

Les échanges générés par les journées « Dialogues en Humanité » apportent à chacun un « bénéfice », un « enrichissement » personnel (termes controversés de nos jours…). Cet apport, selon les premiers, peut constituer une fin en soi car les Dialogues invitent à un changement de posture dans la relation à l’autre. La qualité relationnelle des Dialogues est d’ailleurs largement soulignée. Ce changement de posture, dans un esprit d’égalité de contribution (chacun étant expert de la question humaine), peut être durable et se poursuivre hors Dialogues. Ce changement opéré ne serait-il pas alors un 2nd objectif des Dialogues ? Force est de constater en effet que les échanges réellement équilibrés dans notre société -où les interlocuteurs sont dans une posture d’égal à égal- sont plutôt rares. N’y-a-t-il donc pas de façon sous-jacente chez chacun des membres actifs des Dialogues une volonté d’impacter malgré tout la société ? La question reste ouverte… certains recherchant avant tout leur propre bien-être procuré par ces rencontres.

Les Dialogues en Humanité sont un forum d’échanges…

Il émerge toutefois, chez d’autres membres actifs du comité d’orientation, en parallèle du maintien de cet espace facilitateur d’échanges, une volonté d’aller au-delà en visant la transformation sociale. Au-delà de l’événementiel se met alors en place une logique de mouvement, qui doit s’accompagner d’une logique de concertation, pour parvenir à une problématique politique. Pour une mise en musique potentielle d’un « Yes we can » ?

Les Dialogues en Humanité seraient alors mouvement…

Qui participe aux Dialogues ?

La question de l’humanité relevant de chaque « Humain », par définition, chacun est invité à participer aux Dialogues. Pour autant, les Dialogues, essentiellement 3 journées de rencontre actuellement, sont limités par des aspects logistiques : la forme actuelle dans le merveilleux cadre du Parc de la Tête d’Or ne saurait accueillir des millions de visiteurs. L’accès aux Dialogues n’est-il pas limité également par l’absence de définition précise de leur objet-même ? La question se pose. Il est en effet possible d’imaginer que si l’objectif de transformation sociale était vraiment affiché, il pourrait entraîner la volonté de communiquer auprès d’un plus grand nombre, de sorte à multiplier les voies, les porteurs d’impact. Il est vraisemblable que la fréquentation des Dialogues est directement liée au plan de communication actuel (que je ne connais pas). En outre chaque visiteur du Parc de la Tête d’Or, peut participer, au pied levé, aux échanges.

Des personnalités, des « célébrités », participent, contribuent également aux Dialogues. L’originalité, la force des Dialogues résident dans l’absence de casquettes de ces personnalités qui contribuent comme tout un chacun, ni plus, ni moins… Tout au moins est-ce la philosophie affichée, qui à quelque fois été mise à mal semble-t-il.
Par ailleurs, il est remarquable de constater deux postures fondamentalement différentes au sein des membres actifs des Dialogues.

Certains se sentent initiés, éclairés, éveillés, vraisemblablement de façon inconsciente, « trahis » par le langage. Mais ainsi, se placent en tant que porteurs particuliers de messages, d’attitudes, de sens. Et sont dans une posture de transmettre, voire d’amener un public à un changement de mode de pensée…

La place de la pédagogie a ainsi été discutée. A-t-elle ou non sa place ?

D’autres affirment avec force qu’aucun n’a « plus » à apporter que l’autre en raison du fondement : « Contrairement à toutes les autres questions, la question humaine n’a aucun expert : elle est l’affaire de tous et de chacun d’entre nous ». L’enjeu est bien d’échanger des expériences, des avis.

Pour autant il est vraisemblable que des participants lambda arrivent d’abord dans une posture de réception, l’un des enjeux étant sans doute que progressivement ils  passent « en mode émission » afin d’équilibrer l’échange, le dialogue, encouragés par les propos des grands témoins d’humanité…

Les Dialogues en Humanité sont une croisée de chemins, un carrefour d’échanges…

Les Dialogues et les réseaux ?

Les Dialogues peuvent être perçus comme caisse de résonnance d’associations, de mouvement corolaires. Bien implantés et jouissant d’une certaine notoriété, les Dialogues peuvent en effet permettre à des « plus petits » de se faire entendre.

Les Dialogues en Humanité seraient alors tremplin…

Les Dialogues s’inscrivent, par ailleurs de fait, logiquement, dans un plus vaste réseau dans lequel gravite mouvements, associations, courants, forums…

Les Dialogues en Humanité seraient alors brique d’un plus vaste édifice…

Le statut des Dialogues

La question du statut des Dialogues est d’actualité, notamment pour des raisons matérielles – perception de subvention.

Mais au-delà du motif matériel déclencheur de cette réflexion, le sujet soulève de façon prégnante les questions de l’objet, de l’essence, des objectifs des Dialogues en Humanité. La réponse à ces questions pourrait être une discussion préalable au choix de la forme de constitution. La réflexion s’amorce finalement sur la pointe des pieds semble-t-il, dans une certaine appréhension de figer les choses. Comme si définir un objet, clarifier les objectifs faisaient prendre le risque d’une perte de spontanéité, d’originalité…

Toutefois, si ce sujet n’est pas éclairci au préalable, certains choix de forme, a contrario, par exemple l’association, vont imposer de fait la définition précise de l’objet par la rédaction des statuts.

Dans tous les cas, la réflexion et l’échange entamés semblent amener à une clarification de l’objet, même si l’une des conclusions peut très bien être le statuquo en terme de forme et / ou de fonctionnement.

Les Dialogues en Humanité,
une philosophie claire, des contours qui se dessinent…

Laure Vallade

Chants en humanité

[bg|2008/Chants_en_humanite|5|120|sort||#ffffff]

Concert Djur-Djura

Djura (cinéaste, chanteuse, écrivaine, fondatrice du groupe berbère Djur Djura,  porteuse d'un projet d'opéra des cités)

Elle s’est élevée très tôt contre la condition de la femme kabyle et de la femme algérienne en général.
Quand d’autres chanteuses chantaient la beauté de la femme arabe et des chansons à l’eau de rose, elle, elle disait à ses soeurs qu’il fallait briser le joug du machisme et des traditions, mieux que ça elle a apporté aussi un sang nouveau sur le plan musical : le son Djura ", analyse Yacine Berkani, critique musical algérien.

[bg|2008/Concert_Djur_Djura|5|120|sort||#ffffff]

Forum Jeunes

Premier Forum Jeunes en humanité à Lyon

Le Forum de la Jeunesse en Humanité s’inscrit dans la lignée des « World Youth Forum – Ethique dans le monde des affaires» au Parlement Européen de Bruxelles (2007) et de Strasbourg (automne 2008) organisés par l’Association Internationale pour les Valeurs Humaines.

C’est une première en France. Il représente une opportunité pour 40 jeunes de 18 à 30 ans (étudiants, jeunes chefs d’entreprises, militants associatifs, jeunes leaders issus des quartiers populaires) d’engager une réflexion féconde et une action concrète en rapport avec les grands défis de l’humanité.

Pendant 7 jours, cette formation, active et dynamique, s’est articulée autour de

  • Sessions de transformation personnelle :
    qui visent à renforcer les capacités d'action, les aptitudes au travail collectif, la gestion du stress, la confiance en soi.
    Car comme l'affirmait ce grand acteur du progrès social qu'était Gandhi :
    « Soyez le changement que vous voulez voir dans ce monde »
  • Témoignages-débats :
    pour explorer les véritables enjeux du développement durable grâce aux réflexions d'intervenants professionnels et spécialisés sur ces questions, et se construire une vraie culture du développement durable ;
  • Ateliers d'action :
    des temps en équipe pour imaginer, concevoir et structurer une action collective concrète en lien avec les enjeux de la société contemporaine sur plusieurs thématiques possibles :

    • le changement climatique (« Lyon +6° ») ;
    • la finance solidaire (« A quoi sert l'argent ») ;
    • l'éducation participative (« Science Académie ») ;
    • l'entreprise comme acteur de transformation sociétale (avec le CJD Centre des Jeunes Dirigeants, Lyon).
      Tous ces ateliers seront coordonnés par des professionnels
  • Temps festifs et ludiques, temps de partages et de créativité.

 Une occasion de faire rimer transformation individuelle et transformation sociale, développement personnel et développement durable.

Video changement climatique (« Lyon +6° »)

Lyon +6 degrés
envoyé par jjancel

 

Présentation Forum Jeune en Humanité (fichier pdf 115Ko).

[bg|2008/Forum_Jeune|5|120|sort||#ffffff]

Réactions 2008

Belles propositions et constructions

Tout d'abord, l'atelier des Mandalas fut une belle expérience j'avais expérimenté d'autres du même esprit, .comme je l'ai évoqué ce matin, cet atelier peut nous faire cheminer plus loin sur le chemin le moins fréquenté...

Je propose

  • une préparation à l'atelier avec une   l'intentionnalité au début par une méthode respiratoire et  d'autres approches
  • la conception du mandala , chaque jour
  • la reliance avec  les participants le dernier jour
  • Feed back et prise de conscience d'un accomplissement commun

 La criée une idée originale qui a enthousiasmée la plupart des personnes
Toilettes sèches vraiment appréciées
Le programme était intense et ce sentiment de n'avoir pas eu asez de temps d'intégration
Peut on  l'alléger afin de permettre de faire plus d'ateliers et assister à plus d'agoras,
comment peut-on concentrer l'énergie  de la rencontre par l'ouverture et la Clotûre,
Vivre ces journées de manières fraternelles dans la joie et la prise de conscience de poser un acte.

Belle Initiative la Nuhée bravo.

Proposition Atelier sur la famille générations de 7 à 77 ans...
La famille du futur...
Construire ensemble la maison du futur...
Proposition de Faouzy Skali . (Jeûne)

Je garde le doux souvenir de belles rencontres porteuses d'espérance

Aussi le Slogan, Voyons Grand , commençons Petit  Agissons vite (GPA) nous permettra d'aller à L'Essentiel... Source de vie
Avec tout mon coeur, La question humaine commence par là !

Myriam ABTROUN

Anecdotes

Histoire N° 1 Vendredi 4 juillet de 16H à 18H

Il me semble que je n’ai pas vécu trois jours et demi de suite aussi merveilleux que ceux que je viens de vivre.
Les dialogues en Humanité m’ont permis de vivre des moments d’une intense émotion. Il n’y avait là que des personnes emplies d’humanité : invités, organisateurs, participants, bénévoles, tous unis dans un même élan de solidarité.
J’ai moi-même eu le plaisir et la chance de me trouver auprès d’une femme exceptionnelle, Nurhajan Begum pour laquelle j’ai traduit en simultané les débats autour du thème « Utopies et Résistances » sous un arbre à palabre qui rappelait étrangement les réunions dans les villages pour écouter les griots ou résoudre les problèmes du quotidien dans diverses régions d’Afrique.
Ces brillants esprits, rassemblés là pour donner humblement leur vision du monde actuel et nous entraîner vers celui de demain, dévoilèrent, avec honnêteté et beaucoup d’intelligence, leurs propres définitions de l’utopie.
Il émanait une grande paix dans cette discussion ouverte et libre.
Et moi, je me tenais près de cette très belle femme, si fluette, si gracile et je me sentais toute petite à côté de cette grande dame de la finance. Madame Begum, toute de vert vêtue et qui avait apporté pour l’occasion un châle noir. Ma bouche chuchotait près de son oreille en instantané les propos des participants. Soudain, le soleil dardant ses rayons intensément sur nous. Madame Nurhajan Begum me confia alors, dans un geste d’une incroyable douceur son châle que je posai religieusement sur mes genoux. Très émue j’eus conscience tout au long de ma traduction du contact du vêtement d’une femme incroyablement humble et pourtant d’une telle force !
A la fin des deux heures de débat, Madame Nurhajan Begum s’est levée, elle s’est retournée vers moi, elle m’a d’abord serré la main en me remerciant de son beau regard puis m’a embrassée très chaleureusement. J’avais facilité la communication en n’étant qu’un petit canal mais cela lui permit d’être véritablement intégrée, en sa qualité de femme d’abord parmi tous ces hommes et ensuite en sa qualité de directeur général de la banque Grameen dans cet échange international. Normalement, un interprète ne travaille pas plus d’une demi-heure en simultané. J’ai fait cela deux heures durant, sans même m’en rendre compte, tant le sujet et les personnes qui participaient m’ont donné des ailes. Je n’ai ressenti aucune fatigue après. Traduire est en soi une grande responsabilité puisqu’il s’agit de transmettre aussi fidèlement que possible non seulement les mots mais aussi la pensée.
Je suis très fière d’avoir pu participer à ces dialogues en Humanité.

Histoire N° 2 Dimanche 6 juillet 2008

J’ai vécu un autre évènement exceptionnel. Le dernier jour des dialogues en Humanité, je voulais acheter le livre de Siddharta entre autres et me le faire dédicacer par cet homme avec lequel j’ai eu la chance de pouvoir échanger durant les trois jours. Il faut reconnaître qu’il nous raconta le premier soir une histoire courte mais profonde. En effet, il explique qu’il y a deux petits oiseaux sur une branche. L’un, très affairé, s’active et n’arrête pas de bouger et de s’occuper. L’autre quant à lui ne bouge pas et ne fait qu’observer l’oiseau qui s’affaire. Siddharta conclut que ces deux oiseaux sont un seul et même oiseau et qu’ils représentent juste les deux parties de nous même, la partie tournée vers le monde extérieur et l’autre partie, tournée vers nous même, vers notre monde intérieur… Et que la plupart du temps, nous nous occupons beaucoup plus de notre extérieur que de notre intérieur, de notre vie matérielle plutôt que de notre vie spirituelle. Une histoire qui fait réfléchir.

Mais j’étais occupée à donner un coup de main pour les mandalas de fleurs et je voulais une fois que j’aurai fini, m’arrêter à la librairie pour l’acheter.
Je passe devant une table où est assis Siddharta et je vois qu’il tient à la main un livre, celui que je souhaite acheter « Lettres du Gange ».
Je lui dis que je vais vite à la librairie puisqu’il est là et que je lui rapporte un livre à me dédicacer. Il me dit que ce n’est pas la peine, et que le livre qu’il tient à la main est pour moi.
Une amie bénévole avait déjà acheté ce livre pour moi. Elle était allée trouver Siddharta pour lui demander s’il pouvait me le dédicacer avant qu’elle ne me l’offre. Et Siddharta avait donc eu assez de temps et surtout du cœur pour m’écrire un mot extraordinaire que je relis depuis avec grand plaisir même si j’en ai fini la lecture.

A méditer…

Je souhaite à cette occasion revenir sur une histoire simple de ce livre mais dont le sens est facile à comprendre.
Il s’agit de fourmis, toutes entassées les unes sur les autres et formant une espèce de pyramide. Une fourmi à l’écart se demande ce qui se passe et rejoint la foule, ou plutôt le tas de fourmis en train de s’activer. Elle comprend que chacune grimpe sur les autres afin d’accéder au sommet. Dans la lutte beaucoup sont écrasées et meurent. Finalement et totalement par hasard, dans la cohue générale, une fourmi se trouve propulsée tout en haut et elle s’écrie :

« Mais, il n’y a rien de plus là-haut, il n’y a rien d’extraordinaire à voir ! » ...  A méditer ...

J’ai été très touchée du geste de cette amie qui avait eu une telle attention et avait déjà tout organisé à l’avance en complicité avec Siddharta. Merci Alicia, Merci Siddharta.

Sophie Gerspacher

Atelier Mandala

Bilan, Atelier Mandala pour “Dialogues en Humanité” Lone Hestehave

Voilà, que je reviens à Paris après un long été plein de belles surprises. Je vais essayer de conclure l’expérience de “Dialogues” (m’excuse pour l’orthographie, mais mon correcteur d’ortho bugge en ce moment… il ne fonctionne qu’en anglais).

Pendant le travail de création :

Chaque jour j’ai commencé par expliquer ce qu’est mon approche de mandala ; un travail de création et de guérison individuel et collective dans un cercle de paix (même principe que la Roue de Médecine chez les Amérindiens). Quand on travaille sur sa propre guérison, on travaille aussi la guérison de l’humanité et de la terre.

Vendredi

Démarrage par un groupe scolaire d’envir. 15 enfants. Energie très intense, un peu chaotique au début, mais en canalisant, les enfants sont bien entrés dans la construction. Energie vivante et joyeuse. 5 adultes ont travaillé en solo et 3 adultes en binôme avec leur enfant. Une trentaine de personnes ont passé, regarder et/ ou poser des questions. Ils sont été surpris d’apprendre qu’il est possible de travailler sur sa propre guérison et pour la terre simultanément. Plusieurs personnes souhaitent revenir avec enfants/ amis pendant le week-end.

Le mandandala n’étant pas terminé (il restait des espaces vides) reste à finir le samedi.

Samedi

Au début, un cercle d’environ 12 personnes. Puis, des gens sont arrivés progressivement. Après échange, et accord du groupe, je les ai proposé de prendre place à l’intérieur du cercle au fur et à mesure de leur arriver. La construction s’est fait dans un courant harmonieux. La communication était intense, partant de l’étonnement des uns et des autres, en découvrant la richesse des créations différentes et la simplicité dans les partages. Plusieurs personnes ont été surpris par la sensation de douceur, par la beauté et la profondeur accompagnant le travail. A la fin, les personnes du groupe ont témoigné d’une sensation de bien-être, de plénitude et de richesse intérieure.

Les personnes qui sont arrives la dernière heure ont complété le mandala du vendredi, qui a été terminé.

Bcp de personnes sont passé, posant des questions. C’était très intense pour arriver à gérer en même temps la gestion du groupe et rester disponible pour la communication avec les gens qui passait.

Dimanche

- La construction a commence par un groupe d’env. 15 personnes. Des gens sont arrivés pour participer tout au long du travail. Je les ai intégré en prolongeant les 4 axes (à l’extérieur du cercle), puis à l’intérieur du cercle. Ca communiquait beaucoup, autour de l’énergie de guérison et d’ouverture. Les gens parlaient de leurs difficultés et de leurs expériences. Petit à petit l’énergie est devenue légère, joyeux et doux. Une belle complicité s’est installée dans le groupe. Les personnes qui ont participé disaient avoir vécu une expérience très poétique, ils se sentaient habité par une sensation de richesse, d’émerveillement et d’unité.

Heureusement j’avais demandé deux filles bénévoles de m’assister pendant l’atelier. Il y avait énormément de passage… des gens qui avait du plaisir a observer, discuter et questionner (cela restait très intense pour la gestion du groupe et pour la communication).

Pendant le travail du 3 jours, plusieurs personnes sont entrées dans des constructions chaotiques, où j’ai ressenti la présence de la souffrance (dans la partie de construction individuelle). En les interrogant (à part, un par un) ils ont confirmé qu’il y avait en effet, la présence d’énergies difficiles. Après d’avoir expliqué ma démarche professionnelle (d’art thérapie), j’ai proposé un accompagnement spécifique dans le cadre du travail de groupe. Chacun a retravaillé sa structure en y mettant plus de conscience dans la construction pour arriver à transmuter l’énergie. A la fin, ces personnes ont évoqué, une transformation structurante, accompagné par un ressenti de libération / apaisement et la légèreté qui en découlait.

Les Agoras

- J’ai été inscrite dans l’Agora pour les artistes. Je m’imaginais que les artistes allaient se réunir pour poser le cadre, échanger des idées et les points forts avant le démarrage.

Au démarrage, la parole des artistes partait dans un registre émotionnel ; témoignages par plusieurs artistes qui avait du mal à trouver leur place dans notre société (et ainsi du mal à donner du sens à leur pratique). Le ton est monté assez vite, devenant revendicateur et agressif, on tournait en rond, sans issue. La tension qui s’installait faisait que c’était difficile de poser des questions/ faire des commentaires qui pourrait permettre de changer le cheminement de la parole.

Soit en témoigner de mon expérience, j’attendais avec impatience que le régulateur canalise la parole. Vue que cela ne venait pas, et avec la qui tension montait, un des artistes s’est mis à raconter un récit passionné, sa vie intime … le public était tellement capté que je ne me suis pas senti de l’interrompre… je pensais qu’elle allait venir à parler aussi de sa place d’artiste et de sa pratique en lien avec la société… elle a parlé jusqu’au bout de son histoire personnelle.

J’étais frustré la fin, ayant la sensation qu’aucun d’entre nous (artistes) n’avait réussi à nourrir le cercle de façon constructeur par nos expériences différents.

Dans les autres Agoras (où j’ai assisté), il y a eu quelques récits d’expérience riches et passionnants. Mas pour les discussions plus conceptuelles j’ai trouvé qu’il y avait un manque d’écoute et de lien entre les personnes qui participait, faisant que c’était difficile de suivre le fil, et de développer les thèmes plus en profondeur.

Réflexions par rapport à l’atelier Mandala : Je n’avais pas l’habitude d’avoir un aussi grand public pendant le travail. Le passage de gens demande beaucoup d’attention, pour être vraiment disponible pour les questions et les échanges.

Il aurait été bien de former quelques bénévoles à ce principe de travail (= les faire vivre l’expérience + transmission de connaissances de base), afin qu’ils puissent m’aider à gérer les situations les plus simples (circulation de gens, gestion de matériaux, transmission de connaissances de base pour les personnes qui arrivent en cours de travail… ) afin que je puisse être plus disponible pour les situations qui demandent plus d’investissement. (La formation prendra ½ journée). J’espère qu’il sera possible en 2009 de prévoir dans l’organisation quelques (2 à 3 ) personnes qui peuvent m’accompagner dans l’atelier Mandala pendant les jours de l’événement.

Oui, je souhaite vivement reconduire l’expérience. Les thèmes “Vivre le temps”, “revisiter nos mémoires pour construire la vie” et l’intelligence du Coeur” me parlent beaucoup sachant que ma spécialité, en parallèle avec l’art-therapie, c’est d’accompagner dans un travail sur les mémoires émotionnelles et “archétypales” (expansion de conscience). Ce travail permet d’harmoniser et équilibrer les énergies intérieurs conflictuelles et/ ou contradictoires, d’apaiser le mental et ouvre vers une plus grand conscience de soi… vers la conscience du Coeur.

Pour 2009 j’imagine que le travail de l’atelier Mandala se fait en 2 temps. La 1ère partie (de la création) peut être des mandalas de purification ; travaillant sur 1 mémoire “d’ombre” dans le cercle de guérison. La deuxième partie, je le vois comme une création célébrant notre mémoire la plus heureuse, en forme de “petites pirogues” faite de feuilles et des fleurs, qui vont voguer sur l’étang autour de l’île (à vérifier si cela sera accepté par l’intendance du parc). Dès que le projet sera travaillé, je vous l’envoie.

Le fonctionnement d’Agoras : Il me semble important que les personnes qui animent l’Agora, le prépare ensemble, posant un cadre avec une intention commune, qui permet de mieux canaliser la parole.

Il est très difficile d’échanger en groupe à un niveau profond, si le cadre n’offre pas d’outil qui permet de relier les gens les uns aux autres, car beaucoup d’êtres fonctionnent avec une pensée de connaissance, de maîtrise et de pouvoir. Par mon expérience d’accompagnatrice j’ai souvent constaté que la connaissance sans la conscience a une tendance à amener à une pensée mentale de séparativité.

J’anime des groupes de créativité pour des personnes en difficulté depuis 12 ans, et c’est très clair que la “réussite” de chaque séance dépend du cadre que je pose au départ. L’enjeu étant de créer une cohérence d’unité, connecter avec l’écoute du coeur pour que chacun puisse créer et s’exprimer librement en se sentant respecté, que le travail soit nourri d’un énergie positif et constructeur qui tient compte de l’harmonie de l’ensemble du groupe.

Cela se fait en mobilisant la présence et la sensibilité par une écoute active afin de faciliter la création d’un lien de coeur à coeur entre les participants, leur permettant de se connecter à une énergie qui ouvre vers une pensée / conscience collective.

CONCLUSION

J’étais heureuse de vivre cette expérience. Le contact avec le public, les échanges et le retour de gens a été enrichissant. Les personnes que j’ai rencontrées étaient très touchées par la force, la profondeur et la beauté, émues par la dimension poétique de ce travail.

Peu de personnes avaient entendue parlé du travail de création et de guérison collective, c’était un des sujets principaux dans les échanges. Je ressens un fort désir de continuer à partager et à transmettre ce travail, pour permettre aux êtres d’approfondir et agrandir en ouverture, en créativité et en conscience.

La ville du 21ème siècle

Synthèse de l’atelier «La ville du 21ème siècle»

L’atelier a pris la forme d’une table ronde. Chacun a pu exprimer sa propre réponse à la question : « la ville demain, c’est quoi pour vous ? ». La séance a duré 2 heures environ. Nous étions une vingtaine au début, une cinquantaine à la fin. Chaque nouvel arrivant étant écouté, il n’y a pas eu de temps pour un réel débat.
Les idées émises font apparaître cinq « souhaits » ou « attentes » majeurs, apparemment assez largement partagés. Derrière ces cinq souhaits cependant, émergent des tendances différentes quant à la manière d’y parvenir.
 
« La ville, un espace convivial, un lieu où l’on se parle » est le souhait le plus fréquemment évoqué. Mais plusieurs tendances émergent sur la manière d’atteindre cette convivialité :
 
Est-ce une question de taille ?
-          Il y a plus d’égoïsme à la ville qu’à la campagne.
-          La ville, c’est la pollution, des odeurs désagréables.
-          Il faut rechercher des villes plus petites à taille humaine : déserter les grandes villes.
-          Quelles transitions entre quartiers et villes ?
 
Est-ce une question d’aménagement ou d’organisation des espaces de proximité ?
-          La ville c’est un lien social. A travers le commerce de proximité par exemple.
-          Favoriser les lieux de rencontre comme les cafés.
-          A Auroville (ville expérimentale en Inde), il y a des cuisines communautaires pour se rencontrer : mutualiser les services, ou même créer des lieux de travail communautaires ?
-          Les transports en commun : des lieux de rencontre.
-          Permettre à la fois la rencontre et l’isolement, l’intimité.
-          Le modèle ville/nature est déstructuré. Il faut le ré inventer et expérimenter.
-          Ici à Lyon, on part sur de bonnes bases. Les espaces publics sont agréables.
-          Des initiatives intéressantes qui facilitent le lien social : vélo, partage de voitures… A condition de partager les vélos, pas la publicité ! Et de créer plus de pistes cyclables.
 
D’art et de culture ?
-          Les arts facilitent la communication interculturelle. La ville peut devenir un lieu de co-développement culturel.
 
Ou bien est-ce une question d’animation, d’éducation ?
-          Il peut y avoir du lien dans les quartiers, même en ville : l’animation autour des enfants par exemple.
-          En Suisse parfois, des concerts sont organisés chez les particuliers.
-          Et l’intergénérationnel ?
-          Quelles règles de vie commune ?
-          Penser aux conséquences de nos actes : une clé de la convivialité
-          Education : pour apprendre à vivre ensemble ?
-          Parler aux agents de la propreté, c’est aussi ça la convivialité

 

 
« La ville, un espace sécurisant » apparaît en deuxième point, très en lien avec le précédent : « Ce qui empêche souvent l’échange et le dialogue, c’est la peur de l’autre ».
Une tension s’exprime cependant assez vivement sur ce qui permettrait de développer le sentiment de sécurité :
 
D’un côté, plus de surveillance, notamment par le biais de la vidéo :
-          Comment éviter la violence urbaine ?
-          La vidéo surveillance semble parfois donner de bons résultats.
-          Elle a permis d’arrêter récemment des terroristes en Angleterre.
 
De l’autre, le développement de la responsabilité individuelle et collective :
-          Des caméras partout, c’est épouvantable !
-          Aujourd’hui nous sommes dans la mono-spatialité et la mono-fonctionnalité. Il faudrait plus de liberté, moins de contrôle.
-          Les espaces trop artificialisés, trop réglementés, ne sont-ils pas générateurs de conflits ?
-          Quelle place pour le non humain, où la nature n’est pas domestiquée ? Faut-il des espaces anarchiques ?
-          Des espaces à « s’approprier ensemble » sans doute, mais plutôt « naturels » qu’ « anarchiques » !
-          Comment assurer la coresponsabilité de l’espace public ? Devenir éboueur une semaine ?
 
Et enfin, une approche un peu différente du concept de sécurité :
-          La ville, c’est un bien commun, un lieu où on recherche la sécurité, face à un monde complexe.
-          L’identité territoriale : sécurité face à la mondialisation ?
-          Retrouver sa propre ville, son propre choix, c’est retrouver sa propre vie.
 
 
« Limiter les déplacements domicile-travail » est un enjeu fort pour tous, vu sous l’angle social plutôt que sous l’angle de l’aménagement ou de l’environnement : « Aujourd’hui nous vivons dans deux mondes qui s’ignorent : le boulot, et la vie sociale ».
Cet enjeu partagé fait ici émerger deux visions prospectives très différentes de notre rapport au travail et de nos modes de vie, à l’échelle internationale.
 
Première vision : la « nomadisation ». C’est le lieu de travail qui devient fixe, non plus le lieu d’habitation. La mobilité résidentielle est facilitée voire généralisée.
-          De plus en plus de gens se déplacent de ville en ville, et de pays en pays, au gré de leur travail. Quel est le temps de « passage » réel dans une ville ?
-          Que faire pour ces gens « de passage » (de plus en plus nombreux) ?
-          La ville de demain : un lieu de rencontre entre personnes nomades ?
-          On peut développer des lieux d’accueil, de rencontre. Les chambres d’hôtes par exemple ?
-          Faut-il envisager une ville 24/24 ? A quel coût ?
 
Deuxième vision : la « sédentarisation ». Le télétravail se développe et facilite le maintient des populations dans des espaces ruraux ou semi-ruraux.
Un participant vietnamien explique : « Au Vietnam, j’essaye d’expliquer que le développement du télétravail permet d’éviter l’exode rural. La ville c’est l’isolement, c’est plus difficile à vivre quand on a peu de moyens. Le village, c’est une communauté solidaire, c’est la sécurité sociale ».
Réaction d’un autre participant : « Le télétravail c’est horrible ! Le travail est un lieu fixe de socialisation ».

 

 
« Une ville qui préserve son environnement » est évoquée plus rarement.
-          Rechercher l’autonomie énergétique
-          Quel traitement des déchets ?
-          Maintenir une agriculture périurbaine pour nourrir la population
 
 
Malgré l’approche de l’atelier qui invitait à « rêver » la ville de main, quelques angoisses ne peuvent être retenues :
-          Où loger les 3 millions d’êtres humains à venir ?
-          Est-ce qu’on a le temps de réfléchir ?
 
 
 
Au fil des échanges, il apparaît assez clairement que nos « représentations mentales » de la ville sont différentes, souvent négatives.
La nécessité de « penser la ville autrement et ensemble pour en faire un bien commun » revient souvent.
-          La ville est perturbatrice, mais c’est aussi un facteur de croissance
-          Nous sommes en pleine crise esthétique et symbolique.
-          Il faut se connecter à soi pour s’adapter à la ville, et l’adapter à ce que l’on cherche (ex. d’Auroville). La ville est l’espace physique du vécu intérieur.
-          La vraie question c’est : qu’est-ce qu’on demande à la ville ?
-          RELIER = travailler tous ensemble. La ville comme projet commun.
-          Construire la ville de demain : un travail à réaliser en commun.
-          Il faut plus de spontanéité, plus de co-construction
 
 
 
Et pour terminer, quelques conseils aux professionnels de l’urbanisme :
-          Votre titre est à revoir, plutôt « les villes » du 21ème siècle. Il n’y aura jamais un seul modèle.
-          Un fil rouge pour penser la ville : l’écologie. Comment réduire les impacts environnementaux ?
-          Une trame : la vie sociale.
-          Plus d’ingénierie de la participation, moins d’ingénierie d’aménagement !
 
 
 
 
Le mot de la fin :
 
« Mon rêve pour la ville de demain : une ville où l’on voit le ciel, une ville qui fait fleurir l’enthousiasme ! ».

Mme_Begum Grameen_Bank

Mme Begum, de la Grameen Bank, invitée des Dialogues en humanité à Lyon

On aurait tort de voir dans les Dialogues en humanité, organisés au parc de la Tête d’ or (voir article dans LYonenFrance), de simples rencontres intellectuelles, un brin fumeuses.

L’ une des invitées vedettes, cette année, était Nurjahan Begum, la directrice générale de la Grameen Bank, dite aussi "banque des pauvres", qui a révolutionné l’ accès au crédit dans les pays du tiers-monde. La Grameen est maintenant considérée comme un modèle, y compris dans les pays les plus riches de la planète, comme la France, où se développe par exemple l’ADIE. L’initiative a obtenu le prix Nobel de la paix en 2006.

 

Un prêt de 27 dollars à un groupe de 42 femmes
Fondé par un économiste indien, Muhammad Yunus en 1976, le programme Grameen a débuté par un prêt de 27 dollars de cet homme à un groupe de quarante-deux femmes d’un petit village du Bangladesh, pour développer une "microactivité". Véritable succès, la banque travaille aujourd’hui dans plus de 50 000 villages. Sa spécificité est d’être détenue par les emprunteurs pauvres eux-mêmes (à 94 %), dont 97 % sont des femmes.

99 % des sommes prêtées sont remboursées
Depuis sa création, la banque a déboursé 4,69 milliards de dollars de prêts et affiche des taux de remboursement de près de 99 %. Depuis dix ans, la Grameen Bank s’est lancée dans d’autres ambitieux projets, tous basés sur un souci de résoudre un problème social de manière durable, sans sacrifier la viabilité économique. Pour la Grameen Bank, les solutions viendront des nouveaux "entrepreneurs sociaux ou environnementaux". Elle est en effet persuadée que les entreprises à but social sont le meilleur remède contre la pauvreté et seront mieux armées dans le futur que les entreprises traditionnelles.

Un projet avec Veolia pour réduire la contamination (naturelle) des eaux
C’est dans ce contexte que la Grameen Bank s’est rapprochée de Véolia, avec l’objectif d’appliquer à l’approvisionnement en eau potable les principes du "social business". En effet, au Bangladesh, la presque totalité des nappes phréatiques du pays se trouvent de façon naturelle contaminées par l’Arsenic et dans des proportions souvent dangereuses pour la santé.


Nurjaham Begum, directrice générale de la Grameen Bank

L’occasion est donc donnée à Veolia Eau de mettre en œuvre des solutions efficaces pour acheminer une eau de qualité aux populations rurales à très faibles revenus. De ce partenariat, naîtra une société enregistrée au Bangladesh sous la raison sociale Grameen-Veolia Water Ltd. Elle sera détenue à parité par Grameen Healthcare (filiale de Grameen pour l’hygiène et la santé) et Veolia Water AMI (filiale de Veolia Eau pour l’Afrique, le Moyen-Orient et le sous-continent indien). Elle assurera la construction et l’exploitation de plusieurs usines de production et de traitement des eaux de surface dans certains villages déshérités du centre et du sud Bangladesh. Au total, 100 000 habitants de 5 villages environ seront desservis moyennant un investissement total estimé à 500 000 euros.

Un projet solidaire sans pertes ni dividendes
Le projet, s’il réussit sera, selon Eric Lesueur, directeur des projets chez Veolia, appelé à s’étendre sur d’autres communes du pays. En effet, en application des préceptes du social business "pas de pertes, pas de dividendes", cet investissement sera remboursé par les factures d’eau réglées par les habitants, ce qui permettra ensuite de lancer des projets analogues ailleurs. Les équipements seront réalisés localement sur la base du savoir-faire transféré par Veolia Eau. Le vaste réseau de la Grameen Bank sera mis à profit pour le recouvrement des factures d’eau par des mécanismes adaptés. Une dizaine d’emplois seront créés dans chaque village concerné.

Une eau spécifiquement destinée à l’alimentation
La première unité en projet permettra d’alimenter 20 à 25 000 habitants de Goalmari (village à 100 km à l’est de Dhaka) en eau potable répondant aux besoins alimentaires (boisson, cuisson des aliments), conformément aux normes de l’OMS. Après une étude fine des besoins des usagers, un réseau de distribution spécifique sera installé. Il comprendra notamment des bornes-fontaines, des réservoirs de stockage et des branchements groupés.
Invitée aux Dialogues en humanité durant trois jours à Lyon pour s’interroger sur la question humaine avec d’autres citoyens du monde, "Mme Begum a rencontré écrivains, philosophes, artistes, chefs d’entreprises, témoins de vie… et partagé avec eux une expérience unique au monde, dans une ambiance décontractée et conviviale".

Gilles Roman

Propositions 2008

Comité d’orientation du 06 décembre 2007

Le comité d’orientation du 6 décembre 2007 a mis en lumière trois grands axes de réflexion.

  1. La nécessité de renouveler notre imaginaire par une ouverture de notre réflexion à d’autres cercles de pensée. L’enjeu : sortir de l’unanimisme et susciter du « désaccord fécond ».
  2. Le souhait de recenser le plus grand nombre d’initiatives montrant qu’il est possible, là où l’on est, de « Sortir du mur » et de proposer des scénarios qui humanisent notre monde.
  3. L’envie de trouver une forme adaptée des Dialogues en humanité permettant une co-construction du débat, un travail de coopération entre « grands témoins » et citoyens ordinaires.

Ordre du Jour

Quelles thématiques pour les Dialogues en humanité 2008 ? Sous quelles formes ? Comment consolider la démarche ? Réactions au texte de Patrick Viveret : «Sortir du mur». Suggestions.

Thèmes 2008 :

la crise financière et la crise écologique, dans leur démesure, sont capable d'engendrer une gigantesque crise civilisationnelle.

Quelles sont les conditions face à un tel risque, pour que l'humanité relève ce défi et rende possible un saut qualitatif ?

Comment mobiliser nos capacités de régulation, d'anticipation et de coopération ?

Redécouvrons des systèmes d'échanges plus solidaires, faisons le choix d'un nouvel art de vivre vers une "sobriété heureuse", identifions nos points d'accord et construisons nos désaccords pour faire de nos différences un atout.

Le printemps de toutes les richesses ou printemps des créatifs culturels comme de nombreuses initiatives à travers le monde, à Fez, Bengalore, Pondichéry, Berlin, Ouagadougou, Sao Paulo, ... rendent possible une mise en réseau.

Introduction de Patrick Viveret

Les prochains Dialogues en humanité doivent être placés dans la perspective de la venue à Lyon du Dalaï Lama en 2010 et de la sagesse qui en sera le thème (« Où sont les sages d’aujourd’hui ? »). Ce rendez-vous nous invite d’ores et déjà à nous ouvrir à d’autres influences, d’autres traditions que les nôtres, sans pour autant perdre notre substance. Comment entrer dans cette dynamique ?

Pour faire bouger la question humaine, il ne s’agit plus seulement d’alerter nos concitoyens sur la gravité des enjeux mais aussi de les persuader qu’il existe des solutions pour écarter les dangers qui nous menacent (d’où les texte «Sortir du mur»). Sinon, face à la triple crise que nous vivons – écologique, financière et de civilisation - le déni et le désespoir guettent.

Entrer dans cette démarche d’espérance suppose de sortir de l’opposition entre ceux qui donnent le primat à la transformation des structures politiques et collectives et ceux qui mettent l’accent sur la transformation personnelle, la quête de la sagesse. Fuyons les logiques binaires qui ont fait le malheur de l’humanité (capitalisme vs communisme…).
On ne traitera des problèmes de notre temps que si l’on conjugue lucidement le principe d’espérance et le principe de responsabilité.

Un peu partout dans le monde des personnes et des groupes expérimentent déjà d’autres façons de vivre. Ils représentent cette espérance. Pour la faire grandir, il s’agit de tisser un réseau de liens vivants entre ces pionniers, qui se vivent souvent comme minoritaires. (C’est par exemple ce qui se passe avec les personnes qui travaillent sur les agendas 21.) Les DH sont une occasion de repérer ces acteurs, de leur donner la parole et de les faire coopérer.

 D’autres propositions dans la mouvance des Dialogues en humanité

  • Avril-mai 2009 à Lille : colloque sur le thème « Quel dialogue possible entre les porteurs de sagesse et les scientifiques ?», à l’initiative du vice-recteur de l’université des sciences et technologies de Lille, avec la participation de Cacavera Jacupe, Indien Vaharani,
  • Proposition par des indiens Kogis de construire une maison du dialogue lors d’une prochaine édition des Dialogues en Hhumanité à Lyon.
  • Témoignages de femmes de différentes régions de France à l’initiative de Paroles de femmes à l’humanité (PFH), créée par Fazette Bordage, Hélène Combe et Nadine Houtin.
  • Essaimage des Dialogues en humanité hors de Lyon pour créer une dynamique dans d’autres villes européennes.
  • Proposition d’organiser un World Café à Lyon pour déclencher une dynamique de réflexion collective.
  • Proposition d’un yoga village à l’initiative de l’association Art de vivre/art of living

Comment faire passer le message au plus grand nombre ?

Selon Karim Mahmoud Vintam, les jeunes générations vivent dans une société où prédomine la logique du moindre mal, une société dans laquelle on a évacué l’idée même de choix moral et d’utopie. Résultat : deux moyens privilégiés pour être reconnu comme sujet aujourd’hui sont l’argent et la violence. Comment donner d’autres horizons aux jeunes ?

Il faut réhabiliter l’idée de radicalité, propose pour sa part Geneviève Guicheney. Invitons les bloggers et les animateurs de réseaux qui ont créé leur espace d’expression.

Faisant écho au constat de Karim, Séverine Millet parle de sentiments de culpabilité et d’impuissance. Face à l’immensité de la tâche, elle propose de commencer par ce qui est accessible : soi. Inutile d’espérer changer le monde si nous ne commençons pas par nous-même. C’est un processus de conversion auquel nous sommes appelés.

Michel Mousel pointe le risque de l’entre-soi : « Il ne suffit pas de tisser des liens entre « nous » (acteurs sensibilisés) mais entre tous. » Il s’agit de co-construire le débat avec ceux qui ne partagent pas forcément notre point de vue (dynamique des désaccords féconds). Qu’attendons-nous de ceux qui viennent au DH ?

Problématique reprise par Célina Whitaker, qui propose de « construire de nouveaux imaginaires » par un dialogue constructif entre « grands témoins » et citoyens ordinaires. On sortirait alors d’une position d’unanimité pour avancer entre personnes qui partagent les mêmes valeurs mais qui les pensent et les mettent en pratique différemment. A cet égard, Daniela Schwendener souligne l’importance des ateliers qui permettent cette co-construction.

Quelques suggestions pour enrichir les Dialogues en humanité

Partant de l’expérience du « Paradoxe de l’Erika », Philippe Piau évoque la fécondité des débats qui ont suivi la pièce. Karim Mahmoud Vintam suggère d’organiser des évènements simultanés de trois jours, étapes d’un parcours commun, pour créer des lieux d’échanges avec des formes différentes.

Geneviève Ancel insiste sur les initiatives d’essaimage des Dialogues qui peuvent se développer dans de nombreux lieux (Inde, Maroc, Brésil, Ouagadougou…) et informe que lors de sa visite à Berlin dans le cadre du sommet franco-allemand suite à l’initiative de Christel Hartmann-Fritsch, le Maire de Berlin est prêt à accueillir des Dialogues en humanité en 2009.

Pierre Goirand témoigne de l’expérience des World Cafés, moyen simple de déclencher des réflexions citoyennes. Il met cet outil à disposition des Dialogues en humanité.

Pour faire en sorte que les débats ne ressemblent pas à des conférences, Marie-Neige Blanc recommande de porter plus d’attention à la disposition des gens (en cercles concentriques, non hiérarchisés) ainsi qu’à l’instauration d’un temps de dialogue en petits groupes

Conclusion

Patrick Viveret propose de structurer les prochains Dialogues en humanité avec ces trois thèmes

Renouveler notre imaginaire

  • Partir du texte « Sortons du mur »
  • Conjuguer le principe d’espérance et le principe de responsabilité
  • Confronter nos utopies pour susciter des désaccords féconds

Repérer les potentialités créatrices

  • Recenser les réseaux, initiatives personnelles et collectives
  • Les faire communiquer

Construire une politique de l'humanité

  • Réhabiliter l’utopie d’un « humanisme radical »
  • Faire de l’art de vivre un enjeu politique.
 

Liste des présents

Philippe Chaussende : bénévole d’Art de Vivre’’ – Yoga Village- Projet socio-humanitaire
Henryane de Chaponnay : CEDAL
Pierre Goirand : European World Café : investir la ville sur les différents dialogues culturels (ex. en Juin 2007 à Bilbao)
Benoît de la Fonchais : conseil éditorial
Marie-Neige Blanc : bénévole aux Dialogues en humanité
Maeva Lazare : étudiante bénévole aux Dialogues en humanité
Jean Pierre Le Danff : Fondation Nicolas Hulot- Initiative sur les dimensions écologiques et sociologiques de la crise économique sur le modèle ‘’Eco-psychologie’’ dans le monde anglo-saxon
Séverine Millet : association Nature Humaine – Créée par les personnes de l’écologie humanitaire- Co-fondateur de l’Alliance pour la Planète- Etudie les freins/moteurs à l’action
Philippe Piau : metteur en scène du ‘’Paradoxe de l’Erika’’ collectif richesse
Pierre Roba : compagnie la Tribouille. Diffusion du rapport ‘’Reconsidérer la richesse ‘’ auprès des publics non avertis. Jouent dans les quartiers.
Michel Mousel : ‘’compagnon historique’’ de Dialogues en Humanité. Pdt fondateur de l’Association 4D
Geneviève Guicheney : dirige le projet développement durable de France TV- Membre de 4D
Geneviève Ancel : coordinatrice des Dialogues en Humanité et chargée du développement durable au cabinet du Président du Grand Lyon
Georges Didier et Caroline Chabot Revue REEL
Nadine Outin Organisation des Droits des Enfants
Schwendener Daniela médiatrice
Celina Whitaker projet SOL et Collectif Richesse
Karim Mamoud-Vintam
Hélène Combe Observatoire de la décision Publique Nantes
Fazette Bordage Mains d’œuvres
Céline Braillon présidente de l’ADELS
Roland Lilin

Comité d'orientation du 13 mars 2008

 Ordre du jour

Geneviève Ancel propose un tour de table pour clarifier d’éventuelles mésententes ou « désaccords féconds » sur le background général des Dialogues. Elle rappelle que l’esprit général consiste à aborder les éléments critiques de la question humaine, mais toujours sur le volet positif, dans une démarche constructive et en recherchant les leviers d’action possibles.

Elle évoque les « personnalités d’appels » dont les noms ont été associés à chacun des 3 thèmes, tout en signalant qu’il n’y a pas d’experts en humanité. L’objectif est précisément que se rencontrent des sages de toutes les traditions spirituelles du monde, mais également des sages de nos quartiers, des artistes, des chefs d’entreprises engagés, des scientifiques qui réfléchissent aux enjeux mondiaux actuels, etc.

 L'impact réel des Dialogues et leur capitalisation

Myriam Carbonare se demande s’il s’agit simplement de délivrer des témoignages vivants suscitant l’échange, ou si les Dialogues ont également vocation à aboutir sur des propositions d’initiatives concrètes.

Selon Jean Clément, il ne faut pas opposer témoignages et prises d’initiatives, car les uns accouchent des autres de manière informelle.

Geneviève Ancel rappelle en ce sens l’importance des temps de rencontre à l’intérieur de chaque journée (le temps du repas, par exemple), au cours desquels se tissent des liens entre les personnes. A ce titre, l’institution a davantage pour rôle d’accompagner la naissance des projets émergents que de les organiser elle-même. Le rôle du politique est d’ouvrir des espaces de dialogue constructif. Revenant sur l’interrogation de Myriam Carbonare, elle insiste également sur la nécessité d’incarner nos valeurs, notamment par la mise en résonnance des agoras (temps du discours partagé) avec les ateliers du sensible.

Marie-Neige Blanc se demande s’il ne faudrait pas instituer un temps de délibération finale, de retour sur expérience, de débat conclusif au cours duquel chaque participant s’exprimerait sur le mode : « Au terme de ces 3 jours, voilà ce que j’en retiens pour l’avenir ». Il importe, explique-t-elle, de dépasser le stade des velléités, de ne pas en rester à l’état de projet permanent. Pour aller plus loin dans la capitalisation et la pérennisation des Dialogues, il pourrait ainsi être intéressant de formuler un communiqué conclusif qui pourrait ensuite circuler dans nos réseaux et au-delà.

Sur ce point, Geneviève Ancel considère que les Dialogues ont vocation à « donner à penser » à chacun (et notamment aux décideurs politiques présents sur place), plutôt qu’à formuler de grandes déclarations, souvent consensuelles et vaines. L’essaimage spontané vaut mieux qu’une déclaration solennelle et contraignante. On peut s’inspirer en ce sens de la démarche de Chico Whitaker lors du Forum Mondial de la Justice Sociale (Porto Allegre).

Henri Jacot la rejoint sur ce point : la richesse des Dialogues est de faire exister la rencontre en petite assemblée dans un but non partisan. Quant au retour sur expérience, il s’effectue déjà spontanément, de manière informelle : chacun communique sur ses projets d’avenir, qui entrent en résonnance avec ce que font les autres et mettent en perspective ce qui se fait ici.

Geneviève Ancel évoque la forme libre que doivent continuer de prendre des interventions spontanées dans l’espace « sans murs » du Parc de la Tête d’Or (d’où l’importance d’une organisation stable qui permette une spontanéité constructive). Elle rappelle également l’importance du « temps des coopérations» au sein de chaque journée des Dialogues (18h-19h30). Toutefois, il serait intéressant de réfléchir à la valorisation des retours sur expériences, écrits notamment, que transmettent chaque année les participants.

L'écueil des catégories

Est également abordé le risque d’un découpage générationnel par la mise en place d’ateliers consacrés par exemple aux nouveau-nés (Catherine Dolto souhaite réunir l’ensemble des personnels soignants de la naissance) ou aux femmes (Parcours de Femmes en Humanité). Il est important que le thème abordé ne conditionne pas un public cloisonné ou discriminé. D’où l’enjeu de la présentation.

Henri Jacot évoque à ce titre l’expérience positive de 2006 où le débat sur les femmes avait mobilisé un public aussi bien masculin que féminin.

 Le thème de l'argent

Selon Marc Favier, il est impératif que les Dialogues évoquent la question de l’argent, notamment en rapport avec la hausse du prix du pétrole et l’opportunité qu’y trouvent les spéculateurs d’amplifier la crise, de telle sorte que la crise financière en arrive à « doubler » la crise écologique. Geneviève Ancel propose d’inviter des traders ou des étudiants en commerce. Pascale Simard suggère de faire intervenir le Casino sur la question de la valeur « non fonctionnelle » de l’argent joué. Ces 2 propositions reste à creuser. Par qui ?

Myriam Carbonare coordonnera un atelier sur les expériences locales de consommation responsable (AMAP, Jardins de Cocagne, Finance solidaire, etc.). Par ailleurs, elle témoignera elle-même dans un parcours de femme sur le micro-crédit, l’équité, la dignité, et la perception de la pauvreté. Elle propose également une exposition photo de l’Ecidec sur les bénéficiaires du micro-crédit, intitulée « La dignité au quotidien ». Pourrait-on inviter le photographe à témoigner, ou une femme du Bénin bénéficiaire d’un micro-crédit ? (rencontre envisagée avec traders ou patron du Casino : que signifie l’argent « pour jouer » par rapport à l’argent « pour survivre » ?).

Sur la question de l’argent, Geneviève Ancel évoque par ailleurs le budget modeste des Dialogues (ce qui est partiellement volontaire : pour que les Dialogues restent transposables, il importe de trouver des systèmes d’échanges démonnétarisés).

La dimension festive et artistique des Dialogues

Sur le caractère « festif » des Dialogues, Jean Clément explique que la fête ne passe pas forcément par le divertissement, la mise en scène et le spectacle. Le simple fait de s’asseoir sur un banc à l’improviste et de rencontrer des « sages » de toute origine est déjà festif (comme ce fut le cas, par exemple, pour Stéphane Hessel, Marek Holtes ou Albert Jacquard).

Cependant, les arts, et tout particulièrement la musique, représentent une forme de langage alternatif qui permet de dire ce que les mots taisent, et donne à ceux qui ne maîtrise pas le langage discursif l’occasion de s’exprimer sur la question humaine, comme le rappelle Marc Favier qui propose d’inviter Marc Vella, déjà présent à Lyon au moins de Juin pour « Tout le monde dehors ».

Un atelier s’inscrira également dans la lignée de l’intervention musicale au service des grands brûlés de l’hôpital St Joseph, programmée par Anne-France Boissenin, et au cours de laquelle, par le jeu magique du son, tous les soignants se sont réunis autour d’enfants émerveillés. Dans cet atelier, une représentation de musiciens « pédagogues », capable de transmettre, en plus de l’émotion musicale, le sens de leur démarche bénévole, pourra accompagner le témoignage des médecins. Cet atelier pourrait être confié à Emmanuelle Réville de l’association Papagueno (association de musiciens classiques se produisant bénévolement en milieu carcéral et hospitalier). > à mettre en contact avec Bernard Boltze, Eric Jayat et Isabelle Bretodeau pour le milieu carcéral, Mohammed Attia pour le milieu hospitalier, et Bouchard, responsable des Musiques Actuelles à la Ville de Lyon.

Liste des présents

Ancel, Geneviève Grand Lyon, Conseillère technique Développement durable
Ayrault, Stéphane Professeur à la fondation The Art of Living, Responsable des programmes Ethics in Business au sein de l’Association Internationale pour les Valeurs Humaines
Billard, Arnaud Grand Lyon, Assistant coordination pour les Dialogues en Humanité
Blanc, Marie-Neige Bénévole pour les Dialogues, Candidate sur la liste PS des municipales de Villeurbanne
Boissenin, Anne-France Auditorium Orchestre National de Lyon, Dir. de la communication et du mécénat
Bourquin, Brigitte EDF
Braun, Sophie Grand Lyon, Responsable logistique pour les Dialogues en Humanité
Bret, Emilie Région Rhône-Alpes, Directrice Prospective et Evaluation de la Citoyenneté
Buhot, Mathilde Ville de Lyon, Etudiante en Economie sociale et solidaire
Carbonare, Myriam Ville de Lyon, Mission Economie sociale et solidaire ; Association ECIDEC (micro-crédit au Bénin)
Chabot, Caroline Journal Réel
Clément, Jean Economie et Humanisme ; ex-chef d’entreprise
Favier, Marc (remplaçant de Jacky Blanc) la NEF (Finance solidaire)
Jacot, Henri Professeur de droit du travail ; Conseiller régional Rhône-Alpes
Massieye, Fanny Grand Lyon, Chargée de communication pour les Dialogues en Humanité
Simard, Pascale Agence d’urbanisme ; Master pro Sociologie des organisations (réalise une étude sociologique sur l’organisation des Dialogues en Humanité)
Zekri, Nadia Association CAPSAA (handisport)
Ancel, Jean-Jacques Webmaster du site des Dialogues en Humanité

shiatsu d'etmouvance

D'abord un grand bravo pour l'organisation de ces trois jours, qui furent un succès entier. Félicite pour nous tous les acteurs qui ont travaillé d'arrache-pied pour qu'au final, tout paraisse si facile.

Grâce à la complicité de la météo, le dimanche nous a vu rassemblés plus serrés, et donc amenés à être plus proches, à ressentir plus pleinement le groupe comme un tout.

Merci pour ces très beaux moments d'humanisme.

Toutes les praticiens d'Etmouvance ont retiré de grandes joies de notre atelier.
Joie de pouvoir donner à beaucoup de participants (nous avons donné 60 shiatsu de 30 minutes),
joie aussi d'échanger avec certains d'entre eux sur leurs projets et leurs motivations.

L'année prochaine, si tu nous invites de nouveau, nous tâcherons de nous organiser de façon à pouvoir faire le tour, nous aussi, des différents ateliers. Nous voudrions aussi permettre aux animateurs des autres ateliers de trouver un peu de détente dans un shiastu à des horaires qui leur conviennent.
Nous souhaiterions pouvoir participer aux forums, de façon à témoigner sur le shiatsu solidaire, son esprit, sa pratique, ses premiers retours d'expérience . Nous aurions aussi à apprendre des réalisations des autres mouvements engagés comme nous vers une humanité plus paisible et plus coopérative.

Ces deux jours donnent une autre couleur à l'avenir et prouvent qu'il existe des forces qui ne résignent pas à la violence et à l'exclusion mais qui ouvrent au contraire le chemin d'une "humanité durable".

Au nom de tous les praticiens d'Etmouvance, je t'envoie ce témoignage d'amitié et t'assure que nous sommes prêts à renouveler cette magnifique expérience.

Laurent Chaigneau etmouvance@yahoo.fr

kogis-construction

Nuhé, chaumière indienne au cœur de la Tête d'Or

Construction d'une maison du dialogue, ou "Nuhé", à la manière des indiens Kogis (Colombie). Eric Julien (association Tchendukua). Collaboration potentielle : l'association Oïkos, la FRAPNA, les Compagnons, l'Amicale du Nid, l'association Unis-cité, COSI, les Scouts et guides de France

Montée de la nuée
envoyé par chris78830

 S'il y a bien une chose à laquelle Eric Julien tient comme à la prunelle de ses yeux, c'est bien à la survie des indiens Kogis. Il y a quelques années, cette tribu vieille de 3000 ans sauve le géographe français d'un œdème pulmonaire lors d'un voyage en Colombie. Depuis, il œuvre pour sa sauvegarde en achetant pour ses membres des hectares de terre avec son association, Tchendukua. Pour sensibiliser les promeneurs au sort réservé à ces indiens de Colombie, il dirige jusqu'à ce mercredi au parc de la Tête d'Or les travaux d'une réplique de la Nuhé, lieu symbolique de la vie des Kogis.

Les Kogis entretiennent un rapport quasi-filial à la terre et se soignent par les plantes. Leur philosophie est simple : « chercher à dominer l'autre, c'est se détruire sois-même », explique Geneviève Ancel, conseillère technique pour le développement durable au Grand Lyon.

Traditionnellement, la tribu réunit ses membres dans la Nuhé pour discuter des problèmes du groupe. D'ordinaire sans chef, elle choisit à cette occasion le membre le plus compétent pour mener le débat. « Cette façon de procéder ne peut que nous interpeller sur notre manière de gérer les conflits », analyse Geneviève Ancel. Comme au sein des Kogis, la construction de la Nuhé du parc de la tête d'Or a permis à quelques bénévoles d'ouvrir un dialogue sur le chantier.

ERIC JULIEN ET MURIEL FIFILS
Les Indiens kogis
La mémoire des possibles

Mon rêve serait que les non-Indiens, les “civilisés”, comme ils s’appellent eux-mêmes, arrivent à comprendre un peu les Indiens. Cela nécessitera beaucoup de dialogues, je ne sais pas quand cela arrivera, mais je pense, qu’un
jour, le non-Indien devra commencer à penser la nature, en fait, à se penser lui, à ce qu’il est. Les “Indiens” peuvent encore nous enseigner cette “réalite”, ils n’ont pas oublié qu’ils font partie de la nature, que c’est une partie de nous, qu’il est possible de vivre en harmonie avec elle. Si on apprend à connaître un peu la nature, à la respecter, on peut apprendre à se respecter soi-même, pour cela il faut être patient et respecter le temps...

Gentil Cruz-Patiào, 1951-2005

Dans l’esprit de ce “message” laissé par Gentil Cruz-Patiào, Colombien métis qui a passé plus de vingt ans de sa vie auprès des Indiens kogis, en Colombie, ce livre nourri de textes, interviews et photos, est une “mise en dialogue” de notre modernité, via certains de ses experts, philosophes, biologistes, médecins, ethnologues, consultants, psychothérapeutes, et trois “mamus”, représentants “spirituels” de la société des Indiens kogis.
Dialogues entre deux regards mais aussi et surtout deux “praxis” du monde, deux manières d’y vivre, de s’y relier, d’être et d’agir. Un dialogue non plus pour opposer ou comparer, mais pour, enfin, s’enrichir de l’autre et de son expérience. Où l’on peut découvrir que loin d’être de simples témoins de ce que nous ne sommes plus, les peuples “racines”, dont font partie les Kogis, sont sans doute porteurs de solutions originales à même de nous aider à faire face aux grands enjeux de notre temps. Ce dialogue est mené en compagnie de plusieurs spécialistes venus d’horizons très divers.
Ce livre n’a pas strictement pour objet les Indiens kogis, en particulier leurs pensées ou leur mode de vie, mais plus la frontière qui sépare deux mondes : celui d’une tradition millénaire, basée sur une relation intime au vivant; celui de notre modernité toujours plus rapide, efficace et englobante. C’est l’occasion de découvrir qu’il existe des sociétés sans pauvres, où la solidarité est une réalité quotidienne et partagée, dont la finalité est de maintenir l’équilibre : équilibre de soi avec soi, de soi avec les autres et de soi avec le monde. Des sociétés qui luttent “pied à pied”, pour ne pas perdre leur mémoire. Celle-ci, disent-ils, est comme les yeux faits pour voir : si elle se perd, tout devient obscur.

Sauvé d’un oedème pulmonaire par les Indiens kogis, Eric Julien a vécu plusieurs années auprès des derniers héritiers des sociétés précolombiennes du continent sud-américain. Président de l’Association française “Tchendukua. Ici et Ailleurs”, il a rencontré Gentil Cruz en 1992. Ensemble, ils ont travaillé pendant plus de dix ans au service de cette communauté, afin de les aider à retrouver leurs terres ancestrales. Aujourd’hui, près de 1500 ha de terres qui ont été rachetés et restitués aux membres de la communauté kogi. Sur ces terres, plus de 300 personnes se sont réinstallées, faisant revivre leur culture. Il est l'auteur de deux ouvrages : Le Chemin des neuf mondes (Albin Michel, 2001) et Kogis, le réveil d'une société précolombienne (Albin Michel, 2004).

[bg|2008/kogis_construction|5|120|sort||#ffffff]

kogis-construction Nouer-des-liens

Nouer des liens physiques et sociaux

[bg|2008/kogis_construction/nouer_des_liens|5|120|sort||#ffffff]

kogis-construction suite

Suite construction

[bg|2008/kogis_construction/suite_kogis|5|120|sort||#ffffff]

kogis-contruction toit-en-chaume

Fabrication du toit

[bg|2008/kogis_construction/toit_en_chaume|5|120|sort||#ffffff]

Programme 2007

Les 6, 7 et 8 juillet 2007 Bienvenue aux
Dialogues en Humanité sous les arbres

Contrairement à toutes les autres questions, la question humaine n’a aucun expert : elle est l’affaire de tous et de chacun d’entre nous ; elle est une affaire d’expérience de vie, de sensibilité, de conscience. Chacun a à apprendre de l’autre.

Au cœur du Parc de la Tête d’Or, le Grand Lyon organise la 6ème édition des Dialogues en Humanité. Ce forum mondial de la question humaine est né en 2002 lors du Sommet Mondial de Johannesburg de la rencontre entre Gérard Collomb, sénateur-maire de Lyon et Président de la Communauté urbaine du Grand Lyon, et Patrick Viveret, philosophe. Cette démarche s’inscrit dans la tradition humaniste de Lyon avec une ambition : poser la question humaine comme question politique.


Télécharger le programme
(fichier pdf 300ko)

L’esprit des Dialogues en Humanité

7 Défis se présentent aujourd'hui à l'humanité:

  1. l'humanité face à la pauvreté,
  2. l'humanité face à la guerre,
  3. l'humanité face au défi écologique,
  4. l'humanité face au dialogue des cultures,
  5. l'humanité face à la révolution du vivant,
  6. l'humanité face au risque d'une crise financière,
  7. l'humanité face à la démocratie et à sa propre inhumanité.

Une démarche co-produite et une inspiration puisée dans les écrits de Patrick Viveret

Patrick Viveret, dans son ouvrage "Pourquoi ça ne va pas plus mal ?"

"C’est l’objet d’une grande initiative internationale, le projet "Dialogues en Humanité", que de sonner le tocsin tout en montrant que l’humanité peut, en même temps qu’elle assure sa survie, franchir un saut qualitatif décisif dans son histoire.
L’une des premières manifestations organisées a été une série de rencontres internationales autour de sept défis majeurs sur lesquels l’humanité va jouer son avenir dans le siècle qui vient.

  •   Outre le défi écologique, dont le réchauffement climatique n’est que la face la plus spectaculaire, six autres ont rassemblé des autorités locales, des responsables d’institutions internationales, ainsi que des acteurs de la société civile internationale et du mouvement altermondialiste.
  • Le premier concerne la menace croissante que représentent les armes de destruction massive dans le contexte de crise de la dissuasion nucléaire.
  • Le deuxième a rapport avec la misère et l’humiliation, dont la rencontre constitue un cocktail explosif.
  • Le troisième porte sur l’alternative aux nouvelles guerres du sens qui sont à la racine des fondamentalismes, exprimées de façon caricaturale par ce que l’on pourrait appeler "l’axe Bush-Ben Laden".
  • Le quatrième tourne autour de la révolution du vivant, dont le couplage avec la mutation informationnelle, en produisant une maîtrise et une faculté de production de la vie inédites, peut aussi, s’il en est mal utilisé, nous conduire à une forme de "post-humanité".
  • Deux défis, enfin, font l’objet d’une approche transversale :
    la capacité de l’humanité à traiter sa propre part d’inhumanité ; l’émergence d’une citoyenneté mondiale et d’une démocratie planétaire.
    L’une des priorités, dans cette perspective, est de détecter quels sont, dans le monde contemporain, les personnes et les groupes porteurs de visions culturelles et spirituelles (au sens non réducteur du terme) susceptibles de jouer un rôle essentiel pour faire advenir l’idée que l’humanité est entrée dans une nouvelle ère de son histoire et qu’elle a besoin de nouveaux cadres conceptuels, culturels et éthique pour accompagner cette grande mutation.
    C’est maintenant qu’il nous faut repérer ces forces de vies face aux pulsions mortifères qui menacent dangereusement notre famille humaine."
    Extraits du livre de Patrick Viveret, "Pourquoi ça ne va pas plus mal ?"

Echanger autrement

A "Dialogues en Humanité", le contenu des échanges est très important. Néanmoins, nous pensons que la forme, la manière dont nous échangeons est tout aussi importante, car elle permet d'augmenter la diversité des personnes qui échangent et la qualité de ce qui est échangé.

  • Les "passeurs" et l'égalité de la parole

Afin d’explorer les leviers et obstacles sur notre chemin vers plus d’humanité, nous avons réuni des scientifiques, des artistes, des "sages", des décideurs politiques et économiques, ainsi que des représentants des principales traditions spirituelles du monde entier, pour les inviter à engager un dialogue "à hauteur d’homme" avec un large public, un vrai dialogue susceptible de dépasser le clivage traditionnel entre "sachant" et "apprenant", entre expert et citoyen, sur des sujets qui engagent notre avenir collectif.

  • Au delà de la parole

L'échange s'effectue au-delà de la parole, car le "faire" et le "ressenti" permettent souvent de mieux prendre conscience de nos comportements que le "dire". C'est pourquoi les ateliers et tous les moments qui ne privilégient pas la parole sont particulièrement importants. Ils permettent de développer le registre du sensible, tant dans le rapport à l'autre que dans le rapport à soi ou à la nature.

Les "régles du jeu"

Ne soyons pas étonnés de voir émerger des règles, mêmes dans un espace de parole libre car, comme le dit Michel Bonemaison (directeur du Musée Africain de Lyon):
"Toute assemblée à ses lois, la palabre a les siennes ; elles sont simples. Chacun à son tour est invité à s’exprimer ; tous ont le devoir d’écouter jusqu’au bout, sans interrompre ; nul n’est laissé pour compte. Il n’est pas nécessaire qu’un jugement soit porté (…). Après avoir siégé, tous peuvent repartir en paix, un pas est franchi."

  • Règle n°1 : liberté de propos
  • Règle n°2 : bienveillance, (écoute et respect de soi, de l'autre, de la nature)
  • Règle n°3 : égalité de tous devant la question humaine

Venez avec le désir d'être curieux, et ces "règles du jeu" tiendront plus du jeu que de la règle!!

Le programme des Dialogues en Humanité (Programme)

Au menu de cette 6e édition, nous vous proposons des espaces pour tous les goûts et tous les âges.

Un défi par jour

Dans le cadre de l'édition 2007 de "Sous les arbres...", dont le thème est "Vivre ensemble", nous revenons aux 7 thèmes de réflexion à l'origine de la fondation de Dialogues en Humanité. Ces thèmes sont regroupés pour n'en former plus que trois. Nous nous réunirons donc le

Vendredi 6: le défi écologique,

ou construire sa vie (production, consommation...) par un nouvel art de vivre

Samedi 7: les logiques de paix,

ou construire des logiques de paix face aux logiques de guerre (économiques, sociales, militaires, culturelles, religieuses, ...).

Dimanche 8: le défi démocratique,

ou construire des espaces de qualité démocratique face aux logiques autoritaires.

Plusieurs temps par jours

Toutes les journées sont organisées selon la même trame, afin de permettre à chacun de progresser personnellement sur chaque thème proposé.

12h/13h30 Le temps du repas

Pique-nique libre et improvisé.

13h30/14h Le temps du lancement

Les coordinateurs de chaque journée marqueront le début des animations en expliquant les principes de la démarche.

14h/16h Le temps de la formation au discernement et de la palabre

A travers les rencontres avec des témoins de vie et au travers des ateliers artistiques, comportementaux, ludiques... proposés par de multiples associations, il s'agira d'amorcer la réflexion par le sensible.
Liste Des Ateliers Confirmés

16h/18h Le temps de la palabre

Trois scènes d'agoras seront les lieux de l'échange. Autour des "passeurs", issus de différents horizons géographiques et couvrant un champ particulier de la recherche humaine (sciences, arts, religions/spiritualités, politique au sens large), chacun est invité, à partir de son expérience personnelle, à venir nourrir un débat touchant une problématique humaine essentielle. Sur chaque scène sera décliné un thème précis, en lien avec le thème global de la journée.

18h/19h30 Le temps des coopérations sur le défi du jour

Le retour à des rencontres plus intimes permettra aux participants de proposer des pistes d'actions concrètes de coopérations possibles, à partir des réflexions menées dans l'après-midi.

19h30/21h Le temps du repas

Pique-nique improvisé et temps festifs

21h Le temps de la fête

Aves la Compagnie de la Tribouille et leur pièce "Le paradoxe de l'Erika", inspirée du rapport de Patrick Viveret "Reconsidérer la richesse". (http://latribouille.free.fr)
ainsi que des concerts, animations, étonnements, découvertes...

Sous le Haut Patronage de l'UNESCO

Un partenariat entre associations, institutions et entreprises pour une co-production des Dialogues en Humanité

Alliance pour la Planète,l'Organisation Internationale de la Francophonie Economie et Humanisme, Forum pour une Mondialisation Responsable www.forum-lyon.com ,Collectif Richesse, les créatifs culturels, Réseau Banyan, le Festival du Soufisme de Fez et le Festival de Musique Sacré de Fez- Maroc, Pipal Tree à Bengalore - Inde, CEDAL (Amérique latine), le CRID (Centre de Recherche International pour le Développement), le CCO (Centre Culturel Œcuménique de Villeurbanne), les Ateliers de la Citoyenneté, le MAN Mouvement pour une Alternative Non-Violente www.nonviolence.fr et les membres des associations palestiniennes et israeliennes, Nova Barcelone(association intervenante dans le monde arabe), le Musée Africain de Lyon www.musee-africain-lyon.org, 6ème Continent, ESDEC Centre interdisciplinaire d’éthique et Chaire Ethique du Travail, Forum Citoyen, Les Lyonnes, Paroles de Femmes, CAPSAAA www.capsaaa.net, www.defistival.org, Forum Réfugiés, la Fédération des Centres Sociaux,la Fédération des MJC, l’INJEP, l’AFEV, Campagne Trop C’est Trop, Le Réseaux des Bibliothèques de Lyon, l’ODP (Observatoire de la Décision Publique), 4D (Dossiers et Débats pour un Développement Durable)www.association4d.org, L’Organisation des Droits des Enfants, le Conseil des Jeunes, le Conseil des Enfants, les Conseils de Quartiers, Banlieues d’Europe www.banlieues-europe.com, Passage, l’Alliance pour une Europe des Consciences, Université Terre du Ciel, Fight Aids Monaco, la Fondation pour les Progrès de l’Homme- Charles Léopold Mayer, Réseau Silyon-Village de la solidarité http://cadr.free.fr, la Fondation Réussite Scolaire, Handicap International, AI-TI, Habitat et Humanisme, FRAPNA, COSI Centre d'Information et de Solidarité avec l'Afrique, Secours Populaire www.spf69.org, Secours Catholique, Mains d’œuvres,www.studiodesculpturesociale.org, le Crieur Public, la FONDA, la Maison des Babayagas et l'Université du Savoir des Vieux UNISAVIE, TPTS (interaction Transformation Personnelle et Transformation Sociale), Face Lyon, Solidarité Nouvelle Face au Chomage, Fondation Nicolas Hulot, Association pour la biodiversité culturelle, e-forum www.peopledaily.com.cn,Cité de la Création, ZY’VA (Nanterre), la revue Territoires, l' Association Chine-Services, CIPMF (Centre International Pierre Mendes France), France Active, Environnement Magazine, la Fabrique des Idées,le Parc Zoologique de Lyon, le Jardin Botanique de Lyon, Cap Canal, l'ADELS, Association Amitié franco-éthiopienne, REEL www.journalreel.info, HESPUL (promotion des énergies solaires), ARTHROPOLOGIA www.arthropologia.org, Association FACE, Archi-Studio Paris, Siz'Ix architectes, Editions Yves Michel www.yvesmichel.org, HBéditions, librairie Schamballa, Reporters d'Espoirs,

L’URSCOP, le Crédit Coopératif, EDF, Véolia, ADECCO, GL Events et Cité des Congrès de Lyon, la Fondation Bullukian, la Fondation Scientifique de Lyon et du Sud Est, la Nef, la Fondation ADECCO,Nature et Découvertes, la part du Colibri, Chèque Déjeuner, MACIF, Souts et Guides de France,

Le Grand Lyon, La ville de Lyon, La Région Rhône Alpes, les Villes de Villeurbanne, Rilleux la Pape, Vaulx en Velin, la Tour de Salvany, Saint Germain en Mont d'Or, Pierre Bénite, Bron, Dardilly, le CIFAL Centre Associé des Nations Unies pour la Santé et le Développement durable, l’APPEL (fédération des éco-entreprises en Rhône-Alpes), L'espace des temps du Grand Lyon, le Conseil de Développement du Grand Lyon, Musée d'Art Contemporain de Lyon, Le Réseau des Ecoles de Citoyens RECit, Culture XXI,

Liste des présences confirmées pour l'édition 2007

Patrick Viveret, philosophe, auteur du rapport « Reconsidérer la Richesse », co-fondateur des dialogues en humanité, Conseiller-Maître à la Cour des Comptes.
Gérard Collomb Sénateur Maire de Lyon, Président du Grand Lyon, Président des Euro-Cités
Pierre Rabhi Fondateur du Mouvement International "Terre et Humanisme" et "l'Appel pour une Insurrection des Consciences". Yehudi Menuhin dit de lui "de ses propres mains, Pierre Rabhi a transmis la Vie au sable du désert... Cet homme très simplement sain, d'un esprit net et clair, dont la beaucté poétique du langage révèle une ardente passion, a fécondé des terres poussièreuses avec sa sueur, par un travail qui rétablit la chaîne de vie que nous interrompons continuellement"
Faouzi Skali (MAROC), Docteur en anthropologie, ethnologie et sciences des religions, membre du Groupe des Sages nommé par le Président de la Commission Européenne, contribue à la reflexion sur le Dialogue entre les peuples et les cultures dans l’espace euro-méditerranéen, fondateur du colloque international « une âme pour la mondialisation » lié au Festival de Musique Sacrée de FEZ et auteur de plusieurs ouvrages sur le soufisme, il vient de créer le premier Festival de culture Soufie.
Siddharta (INDE), fondateur de Pipal Tree à Bengalore, a ouvert l’ashram de Fireflies, il mène de longue date une reflexion sur l’interconnexion entre vie spirituelle, action sociale et écologie.Il a mis en œuvre de multiples actions de terrain et des formations destinées aux populations locales : pour l’amélioration des conditions de vie, l'apaisement des conflits interreligieux, la transormation des rapports entre sexes et entre castes, la prise de conscience que sens du sacré et respect du monde vivant tout entier ne saurait être dissociés. Il est le coordonnateur Asie-Pacifique de l’Alliance pour un Monde Responsable et Uni.
Christel Hartmann-Fritsch (Allemagne) Directrice du Centre culturel Schlesische à Berlin, membre du CA de l’OFAJ (Office Franco-allemand pour la Jeunesse) préside un théâtre et construit des coopérations inter-culturelles pour les jeunes entre l’Allemagne, la France et la Turquie.vient de diriger l'opéra champêtre "Furioso" au Postbahnhof de Berlin avec 300 artistes pour la clôture de la présidence européenne d'Angela Merckel
Vivian Labrie Québec Uni contre la Pauvreté (Canada)
Jean-Baptiste De Foucauld ancien Commissaire au Plan, Président de Soldarités Nouvelles face au Chômage et du club "Convictions"
Jacky Darne Vice-Président du Grand Lyon pour les finances et le budget, 1er adjoint de Rilleux la Pape
Gérard Claisse Vice-Président du Grand Lyon pour les relations avec les citoyens et les usagers
Jean-Claude Richez (INJEP) responsable des études et de la recherche sur la Jeunesse et l’Education Populaire
Jacques Varet Directeur de la Prospective au BRGM
Bruno-Marie Duffé Chaire d’Éthique au travail
Fazette Bordage Mains d’œuvres - St Ouen en réseau d’artistes
Patrick Bazin Directeur des Bibliothèques de Lyon
Bernard Bolze Campagne « trop c’est trop » sur le respect du numérus clausus en prison
Henryane De Chaponay CED Amérique Latine et Forum Social Mondial.Issue par son père de la plus ancienne famille lyonnaise de Chaponay et de la famille royale belge par sa mère,cousine du Roi Baudouin, proche de Ben Barka ou de Chico Whitaker, militante infatigable des Droits Humains en Amérique du Sud, en Europe et en Afrique, membre du Collectif richesse
Nadine Outin Organisation des Droits des Enfants
Célina Whitaker Projet SOL Monnaie Solidaire
Hélène Combe Observatoire de la Décision Publique
Ivan Maltcheff Réseau Transformation Personnelle Transformation Sociale
Michel Mousel Président de 4D (Dossiers et Débats pour un développement durable), ancien Président de l’ADEME et de la MIES (Mission Interministérielle à l’Effet de Serre)
Eric Plouzeau directeur du Parc Zoologique de Lyon et vétérinaire sur le tournage du film « le peuple migrateur »
Jean Touzet directeur adjoint du parc zoologique de Lyon, spécialiste de la bio-diversité en Amérique du Sud
Frédéric Pautz directeur du jardin botanique de Lyon
Claire Harpet Master éthique et développement durable
Béatrice Korc Réalisatrice film
Jean Clément Economie et Humanisme
Thérèse Clerc et Suzanne Goueffic de la Maison des Babayagas de Montreuil et de l'université du savoir des vieux (UNISAVIE),
Serge Depaquit Vice président de l'ADELS,
Didier Minot du réseau des écoles de citoyens (RECIT),
Pierre-Yves Madignier directeur de la stratégie EDF
Dominique Cherblanc responsable du développement durable EDF Rhône Alpes,
Antoine Frérot Président de VEOLIA EAU
Bérangère Lagraulet responsable pour le développement durable Véolia Eau
Bruno Rebelle ex responsable de Greenpeace,
Jean Vidaud Président Economie et Humanisme et Association Chine Service
M. Pellecuer directeur d’Economie et humanisme
Hugues Puel économie et humanisme
Georges Decourt
Hervé Chaygneaud-Dupuy (ateliers de la citoyenneté)
Antoine Martin (Président de l’Agence de Lutte contre l’Illettrisme)
Mireille Elmalan Maire de Pierre-Bénite et Vice-Présidente du Grand Lyon pour l'Eau
Krystel Seda AI-TI
Michael Coppet AI-TI
Claudia Luce metteur en scène
Yasmina Chanson Pieds nus Artiste chanteuse et musicienne
Mercedes Alfonso conteuse cubaine,Contes Voyageurs "Cuba Contée"
Dominique Mercier-Balaz,guitariste
Eugénie Opou, écrivaine
JJMC HarmonY, groupe de musiciens caraibéens
DIALEK, groupe de musiciens
Rachel Haab Forum pour une Mondialisation Responsable
Michel Bonnemaison Directeur du Musée Africain de Lyon
Georges Képénékian chirurgien et membre de la Fondation Bullukian
Mohamed Sidrine 6ème Continent
Jérôme Sturla AFEV Rhône Alpes
Georges Didier psychothérapeute, association Sublimons la terre (donner le meilleur de soi sans attendre de retour) et directeur de publication du journal REEL, auteur de "la fonction paternelle"
Caroline Chabot journaliste
Sylvain Paratte Directeur du Centre social Quartier Vitalité à la Condition des Soies
Anthony Diao journaliste et judoka
Claude Tourtet artiste plasticien (art thérapie en hôpital psychiatrique, travaille avec les petits frères des pauvres)
Catherine Perrotin philosophe et directrice du Centre Interdisciplinaire d’Ethique (Université Catholique de Lyon)
Michèle Cauletin
Renaud Joubert écrivain et directeur de la Fondation ADECCO
Céline Braillon Présidente de l’ADELS
Jean-Claude Micot Président de l’Association pour le classement de la Forêt de Tronçais (futaie Colbert) au Patrimoine Mondial de l’UNESCO
Xavier Bolze spécialiste du débat public (ITER, autoroute Gap Sisteron)
Jean-Michel Daclin Vice-Président chargé du rayonnement international, du tourisme et de la coopération décentralisée
Thérèse Rabatel Vice-Présidente du Grand Lyon pour l’espace des temps
Béatrice Vessiller Vice-Présidente du Grand Lyon pour l’éducation au développement durable
Guy David Vice-Président du Grand Lyon chargé de la coordination des politiques d’insertion
Maurice Charrier Vice-Président du Grand Lyon, chargé de la politique de la Ville et Maire de Vaulx en Velin
Yves Fournel Adjoint au Maire à l’enfance et à la petite enfance Ville de Lyon
Louis Pelaez Adjoint au Maire de Lyon à la jeunesse
José Mansot Maire de La Tour de Salvagny
José Pentoscrope économiste, président du Centre d’information, Formation, Recherche et Développement pour les Originaires d’Outre-Mer (CIFORDOM), président des Associations et Organisations d’Intérêts pour les Originaires des Antilles-Guyane
Louise Lassonde directrice de l’Agence Internationale de Solidarité Numérique
Shoki Alisaid, président de l'association d'Amitié Franco-Ethiopienne
Dominique Yannogo Burkina Faso prêtre fondateur de l'Association de solidarité Marthe et Marie
Pierre Trigano psychanalyste, fondateur école d'accompagnement symbolique et spirituel, cabaliste, auteur du "sel des rêves"
Francine Godard entrepreneur association les Lyonnes
Pierre Calame Fondation Charles Léopold Mayer pour le Progrès de l'Homme
René Roussillon, psychanalyste, membre de la société psychanalytique de paris(SPP), professeur de psychopathologie à l'université Lyon II
Bernard Devert prêtre, fondateur de l'association Habitat et Humanisme
Hubert Julien-Laferrière Maire du 9ème arrondissement de Lyon
Dominique Bolliet Maire du 4ème arrondissement de Lyon
Yves Le Bars CEMAGREF
Dr Guenael Rodier OMS
Marcel Clodion urbaniste PDG de Cosinus conseil à Fort de France
Wafaa Fawzi Ecole Normale Supérieure Lettres et Sciences Humaines
Ryadh Sallem triple champion d'Europe Basket Fauteuil, directeur de CAPSAAA Cap Sport Art Aventure Amitié, Président du comité régional ile de France Sports adaptés, Président de Défistival ( Mayotte, Wallis et Futuna, mais aussi Madagascar, Congo, Brésil, Liban, Tunisie, Maroc, Burkina, Sénégal,...)
Francisca Rodriguez (Chili. Coordinatrice de la campagne mondiale pour la reconnaissance des semences comme patrimoine des peuples au service de l'humanité, fondatrice de l'Association Nationale des Femmes Rurales et Indigènes, fait partie de la coordination de Via Campesina Internationale)sous réserve
Dot Keet (Afrique du Sud. Engagée dans l'éducation populaire et la mobilisation sur la mondialisation dans le African Trade Network et le Transnational Institute)sous réserve
Boris Kagarlitsky (Russie. Sociologue du travail, syndicaliste et journaliste. Directeur de l'institut russe de recherches sur la mondialisation - IPROG)
Béatrice Monroy(Italie) Ecrivain engagée, libraire militante et Réalisatrice. Directrice de la "libre école d'écriture" à Palerme
Marilyn Waring (Nouvelle Zélande, agricultrice, maître de conférences et consultante en politique sociale et en travail social. Députée au Parlement néo-zélandais de 1975- 1984)sous réserve
Jean Hurstel Président de Banlieues d'Europe
Sarah Levin directrice de Banlieues d'Europe
Bruno-Philippe Fléchet entrepreneur
Gaston Kelman écrivain
Gus Massiah (CRID)
Sossé Sossou (Bénin. Ecrivain et journaliste)
Jean Vanoye (1er Vice-Président du Conseil Economique et Social de la Région Rhône-Alpes)
Lama Denys Rinpoché (Karma Ling)
Gérald Rigaud crieur public de la Croix Rousse et représentant du Ministère des droits humains
Claude Sisowath Figth Aids Monaco
Emmanuel Piegay ERAI Entreprise Rhone Alpes International
Claire Douchet (Représentante de l’agence de coopération internationale espagnol à Jérusalem)
Ruth Stégassy journaliste France culture émission Terre à Terre
Eliane Patriarca Journaliste Libération
France Charlet Forum Réfugiés
Lazare Ki-Zerbo Organisation Internationale de la Francophonie Département des Droits de l'Homme
CESETTI Christophe Chargé Développement Durable ISS France
Jacky Blanc banque éthique La Nef
Marc Jedlizka directeur d'HESPUL (photovoltaique)
Corentin REMOND , Directeur de l'association FACE
Etienne Régent architecte
Doudou Diène Rapporteur spécial auprès des Nations Unies sur les formes contemporaines de racisme, de discrimination raciale, de xénophobie et de l'intolérance qui y est associée, membre du Conseil Internationa ld'Auroville
François Bouchardeau éditeur HB éditions
Yves Michel éditeur Yves Michel Edition
Arnab B. Chowdhury (Pondichéry, Inde) Fondateur, Ninad - société de
conseil en e-Learning et Knowledge Management, compositeur, écrivain, enseignant
Antonella Verdiani (Paris, Florence, Auroville)consultante, chercheuse en sciences de l'éducation, Chaire Unesco de Culture de la paix et développement humain de Florence (Italie)
Sandra Martinez chorégraphe
Pakoune chants du monde
Jean-Pierre Claveranne Président de la Fondation Bullukian
Lionel Roche avocat, Président de l'APPEL
Guy Walter Assises Internationales du Roman, Villa Gillet, Subsistances de Lyon
Stéphane Hessel ancien ambassadeur de France auprès des Nations Unies, militant international pour les Droits Humains, poète.
Zhang Lun Chine, responsable du Centre indépendant d'Etude Euro-Chine,(CEEC), sociologue, économiste, philosophe, témoin actif de la Chine depuis 30 ans, auteur de "La vie intellectuelle en Chine après la mort de Mao" édition Fayard 2003, Cahier International de sociologie "La Chine en transition"
Marc Lebret Président du Carrefour des mondes et des Cultures, chargé du Conseil de Développement Durable Ville de Paris
Edgar Laloum éducateur et formateur,co-fondateur des centres Beït-Ham (acceuil des jeunes en difficulté idraeliens et palestiniens en Israël, membre du Carrefour des Mondes et des Cultures
Jean-François Connan directeur du développement durable groupe ADECCO
Alain Grandjean Fondation Nicolas Hulot, Chef d'entreprise, polytechnicien, co-auteur de Le plein s'il vous plait.
Albert Jacquard Généticien, membre du comité consultatif national d'éthique, il consacre l'essentiel de son activité à la diffusion d'un discours humaniste destiné à favoriser l'évolution de la conscience collective
Jamila Hassoune Maroc Libraire active et initiatrice de la "caravane civique" (concept original de caravaning instructif et de nomadisme civique qui consiste à diffuser l'instruction à tous ceux qui en sont privés, dans les milieux défavorisés)
Wanda Munoz Mexique - responsable du département soutien aux victimes Handicap International
Nadine Gelas vice-présidente du Grand Lyon en charge du rayonnement international pour la mode et la création
Daniel Kambere artiste peintre de la République Démocratique du Congo, travaille avec les enfants soldats, expose à Boston, New York et Genève des oeuvres sur la Paix
Modeste Mulasa Luzembi, Administrateur adjoint du District du Kwango
République démocratique du Congo sur le processus de mise en œuvre de la décentralisation
Jean-Louis Touraine député du Rhône
Alain Chabrolle Vice-président de la FRAPNA Rhône, administrateur de la FRAPNA Région Rhône-Alpes
Christian Valantin Organisation Internationale de la Francophonie, Conseiller personnel du Président Abdou Diouf, ancien proche de Lazare Ki-Zerbo (invité d'honneur des Dialogues en Humanité en 2006) et du Président Léopold Sédar Senghor
Enzo Fazzino UNESCO
Jean-Luc Foucher écrvain, auteur de "ressources inhumaines", "le manifeste pour réussir l'emploi des personnes handicapées","handicap et diversité", "Vingt ans d'engagement, vingt ans d'action" pour l'anniversaire de la Loi sur le handicap
José-Marie Bel Président du comité français de soutine aux actions de l'UNESCO au Yémen et en Ethiopie, Fondateur de l'APAY, de la Maison du Yémen et président de l'espace Reine de Saba à Paris
Philippe Lavodrama professeur de géopolitique
Sonia Hémingray secrétaire de l'association Amitié Franco-Ethiopienne
Delphine Baya Présidente de l'association des Amis de l'Afrique Francophone
Nacéra Aknak Khan Culture XXI
Marlène Tuininga, section française de la Ligue des femmes pour la paix et la non violence, journaliste reporter, auteure de "Les femmes face à la guerre"
Julie Banzet, déléguée nationale de RECit
Denise Mail, Responsable du programme 'Parcours du citoyen' à RECit
Laetitia Prangé, Personne ressource à Advocacy
Dalia Obeid du Mouvement de la Gauche démocratique du Liban
Germain Buffeteau de RECit
Pierre Victoria Conseil Mondial de l'Eau
Jean Vanoye 1er vice-président du Conseil économique et social de
Eric Colas, Advocacy
Frédéric Roméo, Advocacy
Florence Milleret, Advocacy
Nabil Mimouni, Advocacy
Clara Halter artiste
Marek Halter écrivain
Aurore Merle doctorante en sociologie + Chine
Elodie Maire chargée d'études à Economie et Humanisme
Sandra Martinez KIWAT CIE La recherche chorégraphique de Sandra Martinez, née à Barcelone en Espagne, venue très jeune en France, l’a toujours menée au croisement de diverses pratiques, sur la voie du métissage, à la rencontre de différentes cultures.
Après un parcours d’interprète au théâtre et à la danse (K.Saporta, L.Leong, R.Lopez Munoz, S.Tranvouez) et inspirée par le travail de certains artistes (C.Divèrres, C.Bastin, C.Régy, C.Boltanski) Sandra Martinez crée dès 1991 ses propres chorégraphies au sein de diverses compagnies (Cie d’Elles, Cie Rialto,…). Ayant toujours orienté sa recherche chorégraphique vers la pluridisciplinarité, elle fonde Kiwat Cie en mai 2001 et centre son travail sur les questions de mémoire, identité et territoire.
Jean-Gabriel Bernhardt, chanteur et poly-instrumentiste évolue dans un univers musical mélangeant le jazz, la chanson, les performances improvisées. Sensible aux arts du mouvement, il collabore de plus en plus régulièrement avec des projets mêlant musique et danse.
Christine Cohen ,ancienne chanteuse lyrique ,s'intéresse aujourd'hui à la création contemporaine et collabore avec des musiciens d'origines diverses. Elle enseigne et travaille à la formation de cercles de chants.
Fleur Duverney-Prêt, installée à Marseille depuis sept ans, elle mène en parallèle des activités de chorégraphe, d'interprète et de pédagogue. Ses principales sources d'inspiration sont la danse théâtre, l'acrobatie et le théâtre d'objet pour donner à voir nos paysages intérieurs.
Ludovic Goma, né à Makoua, République du Congo, chercheur en Musique et Danse thérapeutique, est chorégraphe-musicien spécialiste des instruments traditionnels Africain. De 1979 à 2007, il parcourt les quatre coins du monde : diplômé du CFRAD à Brazzaville ; Ballet National de St-Pétersbourg; Ecole Nationale de Samba Rio de Janeiro; co-créateur des Tambours de Brazza; chorégraphe du Ballet National Congolais et de la Cie YELA-WA, Congo Brazza.
Dora Kaafar, née en Tunisie. Ancienne voltigeuse à cheval, suis depuis 4 ans une formation en arts du spectacle et prépare un master sur "l'Ex-Il du Corps". En 2004 et 2005, elle participe à Théâtre In Situ, ballades artistiques sous la direction de Geneviève Schwoeble.
Won Kim, d’origine coréenne/américaine, étudiant en Master 2 à l’Université Paris 8, est comédien/danseur et fut entraîné au Mime Corporel pendant 3 ans avec Leela Alaniz et Thomas Leabhart.
Marc Marchand, âgé de 35 ans, il grandit entre Bretagne et Normandie. Dès l'âge de cinq ans, il pratique la danse, le solfège, la chorale, suivent le violon, plus tard le théâtre et les marionnettes. Il est donc danseur, comédien, marionnettiste, et chante avec grand plaisir.
Larbi Namouchi, tunisien, débute à l'âge de 11 ans par les danses urbaines, 3 ans plus tard il rentre au Sybel Ballet Théâtre de Tunis, dirigé par Sihem Belkodja. Il rejoint la France fin 2005 où il intègre l'Académie Internationale de la Danse, il travaille depuis avec plusieurs cies de danse contemporaine.
Alma Palacio, née en 1989 à Paris, d'origine argentino -suisse, rentre au CNR de Paris en 2003 puis au CNSM en 2006 en danse contemporaine. Elle participe à diverses créations au Conservatoire de Bagnolet et étudie parallèlement la technique Mathias Alexander.
Junko Saïto : danseuse, chorégraphe, née à Tokyo, parcourt différents espaces. Au fil de ses expériences, elle s'installe à Paris pour sa recherche artistique et sa volonté d'ouverture sur le monde.
Stefan Sao Nélet, franco-vietnamien, réalisateur et vidéaste, il travaille autour de la question des inégalités. Il a une écriture cinématographique singulière où il interroge la forme et le sens des choses afin d’ouvrir des portes aux spectateurs.
Ruth Unger, après des études de flûte moderne à Graz, Autriche, la vie l’emporte à Paris, fin 1992. Ce monde des multitudes culturelles l’initie à l’ouverture des sens et lui fait rencontrer la flûte traversière en bois. Cet instrument lui permet de trouver une manière d’expression plus intime, grâce au contact du bois avec son souffle et par le touché.
Rifflé Hailé Sélassié Ethiopie ancien directeur à l'UNESCO
Pascale Crozon députée, adjointe au maire de Villeurbanne

6 juillet 2007

Grâce au défi écologique, un nouvel art de vivre

12h/14h00 Le temps du repas et du lancement

- Pique-nique libre et improvisé avec notamment :

  • Soline : restaurant biologique-végétarien
  • Mattsam Messob : restaurant éthiopien
  • Les femmes de Saint-Jean : le centre social de Villeurbanne - Saint Jean

- Présentation des animations et des principes de la démarche par Michel Mousel Président de 4D

14h/16h Le temps de la formation au discernement et au sensible

[view:ateliers_liste==33]

Liste Des Ateliers

  • Forums pour les jeunes et les enfants (ODE)
  • Atelier de philosophie pour les enfants (Philosoph'Art)
  • Atelier de médiation (D. Schwendener)
  • Rêves en Humanité : retrouver notre pouvoir créateur en exprimant notre vision du futur(I. Maltcheff)
  • Atelier Produit Intérieur doux (Main d'oeuvres)
  • Atelier "Apprendre à calculer ses propres émissions de CO2" (les ateliers de la citoyenneté)
  • Calcul de l'empreinte écologique (Grand Lyon - DPSA)
  • Atelier "T'es au courant ?" (FACE Grand Lyon et EDF)
  • Observation du repas des primates (Eric Plouzeau directeur du jardin zoologique)
  • Association Amitié Franco-Ethiopienne (Shoki Ali Said) et calligraphies orientales et occidentales
  • Création de "Balises Totems", (installation plastique de mise en couleur des arbres), avec les petits Frères des Pauvres, population exclue et population intégrée, un plasticien français Claude Tourtet et Daniel Kambéré artiste peintre de la République Démocratique du Congo dans l'objectif de création de liens entre culture pauvreté et paix
  • Un Panel de citoyens monte en compétence sur le sujet du jour(Economie et Humanisme)excepionnellement tous les matins de 10h à 12h au Musée d'Art Contemporain puis dans le parc au moment des ateliers
  • Atelier "Les insectes utiles au jardin" (Arthropologia)
  • Atelier sur la respiration en lien avec les pratiques du Taï Chi et du Chi Qong(Sandra Martinez)

Mais aussi ... :

  • Expressions artistiques et ludiques
  • Improvisations théâtrales
  • Contes
  • Concerts
  • Carnets d'étonnements: pour construire la planète de l'espoir, appel Banyan aux passeurs d'espoir
  • Librairie

Témoins de Vie

Témoignage de vie (15h à 16h sous l'arbre à palabre) avec

  • Pierre Rabhi Espace Arbre à Palabre
  • Faouzi Skali Espace Kiosque

16h/18h Le temps de la palabre

Autour des "passeurs", issus de différents horizons géographiques et couvrant un champ particulier de la recherche humaine (sciences, arts, religions/spiritualités, politique au sens large), chacun est invité, à partir de son expérience personnelle, à venir nourrir un débat touchant une problématique humaine essentielle.

AGORA 1 : Sobriété heureuse.

Espace Kiosque
Animateurs : Michel Mousel (4D) /Didier Jouve (VP Région Rhône Alpes)

Vivian Labrie (Canada, Collectif pour un Québec sans pauvreté)
Pierre Yves Madignier(EDF)
Pierre Rabhi (Terre et Humanisme)
Lama Denys Rinpotché (Karma Ling)

Jérôme Caviglia (Entrepreneur - Atemia Développement)
Bruno Rebelle (Greenpeace)
Faouzi Skali (Maroc, Festival du Soufisme)

Les réserves naturelles s’épuisent et l’accès des populations à ces ressources est inégal. Cela nous interpelle et nous amène à réviser notre façon de prélever et gérer les ressources de la Terre. Nous pouvons nous emparer de ce moment critique comme une opportunité pour nous interroger : comment revoir notre façon de vivre, de consommer, de produire ? Comment partager ces ressources à travers le monde et entre les générations actuelles et à venir ? Comment allier sobriété et solidarité, un mode de vie de qualité et profitable à tous ?

AGORA 2 : Santé et richesses.

Espace Théâtre
Animateurs : Hélène Combe (ODP) /Jacky Darne (VP Grand Lyon)

Bruno Marie Duffé (Chaire d'éthique du travail)
Albert Jacquard (Généticien)
Georges Képénékian (Chirurgien, Fondation Bullukian)
Siddartha (Inde, Pipal Tree)
Patrick Viveret (Philosophe)

Comment permettre à chacun d’être maître de son corps et des soins qu’il y apporte ? Devant l’existence actuelle d’une fracture nord - sud, comment favoriser l’accès équitable aux moyens offerts par la science moderne, sans abandon de l’expertise traditionnelle ? Dans les sociétés actuelles, comment appréhender les questions d’acharnement thérapeutique, de vie et de mort ?

AGORA 3 : L'homme face au vivant ou l'homme dans le vivant.

Espace Arbre à Palabre
Animateurs : Béatrice Korc (réalisatrice) /

Antoine Frérot (PDG Véolia Eau)
Alain Grandjean(Fondation Nicolas Hulot)
François Letourneux (Président de UICN)
Eric Plouzeau (Jardin Zoologique)
Serge Orru(WWF)
Francisca Rodriguez (Chili, Reconnaissance des semences)
Pascal Picq Paleoanthropologue au Collège de France
Etienne Regent(France, Architecte)
Jacques Weber(France, Institut Français de la biodiversité)

L’Homme a cru pouvoir dominer la nature, la contraignant à ses exigences. Nos activités de production peuvent-elles devenir une œuvre collective volontaire, respectueuse des cycles naturels ? Quelle place pour la nature dans le monde urbain ? Les agricultures contemporaines peuvent-elles répondre au déficit alimentaire, énergétique ? Peuvent-elles cesser de dégrader le milieu naturel et prendre en compte le long terme ?

18h/19h30 Le temps des coopérations

  • Le retour à des rencontres plus intimes permettra aux participants de proposer des pistes d'actions concrètes de coopérations possibles, à partir des réflexions menées dans l'après-midi.
    par exemple :
    .....Le Grenelle de l'Environnement, occasion pour un débat citoyen sur le développement durable ?
    .....Quelle place pour les jardins zoologiques dans les milieux urbains du XXIème siècle ? de quels enjeux sont-ils investis ?
  • Mercedes des Contes voyageurs Cuba
  • Défilé de Mode transculturel

19h30/23h Le temps de la fête

Veillée

  • Pique-nique improvisé
  • Concert : groupe DIALEK
  • Démonstration de danse indienne et calligraphies

Témoins de Vie

  • Albert Jacquard Espace Arbre à Palabre
  • Siddhartha Espace Kiosque

Spectacles et festivités

  • Pièce de théâtre : "Le paradoxe de l'Erika" inspirée du rapport de Patrick Viveret "Reconsidérer la richesse" par la Compagnie de la Tribouille et leur pièce (http://latribouille.free.fr)
    (au centre des congrès)

21h théatre, 22h30 débat

en présence de

  • Patrick Viveret,philosophe et conseiller référendaire à la Cour des Comptes
  • Didier Jouve vice-président à l'aménagement du territoire et au développement durable à la Région Rhône Alpes,
  • Guy David Vice-président à l'insertion par l'économique au Grand Lyon,
  • Célina Whitaker responsable du projet SOL en France
  • Spectacle performances : Kiwat Compagnie (sous l'arbre à palabre)
  • Défilé de mode

[bg|2007/Defi_Ecologie|5|120|sort||#ffffff]

076-Photos Ateliers

[bg|2007/Defi_Ecologie/Ateliers|5|120|sort||#ffffff]

076-Photos Agoras

[bg|2007/Defi_Ecologie/Agoras|5|120|sort||#ffffff]

076-Photos Temoins

[bg|2007/Defi_Ecologie/Temoins|5|120|sort||#ffffff]

7 juillet 2007

Face aux logiques de guerre construisons des logiques de paix

Face aux logiques de guerre(économique, financière, militaire, culturelle, religieuse, ...), construisons des logiques de paix

12h/14h00 Le temps du repas et du lancement

- Pique-nique libre et improvisé avec notamment :

  • Soline : restaurant biologique-végétarien
  • Mattsam Messob : restaurant éthiopien
  • Les femmes de Saint-Jean : le cenre social de Villeurbanne - Saint Jean

- Présentation des animations et des principes de la démarche par Nadine Outin, Déléguée Générale,de l'ODE- Organisation des Droits des Enfants

14h/16h Le temps de la formation au discernement et au sensible

[view:ateliers_liste==34]

Liste Des Ateliers

  • Forums pour les jeunes et les enfants (ODE)
  • Parachutes de jeux coopératifs (Fabienne Bony de l'IFMAN)
  • Atelier de philosophie pour les enfants (Philosoph'Art)
  • Atelier être à soi, être à l'autre, être ensemble (G. Kiejna et Catherine Dolto)
  • Atelier Israel-Palestine (Association Israel-Palestine)
  • Atelier de gestion des conflits (MAN)
  • Atelier de jeu de rôle sur les conflits (Banlieues d'Europe)
  • Atelier d'éducation a la Paix (A.Verdiani)
  • Atelier de médiation (D. Schwendener)
  • Atelier CAPSAAA "Quel est votre handicap?" (R.Sallem)
  • Association Amitié Franco-Ethiopienne (Shoki Ali Said)
  • Création de "Balises Totems", (installation plastique autour des arbres), avec les petits Frères des Pauvres, population exclue et population intégrée, un plasticien français Claude Tourtet et Daniel Kambéré peintre de la République Démocratique du Congo dans l'objectif de création de liens entre culture pauvreté et paix
  • Atelier "toucher le Monde" en lien avec la danse(S.Martinez)
  • Panel de citoyens (Economie et Humanisme)exceptionnellement de 10h à midi à l'amphithéâtre du Musée d'Art contemporain

Mais aussi ... :

  • Expressions artistiques et ludiques
  • Contes
  • Concerts
  • Carnets d'étonnements: pour construire la planète de l'espoir, appel Banyan aux passeurs d'espoir
  • Librairie et rencontres-dédicaces d'écrivains

Témoins de Vie

Témoignage de vie (15h à 16h sous l'arbre à palabre) avec

  • Henryane de Chaponnay et Jamila Hassoune Espace Arbre à Palabre
  • Richard Pétris et Catherine Dolto Espace Kiosque

16h/18h Le temps de la palabre

Autour des "passeurs", issus de différents horizons géographiques et couvrant un champ particulier de la recherche humaine (sciences, arts, religions/spiritualités, politique au sens large), chacun est invité, à partir de son expérience personnelle, à venir nourrir un débat touchant une problématique humaine essentielle.

AGORA 1 : Une résolution de conflits par la société civile et les organisations internationales.

Espace Kiosque
Animateurs : Serge Perrin MAN/ Antonella Verdiani

Wanda Munoz (Mexique, Handicap International)
Stéphane Hessel (ancien ambassadeur de France aux Nations Unies, co-rédacteur de la Charte des Nations Unies, militant pour les droits de l'Homme, poète)
Edgar Laloum (Carrefour des Mondes et des cultures)
Zhang Lun (Chine, Sociologue)
Marek et Clara Halter
Intervenants d’associations du territoire palestinien et d’Israel

Associations d'Israël et Palestine:
-International Palestinian Youth league (IPYL) Hebron
-Arab Education Institute (AEI), Bethlehem
-Al Rowwad Theatre, Bethlehem
-Interfaith Dialogue, Hebron
-New Profile, Tel Aviv
-Seruv, Courage to refuse, Jerusalem
-Combatant for Peace
-Peace Now
+ l'association NOVA de Barcelone qui intervient sur la gestion de conflit dans le monde arabe

Le XXème siècle aura été un siècle où de nombreuses guerres ont fait des victimes par millions. La guerre qui est la continuation de la politique par d'autres moyens est surtout un dérèglement inhumain des conflits. Dans cette perspective, les sociétés civiles sont des acteurs de paix, qui peuvent apporter des solutions. Les populations civiles sont les premières victimes des conflits, mais peuvent-elles les arrêter ? Comment les civils peuvent-ils faire appliquer et évoluer les accords diplomatiques pris sur le plan international ?

AGORA 2 : Que serait une économie respectueuse des hommes et de la paix ?

Espace Arbre à Palabre
Animateurs : Rachel Haab /Hugues Puel

Jean-François Connan (Directeur du développement durable du groupe ADECCO)
Jean-Baptiste de Foucauld(Solidarité Nouvelle Contre le Chomage)
Boris Kagarlitsky (Russie, journaliste)
Jacky Blanc (Banque éthique NEF)

Francisca Rodriguez (Chili, Reconnaissance des semences)
Patrick Viveret (Philosphe)
Celina Withaker (Projet SOL)

Les conflits d'intérêts économiques sont générateurs de tensions entraînant violences nationalistes, ethniques, religieuses et souvent militaires. Or, une économie durable a besoin d'une paix durable. La mondialisation de l'économie est-elle une chance pour la paix dans le monde ou un facteur de déstabilisation économique ? Comment les différentes rencontres et forum économiques, sociaux et politiques au niveau mondial peuvent être des lieux de régulation qui favorise la paix ?
Comment la régulation de l'économie mondiale peut permettre une prévention des conflits ?

AGORA 3 : Eduquer à la Culture de Paix

Espace Théâtre
Animateurs : Nadine Outin/Wafaa Fawzi

Yvette Bailly (Décennie de la paix)
Catherine Dolto (médecin-haptothérapeute)
Enzo Fazzino (Chef Section de la mobilisation des publics, du portail et des publications
Bureau de l'information du public UNESCO)
Richard Pétris (Ecole de la paix)
Faouzi Skali (Maroc, Festival du Soufisme)

Siddharta (Inde,Pipal Tree)

La déclaration des Nations-Unies de 1999 énonce pour les gouvernements, les organisations internationales et la société civile que : « L’éducation à tous les niveaux est le principal moyen d’édifier une culture de la paix ». L'éducation doit ainsi jouer un rôle pour apprendre à ne pas avoir peur des conflits, pour apprendre à se faire respecter tout en respectant l'autre, pour apprendre à trouver des solutions positives à nos conflits de tous les jours. Des nombreuses pratiques pédagogiques sont expérimentées depuis plusieurs années pour apprendre à ne pas avoir peur des conflits, à se faire respecter tout en respectant l'autre, à favoriser le dialogue et le règlement des conflits dans un esprit de compréhension et de coopération mutuelles.

18h/19h30 Le temps des coopérations

  • Le retour à des rencontres plus intimes permettra aux participants de proposer des pistes d'actions concrètes de coopérations possibles, à partir des réflexions menées dans l'après-midi.
  • Contes par Eugénie Opou
  • Contes voyageurs Cuba
  • Concert : Yasmina, Chanson pieds nus

19h30/23h Le temps de la fête

Veillée

  • Pique-nique improvisé
  • Contes de Vivian Labrie

Témoins de Vie

  • Doudou Diène et Arnab B.Chowdhury Espace Kiosque
  • Stéphane Hessel Espace Arbre à Palabre
  • Christel Hartmann-Fritsch Espace Théâtre

Spectacles et festivités

  • Pièce de théâtre : "Le paradoxe de l'Erika" inspirée du rapport de Patrick Viveret "Reconsidérer la richesse" par la Compagnie de la Tribouille et leur pièce(http://latribouille.free.fr) (au centre des congrès)
  • Spectacle : Kiwat Compagnie (sous l'arbre à palabre)
  • Concert : JJMC Harmony (praticable)

[bg|2007/Logiques_de_Paix|5|120|sort||#ffffff]

077-Photos Ateliers

[bg|2007/Logiques_de_Paix/Ateliers|5|120|sort||#ffffff]

077-Photos Agoras

[bg|2007/Logiques_de_Paix/Agoras|5|120|sort||#ffffff]

077-photos-Temoins

[bg|2007/Logiques_de_Paix/Temoins|5|120|sort||#ffffff]

8 juillet 2007

Le défi démocratique

Face aux logiques autoritaires, construisons une démocratie de qualité

12h/14h00 Le temps du repas et du lancement

- Pique-nique libre et improvisé avec notamment :

  • Soline : restaurant biologique-végétarien
  • Mattsam Messob : restaurant éthiopien
  • Les femmes de Saint-Jean : le centre social de Villeurbanne - Saint Jean

- Présentation des animations et des principes de la démarche par Patrick Viveret et Nacéra Aknak Khan de Recit et Culture XXI

14h/16h Le temps de la formation au discernement et au sensible

[view:ateliers_liste==35]

Liste Des Ateliers

  • Forums pour les jeunes et les enfants (ODE)
  • Atelier de philosophie pour les enfants (Philosoph'Art)
  • Atelier Produit Intérieur doux (Main d'oeuvres)
  • Atelier Campagne "Trop, c'est trop" (B.Bolze)
  • Atelier de communication non violente (I.Desplats/G.Wilson)
  • Atelier de médiation (D. Schwendener)
  • Atelier de gestion des conflits (MAN)
  • Atelier "savoir argumenter" (Les ateliers de la citoyenneté)
  • Atelier "le dire pour agir" (Secours Populaire)
  • Atelier de jeu de rôle sur la démocratie au quotidien -qui parle pour les exclus? (RECit - Culture XXI)
  • Atelier sur la mobilité et le déplacement en lien avec la danse (S.Martinez)
  • Association Amitié Franco-Ethiopienne
  • Création de "Balises Totems", (installation plastique autour des arbres), avec les petits Frères des Pauvres, population exclue et population intégrée, un plasticien français Claude Tourtet et un peintre de la République Démocratique du Congo dans l'objectif de création de liens entre culture pauvreté et paix
  • Un Panel de citoyens monte en compétence sur le sujet du jour(Economie et Humanisme)exceptionnellement tous les matins de 10h à 12h au Musée d'Art Contemporain puis dans le parc au moment des ateliers

Mais aussi ... :

  • Expressions artistiques et ludiques
  • Carnets d'étonnements: pour construire la planète de l'espoir, appel Banyan aux passeurs d'espoir
  • Librairie-decicaces

Témoins de Vie

Témoignage de vie (15h à 16h) avec

  • Jean-Baptiste de Foucauld Espace Arbre à Palabre
  • Boris Kagarlistky Espace Théâtre
  • Marlène Tuininga Espace Kiosque

16h/18h Le temps de la palabre

Autour des "passeurs", issus de différents horizons géographiques et couvrant un champ particulier de la recherche humaine (sciences, arts, religions/spiritualités, politique au sens large), chacun est invité, à partir de son expérience personnelle, à venir nourrir un débat touchant une problématique humaine essentielle.

Dans chacune des agoras, il sera intéressant de revenir sur les élections en France en terme de réflexion sur le fonctionnement de notre démocratie dans le cas concret de la dernière campagne électorale et notamment dans la relation médias, citoyen, sondage d'opinion et personnalités politiques.

AGORA 1 : Comment co-construire de l'intérêt commun.

Espace Arbre à Palabre
Animateurs : Nacéra Aknak Khan (Culture XXI)/ Hugues Puel (Economie et Humanisme)

Thérèse Clerc (maison des Babayagas de Montreuil) ;
Faouzi Skali ;
Annick Thébia-Melsan (Brésil, Dialogues entre les civilisations, ONU) ;
Magalie Santamaria (Forum Réfugiés) ;
Jean Baptiste de Foucauld (Solidarité Nouvelle contre le Chômage)

Les initiatives de collectifs ou d'associations se multiplient en matière de logement, de déplacements, de santé ou tout simplement de « bien vivre ensemble ». Comment faire en sorte que les politiques publiques reconnaissent ces initiatives, encouragent leur développement et favorise l’évaluation des décisions engagées? Peut-on s'inspirer des démarches de développement communautaire qui sont menées en Inde, en Amérique du Nord et du Sud ? Comment prendre en considération les points de vues des citoyens sans voix (jeunes, résidents étrangers, usagers de la santé mentale, entre autres) ?

AGORA 2 : Reconquérir des espaces de liberté face à des logiques autoritaires.

Espace Kiosque
Animateurs : Thérèse Rabatel VP Grand Lyon /Mickael Coppet AI-TI

Patrick Busquet (Reporters d'Espoir)
Arnab B.Chowdhury (Inde, Auroville)
Christel Hartmann-Fritsch (Allemagne, Directrice du Centre culturel Schlesische27)
Boris Kagarlitsky (Russie, IPROG)
Vivian Labrie (Canada, Collectif pour un Québec sans pauvreté)
Patrick Viveret (Philosophe)
Céline Braillon (ADELS) ;
Dalia Obeid du Mouvement de la Gauche Démocratique du Liban, wiki/fichiers/2007/texte%20Dalia%20Obeid.pdf texte Dalia Obeid.pdf

La démocratie perd sa substance face aux logiques autoritaires. Quelle démocratie en pratique face aux logiques liberticides ? Du fait d’actions anti-terroristes et sécuritaires, les libertés individuelles diminuent. Quelles démarches entreprendre pour que les valeurs humaines puissent reconquérir les champs de la citoyenneté ? Comment faire pour que les logiques de fraternité puissent prendre le dessus sur les logiques des conflits identitaires ?

AGORA 3 : Promouvoir la citoyenneté active.

Espace Théâtre
Animateurs : Gérard Claisse VP Grand Lyon et Ivan Malcheff TPTS

Jean Claude Richez (Institut National de la Jeunesse et de l'Education Populaire)
Sossé Sossou (Bénin/France, Ecrivain, journaliste)
Ruth Stégassy (France-culture)
Pierre-Yves Madignier directeur de la stratégie EDF ;
Béatrice Monroy (Sicile, lutte contre la Mafia) ;

Comment faire pour que les citoyens n'abandonnent pas leur citoyenneté après les élections ? Comment permettre à chacun d'acquérir des «compétences démocratiques » et être acteur de sa vie, de la cité ? Alors même que l’intérêt pour la politique reste fort chez les individus, le monde des institutions publiques est une énigme pour beaucoup. Le fossé se creuse ainsi de plus en plus entre ceux qui ont accès à ce monde et la majorité de ceux qui l'ignorent. L’Internet (wikis, blogs, logiciels libres…) a-t-il un impact dans la création de nouveaux espaces démocratiques ? Quelles nouvelles modalités de citoyenneté peut-on imaginer ?

18h/19h30 Le temps des coopérations

  • Le retour à des rencontres plus intimes permettra aux participants de proposer des pistes d'actions concrètes de coopérations possibles, à partir des réflexions menées dans l'après-midi.
    exemples déjà suggérés
    .........Comment respecter ses adversaires dans le vocabulaire du débat politique ?
    .........Quelles perspectives pour les Dialogues en Humanité ?
    Des murs de propositions ainsi qu'un carnet d'étonnement seront organisés afin de recueillir les idées et les projets de tous les participants.
  • Contes par Eugénie Opou (arbre à palabre)
  • Contes voyageurs Cuba (près de la roseraie)
  • Concert : Dialek

19h30/23h Le temps de la fête

Veillée

  • Pique-nique improvisé

Témoins de Vie

  • Vivian Labrie du QuebecEspace près de la roseraie
  • Haile-Mikael Tadelech ambassadrice d'Ethiopie en France Espace Kiosque
  • Patrick Viveret Espace Arbre à Palabre pour tirer les perspectives des trois jours

Spectacles et festivités

  • Théâtre : "Le paradoxe de l'Erika" inspirée du rapport de Patrick Viveret "Reconsidérer la richesse" par la Compagnie de la Tribouille et leur pièce(http://latribouille.free.fr) (dans le palais des Congrès)
  • Spectacle : Kiwat Compagnie (sous l'arbre à palabre près de la roseraie)
  • Concert : Yasmina Chanson Pieds nus (près de la Roseraie)

[bg|2007/Defi_Democratique|5|120|sort||#ffffff]

078-Photos Ateliers

[bg|2007/Defi_Democratique/Ateliers|5|120|sort||#ffffff]

078-Photos Agoras

[bg|2007/Defi_Democratique/Agoras|5|120|sort||#ffffff]

078-photos-Temoins

[bg|2007/Defi_Democratique/Temoins|5|120|sort||#ffffff]

Photos Défilé de Mode

Le temps des coopérations, Défilé de Mode transculturel

[bg|2007/6-Defile_de_Mode|5|120|sort||#ffffff]

07-Gerard-Collomb

Au cœur du Parc de la Tête d’Or, le Grand Lyon organise la 6ème édition des Dialogues en Humanité. Gérard Collomb Sénateur Maire de Lyon, Président du Grand Lyon, Président des Euro-Cités.

[bg|2007/7-Gerard_Collomb|5|120|sort||#ffffff]

Réactions 2007

L’humour sauvera le monde !

Une rencontre en humanité, Lyon, Juillet 2007.'''

« Les signaux d’alerte qui montrent que l’humanité est à l’un des plus décisifs moments de sa jeune histoire ne cessent de s’allumer, mais nous continuons à gérer nos petites affaires, à défendre nos petits intérêts, à mijoter nos petites haines, comme si nous avions l’éternité devant nous. »
Patrick Viveret.

Il est des jours qui réservent des surprises.

Envoyée spéciale de « Citoyens » aux Dialogues en Humanité, cet été à Lyon, je suis venue travailler sur les trois thèmes proposés par Patrick Viveret :

  • grâce au défi écologique, construisons un nouvel art de vivre
  • face aux logiques de guerre, construisons des logiques de paix
  • face aux logiques autoritaires, construisons une démocratie de qualité.

Quel programme !

Des conférences, des agoras d’échanges, des ateliers d’expérimentation sensible, des veillées festives sous les arbres centenaires du Parc de la Tête d’Or. Et quelle affiche exceptionnelle : Albert Jacquard, Pierre Rabhi, Jean-Baptiste De-Foucauld, Catherine Dolto, et bien d’autres intervenants, sociologues, scientifiques, médecins, artistes, ambassadeurs, venus du monde entier, impliqués dans toutes sortes d’institutions et de projets, échangeant leurs expériences et leurs idées, dialoguant avec les militants associatifs et les promeneurs Lyonnais. Autant dire que je m’apprêtais à noircir des pages entières sur ces réflexions et sur ces débats, sur l’impact de cette multitude d’initiatives sur la marche du monde.

Quand tout à coup, la cloche a sonné.

Un jeune homme élancé, en uniforme de garde champêtre, est venu placer son pupitre au centre des événements. C’est le crieur public, envoyé par le Ministère des Rapports Humains. Tapant des mains et des pieds, se déhanchant devant une foule médusée, il est venu annoncer les programmes, secouer les indifférences et réveiller les esprits. D’une voix tonitruante, l’œil vif et l’air espiègle, il invite chacun à respirer profondément, à crier du plus profond de soi puis à embrasser son voisin. Voilà ce qui s’appelle une entrée en matière !
Pendant trois jours, cet étonnant personnage a sillonné les allées, commenté les événements, apostrophé les passants. Et pendant trois jours, je n’ai pas arrêté de rire à son passage. Un rire de joie pour son humour, mais aussi un rire d’émotion pour sa poésie, un rire lucide pour le monde en danger. Car le crieur ne se contente pas d’annoncer les nouvelles ; il crie la chaleur des rencontres, la beauté des choses, la douceur des mots; il crie la catastrophe annoncée, mais aussi l’espoir et le désir.
Je me suis renseignée : notre crieur n’en est pas à son coup d’essai. Depuis quelques années, chaque dimanche matin, il s’installe sur la place de la Croix Rousse, à Lyon, pour lire et commenter les messages que lui postent les habitants du quartier. C’est ainsi qu’il crée du lien, qu’il sème du bonheur et qu’il cultive les consciences, offrant à son public une prestation garantie à forte teneur en VARAHU (Valeur Ajoutée en RApports HUmains).
D’ailleurs, c’est avec cette même pudeur joyeuse, cette même mélancolie exubérante, et surtout avec cette même voix tonitruante, qu’il a accueilli Nicolas Sarkozy venu à Lyon en pleine campagne présidentielle :“Mr Sarkozy, je vous accuse, je vous comprends, je vous défie...”, lui dit-il, en invitant cet enfant qui souffre à déposer les armes et renoncer à être Président de la République pour se soigner !

L’humour est le meilleur remède contre le mal-être ambiant, le puissant antidote à cette « dépression nerveuse universelle » qui nourrit la peur, engendre les comportements mortifères et attise les désirs de possession. S’il est vrai que l’un des principaux défis de notre humanité, pour éviter sa prochaine « sortie de route », est sa capacité à traiter sa propre part d’inhumanité, alors j’en suis maintenant persuadée : c’est la poésie et l’humour qui sauveront le monde !

Frédérique RIGAL,
Comité de Rédaction.


Une petite histoire à méditer

Racontée par l’agroécologiste Pierre Rabhi[# Pierre Rabhi est le créateur de l’association Terre et Humanisme, qui oeuvre pour la transmission de l'agroécologie, pratique agricole éthique visant l'amélioration de la condition de l'être humain et de son environnement. Agriculteur, écrivain et penseur, il est notamment l'auteur de nombreux ouvrages, dont Graines de Possibles, co-signé avec Nicolas Hulot. Son dernier livre : "Terre mère homicide volontaire » est paru aux éditions Le navire en pleine ville, en 2007.], le 6 juillet 2007

Deux terres se rencontrent.
L’une dit à l’autre : « tu as vraiment mauvaise mine ! Qu’est-ce qui t’arrive ? ». « J’ai attrapé l’humanité » répond l’autre, la voix tremblante.

« Ah ! Ce n’est pas grave ! reprend la première : Je l’ai eue… je ne l’ai plus… Ne t’inquiète pas ! ».

Agoras et Témoins de vie

DIALOGUES EN HUMANITE :
PROMOUVOIR LA CITOYENNETE ACTIVE

Dimanche 8 juillet 2007, Agora 16 à 18 H
Comment faire pour que les citoyens n’abandonnent pas leur citoyenneté après les élections ? Comment permettre à chacun d’acquérir des « compétences démocratiques » et être acteur de sa vie, de la cité. Alors même que l’intérêt pour la politique reste forte chez les individus, le monde des institutions publiques est une énigme pour beaucoup. Le fossé se creuse ainsi de plus en plus, entre ceux qui ont accès à ce monde et la majorité de ceux qui l’ignorent. L’Internet a-t-il un impact dans la création de nouveaux espaces démocratiques ?
Quelles nouvelles modalités de citoyenneté peut-on imaginer ?

Avec Jean-Claude Richez (Institut National de la Jeunesse et de l’Education Populaire), Sossé Sossou (Bénin, France, écrivain/journaliste), n’a pas pu rester car son train avait été prévu pour 17 heures, Haïlé-Mickaël Tadelech (Ambassadeure d’Ethiopie), Ruth Stégassy (« Terre à terre » France Culture), Monsieur Kiflé Sélassié Beseat, poète, ancien directeur du Fonds International pour la Promotion de la Culture de l’UNESCO. Parmi le public, Ryadh Sallem triple champion d’Europe de basket.

Madame Haïlé-Mickaël Tadelech adresse ses remerciements aux organisateurs et exprime ses regrets de ne pas avoir pu venir plutôt. En préambule de son intervention, elle invite le public à faire une petite expérience. « Lorsqu’on parle de l’Ethiopie, qu’est-ce que vous comprenez ? ».
Plusieurs personnes s’expriment dans l’Agora.
L’éthiopie c’est un désert, une partie de l’Afrique. Un homme rapporte que son beau frère qui a séjourné en Ethiopie en tant que coopérant, a gardé un amour pour ce pays.

D’autres représentations sont évoquées : la famine, les conflits, la guerre, la géologie.
Madame Haïlé-Mickaël Tadelech : « L’Ethiopie, on pense qu’elle est désertique, alors que c’est le premier pays producteur de café, le premier cheptel d’Afrique (10ème rang mondial). L’Ethiopie a aussi un art culinaire (sauces, spécialités de lentilles, de légumes et d’épices). On dit qu’on épice les choses épicées, c’est le pays des épices. L’Ethiopie c’est une histoire, une culture de deux millénaires. Le pays n’a jamais été colonisé. On parle peu de l’Ethiopie, un pays qui est ni francophone, ni anglophone. Un peuple discret, introverti, cela vient sans doute des guerres de résistances. Ceux qui sont allés en Ethiopie viennent avec des idées toutes faites. Il y a des gens connus qui sont tombés amoureux de l’Ethiopie. On dit qu’un pays qui cesse de se nourrir de sa culture, cesse d’exister. On se nourrit de notre culture, on est fier de notre culture, de notre histoire de deux millénaires. Mais on souffre d’une image qui n’est pas représentative de notre histoire, de l’image construite par les médias sur l’Afrique. Les médias filment seulement la guerre, la famine. Est-ce que les caméras ne peuvent voir autre chose ? Les news traitent seulement des crises, les médias ne font pas du bien car ils privent la population d’informations, de dialogues. La responsabilité est partagée par tout le monde, on ne laisse pas les gens participer, s’investir ».

L’animateur : Comment vous avez essayé d’agir pour que la responsabilité soit partagée ?

Madame Haïlé-Mickaël Tadelech «Dans un premier temps on ne laisse pas les gens participer, s’investir. Après on a opté pour la démocratie, on a laissé les gens gérer leurs affaires à tous les niveaux. Mais la femme est privée de son droit à participer, aux affaires de la communauté. Si on oublie la femme, on oublie la moitié de l’humanité. Il faut un engagement politique au niveau des gouvernements et des citoyens. Il fallait faire des lois, une politique de développement. Il n’y a pas de paix sans développement, il faut l’égalité entre les deux sexes ».

Monsieur Kiflé Sélassié : « Il y a un déficit d’image de l’Ethiopie, une image contrastée. Il y a une richesse archéologique, deux montagnes. Il faut être conscient de la participation du peuple chrétien, au débat sur la démocratie avec les musulmans dans un pays de 78 millions d’habitants pour arriver à une démocratie. Deux principes, il faut respecter la religion, la religion est une affaire personnelle et le pays est le bien de tous, on ne se bat pas pour des questions religieuses. Le même droit, la même justice pour les 83 peuples. C’est une contribution que l’Ethiopie peut apporter ».

Jean-Claude Richez : « Il y a des similitudes avec ce que l’on dit sur les quartiers populaires en France. Il faut la reconnaissance en France d’une citoyenneté active, il faut libérer des espaces pour que les citoyens exercent leurs capacités. Il y a beaucoup d’associations qui contribuent à libérer les initiatives des citoyens (5000 à 8000 étudiants font par exemple de l’accompagnement scolaire). Il faut mobiliser l’investissement des citoyens. A Strasbourg, des citoyens ont pu s’investir dans le fonctionnement des équipements de proximité. Un deuxième axe consiste à multiplier les lieux de participation (conseil de jeunes), multiplier les occasions de s’investir dans la cité. Les associations ont pour rôle de pérenniser les mouvements. Lors d’ateliers de la citoyenneté : on calque les modes de participation sur le rôle des élus à la vie politique. Les modes de participation entre citoyens et élus, se résument à choisir entre telles ou telles options. Alors que dans une structure, l’auto organisation fait émerger les besoins, au sein d’espaces de fraternité (les gens peuvent s’exprimer lors de l’organisation de repas), les maires viennent en tant que citoyens. Qu’est-ce que vivre pour soi et vivre avec les autres. Exemple de papys, de mamies qui interviennent pour éviter le divorce de couples.

Ryadh : « Dans le milieu du handicap, on perd sa citoyenneté, pour aller voter, il faut des rampes. Qu’est-ce qu’on peut apporter de notre expérience pour éviter le handicap ? Ryadh explique son action dans les écoles. Une cassette sur les jeux para olympiques est visionnée. Les grandes familles de handicaps sont expliquées. Il faut avoir conscience qu’on est tous des handicapés. Des ateliers d’apprentissage de la langue des signes et un parcours en aveugle sont organisés. Qu’est-ce que le pire des handicaps ? « C’est d’être handicapé de la vie, de ne pas chercher à réaliser ses rêves. Les enfants comprennent qu’ils peuvent changer leur monde et le monde. La citoyenneté c’est être heureux, c’est être un ambassadeur du bonheur. Les enfants ont aussi mesurés différents lieux de leur commune, pour élaborer un projet d’accessibilité aux handicapés. Faire un acte citoyen, c’est regarder et s’occuper des autres.

Ruth Stégassy : Association Récit : Comment permettre à un individu d’être acteur de sa propre vie. 500 à 600 personnes organisent différents actions, dans différentes villes et mutualisent leurs expériences. Ils oeuvrent pour d’autres rapports humains». Il faut partir du citoyen. A Palerme, une mobilisation des citoyens contre la mafia sicilienne est organisée. Depuis 50 ans des générations ont été tuées par la mafia. En 1970, une guerre de la mafia a tué beaucoup de gens, des intellectuels, des membres de la bourgeoisie qui avait lutté contre la mafia. A 18 ans, j’ai assisté au meurtre d’un jeune de 18 ans et trouvé le nom de l’assassin. Plusieurs de mes amis ont été tués. En Italie, la Sicile est comme un état autonome, un état où il est possible de tout faire. Des gens se sont organisés contre la mafia, ont engagés un combat contre le silence. La mort devient un instrument pour gouverner. Le pays, les gens sont devenus muets, ils ne parlent pas. Etre libraire, c’est un métier dangereux, il ne faut pas lire, comprendre, être savant. Un silence contre l’identité des femmes siciliennes avec des enfants. Faire comprendre aux citoyens qu’on peut retrouver la vérité sans être tué. Le problème de ne pas parler, c’est l’holocauste des intelligences. Palerme, c’est la cinquième ville d’Italie. L’action consiste à aller dans les banlieues, à apporter des livres et à raconter des histoires. Des mythes de l’Europe du sud, raconter Antigone, dans un quartier occupé à 100% par la mafia. L’église s’est compromise avec la mafia. Sachant que les bibliothèques publiques ont été détruites, des gens qui travaillent dans un centre médical, ont crées dans une chambre une petite bibliothèque. Un exemple de courage familial, un jour des vieilles femmes amènent dans le centre médical un enfant. Il porte une arme, il marchait à côté de son père. L’enfant a pris un livre et il a dit : « maintenant on va écouter madame qui raconte des histoires ». Il faut inventer chaque jour, se plonger à l’intérieur des gens, trouver des petites choses. Les mafieux sont mes sœurs et mes frères ».

Monsieur Valentin, président de la francophonie, sénégalais. Il a participé aux actions du gouvernement sénégalais. « Au début de l’indépendance, il fallait changer le réel colonial dans lequel nous avions vécu. Plusieurs réformes ont eu lieu: La création d’un grand service d’animations rurales, pour se mettre à la portée des populations. Cette éducation citoyenne a eu des prolongements. Elaboration d’un nouveau code de la famille, qui a durée 11 ans. Un travail en partenariat avec les chefs religieux, car il fallait tenir compte des coutumes. Le président Senghor était chrétien, alors que la majorité du pays est musulmane. Le statut de la femme, a été revalorisé, la protection de l’enfance accrue. Les chefs religieux de chaque communauté ont acceptés le code. En 1970, des émissions radiophoniques ont données la parole aux paysans qui ont exprimés leurs problèmes. Des experts qui étudiaient la sécheresse ont appris des paysans. La carte semencière a été adaptée à la climatologie. L’éducation, la citoyenneté existaient d’un côté et pas de l’autre. Les citoyens n’allaient pas voter, puis cela a changé. Il y a eu un respect et une critique des institutions, une alternance politique dans le pays. La vie politique a été apaisée. Cette expérience politique a été observée par l’étranger ».

L’animateur : Les nouveaux médias, font-ils la promotion de la citoyenneté active. Le président de 4D réalise une encyclopédie du développement durable. La participation citoyenne est intéressante si elle s’articule autour d’un projet de transformation sociale, un constat pour aller vers une société différente, plus égalitaire, plus équitable.

Une participante indique qu’à Vénissieux, en 2005 un groupe d’habitants a organisé un mouvement de participation citoyenne, relaté dans « Diversité, altérité, modernité, la coopération décentralisée », L’Harmattant, Procoop.

Xavier Bolze, a participé à la commission nationale de débats publics ITER (nucléaire). Il a quitté le débat. « Des réunions techniques étaient organisées avec le public, toutes les personnes étaient à égalité. La question était quelle parole écouter ? Il faut exposer des arguments, pas des opinions puis recenser ces arguments, et répondre à chacun. Etablir un lien entre les échanges et les décisions politiques. Mais des parlementaires refusent la légitimité de ces débats. Le système français actuel, ne les prend pas en considération. De même que l’évaluation, le suivi des décisions ne se font pas. Les médias sont défaillants ».

L’animateur : « Quelle représentation politique, quelle participation citoyenne, quel débat politique. Quelle est la qualité des outils pour organiser le débat public. Le Grand Lyon a mis en place une démarche participative, sur les gros dossiers. Un nouveau régime de citoyenneté, ce n’est pas seulement s’organiser en parti et aller voter. Chacun est capable dans un régime démocratique de mobiliser ses capacités. Les NTIC contribuent à remettre en circulation la parole, favorise l’information, les échanges ». (DF c’est aussi un moyen d’organiser des actions citoyennes.

Madame Haïlé-Mickaël Tadelech : « Il faut donner une importance à chaque citoyen. Faire des actions reconnues à un niveau mondial pour lutter contre l’excision, le mariage précoce. Nous avons organisé des animations rurales : les médias diffusent dans les langues locales, actuellement 80 % de la population a bénéficié d’une éducation primaire. Les associations franco-éthiopienne situées à Paris et à Lyon, organisent des manifestations culturelles, font la promotion de l’Ethiopie. Un dialogue en humanité doit se réaliser entre nos deux peuples ».

Monsieur Kiflé Sélassié : « Il faut promouvoir une citoyenneté active. Autour d’une table, il y a celui qui préside et les autres. La palabre c’est s’exprimer donner un espace, un « rendez-vous donner/ recevoir (Senghor) ». Lorsqu’on écoute les citoyens, ils votent, si la parole est étouffée, les citoyens abandonnent le vote. Les NTIC peuvent être utiles où nous asservirent. Il faut rappeler qu’il y a des gens qui meurent pour voter. Les élus doivent avoir une pédagogie de l’écoute car les citoyens ont parfois une parole confuse. Il faut prendre la dimension du vécu, pour une démocratie active. Si les élus entendent les citoyens alors les programmes sont « du sur mesure qui fonctionnent ». En Ethiopie, mère de l’humanité, plus on connaît le monde extérieur, plus on se sent éthiopien. «

A la fin du débat, j’ai pu assisté à un moment de poésie, merveilleux et subtile. Monsieur Kiflé Sélassié a lu l’ensemble des poèmes, d’un de ses ouvrages à un jeune enfant qui était accompagné de son père. Il nous a fait découvrir la dédicace de monsieur Aimé Césaire. J’ai même eu droit à un inédit déclamé dans le hall.

DF : « L’humanité se tisse de rêves et de poésies, les âmes voyagent et se rencontrent. Ne faudrait-il pas réserver une place à la poésie aux Dialogues en Humanité ? »


FACE AUX LOGIQUES AUTORITAIRES, CONSTRUISONS UNE DEMOCRATIE DE QUALITE

Dimanche 8 juillet 2007, Agora, 15 à 16 heures. Il pleut nous sommes abrités au palais des congrès. Dans de grands espaces de briques, la pensée est plus facile à modeler, à mettre en forme, comme un jeu de Legos en somme.

Témoins de vie

Boris KAGARLITSKY, Russie. Sociologue du travail, syndicaliste et journaliste. Directeur de l’institut Russe de recherche sur la mondialisation, questionné par François BOUCHARDEAU, HB Editions. Boris KAGARLITSKY a publié « Voix rebelles du monde » HB Editions, il a grandi en URSS.

FB « Qu ’est-ce que cela a représenté comme changements? ».

BK « J’ai toujours habité dans la même rue…. », « J’ai été arrêté pour dissidence du temps de BREGNIEV, j’ai été accusé d’activités anti-soviétique et j’ai fait 13 mois de prison». « BREGNIEV est mort en 1993. ELSINE était député du Conseil, à l’Assemblée de Moscou. Après j’ai été accusé d’avoir une activité pro soviétique, (le contexte avait changé). L’idée d’une démocratie sociale est apparue ». « J’ai commencé ma vie politique dans un groupe de marxistes indépendants, qui dénonçaient la bureaucratisation et soutenaient la démocratie ». « Après la chute de L’Union Soviétique, le discours était contraire au capitalisme et en même temps l’idée d’une démocratie de marché était défendue. Mais la démocratie c’est pour les gens fait remarquer BK. « Du temps d’ELTSINE, j’étais toujours en dissidence, je n’aime pas cela, j’aimerais qu’on soit majoritaire ».

FB « Qu’est-ce qui t’a décidé à être en dissidence ? ».

BK « Ma formation culturelle, n’est pas très différente de celle d’autres pays, de la France. Lorsque j’ai été arrêté mon voisinage a dit : « il est fou ». Moi je voulais un marxisme, un socialisme démocratique. Il y avait un seul livre de cuisine qui s’appelait : Manger une alimentation de bon goût et bon pour la santé. On a même organisé la vie des écrivains, ils vivaient ensemble dans le même quartier. Du temps d’ELTSINE, il y avait de la corruption morale. Une classe très privilégiée, qui avait une bonne éducation, mais critiquait le système de l’URSS. Ma famille participait au mouvement révolutionnaire mais pas en tant que membre du parti bolchevik. Mon grand-père a été emprisonné pendant 18 ans. Il a été décoré et réhabilité. Il y avait une tradition gauchiste, révolutionnaire dans ma famille mais pas stalinienne. Il y a aussi l’Influence de livres qui n’étaient pas dans les bibliothèques ». BK s’est senti isolé dans ses idées. Il a suivi une formation universitaire de spécialiste du théâtre et de sociologie des cultures à l’université. « Je n’ai pas pu achever mes études car j’ai été arrêté (Perestroïka). Puis un jour, j’ai reçu un coup de téléphone du comité central du parti qui m’a demandé : « monsieur voulez-vous faire un diplôme professionnel, un doctorat en sciences politiques ? » (une récompense après la prison). J‘ai ensuite travaillé comme sociologue. Maintenant à Moscou, c’est devenu à la mode d’être gauchiste. MARCUSE, Samir AMIN sont publiés. Maintenant c’est plus facile de publier des auteurs opposés au capitalisme ».

FB « Vous êtes directeur de l’Institut Russe sur la mondialisation, c’est le meilleur institut de Russie ? »

BK « C’est facile d’être le meilleur, on est le seul institut, on n’a pas de concurrence, c’est un monopole. C’est comme le livre de cuisine dont j’ai parlé… C’est un institut qui est un pont entre la gauche russe et le mouvement international, (féministe, écologiste, défense des droits de l’homme, alter mondialiste). Nous avons organisé la participation au forum social de Londres et d’Athènes avec peu de ressources. C’est plus dur d’organiser un voyage en bus de Moscou à Londres que d’écrire un article. Nous ne sommes pas réunis comme des chercheurs mais comme des activistes, nous avons un travail de consultation auprès de syndicalistes, de groupes d’écologistes et de gauches. Le problème, c’est la centralisation. Il faut aller dans d’autres villes, pas à Moscou. En 2005, le premier forum a été un succès. En 2006, nous avons fait une erreur, nous avons organisé le forum en même temps que le G8 à Saint-Pétersbourg. La majorité a décidé de choisir la même ville et la même date que le G8. Les conséquences ont été la répression, 300 personnes ont été arrêtées avant le forum, puis libérées 3, 4 jours après. Le problème c’est que vous ne devez pas exposer vos camarades à une répression non nécessaire. Le forum était dominé par des groupes de gauche sectaires, anarchistes, troskistes qui contrôlaient le forum. Les activistes n’étaient pas assez présents. On a accepté que le forum se tienne dans un stade, qu’on a appelé le « Pinochet stadium ». On a créé nous-même un camp de concentration. .. . Les gens sont entrés et sont ressortis, une femme a dit que « ce que tu as vécu illustre l’absurdité ».

FB « Quelle est la synthèse que tu fais de ces changements »

BK « Certains amis russes regrettent l’Union Soviétique. CHADEV, philosophe du 19ème siècle, a écrit sur le sens de l’histoire. Le destin de la Russie est important car nous devons donner une leçon importante. Mais il ne faut pas répéter le passé, Nicolas 1er, Pierre 2. Le processus de la révolution n’est pas terminé. En 1834, en France la situation était aussi absurde, le résultat n’était pas formidable. C’était plus ou moins identique culturellement et psychologiquement. Le gouvernement de POUTINE dit qu’il a des choses positives mais nous nous ne sommes pas d’accord pour avoir une grande armée, seulement pour ce qui concerne le logement, l’emploi et l’éducation.

FB « Vous êtes isolé maintenant dans la société ? »

BK « Maintenant la société est devenue plus à gauche. Mais cela ne c’est pas traduit dans la vie politique, il n’y a pas de représentativité ». Il y a un problème de distance entre le processus social et la représentativité. En Russie c’est de la démocratie contrôlée, c’est le gouvernement qui décide. Le mouvement syndical est devenu important. Ils sont dans les secteurs stratégiques, ceux qui ont connus une croissance astronomique (automobile, transport, pétrole, ..). Il y a une législation contre les grèves mais il y a des grèves et des grèves sont gagnées. L’opinion publique se mobilise, les classes moyennes sont favorables aux grèves. Beaucoup travaillent avec les syndicats, participe à la création de nouveaux mouvements (centralisés, bureaucratisés). C’est un espoir car chaque jour, il y a des luttes et des victoires.

FB « La perception en France, c’est qu’on parle de pouvoir autocratique, de la Tchétchénie, on ne parle pas de la société en mouvement »

Jean-Marie CHOVIER « On oubliait que des gens essayaient de résister, de se battre, il y a une victoire de la société civile ».

 BK « Il y a eu une victoire de la société civile, contre la monétisation. C'est-à-dire l’abolition des privilèges aux étudiants, aux malades, c’était un avantage symbolique, une compensation en monnaie. La loi 132, prévoyait d’arrêter de donner des réductions. Deux millions de personnes étaient dans la rue. La police n’est pas trop intervenue car leurs avantages étaient également supprimés. Le gouvernement a changé, c’est comme en France pour vous avec le CPE. Il y a des différences entre la France et la Russie mais ce n’est pas une autre planète, c’est le même monde. En Russie, les émeutes en France ont été présentées comme des émeutes des étrangers. En Russie, les étrangers ne peuvent travailler dans des administrations. Maintenant on a des restrictions d’emploi dans le privé. Beaucoup de russes ont un passeport pour travailler dans une ville. Le propiska a été remplacé par l’enregistrement. On doit avoir un tampon de la police. Certaines personnes pour rester dans une ville achètent régulièrement des billets d’avions qu’elles n’utilisent pas pendant plusieurs années pour faire croire qu’elles ne séjournent pas régulièrement dans une ville.   

                                                             Danielle FALQUE, 16 août 2007

Dalia OBEID

Comment reconquérir des espaces de liberté face aux logiques autoritaires au Liban ?
Dalia OBEID

* Ce texte est l’intervention de Dalia OBEID (membre du Mouvement de la Gauche Démocratique au Liban) au Dialogues en humanité à Lyon - Forum international de la question humaine

 

Le sort du monde arabe se trouve coincé entre les dictatures, les occupations et les courants islamistes extrémistes. Nous nous contenterons aujourd’hui de parler précisément de la question libanaise dans le sens où le Liban subit l’impact de la politique régionale et internationale.

L’ Etat Libanais se démarque des autres états arabes, nés à la même époque que lui. En fait, le Liban est construit sur le confessionnalisme politique et administratif institutionnalisé formellement. La répartition du pouvoir se fait entre les trois plus grandes confessions : le président est obligatoirement maronite, le premier ministre sunnite et le président du parlement chiite.

Toute la vie des libanais a été depuis gérée par la confession. L’état civil et le statut personnel relèvent du religieux : les mariages (il n’y a toujours pas de mariage civil, ce qui complique les mariages mixtes) les divorces, les funérailles, les naissances… chaque citoyen se revendique chiite, sunnite, orthodoxe, druze, maronite… avant de se présenter comme libanais. La guerre civile a à son tour, renvoyée chaque communauté à sa « région ». C’est ainsi, par exemple, que l’université libanaise s’est divisée en plusieurs sections : les unes pour les chrétiens et les autres pour les musulmans.

C’est cette division confessionnelle qui a fait du Liban, le plus vulnérable des pays arabes suite aux flots des réfugiés palestiniens, chassés brutalement et injustement de chez eux. Par ailleurs, la création d’un Etat juif, donc basé sur une religion, n’a pu que pousser les autres confessions à nourrir de telles ambitions afin de se « défendre ».

En 90, l’armée syrienne, présente sur le sol libanais depuis 76, suite à une entente israélo-syrienne, pénètre sur le reste du territoire libanais non occupé par Israël, et grâce au feu vert américain, le régime baasiste s’impose sur le champ politique libanais. La tutelle syrienne contrôlait tout : la politique, la sécurité, la liberté d’expression de même que la résistance du Hezbollah, parti chiite libanais et seule milice de la guerre civile a avoir le droit de garder les armes, transformée désormais en résistance au sud du Liban.

Au départ la résistance dans le sud étaient menée par la gauche. Cependant après la chute du communisme, il y eut une nouvelle forme de résistance, cette fois religieuse et non plus laïque, qui, financée par l’Iran, et appuyée par la Syrie, ne pouvait que véhiculer l’idéologie de la république islamiste iranienne. Le passage de la résistance laïque à la résistance islamiste, se fit par la chasse aux intellectuels de gauche, porteurs d’une autre vision du Liban. En 2000, après le retrait des troupes israéliennes du Liban, le Hezbollah, n’a pas rendu ses armes à l’Etat libanais.

Après l’assassinat de l’ex-premier ministre Rafic el Hariri en février 2005, le soulèvement populaire de la rue libanaise (appelé « l’Intifada de l’Indépendance »), le soutien international, et le changement de la politique des Etats-Unis après le 11 septembre, mirent fin 15 ans après, à la tutelle syrienne au Liban.

L’armée syrienne se retire du Liban au printemps 2005, mais passe à une nouvelle forme d’agression et de violence en s’attaquant aux intellectuels et aux politiciens. La première cible fut l’historien et journaliste Samir Kassir, un des co-fondateurs et des piliers du
jeune mouvement de la Gauche Démocratique libanais, dont je suis membre, fondé seulement quelques mois avant son assassinat.

Sa deuxième victime fut un autre grand intellectuel de la gauche, Georges Hawi, ancien secrétaire du Parti communiste libanais, et uns des premiers initiateurs de la réconciliation libanaise. Ensuite la série d’assassinats a ciblé deux journalistes et un nombre de politiciens anti-syriens avec des attentats dans plusieurs quartiers libanais terrorisant la population civile, qui ne voit plus son salut que dans la séquestration à domicile ou dans l’émigration.

Samir Kassir dans la lutte pour cette indépendance a milité pour la cause des intellectuels syriens persécutés par le régime pour la démocratie en Syrie. Pour lui, un printemps de Beyrouth allait sans doute créer un effet domino, provoquant ainsi une vague de démocratisation dans le monde arabe.

La nouveauté avec Samir Kassir c’est d’avoir permis un chemin interne, un appel à une nouvelle Renaissance arabe (la Nahda) qui se fraye entre les dictateurs arabes et l’hégémonie américaine. C’est-à-dire de faire entendre une voix arabe, moderne, démocratique, laïque, contraire à toute forme d’extrémisme religieux luttant aujourd’hui contre l’occupation étrangère.

Parallèlement cette lutte pour l’indépendance n’a pas pu être achevée pour plusieurs raisons. Les calculs confessionnels et l’agression syrienne ne permirent pas les réformes.

Que proposer alors pour reconquérir la liberté individuelle et collective au Liban ?

Il est nécessaire de commencer par l'abolition du confessionnalisme administratif, politique, et « social » qui consiste, par exemple, à régler indépendamment des bases religieuses les questions de « statut personnel, tout cela dans les limites d’un Etat, fort, et non plus menacé par une milice armée (le Hezbollah qui refuse même le dialogue quand on touche à la question de son désarmement).

Tout ceci dans la construction d’un Etat de droit, laïque, qui assure au citoyen, homme et femme (surtout, partenaire indispensable) la sécurité, et la liberté sous toutes ses formes, la liberté d’expression primant, vu que la libération de l’individu est fondamentale pour la création d’une société plus juste. Des réformes sont à faire sur tous les plans : politique, économique, social afin de lutter contre les privilèges sociaux dont bénéficient une petite minorité libanaise, alors que la grande majorité du peuple s’appauvrit de plus en plus.

Mais ne nous trompons pas, tant que la question israélo-palestinienne n’est pas réglée, et tant que la dictature du régime syrien est en place, et tant que la communauté internationale laisse faire toutes ses injustices, le Liban comme la région ne peut trouver la stabilité, la démocratie, la liberté et la paix.

Deux femmes, deux destins

Henryane de Chaponnay et Jamila Hassoune sont deux femmes qui n'auraient jamais du se rencontrer tant leur origine sont si diverses. Henryane de Chaponnay est la confondatrice de l'institut de recherche d'application de développement . Jamila Hassoun est l'initiatrice de la caravanne d'Afrique et Libraire. Deux femmes, deux destins qui ont fini par se rencontrer il y a quelques années par leurs actions en faveur du développement du savoir.

Henryane de Chaponnay

Certaines rencontres ont été déterminantes dans son action. Elle donna des cours d'anglais à partir de l'arabe au Maroc et enseigna à la soeur de Ben Barka qui était passionné par le développement de l'alphabétisation. Parmi les personnalités rencontrées il y a notamment Paolo FRERE qui milite en faveur de l'alphabétisation au Brésil. Henryane de Chaponnay sera quelques temps plus tard le lien entre les différents projets existants au Brésil. Cette activité est peu reconnue puisque FRERE fut emprisonné par son action car pour voter au Brésil il faut savoir lire... Sa rencontre avec Louis Massignon, l'un des pères de l'indépendance au Maroc, a été déterminante dans son action.
Elle doit son ouverture d'esprit par le passé de son ancienne gouvernante qui avait vécu en Chine, la guerre et le partage des travaux de la ferme avec des fermiers qui étaient sur les terres de son père.
Henryane de Chaponnay travailla pour le développement culturel des affaires culturelles marocain.

Jamila Hassoune

Jamila Hassoune est l'ainé de 6 enfants et son père était instituteur à Marackech. Elle puise son action notamment dans ses souvenirs où elle ne compris pas pourquoi elle devait cacher les livres lorsqu'elle assista à l'âge de 6 ans à l'arrestation de son père, marxiste léniniste. Elle exerce un métier difficile comme libraire car il y a 50% d'analphabétisation. Elle constata par ses activités qu'il y avait des diplômés sans le "savoir" pour ceux qui sont allés à l'université; il y a peu de librairie au Maroc et peu d'université et aucune dans le haute Atlas. L'aventure de Jamila Hassoune commenca en 1994 dont le but est d'apporter un certain savoir dans le monde rural par l'intermédiaire des livres.
Elle est la première femme libraire a faire cette démarche dans les villages. Son activité est accentuée par une certaine marge de liberté depuis 1999. Je me suis interrogé sur la difficulté d'exercer cette action par une femme et sur les réticences éventuelles au Maroc mais Jamila Hassoune n'a pas rencontré d'obstacles particuliers sur ce point.

La même préoccupation essentielle pour le développement du savoir par Henryane de Chaponnay et Jamila Hassoune ont permis une première rencontre il y a quelques années entre ses deux femmes.
Cette préoccupation persistante se justifie car le développement du savoir est la plus grande richesse de l'Homme comme le souligne Jamila Has